Chapitre 12

par evangeline

Chapitre 12



pdv Minseok :


La transformation était beaucoup plus douloureuse que je ne l’aurai cru, j’ai l’impression d’avoir les veines qui explosent et les organes qui se tordent, l'épiderme qui brule et les articulations qui craquent.

La douleur était insupportable, j’étais au bord de l'évanouissement, je titubais pour m'éloigner le plus loin possible du village c'était la première chose que mon grand-père m’avait apprise, ça réduit les chances de blesser quelqu’un. Les cas de folies sont possible pendant une mutation le cerveau peut être atteint à cause de la trop forte pression sanguine il arrive également que le corps ne tienne tous simplement pas le changement j’avais donc beaucoup appréhendé ce moment. L’avenir de mon clan repose sur mes épaules, je ne peux décevoir ma famille il faut que je sois fort et surmonte cette épreuve seul je ne peux plus compter que sur moi à présent je suis ma seul chance de survie.

Dans les bois tous est différent j’ai presque l’impression d'être un autre je m’enfonce toujours plus loin dans la montagne l’air est pur et les versant gelée c'est ce pourquoi je suis née je le sais c'est mon destin.


Alors que son corps commençaient à muter Minseok ne put retenir quelques cri de douleur de traverser ses lèvres ses yeux étincelaient dans la nuit noire lorsqu'il se transforma en un magnifique loup blanc aux yeux bleus couleur de givre.

Il eut du mal à se déplacer au départ il trébucha plusieurs fois sur des racines, en effet devoir marcher sur quatre pattes n'était pas chose facile.

Je redécouvrais les choses comme un enfant enfin comme un louveteau devrai-je dire, je ressentais le parfum des sapins, la neige craquer sous mes pattes, cette sensation était bien plus qu’agréable c'était comme si j'étais enfin libre, la douleur avait disparu. Je me sentais moi enfin je pense, c’était comme une mue, comme si j’avais perdu mon ancienne peau pour renaitre il me restait maintenant à survire dans cette forêt j’avais plus l’impression de retrouver une vielle amie perdu de vue, je me sentais au plus proche de mes racines, de mon héritage, ce territoire, ces grands conifères, cette montagne c'était la seule chose que nos ancêtres nous avez laissez : une terre nourricière à protéger. Nous étions les gardiens de cet héritage et je ferai honneur à cette lignée.


Retour chez les Park :


Le feu de camp était finit les jeunes commençaient à bailler de plus en plus fort et Dara manquait à chaque fois de s’écroulée de fatigue tous en rongeant un bout de viande grillé. Tout le monde fut donc envoyer au lit. Il ne restait plus que Chanyeol qui éteignait les braises et Mr Park toujours assis sur son rondin.


Il n’eut pas à répondre ses rougissements le faisaient à sa place.


Chanyeol acquiesça en souriant timidement, Chanyeol savait que son grand père n’avait rien contre Minha et qu’il l’accepterai surement comme sa propre petite fille mais si il se rapprochait plus d’elle, Minha devrait vivre au rythme du clan Park, ce qui voulait dire qu’elle devait renoncée à un possible futur et il ne pouvait pas se résoudre à lui enlever ça. Il n’avait jamais été égoïste et il ne le serait jamais si il devait effacer tout souvenir de sa présence dans la mémoire de la jeune fille il le ferait, il le ferait pour elle, pour tout ce qu’elle pourrait vivre sans lui et qui pourrait la rendre heureuse. Voilà ce qu’il voulait son bonheur, même si il devait se faire sans lui.


il repartait vers son chez lui enfin celui qu’il avait laissé derrière lui deux ans plus tôt. A l’époque il partageait déjà une petite maison avec son frère et Cheondung.

Son cousin se tenait dans la cuisine une tasse de thé à la main, cette vision lui parut tellement familière et lointaine à la fois, comme si tout ce qu’il avait laissé derrière lui était intacte, comme si le temps s’était arrêter au moment même où il avait quitté le camp. Mais ce n’était que pure illusion, c’était lui qui était figé il n’avait pas murit alors que le monde continuai de tourner sans lui il était resté ce Chanyeol bruyant et immature qui ne savait rien faire d’autre qu’attirer les problèmes et amusez la galerie.


Il laissa un faible « bonne nuit » s’échapper de ses lèvres avant de longer le couloir qui menait à sa chambre, il s’arrêta devant l’avant dernière porte qui laissait s’échapper un faisceau de lumière : la chambre de Yungi. Il l’avait laissé lui aussi, une vague de culpabilité monta en lui, il ne faisait qu’entaché le modèle qu’il aurait dû être pour son petit frère, il avait tout gâché avec lui. Il entra dans la chambre Yungi était allongé dans son lit, le souffle régulier, un livre à moitié ouvert sur le visage. Chanyeol ne put s’empêcher de glousser à cette vue, il n’avait pas perdu ses vieilles habitudes, quand ils étaient plus jeunes il ne pourrait compter le nombre de fois où il devait éteindre sa lampe de chevet car son frère s’endormait en lisant. Il s’apprêtait à éteindre la lumière lorsqu’il remarqua les photos accrochées au mur. Ça aussi il l’avait oublié, Yungi avait commencé peu avant son départ à accrocher des photos au mur il voulait « se rappeler des bons moments » comme il disait. La dernière fois qu’il était venu ici seulement quelques photos était accrochées, il avait même participé à certaines d’entre elles, mais maintenant le mur était couvert de photos en tous genres mais la plupart était des clichés de Yungi avec son meilleur ami Hoseok ou avec Dara et Cheondung. Il effleura du bout des doigts ces visages si souriant, il aurait tant voulu être présent.


Chanyeol parti finalement retrouver sa chambre, elle était restée la même, rien n’avait bougez. Il s’écroula sur son lit pourtant il ne pouvait se résoudre à dormir.

Grand père avait peut-être raison après tout, essayer d’échapper à ses responsabilités n’avait réussi à faire que du tort aux gens qu’il aime, si il suivait les lignes qu’on lui avait tracé peut-être qu’il pourrait tout réparer.