Chapitre 2

par evangeline


Chapitre 2


Arrivé à l'heure du déjeuner je ne me sentais pas le courage d'aller dans la cantine sans Minseok ça me paraissait impossible, en fait je n'aimai pas cet endroit, non pas que je n'aime pas la nourriture mais il y avait trop de bruit et trop de monde surtout. Je détestais être bousculé et étouffer dans une foule.


Mon voisin de table se leva.

- Dis, vu que je ne connais encore personne, est-ce que je peux manger avec toi ce midi me demanda-t-il en se grattant l'arrière de la tête.

- Oui si tu veux, j'étais justement en train de peser le pour et le contre vu que mon meilleur ami est pour l'instant absent ça me fait un peu flipper d'aller à la cantine toute seule dis-je en baissant légèrement la tête.

- C'est parfait, comme ça je serai là pour te tenir compagnie dit-il un grand sourire plaqué sur le visage.

- Bien, mais on ferait mieux de se dépêcher avant qu'il n'y ait plus de dessert je commençai à partir en courant de la classe et Chanyeol me rattrapa rapidement en criant :

- Attend jte rappelle que je suis nouveau ici ralenti un peu ou je vais me perdre !

- Je suis sûr que tu peux me rattraper avec tes grandes jambes !

On arriva finalement à la cantine je réussi même à obtenir le dernier donut ! On utilisa le peu de temps de pause qu’il nous restait pour faire le tour du lycée je pu lui montrer les lieux plaisant où squatter pendant les pauses. On regagna finalement notre classe, l'après-midi se déroula tranquillement et puis vint la fin des cours, je pris le bus jusque chez moi, arrivé à la maison je croisai ma mère.


- Eh bien, moi qui croyait que j'allais t'entendre te plaindre tu m'a l'air plutôt heureuse de ta première journée de rentrée.

- Oui, c'était plutôt cool en fait.

- Alors tu y arrive mieux en maths?

- Attend maman c'est juste la première journée, je peux encore rien t'assurer.

Je n'osai pas lui avouez que j'étais trop occuper à discuter avec mon voisin de table pour écouter ne serait-ce qu'un seul mot sortant de la bouche du prof. Plusieurs jours passèrent, Chanyeol et moi avions faits connaissance assez rapidement et on s’entendait plutôt bien, si bien que l'absence de Minseok m’était beaucoup moins insurmontable que je ne le pensait, néanmoins j'avais remarqué quelques détails bizarre à propos de lui ce mercredi par exemple:

flashback:

- Tien t'a une petite mine ce matin.

- Oh, ça c'est parce que je suis parti chassé hier dit-il sur un ton égale.

- Tu chasses?! Ça m'étonne, je te vois mal manier une arme.

- Une arme? nan je touche pas à ses trucs là.

Il se raidit soudain à ce qu'il venait de dire et changea de sujets immédiatement, je n'y prêtai pas attention en premier lieu mais maintenant que j'y pensais c'était drôlement louche tout ça. Il y avait aussi cette fois-là en sport, on faisait basket et on discutait ensemble lorsque tout à coup

- Attention Minha !

Il me poussa légèrement sur le côté et à peine quelques seconde plus tard une balle me frôla à toute vitesse, c'était pourtant impossible de prévoir autant à l'avance une balle aussi rapide.


Plus j'y pensais et plus je me posais de questions à son sujet, c'est vrai malgré qu'on ait beaucoup discuté je ne connaissais pas grand-chose de lui. Mais je n'y pensais plus vraiment, demain c'était samedi et Minseok rentrai enfin, j'étais tellement excitée de le revoir, enfin cela faisait tout de même un mois j'avais hâte de lui présenter Chanyeol j'espère qu'il l’acceptera au sein de notre petit groupe. Je lui envoyai donc un message toute heureuse, cela faisais un mois qu'on ne s’était pas parler, en effet le prix pour envoyer des messages en nouvelle Zélande était beaucoup trop élevée pour mon petit portefeuille.


de minha a minseok

- Je suis contente que tu sois revenu, à quel heure on peut se voir ?

De minseok a minha

- Je suis désolé, je préfère qu'on se voit au lycée lundi, je crois que j'ai attrapé froid là-bas je vais un peu me reposer aujourd'hui, ne t'inquiète pas ce n'est qu'un petit rhume.


Je lu le message et perdit immédiatement mon sourire pourquoi était-il comme ça ? Je pensais qu'il serait un peu plus heureux à l'idée de me revoir. Quel goujat ! Il me laisse un mois sans nouvelle et la seule chose qu'il trouve à me dire c'est ça ?! Il aurait au moins pu trouver une meilleure excuse. Je commençai à gesticuler tout en faisant une pale caricature de mon ami « je crois que j'ai attrapé froid nananinanana je vais me reposer » mon cul ! Qu’il me le dise tout de suite s’il ne voulait pas me voir!

Je fini de pester contre mon meilleur ami et me posta devant la télé avec un paquet de gâteaux.


- De toute fachon j'ai pas begoin de lui pour pacher une bonne journée, je vais commencer par glander toute la matinée m'exclamai-je la bouche déjà pleine.

Je jetai un regard en coin à mon portable qui venait de vibrer.

- Sinon ça va toi ?

Ah quand même il s'intéresse un peu à ma petite personne.

Je décidai de lui répondre comme l'enfant de cinq ans qui avait désormais pris ma place

- Nan, je te boude!

- Hein ?! Mais qu'est-ce que j'ai fait de mal ?

- Tu veux pas me voir, donc moi je veux pas te parler.

- C'est pourtant exactement ce que tu es en train de faire je te signal et puis c'est pas que je veux pas te voir, mais je peux pas t'expliquer j'ai juste eu des problèmes de familles, c'est tout.

Crotte, il m'avait piégée, je me résolu donc.

- Bon je peux pas t’en vouloir, on se voit lundi alors.

- Ouais à lundi ;D et ne me boude plus s’il te plait !


Le lundi matin était arrivée et je réitérai ma routine habituelle, j'arrivai enfin dans la classe essoufflée par ma course contre la montre, enfin surtout celle contre la sonnerie.

Je m’installait au fond et scrutait la classe bizarre.. Minseok n'était pas là, lui qui est pourtant toujours en avance.

La sonnerie retentit enfin mais quelqu'un rentra à la dernière minute c'était


….MINSEOK ?!! Enfin je crois, l'individu qui se tenait dans l'encadrement de la porte possédait tous les traits de mon ami mais une bonne dose de muscles et quelques centimètres en plus il me regarda perdu et pris la dernière place disponible, c'est à dire à l'avant dernier rang à côté d'une dinde qui commençait à glousser avec ses copines, ce qui voulait dire que je n'étais pas la seule à avoir remarqué son changement physique.


Il me jeta des regards interrogateurs en passant de Chanyeol à moi et je compris enfin, la boulette j'avais légèrement omis de lui parler du petit changement de place.

Il se retourna, agacé pour suivre le cours je pu enfin le détailler, avais-je une aussi mauvaise mémoire ou mon meilleur ami avait vraiment autant changé en un mois.

Il a passé ses vacances à soulever des poids ou quoi ?!

Je voyais d'ici que son uniforme était trop petit, les coutures de son dos avait commencé à se délier et son pantalon était trop court.


Ce n'est qu'en me retournant que je découvrir le regard plus qu'hostile que Chanyeol lançait à Minseok, je dirai même que si ses yeux pouvait lancer des flammes il serai réduit en cendres et même le sol serai cramé bref il y avait de la tension dans l'air, il me semblait même avoir vu ses yeux devenir dorée aha mais ça devait être mon imagination. Je dois vraiment être crevée aujourd'hui, je du donc supporter la tension pendant deux heures de maths et croyez moi c'est pas facile, et lorsque je pensais que ça ne pouvait pas être pire la sonnerie retentit et Minseok se leva pour venir me voir.

- Tu m'avais pas dit que tu me garderai une place ? T'exagère je te demande juste un truc et t'oublie!

- Mais non, c’est que j'ai pas vraiment eu le choix.

- Quoi ? Ne cherche pas d’excuse bidon Mihna

Les veines de son cou était plus proéminente que d'habitude, je ne l’avais jamais vu autant énerver et surtout pour si peu.

Chanyeol s'interposa soudain entre nous.

- Eh tu te calme et tu lui parle autrement.

Minseok semblât complètement prit de court.

- Nan mais tu te prend pour qui toi, c'est pas tes affaires!

Son regard était devenu noir, presque lubrique, on aurait dit une bête à cette instant, pour calmer les choses je décidai de m'interposer.

- Wow comment on en est arrivé là les gars, on se calme et on ferait mieux de sortir aussi.

En effet à en juger par les vingt-quatre paires d'yeux rivées sur nous on venait d'offrir un show inoubliable.