Chapitre 23

par Scare.

Chapitre 23

« Unnie…Je suis désolée… 

J’ai dit que j’allais faire comme si de rien était, comme s’il ne s’était rien passé, qu’on ne m’avait pas blessée, qu’on ne m’avait jamais trahie mais en ce moment même alors que les gens réparent leurs fautes par de simples mots j’ai tellement mal…On me cache des choses pour que je souffre le moins possible mais je ne suis pas complètement débile, je comprends tout. Je lâchais la main de Suho et avançais à quelques centimètres d’Herin.

- Relève-toi.

Je la regardais relever la tête, ses yeux étaient rouges et gonflés et de légères poches violettes les encerclaient, elle avait maigris et tremblait tout en se relevant. Comme si elle allait se briser. C’est moi qui suis brisé ici, comment peut-elle attirer la pitié après tout ça ? Avais-je l’air aussi pathétique ?

-Je suis vraiment désolé…Je regrette tellement…

-Pourquoi tu t’excuses ? Si tu n’avais rien fais tu ne te serais pas abaisser à un niveau aussi bas. Est-ce que tu as pensé une seule fois à moi ? Rien qu’une seule fois. Ce n’est pas grand-chose de le faire, pensé aux autres. Il faut croire que tu es pourrie d’égoïsme. Ca a dû te faire mal d’être aussi basse là, non ? Comment je peux savoir si tu es sincère hein ? A ton âge tu devrais savoir ce qu’est le respect, on ne détruit pas quelqu’un comme ça…Juste parce qu’on rêve. Je vais partir alors ne t’inquiètes pas, tu ne me verras plus. Au final tu vois, t’as tout gagné ! Tu pourras débuter et je ne serais pas là pour te barrer le chemin dans ton ascension…Sur ce, je te dis adieu.

-Non…s’il te plaît pardonne-moi ! Je ne veux pas te perdre…

-Han ! N’inverse pas les rôles. C’est moi qui t’ai perdue, pas l’inverse. Maintenant…laisse-moi. »

Mais en ce moment j’ai tellement mal…J’avançais dans le couloir, bousculant Herin au passage. J’avais l’impression d’avoir couru plusieurs kilomètres, mes jambes étaient si lourdes. J’allais plus rapidement, je ne voulais pas m’effondrer devant elle, ça serait trop lui donner. J’entendais Suho se précipiter derrière moi, je m’arrêtais et m’appuyais au mur à ma droite.

« Sun’…

-Ca va…C’est juste que…ça fait beaucoup de choses d’un coup ! Si j’avais su j’aurais dormi plus longtemps !

-Tu veux rentrer ?

-Non, il faut que j’aille voir le directeur. Seule…

-Je vais aller voir les autres, t’as qu’à nous rejoindre quand t’auras fini. »

Il s’approcha et me prit dans ses bras tout en déposant un baiser sur mon front. Il desserra son étreinte et me souris tendrement avant de s’éloigner lentement. Je me perdis plusieurs fois dans les couloirs avant de trouver le bureau du directeur, celui-ci était plus petit que je ne le pensais mais pas si différent des quelques souvenirs que j’avais récupérés. La secrétaire m’avait dit de patienter dans la pièce, j’en profitais pour observer les étagères remplies de CD dans l’espoir de peut-être me rappeler de certains moments de ma carrière. Contrairement au reste, les souvenirs qui touchaient aux domaines de la musique restaient inaccessibles… Je regardais les albums du groupe dont Suho faisait partie, certaines chansons me paraissaient familières et je tentais d’en retrouver la mélodie, malheureusement d’autres m’étaient totalement inconnues…Au-dessus se trouvait une vingtaine d’albums, de singles et autres formats audio...

« Sun.E…ça ne peut être que moi ! »

Je regardais les différentes pistes, les noms m’étaient tous familiers. Je m’assis dans un fauteuil avec l’album le plus récent dans les mains et commençait à feuilleter le livret à l’intérieur. Les paroles s’insinuaient dans ma tête et devenaient comme ses comptines qu’on apprend enfant et qui restent au fond de nous, on aura beau ne pas les entendre pendant de nombreuses années, on les connait par cœur. Je commençais à fredonner et n’entendis pas le directeur entrer.

« Ah Sun-Hee ! Je suis heureux de te voir de nouveau ici !

Je sursautais et me levai de mon siège, m’inclinant face à la personne qui avait fait de mes rêves une réalité, presque douloureuse…

-Moi de même.

-Rassis-toi donc. Je suppose que tu n’es pas venu dans le but de me raconter les dernières nouvelles te concernant.

Je m’étais réinstallé dans le siège et fût soudainement mal à l’aise avec cette personne. Il avait été comme une deuxième famille, m’avait accepté dans son agence malgré le fait que je sois étrangère et que j’étais une piètre danseuse, le souvenir de mes premiers pas dans cette endroit me venait petit à petit. Cela faisait un bon moment que je ne disais rien, j’étais juste là à me remémorer ces évènements. Le directeur se racla la gorge, visiblement mal à l’aise du silence que j’avais laissé.

-Alors dis-moi que viens-tu faire dans mon bureau ?

-Tout d’abord je voulais m’excuser pour les problèmes que j’ai pu causer…

-Je ne pense pas que tu ais à t’excuser…Ce n’est pas comme si tu avais créé ces « problèmes » de ton plein gré…

-Non, effectivement…Ensuite je…

-Tu ? Si tu veux me demander quelque chose ne te gêne pas.

-J’aimerais partir…Je ne pense pas avoir encore la force de faire face à un public.

-Je comprends…Pour tout te dire, je m’y attendais.

-Est-ce que je peux vous demander une faveur avant de partir ? Je suis désolé ça peut paraître déplacé alors que je m’en vais comme ça mais je tiens vraiment à laisser ça…

-Oui vas-y dis-moi.

Je déposais l’album qui était resté dans mes mains sur le bureau et sortais le carnet de parolier que j’avais trouvé dans l’appartement de mon sac. Je l’ouvrais et fouillais dans les dernières pages. Une fois le contenu que je désirais sous les yeux je tendais le cahier à mon supérieur.

-J’ai trouvé ça…la composition n’était pas fini alors je me suis permise de le faire. Je pense que je dois chanter cette chanson. C’est vraiment important…J’aimerais laisser ça pour Suho…Pour les personnes qui ont fait tout ça.

Le directeur examinait les pages, il effleurait le papier et hochait la tête par moment.

-Je pense que tu pourras l’enregistrer à partir de demain…

-Vraiment ? Oh merci !

-C’est rien. Ah j’ai l’impression qu’un de mes enfants va me quitter c’est tellement triste…

-Désolé…

-Ne t’excuse pas. Bon tu devrais rejoindre Suho, il risque de s’impatienter !

-Oui…Merci pour tout.

-Ah mais c’est rien du tout ! Allez vas t’en maintenant !

-Oui…

-Sun-Hee attends !

-Hum ?

-Pour Herin…J’imagine que tu sais ce qu’il s’est passé. J’aimerais savoir ce que tu veux.

-Garder là…Je la connais, elle se sentira trop coupable pour continuer elle s’en ira d’elle-même, je veux qu’elle y réfléchisse seule.

-Je vois…Tu peux partir maintenant. »

Je reprenais mon cahier, m’inclinais et sortais de la salle. Je me perdais de nouveau à la recherche de la salle d’entraînement de Suho, il m’accueillit avec un énorme sourire. Si seulement il savait ce que je m’apprêtais à faire…