Chapitre 22

par Scare.

Chapitre 22

« Qu’est-ce qu’il m’est arrivé ? »

Mon cœur se serra soudainement, j’étais partagé entre la tristesse et la colère. Comment avait-on pu omettre me dire qu’elle ne se souvenait même pas des raisons de son amnésie ? Elle ne sait même pas que tout est de ma faute, qu’elle devrait me haïr. Des sanglots se mirent à me secouer le corps, je me sentais tellement mal, c’est comme si j’avais abusé de sa gentillesse, je croyais qu’elle m’avait pardonné mais en fin de compte c’est juste qu’elle ne savait pas…Je ne suis qu’un salaud. Je levais enfin la tête vers Sun-Hee, osant affronter son regard. Elle avait les yeux grands ouverts et semblait complètement perdue.

« Sun-Hee…tout est de ma faute…je suis désolé…

-Dis-moi…je veux savoir…j’ai besoin de savoir… 

-Sun…

Elle se leva soudainement et serra les points. Elle haussa la voix.

-Je veux savoir ! Si tu savais à quel point c’est frustrant d’être comme ça ! Personne ne me dis jamais rien mais tu sais je ne suis pas complètement débile, j’ai trouvé pas mal de choses sur internet. J’espérais que tu allais tout me dire, je t’aurais pardonné parce que…parce que j’ai beau avoir été blessée je…je t’aime toujours. Suho s’il te plaît, dis-moi tout…J’ai besoin de te l’entendre dire.

-Sun-Hee…je…

-Dis-moi…ou sort d’ici.

-Ne me fais pas ça ! Je vais tout t’expliquer ! »

Les mots avaient du mal à sortir, un gros nœud me nouait la gorge. J’avais finalement réussi à tout lui raconter : sa période de trainee où nous nous étions rencontrés, le scandale, les critiques, Kai, l’incident du message, le soir où je l’avais retrouvée. Allongée par terre, entourée de sang. J’étais parcouru de sanglots, ma culpabilité ne cessait de s’amplifier au fur et à mesure de mon récit. Je levais les yeux vers Sun Hee, son visage était complètement impassible. Elle se leva et, avec un mince sourire dit :

« C’est assez éprouvant comme soirée. Je vais aller me coucher et demain ce sera comme si rien de tout ça n’a eu lieu, comme si ce n’était qu’un mauvais rêve. J’irais à l’agence et règlerai tout ça. J’aimerais que tu fasses pareil…Bonne nuit. »

Sur ce, elle partit s’enfermer dans sa chambre. J’étouffais, je devais sortir. Je pris mon manteau et courait au dehors, rencontrant la brise des premiers jours du printemps. J’inspirais une énorme bouffée d’air et commençais à marcher dans la ville sans but précis quand je sentis mon téléphone sonner dans ma poche. Je regardais les caractères s’afficher sur l’écran, JongIn. Je décrochait.

« Qu’est-ce que tu veux ?

-J’ai entendu qu’elle était sortie de l’hôpital…

-Et qu’est-ce que ça peut te faire ?! Tu n’es jamais passé la voir.

-Justement je voulais t’en parler…

-Ah donc en fait tu en as eu marre d’elle puis après l’avoir détruite tu vas la laisser tomber ! C’est ça ?!

-Ce n’est pas moi qui l’ai détruite et laisse-moi m’expliquer. Je…je me suis rendue compte que mes sentiments n’étaient pas…

-Pas vrai ?

-Suho…Laisse-moi finir. Mes sentiments pour elle n’étaient pas aussi forts que les tiens. Je n’ai pas pu la sauver, être là quand elle en avait besoin. Je voulais te dire que j’abandonne…J’arrête de lui courir après, je vais vous laisser. Occupe-toi bien d’elle. J’espère que toi et moi nous pourrons redevenir aussi proches qu’avant…Je suis désolé pour tout ce que je vous ai fait. Bon, je crois que j’ai tout dis…

-…

-…

-Elle ne savait pas. J’ai dû tout lui dire pour ne pas la perdre encore une fois…J’ai peut-être fais une erreur. Elle vient tout juste de se rétablir…

-Je suis sûr que tu as fait ce qu’il fallait. Elle devait savoir Suho…

-Hum…

-On a trouvé qui a posté le message…

-Le message avec…

-Oui avec Sun Hee et moi. C’est…c’est Herin qui l’a mis.

-Herin ?! C’est impossible…Il y a une erreur ! Elle ne pourrait pas faire ça, elles sont comme des sœurs !

-Il faut croire qu’elle tenait plus à son rêve qu’à Sun Hee.

-Je…Sun’ compte aller à l’agence demain pour tout régler. Ca va l’anéantir si elle l’apprend. Elle était tellement enjouée quand je lui ai parlé d’Herin…

-Elle est forte, elle le supportera avec toi à ses côtés.

-Hum…Merci.

-De rien. Je dois te laisser…C’est la catastrophe à l’agence en ce moment.

-Ok, bye. »

Je raccrochais et m’assit quelque temps pour avaler les dernières nouvelles. Qu’est-ce que j’allais bien pouvoir dire à Sun-Hee ? Que si elle avait tenté de mettre fin à ses jours c’était en partie à cause d’une personne qu’elle considérait comme une membre de sa famille ? J’ai trop peur de la faire souffrir, de ne pas avoir les mots pour la rassurer…J’aimerais qu’elle soit heureuse maintenant, qu’elle sourit, qu’elle rit sans jamais se soucier de ce que l’on pense d’elle. Elle a trop souffert…Il faut que je rentre maintenant, elle ne doit pas rester seule.



[ point de vu de Sun Hee ]

J’avais toujours du mal à avaler tout ce que j’avais appris la veille mais j’allais respecter ma promesse, j’allais tout oublier et être heureuse. J’enfilais rapidement un pull et un jean avant de sortir, tombant nez à nez avec Suho. Nos visages n’étaient qu’à quelques centimètres, d’ici je pouvais voir les poches sous ses yeux témoignant de pleurs récents.

« Hum…j’allais te réveiller mais…hum…

J’affichais mon plus beau sourire et déposais un rapide baisé sur ses lèvres.

-Good morning !

Suho rit doucement ce qui allégea mon cœur.

-Annyeong !

-On y va ?

-Où ça ?

-Tu te fais vieux…A l’agence, l’agence !

-Ah…oui allons-y. »

Lors du trajet en voiture nous parlions de tout et de rien, l’ambiance était légère. Une première depuis longtemps…Le levier de vitesse fût vite contrôlé par dix doigts et le moment de la séparation n’était pas envisagé.

Les souvenirs qui touchaient au grand bâtiment où j’avais passé pas mal d’années me revenaient au fur et à mesure que je ré-explorais les couloirs, les mauvais souvenirs furent vite balayer, ce n’était pas le moment de baisser les bras ! Pour une raison inconnue j’étais stressée de me retrouver ici…Je serai la main de Suho depuis un bon moment, il devait avoir mal mais ne pouvais pas me détacher de lui. Il est mon point d’attache, mon ange gardien. Alors que j’étais plongée dans mes pensées, quelqu’un s’agenouilla soudainement devant nous. Je reconnaissais Herin, la jeune fille enjouée de mes souvenirs avait maintenant les joues creuses et semblait désespérée.

« Unnie…Je suis désolée… »