Chapitre 21

par Scare.

Chapitre 21

« Je…je sais ce que tu es…ce que nous sommes.

Il inspira plusieurs fois et tourna finalement son visage vers moi. Sa mâchoire crispée. Il était sur le point de pleurer. Même si beaucoup de détails me manquaient, je me rappelais de ce genre de petites choses qui faisaient de nous un couple.

-Ne m’en veux pas s’il te plaît…C’est juste que c’est…difficile…Je n’arrive pas à croire ce qui arrive…Je me sens tellement coupable ! Si tu savais !

Il posa son front sur la partie supérieure du volant et soupira avant de sangloter. Le voir ainsi me serra la poitrine, instinctivement je massais sa nuque. Ce réflexe me venait soudainement, comme si mon corps se souvenait. Ca semblait visiblement le calmer, je souris. Je me sentais tout aussi coupable face à cette situation.

-Bon…je veux bien te pardonner si tu réponds à mes questions !

Il releva la tête et essuya discrètement ses larmes. Il se tourna et sourit tendrement.

-Si on rentrait avant ? On en parlera bien au chaud.

-Avec du parfum et de la bière ?

-Du quoi ?

-Du parfum et de la bière.

-Ah ! Du poulet !

-Ah…je me suis trompé…

-C’est rien, je t’aiderais la prochaine fois. » 

Il m’ébouriffa les cheveux, en gardant ses distances cette fois et souris même si je voyais dans ses yeux que mon erreur l’avait attristé. Il mit le contact et repris la route. Pendant le reste du trajet nous restions silencieux, je regardais le paysage défiler, certaines rues me revenaient en mémoire. Cette sensation de tout apprendre de nouveau était étrange, comme si on vous plongeait dans votre passé et que vous deviez relier chaque évènements à une date et un lieu. C’était fatiguant et en même temps si frustrant…Tout le temps cette impression de déjà-vu, ce trou noir, ces erreurs, cette peur de ne pas se souvenir. Et toujours cette question : que m’est-il arrivé ? Pourquoi soudainement ce trou ? J’aimerais retourner en arrière et tout retrouver, être heureuse comme avant…Je fermais les yeux et me laissais aller dans les bras de Morphée. Un mauvais rêve défilait sous mes paupières, je senti soudainement des bras m’entourer et me porter. Je n’osais pas ouvrir les yeux, je voulais rester le plus longtemps possible ainsi, entre le torse chaud et les bras rassurant de Suho. Je le sentais monter les escaliers, je m’en voulais un peu de l’obliger à me transporter…Ce n’est pas comme si je pesais quelques grammes…Une fois le code composé, Suho rentra et me déposa sur le canapé.

« C’est bon tu peux ouvrir les yeux maintenant…T’es cruelle de me faire monter les escaliers !

Un rire doux traversa ses lèvres. J’ouvris les yeux et souris.

-Désolé…C’était trop tentant de te laisser faire !

Il rit de nouveau et s’approcha du canapé.

-Tant pis il n’y aura pas de poulet alors !

-Oh si ! S’il te plaît ! S’il te plaît !

-Bon okay…C’est bien parce que c’est toi ! »

Je lui souris et profitais qu’il commande pour faire un tour dans l’appartement toujours caché dans ma mémoire. L’entrée était petite et donnait sur la salle à manger, à ma droite se trouvait la cuisine, petite elle aussi. Derrière la salle à manger se trouvait un salon d’apparence très confortable, je continuais ma visite et tombais sur une petite salle éclairée par une douce lumière. J’avançais et découvrais un micro ainsi qu’une table où se trouvait du matériel de composition ainsi qu’un carnet. Je m’assis face à la table et feuilletait le carnet.

« Comme toujours, ça va disparaître,

La blessure douloureuse cicatrisera,

Mon soupir morne deviendra mon souffle quotidien. » (Philtre (ft.Younha) – Fade)

Je tournais les pages, toutes datés, les chansons étaient globalement joyeuse jusqu’à il y a quelques mois où les écrits étaient d’une noirceur alarmante. Chacune d’elles était signée d’un S. Comme Sun Hee. J’entendis la porte d’entrée s’ouvrir, la nourriture est arrivée !

-Sun Hee ?

-Je suis là ! Dis donc, tu ne m’avais pas dit que j’étais si talentueuse !

Suho passa sa tête dans l’entrebâillement de la porte et regarda le carnet.

-Je n’ai jamais eu le droit de regarder à l’intérieur…

-Mais…j’étais dépressive ?!

Il soupira et s’avança dans la pièce.

-Pas vraiment. Disons plutôt que tu étais fragile, tu avais besoin d’amour…Et, je n’ai pas été là.

-Ah…Et c’est pour ça que tu vas accepter de répondre à toutes mes questions ! Sans exception !

-Tu perds pas le nord toi ! Bon à table alors. »

Nous nous sommes installés dans le salon qui, comme prévu était très confortable. Nous regardions tranquillement la télé en commentant certains passages du drama qui passait. Venait la fameuse scène du baiser, « baiser » convenait bien à cette espèce de mouvement chaste qui consistait à s’effleurer les lèvres.

« Pff…pathétique.

J’entendis Suho rire à côté.

-Tu trouves ça normal de s’embrasser comme ça ?! Rassure-moi, nos baiser ne ressemblaient pas à ça ?!

Le moment était peut-être mal choisi pour le demander, Suho buvait et la bière eu à peine le temps de passer ses lèvres qu’elle fût éjectée sur la table basse. Je ne pus m’empêcher de rire en le voyant nettoyer maladroitement le liquide tout en se faisant entraîner par mon rire. Une fois de nouveau calmes je me tournais vers lui.

-Alors on s’embrasse comme ça ou pas ?

-Aucune pitié hein…

-Aucune !

- Alors non, on ne s’embrasse pas comme ça.

-Ouf…

-Attention t’as le droit qu’à cinq questions, moins celle-là ça fait quatre !

-Mais c’est pas juste !

-Fallait être gentille avec moi !

-Grr…Bon deuxième question : Est-ce que…on l’a déjà fait ?

-Mais c’est quoi ces questions !

-C’est la vie, réponds !

-Oui. Troisième question ? Je ne vais pas te cacher que j’ai peur de la suite…

-Je vais être gentille maintenant. Avant, j’étais une chanteuse c’est ça ?

-Oui, une idole plus précisément. D’ailleurs tu as beaucoup de fans qui s’inquiètent…

-Oh ! Toi aussi tu en es une non ?

-Oui. Dans EXO, avec Kai.

Je me souvenais de lui, un ami d’enfance. Je me rappelle l’avoir vu peu de temps avant « l’accident ». Je me rappelle aussi d’une histoire mêlant Suho et lui…

-Kai…C’était mon amant ?

-C’est ta dernière question ! Tu es sûre de vouloir que je réponde à ça ?!

-Non. Je veux savoir…Qu’est-ce qu’il m’est arrivé ? »