Chapitre 7

par Scare.

Chapitre 7

[ point de vu de Suho ]

Je la regardais me fixé avec toute cette haine, toutes ces questions qui n’auront jamais une réponse assez convaincante, toute cette tristesse et ce profond désespoir…Je me sentais si misérable…Je voulais tellement pouvoir l’aider. Même si pour cela il faut qu’elle me quitte, qu’elle me fasse souffrir car je sais que rien ne comblera ce vide que j’ai laissé sans le vouloir…

Ses lèvres tremblaient. Elle n’avait pas froid, elle était juste en colère… Ses yeux me fixait tellement que je ne pouvais m’en détourner.

« Pourquoi Suho ?

- Je…

- Pourquoi es-tu parti comme ça ?! T’avais toujours été présent alors pourquoi au moment où j’avais le plus besoin de toi tu m’abandonnes comme ça ?!! Dis-moi… POURQUOII ?!! »

Elle avait crié. Elle avait crié sa haine. Cette fois c’était moi que je trouvais pathétique…Je ne suis qu’un homme ayant abandonné la personne qu’il aimait juste par culpabilité. Je suis tellement égoïste, tellement nul…Mes yeux commencèrent à me piquer et de minuscules gouttes embuèrent mes yeux. Je pus à peine l’apercevoir se retourner et m’abandonner à son tour.

Elle marchait depuis au moins dix minutes. Elle suivait la route en allant toujours tout droit. Lentement, silencieusement…Je la suivais de loin. De là où j’étais je pouvais voir sa silhouette blanche allant harmonieusement avec les millions de diamants gelés qui tapissaient ce sol hivernal. Je marchais dans ses pas, c’était ma manière à moi de me dire qu’elle était avec moi. Le paysage changeais petit à petit et à présent nous pouvions apercevoir les lumières de la ville pourtant lointaines et entendre le doux bruit de l’eau qui coulait.

Elle s’est arrêtée. Je continu de marcher, je veux être plus près. Je veux être avec elle…La réconforter. Lorsque j’arrive à sa hauteur j’aperçois une rivière en contrebas. Elle s’est appuyée à une rambarde longeant la rivière et observe l’eau avec un doux sourire. Un sourire. C’est le premier que je vois depuis longtemps…Ce sourire brillant sous la douce lumière de la lune et la musique de la rivière la fait ressembler à une créature si irréel que la voir disparaître, comme une illusion, me semblerais normal.

Je me place derrière elle et l’entoure délicatement de mes bras. Elle sursaute et essaye de se dégager. Je la serre un peu plus et approche mon visage du sien. Et, avec un sourire, chuchote à son oreille.

« Ne bouge pas ou je vais mourir de froid. 

-Tss… »

Elle arrête de remuer et contemple de nouveau l’eau couler joyeusement. Je regarde l’eau en serrant Sun-Hee comme pour éviter que ce moment ne s’échappe et ne devienne finalement qu’un rêve. Je ressens tellement de bonheur qu’une larme solitaire coule et se dépose délicatement sur son épaule.

« Sun-Hee ne t’échappe pas…Je t’en supplie…J’en mourrais presque.

-Je n’ai jamais voulue partir…C’est toi qui est parti.

-Je sais…Je suis lâche ne m’en veux pas…

-Je ne t’en veux pas…Pas à toi. »

Je la pris par les épaules et la tournai face à moi. Ses yeux brillaient et je voyais les vestiges de larmes le long de ses joues. Je ne voulais plus jamais la voir pleurer…Plus jamais. Je la pris dans mes bras et l’enlaçai avec tout l’amour que je pouvais donner.

« Ne pleure plus. Tout est fini, maintenant je suis avec toi, je ne t’abandonnerai plus jamais. Et si tu pars…Je te retiendrai jusqu’à ce que tu sois sûre qu’il n’y a plus aucun sentiment. Même la trace la plus infime de moi qui serait restée en toi. Je ne te lâcherais plus jamais. Alors maintenant souris jusqu’à en avoir mal aux joues, souris jusqu’à ce que le monde entier soit jaloux de ton bonheur. Tu n’as plus de raison d’être malheureuse car maintenant je suis là…Je t’aime. »