Chapitre 12

par GoldFish

 

 

 

 

Assis sur ma chaise à rêvasser un crayon entre les dents pendant le cours de mathématiques, je repense aux précédentes paroles de Baekhyun. Alors comme ça Sehun ne me considère pas uniquement comme un ami ? Rien qu’à y penser une vague de chaleur envahie mon corps et me brûle les joues alors qu’un sourire niait étire mon visage. Sourire que je tente de camoufler en mordillant le bout de mon crayon. Est-ce que je lui plais vraiment ? Une boule d’anxiété se forme au creux de mon ventre alors je me tortille sur ma chaise tout en me mordant la lèvre pour la faire disparaitre. Mais qu’est-ce que je vais faire ? Comment est-ce que je vais réussir à rester de marbre face à lui avec ce que Baekhyun m’a dit… ? C’est horriblement gênant… Je soupire et écrit le cours sur ma feuille, essayant de chasser ces pensées de mon esprit. C’est ça ! Il faut que je fasse abstraction de ces informations et que je fasse comme si de rien n’était. Rester naturel. C’est tout ce que j’ai à faire. J’hoche la tête et reprends mon crayon entre mes dents. C’est décidé. Lorsque je sortirai de cette classe, j’agirai comme je l’ai toujours fait avec lui. On verra bien ce qu’il adviendra dans le futur. Et puis je dois me concentrer sur notre projet dont je pense avoir trouvé la chanson. Il ne manque plus que l’avis de Sehun. J’espère que ça lui plaira. Mes yeux se tournent, pensifs, vers l’extérieur de la classe, admirant les arbres par la fenêtre dansant au gré du vent. Je soupire… En tout cas… Il ne me déplait absolument pas… Un sourire béat reprend place sur mes lèvres alors que mon esprit diffuse des images issues de mon imagination, me provoquant un violent sursaut lorsque la sonnerie annonçant la fin des cours retentie.

 

_ Oh, bordel ! M’exclamé-je doucement en m’adossant à ma chaise, la main sur le cœur. J’ai eu peur … Marmonné-je pour moi-même en attendant que la frayeur passe.

 

Une fois mes esprits totalement revenus je me redresse et rassemble mes affaires pour les ranger dans mon sac. Je me lève et salue poliment le professeur avant de quitter sa classe. Me joignant parmi les autres étudiants qui désertent l’établissement, je me dirige vers les casiers afin de récupérer le casque de moto que Sehun m’a prêté ainsi que la veste qu’il a oubliée chez moi. Ceci fait, je reprends ma route vers la sortie de l’école pour ne pas faire plus attendre mon ami qui a terminé les cours avant moi. Je lui avais dit de rentrer chez lui mais il a insisté pour m’attendre devant l’école pour qu’ensuite nous allions tous les deux chez lui pour nous entraîner.

 

C’est avec une petite boule d’appréhension que je franchis le portail à la recherche de Sehun. Lorsque la foule se disperse pour vaquer à leurs occupations personnelles, je peux enfin le voir de l’autre côté de la place piétonne, appuyé sur sa moto et discutant avec un garçon que je ne connais pas. Cette anxiété naissante s’envole immédiatement à la seconde où nos regards se retrouvent. Je lui souris, heureux de le retrouver puis traverse la place en trottinant jusqu’à lui.

 

_ Salut ! M’exclamé-je joyeusement en prenant place face à lui.

 

Son sourire s’agrandit lorsque ses yeux rencontrent les miens. Le temps semble s’arrêter lorsque je plonge dans le sombre océan envoutant qu’inspire ses iris. Une source de douceur m’aspire à l’intérieur et m’offre tellement de confort que je ne veux la quitter pour rien au monde. Cette obscurité est pourtant si lumineuse grâce à cette étincelle qui m’électrise lorsque je la regarde. Je ne sais ce que signifie cette lueur mais elle me brûle la peau d’une chaleur plus qu’agréable. Un battement de cils et le temps reprend son cours.

 

_ Hey… Me sourit-il tout en attrapant le casque que je porte à la main.

 

Ses doigts effleurent les miens et un délicieux frisson me pétrifie sur place, laissant frénétiquement tambouriner mon cœur. Il relève les yeux sur mes cheveux et se mord la lèvre, me faisant rapidement redescendre sur terre.

 

_ Quoi ? Demandé-je, pensant avoir quelque chose sur le visage.

_ On va abîmer ta belle coiffure… M’annonce-t-il en faisant une moue des plus adorables.

_ Oh, c’est tout ? Ce n’sont que des cheveux, ça se recoiffe, rie-je doucement avant de lui reprendre le casque pour le visser sur ma tête, fermant moi-même les sangles.

 

Il me regarde faire avec ce sourire bienveillant sur les lèvres puis se lève pour enjamber son engin. Il retire la béquille puis la démarre dans un grondement sourd pendant que j’enfile sa veste en cuir. Les doigts tremblants car je n’aime toujours pas cet engin même si c’est Sehun qui la conduit, je remonte la fermeture éclair pour m’enfermer dans ce cocon protecteur empli de son odeur. Serrant mes poings devenant moites, je monte finalement derrière lui, entourant timidement sa taille de mes bras.

 

_ Toujours pas rassuré ? Me demande-t-il avec un petit sourire en coin.

_ Non… Je n’aime vraiment pas ça… Lui avoué-je un peu gêné de peur qu’il pense que ce soit lui le problème.

_ Alors accroche-toi mieux que ça, sourit-il en détachant mes mains, tirant sur mes poignets pour que je serre plus étroitement sa taille.

 

Me sentant devenir rouge, je cache mon visage derrière lui, rabaissant la visière du casque avant de resserrer ma prise sur lui. Soufflant profondément l’anxiété qui sommeille en moi, je prends ensuite une grande bouffée d’air, remplissant mes narines et mes poumons du divin parfum boisé qui laisse sur moi une aura protectrice et rassurante. Il pivote légèrement la tête vers moi pour s’assurer que je sois prêt alors je lui offre un signe de tête, me cramponnant à lui lorsque la moto bouge.

 

Une fois lancée sur la route, je reprends une respiration plutôt calme pour tenter de paraitre serein. Inspirant avec toujours autant d’attention cette odeur qui m’enivre, je me détends complètement et profite du voyage, regardant défiler le paysage sous mes yeux tout en lâchant un soupir l’aise incontrôlé.

 

Pour la première fois de ma vie, je n’ai pas peur et lui offre ma vie en sachant qu’il ne prendra aucun risque de la perdre.

 

Après une bonne quinzaine de minutes, la moto se met à ralentir. Reprenant mes esprits qui étaient allés se promener dans les paysages de la ville, je me redresse pour regarder où je me trouve. Autour de moi se trouve un petit quartier assez aisé dont les maisons ne se ressemblent absolument pas. Sehun tourne sur sa droite et arrête son véhicule devant un des deux garages puis coupe le moteur.

 

C’est donc ici qu’il vit.

 

Lorsqu’il met la béquille, je retire doucement mon casque pour analyser tout ce qui se trouve autour de moi. La maison se dresse sur deux étages, elle est colorée d’un beige clair et d’une toiture marron, lui donnant un teint chaleureux et accueillant. De grandes baies vitrées l’ornent et doivent probablement offrir beaucoup de lumière à l’intérieur.

 

Nous descendons finalement de sa moto et il m’invite à le suivre. Il ouvre la grande porte d’entrée d’un gris clair vraiment magnifique et lorsque celle-ci laisse apparaitre l’intérieur, je suis émerveillé. Un hall tel ceux des manoirs que l’on voit dans les films, un grand couloir très illuminé fend la maison en deux. Il me fait visiter les lieux : sur la droite un immense salon moderne et à la fois chaleureux, sur la gauche, une cuisine américaine dans les tons rouges et blancs, puis une salle à manger. Non loin de là, les escaliers donnant à l’étage. Je le suis de près tout en admirant les lieux somptueux dignes d’une maison que l’on retrouve dans les magazines d’immobiliers. Au premier, c’est encore un grand espace lumineux qui m’accueille. Il sourit et m’emmène maintenant dans sa chambre. Une toute aussi grande pièce avec un lit deux places assez haut surélevé par deux marches qui surplombe un petit salon où trônent deux canapés de cuir blanc, une table basse en verre ainsi qu’une immense télé. Il m’indique que c’est son petit coin pour accueillir ses amis.

 

J’acquiesce et regarde tout autour de moi pendant qu’il range ses affaires soigneusement dans un coin. Sa chambre est impeccable, rien ne traîne et je suis agréablement surpris par son ordre. J’avance vers le mur près de son lit pour regarder les clichés qui y sont accrochés et remarque qu’au centre de plusieurs petits cadres réside un plus grand. Dans celui-ci est affichée une photo de Sehun et, surement, sa mère. Sur le cliché Sehun enlace étroitement le cou de sa maman. Ils sourient tous les deux avec ce sourire sincère et rempli d’amour. Je ne peux retenir mes lèvres de s’étirer à la vue du bonheur qui émane de la photographie. Mes yeux détaillent les traits du visage de Sehun alors qu’une seule et unique pensée se répète dans ma tête.

 

Qu’est-ce qu’il est beau…

 

Je sens soudainement un poids contre mon dos alors je tourne la tête, rencontrant la sienne à quelque centimètre de mon visage. Une vague de chaleur me submerge soudainement par l’infime espace entre nous. Gêné, je dévie le regard sur le cadre et l’entends rire doucement près de mon oreille.

 

_ Aller viens… M’invite-t-il en tirant sur ma hanche pour que je le suive.

 

Pour lui montrer que je suis bien derrière lui, j’attrape le bas de son tee-shirt pour ne pas le perdre de vue. Oui. Certes ma maison doit faire la même taille que la sienne, mais cela n’évitera pas forcément le fait que je me perde. Nous descendons finalement dans le salon puis nous poussons certains meubles pour faire de la place. Il s’éclipse ensuite dans la cuisine pour chercher de quoi boire alors j’en profite pour sortir mon téléphone.

 

_ Au fait, cette nuit j’ai pensé à une chanson pour notre duo, dis-je en cherchant le titre dans mon téléphone.

_ Ah oui ? Demande-t-il en revenant avec deux verres d’eau. Tu me fais écouter ? Sourit-il en s’appuyant contre le dossier du canapé.

_ Ouais ! Attends juste que je la retrouve…

 

Une fois trouvée, je lance l’audio  de « Baby Don’t Cry » et lui jette un petit regard heureux d’avoir peut-être trouvé notre bande son. Doucement commencent à s’élever de douces notes jouées au piano jusqu’à ce que la voix de l’un des chanteurs l’accompagne. À ce moment-là, je ferme les yeux et prends une grande inspiration, me laissant doucement porter par la douce mélodie. Cette chanson me touche particulièrement pour sa signification bien trop familière à mon goût. Mais je l’aime tellement… Tout en fluidité et en légèreté, je laisse mes bras et mes jambes danser avec l’air dans une improvisation la plus totale. Épris par cette chanson, je marmonne les paroles tout en les vivants. Lorsque la chanson se termine, j’ouvre finalement les yeux, les relevant doucement vers Sehun qui me regarde d’une façon que je n’arrive pas à déchiffrer.

 

Je prends alors une grande inspiration pour reprendre contenance, ému par la beauté des paroles. Le silence a maintenant prit place dans la pièce, nous laissant flotter dans une ambiance que je jugerai de remplie d’émotion. Il tend doucement sa main vers moi, m’invitant à me rapprocher. Lorsque je suis suffisamment près de lui, il s’empare des miennes et m’approche davantage. Ses pouces caressent tendrement les miens mais mes yeux fuient ses pupilles envoutantes.

 

_ C’était magnifique… Prononce-t-il d’une voix basse comme pour garder cette ambiance portée par la chanson.

 

Je relève alors la tête, un petit sourire touché et fier sur les lèvres.

_ Tu en dis quoi alors ? Osé-je demander après quelques secondes

_ Je suis totalement pour qu’on prenne cette chanson. Elle te colle tellement bien à la peau, elle te met tellement en valeur, et aussi ta sensibilité et ta grâce. Continue-t-il avant de marquer une petite pause… J’espère être à la hauteur à tes côtés.

 

Je souris face à sa petite tirade qui me touche énormément. Tous ces compliments sortant de sa bouche ne me laissent pas indifférent et je ne sais pas qui pourrait l’être. Reconnaissant, je me mords anxieusement la lèvre inférieure, sentant la distance entre nos corps diminuer davantage. Porté par cette atmosphère légère, je détache mes doigts des siens, relevant lentement les bras pour entourer doucement son cou, sentant par la même occasion ses mains rouler sur mes hanches pour les enlacer de ses bras musclés. Bercé par la chaleur qui émane de son corps, je plonge mon visage dans son cou, percevant l’infime caresse de son pouce sur la peau découverte de mon dos. Je m’apprête à humer son délicieux parfum lorsqu’un bruit de porte qui claque me fait violemment sursauter.

 

_ Je suis rentrée !! S’écrit une voix féminine avant de débarquer dans le couloir les bras chargés de sacs de courses.

 

Pris d’un violent sursaut, je m’éloigne immédiatement de Sehun, instaurant une distance d’un bon mètre entre nous, mon cœur battant à je ne sais combien de kilomètres heures. Gêné par ce soudain rapprochement, je le vois se lever et rejoindre sa mère pour la débarrasser de ses paquets. Ayant bien été élevé, je fais de même, prenant le dernier sac des bras de la femme, le déposant sur le comptoir alors que Sehun s’affaire à ranger les courses.

 

_ Eh bien, je ne m’attendais pas à autant d’accueil en arrivant dans cette maison. Rit-elle en déposant son sac sur un fauteuil.

_ Bonjour madame Oh, m’incliné-je respectueusement devant elle pour la saluer, le cœur filant toujours à toute allure. Je m’appelle Jongin et je suis un ami de Sehun.

_ Bonjour Jongin ! Dit-elle en me détaillant un instant, jetant un rapide coup d’œil à son fils. Je suis ravie d’enfin faire ta connaissance. J’ai beaucoup entendu parler de toi et je suis heureuse d’enfin pouvoir mettre un visage sur ton prénom. Sourit-elle avant de se reculer pour prendre un verre d’eau. Un beau visage qui plus est !

 

Je lance un regard gêné à Sehun et je comprends qu’il l’est tout autant que moi à en juger par la couleur de son visage. Nous rions nerveusement puis je décide de l’aider à déballer les courses, même si je n’ai pas spécialement besoin de le faire. Ma mère m’a élevé ainsi et j’en suis fier alors pourquoi pas faire bonne impression devant celle de Sehun. D’ailleurs, ce dernier me lance un regard qui en dit beaucoup. Je comprends qu’il ne veut pas que je l’aide mais je lui réponds visuellement qu’il n’a pas à discuter, que je l’aide, un point c’est tout. Un petit « merci » franchit ses lèvres, accompagné d’un sourire tellement mignon qu’il pourrait faire fondre une glace en plein hiver. Me sentant observé, je tourne la tête et remarque qu’effectivement, Madame Oh nous regarde discrètement avec un doux sourire aux lèvres. Je rougie fortement et baisse la tête, reprenant notre rangement.

 

_ Ah ! S’écrit-elle en avançant soudainement vers nous. Au fait, j’ai acheté des glaces ! Pourquoi ne pas faire une pause dans votre entraînement pour vous rafraichir un petit peu ? Annonce-t-elle en s’avançant vers le frigo.

_ À vrai dire on n’a pas vraiment encore commencé… L’interromps-je avant qu’elle ne sorte les sorbets.

_ On va quand même faire une pause, tu as déjà travaillé toi, tu mérites une glace. Sourit Sehun en se retournant vers le réfrigérateur pour en sortir les glaces. Et puis j’ai un peu mal au dos…

 

Touché par son attention, je m’avoue vaincu et le laisse faire. Il m’invite à le suivre sur la terrasse alors j’incline poliment la tête à l’intention de sa mère et le rejoins dehors. Il s’assoit sur un transat et je viens me placer à côté de lui. Il me tend un des cônes que je prends en le remerciant avant de le déballer.

 

_ J’aime vraiment trop ta façon de danser, j’ai hâte de voir à quoi notre performance ressemblera ! S’engoue-t-il en dévorant sa glace. Si on a une mauvaise note, je ne comprendrai pas pourquoi !

 

Je ris doucement à sa remarque, regardant ma glace en repensant à la façon qu’à Sehun de danser. Il a vraiment énormément de talent et je suis bien heureux d’être tombé en duo avec lui. Je suis confiant sur nos capacités à réaliser la meilleure performance. Et puis j’aime vraiment passer du temps avec lui pendant nos entrainements.

 

Je sursaute lorsque je sens quelque chose toucher la commissure de mes lèvres. Surpris, je dévie le regard à cet endroit et remarque que mon ami porte son pouce entre ses lèvres, le léchant avant de reposer son regard sur moi. Je le sens légèrement déstabilisé.

 

_ Excuse-moi, tu avais… de la glace au coin de la lèvre…

 

Je rougis immédiatement après avoir compris ce qu’il vient de faire et dévie le regard, extrêmement gêné par la situation. Je l’entends doucement rire puis le sens me pousser légèrement de son épaule pour attirer mon attention. Je tourne alors la tête vers lui pour planter mon regard dans le sien pendant un long instant absolument pas gênant. Son sourire étend ses lèvres d’un petit rictus adorable.

 

_ Tu m’as manqué… Me dit-il d’une voix douce et chaleureuse, m’arrachant un agréable frisson.

_ Je suis désolé… Réponds-je sur le même ton en baissant la tête, m’en voulant de l’avoir inutilement fait souffrir. Mais je vais me faire pardonner ! Reprends-je avant de terminer ma glace.

 

Il me regarde interrogativement alors que je me place de façon à avoir les jambes de part et d’autres du transat, lui indiquant de faire de même tout en se mettant dos à moi.

 

_ Tu as mal où exactement ? Demandé-je en laissant courir tendrement mes mains sur tout son dos.

_ Tout ici… Me dit-il en montrant le bas de son dos, me laissant y jeter un œil attentif. 

_ Il faut que tu retires ton tee-shirt s’il te plait.

 

Il obéit et croise ses bras sur les pans avant de son haut, les remontant tout en dévoilant lentement les muscles contractés de son dos. Mes yeux suivent le même mouvement, remontant doucement le creux de sa colonne vertébrale jusqu’à sa nuque, se nourrissant visuellement de la largeur de ses épaules. Une vague de chaleur me submerge alors qu’une boule chaleureuse explose dans mon ventre. Je me mords la lèvre, démangé par l’envie de toucher et caresser cette peau qui semble si douce et si chaude. C’est donc timidement que je dépose mes deux mains sur ses omoplates, commençant à masser ses muscles endoloris.

 

_ Tu fais souvent des massages ?

 

Sa question me pétrifie sur place. Mes mouvements se stoppent instantanément et une douloureuse boule de nerfs se forme dans ma gorge. Je tente de la faire disparaitre en me raclant la gorge, reprenant doucement mes pressions sur ses muscles, légèrement pensif.

 

_ Pardon… S’excuse-t-il en baissant la tête, je ne voulais pas dire quelque chose qui te gêne.

_ Non, ce n’est rien… Ne t’inquiète pas… Réponds-je en massant ses reins. Disons que… J’ai eu l’habitude de faire des massages à… un danseur… Ajouté-je simplement pour lui offrir une réponse assez concrète, ne me sentant pas prêt à parler de ça maintenant.

_ Oh… Dit-il en hochant doucement la tête, l’air compréhensif. C’est pour ça que tu masses aussi bien… Termine-t-il sur un ton qui m’arrache un doux frisson.

_ Merci… Le remerciai-je en continuant mon massage, plus confiant.

_ Aish… Se crispe-t-il en tendant ses muscles, me faisant immédiatement lever les mains.

_ Est-ce que ça va ?! Je t’ai fait mal ? Excuse-moi ! Paniqué-je, désolé de lui avoir fait mal.

_ Tu as juste appuyé là où ça fait mal… Mais ça va, ne t’inquiètes pas. Me rassure-t-il en se levant, attrapant son tee-shirt. On s’y remet ?

 

_ _ _ _ _

 

Après notre entrainement, nous remontons dans sa chambre afin que je récupère mes affaires. Je m’apprêtais à sortir de la pièce lorsqu’il me retient par le poignet, me tournant face à lui. Je m’arrête alors, le regardant d’un air interrogatif alors qu’il fait passer sa veste de moto derrière moi pour la mettre sur mes épaules. Il me sourit.

 

_ Gardes là, il fait un peu frais ce soir et je préfère te savoir en sécurité derrière moi, même si je sais ce que je fais. Dit-il alors que j’enfile le vêtement.

_ Beaucoup d’attention à revendre aussi… Murmuré-je dans ma moustache, en me retournant pour sortir de la chambre.

_ Qu’est-ce que tu dis ? Me questionne-t-il, m’ayant probablement entendu parler.

_ Je disais merci, merci de prendre soin de moi, me rattrapé-je en descendant les escaliers.

 

Je salue poliment sa mère, la remerciant pour son accueil puis nous sortons de la maison, rejoignant la moto de mon ami. Quelques minutes plus tard, nous arrivons chez moi et je constate que nous ne vivons pas si loin l’un de l’autre. Je descends de sa moto et retire le casque, me retournant vers lui.

 

_ Merci de m’avoir ramené.

_ C’est normal, je n’allais pas te laisser rentrer à pieds alors que tu ne connais pas le chemin, sourit-il en s’appuyant sur son guidon, ne me quittant pas des yeux.

_ Merci… Bon, et bien à demain alors !

_ Attend ! Comme on a trois jours de weekend, Chanyeol veut qu’on se fasse une sortie à Sokcho tous les trois. Tu es d’accord ?

_ Tu as deux minutes ? Que j’aille demander à ma mère si elle est d’accord.  

_ Oui bien sûr, vas-y ! Me répond-t-il en souriant.

 

Je réponds à son sourire et entre chez moi, me mettant à la recherche de ma mère que je trouve  finalement dans sa chambre en train de ranger du linge. Je lui explique la requête de Sehun et elle ne prend même pas deux minutes pour réfléchir avant de m’annoncer sa réponse. Après avoir reçu une réponse positive je redescends les escaliers rapidement pour prévenir mon ami qui m’attend dehors.

 

_ Elle a dit oui ! M’exclamé-je en le rejoignant à côté de sa moto, tout heureux de passer mon weekend avec mes nouveaux amis.

_ Cool ! J’ai hâte d’y être alors !

_ Moi aussi…

 

_ _ _ _ _

 

Après le repas je décide d’aller me coucher, ressentant une légère fatigue alors qu’il n’est que vingt-et-une heure. J’embrasse mes parents et leur souhaite une bonne nuit avant de monter à l’étage, rejoignant ma salle de bain afin de prendre une bonne douche puis d’aller me coucher.

 

Installé confortablement dans mes draps, un sourire niais dessine mes lèvres en repensant à tout ce qu’il s’est passé aujourd’hui. Je repense aux paroles de Baekhyun et aux actes de Sehun qui ne font que confirmer ses dires. Je me mords la lèvre d’excitation à l’idée de plaire à ce point à Sehun. Je repense à notre étreinte avant que sa mère n’arrive. Qu’est-ce que j’aurais aimé que celle-ci continue et ne s’arrête jamais… Je m’y sentais tellement bien… J’avais l’impression d’avoir enfin trouvé ma place. L’absence de son corps près du mien laisse en moi un sentiment de vide qui me donne l’impression d’être vulnérable alors qu’auprès de lui, je me sens fort, confiant.

 

Heureux.

 

Je me demande ce qu’il fait à l’heure actuelle et l’imagine en train de penser à ce que je suis en train de faire. Je ris doucement et me blotti dans mes couvertures. Qu’est-ce que ça ferai de dormir tout contre lui ? Je soupire et me déplace sur le dos, glissant mes doigts dans mes cheveux pour me sortir ces pensées de mon esprit puis me replace sur le flan, regardant par la fenêtre. C’est bercé par les doux souvenirs de cette journée qui me réchauffent le cœur que je ferme les yeux, ce même sourire aux lèvres pour trouver les bras de Morphée dans lesquels je le rejoindrai pour sûr.

 

_ _ _ _ _

 

C’est aujourd’hui, Jeudi, que je pars de nouveau en weekend avec Sehun et Chanyeol. Je suis vraiment très heureux de pouvoir remettre ça et durant trois jours, qui plus est ! Même plus étant donné que nous partons ce soir. Enfin… Merde ! Il est déjà 15h30 ! Dans trente minutes ! Sehun et Chanyeol viennent me chercher dans trente minutes et ma valise n’est même pas prête !

 

Je cours dans toute la maison pour trouver mes affaires et remplir ma valise avec ce dont j’aurai besoin sous le regard amusé de ma mère qui prépare des paniers repas. Je cours dans tout le salon lorsque je vois une luxueuse voiture blanche s’arrêter devant la maison.

 

_ Merde ! Juré-je en m’immobilisant, vérifiant qu’elle s’arrête bien devant chez moi. Non, non, non, non, non, non ! Répété-je en gravissant les escaliers deux par deux.

 

Ma mère rit alors que je rejoins ma chambre. J’attrape un gilet que je jette dans ma valise avant de la fermer et l’attraper pour descendre. Lorsque j’arrive en bas, j’entends ma mère discuter avec une voix que je connais déjà presque par cœur. Je m’arrête en haut des escaliers afin de reprendre mon souffle et un minimum de prestance pour être présentable puis descends doucement les marches. Lorsque j’arrive en bas je découvre Sehun et ma mère en train de rire. J’arque un sourcil mais comprends très rapidement qu’ils parlaient de moi lorsqu’ils se retournent vers moi.

 

_ Tu as tout mon chéri ? Demande ma mère, riant encore alors que Sehun s’approche pour prendre ma valise, je le gratifie d’un sourire.

_ Merci… Oui j’ai tout ! Enfin je crois. Réfléchis-je un instant.

_ Tenez les garçons, je vous ai préparé quelques encas pour le voyage et pour lorsque vous arriverez là-bas.

_ Merci Madame Kim, il ne fallait pas, on se serait débrouillé vous savez !

_ On ne discute pas ! Prends ça Jongin, vous penserez à moi lorsque vous en aurez envie !

_ Merci maman, dis-je en l’embrassant sur la tempe avant de me retourner vers Sehun. Où est Chanyeol ?

_ Ah, oui… À propos de ça… commence-t-il en se grattant l’arrière de la tête. Il a eu un empêchement de dernière minute, du coup il n’a pas pu venir, m’annonce-t-il, me laissant bouche bée.

_ Donc… Il n’y aura que… Nous deux… dis-je doucement, comprenant le revirement de situation.

_ Que nous deux… Me répond-il en souriant timidement.

 

Oh mon dieu…