Pas de langue, pas de morsure

par Shaku22

Les jours qui suivirent l’accord de paix entre l’hybride et l’humain ne furent pas de toutes beautés. Il était possible de retrouver Chanyeol avec une morsure sur le bras ou juste des bleus au visage. Les premiers jours, ses deux amis trouvèrent ça étrange puis ils s’y firent. Les deux jeunes entretenaient la braise, s’éprouvant cette haine sortant de nulle part. Chen avait élaboré une certaine théorie qui était réfuté de toute sorte par l’intéressé. Ce n’était même pas imaginable que lui et Luhan puissent ressortirent toute cette pression qu’ils avaient auparavant subit.


-


Lors d’un énième appel téléphonique échangé avec son meilleur ami, Jongin eut une brillante idée. Ils n’avaient qu’à écrire chacun de leur côté un constat à l’amiable. Cependant, Jongdae ne fut pas de cet avis lorsqu’il en fut au courant un midi. Pour lui, Chanyeol et Luhan étaient des êtres humains ayant un minimum d’éducation, et que ça ne servirait à rien outre créer des imprévus. Le grand bonhomme devenu parent y réfuta par un rire jaune, « - Éduqué, tu rigoles là ? Ce gars serait capable de voler la sucette d’un enfant juste parce qu’il a la dalle, et ce n’est qu’un exemple ».


- Parce que toi, non ?, prétendit Sehun d’un air nonchalant, qui écoutait discrètement leur débat.


- Non. Sauf si le gosse c’est Luhan. Alors là, je la lui ferais juste recracher. Jusqu’à ce qu’il crache du sang s’il le faut, affirma Yoda très déterminé, jouissant presque de cette situation.


- T’es dégueulasse avec ce pauvre mec, témoigna le blasé éprouvant une soudaine pitié envers un total inconnu.


- Je suis juste réaliste. Le plaint pas, il le mérite, spécifia le parent presque heureux d’entretenir cette profonde haine envers son soi-disant enfant-hybride, il aurait aimé continuer à parler de lui ainsi mais Chen lui coupa la parole par un simple avertissement.


H & H


Et donc, puisque Chen n’avait pas assez de pouvoir sur son ami, chaque soir, l’un en face de l’autre, les deux colocataires s’affairaient à écrire leur contrat qui serait contrant d’un échange dans un peu moins d’une semaine. Ils n’hésitaient pas à y mettre de quelconques idioties, juste pour le plaisir d’énerver l’autre.


-


Mais puisque Jongdae ressemblait à ce pauvre intelligent dénommé Baekhyun, et qu’il voulait devenir avocat, un élément fut éclaircie en cours, lieu où le contrat était aussi établi, comme ça le lycéen ne dérangeait personne.


- Chanyeol, j’y réfléchissais à l’instant, aurais-tu fait apprendre le coréen à Luhan ?, sollicita l’intelligent d’un air inquisiteur, connaissant déjà la réponse.


- Non, il ne le veut pas. Pour lui, c’est une langue de fou furieux. En contrepartie, je ne connaîtrais pas son langue d’attardé. Nous sommes juste d’accord sur le fait de nous rendre la pareille, c’est pas si mal, raconta la perche-oreille pas vraiment inquiet des possibles conséquences.


- Vous n’êtes absolument pas civilisé, c’en est affligeant, observa son voisin lassé de cette attitude immature. Tu ne voudrais pas que je vienne lui apprendre le coréen ?


- Au risque de me répéter, il risquerait de tuer, trancha le gamin sûr de lui et très inquiet pour son ami. C’est un détraqué sorti de prison ce gars, j’en suis pratiquement certain.


- Tu sais Minseok-hyung, mon correspondant chinois est un ancien prisonnier, il ne m’a jamais fait de mal. Alors mon petit Chanyeol, je te propose un marché comme il n’y a que comme ça que tu fonctionnes. Je lui apprends notre langue, et je te fais comprendre la sienne, lui proposa Chen d’un petit sourire vainqueur, il savait la réponse, ô jamais son acolyte refuserait une soirée à ses côtés.


- Qu’aurais-je en échange ?, souhaita-t-il savoir, presque excité de connaître la réponse. Tu sais, je m’en contre-foutre de le comprendre, ce n’est pas mon problème.


- Tu aurais ma sympathie, et puis, je pourrais rester chez toi le soir et y dormir, énuméra le jeune apprenti chinois tout souriant. Toi, moi et Jongin pourrons nous faire des soirées dans ton appartement.


Le marché fut lui aussi conclut par un regard complice, ainsi que d’une poignée de main échangée sous leur bureau. Ils se remirent à écouter le professeur, même s’ils pensaient clairement à autres choses, comme à des soirées tranquilles, juste tous les trois, comme de bons vieux potes.


H & H


Le soir-même alors que Chanyeol s’occupait du diner, une tarte au thon, Luhan gribouillait sur une feuille pleins de chats, humains, chiens et poissons. Le jeune hybride ne pouvait rien faire d’autres, il tuait son temps pour éviter de s’ennuyer et donc d’abimer l’antre de son humain. En échange, pour le remercier, ce dernier lui cuisinait des bons petits plats à base essentiellement de poisson.


- Jongdae, mon pote, venir donner cours, lança le bonhomme après avoir mis sa mixture au four et s’être retourné pour se certifier d’avoir été compris, ou entendu.


Comme pratiquement à chaque information nouvelle, le chat avait le visage penché vers la droite, les yeux plissés et oreilles dressées. Le tout lui donnait un air atrocement mignon, si adorable, à damner les anges. Sérieusement, s’il n’avait pas un esprit aussi démoniaque, ce petit aurait eu le bon dieu sans confession, mais ça Chanyeol ne le lui avouerait jamais, plutôt crever.


- Cours de coréen pour toi, chinois pour moi, désigna le grand dadet assez doucement pour que l’autre analyse et retraite correctement les données.


- Je veux pas, répondit l’hybride assez clairement et rapidement.


- T’as pas le choix. Jongdae, très gentil et compréhensif. Toi, être sympa avec. D’accord ?, s’enquit-il, ne donnant vraisemblablement pas la possibilité de s’y opposer. Dans trois jours, vendredi, il vient.


Vendredi signifiait le début d’un week-end, mais aussi la possibilité d’une véritable entente entre l’humain et l’hybride puisque les contrats allaient être échangés et que les bases d’une relation saine allaient possiblement se forger.


- Ami ! Ami, c’est quoi ? Sollicita Luhan, soudainement intéressé par ce mot en plein repas.


- Confiance, forte relation, entraide, lui renseigna le cuisinier, les yeux dans le vide, essayant de nommer les mots correspondant parfaitement à son amitié avec principalement Jongdae.


- Nous les hybrides, mordre c’est demande d’appartenance, presque comme amitié, mais moins fort, avoua le gosse de 14 ans, se mordant ensuite quelque peu les joues pour avoir osé le dire.


- C’est pour ça que tu me tourmente dès que je reviens du lycée ?! Mais t’as vraiment un problème dans le ciboulot, je vois pas le problème autrement !, remarqua le coréen en haussant la voix d’un tel débit de parole qui perdit le chinois, tout ce dont il avait compris était le mot problème et lycée.


- Pas de ma faute, toi infecter, puanteur, rétorqua l’hybride-chat pour sa défense.


Et comme toujours, pour ne pas changer les habitudes, les deux adolescents se fixèrent, les poils presque hérissés, les ongles s’enfonçant contre la paume de la main fermée. Le courant ne passait pas. Ils ne se comprenaient pas.


Alors pour ne pas se faire mordre, Chanyeol quitta volontairement la table pour se diriger dans sa chambre avant d’avoir ordonné à son soi-disant invité de débarrasser la table. Heureusement qu’il avait terminé son plat, autrement son humeur serait plus exécrable envers son hybride. D’ailleurs celui-ci vit l’humain partir en direction de la salle de bain avec ses affaires de douche. « Il sentait bon pourtant » pensa-t-il, légèrement soucieux de son état mental qui lui faisait peut-être défaut.


H & H


C’était jour-j. Le stress empoignait les entrailles du propriétaire de l’appartement durant toute la journée. Ce n’était pas faute d’avoir essayé de reculer l’instant-t en proposant une autre date, et pourtant, les voici devant la porte de l’immeuble. Chanyeol cherchait ses clés dans son sac, qu’il feignait ne pas les trouver. Jongin chantonnait faux. Et Jongdae trépignait d’impatience de rencontrer celui qui tourmentait 24 heures sur 24 son cher ami.


- Channie, si tu veux que l’on ne mange pas trop tard et puisse regarder un film ce soir, il va falloir te grouiller un peu, objecta l’enfant porte-malheur, tapant du pied contre le sol en ciment.


- Nous n’avons qu’à nous faire une pizza quatre fromages au poulet-bacon ! Sehun n’a fait que de me raconter cette découverte gustative en cours ce matin, soumis Kai en insistant presque si l’on feignait le connaître un minimum.


- Ça me va !, adjugea le chercheur de clé, la tête dans son sac, les clés pendant à la poche arrière de son jean, observa le futur avocat qui n’en fit aucun commentaire.


- Park, je reste pas dormir si tu continues ainsi, trancha assez froidement l’apprenti chinois.


- Trouvé !, s’exclama le dit Park, brandissant sa trouvaille fier de lui, avant de sourire gentiment à son cher Chen. En plus je travaille avec Chankapaana sur une composition, vous n’aurez qu’à l’écouter. Luhan a l’air de l’aimer. Il a l’air apaisé quand je bosse dessus dans le salon.


- Au moins vous avez trouvé un terrain d’entente, c’est plutôt un bon début, remarqua Kai content de savoir que les deux jeunes hommes commençaient à construire un cocon familiale correcte.


Pas vraiment convaincu, Yoda leur ouvrit la porte qui accédait à l’escalier avant d’atteindre son logement. Ce dernier se fit introduire par les trois jeunes qui se dirigèrent directement dans le salon afin de se mettre à leur aise. Le maître et l’enfant, qui s’était levé de son lit pour accueillir les invités comme il avait été bien élevé, leurs servirent une tasse de café.


La rencontre du cher hybride fut splendide aux yeux de Jongdae. Il n’avait jamais pensé que ce petit hybride aurait été si magnifique. Alors comme c’était une personne très expressive, à peine la céramique entre ses mains qu’il la lâcha pour sauter dans les bras du chinois. Le sol en pvc se noyait presque dans le liquide alors que le malheureux s’excusait aux deux occupants de sa maladresse.


- Chen, c’est pas grave. Je savais que t’allais agir ainsi. Luhan a des vêtements qui pourraient t’aller si tu veux, lui indiqua Chanyeol, montrant la chambre de son chat.


Le petit Luhan était littéralement perdu. Il avait la queue entre les jambes et les oreilles baissées, signe qu’il se croyait responsable de tout ce bouleversement. Chanyeol comprit assez rapidement son désarroi. Alors il l’envoya dans son principal lieu de vivre, et lui fit comprendre d’y rester pour apprendre le coréen. Jongin restait stoïque face à ce changement de comportement.


- Je croyais que vous ne vous supportiez pas, émis Kai les sourcils froncés, cherchant lui-même la réponse à cette non-question.


- Il fait son petit enfant adorable quand j’ai des invités. Et nous arrivons à nous comprendre quand je parle doucement et que je fais des signes en parlant. Bon, j’avoue, les seuls moments où il est à croquer c’est lorsqu’il capte rien à rien de ce que raconte, raconta la perche oreille, un petit sourire s’installant sur ses lèvres.


- Ouais, au fond tu l’aimes bien ton petit hybride, même s’il est bien chiant avec toi, releva le basané aimant bien charrier son meilleur ami. Qui aime bien châtie bien, finit-il par chantonner avant de se faire gentiment fouetter avec un torchon.


H & H


Le journal quotidien du soir allait débuter lorsque Jongdae retrouva ses deux amis dans le salon qui avaient fait bosser leurs devoirs. Kai se décala alors de Chanyeol pour que l’arrivant s’installe entre eux deux, une vieille habitude. Le grand dadet passa sa main dans les cheveux du malheureux qui avait posé sa tête contre son épaule de fatigue.


- Luhan se débrouille bien en coréen. Il excelle en insulte, avertit l’ancien professeur de langue d’un ton sarcastique.


- Je lui apprends à avoir de la réparti, c’est tout, se justifia le parent sans une once de remords.


- T’es pas croyable. Pour la peine tu ne garderas pas mes futurs enfants. Sait-on jamais, tu serais capable de les faire devenir de vrais vermines, plaisanta le fatigué, se laissant bercer par les caresses de son ami, et par le son des touches du clavier de Kai, qui pianotait sur son portable.


Cependant le calme fut bien trop vite arrivé pour qu’il ne dure plus longtemps. Luhan, ce petit bout de chou pour les deux amis de Chanyeol, débarqua dans le salon et lui tendit une feuille d’un air très déterminé. Le maître s’empoigna du papier très sceptique.


- Ah !, se rappela Jongdae, pour ne pas tomber dans le sommeil, j’ai traduit son contrat en coréen pour que tu comprennes. J’ai galéré pour qu’il accepte, mais c’est cool, il ne m’a pas fait mal, malgré son envie de me griffer. Donc passe-moi le tien, je vais le lui interpréter, lui renseigna-t-il tout en se levant du canapé pour aller lui-même chercher le papier.


Seule une brève lecture des contrats suffit à Kai pour comprendre que les deux jeunes disant se haïr, se comprenaient plus que quiconque. En complément d’avoir la même vision du monde s’ouvrant à eux, ils avaient des intérêts communs.


- Tes parents ont bien plutôt choisi ton hybride, tu devrais les remercier un de ces quatre, signala le basané toujours aussi moqueur d’un ton plutôt sérieux à l’attention de son meilleur pote tout en lui tendant les deux feuilles.


« Contrat de Chanyeol à Luhan,


- Interdiction de :

- mordre et griffer, sauf moi et en cas de défense ou danger imminent,

- miauler la nuit,

- sortir en ville sans mon autorisation jusqu’à tes vingt ans,

- t’introduire dans ma chambre sans mon accord,

- mettre du bazar dans l’appartement.


Autorisation de :

- chanter quand je fais de la guitare,

- apprendre à cuisiner si autre présence humain ayant un minimum de connaissance,

- faire le ménage,

- apprendre le coréen ou d’autres langues,

- inviter des personnes avec mon autorisation


Je voudrais bien revoir ce présent contrat.

Park Chanyeol. »


« Contrat de Luhan à Chanyeol,


Interdiction de :

- Venir dans ma chambre,

- Mal me parler,

- m’interdire de vivre ma vie.


Autorisation de :

- Inviter des amis, à condition qu’ils soient gentils,

- Jouer de la guitare, si je peux chanter,

- M’apprendre les bases de la vie.


Okay pour modifier ce papier,

Xi Luhan. »


Pas un seul mot ne fut échangé entre les deux parties, comme si elles acceptaient les formalités. C’est surement pour ça qu’après avoir mangé la dite pizza quatre fromages bacon-poulet commandée pour en grand format, qui fut dévorée par Jongin et Luhan, que Chanyeol accepta d’apprendre le chinois en compagnie de Jongdae. Et pour que ce soit plus intéressant, Chen choisit quelques simples chansons à traduire en coréen, que l’hybride s’amusa à chantonner. C’est dans cette même ambiance musicale que le musicien leur joua avec sa guitare, la mélodie de Hurt Lovers, de Blue, accompagnée de la jolie voix de l’hybride.


Lorsque Chanyeol se rendit dans son cocon moelleux qu’était son lit en compagnie de Jongdae et Jongin, il remarqua que son chat avait l’air réellement heureux. Ça lui faisait plaisir, puisqu’ils avaient ensemble passé la première barrière, le langage.