Chapitre 3

par GoldFish

Baekhyun sortit furieusement de ce qui fut son bureau pendant trois ans. Il enfila son vêtement à la hâte, ne prenant pas compte des appels de celui qui venait de lui gâcher la vie en à peine un jour et fonça vers la cage d’escaliers. C’était le seul moyen de fuir rapidement les lieux sans tomber sur quelqu’un – à cette heure-ci tout le monde prenait l’ascenseur - qui lui poserait un milliard de questions. Il n’en avait actuellement pas envie, et encore moins besoin.

 

Alors il ouvrit la porte et descendit les escaliers en courant. Le bruit sourd de ses pas raisonnait dans la cage vide à cette heure-ci. Lorsqu’il arriva au rez-de-chaussée, il se jeta littéralement et sans douceur sur la porte qui menait dans le hall d’entrée, attirant l’attention des personnes qui sortaient de l’ascenseur à cause du vacarme que cela fit. Mais il n’y fit cependant pas attention, filant au pas de course pour rejoindre la porte de sortie sous les appels de son meilleur ami qui raisonnaient au loin. Il les ignora sans même se retourner et poussa la porte vitrée pour se prendre une violente bourrasque de vent en pleine figure. Il ferma un instant les yeux et prit une grande bouffée d’air frais, replissant ses poumons à leur maximum.

 

Ça faisait du bien.

 

Mais il reprit vite ses esprits et se rendit à la même allure que précédemment sur le parking, montant dans sa voiture alors que son prénom s’élevait encore et ce de plus en plus fort. Baekhyun savait que Yixing se posait des questions sur son comportement et était probablement inquiet, mais il n’avait vraiment pas envie de parler à quelqu’un.

 

Il avait juste envie d’être seul.

 

Alors il mit le contact et démarra sa voiture, accélérant précipitamment et quittant le parking en faisant cependant attention à ne renverser personne. Il passa devant son meilleur ami qui resta hébété sur le trottoir, regardant la voiture s’éloigner de lui à toute allure.

 

Après quelques minutes de conduite précipitée, Baekhyun se détendit quelque peu. Il ralentit sa vitesse et retrouva un rythme fluide, prenant de grande inspiration pour réduire ses pulsions meurtrières. Mais celles-ci étaient trop intenses alors il se gara sur le bas-côté, s’agrippant violemment à son volant tout en baissant la tête. Un grognement de frustration raisonna dans l’habitacle, se perdant dans un silence uniquement entrecoupé du passage des voitures sur la route. Il frappa violemment son volant puis s’appuya dessus, tentant de retenir ses larmes naissantes au creux de ses yeux. Larmes qui menaçaient de couler à n’importe quelle seconde. Sa respiration était saccadée, douloureuse. Il luttait contre lui-même.

 

Il était désespéré.

 

C’était un cauchemar sans nom. Son rêve était devenu tout ce qu’il redoutait. Il était arrivé à son apogée après des années de dur labeur puis il avait fait une chute libre durant toute cette journée. Et maintenant, il venait de s’écraser, s’enfonçant dans le sol tant l’impact avait été violent. Très violent.   Pourquoi fallait-il que tout ça lui tombe dessus ?

 

Son téléphone se mit alors à sonner sur le siège passager. Il tourna la tête et le prit pour regarder qui l’appelait. C’était bien évidemment Yixing qui voulait certainement savoir ce qu’il se passait. Mais il ne répondit pas. Il le saurait bien vite lorsqu’ils se retrouveraient au bar ce soir.

 

Il redémarra alors sa voiture, prenant une grande inspiration en se regardant dans son rétroviseur pour se redonner contenance. Il souffla tout l’air que contenaient ses poumons et ferma les yeux pour se reprendre puis il reprit la route vers son appartement.

 

Mais son voyage s’arrêta peu de temps après lorsqu’il passa devant ce magasin dans lequel il passait plusieurs fois par semaine il y a encore quelques années. Il le regarda alors qu’il était à un feu rouge, la tentation prenant place dans son corps. La dépendance remontait en lui, alors lorsque le feu passa au vert, il fit demi-tour pour rejoindre le parking de la boutique. Il s’y gara et entra, allant tout de suite au comptoir.

 

_ Bonsoir, de quoi avez-vous besoin ? Salua le vendeur en souriant.

_ Bonsoir, donnez-moi deux paquets et un briquet s’il vous plait, répondit Baekhyun en pointant ses cigarettes préférées.

 

L’homme face à lui se retourna et prit les deux boîtes, ainsi qu’un briquet et le posa sur le comptoir, encaissant l’argent que lui tendait Baekhyun. Celui-ci mit le tout dans sa poche et sortit du magasin pour retrouver sa voiture.

 

Une fois à l’intérieur, il jeta ses achats sur le siège passager et démarra son véhicule pour rentrer chez lui.

 

Cette fois-ci, il y arriva et se gara. Il ne prit pas l’ascenseur, ayant besoin de défouler ses nerfs par la montée des marches. Après trois étages, il ouvrit enfin la porte de son chez lui, la verrouillant derrière lui-même s’il savait que personne n’allait y entrer sans être invité. Mais peut-être que c’était ce qu’il voulait ? Empêcher quiconque qui souhaiterait lui venir en aide de s’interposer. À l’heure actuelle, il voulait être seul. Il voulait mettre fin à sa douleur psychologique. Douleur qui, quelque part, était plus intense qu’une douleur physique.

 

Alors il rejoignit sa cuisine pour sortir un verre d’un placard, ainsi qu’une bouteille d’alcool du frigo. Il se servit une petite quantité avant de boire cul sec, se laissant glisser contre le comptoir pour s’asseoir par terre. Il attrapa un des paquets de cigarette qu’il avait dans la poche et l’ouvrit, sortant un de ces bâtons de nicotine qu’il alluma avant de le porter à ses lèvres. Il ferma les yeux lorsqu’il ressentit le manque qui commençait à se faire ressentir plus intensément. Puis il aspira tout l’essence de ce met si délivrant au rythme de ses larmes qu’il laissait couler sans retenu.

 

Cela faisait trois ans que Baekhyun avait réussi à arrêter de fumer. Mais il n’a fallu qu’une journée pour réduire ses efforts à néant. Il avait commencé à devenir accro au tabac il y a de cela cinq ans, lorsqu’il préparait ses examens pour devenir styliste professionnel. Le stress et la pression qu’il s’était mis sur les épaules avaient eus raison de lui et il avait acheté son premier paquet de cigarette. La première avait été difficile mais il s’était rapidement trouvé une obsession pour ces petits bâtons empoisonnés. Il avait trouvé la force d’arrêter de fumer lorsque PRIMA fut reconnue sur le marché du prêt à portée de luxe. Le travail, la passion et le bonheur avaient remplacés ce poison sans même qu’il ne s’en rende compte, prêtant beaucoup plus de temps à sa passion qu’à son démon qui lui rappelait ses jours noirs. Mais aujourd’hui avait été le jour sombre qui l’a fait chuté et sombrer à nouveau. La seule chose dont il pouvait se réjouir était qu’il n’avait pas sombré dans la drogue ou l’alcool. Le tabac lui suffisait amplement pour se libérer de ses tourments.

 

Son esprit s’était mis en veille et sa conscience aussi. Il était tellement désespéré qu’il enchaînait les cigarettes parfois entrecoupées d’un verre d’alcool. Il prenait son visage dans ses mains et tentait d’évacuer sa peine et sa douleur d’une façon ou d’une autre. Il s’avait qu’il était pitoyable mais il s’en foutait. Il en avait besoin. Comme si c’était sa roue de secours, la seule chose qui pourrait le soutenir et lui apporter du réconfort. C’était un peu ça en fait…

 

Son esprit se ralluma, comme appelé à l’aide par son corps qui sentait déjà les effets de l’alcool mélangés au tabac apparaitre. Alors il repassa les bons souvenirs qu’il avait vécu lorsque PRIMA était encore sienne. Il revit le somptueux sourire de Yixing lorsqu’il lui avait répondu qu’il souhaitait l’engager. Il se remémora son propre sourire lorsque la banque accepta de lui faire un prêt, mais aussi ses larmes de joie lorsqu’il avait pénétré les locaux avec son désormais meilleur ami. Il se rappela toutes ces choses qu’il avait montées seul ou aidé de Yixing. Baekhyun tentait de se convaincre que, même s’il n’était plus propriétaire, c’était lui qui avait fait naître cette entreprise. Mais son nom n’apparaitra désormais plus à aucun endroit. Et son cœur se déchira. Son bien le plus précieux n’était plus sien. Il appartenait maintenant à ce crétin de Monsieur OH qu’il maudissait de tous les noms contre le rebord de son verre vide.

 

Qu’est-ce qui avait bien pu se produire pour que tout tourne ainsi ? Il n’en avait pas la moindre idée.

 

Les heures défilèrent alors à une vitesse que Baekhyun ne percevait même pas. Il était tellement absorbé par ses pensées sombres, ses verres d’alcools et ses cigarettes dont les mégots s’entassaient dans un verre vide, qu’il n’entendit même pas son téléphone sonner. Il réagit seulement lorsqu’il sonna une nouvelle fois, signalant qu’il venait de recevoir un message. Il soupira bruyamment et sortit l’appareil de sa poche, le déverrouillant à l’aide de son pouce. L’écran s’illumina sur le message qu’il venait de recevoir de son meilleur ami.

 

« Je serais là d’ici quarante-cinq minutes »

 

Les yeux de Baekhyun s’agrandirent subitement avant de dériver sur l’heure qu’affichait son téléphone : 21h30.

 

_ Déjà ?! S’écria Baekhyun en se relevant.

 

Il ramassa son verre et ses déchets, les jetant dans un sac en plastique qu’il jettera en descendant avant d’empester son appartement encore plus qu’il ne l’était déjà. Il rangea rapidement son appartement car, se connaissant, ce soir, il n’aurait pas la foi de faire quoi que ce soit à part se mettre au lit. Une fois fait, il fonça dans la salle de bain histoire de se rafraîchir un peu sous une douche bien fraiche. Il cherchait surtout à chasser ses pensées qui ne faisaient qu’affluer dans son esprit quoi qu’il fasse. Mais en vain. Et ça l’agaçait. Il était énervé contre tout mais surtout contre lui. Pourquoi était-il aussi incapable que ça de faire quelque chose de bien jusqu’au bout ?!

 

Son poing s’écrasa sur le carrelage de la douche dans un grognement désemparé. Puis son front se colla à côté alors que ses larmes reprenaient le dessus sur lui le faisant frapper désespérément le mur. Il avait envie de disparaitre de ce monde. De tout oublier. Comme si jamais rien ne s’était passé. Vivre avec ça sur la conscience était beaucoup trop difficile pour lui.

 

Baekhyun essaya de reprendre contenance, prenant de grandes inspirations pour détendre ses muscles et ses sanglots. Il plongea son visage sous le jet froid, reprenant sa douche où il l’avait laissée. Il termina de se préparer une bonne demie heure plus tard. Pour chaque sortie, il essayait de sortir le grand jeu car il espérait rencontrer son âme sœur. Mais celui-ci n’était toujours pas arrivé alors il continuait à se faire beau en l’attendant désespérément.

 

Ce soir, il avait opté pour un jean slim noir, un débardeur blanc et une veste en jean. Il avait coiffé ses cheveux de façon à être relevés et désordonnés grâce à une bonne couche de laque puis il avait cerclé ses yeux de son eyeliner préféré. Celui qui lui faisait un regard à séduire le plus inhumain des hommes. Après s’être regardé une énième fois dans le miroir pour vérifier que son postérieur était bien mis en valeur, il rejoignit l’entrée de son appartement pour enfiler ses chaussures. Puis il descendit enfin, ignorant les appels incessants de Yixing qui était arrivé il y a déjà dix minutes.

 

Jetant son sac rempli de mégots dans la première poubelle qu’il croisa, il se dirigea vers le véhicule de son meilleur ami qui était garé devant l’entrée de l’immeuble. Il y entra et salua brièvement son ami, n’étant pas vraiment d’humeur à parler. D’ailleurs, Yixing ne l’était pas non plus. La façon dont ils s’étaient quittés à la fin de leur travail les avait mis dans une situation embarrassante si bien qu’aucun d’entre eux n’osait prendre la parole. Le voyage jusqu’au bar se fit donc dans un silence extrêmement gênant. Tellement gênant que Baekhyun se jeta sur le bouton pour allumer la radio, ce qui combla un minimum ce silence désagréable.

 

Une dizaine de minutes plus tard, le duo arriva au bar dans lequel ils avaient l’habitude de passer leurs soirées. Baekhyun fut le premier à y entrer, saluant le gérant qu’ils commençaient à connaitre à force de venir, et s’installa à leur table habituelle. À peine eut-il le temps de s’asseoir qu’il avait déjà commandé un verre de l’alcool le plus fort du bar. Yixing s’assit en face de lui, commandant à son tour tout en dévisageant son ami.

 

_ Alors, comment tu vas ? Demanda-t-il enfin après avoir hésité à poser la question.

 

Il fallait être débile pour penser que son ami allait bien après cette journée. Yixing se fit immédiatement assassiner par un regard meurtrier qui lui faisant froid dans le dos. Baekhyun but son verre cul sec avant de le reposer assez violemment sur la table tout en continuant de dévisager son ami. Puis il en recommanda un immédiatement, sortant son paquet de cigarettes de sa poche.

 

_ Depuis quand tu as recommencé à fumer ? Demanda Yixing, surpris de le voir avec ça dans la main.

_ Cinq heures. Répondit Baekhyun d’un air désintéressé, pinçant une de ses clopes entre ses lèvres pour l’allumer. Ça m’avait manqué. Continua-t-il en jetant le briquet sur la table, replongeant son regard dans celui de Yixing.

_ Tu ne veux vraiment pas me raconter comment ça s’est passé avec Monsieur OH ? Insista-t-il face à son meilleur ami qui buvait encore son verre en un seul coup, engloutissant le liquide alcoolisé comme un trou.

_ Il m’a volé mon bureau… Articula-t-il, l’alcool prenant petit à petit possession de son corps. Il va me le payer. Jura Baekhyun en pointant Yixing du bout de son doigt.

 

De nombreuses insultent passèrent la barrière de ses lèvres, toutes n’ayant qu’un seul sujet : Monsieur OH. Yixing, quant à lui, assistait à la scène, se sentant impuissant, mais surtout inquiet. Son meilleur ami était vraiment au plus mal et il le voyait très bien. En temps normal il n’aurait jamais descendu deux verres -  maintenant trois – en si peu de temps et en un seul coup.

 

_ Baekhyun, tu devrais ralentir la cadence… Tenta-t-il d’empêcher Baekhyun de commander un énième verre. Il était déjà à son quatrième.

_ Tu ne vas pas t’y mettre toi aussi ! S’écria ce dernier, énervé que son meilleur ami lui donne des ordres. J’ai besoin de me vider la tête… Je sais ce que je fais, marmonna-t-il en regardant son verre se faire poser sur la table.

 

Il l’engloutit aussitôt, restant un long moment les lèvres collées au rebord du verre, comme paralysé. Il éloigna doucement le verre désormais vide de sa bouche et le reposa tout en se mordant les lèvres. Puis il fondit en larmes, l’alcool ayant totalement pris possession de son corps. Il ne le contrôlait plus et se laissait aller à des sanglots bruyants. Yixing changea de place pour venir à ses côtés pour tenter de le consoler. Il l’attira contre lui pour passer son bras derrière lui et le rassurer en caressant son dos.

 

_ Je vais gerber…

 

Yixing n’eut pas le temps de cligner des yeux qu’il sentit ses vêtements s’humidifier voire devenir trempés.

 

Et il savait.

 

Un couinement de dégout franchit ses lèvres alors qu’il lâcha par reflexe son meilleur ami, levant les bras en l’air, une grimace apparente sur le visage. À côté de lui, Baekhyun se redressa et essuya sa bouche du revers de sa manche avant d’attraper le verre encore plein de son meilleur ami et le porta à ses lèvres.

 

Yixing ne réfléchit pas une seconde de plus et fit abstraction du vomi qui était étalé sur lui. Il attrapa le verre pour l’éloigner des mains de Baekhyun. Celui-ci fit une tête de chien battu tel un enfant qui se voyait enlever sa sucrerie préférée au moment où il allait l’attraper.

 

_ Pas question, tu as beaucoup trop bu… Réprimanda Yixing en attrapant son portefeuille. Je te ramène à la maison.

 

Yixing, exténué par la situation, emmena le verre au comptoir où le gérant encaissait des clients. Il déposa le verre et sortit son argent pour régler la note tout en s’excusant de l’odeur de vomi qui rodait autour de lui.

 

_ Est-ce que ça va aller pour lui ? Demanda le gérant, lançant un regard à Baekhyun qui était maintenant totalement avachi sur la table, à moitié endormi et totalement soul.

 

Yixing soupira de désespoir.

 

_ Je vais me débrouiller, ça va aller. Il a passé une très mauvaise journée excusez-le. S’excusa Yixing en reprenant sa monnaie. Le bon côté des choses c’est que vous n’aurez pas à nettoyer son vomi…

 

Le gérant émit un petit rire et Yixing sourit de sa propre blague. Il remercia l’homme et le salua avant de revenir récupérer Baekhyun qui était à deux doigts d’embrasser la table. Il le réveilla et l’aida à se lever, le soutenant d’un bras dans le dos tout en faisant passer l’un des siens sur ses épaules. Une fois en bonne position, il le fit avancer pour sortir du bar.

 

_ Monsieur Olala~ Articula à peine Baekhyun, partant en fou rire après son jeu de mot qui n’amusait que lui.

 

Yixing était exténué de la situation. Mais Baekhyun trouvait amusant de s’accrocher à tout ce qu’il trouvait, que ce soit la porte du bar ou même les poteaux. Yixing soupira. La route jusqu’à la voiture promettait d’être bien longue et compliquée. Et Baekhyun riait comme si l’on venait de lui raconter la meilleure blague de l’année.

 

_ Je me sens pas bien… gémit-il avant de s’arrêter et de se pencher en avant pour vomir une nouvelle fois.

 

Yixing vint le tenir et lui frotter le dos pour le soulager, sachant que vomir n’était pas la chose la plus agréable quel que soit la situation.

 

_ Rappelle-moi de ne plus jamais te laisser boire, lui intima Yixing d’un ton doux.

 

Il savait que son meilleur avait besoin de lui et non besoin qu’on lui fasse la morale. Il avait déjà ce qu’il fallait au boulot.

 

Ils arrivèrent enfin à la voiture après avoir bataillé l’un contre l’autre. Yixing ne prit pas le risque d’installer Baekhyun devant de peur que celui-ci soit pris de folie et manifeste son envie de tenter la conduite avec un volant à gauche et le conducteur à droite. Il l’assit alors sur la banquette arrière, attachant sa ceinture comme s’il s’agissait d’un enfant. Qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour lui et sa sécurité. Puis il rejoignit la place du conducteur avant de se mettre en route.

 

Durant le trajet, Baekhyun s’était endormi la bouche ouverte et la tête écrasée contre la vitre. L’image qu’il renvoyait actuellement n’était vraiment, mais alors vraiment pas la plus charismatique et élégante qu’il sache faire. Heureusement que personne à part Yixing le voyait.

 

Yixing prit alors la route pour se rendre chez lui. Il ne souhaitait aucunement ramener Baekhyun chez lui pour que ce dernier se retrouve seul dans cet état. Il en était hors de question. Il allait le ramener chez lui et s’en occuper pour le faire décuver. Il n’aurait pas eu la conscience tranquille s’il savait Baekhyun seul chez lui.

 

Le conducteur se gara alors sur sa place de parking, quittant le véhicule pour le contourner. Il ouvrit la porte arrière du côté de Baekhyun, le retenant car celui-ci était avachi contre bien que retenu par la ceinture de sécurité. Il le maintint un instant pour pouvoir le détacher alors que Baekhyun reprenait conscience, regardant son ami en lui souriant d’un air abruti.

 

_ Aller, lève-toi, on rentre. Indiqua Yixing avec toujours autant de douceur dans sa voix. Et ne me vomi pas encore dessus, s’il te plait.

_ Pardon maman… S’excusa Baekhyun en s’accrochant à Yixing qui pouffa devant sa réponse.

 

Baekhyun obéit, titubant et manquant de se ramasser sur le bitume mais heureusement pour lui, Yixing le tenait fermement. Ils montèrent ensuite plus ou moins difficilement au quatrième étage de son immeuble. Une fois entré, il mena Baekhyun directement dans la salle de bain. Celui-ci ne protestait pas et se laissa totalement faire, se laissant déshabiller et installer dans la baignoire bien que l’escalade de la baignoire fut une épreuve assez compliquée. Yixing ouvrit le robinet sur eau froide et aspergea son ami pour le faire dessouler. Il fallait avouer qu’avec les litres d’alcools qu’il avait dû boire avant et pendant la soirée, le coma éthylique n’était pas à prendre à la légère. Yixing ne voulait prendre aucun risque. D’ailleurs, Baekhyun n’aimait pas vraiment être arrosé d’eau glacée, et il le faisait bien comprendre à son ami. Mais ce dernier l’ignora, c’était pour son bien.

 

Il finit par éteindre l’eau, attrapant une serviette propre pour sécher Baekhyun ? Il partit rapidement dans sa chambre chercher des vêtements propres et confortables ainsi que dans la cuisine pour prendre des cachets pour soulager la future gueule de bois. Il revint et l’aida à enfiler ses vêtements avant de lui donner les médicaments.

 

_ Prends ça, ça va te faire du bien.

 

Il lui caressa le dos pendant que Baekhyun les avalait avec un verre d’eau. Une fois fait, Yixing prit le verre et le posa sur le rebord du lavabo, emmenant Baekhyun dans sa chambre. Il s’assura que ce dernier n’ait pas envie de vomir une nouvelle fois puis l’aida à s’allonger dans son lit, le couvrant pour qu’il n’attrape pas froid. Il n’eut pas le temps de compter deux secondes que Baekhyun s’était déjà endormi. Yixing en profita alors pour aller se laver à son tour, mettant au sale ses vêtements recouverts de vomi. Il partit ensuite se coucher dans son lit, se faisant rapidement coller par Baekhyun qui devait être un tantinet en manque d’amour. Yixing passa donc l’une des nuits la plus fatigante de sa vie. Plus jamais il ne dormirait dans le même lit que son ami. C’était fini !

 

Lorsque le réveil sonna, Yixing ouvrit ses yeux immédiatement, entendant son ami ronchonner à ses côtés. Il éteignit l’appareil qui émettait un bruit des plus affreux et observa Baekhyun. Le laisser aller travailler aujourd’hui serait déconseillé vu son état. S’il ne voulait pas que Monsieur OH lui passe un énième savon, il valait mieux oublier. Yixing réveilla donc son meilleur ami encore endormi.

 

_ Baekhyun… chuchota-t-il en remuant son épaule, s’octroyant des plaintes. Reste chez moi aujourd’hui, je dirais à Monsieur OH que tu es malade. Ce qui n’est pas tout à faire faux.

_ Merci… Marmonna Baekhyun toujours ensommeillé.

 

Yixing sourit et ébouriffa doucement ses cheveux en signe de bonne nuit puis se leva pour se préparer à partir travailler.

 

De son côté, Monsieur OH fit son arrivé dans l’enceinte de l’entreprise. Il se rendit dans toutes les pièces du bâtiment pour saluer ses nouveaux employés. Il demanda à certains d’entre eux comment allait leur famille, s’attirant des compliments de leur part. Il sourit, heureux d’être si bien accepté puis continua son chemin jusqu’au dernier étage. Il se rendit dans le bureau de Baekhyun mais ne l’y trouva pas. Alors il rejoignit le sien, mais toujours rien. Il arqua un sourcil, se demandant où était passé son mentor. Ne voyant pas, il questionna sa secrétaire.

 

_ Savez-vous si Monsieur Byun est arrivé ?

_ Non, en tout cas il n’est pas à cet étage, sourit-elle en guise de réponse.

 

Monsieur OH hocha la tête. Le seul endroit où Baekhyun pouvait se trouver à cette heure-ci était le département stylisme. Il prit alors l’ascenseur et s’y rendit, découvrant Yixing en train de discuter avec une styliste.

 

_ Monsieur Zhang, est-ce que je peux vous parler s’il vous plait ?

 

Yixing le regarda, surpris et surtout anxieux. Une boule de stresse venait de prendre place dans son estomac et il ne le sentait vraiment pas ce coup-là. En plus, Baekhyun n’était pas là pour prendre sa défense si jamais il avait fait une erreur.

 

_ Oui, bien sûr. Répondit-il, le suivant dans son propre bureau. Est-ce que j’ai fait quelque chose qu’il ne fallait pas ? Osa-t-il demandé.

_ Non, rassurez-vous. Je viens en paix, rit-il un instant avant de reprendre son sérieux. J’ai cru comprendre que Monsieur Byun et vous étiez amis, c’est bien ça ?

_ Euh, oui, c’est mon meilleur ami, pourquoi ? Il y a un problème ? S’inquiéta-t-il subitement.

_ Est-ce que vous savez où il se trouve ?

_ Ah ! Eh bien il est tombé malade cette nuit alors il a pris un jour de congés pour se reposer. Il ne vous a pas prévenu ? Indiqua Yixing en souriant, confiant dans son presque mensonge.

_ Eh bien non, nous n’avons rien pour nous contacter en dehors de l’entreprise à vrai dire. C’est donc pour ça que je ne le trouve nulle part. Merci Monsieur Zhang, vous pouvez retourner travailler.

 

Monsieur Oh, un peu déçu que Monsieur Byun soit finalement absent, remonta dans son bureau. Il s’assit sur son fauteuil et entreprit de trouver des solutions aux problèmes qu’il avait découverts la veille. Et c’est ainsi que pendant toute la journée, le nouveau patron de PRIMA se tritura l’esprit pour établir un plan et commencer à le mettre en place. Il fut d’ailleurs pris par surprise lorsque son téléphone sonna.

 

Pendant ce temps, Baekhyun s’était réveillé et s’était remis de sa gueule de bois. Et pour remercier son ami de s’être si bien occupé de lui et de l’avoir supporté, il en avait profité pour faire l’intégralité du ménage dans son appartement, et il avait surtout lavé ses vêtements. Il était d’ailleurs outré d’avoir vomi sur lui de cette façon. Il avait vraiment honte.

 

Avant de quitter le travail, Monsieur Oh rédigea un compte rendu de la journée à Monsieur Byun. Il avait reçu un appel de son paternel et celui-ci exigeait que le soir même, son fils se rende en Chine pour finaliser les papiers officiels concernant l’entreprise et tout ce qui va avec. Il devait donc expliquer en détails ses idées et ce qu’il avait commencé à mettre en place, demandant au passage à Baekhyun un avis sur ce à quoi il avait pensé. Une fois fait, il se rendit dans son bureau et déposa le porte-dossier sur la surface du bureau. Il attrapa une feuille et un stylo et griffonna rapidement quelque chose dessus avant de la déposer sur le compte rendu. Il rangea le stylo et fit demi-tour, quittant l’entreprise.

 

Le lendemain matin, Baekhyun revint travailler. Il salua ses employés qui demandèrent des nouvelles, lui demandant si ça allait. Ils avaient remarqués que celui-ci n’était pas là la veille alors ils s’étaient inquiétés, pour la plupart. Baekhyun monta au dernier étage et se rendit dans son nouveau bureau, s’arrêtant immédiatement à la porte. Ses affaires n’y étaient pas. C’était quoi ce bordel ? Il claqua la porte de la pièce et marcha d’un pas décidé vers sa secrétaire.

 

_ Où est mon bureau ?! Où est Monsieur Oh ! Cria-t-il sur la pauvre Rina qui ne s’attendait probablement pas à cela.

_ Mon-Monsieur Byun, je suis vraiment désolée. S’excusa-t-elle en s’inclinant. J’ai mal compris vos indications il y a deux jours, je suis vraiment désolée. Monsieur Oh a tenu à remettre tout en place de lui-même. Continua-t-elle en se courbant à nouveau à quatre-vingt-dix degrés.

_ Comment ça ?

 

Baekhyun ne comprenait pas. Il recula doucement et tourna les talons pour prendre le chemin de son, normalement, vrai bureau. Il passa son badge sur la borne et ouvrit la porte. Son souffle se coupa lorsqu’il découvrit que toutes ses affaires étaient à leur place, comme si rien n’avait bougé. Comme si tout n’avait été qu’un cauchemar. Actuellement trop sensible, ses larmes remplirent ses yeux tant il était heureux de retrouver enfin un lieu dans lequel il se sentait bien et en sécurité. Il entra doucement dans la pièce, refermant la porte derrière lui. Il tourna sur lui-même pour voir que vraiment rien n’avait bougé d’un millimètre. Il croyait rêver, ce n’était pas possible ! Comment avait-il pu faire ça aussi précisément ? Baekhyun porta ses mains contre sa bouche, un sourire heureux fendant ses lèvres. Il était stupéfait. Cependant des feuilles attirèrent son attention. Il s’approcha de son bureau et attrapa le compte rendu ainsi que le message de Monsieur Oh. Il regarda brièvement le dossier puis le posa, reportant son attention sur le message.

 

«  Je dois rentrer en Chine pour une semaine, je serais donc de retour Mercredi prochain. Je vous ai fait un compte rendu de ce que j’ai fait durant votre absence. Je vous joins mon numéro de téléphone au cas où il y aurait un problème. À dans une semaine.

 

PS : J’espère que vous me pardonnerez.

 

Monsieur OH »

 

Baekhyun ne le remarqua pas, mais un sourire était né au coin de ses lèvres. Le premier sourire sincère envers Monsieur OH depuis qu’il était arrivé dans sa vie. Il sortit alors son téléphone de sa poche, composant le numéro inscrit sur le papier. Il l’enregistra dans ses contacts et pianota un message à son intention.

 

«  Merci.

Byun. »