Chapitre 28

par Kawai-Chupsie

Le cœur de Suho fit un énorme bond dans sa poitrine alors que la lumière s'allumait brusquement. Il prit du temps avant de s'habituer à la soudaine clarté de la pièce, mais cela fait, il se retourna vivement pour voir ce qui s'était passé.


- Vous êtes enfin là ? Fit Himchan, adossé à un mur près de l'interrupteur. Pas trop tôt. Occupez-vous bien de lui, je commence à en avoir marre moi. Allez, salut !


Tandis qu'il disait ces paroles, le brun traversa la pièce d'un pas nonchalant. Il ne prit même pas la peine de saluer les deux nouveaux arrivants, et claqua la porte en sortant.


- C'était qui lui ? Et pourquoi t'as crié ? Demanda Suho à son ami en prenant soin de ramasser son portable.


- Si je me trompe pas, c'était Himchan. Et j'ai crié parce que voilà notre cher Chanyeol.


Kyungsoo se tourna en direction des fauteuils qui se trouvaient là, et pointa l'un d'eux du doigt. La réaction de Suho ne se fit pas attendre. Il hoqueta de surprise, et accouru vers son ami enfin retrouvé.

Bien qu'ils n'étaient pas très rassurés, Kyungsoo et Suho ne pouvaient être qu'heureux de revoir Chanyeol. Cela faisait un moment qu'ils n'avaient plus de nouvelles, et cette situation commençait à être inquiétante. Mais désormais, ils savaient que leur ami était sain et sauf.


- Chanyeol.. Tu vas bien ? Demanda Suho en s'installant doucement à ses côtés sur le canapé.


Il ne reçu malheureusement aucune réponse. Chanyeol restait immobile ou presque. Tout son corps tremblait, tandis qu'il était recroquevillé sur lui même, la tête cachée entre ses bras.


- Tu m'entends ? Chanyeol ?


Le silence répondit à nouveau à la maman du groupe. Et Chanyeol continuait de trembler. Suho se mordit la lèvre inférieure ne sachant pas vraiment quoi faire face au mutisme de son ami. Il s'approcha un peu plus de lui, et voulu poser une main sur son avant-bras, lorsque la voix de Chanyeol l'arrêta.


- Ne m'approchez pas.


Suho se figea en entendant ces paroles. Malgré l'autorité de ses dires, la voix de Chanyeol traduisait bien sa tristesse. Il était lassé, épuisé. Et seul, extrêmement seul.

Kyungsoo s'approcha à son tour de son ami, inquiet. Il s'installa à ses côtés sans un bruit et lança un regard triste à Suho.


- S'il vous plaît, ne m'approchez pas.. répéta Chanyeol.


Il termina sa phrase en un simple murmure. Comme s'il souffrait, rien qu'en disant ces paroles. Il avait réellement besoin de quelqu'un.


- Chanyeol, on est là pour t'aider, tenta Suho. On ne veut pas te faire de mal.


- Mais moi. Moi j'ai peur de vous en faire. Du mal.


Les deux amis furent surpris. Parce que Chanyeol avait daigné leur adresser un peu plus la parole, mais aussi par ses propos.


- J'ai fait du mal à mon Baekie. Je ne veux pas que vous subissiez la même chose. Je suis.. Je suis un monstre.


Suho secoua la tête, touché par les propos de Chanyeol. Cela prouvait bien qu'il n'avait pas vraiment voulu s'en prendre à Baekhyun. Et les dires de Jaejin s'accordaient parfaitement avec cela.


- Tu n'es pas un monstre Chanyeol. Et tu ne nous feras pas de mal. J'ai confiance en toi, Kyungsoo aussi. Tu n'as pas réellement voulu ce qui s'est passé, on le sait.


Suho posa finalement sa main sur l'épaule de Chanyeol, et attendit. Il ne voulait pas brusquer son ami, il avait bien compris que celui-ci était en état de choc. Mais il voulait tout de même faire avancer les choses.


Et pour son plus grand bonheur, Chanyeol s'arrêta de trembler, et releva doucement la tête. Ses amis purent ainsi découvrir l'étendu des dégâts. Il était certain que leur ami n'avait pas beaucoup dormi. Et ne s'était pas lavé, ou peu, depuis plusieurs jours. Il n'avait peut-être pas pleuré, mais ses yeux étaient injectés de sang, probablement à cause de la fatigue.


- Chanyeol..


Suho ne pût se retenir plus longtemps. Par réflexe, il prit son ami dans ses bras et le serra aussi fort qu'il le pouvait pour lui montrer qu'il était là. Et qu'il n'allait pas l'abandonner de si tôt.

Kyungsoo sourit en voyant son hyung. Il savait que Suho avait besoin de chouchouter ses petits protégés. Il ne s'étonnait plus non plus du fait que Chanyeol se laissait faire. Il en avait réellement besoin.


Finalement, Suho lâcha son ami, et posa ses deux mains sur ses joues. Maintenant, il fallait tout avouer.


- Bien. Chanyeol, tu vas bien m'écouter. Ce que je vais te dire est très important, et risque de te changer la vie.


Chanyeol hocha doucement la tête, une boule se formant dans sa gorge. Il avait déjà vu Suho sérieux. Mais aujourd'hui, il sentait que ses paroles allaient avoir de grosses répercussions. Et il en avait réellement peur.


Suho souffla fortement et jeta un regard à Kyungsoo, qui lui offrit un léger sourire en signe de soutien. Le brun lui rendit son sourire, prêt. Il ferma les yeux un instant, puis les rouvrit pour planter son regard dans celui de Chanyeol.

- Tu es atteint de troubles psychologiques Chanyeol. Tu n'as peut-être pas voulu faire de mal à Baekhyun, mais une partie de toi le voulait énormément. Tu éprouves deux sentiments complètement contradictoires envers Baekhyun. Une partie de toi l'aime éperdument, alors que l'autre la déteste. Je ne veux pas te faire peur Chanyeol, ce n'est pas mon but et tu le sais. Mais il faut que tu saches que quelque chose ne va pas chez toi, et qu'il va falloir te guérir.


Suho s'arrêta dans ses dires, et lâcha son ami. Il n'aimait pas être porteur de mauvaises nouvelles, mais s'il voulait aider son dongsaeng, il devait malheureusement tout lui avouer. Il observa son ami qui n'avait pas encore réagit. Il restait là, les yeux écarquillés, le regard vide.

Il était tout simplement choqué.


Lui.. Chanyeol.. Avait réellement un problème, un trouble psychologique ?


- Mais on va t'aider Chanyeol, ajouta Suho en voyant que son ami retombait dans son mutisme. Tu vas t'en sortir, d'accord ? J'ai déjà tout prévu pour toi. On te laissera pas tomber. Tu m'entends Chanyeol ? On te laissera pas.


Il prit la main de son ami et la serra pour lui montrer son réconfort.


Chanyeol resta encore immobile un moment, déboussolé. Ce ne fut qu'au bout de plusieurs minutes qu'il se rendit réellement compte de la situation. De SA situation. Et c'était bien pire que ce qu'il avait pu s'imaginer.


Alors, complètement anéanti, Chanyeol laissa des larmes se dévoiler le long de son visage.


Mais il savait que ses amis étaient là pour lui. Et il en avait véritablement besoin.


* * * * * * * * * * * * * *


* * * * * * * * * * * * * *


Une nouvelle semaine venait de passer. Luhan et Kyungsoo s'étaient finalement raisonnés et avaient repris les cours. Ils avaient bien compris que rester enfermé toute la journée et pleurer des heures durant n'allait pas aider Baekhyun, et ils avaient réellement besoin de se changer les idées.


En revanche, l'ambiance n'était plus du tout la même, en particulier durant les repas. Deux de leurs amis manquaient évidemment toujours à l'appel, et l'un d'eux était encore porté disparu aux yeux de plusieurs. Suho et Kyungsoo n'avaient pas encore osé révéler ce qu'ils avaient découvert au sujet de Chanyeol. Ils avaient choisi, d'un commun accord, de rester muet encore un moment, pour ne pas brusquer Chanyeol, et surtout, pour être sûr que les choses pouvaient changer.


Depuis une semaine donc, Chanyeol assistait à des séances avec un psychologue très côté, presque tous les jours. Suho avait fait en sorte de lui trouver le meilleur psychologue des environs. Et il s'occupait de tous les frais. Chanyeol devait guérir.


Mais combien de temps cela allait-il lui prendre ?


* * * * * * * * * * * * * *


Kyungsoo traversa le couloir de l'hôpital le cœur lourd. Il n'aimait vraiment pas cet endroit. Toutefois, un sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu'il arriva devant la chambre de Baekhyun. Même si son ami ne pouvait pas lui parler, ni même le regarder ou bouger, Kyungsoo aimait lui rendre visite. Il avait réellement l'impression que Baekhyun l'écoutait.


Il poussa la porte et fut surpris de voir que quelqu'un se trouvait déjà là. Il s'excusa en saluant le jeune homme et allait faire demi-tour, lorsque celui-ci l'arrêta.


- Non reste ! S'il te plaît..


Kyungsoo hésita un instant, mais décida de l'écouter. Après tout, cela faisait un moment qu'il voyait ce fameux Jaejin sans pouvoir beaucoup lui parler. Il ferma la porte de la chambre, et se retourna, un léger sourire sur les lèvres.

Étant donné que le fauteuil à la droite de Baekhyun était prit par Jaejin, Kyungsoo prit la chaise qui se trouvait à sa gauche, et s'y installa.


- Salut Baek, lança-t-il, son sourire s'élargissant sur son visage.


Il n'attendit pas de réponse et se tourna vers Jaejin qui souriait encore, sa main accrochée à celle de son cousin. Décidément, Baekhyun n'avait pas menti lorsqu'il avait parlé de Jaejin. Il avait vraiment l'air sympathique, et son sourire était incroyablement réconfortant.


- Mmh, Kyungsoo, c'est ça ?


Kyungsoo hocha la tête en souriant timidement. Il n'avait vu Jaejin qu'une seule fois, rapidement à la sortie de l'hôpital, lorsque celui-ci venait d'avoir une discussion avec Suho.

Enfin, il l'avait déjà croisé auparavant..


- Je n'ai jamais pu te remercier. Quand on m'avait agressé il y a quelques mois, Baekhyun m'a dit que tu étais resté avec nous. Alors merci.


- Oh non ne me remercie pas pour ça. C'est tout à fait normal, avoua Kyungsoo en rougissant.


Jaejin pouffa de rire, en voyant le visage de Kyungsoo virer au rouge tomate.


- Aha ! Désolé, je ne voulais pas te mettre dans cet état !


Il sourit pour la énième fois à Kyungsoo, qui se demandait vraiment comment ce garçon faisait pour garder un si beau sourire alors que son cousin adoré était toujours dans le coma.

Et comme s'il avait lu dans ses pensées, le sourire de Jaejin se fana légèrement.


- Il faut continuer de sourire, expliqua-t-il en regardant tendrement Baekhyun. Parce que c'est ce que Baekhyun veut. Il ne veut pas nous voir triste, j'en suis certain.


Il releva la tête pour regarder Kyungsoo, en souriant. Mais le brun sentait bien que quelque chose avait changé. Ce sourire était faux, triste. Jaejin se forçait à sourire pour son cousin. Et il avait raison. Baekhyun n'aurait pas voulu les voir triste. Ce Jaejin l'impressionnait réellement.


- On ne doit pas être malheureux.. continua Jaejin d'une voix de plus en plus triste. On doit sourire..


Et ce qui devait arrivait arriva. Jaejin fondit en larmes alors qu'il ne lâchait plus le visage endormi de Baekhyun du regard. Il avait gardé sa peine trop longtemps, tout cela était bien trop douloureux pour lui. Il voulait rester fort pour son cousin, mais il avait échoué, là, brusquement. Lamentablement.


Kyungsoo se mordit la lèvre en voyant cette scène. Il ne voulait pas voir de larmes sur ce visage habituellement si souriant. La tristesse n'y avait pas sa place.

Jaejin était fait pour sourire. Et le voir ainsi anéanti brisait le cœur du petit brun.


Sans réfléchir plus, il se leva de sa chaise et fit le tour du lit pour se placer aux côtés de Jaejin. Puis il lui s'approcha un peu plus et lui caressa doucement les cheveux pour le réconforter.

Ayant enfin une épaule sur laquelle pleurer, Jaejin se tourna vers son nouvel ami, et continua de sangloter dans ses bras.


Kyungsoo resta silencieux en le gardant dans ses bras. Il n'avait pas l'intention de bouger tant que Jaejin n'allait pas mieux. C'était le petit protégé de Baekhyun. Alors comme ce dernier ne pouvait pas s'en occuper en ce moment, il fallait que quelqu'un le fasse à sa place.


Ce fut à ce moment que la porte de la chambre s'ouvrit d'un seul coup.. Sur Jongin. Il resta figé en voyant la scène qui se déroulait devant lui.

Kyungsoo s'apprêtait à lâcher Jaejin pour s'expliquer auprès du nouvel arrivant, lorsqu'il se rappela de la situation de leur relation actuelle. Il se força donc à rester là, voyant le visage de Jongin se fermant peu à peu. Ce dernier baissa les yeux et s'excusa en se courbant, silencieux, puis quitta aussitôt la pièce.

La gorge de Kyungsoo se resserra doucement. Le regard triste de Jongin l'avait touché en plein cœur.. Mais il ne devait pas tomber. Tout était fini, il devait se mettre ça dans le crâne. Plus rien ne pouvait arriver entre lui et Jongin. C'était ainsi désormais.


* * * * * * * * * * * * * *


- Laisse tomber. J'ai la mauvaise impression que c'est réellement terminé entre Jongin et Kyungsoo, fit Luhan en soupirant alors qu'il revenait à table une canette dans les mains.


- Quooooi ? Attends, toi, Luhan, tu baisses les bras devant cette situation ? S'étonna Tao.


Luhan soupira à nouveau et haussa les épaules. Ils étaient venus chez Tao cette fois-ci. Cela faisait un moment qu'ils ne s'étaient pas invités, au complet, ou presque chez l'un d'eux.

A vrai dire, ils avaient un peu peur, étant donné l'ambiance qui régnait sur leur groupe depuis maintenant presque trois semaines. Et puis, ils n'aimaient pas vraiment se voir et être heureux alors que l'un de leurs amis restait inconscient, et qu'un autre avait disparu..

Mais finalement, Tao avait prit la décision de les inviter. Il fallait se changer les idées, ou se serrer les coudes. Mais dans tous les cas, il fallait qu'ils se rassemblent.

Et la discussion qui se déroulait dans la cuisine avait rapidement dévié sur le sujet Jongin/Kyungsoo, eux-même se trouvant dans le salon.


- Jongin est quelqu'un de fort. Et pourtant il ne va vraiment pas bien en ce moment. Je ne veux pas risquer d'empirer les choses, expliqua Luhan en ouvrant sa canette.


- Mais si on ne fait rien ça ne peut pas s'améliorer non plus !


- Tao..


Luhan ne continua pas sa phrase. Les autres venaient de rentrer dans la pièce. Apparemment, leur film était terminé, et les estomacs parlaient à la place des garçons. Le chinois se sentit presque rassuré, il sentait que la discussion allait mal tourner. Tout le monde était à fleur de peau ces derniers temps, alors il ne fallait jamais aller trop loin. Ils ne voulaient surtout pas se disputer. Pas durant ces temps difficiles.


- Vous parliez de quoi ? Demanda Chen en tartinant du beurre sur une tranche de pain.


Luhan se contenta de hausser les épaules, voulant éviter de remettre les pieds dans les plats. Surtout que les deux sujets de leur conversation se trouvaient maintenant dans la même pièce qu'eux. Malheureusement, Tao n'était pas de cet avis.


- Luhan est chiant. Il a l'occasion de faire bouger les choses, mais non, il préfère rester dans son cocon et laisser les choses comme ça.


Le blond se retourna d'un seul coup, touché par les mots de Tao. Il y avait des limites.


- Non mais pour qui tu te prends ? Je peux comprendre que tu ne sois pas d'accord avec moi, mais t'as pas à dire que je suis chiant pour ça. Et je ne suis pas dans un cocon, contrairement à monsieur qui vit dans une maison de riche.


- Bien. Je retire ce que j'ai dis, t'es pas chiant. Mais ne te prends pas pour la victime en me sortant que tu es pauvre et tout le tralala. Tu passes ta vie chez Sehun alors tu profites bien toi aussi, des maisons de riche.


Luhan serra les dents et posa rageusement sa canette sur la table. C'était trop pour lui, il n'avait rien demandé. Tao allait trop loin.


- Mais qu'est-ce qui te prend putain ? Je t'ai fais quelque chose pour que tu t'acharnes sur moi comme ça ? J'ai bien remarqué que tu me cherches depuis plusieurs jours. Ça t'amuse de me voir m'énerver ? Dans un moment pareil ? T'es con ou quoi ?


Les autres furent choqués par les propos de Luhan. Ils ne s'insultaient jamais, du moins, pas pour de vrai.. Les choses prenaient vraiment une très mauvaise tournure..


- Luhan, excuse-toi tout de suite, demanda Kris légèrement irrité.


- Laisse, Kris, fit Tao à l'intention de son petit ami.


Il se retourna vers Luhan et se leva.


- Oui je te cherchais, parce que ça fait un moment que je t'en veux. Tu m'as caché tellement de choses Luhan, moi qui croyais que je pouvais te faire confiance ! Kris et moi ! On a toujours été les derniers au courant de tout ! Tout le passé de Baek, les infos que vous avez trouvé. Encore une fois, on est passé à la trappe. Jamais mis au courant de rien en même temps que les autres. Ça m'énerve. Tu savais que Baek avait peur de Chanyeol n'est-ce pas ? Mais tu n'as rien dit, encore une fois, tu l'as gardé pour toi ! T'es qu'un menteur en fait !


Luhan sentit son cœur se serrer dans sa poitrine. Non.. Il ne voulait pas se disputer avec Tao.. Il ne voulait se disputer avec personne, il souffrait déjà assez comme ça..

Il sentit Sehun poser une main sur son épaule pour le calmer, mais c'était trop tard, le mal était fait. Luhan était vraiment en colère.


- Si vous vous occupiez un peu plus de tout ça aussi, vous en sauriez plus ! Finalement, c'est peut-être vous qui vous mettez à l'écart tout seul ! C'est facile d'accuser une personne pour passer pour les victimes hein ?! Et tu me traites de menteur ? Mais regarde autour de toi, on est tous des menteurs au final, Suho et Kyungsoo nous cache le plus gros putain, et c'est moi qu'on traite de menteur !!


Tous les regards se tournèrent vers les deux amis qui restèrent bouche bée, découverts.

Luhan remarqua trop tard qu'il avait parlé trop vite. Il s'en voulait terriblement, mais c'était déjà fait.


- Qu..Quoi ? Tenta Xiumin qui ne voulait pas croire qu'un secret puisse se trouver au sein de leur groupe.


Kyungsoo regarda son ami, affolé. Il ne savait pas comment les autres allaient le prendre..

Suho soupira, ils avaient le droit de savoir. Non, ils devaient savoir.


- On est en contact avec Chanyeol. Je le vois tous les jours.. commença Suho.


Il s'arrêta là pour le moment. Il savait que dans tous les cas, tout allait lui exploser à la figure. Et il ne voulait pas les rendre encore plus triste qu'ils ne l'étaient en ce moment alors..


- Tu as des nouvelles de Chanyeol depuis tout ce temps.. Et tu ne nous as rien dit ? Tu ne m'as jamais rien dit ? Demanda Lay à son amant.


Suho allait répondre, mais Lay le coupa, en secouant la tête.


- Tu me déçois.


Il s'arrêta un instant en voyant le visage de Suho devenir de plus en plus triste.

Et se tourna finalement vers les autres.


- En fait, vous me décevez tous. Au lieu de se serrer les coudes dans une situation aussi difficile, tout ce qu'on trouve à faire c'est se crier dessus, se cacher des trucs énormes, et défouler ses nerfs sur les autres. C'est triste. Vraiment. Je ne veux pas m'en réjouir, mais heureusement que Baek est dans le coma. Autrement, il serait réellement déçu. De tout le monde ici.


Il regarda ses amis un par un et s'arrêta plus longtemps sur Suho qui soutint son regard. Il resta immobile un moment, puis décida qu'il était temps pour lui de quitter la pièce.


Il laissa donc derrière lui ses neufs amis, la tête basse.


* * * * * * * * * * * * * *


Chanyeol ouvrit doucement la porte de la chambre. Il déglutit en pénétrant dans le calme de la pièce, mais s'empressa de fermer derrière lui.

Il prit du temps pour se décider, mais au bout de quelques instants, il commença à avancer.


Il s'arrêta devant le lit de Baekhyun et sa respiration s'accéléra. Des gouttes de sueur perlèrent peu à peu sur son front alors qu'il avançait encore, en direction du fauteuil. Hésitant, il s'y installa sans un bruit.

Il n'osait pas regarder le petit châtain. Il n'y arrivait pas. Il savait que tout était de sa faute. Il savait que Baekhyun jouait en ce moment, avec la mort. Il savait tout. Mais il ne pouvait pas l'accepter.


- Pardon, Baekie.. lâcha-t-il enfin, au bout de plusieurs minutes de silence.


Il souffla un grand coup et se décida. Il avait tout de même besoin de le voir. Même si ce n'était que quelques secondes.


Il se tourna donc, tout doucement, et osa regarder le visage paisible de celui qu'il aimait. Les battements de son cœur redoublèrent d'intensité alors qu'il le revoyait enfin.


- Baekie.. répéta-t-il dans un souffle, totalement désemparé.


Il avança une main tremblante vers lui, et la posa délicatement sur la joue blanche de Baekhyun. Il ferma les yeux pour s'habituer à ce contact, et caressa tendrement le visage de son amant.

Il lui avait tellement manqué..


Chanyeol sentit des larmes se former au creux de ses yeux, mais il s'en fichait. Il retrouvait enfin son Baekhyun. Ou presque.


- Pardon Baekie, pardon.. chuchota-t-il alors que ses joues se mouillaient petit à petit de gouttes salées.


**


Chanyeol n'avait pas bougé de sa place depuis au moins une demi-heure. Il avait réussi à se calmer, et ses sanglots avaient cessés.


Il regarda la main de Baekhyun qu'il tenait dans les siennes, et sourit.


- Si je suis venu c'est pour te dire quelque chose, commença-t-il.


Il s'arrêta et regarda à nouveau le visage endormi de son petit ami. Oui, s'il faisait tout ça, c'était vraiment pour lui, pour son Baekie. Il continua donc :


- Suho m'a tout expliqué. J'ai eu peur au début tu sais Baekie. Mais finalement j'ai compris, et j'ai accepté mon problème. De toute manière, je n'avais pas vraiment le choix. Suho me paie un psychologue. Le meilleur. C'est super cher, je sais pas comment je pourrais faire pour rembourser Suho, et pour le remercier. Mais tu le connais. Enfin bon.. Je fais ça pour toi Baekie. Ça fait juste deux semaines que j'ai commencé, c'est pas beaucoup hein ? Donc mon psychologue est derrière la porte, au cas où je.. Enfin, tu comprends quoi. Mais je ne veux pas te faire de mal. Pas moi. Je ne connais pas l'autre Chanyeol. Je ne veux pas le connaître, je ne l'aime pas. Par contre, moi, le vrai Chanyeol. Je t'aime. Alors je continuerai ces séances sans en louper une seule. Je vais travailler dur pour toi Baekie. Parce que je veux te retrouver, nous retrouver. Tous les deux, comme avant. Revivre nos moments entre amoureux, tous ces souvenirs. Je veux qu'on les refasse vivre ensemble. Je veux t'aimer comme jamais, te le montrer tous les jours, te faire oublier tous les mauvais moments de ta vie. Je veux te rendre heureux, mon Baekie. Mais pour ça j'ai encore besoin d'un peu de temps.. Je sais que tous les gens qui viennent ici te demandent de te réveiller au plus vite. Mais ce n'est pas mon cas. Je sais que c'est bizarre. Mais comme je te l'ai dit, je ne veux pas te faire de mal. Et je ne suis pas tout à fait prêt. Je veux attendre d'être tout à fait guéri pour t'accueillir sans problème, sans peur, sans danger. Alors s'il te plaît, laisse moi un peu de temps. Je te promets que je ferai tout pour qu'on puisse s'aimer à nouveau. Je t'aime Baekie. N'oublie jamais ça.