Chapitre 24

par myra16

Chapitre 24









On aimerait tous n’être que la seule et unique personne,

Celle qui envahi à la fois son cœur et ses pensées,

Celle qui veut construire son futur,

Celle qui fermera ses yeux à ses côtés.

C’est pour toutes ses raisons qu’on a du mal à accepter

Que cette personne puisse aussi facilement tourner la page.

Car pour nous elle restera toujours la seule.









«  Dis Luhan pourquoi tu te mets toujours dans la pire des situations ?

Pourquoi tu ne te contentes pas de ce que tu as ? La célébrité, les fans, l’argent…

Pourquoi tu dois toujours finir comme ça ?

Ah ton avis, c’est à cause de lui…

Sans ça, je n’aurais jamais l’occasion de le voir. »















Pour que Kris soir dans cette état, il en fallait beaucoup, et beaucoup c’était quelque chose qu’il n’avait pas l’habitude de voir ni même de concevoir. Alors ce que venait de lui annoncer Chanyeol avait de quoi le perturber.





Kris le regarda avant de croiser les bras et de se tourner vers la fenêtre, il préférait laisser ses yeux admirer le ciel quand il réfléchissait. Il faisait souvent ça dans le cas des extrêmes urgences, et là c’en était une.





La voix de Chanyeol était fatiguée mais il avait besoin d’agir le plus rapidement avant de changer d’avis, il était du genre impulsif et c’est son meilleur ami qui avait fait son poids dans la balance de ses décisions.





L’adulte à la fois cool et stone que Chanyeol avait l’habitude de côtoyer avait complètement disparu. Kris était sur le point d’exploser, chose vraiment extrême. Mais il connaissait très bien les conséquences de ce que s’apprêter à faire son ami, trop bien même, car H avait été son amant avant et il avait très bien vu les résultats de ses colères et contrariétés à l’époque où il n’avait pas encore le statut qu’il avait à présent. Ils avaient passés un accord avec lui et on ne pouvait rompre un accord comme ça.





Chanyeol récupéra ses affaires avant de partir en direction de la sortie sous le regard incrédule d’un Kris qui sentait le coup foireux arrivait. Il fallait qu’il trouve une solution pour l’arrêter et le plus vite.





Kris se tut alors voyant que ses paroles faisait réfléchir son ami, car il savait que si Chanyeol avait continué dans cette voie, c’était pour son frère, pour Sehun, pour cette tête brulée qui ne ferait rien contre eux même si Luhan était à présent convaincu du contraire. Et il ne voulait surtout pas revivre un drame.





Chanyeol prit alors la porte qui claqua derrière lui, laissant un Kris pantois, sur le point de partir à sa recherche.









Il était vraiment tard et il ne faisait vraiment pas chaud quand Chanyeol prit la route. C’était peut-être la température qui lui faisait accélérer le pas mais il avait aussi une autre raison pour être pressé, une qui lui tenait beaucoup plus à cœur. Car Chanyeol voyait enfin la réalité. Ce n’était pas qu’il n’en avait jamais eu conscience jusqu’à présent, mais il le reconnaissait finalement. Tout avait changé, et lui aussi le devait mais il avait inconsciemment peur que ce soit trop tard. Il voulait à tout prix se sortir de ce merdier où il s’était enfoncé entrainant à sa suite des personnes à qui il tenait réellement. Ce n’était pas une vie, chaque jour qui se levait il était mortifier, il regrettait et continuait les conneries, cela ne lui suffisait plus. Il voulait connaître autre chose, il voulait être enfin heureux.



C’est Kyungsoo, ce soir, qui lui avait ouvert les yeux, car comme il l’avait réclamé et bien fait comprendre, Chanyeol ne suffisait plus et il prenait enfin conscience qu’il était dans le même cas que son meilleur ami. Ses amis ne lui suffisaient pas, il avait besoin de quelqu’un d’autre pour s’en sortir, quelqu’un qu’il avait malmené, quelqu’un qu’il n’avait pas repéré pour ça au début, quelqu’un qui avait changé la donne mais qu’il s’était refuser à voir préférant jouer.



Chanyeol ne savait pas pourquoi le premier jour sa caméra avait été attiré par un petit brun pour le moins passe partout, pourquoi lui-même n’avait pu le lâcher du regard. Il avait voulu fermer les yeux au début, l’imaginant comme la cible idéale, une victime à qui on pourrait tout faire. Mais il s’était menti à lui-même, il s’était surpris à admirer cette silhouette fine si particulière, à vouloir dégager cette frange derrière laquelle il cachait à la fois ses yeux et lui-même. Chanyeol n’avait pas voulu voir réellement quelqu’un depuis l’accident, depuis Sehun, depuis sa découverte, pourtant c’est sans forcément le vouloir qu’il s’était laissé entrainer.



Il avait voulu être son électrochoc, l’ouvrir à la vie, le sortir de sa léthargie dans lequel il semblait se complaire. Mais ça avait été tout le contraire, Baekhyun l’avait électrifié au point de faire complétement déconnecter ses neurones et les barrières qu’il s’était construite, et derrière lesquels il avait emmuré son cœur. Il était le seul responsable de son changement et il avait fait accéléré sa décision mais maintenant il n’avait qu’un besoin, c’était le voir pour se rassurer que tout n’était pas encore complètement perdu. Car c’est bien de ça qu’il avait peur, il avait trop joué, se refusant d’ouvrir enfin son cœur et avait fini par le blessé bien malgré lui.



C’est pour cette raison qu’il s’était mis à courir, faisant abstraction de son portable qui n’arrêtait pas de sonner. Chanyeol ne pensait plus qu’à une chose, retrouver Baekhyun, le prendre dans ses bras, lui avouer qu’il voulait arrêter de jouer, se faire pardonner et enfin l’embrasser. Car ces lèvres étaient le plus délicieux des supplices auquel il avait dû se faire violence pour s’y soustraire et y faire abstraction.



Chanyeol arriva à bout de souffle devant la maison de ses voisins. Tout paraissait silencieux, seule sa respiration saccadée venait perturber le calme de la nuit. Il était tard et ce n’est que maintenant qu’il s’en rendait compte, alors il n’osa pas sonner ni frapper, même si l’envie l’en démanger, il ne voulait plus donner de raisons à Baekhyun de le haïr encore plus. Il passa donc son chemin, préférant se préparer à ce qu’il s’apprêtait à faire. Il allait donc rentrer chez lui quand il ne put s’empêcher de tourner la tête vers la maison des Byun et c’est là qu’il vit la fenêtre du salon ouverte, par ce froid ce qui n’était pas normal.



Enjambant la barrière qui délimitait les deux terrains, Chanyeol s’approcha sans bruit de la fenêtre ouverte afin de la fermer, par mesure de sécurité bien sûr, on ne sait jamais. Il était sur le point de s’exécuter quand il tomba sur un spectacle auquel il ne s’attendait pas. Un Baekhyun à moitié tordu entrain de dormir sur le canapé dans une position qui paraissait pour le moins inconfortable. Chanyeol sourit à cette vision, il ne pouvait plus réfuter le fait que voir le plus petit ne lui faisait rien, ça aurait été mentir, de la plus lâche des façons. Baekhyun était recroquevillé sur lui-même comme s’il avait froid alors Chanyeol plissa ses yeux pour constater qu’en effet son voisin tremblait légèrement dû à la fraicheur qui se rependait par la fenêtre. Et le plus grand décida de passer par la fenêtre comme un voleur car il ne pouvait décemment laisser le plus petit souffrir du froid sur le canapé.



Il s’approcha doucement d’un Baekhyun endormi qu’il trouva vraiment mignon l’air renfrogné placardé sur le visage. Chanyeol passa délicatement sa main sur le front de son voisin afin de dégager ses yeux fermés, il avait l’impression de redécouvrir le plus petit ou plutôt de le voir réellement pour la toute première fois. Car il n’avait jamais pu admirer ses cils incroyablement long et épais pour un garçon.



Chanyeol dégagea sa main délicatement mais de façon rapide, il ne voulait surtout pas se faire surprendre dans cette position. Il ne se savait pas si niais, c’était bien une première, mais il ne comprenait pas pourquoi maintenant Baekhyun le poussait à agir de cette façon, c’était à la fois récent, nouveau et inhabituel pour sa part. Mais l’idée ne lui déplaisait pas si cela permettait de rester à ses côtés. Alors, il enleva sa veste qu’il glissa sur les épaules du plus petit avant de le soulever comme si il ne pesait rien. Bon il fallait l’admettre, il était plus lourd que Kyungsoo mais ce n’était pas encore un problème pour lui. Il le réajusta dans ses bras afin que sa tête ne penche pas trop et donc que Baekhyun ne se réveille pas avec un torticolis. Sa tête reposait sur sa poitrine et Chanyeol appréciait la sensation de chaleur que lui apportait cette proximité. A ses souvenirs, Baekhyun avait sa chambre juste en face de la sienne donc à l’étage, il lui fallait donc monter à l’étage, ce qu’il fit, dans le noir car il ne connaissait pas la maison et n’avait donc pas trouvé l’interrupteur.



Il y était presque quand il se prit les pieds dans un tapis, il se rattrapa de justesse mais pas sans un bruit.





La lumière du couloir s’allume alors, comme pour éclairer une vérité. Chanyeol se retrouva ébloui quelques instants avant de retrouver la vue.





Chanyeol n’y croyait pas ses yeux, la personne qui se tenait devant lui ressemblait trait pour trait à quelqu’un qu’il avait bien connu. Certes il n’avait pas la même taille, ni la même couleur de cheveux et ni la même voix. Sans s’en rendre compte, sa prise se ressera sur le corps du plus petit.



Le silence s’était alors fait, enveloppant l’atmosphère d’une ambiance particulière. Comme si un cauchemar devenait réalité. Comme si le passé ressurgissait, comme si la sentence allait être prononcée. Chanyeol n’osait rien dire plus d’incompréhension qu’autre chose et ses mains se retenait au corps d’un Baekhyun qu’il allait finir par réveiller à force de le serrer aussi fort.





Chanyeol sortie de sa léthargie au son de la voix de celui qui se trouvait dans ses bras et qu’il commençait à s’agiter dangereusement risquant de les faire tomber tous les deux en mêmes temps. Chose qui n’aurait arrangé aucun des deux, surtout Baekhyun qui était déjà plâtré et qui pourrait encore plus lui en vouloir si il se retrouvait être obligé de refaire un tour à l’hôpital. Il n’eut donc pas le choix que de laisser son voisin retrouver la terre ferme mais il prit soin de ne pas le brusquer en le descendant. Ce dernier sautilla sur son pied valide en s’accrochant à son bras afin de se retrouver en face de lui.





Le fameux colocataire ne dit pas un mot avant de retourner dans sa chambre, du moins celle qu’il occupait depuis qu’il avait emménagé, ne laissant pas le temps à Chanyeol dans savoir plus sur cette personne qu’il pensait bien connaitre.





Chanyeol n’osa rien dire et se contenta de suivre le plus petit qui sautillait pour descendre les escaliers que lui-même avait pris tant de mal à monter avec ce dernier dans les bras Pour autant, il n’était pas en colère d’avoir fait ses efforts pour rien au contraire il trouvait Baekhyun adorable de se dandiner comme il le faisait pour redescendre. Mais il se retenait de l’aider car étrangement il sentait que son voisin n’était pas d’humeur et lui-même était un peu perdu après la rencontre qu’il venait de faire.





A peine avaient-ils atterri au rez de chaussé que Baekhyun s’était retourné vers lui pour lui assenait cette question d’un ton froid et il put apercevoir son regard déterminé à avoir des réponses.





Baekhyun le stoppa de sa main droite, ne le lâchant pas des yeux, il ne voulait pas que le plus grand ne s’approche, il ne voulait pas encore une fois céder. Il voulait avant tout des explications et après il verrait bien ce qu’il ferait.





Il était venu taper des points sur la poitrine du plus grand qui le regardait sans rien dire, préférant le laisser se défouler dans un premier temps, car il semblait vraiment en avoir besoin. Les minutes s’écoulaient sans qu’aucune réponse ne vienne briser la tension qui venait d’exploser. Quand Chanyeol sentie son voisin s’affaiblir, il le prit alors par les épaules afin de placer son corps bien en face du sien afin qu’ils puissent se contempler sans aucun problème. Et sans prévenir, le plus grand approcha son visage de celui de son voisin pour venir lui offrir un simple baiser chaste, surprenant son vis-à-vis qui ne sut rien dire.





Chanyeol le regarda avec un sourire sincère alors qu’une de ses mains vint effleurer doucement la joue droite de Baekhyun qui dans sa rage avait laissé échapper quelques larmes. Il se sentait perdu, encore plus à ce simple contact qui lui procurait un frisson qui ne s’expliquait pas, ou du moins qu’il ne voulait pas comprendre encore trop chambouler de ce qu’il venait d’entendre. La colère laissait place à un sentiment qu’il n’arrivait pas à déterminait, à la fois il était content de ce qu’il venait de lui annoncer mais il était aussi très mitigé, le plus grand lui en avait tellement fait voir qu’il n’arrivait pas à se réjouir réellement.



Voyant que Baekhyun n’était pas prêt à dire quoi que ce soit, Chanyeol prit l’initiative de le rapprocher pour venir le prendre dans ses bras, humant au passage ses cheveux afin de s’imprégner de son odeur. Baekhyun ne le repoussa pas, il était fatigué de ce petit jeu du chat et de la souris qui s’était installé entre eux, et à présent il voulait juste profiter de ce sentiment d’apaisement qu’il ressentait dans ses bras.





Et il quitta la maison, non sans lancer un dernier regard vers celui qui faisait chambouler son cœur et sa raison, un dernier regard comme pour imprimer cette image dans sa tête. Comme si c’était la dernière fois qu’il la voyait.





















La pendule qui balance,

Le regard perdu vers l’horizon,

L’attente qui se fait insoutenable,

Pour enfin accueillir la délivrance.

Les nombres qui se livrent,

Les questions qui se posent,

Les réponses qu’on ne comprendra jamais,

Alors qu’il te suffisait de m’appeler.

J’étais la clé que tu as préféré ignorer.