Chapitre 23

par myra16

Chapitre 23







L’air qui manque,

Le temps qui passe,

La raison qui se glace,

Les sentiments qui s’embrasent,

Et les larmes qui effacent tout.

Comme si à chaque fois, on se redécouvrait,

Après avoir tant attendu.





« Jongin, j’ai reçu une visite inattendu.

C’était qui ?

Le cousin de Kyungsoo, mais je pense que c’est toi qui voulait voir. Je lui ai donné ton numéro de téléphone.

Tu n’aurais pas dû, je ne veux plus rien avoir à faire avec ce qui touche de loin ou de près à Kyungsoo. »









Chanyeol n’avait jamais eu de frère, de personne sur laquelle se reposer. Il avait souvent du se débrouiller seul face à un paternel exigent et c’est pour ces raisons qu’il s’était autant attaché à Kyungsoo, car il était le seul à ne pas l’avoir abandonné une seule fois. Leur relation pouvait être dure à comprendre, voir malsaine aux yeux de certains mais une chose était sure c’est que le plus grand serait toujours là pour son meilleur ami, dans les bons comme les mauvais. Et il avait l’impression que Kyungsoo n’arrivait plus à se sortir la tête hors de l’eau tout seul, et ça commençait vraiment à inquiéter Chanyeol. Surtout qu’il se sentait responsable de la déchéance de son ami, qu’il se rendait enfin compte de ses erreurs, celles qu’il aurait à tout prix voulu éviter.



Le plus dur pour lui était de voir Kyungsoo se détruire comme il le faisait avec la drogue et que tout ça était en partie de sa faute, et ben ça faisait drôlement mal. Pourquoi prenait-il toujours les mauvaises décisions, Sehun, puis à présent Kyungsoo. Et surement Baekhyun. Et découvrir son meilleur ami, son frère, dans un état comateux, le visage ravagé par le sillon de milliers de larmes avant de sombrer, de la bave s’échappant de ses lèvres si particulière lui donnait envie de fuir, courir loin de cette réalité qui le rattrapé et qui risquait de le submergé comme Kyungsoo s’était fait avalé.



Pour autant, Chanyeol n’en fit rien, il avait su au moment même où Kyungsoo n’avait pas répondu à ses messages que ce dernier allait mal, et c’était pire que mal. Alors comme d’habitude la meilleure solution qui s’offrait à lui était de le forcer à vomir. Il prit alors soin d’enlever sa veste avant de soulever le petit corps de son meilleur ami, qui paraissait encore plus maigre que dans ses souvenirs, avant de les conduire tous deux dans les toilettes les plus proches. Il prit soin d’accroupir son ami devant la cuvette avant de lui enfoncer deux doigts dans la bouche, provoquant une série de toux et de soubresauts du plus petit qui ne mit pas longtemps avant de rendre ce qu’il avait avalé. C’est-à-dire quasi rien à part des pilules, de l’alcool et de la poudre, un mélange explosif qui avait l’air d’avoir bien fait son travail vu l’état de Kyungsoo.



Il semblait reprendre conscience, malgré ses yeux toujours dans le vague comme si il ne se souvenait vraiment pas d’où il se trouvait. Il se mit à pleurer avant de murmurer quelques choses que Chanyeol ne comprenait pas.





Son corps entier tremblait, tandis que des larmes venaient recouvrir ses joues. Chanyeol était furieux, une colère froide et lancinante le prenait. Kyungsoo ne pouvait pas être aussi faible, il n’en avait pas le droit. Alors Chanyeol le ramena dans la salle de bain afin de lui débarbouiller le visage avant d’aller le coucher.



Le géant aux cheveux rouge ne put s’empêcher d’admirer son ami en train de sombrer alors qu’il pleurait encore. Chanyeol se remit les cheveux en place comme il avait tant l’habitude de faire, avant de souffler longuement. Il voulait vraiment apaiser Kyungsoo mais il savait d’avance que sa présence ne servirait à rien car son ami semblait avoir le cœur meurtri. Alors il prit une décision qu’il n’aurait jamais prise dans d’autre occasion, pour son meilleur ami, pour son bien-être, pour Kyungsoo.



Cela faisait à peine cinq minutes qu’il avait envoyé un message depuis le portable de son ami quand on frappa fortement à la porte. Chanyeol lâcha un soupir d’exaspération même si c’était lui qui l’avait voulu avant de descendre ouvrir à la personne qui était sur le point de fracasser la porte d’entrée de la maison DO. Heureusement que ces parents étaient toujours en vadrouille le week end.





Jongin ne comprenait rien, il avait reçu un appel au secours de la part de son voisin et celui qui venait de lui ouvrir n’était en aucun cas le frêle et mignon hyung qui faisait battre son cœur. A la place, se trouver un géant aux oreilles décollés et à l’air irrité.





Jongin le regarda bouche bée, il ne comprenait pas tout mais il semblait avoir compris que Kyungsoo allait mal et qu’il devait être là pour lui. Alors, n’attendant pas une minute, il s’élança vers l’escalier en lançant un merci à Chanyeol qui récupérait ses affaires avant de quitter la maison de son meilleur ami le cœur lourd mais ayant espoir que Jongin arrive à faire ce que lui n’avait pas pu.



La porte de la chambre de Kyungsoo fut ouverte à la voler, alors que Jongin se précipiter vers le lit de la personne qu’il aimait. Ce dernier était recroquevillé sur lui-même, des sanglots étouffant s’échapper de sa bouche que Jongin avait toujours trouvé magnifique. Kyungsoo tourna son regard après avoir ouvert les yeux en sentant son lit s’enfoncer, et il fut surpris de découvrir un visage qui ne lui était pas inconnu. Son souffle se coupa littéralement alors qu’il sentie son corps être attiré vers un autre, plus chaud, plus imposant, plus rassurant que la froideur de ses draps. Il ne comprenait pas tout alors que son esprit semblait toujours divagué tandis que son cœur et son corps en entier le faisait souffrir de l’excès auquel il s’était adonné en début de soirée.





Kyungsoo était vraiment le genre de personne à ne pas avoir confiance en les autres mais surtout en lui-même, donc il ne voulait pas céder à la douce sensation qu’il pensait être comme un rêve. Car toujours, ses rêves comme ses espoirs se finissaient en cauchemars qui ne cessaient de le poursuivre. Il ne voulait pas croire en la possibilité que ce soit Jongin, lui qui l’avait ignoré pendant des semaines voir rejeter, qui soit à présent près de lui. Non, comment pouvait-il intéresser quelqu’un d’autre alors qu’il se détestait autant. Il se savait incapable de faire le bonheur de quelqu’un, car le seul qu’il avait tenté de rendre heureux était mort par sa faute. Kyungsoo ne put retenir un énième sanglot alors qu’il sentait qu’on lui caressait à la fois les cheveux et le dos, il ne pouvait plus penser à une divagation de sa part alors qu’il reconnut l’effet d’une respiration près de sa tête. Une odeur forte le submergea et il l’a reconnu à l’instant même où elle parvint à ses narines, elle était si reconnaissable, si particulière, si plaisante pour lui.





Un silence fit écho à sa déclaration, pourtant Jongin ne relâcha pas la prise sur le faible corps qui appartenait à son hyung. Il prit alors conscience pour la toute première fois du mal-être de Kyungsoo, de ce sentiment d’abandon qu’il avait déjà discerné chez le plus vieux mais qui ne l’avait pas inquiété jusqu’alors. Car après tout, c’était lui le Hyung, c’était lui qui semblait le plus fort de caractère, lui qui l’avait toujours rassuré et non le contraire. Alors Jongin était perdu, de découvrir son copain, oui car même si ils ne le s’étaient pas clairement dit, Kyungsoo était son copain, rien qu’à lui et à personne d’autre et voir qu’il était à présent la source de ses pleures lui fendait littéralement le cœur.

















La lumière du couloir s’allume alors, comme pour éclairer une vérité.





Le silence se fait alors, enveloppant l’atmosphère d’une ambiance particulière. Comme si un cauchemar devenait réalité. Comme si le passé ressurgissait, comme si la sentence allait être prononcée.

















C’est sans attendre que les pas se précipitent,

C’est sans comprendre que le cœur s’affole,

C’est sans le vouloir que la vérité explose,

Et c’est sans le pouvoir que les regrets apparaissent.

Il n’y aura toujours qu’une vie,

Comme il y aura toujours qu’une décision,

Et ça il n’y a que vous pour décider