Chapitre 8

par myra16

Chapitre 8






La caresse du vent électrise la peau, son souffle s’infiltre à travers le tissu des vêtements.

Le bruit de la houle berce, emporte les souvenirs au loin.

Seul des images restent enfouis au fond du cœur alors que les paroles résonnent comme une douce mélodie aux oreilles.

Quelque soit la saison, il y aura toujours cette senteur particulière qui empli de ses fragrances l’air.

Tu auras beau vouloir l’oublier, se sera vint.

Tu as été marqué car il était ton premier.



«  Ça ne te dérange pas si je parle, c’est que je suis bavarde.


Non, de tout façon je sais déjà pourquoi je suis ici. »







Kyungsoo était quelqu’un de très singulier, il le savait bien mais préférait se décrire comme étrange. Il adorait chanter depuis toujours mais préférait par-dessus tout hurler son mal être à s’en déchirer les cordes vocales, un vrai comble pour un chanteur dont la voix est censé être précieuse et choyé. Il avait une totale confiance en son meilleur ami pourtant c’était lui qui l’avait entraîné sur le chemin tortueux et dangereux de la drogue. Kyungsoo n’aimait pas manger pourtant dès qu’il se retrouvait seul il ne pouvait s’empêcher de se goinfrer à s’en faire péter le bide et à vomir. Chose qu’il faisait souvent après pour ne pas grossir, déjà qu’il se trouver assez horrible comme ça pour en rajouter. Il était sensé aimer quelqu’un mais n’arrivait pas à s’empêcher de faire des cochonneries avec Chanyeol. En résumé, il faisait souvent n’importe quoi mais il essayait du mieux qu’il pouvait de le cacher.



Adorable n’était pas le mot qui correspondait le mieux à celui qui habitait son quartier, sexy, charmant oui, mais à ses yeux il l’était adorable. Dès la première fois ou il l’avait remarqué, Kyungsoo s’était irrésistiblement senti attiré par ce garçon à la peau matte, au sourire charmant et au regard bienveillant. Ça faisait un moment qu’il se savait attiré par les hommes et bien que ça le travaille, il l’assumait du mieux qu’il pouvait. Mais il savait pertinemment que ce n’était pas le cas de Jongin, rien dans son comportement trahissait en penchant pour le sexe masculin et ça ça lui faisait peur. Kyungsoo ne voulait pas d’un amour à sens unique, ça ne l’aiderait pas à aller mieux et à avoir confiance en lui mais il ne pouvait s’empêcher d’aller vers lui. Comme si il était un aimant auquel on ne peut se soustraire. Donc c’est sans vraiment s’en rendre compte qu’il s’était retrouvé à sonner chez lui afin de l’inviter chez Kris. L’idée du siècle. Invité un jeune adolescent innocent chez la perversion que représenter Kris et ses soirées, vraiment là Kyungsoo félicitation.





Ils étaient sortis pour observer le ciel, c’est ce que Kyungsoo lui avait dit mais c’était surtout pour que Jongin évite un maximum de respirer la fumée des cigarettes et des joints, ce n’était vraiment pas bon pour quelqu’un de ne pas habituer.




Kyungsoo n’avait pas besoin de regarder ses mains pour savoir qu’elles tremblaient. D’ailleurs tout son corps tremblait mais la raison était très loin d’être du à la température ambiante, oui très très loin. Il était seulement en manque, il n’avait pas tenu plus de deux jours avec la dose que lui avait filler Chanyeol en début de semaines, ça faisait donc quatre jours qu’il se retenait. Et il était sur le point d’exploser simplement. Un vrai drogué, il avait honte d’être aussi faible, surtout quand il était en présence de Jongin, lui qui était si pur.



Il n’avait pu que lui sourire en retour, les mots n’étaient pas assez forts pour lui faire comprendre à quel point ce geste le touchait. Il n’y voyait pas un signe d’un amour partagé mais il pouvait le prendre comme celui d’un ami qui s’inquiète. Et l’amitié est souvent le premier pas vers l’amour.


- On va rentrer, déclara le plus jeune avant d’entraîner son hyung vers l’entrée et l’ascenseur qui menait à l’appartement.


Tout se passait merveilleusement bien jusqu’à ce qu’il rentre pour trouver un Junmyeon entrain de se battre contre un blond à la tête d’ange, Luhan, alors que tout le monde les regardait et prenait des paries.


Une droite atterri dans l’abdomen du frère de Jongin qui se plia en deux en rigolant sous le regard sévère de Luhan.




Junmyeon s’était relevé tant bien que mal sous le regard haineux de l’autre, il tenait à peine sur ses jambes, ses joues étaient rouges, il devait avoir bien bu pour inciter un pro de taekwondo ou alors être complètement suicidaire.



Luhan s’était mis en position de combat comme pour attaquer, il était furieux, sa mâchoire était crispée et les veines de son cou et de ses bras ressortaient. Jongin serra la main de Kyungsoo, il avait peur pour son frère mais Luhan lui faisait encore plus peur, il n’osait pas intervenir. Pourtant, c’est quand il vu l’autre lever son poings que son corps réagit sans le prévenir. Jongin lâcha Kyungsoo qui étouffa un cri de son autre main et se précipita devant son frère, prenant ainsi le coup à sa place. Il voyait les étoiles alors qu’il sentait son corps partir vers l’avant. Jongin eu juste le temps de constater le regard effrayé que lui lançait Baekhyun qui venait d’arriver avant de se retrouver à terre une douleur vive lui prenant la tête.


- Et en plus, tu laisses ta nouvelle pucelle prendre des coups à ta place, tu es pitoyable mon pauvre Junmyeon.



Un jeune homme vint s’interposer entre le blond et le brun qui respirait avec mal et dont du sang s’échappait d’entre ses lèvres et son frère qui était à présent à terre cherchant à reprendre ses esprits. Il ressemblait à un chinois à cause de ses yeux et portait une coupe en pétard, il était petit et ne semblait pas très costaud, du moins pas assez en face de Luhan.




C’est sous une huer générale que les invités commencèrent à s’exécuter et quitter les lieux. Mine de rien, il faisait quasiment flipper le dernier arrivant, même si il était plutôt petit.


Baekhyun quand à lui, abandonna Chanyeol pour se précipiter sur son ami à terre. Il avait juste eu le temps d’assister à la scène impuissant. Kyungsoo quand à lui se jeta littéralement sur son meilleur ami dont il attrapa le haut. Il tremblait encore plus, comme si c’était possible et le plus grand croisa le regard de son ami infecté de sang. Ça ne sentait pas bon, mais vraiment pas bon pour eux. La dernière fois qu’il avait vu Kyungsoo comme ça, le petit avait tenté dans finir en s’ouvrant les veines tellement il était en manque.



Il avait dit ça sur un ton autoritaire, tel un ordre sur lequel on ne peut revenir. Chanyeol saisit alors la taille du petit comme pour l’aider à marcher plus vite sous le regard perdu de Baekhyun qui quand à lui aidait Jongin à se relever, non sans peine. Il était complètement sonné. Le chinois prit alors Junmyeon sur son dos, laissant Baekhyun sans voix, il semblait avoir beaucoup plus de force que prévu. Ils quittèrent alors l’appartement sous le regard perdu de Kris et celui haineux de Luhan qui tenait un Yixing en larmes et vraiment pas en état dans ses bras.


Le chemin inverse fut vite parcouru. Le chinois n’avait aucun mal à porter Junmyeon, Baekhyun galérait lui avec Jongin complètement dans les étoiles et Chanyeol soulevait limite Kyungsoo qu’il tenait fermement par la taille. Ce dernier caressait sans vergogne le dos du géant, comme si il s’agissait de son copain, comme si il était en manque et qu’il attendait qu’une chose, c’est de pouvoir lui sauter dessus. Baekhyun était énerver à cette vue, il ne savait pas pourquoi mais les voir aussi proche le dégoûtait. Il était comme jaloux, impossible. Le petit brun secoua fortement sa tête comme pour se remettre les idées en place et avança un peu plus vite en traînant Jongin.


Arrivé dans le quartier des deux frères et de Kyungsoo, ils se séparèrent le chinois ayant aidé à ramener dans son lit un Junmyeon plus en état avant de repartir. Chanyeol quand à lui accompagna un Kyungsoo entreprenant et tremblant sous le regard furieux de Baekhyun.


Si seulement ce dernier savait que la nuit du plus grand allait être aussi horrible et que le matin il devrait subir des coups d’une punition alors il n’aurait pas autant maudis le géant.


Car Chanyeol loin d’être un ange, n’était pas encore tout à fait un monstre.







L’amour engendre la haine.


Les coups pleuvent sous le dégoût.


C’est tout l’amour d’un père qui est à refaire.


Tel était la bannière de Chanyeol.