Chapitre Treize. Beginning of the End.

par Hokaru

 

 

 

 

 

Chapitre Treize.

 

 

 

 

_ Chanie… Calme-toi, tu sais que j’ai rendez-vous à la banque, soupira presque Baekhyun.

Le plus grand était en train d’embrasser ses cuisses, ou plutôt de les dévorer, désireux. Cela faisait presque une semaine depuis que Chungyang avait agressée Baekhyun. Et depuis, Chanyeol ne le laissait jamais seul. Et ayant compris que son ainé voulait se sentir désiré, il ne se retenait plus.

Baekhyun se releva un peu, en le regardant le sourire aux lèvres, il le trouvait mignon quand il était frustré.  Ils l’avaient fait avec tellement de fougue et d’entrain la veille qu’il ne pensait pas ça possible qu’il en ait encore envie.

Il releva sa cuisse et Chanyeol suivit le mouvement pour continuer de l’embrasser, comme accro.

_ Chanou, bébé, tout doux…

Chanyeol se releva en collant tout son corps musclé contre celui de son amant qui fut forcé de se rallonger.

_ Arrête de parler où je vais devoir occuper ta jolie bouche.

_ Tss tss, Chanyeol, je t’ai dit, j’ai rendez-vous à la banque.

Chanyeol se releva en râlant.

_ J’ai compris, ton banquier et plus important.

Baekhyun rigola.

_ Imbécile, bien sûr que non, mais l’argent oui.

Ils rigolèrent et s’embrassèrent chastement. Baekhyun se releva et pris quelques vêtements pour se diriger vers la salle de bain, alors que son amant se rallongea, histoire de profiter quelques instants encore de leur lit douillet. Il entendit l’eau dans la salle de bain, dont la porte était ouverte, et ferma les yeux, imaginant son petit ami en train de se laver.

Il s’assoupit jusqu’à ce qu’il entende la voix de Baekhyun près de lui.

_ Dis Chanie…

Chanyeol ouvrit les yeux, quelques peu déboussolé de s’être si vite rendormit.

_ Oui ?

Le plus petit était habillé, les cheveux encore mouillés et ébouriffés, il était assis dos à Chanyeol sur le lit et mettait ses chaussettes.

_ Tu ne veux pas recontacter tes parents ?, dit-il d'une voix presque inaudible.

_ Pourquoi tu me poses cette question… ?, répondit Chanyeol qui avait déjà sa petite idée sur la réponse.

Il y eut un petit blanc. Chanyeol put voir Baekhyun redresser son dos, signe qu’il avait enfilé ses chaussettes, et il se leva sans pour autant se retourner vers Chanyeol avant de  répondre.

_ Tu sais… Tu devrais peut être en parler avec eux, calmement… Et avec Chungyang aussi.

Chanyeol soupira et leva les yeux au ciel.

_ T’es buté Baekhyun. Comment tu peux dire ça après ce qu’elle t’a fait ?!

Chanyeol avait haussé la voix et Baekhyun se retourna la mine renfrognée.

_ Je n’aime pas être la raison pour laquelle tu ne parle plus à tes parents. Ne crie pas, ça va…

_ C’est leur faute ils n’avaient qu’à être plus ouvert d’esprit.

_ Tu es parti le jour de ton mariage retrouver un homme dont tu ne leur avais jamais parlé.

Baekhyun avait le don de l'énerver dans les moments comme ça. Chanyeol avait vraiment l'impression, parfois, qu'il était le seul à tout faire pour préserver leur couple. À croire que Baekhyun était du même avis que ses parents.

Chanyeol se releva doucement, mais on voyait qu'il était assez énervé. Il s’approcha de Baekhyun, et une fois face à lui, il plaça une main sur sa nuque pour le rapprocher et le força à le regarder dans les yeux. Baekhyun défia son regard, bien qu’il fût dur à supporter. C’était le seul sujet sur lequel les amants pouvaient se disputer. Ils n'étaient pas du même avis, et ils ne se comprenaient pas. Baekhyun était trop gentil, il aurait dû être un peu plus égoïste, et Chanyeol, lui, se fichait un peu des autres tant qu'il était avec son amant.

 Le cadet exerçait une certaine pression sur la nuque du plus petit, ce qui le fit relever un peu les épaules, pas par douleur mais presque.

_ Tu veux que je retourne finir mon mariage ?, demanda Chanyeol.

La voix du plus grand était sèche, et presque menaçante, ses yeux ne lâchèrent pas une seconde ceux de Baekhyun. Il savait déjà la réponse, mais il voulait que Baekhyun réalise.

_ N-non.

_ Alors la conversation est close.

Sur ces mots il relâcha la nuque du brun et alla à son tour dans la salle de bain. Baekhyun baissa les yeux, ne sachant trop quoi dire. Il n’aimait pas lorsque Chanyeol était comme ça, il savait éperdument qu’il l’embêtait, mais c’était plus fort que lui. Il se sentait responsable. Sa pauvre mère allait bientôt mourir, et qu’il ne puisse pas partager encore de joyeux moments avec sa famille parce qu’eux deux sortaient ensemble le mettait en rogne.

 Plus que ça, il se sentait coupable. Coupable et fautif. Et Baekhyun savait qu’au fond de lui Chanyeol était touché par cette dispute avec sa famille. Couper les ponts avec les gens qu’on aime n’est jamais chose facile, il avait dû choisir entre Baekhyun et le reste de sa famille, et le brun avait peur que Chanyeol regrette son choix un jour ou l’autre. Prendre ce genre de décision prend du temps et beaucoup de réflexion, encore plus lorsqu’on est si gentil comme Chanyeol, alors que lui était parti sur un coup de tête, et avait brisé ses relations familiales par la même occasion.

Baekhyun déglutit bruyamment, signe de son mal être, et toqua doucement à la porte de la salle de bain sans entrer.

_ J’y vais Chanou.

À travers le bruit de l’eau qui coulait, il entendit la réponse de Chanyeol.

_ Je te rejoins quand j’ai finis, à tout à l’heure.

Sur un soupir, Baekhyun s’en alla jusqu'à la banque.  Il marchait rapidement, essayant d'oublier leur petite dispute. Que devait-il faire? Pouvait-il seulement faire quelque chose?

Il était arrivé très vite puisque leur banque était seulement à cinq minutes à pieds, Baekhyun habitant au centre ville. C’est lorsqu’il fut à l’entrée qu’il s’arrêta, son portable ayant sonné. Son cœur fit un bond dans sa poitrine lorsqu’il lut le message.

 

 

 

 

_ Bonjour !

_ Bonjour Monsieur Park, répondit joyeusement la secrétaire de la banque.

C’était un petit bâtiment,  comportant trois étages. L'entrée était petite, et le bureau de la secrétaire se trouvait directement à droite lorsqu'on entrait. Après avoir refermé la porte,  Chanyeol s’approcha en souriant du comptoir de la vieille dame.

_ Vous auriez vu un petit énergumène se promenant par là ?

_ Vous parlez de Monsieur Byun comme ça ?, rigola-t-elle doucement.

_ Exact ! Où est mon énergumène préféré ?

Elle répondit à son sourire. Avoir des clients gentils et de bonne humeur était quelque chose d'enthousiaste, de plus elle aimait beaucoup le jeune couple car ils étaient aimables et venaient souvent lui tenir compagnie. Elle reprit en fronçant légèrement les sourcils.

_ Je pensais qu’il serait avec vous… Il est arrivé il y’a environ un quart d’heure mais n’est pas rentré.

Les sourcils de Chanyeol se froncèrent, il se rapprocha et s’accouda contre le comptoir.

_ Comment-ça ?, demanda-t-il doucement.

_ Et bien il a fait volte-face avant de me voir et est parti le téléphone sur son oreille, donc je pensais qu’il était avec vous.

 Chanyeol se releva, le visage toujours contrarié, ne comprenant pas. Après avoir demandé par où il était parti il remercia la secrétaire poliment et sorti du bâtiment pas vraiment sûr de lui. Chanyeol regarda autour de lui sentant son cœur s’affoler un peu dans sa poitrine et sorti son téléphone pour l’appeler.

« Je n’aurais pas dû le laisser seul ! » pensa-t-il pour lui-même avant de composer son numéro. Est-ce que c'était leu dispute qui l'avait fait fuir ainsi? Ou… Ou quoi? Il n'en avait aucune idée. C'était peut être une bêtise, mais dans ce cas, il l'aurait prévenu n'est-ce pas?

Il sentit sa respiration s’accéléré au fur et à mesure que ça ne décrochait pas.

_ Chanyeol ?, fit la petite voix de Baekhyun, comme tremblante.

_ Baek ! Où-es tu ? Pourquoi tu n’es pas allé à la banque ? Tu aurais pu me prévenir !, Chanyeol avait presque crié, entre la colère et le soulagement.

_ Désolé j’ai pas le temps.

À peine avait-il finit sa phrase qu’il avait raccroché.

Le soulagement n’avait pas duré longtemps.

Chanyeol, dont le cœur s’état légèrement calmé en entendant la voix de Baekhyun, fut pris d’une nouvelle vague de panique. Pourquoi avait-il raccroché comme ça ? Où-était-il ? Pourquoi avait-il prit ce ton en lui répondant? Qu'est-ce qu'il faisait?

Trop de questions empiétèrent dans l’esprit de Chanyeol qui se frotta le visage en réfléchissant, très perturbé.

Il avait peur, parce qu'il n'avait aucune idée d'où se trouvait son amant, et aucune idée de ce qu'il faisait. En plus de ça "il n'avait pas le temps pour lui"? Qu'est-ce que ça voulait dire …? Peut-être que Baekhyun lui en voulait de ne pas prendre le temps de discuter calmement avec ses parents. Mais était-ce une raison pour s'en aller ainsi et éviter Chanyeol?

Il n'en savait rien, mais il commencer vraiment à s'inquiéter. Par reflexe, il mit à courir pour le chercher, n’importe où, en le rappelant sur son téléphone.

Bien sûr ça ne répondait pas, Baekhyun avait éteint son téléphone, mais Chanyeol continuait désespérément d’appeler. Il dévalait les rues, criant son prénom, ne sachant pas quoi faire d’autre. Il avait même demandé à plusieurs personnes s'ils ne l'avaient pas vu. Il sentait les battements  de son cœur tambouriner dans sa poitrine, marteler ses tempes au fur et à mesure qu’il courait. Essoufflé il s’arrêta quelques instants en se tenant à un mur, complètement perdu il n’avait aucune idée de où il était lui –même, mais il était tellement inquiet pour Baekhyun qu'il s'en fichait. Il aurait aimé avoir le numéro de Suho, ou même celui de Luhan, car il aurait pu les appeler, peut-être avait-il dit à son meilleur ami où il était parti?

Si il était seulement parti de lui-même… Il aurait même pu se faire kidnapper, au fond il n'en avait aucune idée.

Une partie de lui, lui disait de rentrer et de l'attendre sagement à la maison, mais une autre partie avait plus qu'un énorme mauvais pressentiment.

Au bout de trente minutes encore de recherches et de questionnement,  Chanyeol craqua et senti les larmes monter à ses yeux, il avait peur de le perdre, une seconde fois. Après tout ce qu'il s'était passé entre eux, et avec Chungyang, après ce que ses proches avaient dit à Baekhyun, il avait peur que ce dernier ne soit plus là pour lui. Et aujourd'hui, il était tout ce qu'il restait à Chanyeol.

Il ne pouvait pas se permettre de le perdre. Il devait le protéger, il tenait à lui comme il n'avait jamais tenu à personne. Peut-être ce n'était rien de grave, mais il devait le retrouver, il ne se sentait pas bien de ne pas le savoir en sécurité, à ses côtés.

Il ne versa pas beaucoup de larmes et les essuya directement, essayant de se calmer, de réfléchir, de respirer.

 

_ Baekhyun, qu’est-ce que tu fous… ? murmura-t-il pour lui-même alors qu’il se releva, regardant autour de lui, ne sachant pas où chercher.

Peut-être était-il allait voir ses parents pour s’expliquer avec eux ? Chanyeol prit une grande inspiration et se dit qu’il devait tenter le tout pour le tout. C'était ça le sujet de leur dispute, si jamais il était parti de lui-même, il y avait une chance pour qu'il soit allé voir sa famille.

Il rentra chez eux en courant, se trompant plusieurs fois de chemin à cause du stress, de la fatigue, et surtout du fait qu'il ne savait pas vraiment où il était. Enfin arrivé, il se précipita au sous-sol de leur immeuble,  pour prendre sa voiture et s'empresser rendre visite à ses parents.

Ils habitaient à une bonne trentaine de kilomètres de leur appartement, et Chanyeol sentait ses mains devenir moite sur le volant de sa voiture. Que ferait-il s'il n'était pas chez ses parents?

La sonnerie de son téléphone le sorti de ses pensées. Son cœur rata un bond, cela faisait déjà une heure passée que Baekhyun avait « disparu ». Ses mains étaient encore plus moites qu'avant à cause du stress et il failli faire tomber le téléphone, il ne s’arrêta pas de rouler et regarda l’écran.

Ce n’était pas le numéro de Baekhyun.

Il déglutit bruyamment et décrocha, le souffle court.

_ Allô ?

Sa voix tremblait, ses yeux assombrit, et les battements de son cœur étaient tellement fort qu'il avait presque du mal à se concentrer sur autre chose.

_ Chanyeol ? C’est Suho…

Chanyeol ouvrit grands les yeux, pourquoi Suho l’appelait-il ? La course folle de son cœur avait reprit une nouvelle allure, en entendant la voix si faible et tremblante de Suho. Lui qui était pourtant tout le temps si joyeux.

La gorge de Chanyeol se noua.

_ O-oui… ?, réussit-il à prononcer, sans savoir arrêter les tremblements de sa voix.

Un très court instant de silence suivit. Chanyeol avait entendu Suho prendre une inspiration avant de répondre.

_ Il faut que tu viennes, c’est au sujet de Baekhyun.

Chanyeol s’arrêta de respirer, c’est comme si tout ce qui l’entourait avait disparu lorsqu’il entendit cette phrase. La ses peurs étaient plus que fondées. Le ton de Suho n'annonçait rien de bon, et Chanyeol se surprit à ravaler un sanglot en entendant la suite.

 

 

 

 

 

« Il a eu un accident. »