Chapitre 14

par Mask.A


Chapitre 14:


« Je me levais de mon banc. Cest un nouveau départ que je viens de maccorder. Je nai pas le droit à lerreur cette fois ci. Il va falloir que jy mette du cœur à la tache cette fois ci. Je vais commencer par mettre les choses au clair. Oui cest le mieux à faire. »

_________________________________________


Je marchais droit en direction du lycée. Je regardais ma montre. Putain, il est déjà 16 heures ?! Mais j’ai dormi combien de temps sur ce banc ? En plus je suis trempé. Je m’arrêtais pour remettre mes cheveux en place devant la vitre d’un magasin. Pffooouah, c’te tête de caniche ! Pourquoi mes cheveux bouclent quand ils sont mouillés bordel !

Je m’ébouriffais un petit coup, c’est vrai que je suis un peu sexy quand même. Je me flagellais intérieurement. J’ai autre chose à faire que de me mâter !


Donc, il est 16 heures, les cours finissent dans une heure et demi. Donc j’ai ce lapse de temps pour faire un plan de réconciliations entre les deux moules. Il va falloir penser intelligemment.. Ca va être dur.


Je me remis à courir sous la pluie fine et arrivais peu de temps après dans l’enceinte du lycée. C’est vachement calme quand je suis pas là pour y foutre le bordel dit donc ! En plus, avec ma tronche tapissé sur tous les murs ça n’arrange rien… Je pris mon téléphone. Quatre appels en absence. Trois de Chanyeol et un de…DE SEHUN ?! Ok, calmos, il voulait juste m’enterrer encore plus à tous les coups. Dieu que je meurs d’envie de le voir.. Mais je ne dois pas craquer ! Sinon je passerais pour un faible !


- Jongin ?!


- Chanyeol ? T’es pas en cours ?


- Non, je te cherchais mais tu avais disparu ! Tu m’as fais une sacrée peur !


Il se jeta dans mes bras en me tabassant le dos en passant.


- J’peux savoir ou t’étais ?! J’ai vraiment eu peur quand tu t’es barré de la cantine ! Et puis t’aurais du voir la gueule de Sehun aussi. Bon, j’avoue que je l’ai vu sourire comme un sadique quand tu as pleuré mais quand il a remarqué que tu n’étais pas avec moi pendant tous le reste de l’après midi et que je te cherchais désespérément, son visage s’est carrément décomposé ! Et d’ailleurs je t’ai cherché dans tous les buissons du lycée !


- Qu’Est-ce que tu veux que j’aille faire dans un buissons ?! T’as vraiment deux de Q.I toi c’est pas vrai. Dis-je en explosant de rire. Enfin. Ce n’est pas le plus important. Je me souviens de tout Channie.


Il me dévisagea comme si je venais de découvrir qui était le créateur du papier toilette. Question qu’il m’avait d’ailleurs déjà posé…


- Et.. Comment tu te sens ?


-Chanyeol, je me sens mal. J'ai peur.. J'ai peur que mon beau-père revienne.


Il baissa la tête, visiblement inquiet pour moi.


- Mais je me sens encore plus mal de te voir si loin de Baekhyun ! Alors écoute moi bien sale fée, on va trouver une solution pour que tu puisse le mettre dans ton lit et ce, ce soir même !


- Tu vois quand tu veux Jongin ! Ce soir ? T’es vachement optimiste dit-donc… Tu devrais plutot t'occuper de toi Jongin, tu en as besoin, tu sais que je suis là pour toi..


- Ne t'inquiète pas Channie, si il y a un point positif à l'amnésie c'est qu'on oublie un peu ses peurs, du coup je me sens moins mal que je n'aurais dû l'être.. Enfin bon, faut qu’on trouve un plan pour toi, c'est un devoir pas une question !


Je le trainais à ma suite derrière les casiers en essuyant au passage quelques regards dégoutés d’étudiants qui devaient sans doute se demander si j’allais le violer dans une ruelle sombre ou pas..


-Bon écoute Chanyeol, on est Lundi mais on a pas la semaine pour agir ok ?


-Ok, répondit-t-il en secouant la tête.


-Que fait Baekhyun habituellement le Lundi soir ?


-Tu vas pas me demander de le prendre en filature quand même ?! Dit-il choqué.


-Tais toi et réponds idiot tu me perturbes à crier comme ça !


-Mais c'est toi qui crie...


Mon dieu ne peut il pas se taire pendant que j'essaie de réflechir !


Hé, t'es invité toi ?” Entendis-je dans le couloir. Yoda et moi penchâmes la tête de derrière les casiers en même temps, tel Chapi et Chapo. “Nan, j'ai pas assez de fric pour être invité, profite bien mec, va y avoir des meufs trop bonnes et trop riches !”- “Ouais carrément ! J'arrive pas à croire que les OH soient assez populaires pour préparer une soirée à l'improviste le soir même !”- “Quand je serais PDG c'est moi qui ferait des soirée de ouf dans ma villa et on ira tabasser des pauvres pou rire !”- “HAHAHAAHHAHAHA”


Trop pauvre pour s'acheter un vrai punching-ball, j'hallucine ! Mais quelle bande de tarés, ils s'étaient barrés en riant à l'unisson comme deux babouins hurleurs, insupportable. Alors comme ça ce sale OH faisait une soirée à l'improviste pour me faire rager, aucun doute. Il voulait me foutre le bordel toute la nuit l'enfoiré ! Je l'avais dans le creux de ma main mon plan. Il me tendait une perche !


-T'as entendu Jongin, y'a une soirée dans ton quartier.


-Ouais j'ai entendu et on va y aller.


-Quoi ?! Mais t'as vu la tête qu'on a ? Si on se pointes là-bas on va nous prendre pour des clochards pas pour des invités.


-T'inquiète, je sais comment on peut entrer discretos. Si Sehun fait une fête entre sale gosses de riches, y'aura Baekhyun. Faut qu'on s'arrange pour que tu te retrouve seul avec lui, ok ? J'me demande si Sehun fait des pyjamas party de temps en temps. Je pouffais de rire.


-Putain, t'es vraiment sérieux là... Me dit-il tous sourire. Je te reconnais bien là, petit délinquant ! Tu te souviens au collège quand on était allé monter sur les toits de ton quartier pour Halloween ? Aha, tu t'étais réché contre un mur en trébuchant sur un pot de fleur !


Et hop, fou rire. Il se tenait les côtes alors que j'essayais de l'aider !


-Ouais et toi la fois ou t'as fait tomber ton stylo en cours de Math et que t'as voulu te pencher pour le ramasser mais que t'avais oublier que le prof avait son cul juste en face parce qu'il expliquait un truc à un mec devant, tu veux que je te rappelle ?


-.....


-T'aurais dû voir la tronche de M. KIM avec ta tête sur son cul !


J'explosais de rire à mon tour, pendant que Chanyeol me fixait.


-Sale con.


-Moi aussi je t'aime Chaninounet ! Maintenant ferme la que je réfléchisse.


Oui quel amour vous me direz, ça vient du coeur tout ça !


-Je connais quelqu'un qui peut nous faire entrer easy dans la villa de l'autre plouc, je présume que la rue entière sera bouchée par des voitures de luxe, ces sales riches se garent n'importe ou, la dernière fois y'en avait un garé dans mon jardin !


-T'es sérieux ?


-Carrément, j'ai voulu aller lui creuver les pneus mais y'avais son chauffeur dans la voiture et c'était un gros black de la téci (pas du tout cliché, non non) et j'avais pas envie d'être enterré dans mon propre jardin tu vois …


-L'impuissance mec... Je connais..


-J'me demande si c'est pas pour ça que Baekhyun te fait la gueule, l'impuissance. Lui fis-je avec un grand sourire du genre “casse moi la gueule”.


-J'vais te défoncer !


Je tapais un sprint avec mon sac à la main en direction de la sortie. Je sens que ça va être une soirée animée !




Après une course effrénée ou j'avas failli cracher mes poumons, nous arrivions en sueur devant chez moi, le sourire aux lèvres.


-Je vais vraiment te niquer toi un jour, sale strip teaseur brésilien !


-Aha, tais toi Yoda et entre !


Je jetais mine de rien un oeil au portail de la maison en face. Aaaah, ça allais être dur ce soir..

Après être passé dire bonjour à ma mère qui matait un bon épisode de “How I met your mother”, ce qui ne manqua pas de faire pouffer de rire Chanyeol, je le trainais par le froc dans ma chambre.

Je ne crois pas l'avoir déjà emmené dans cette chambre auparavant, je pense que c'est pour ça qu'il n'avait rien dit depuis que nous étions entré.

Il avait eu l'air surpris de voir que j'avais installé une barre de danse et un grand mirroir mural dans ma chambre. C'était un peu gênant à montrer mais il me connaissait bien, c'est sans mal et avec plaisir que je lui ouvrait une partie de mon intimité. C'est beau ce que tu dis Jongin merde !


-Bon, voilà ma chambre.. Tu peux aller te poser sur... Mais putain qui t'as invité dans mon lit !


M.PARK, cette grosse loque avait déjà fait ses quartiers entre mes coussins et s'était enroulé sous ma couette avec juste sa tête qui dépassait et ses oreilles qui dépassaient de sa tête (mdr j'avais trop besoin de le dire).


-Alors la danseuse étoile, c'est quoi ton plan ?


Je vais l'éclater !


-Bon, tu vois qui c'est Zitao ?


-Euh, non..


-C'est mon voisin, un grand chinois aux cheveux noirs avec des cernes sous les yeux. Et tu vois M.WU, ton meilleur ami d'anglais ?


-Comment l'oublier lui... Avant j'avais pas peur de la mort..


-Bon, en gros tu vois la villa à coté du quartier résidentiel OH ? C'est la maison de WU.


-QUOI ?!


-Me regarde pas comme ça mec, j'y peux rien moi.. Encore mieux, mon voisin Zitao se tape M.WU et c'est son.. euh comment dire.. Serviteur ?


-Saint Krisus ! Mais on vit à quelle époque dans ton quartier ? Ca arrive de temps en temps que vous fassiez des batailles de fruits et légumes ?


Il se fout de moi, clairement, mais en gros c'est ça ma rue.. Rue du Paradis.. Le paradis de la shneck oui !


-Bon, écoute moi patate. Le jardin de M.WU est juste à coté de celui de Sehun, on peut traverser la cloture et les bosqués sans aucun problème ! Alors mon plan, c'est qu'on va soudoyer Zitao pour qu'il nous fasse entrer chez WU, sans ce faire toper par le Diable en personne bien sur, ou tu vas pouvoir pleurer ta mère tout le trimestre suivant. Ok ?


-Déjà qu'il se fait tringler par WU, tu vas quand même pas lui faire du chantage, le pauvre. Me dis-t-il avec un sourire mesquin.


-Héhé, t'es partant toi !


-Toujours Jongin, si on doit s'infiltrer chez des gens, tu me connais ! Par contre on y va pas en uniforme hein ?


-Pourquoi tu pose la question ? T'es bête ou quoi ? Bien sur qu'on se change !


J'ouvrais ma petite armoire pour saisir quelques fringues de couleur noire pour passer inaperçu.


-Hé Jongin, si tu t'habilles en noir tu vas carrément être invisible ! Il explosa de rire.


Mais qu'il est bête ce gnôme.. Je lui lançait un jogging et un haut noir à travers la tronche et me mit à rire avec lui sans me douter que j'étais observé. Depuis en face.