Sans penser aux conséquences.

par Sarahansug

 

 

Amy quitta rageusement la maison et avança d’un pas assuré vers sa voiture, décidée à soutirer toutes les informations qui lui manquaient à Kai. Peu importe si elle avait beaucoup de travail, peu importe s’il n’était jamais à la maison. Elle allait tout faire pour avoir ce qu’elle voulait.

En montant dans la voiture, elle jeta un regard sur son téléphone qui était resté sur le siège passager. Rien. Et c’était tant mieux, car si quiconque avait osé pointer le bout de son nez à cet instant, il l’aurait payé au prix de sa vie. Elle écrasa l’accélérateur et partit aussi rapidement qu’elle était arrivée.

 

La porte claqua fermement.

-          Oh Amy, tu es là ?

La voix résonna depuis la cuisine alors que ladite Amy jetait sac et veste à terre sans même y prêter attention.

-          J’allais faire du thé, tu en veux ? Ca fait longtemps qu’on s’est pas retrouvés à deux, hahah.

Elle avança d’un pas furieux vers cette voix qui sonnait horriblement faux dans ses tympans, mais elle fit volte-face au dernier moment. Kai pouvait voir son ombre en-dehors de la pièce, mais pas son corps.

-          Chérie, pourquoi tu te caches ? Je mets l’eau à chauffer, j’arrive.

La femme grinça des dents à l’entente de ce surnom qui ne valait plus rien désormais. Elle s’abstint de faire le moindre commentaire et attendit simplement. Des bruits de pas se firent entendre, et à peine le visage de Kai dépassa l’embrasure de la porte qu’elle le cogna de toutes ses forces, de son faible petit poignet droit.

-          EH !

Kai encaissa sans grand mal avant de voir le visage humidifié – en fait, trempé – de sa femme. Ses yeux s’écarquillèrent et il oublia, l’espace d’un instant, que ce visage lui faisait grandement penser à la dernière fois qu’il avait vu celui de Kyungsoo.

-          Amy, qu’est-ce qu’il y a ?

Il l’attrapa légèrement par les épaules pour la rassurer mais elle dégagea son emprise tout en maintenant un regard noir, qu’elle releva petit à petit vers celui désolé de Kai. Ce dernier ne comprenait pas ce qui avait pu mettre sa femme dans un tel état, et jamais il n’aurait pu imaginer qu’elle découvre un jour sa relation avec Kyungsoo.

-          Amy, parle-moi. Et je n’aime pas du tout ce regard.

Elle ne répondit pas, trop furieuse pour exprimer autre chose que des insultes, des menaces ou une rage qui rendrait ses phrases incompréhensibles.

-          Ah, je sais. C’est à cause de ta nouvelle collection, tout ça. Il y a eu des problèmes ?

Une convulsion parcourut le corps de la jeune femme ; ses poings se serrèrent, ses ongles se plantèrent dans la paume de sa main. Une étincelle éclaira ses pupilles.

-          Je peux comprendre que le boulot te stresse à un point énorme, mais il ne faut pas te mettre dans des états pareils pour ça. Prends le temps de te reposer un peu, je m’occuperai de toi tant que je pourrai.

Et il pensa très fort ; tant que je réussirai à oublier Kyungsoo. Face à lui, la jeune femme déglutit, écœurée d’entendre ces mots sortir de la gueule d’un tel monstre.

-          Ne t’inquiète pas, je suis là pour toi.

Il leva la main et la dirigea lentement vers le visage de la jeune femme.

-          Et je t’ai-

-          TA GUEULE. TA GUEULE, TA GUEULE, JUSTE, TA GUEULE.

Elle entra dans une rage indescriptible et se tendit en marchant en rond, très rapidement, juste devant Kai. Elle leva les yeux au ciel, et soudainement, elle se stoppa et pointa du doigt son mari. Ses yeux brillaient de désespoir.

-          T’allais me dire quoi là ? Me dire que tu m’aimais ? Mais c’est une blague ?! Je ne sais même pas depuis combien de temps tu joues à ce petit jeu avec moi.

-          Je sais que je suis plus trop là en ce moment, mais-

-          Mais je parle pas de ça. Pourquoi tu évites le sujet ? Pourquoi tu fais comme si tu ne savais pas de quoi je parle ?

Elle s’approcha de deux pas vers le grand brun, qui détourna le regard de gêne. Il grimaça, alors que des larmes de rage et d’une infinie tristesse prirent place sur le visage de la jeune femme. Elle ravala ses émotions pour continuer de paraître forte. Jusqu’au bout.

-          Alors viens, on s’assoit, tu m’expliques tout.

-          Mais t’expliquer qu-

-          AVANT QUE JE NE T’ARRACHE TES COUILLES.

Kai recula et se heurta au mur, face à une femme désemparée, bouleversée, perdue, juste anéantie.

-          Moi qui sentais le retour de Kyungsoo comme un bon signe.. Après toutes ces années sans le voir, il était enfin de retour. Et au final..

Kai soupira de soulagement devant sa femme qui se perdait en paroles. Alors c’était ça.

-          Aah, c’est Kyungsoo qui te manque.. Il reviendra bien un jour ou l’autre, tu sais.

Elle releva vivement son regard et le planta tel un poignard dans le blanc des yeux de son mari. Il continua :

-          C’est vrai que quand tu reprends l’habitude de le voir souvent, ça fait bizarre qu’il disparaisse mais.. C’est comme ça. Et puis tu n’est pas la seule à qui il manque, pense à tes parents..

-          Ou à toi.

Les jambes de Kai tressaillirent. Non, elle ne pouvait pas être au courant de ça.

-          Hein ? Dis-moi, Kai..

Elle s’approcha du mur contre lequel était plaqué le grand brun, reprenant petit à petit le contrôle de la situation.

-          Dis-moi à quel point Kyungsoo te manque.

Kai rabaissa son regard en repensant à la manière dont il l’avait abandonné.. Peut-être Amy le soupçonnait-elle juste d’être responsable de la disparition de son frère.

Soudainement, le poing d’Amy s’enfonça dans le mur, juste à côté du visage de Kai.

-          Tu l’as baisé hein.

Kai frissonna, de peur cette fois. Amy se répéta en criant.

-          TU L’AS BIEN BAISE HEIN ?

Kai ne savait que dire, que faire. Son regard se perdait juste dans la salle en rencontrant celui de sa femme, parfois. Il était perdu, désemparé, par le manque, par le fait qu’Amy soit au courant, par tout. Il avait de plus en plus de mal à respirer, il étouffait et son corps était comme dans un étau qui se resserrait sans cesse, ça le compressait, ça le brûlait : ça le tuait.

-          Et tu lui as dit ces mots que tu allais me dire ? Tu lui as dit à lui aussi, que tu l’aimais ?

Soudainement, la porte d’entrée s’ouvrit. De là où ils étaient, Kai et Amy ne purent voir d’emblée qui venait troubler leur conflit. Quelques pas en avant, et une voix assez faible se souleva.

-          Bon.. Bonjour..

Une voix d’homme. La voix du sujet du conflit. Du frère d’Amy ; de l’amant de Kai. De Kyungsoo.

Et à peine son visage apparut qu’Amy lâcha son mari pour s’en approcher :

-          Qu’est-ce que tu fous là toi ?

-          … Tout le monde me croit disparu, alors je ne voulais pas que tu t’inquiètes et-

-          EN FAIT, TA GUEULE.

Elle le gifla aussi fort qu’elle le put, mettant toute sa volonté dans ce dernier geste. Kyungsoo hoqueta de surprise et de douleur. Amy prit conscience de ses gestes et fixa son frère. Il avait maigri, il avait les cheveux plus longs qu'avant, le teint pâle. Elle avait pitié sur le moment, mais après tout elle s'en fichait, elle avait mal. Et finalement Amy attrapa sa veste au sol et partit sans adresser un seul regard aux deux amants. Kai, toujours dos contre le mur, le regard perdu, suffoquait pathétiquement alors que son cœur accélérait à l’approche de Kyungsoo. Ce dernier fit quelques pas en avant en détaillant Kai d’un regard indescriptible. De l’espoir, de la joie, du bonheur, une récompense, une friandise interdite. Mais au fond, une rage intense. Insurmontable.

Jamais ils n'en avaient parlés mais ils savaient qu'un jour, Amy découvrirait la vérité. Kai s'était préparé, il avait même pensé à tout dire au moment où il avait quitté Kyungsoo, mais finalement, cela faisait trop mal.  Quant à Kyungsoo.. Il s'en fichait, il venait de retrouver Kai. Ce n'était pas voulu et pourtant, c'était ce qui lui fallait. Kai était vital pour lui, il le savait.

Kyungsoo leva sa main jusqu'à la joue de son amant maintenant découvert, il voulait le toucher, le sentir à nouveau. Kai lui avait manqué beaucoup plus qu'il ne l'imaginait. Ce dernier laissa d'ailleurs Kyungsoo faire, peut-être lui aussi voulait de l'affection. Mais cela passait après.

Violemment, Kai frappa Kyungsoo de son poing, voulant y mettre toute sa force et sa haine. Il en voulait à Kyungsoo, il s'en voulait, il en voulait à la terre entière. Il ne comprit pas comment mais chacun d'eux exprimait sa haine à travers les coups, même Kyungsoo qui avait souhaité embrasser, câliner Kai. Les deux frappaient de plus en plus fort, mais les coups devenaient machinaux, dénués de sens.

Kai passa son pouce sur sa lèvre afin d'enlever le sang présent dessus. Les coups étaient violents tout comme leur haine était violente. Ils s'aimaient mais ils se détestaient, c'était ça le problème.

-          Jamais je n'aurais du te rencontrer. Tu es la plus grosse erreur de ma vie. Tu ne pouvais pas rester avec l'un de tes maris lors de mon mariage ? J'ai perdu ma femme à cause de toi. Certes j'ai de nombreuses fois été consentant et réceptif à tes actes, tu n'es pas le seul fautif mais je me hais d'avoir fait ça. Je t'ai demandé de sortir de ma vie, et tu reviens à ce moment là. J'aurais pu aller lui courir après, pour au moins m'excuser même si cela ne servirait à rien. Je te-

-          Et bien vas-y ! COURS ! Va la voir, va la chercher. Je ne te demande rien, je n'étais pas venu pour toi mais pour elle. Tu as perdu ta femme, j'ai perdu ma sœur. Je ne te hais malheureusement pas, j'y arrive pas je suis désolé. Je peux pas te supprimer de ma vie comme ça. Le mal est fait, on ne peut rien y changer. Maintenant, laisse faire les choses et fait face à la réalité. Pour ma part, j'ai eu le temps de penser à beaucoup de chose depuis que tu m'as laissé. En réalité, je n'ai pensé qu'à toi, mais je me suis questionné sur notre relation, sur notre avenir, si j'allais te revoir, si je pouvais me passer toi. La réponse est non. Tu es vital pour moi Kai, et tu devrais comprendre que je le suis également pour toi. Tu es en ce moment-même avec la cause de ta rupture, et pourtant tu ne fuis pas. Admets-le..  ADMETS-LE !

Kyungsoo plaqua ses deux mains sur le mur, coinçant Kai entre ses bras. Il le fixa, cherchant une réponse. Kai avait les larmes aux yeux, et Kyungsoo était sur le point d'exploser. Il voulait montrer à Kai tout son amour, tout son désir.

-          Je ne t'aime.. pas..

Plus qu'à l'accoutumé, Kyungsoo ouvrit grand les yeux. Pourquoi s'obstinait-il encore à ne pas s'avouer ses sentiments ?

Kai profita de ce moment d'absence pour se jeter sur Kyungsoo. Désormais sur Kyungsoo qui était allongé par terre, Kai le frappa au visage, au ventre, partout où il pouvait. Il donnait autant de coups qu'il le pouvait, il se défoulait.

-          JE TE HAIS ! JE TE DETESTE ! CREVE KYUNGSOO, CREVE.

Tout doucement, ses coups devenaient lents. Il laissa ses mains glisser sur le torse de Kyungsoo et baissa sa tête,  des perles d'eau coulant sur ses joues. Inconsciemment, Kyungsoo passa ses mains sur les cuisses de son amant, comme pour le réconforter.

-          Je ne sais pas pourquoi.. Je ne sais pas pourquoi je veux tant te voir et à la fois te fuir. Je pense que j'avais peur qu'Amy découvre notre relation. Mais maintenant.. Je ne veux pas lui faire plus de mal, je ne veux pas qu'elle me déteste encore plus alors je veux encore mettre des freins à notre relation.. Je ne sais pas comment m'exprimer, je ne connais pas la nature de mes sentiments.. Je n'arrive pas à reprendre le contrôle de la situation... Kyungsoo.

-          Laisse-moi t'aider..

Lentement, et avec la plus grande douceur dont il pouvait faire preuve, Kyungsoo se mit en position assise, plaça une de ses mains dans le bas du dos tandis que l'autre se logea dans sa nuque et il embrassa enfin son amant. Cela eut pour effet de calmer Kai, cette douceur inconnue.. Il était comblé. Mitigé entre plusieurs émotions, entre plusieurs sentiments, Kai se sentait bien contre les lèvres de son amant. Il oubliait, le temps d'un baiser, ce qui venait de se passer. 

Kai nicha sa tête dans le cou de son amant et respira son odeur ; il lui avait terriblement manqué. Kyungsoo caressa le dos de son demi-frère. Non, désormais, Kai lui appartenait ; il savait qu'Amy ne pourrait pardonner ces péchés. Ni à Kai, ni à lui-même.

Sentant la respiration désormais calme de Kai, il comprit qu'il s'était endormi, sûrement exténué par les évènements. Kyungsoo se décala alors contre le canapé et garda malgré tout Kai dans ses bras. Il ne mit pas longtemps avant de le rejoindre dans le pays du sommeil, ne pensant pas encore aux lourdes conséquences de leurs actes.