BUBBLE TEA

par Xeni-ge

PART THREE : BUBBLE TEA



- Merci beaucoup Kris! Je ne sais pas ce que je ferai sans toi! Remerciait tao d'un air émerveillé.

Ce dernier et Kris venaient d’entrer dans l’ascenseur qui les mènerait au troisième étage.

- J'attends une récompense alors, maugréa le grand brun en palpant sa poche vide de toute forme de monnaie.

Tao s'approcha et lui embrassa le coin des lèvres, puis fit glisser ses lippes sur sa joue en laissant derrière lui une traînée de baisers mouillés avant d'atteindre son oreille, d'en lécher le lobe d'un coup de langue long et langoureux, de souffler dessus, et de chuchoter sensuellement;

- Je te récompenserai comme il se doit... ce soir.

Kris frissonna. Il adorait quand Tao prenait les devants, parce quand le plus jeune revenait tout excité et heureux d’une séance de shopping, il fallait qu’il canalise son énergie.

Et Kris adorait comment il s’y prenait pour ce faire.

Avant que le plus vieux ne puisse réagir (Et par réagir, j’entends plaquer Tao contre le mur et l’embrasser sauvagement), la porte s’ouvrit sur Sehun. Ce dernier avait l'air complètement hors zone. Il ne réagit pas à Kris qui l'avait salué et s'adossa au fond de l'ascenseur. Le chinois allait le questionner sur ce qui n'allait pas lorsque Tao le traîna hors de la cabine. Kris le regarda d'un air interrogateur, ce à quoi le plus jeune répondit par un regard qu'on aurait pu traduire par: « Il a besoin d'être seul, laisse-le tranquille, c'est pas le moment ».

Le grand brun soupira, attrapa les sacs de Tao et se dirigea vers l'appartement. Ce dernier se chargea d'ouvrir la porte. Ils se dirigeaient vers la chambre de Tao lorsqu'en passant devant la chambre de leur aîné, ils aperçurent celui-ci assis à son bureau, la tête dans les mains, et le regard perdu dans le vide. Tao murmura un « Je t'attends » prit les sacs de les mains de son amant et se dirigea vers sa chambre.

Quand au plus grand, il s'adossa contre l'embrasure de la porte, et observa Luhan. Ce dernier lâcha brusquement sa tête qui tomba brutalement sur le bureau en bois. Kris s'approcha de son hyung.

- Luhan hyung....

...

- Mais putain, ça fait mal!, se releva le plus vieux en gémissant tout en se frottant son front douloureux à cause du choc qu’avait provoqué sa tête en tombant.

Kris rit légèrement, et c'est à ce moment-là que Luhan remarqua enfin la présence du brun.

- Oh, Kris vous êtes rentrés?

- Oui, et on l'a croisé en entrant.

- Ah..

Silence.

Le regard de Luhan s'assombrit.

- Luhan hyung... Tu es complètement-

- Kris excuse moi de te demander ca, mais tu peux me laisser seul, s'il te plaît? Le coupa son aîné. J’ais vraiment besoin de réfléchir.

Yi Fan hocha la tête. Il comprenait que son aîné eu besoin d'être seul, quoi qu'il se désolait de ne pas pouvoir le soulager de ses tourments. Il se releva, vissa un casque sur la tête de Luhan et sorti de la pièce en prenant soin de fermer la porte derrière lui.

Resté seul, Luhan brancha le casque à son téléphone, et laissa la musique lui crever les tympans. Dans des moments comme ceux-là, peut importait la chanson qu'il écoutait; il fallait juste qu'elle fasse le plus de bruit possible pour lui changer les idées. Il laissa sa tête retomber lourdement sur le bureau et ferma les yeux.

- Aie.

***



Luhan releva la tête du manuel et fixa Sehun. Il avait passé la nuit à dresser une liste des mots-clés que son cadet devait apprendre pour cette première séance et pour réussir son exposé, il avait également préparé tout un cahier sur les bases fondamentales du mandarin. En gros, il s'était totalement donné à fond et avait passé un temps fou pour préparer ça.

Juste pour Oh Sehun. Le garçon qui lui avait tapé dans l'œil.

Et encore, ce n'était qu'un euphémisme.

- Quel mot?

Le plus jeune pointa du doigt un kanji.

- Jīngjì. Cela veut dire "Économie".

- Aaaah, d'accord, fit-il les sourcils relevés et une moue sur le visage.

- Si tu as besoin de quoi que ce soit d'autre, demande-moi, insista le plus vieux.

- Non, c'est bon. C'est déjà énorme ce que tu fais pour moi, alors merci infiniment. Franchement, je ne sais pas ce que j'aurais fait si tu n'étais pas là.

Il avait fallu un seul mouvement; un seul geste, pour que le cœur de Luhan implose. Le visage fermé du plus jeune s'était ouvert en un magnifique sourire, mettant en valeur ses pommettes hautes, et plissant agréablement le coin de ses yeux. Son sourire était incroyablement chaleureux pour quelqu'un qui n'affichait aucune expression la plupart du temps. Luhan sentit son cœur battre à toute vitesse, et en fixant ces lèvres fines et attirantes relevées sur les coins, ces lèvres qu'il aurait voulu embrasser passionnément, un désir brûlant et incontrôlable enflamma son bas-ventre.

Le plus jeune était tellement désirable à cet instant-là que s'il s'écoutait, il l'aurait violé, là tout de suite, sur le bureau. Et au diable le mandarin.

Par la suite, il s'était relevé, prétextant aller aux toilettes, et n'était revenu qu'après s'être convenablement calmé.

***

- Tu as sommeil?

Sehun releva la tête vers Luhan.

- Un peu, répondit-il un peu gêné.

- Mal dormi? Demanda le plus vieux, inquiet.

- Euh.. Ouais.

- Je reviens, fit-Luhan en se levant.

Il ignora le regard ensommeillé, certes, mais intrigué de son cadet et se dirigea vers la cuisine. Là, il prit une boisson fraîche qu'il versa dans un verre puis posa sur un plateau. Il ramena le tout à sa chambre et le posa dans un coin libre du bureau, et s'assit à sa chaise.

- Sehun?

Ce dernier formait à poings fermés. Le plus jeune semblait tellement innocent et paisible, que Luhan n'eut pas le cœur à le réveiller. Il fixa un moment le blond dans son sommeil. Cette peau blanche l'attirait incroyablement. Il aurait voulu la parcourir de baisers brûlants; et caresser chaque centimètre carré de cette peau qui semblait si douce au toucher. Il dégluti, puis leva sa main et la posa délicatement sur la joue de son cadet. Elle était aussi soyeuse qu'elle le semblait, sinon plus, seulement ce toucher avait encore plus enflammé le brasier qui animait son ventre, qui s'était transformé en lave en fusion.

Il retira brusquement sa main; comme si ce contact l'avait brûlé physiquement, ce qui réveilla Sehun. Luhan se leva, mis sa main sur sa bouche et détourna le regard.

- Je crois que tu devrais y aller si tu as sommeil. Ton repos passe avant tout.

***

Être avec le plus jeune, c'était une torture. Il avait besoin de refouler constamment un désir bien trop grand et indomptable. Comme si son bas-ventre s'était transformé en bête, ronronnant continuellement, et rugissant dès que le plus jeune faisait un geste quelconque, une bête constamment sur le qui-vive, à l’affût de n’importe que mouvement qui l’aurait fait grogner sauvagement. Une vague de désir le submergeait chaque fois qu'il le voyait. C'était incontrôlable. Ce désir était incontrôlable. Ses envies étaient incontrôlables. Ses pensées obscènes étaient incontrôlables.

Il était plus vieux; et il se sentait responsable de lui, il se devait de le protéger. Il avait ce sentiment de devoir être son support; quelqu'un sur qui il pouvait compter quand il le voulait, qui le soutenait, veillait sur lui, et être toujours là pour lui. Il voulait être le plus proche possible de lui, et être un hyung exemplaire.

Et pourtant; il savait que s'il devait le protéger de quelque chose; c'était d'abord de lui même et de ses envies indécentes.

Sehun avait beau avoir l'air plus vieux que lui, être terriblement sexy, charmant, séduisant, tellement viril, tellement homme, Luhan restait lucide; Il était encore mineur, et ils avaient quatre ans d'écart. Le plus jeune était beaucoup trop précieux aux yeux de Luhan pour pouvoir le souiller ou le rendre ne serait-ce qu'un peu impur avec ses sentiments débordants.

Putain, Luhan, c'est quoi ton problème en fait ?!

Son problème? Il ne pouvait pas. Il lui était impossible d'envisager une quelconque relation avec le plus jeune.

Il lui était impossible d'imaginer que Sehun puisse l'aimer en retour.

Il serait probablement choqué. Horrifié. Ou pire; dégoûté. Répugné.

Or, c'était la dernière chose que le roux voulait. Il le désirait ardemment, mais il refoulerait tout. Il tairait ses sentiments, parce que c'était la meilleure chose à faire pour le bien de son cadet.

Il resterait son ami, sera toujours de son côté et ignorerai les hurlements désespérés de son cœur.

***

Le dimanche matin, Sehun s'était levé de bonne heure, avait fait rapidement ses devoirs, et avait commencé à apprendre tout ce que ce que le roux avait inscrit sur le cahier. Il se sentait honteux de s'être ainsi endormi la veille, mais il comptait bien se rattraper. Il voulait l'épater; et lui montrer ce qu'il valait. Il voulait qu'il soit fier de lui.

Et pour la première fois de sa vie, Sehun passa le dimanche entier à étudier.

***

-Sehuuuuuuuuun!

L'appelé se retourna. Il marchait en direction de l'école, quand il avait entendu son nom. C'était Jong In qui courrait vers lui.

- C'est la troisième fois que je t'appelle, se plaignit le brun, une fois arrivé à son niveau.

- Désolé, j'étais perdu dans mes pensées, répondit Sehun en contenait de marcher, son meilleur ami à ses côtés.

- Mouais, bon c’est pas grave. Mais il n'empêche! Je suis choqué! Outré! Abasourdi! Offensé! Indigné!

- Seigneur, je ne savais pas que ton vocabulaire était aussi large! (Jong In tira la langue) Alors, qu'ais-je pu faire dans ma vie antérieure et celle-ci pour autant porter atteinte à ton âme fragile et sensible?

- Tu m'as laissé tout seul le week-end entier, espèce de frère ingrat!

-Oh, tu sais utiliser ce mot aussi? Désolé, je....

Sehun s'interrompit et s'arrêta de marcher.

- Quelque chose ne va pas, Sehun? Demanda doucement le plus vieux, inquiet de l'arrêt soudain du grand blond.

- Hyung..., fit-il en fixant obstinément le sol. S'il y avait une personne... Une personne qui te plaisait beaucoup, mais qui te semblait inaccessible, tu ferais quoi?

- Eh bien, je ferai tout pour l'avoir. Qu'est-ce qu'il se passe, Sehun?

- Rien. J'ais l'impression de me comporter comme un abruti. Cela doit être tellement évident pour lui qu'il me plaît qu'il doit se moquer. Nan, attends, il ferait jamais cela; il est bien trop gentil. Mais je dois paraitre bien ridicule. J'ais l'impression d'être le dernier des imbéciles. Ou alors, je dois le gêner ou même l'embarrasser ou pire encore-

-Stop, stop, stoooooop! Oh Sehun!

- Quoi, quoi? Demanda Sehun en relevant la tête.

- Non mais, tu t'es regardé dans un miroir? Attends, je dois en avoir un, là. (Il farfouilla dans son sac et en sorti un miroir de main qu'il dirigea vers Sehun) T'as vu cette gueule? Impossible de savoir ce que tu penses avec cette tête de déterré que tu fais constamment!

- Tête de déterré?!

- Ouais, un truc du genre: "Putain qu'est-ce que je fais ici je m'ennuie, je me fais chier, et je vous emmerde tous"

- Vraiment? S'étonna Sehun en portant une main sur son visage. Attends, d'où tu me traites de zombie, toi?!

- Franchement, continua le plus vieux en ignorant le blond. Si je ne te connaissais pas depuis toujours, jamais je ne saurai à quoi tu penses avec cet air détaché et je-m'en-foutiste que t'as!

- N'exagères pas, je suis pas si peu expressif!

Jong Ij reporta le miroir vers lui et s'admira.

- Oh que si. Heureusement que moi et ma magnificence sommes là pour te faire réagir ~

- Et puis quoi encore, fit le plus jeune en éclatant de rire. Minute, depuis quand tu trimballes un miroir avec toi?

- Voyons, Sehun! Je dois pouvoir admirer mes abdos SOUS TOUS LES ANGLES à toute heure du jour et de la nuit!, répondit le brun, comme si c'était la chose la plus évidente au monde. Ce qu'il ne manqua de faire, justement.

- OH MON DIEU, UN PERVERS! Fit Sehun en voyant Kai soulever sa chemise (Il frappa son aîné à la tête) Je dois protéger mon âme pure et innocente, se justifia-t-il.

- Yah, YAH! T'as beau avoir l'air plus vieux, je suis encore ton hyung!

-De quelques mois seulement, répliqua Sehun en tirant la langue.

- Roh, tu fais chier. Et puis c'est pas comme si tu ne m’avais jamais vu à poil.

- Touché, avoua Sehun en éclatant de rire à nouveau. ... Merci; Jong In.

Le brun lui avait fait oublier sa morosité et l'avait faire rire, comme toujours. C'était vraiment son ami le plus précieux et le plus formidable. Il arrivait à lire en lui comme dans un livre ouvert et savait toujours quand ça n'allait pas. Et même s'ils se chamaillaient, ou plutôt se taquinaient, tout le temps, ils étaient très proches, et chacun savait qu'il pouvait se confier à l'autre sans avoir peur d'être jugé.

- Hum, de quoi? Demanda le brun en rangeant son miroir.

Sehun sourit. Il savait que le brun savait très bien de quoi il parlait.

- D'être un parfait crétin, répondit-il en reprenant sa route.

- Mais c'est pour ça que tu m'aimes non? Répliqua Kai en sautant sur le dos plus jeune.

Sehun faillit tomber mais se rattrapa à temps. Il passa sa main sous les jambes du brun et le réajusta sur son dos.

-Qu'est-ce que tu touches, toi espèce de pervers!

- Accroche-toi.

- Omo! Tu vas me kainapper? Demanda Jong In en passant ses mains autour du cou du plus jeune pour ne pas tomber.

Sehun rit.

- Un truc du genre.

***

Luhan était de mauvaise humeur. Il avait passé le dimanche enfermé dans sa chambre comme une bête enragée et bien que ses dongsaengs avaient essayé maintes fois de le faire sortir, ils n’y étaient pas parvenus. Et ce qu'il voyait maintenant le mettait encore plus hors de lui.

Il était tranquillement assis sur des bancs de l'université en attendant le début des cours, lorsque Sehun avait débarqué en courant, riant, et l'air heureux portant sur son dos son ami à la peau mate, Jong machin chose, et dont les mains étaient nichées sur le cou de son Sehun. Ce dernier l'avait fait tomber sans ménagement sur le sol, ce que le roux apprécia grandement, mais l'avait quand même aidé à se relever, puis ils marchèrent tout en riant et en se lançant des piques en direction du bâtiment.

Il avait l'air heureux. Joyeux. Luhan ne l'avait jamais vu avec des expressions aussi variées sur le visage. Ce "Jong-machinchose" était chanceux de pouvoir le faire autant sourire. Lui n'arrivait qu'à l'ennuyer au point de le faire dormir.

Putain.

Il était extrêmement jaloux. De cette relation, de cette proximité. Il voulait être proche de Sehun, et être le seul à le faire rire, sourire, à le rendre heureux.

Et il ne le connaissait que depuis trois jours. Il était vraiment dans la merde.

Sehun avait du sentir un regard sur lui, car il se retourna soudainement et chercha dans toutes les directions. Il croisa finalement le regard de Luhan. Ce dernier fit l'effort de sourire même si le cœur n'y était pas, et inclina légèrement la tête pour le saluer. Le plus jeune répondit par un large sourire, ce qui mit du baume au cœur de Luhan. Ce sourire lui était destiné à lui, lui et à personne d'autre.

Son bonheur fut cependant de courte durée car son ami brun, Jongmachinchose, avait soufflé quelque chose à l'oreille du blond, qui rougit violemment. Il avait alors crié quelque chose comme "Attends que je t'attrape", puis s'en était suive une course-poursuite à travers la cour avant qu'ils n'entrent finalement dans le bâtiment.

En voyant Sehun comme ca, il avait l'impression qu'un fossé gigantesque régnait entre eux. D'une certaine manière, voir que Sehun s'en sortait très bien sans lui provoquait une peine immense. Oh Sehun évoluait dans un monde différent du sien. Un monde auquel lui, Lu Han, n'appartenait pas.

Luhan se crispa. Il porta sa main gauche à son cœur et posa sa tête sur sa main dont le coude était sur son genou. Il se sentait complètement nul. Son cœur battait beaucoup trop vite, et il n'arrivait que difficilement à se contenir de sauter sur le brun pour l'éloigner du blond à coup de pieds bien placés.

Son attirance pour Oh Sehun tournait à l'obsession.

***

- Et c'est grâce aux raisons précédemment cités que les accords coréo-chinois ont toujours été bénéfiques pour les deux partis, termina Sehun.

- C'était parfait, Sehun. Je suis agréablement étonné. Tu peux retourner à ta place.

Sehun hocha la tête en souriant légèrement à son professeur qui semblait extrêmement satisfait. Il nota l'exposé tandis que le blond retournait mollement à sa place, et s'assit en soupirant. Jong in, qui rangeait ses affaires tapota le dos de son cadet.

- Hier, c'était la dernière séance avec lui, n'est-ce pas?

- Ouais, souffla Sehun. Il ne s'est rien passé de spécial. Il m'a juste souhaité bonne chance en partant. Il s'est beaucoup éloigné dernièrement, il évite tout contact. Enfin, ce n'est pas comme si nous étions proches. Il doit juste me voir comme un jeune qu'il doit aider. J'ais l'impression d'être le seul à être dans tous mes états et à frôler la crise cardiaque chaque fois que je le vois, termina-t-il d'un air déçu.

Jong In réfléchit un instant.

- Viens au match de toute à l'heure, fit-il soudainement.

- Pourquoi je viendrais? Demanda Sehun les yeux ronds.

- Tu sais bien que l'école organise un match chaque vendredi soit de foot ou de basket, je vais y participer aujourd'hui, d'ailleurs. Bah, ton Luhan là, il fait partie de l'équipe de foot. C'est leur meilleur joueur en plus. Il avait raté les entraînements de cette semaine, il a intérêt à assurer aujourd'hui, énonça le brun.

- Il a raté les entraînements ? Pourquoi?

- Ce n'est pas parce qu'il était avec toi? Fit le plus vieux sur un ton évasif.

- Je... Quoi?

Sehun fixait Jong In, stupéfait. Il ne savait pas que Luhan avait raté les entrainements pour l'aider avec son stupide mandarin.

- Tu ne le savais pas? Demanda Jong In, étonné.

- Je n'en avais aucune idée...

- Oh mon Dieu. Je crois qu'en fait, tu lui plais, ricana Kai.

***

Les cris des fans - des fangirls, surtout - retentissait dans le stade. Sehun était assis en haut dans les gradins, éloigné de la masse de chair qui hurlait, criait, gémissait, et jouissait presque sur les bancs. Et pour cause, les meilleurs éléments des équipes étaient de bouveau réunis, et disputaient un match de foot ensemble. Les joueurs des deux équipes étaient adulés, et donnaient le meilleur d'eux même. Mais il fallait avouer que deux noms revenaient très souvent sur les lèvres de ces filles en chaleur: "Kai", et "Xia Lu". Et apparemment, cela plaisait à Jong In, puisque son maillot se soulevait accidentellement très fréquemment, laissant apparaitre ses abdominaux perlés de sueur et sa fine musculature, ce qui laissait les filles pantelantes.

Mais en fait, ni les cris, ni les hurlements, ni les encouragements, ni rien ne l'atteignaient, puisque quand il regardait Luhan courir, il perdait toute notion du temps, de l'espace, de tout. N'existait que Luhan. Qui courrait si rapidement, qui semblait si concentré, et qui jouait si parfaitement. Il se mouvait avec aisance sur le terrain, et surtout, il était incroyablement rapide, ce qui lui valait le surnom de "Little Deer". Il frappait le ballon avec précision, aucun geste n'était de trop ou superflu, tout était parfaitement calculé, et pourtant il semblait se mouvoir avec légèreté, comme si c'était naturel, comme ca lui venait comme ca, tout à fait naturellement.

Soudainement, son cœur failli lâcher. Un des joueurs de l’équipe adverse avait fait tomber Luhan, ce qui leur valu une penaltie. Le roux s’était relevé rapidement, et avait décrété que tout allait bien. Cependant, le blond remarquait bien qu’il boitait légèrement, et une grimace de douleur déformait ses traits d’habitude si doux. Il resta malgré tout sur le terrain, et se charga de marquer la penaltie. C’était un moment de pression, et le stade entier était silencieux, guettant les prochains mouvements du chinois qui semblait hésitant.

Une voix masculine s’éleva soudainement du public.

Luhan tourna la tête et rencontra les yeux de Sehun. Même si le stade entier s’était retourné vers le blond suite à son cri inattendu, ce dernier n’en avait cure, et fixait obstinément les yeux de Luhan. Le roux sourit finalement, et hocha la tête, ce à quoi Sehun répondit par un sourire. Le plus vieux reporta son attention sur la balle et tira.

***

Sehun roula des yeux. Jong In venait de sortir des vestiaires, et se plaignait d’avoir perdu le match, suite au tir impressionnant du chinois.

Jong In tira la langue et s’éloigna en courant. Lorsque Sehun le perdit de vue, il soupira. Son hyung était désespérant. Il s’adossa au mur en face de la porte de vestiaires et attendit que son chinois sorte. Quelques minutes plus tard, il sentit son portable vibrer dans sa poche, il le sorti, et lu le message qu'il venait de recevoir.

"Fighting, A-BRU-TI!"

Il rit. Décidemment, son hyung était incroyablement imprévisible. Il leva les yeux et se trouva face au roux qui venait de sortir des vestiaires, fraîchement douché.

-Oh, Sehun. Tu attendais ton ami? Il est déjà parti je crois.

Le plus jeune dû se faire violence pour faire abstraction des gouttes d'eau qui suintaient des cheveux du roux, afin de donner une réponse cohérente.

- Non, je t'attendais toi. On rentre ensemble?

Luhan paru surpris. Il passa la main derrière sa tête et eu un petit rire nerveux.

- Ouais, pourquoi pas.

Sehun se décolla du mur et commença à marcher en direction de la sortie, Luhan à ses côtés. Le plus jeune mettait de l'ordre dans ses pensées. Il avait une foule de questions à lui poser. Mais tout d'abord, il voulait définir leur relation. Ils n'étaient pas vraiment amis dans le sens premier du terme, dans la mesure où Luhan l'aidait simplement à améliorer son chinois. Sans parler du fait que ce dernier avait refusé tout rapprochement au cours des dernières séances. Certes, ce refus n'était pas exposé ouvertement, mais il s'en était rendu compte. Alors quoi, il le détestait? C'était la dernière chose qu'il voulait. Il était tombé amoureux du plus vieux en l'espace d'une semaine, et il comptait bien le revoir, même si les cours étaient terminés. Il leva soudainement les yeux et croisa le regard de Luhan. Ce dernier devait être intrigué, puisque Sehun avait demandé à le raccompagner mais n'avait plus rien dit.

- Très beau match. Félicitation, d'ailleurs.

Luhan eu un sourire gêné.

-Merci. Pour m'avoir encouragé, aussi.

- Ce n'est rien. Et ta jambe?

- Hein, quoi?

- Tu es tombé tout à l'heure. J'ais remarqué que tu boitais un peu.

- Oh. Non, ça va. Un peu de glace et ce sera réglé. J'ais fais une erreur stupide, c'était idiot.

Sehun s'arrêta brusquement de marcher et fixa le sol.

- Je suis désolé.

- Hein? Mais de quoi?

- C'est de ma faute si tu n'es pas allé aux entraînements et que par conséquent, tu sois tombé. Si j'avais su, j'aurai demandé à quelqu'un d'autre.

- Oh Sehun, je t'interdis de dire ça, répliqua le chinois en se mettant devant lui et en le fixant dans le blanc des yeux. J'ais décidé de sécher les entraînements de ma propre volonté, tu n'as pas à te blâmer pour ça.

Sehun se mordit la lèvre inférieure. Il se sentait réellement coupable d'avoir indirectement fait du mal à son angelot tombé du ciel.

- Relève la tête.

Sehun fit un "non" en secouant la tête en fixant obstinément le sol. Luhan soupira, et attrapa le menton du plus jeune avec son pouce et lui fit relever la tête vers lui avec douceur. Au même moment, une chaleur inonda le corps et le cœur de Sehun. Il fixa les prunelles de Luhan de ses yeux brillants tandis que la voix envoûtante du roux l'enveloppait entièrement, douce comme une caresse, et retentissait dans sa tête sans qu'il puisse réellement réagir. Cette voix le transportait, et les mots que le plus vieux prononçaient se gravaient dans son esprit au fer chaud, embaumant sa conscience torturée.

- Oh Se Hun. Ce n'est pas de ta faute, ok? Si je n'avais pas fait ça, on ne se serait jamais rencontré, ce serait dommage non? Cette blessure à la jambe est plus une bénédiction.

Sehun eut un sourire, et Luhan lâcha son visage précipitamment, comme s'il s'était brûlé. Ils firent un bout de chemin, marchant silencieusement, chacun perdu dans ses pensées.

- Hyung, fit soudainement Sehun alors qu'ils approchaient de l'immeuble où habitait Luhan.

- Hum, quoi? Demanda Luhan en tournant la tête vers lui.

Sehun eu un sourire taquin.

- Dois-je en conclure que tu es content de m'avoir rencontré?

Le plus vieux rougit violemment.

- Alors toi, ...Tu... Tu n'entends que ce que tu veux, hein?! (Il reprit son calme, et sembla réfléchir) Oui. Je suis heureux de t'avoir rencontré.

Sehun sourit, avant de prendre un air confus.

- Pourtant, tu m'as semblé distant lors des dernières séances.

Le plus vieux ne répondit pas.

Un peu plus tard, ils arrivèrent devant l'immeuble où habitait Luhan.

- Bon eh bien... Fit le roux, semblant hésiter. Merci de m'avoir raccompagné. À la prochaine.

Aux oreilles de Sehun, cela sonnait comme un adieu. Et il refusait cela. Après tout; ils n'avaient aucune raison de se revoir..., non?

- Bubble Tea.

Luhan se retourna brusquement.

- Pardon?

- Demain. Quinze heures. Je passe te chercher, répondit le plus jeune en s'éloignant vers sa maison qui se trouvait un pâté de maisons plus loin.

- Que- quoi? Sehun! Sehun, attends!

Le blond ignorait les appels du plus vieux, tandis que ce dernier se tenait impuissant sur le perron.

***

- LUHAN GEGE ! criait Kris, TON PETIT AMI EST LÀ!

À quinze heures pétantes; Sehun avait sonné à la porte des chinois. Bon, d'accord, il était arrivé une bonne demi-heure plus tôt, mais ce laps de temps plus que court ne lui avait guère laissé le temps d'achever sa préparation mentale.

Pourquoi en aurais-tu besoin? C'est juste Luhan, juste Luhan, merde!

Non, ce n'était pas juste Luhan, c'était LUHAAAAAAN! CE CHINOIS PARFAIT AU PHYSIQUE DE RÊVE ET À LA PEAU IMMACULÉE, CET ANGELOT QUI LE METTAIT DANS TOUS SES ÉTATS, ET QUI-

AHEM. Bref.

Sehun toussota, espérant oublier cet instant de kyattage intérieur plus que... perturbant. Hum. Toujours était-il que Kris lui avait ouvert, l'avait salué, puis avait crié quelque chose en chinois dans laquelle le blond n'avait compris que le prénom du roux. L'instant d'après, Luhan avait débarqué en maugréant en mandarin, puis s'était brusquement arrêté en voyant Sehun devant la porte.

Ce dernier était subjugué par le roux. Luhan avait relevé ses cheveux, ce qui révélait son visage. Et si un Luhan aux cheveux rabaissés avait l'air adorable et mignon, un Luhan aux cheveux relevés avait l'air incroyablement viril et sexy. Sans parler de cette chemise blanche dont les deux premiers boutons étaient ouverts, laissant entrevoir sa clavicule finement dessinée, et qui n'arrangeait rien, ce pantalon noir et mettait en valeur ses longues jambes musclées. À cet instant-là, Luhan faisait réellement son âge, il avait l'air tellement masculin et désirable.

Sehun rit intérieurement de sa naïveté et de sa stupidité. Être ami avec Luhan? Il ne pourrait jamais être simplement ami avec une telle créature, le roux était fait pour être aimé, désiré, adoré. Espérer une simple relation platonique avec Lu han était tout simplement insensé; Sehun pouvait se damner pour ne l'avoir que pour lui, le désir l'enveloppait, le consumait, l'étouffait.

Ami avec Lu Han? Complètement irrationnel.

- Sehun? Demanda le chinois.

- Ah, Euh, Oui, se reprit le blond. On y va?

- Ahem. Ouais..

Ils sortirent ensemble de l'immeuble et se dirigèrent vers le Starbucks au coin de la rue. Le roux avait l'air complètement dans ses pensées, et avait un air préoccupé sur le visage, comme si quelque chose le dérangeait. Il avait l'air vaguement agacé, c'est pourquoi Sehun préféra ne pas poser de questions.

Le trajet fut court, ils arrivèrent rapidement au café. Ce dernier était plein à craquer, ils se rabattirent sur le premier étage qui lui par contre était désert. Ils s'installèrent l'un en face de l'autre, près de la baie vitrée et une serveuse vint prendre leur commande, puis quitta l'étage.

- Hyung, commença Sehun. Je ne pense pas en avoir eu l'occasion jusque-là, mais je voulais te le dire. Merci énormément pour ton aide.

Luhan, qui jusque là affichait une expression crispée se détendit.

- Je t'ais déjà dit que ce n'était rien. Ça m'a fait plaisir, n'en parlons plus. Au fait, je ne t'ais pas demandé. Comment s'est passé l'exposé?

- Oh, parfait. C'est la première fois que ce prof me donne une note aussi haute.

- Il est plutôt difficile, hein? Fit le roux, l'air de compatir.

- Étrange, mais je l'aime bien.

La serveuse les interrompit en apportant leurs commandes. Une fois qu'elle descendit, Luhan attrapa son gobelet, mit la paille dans sa bouche et aspira en un gémissement approbateur. Sehun failli s'étrangler avec sa boisson, et pour cause, une image incroyablement obscène mettant en scène le roux faisant des choses pas très catholiques avait fait irruption dans son esprit.

- Mmmh, c'est trop bon! Sehun, ça va?

Le blond leva la main vers lui pour lui signifier que tout allait bien et reprit une respiration à peu près normale.

- Ahem. Au fait, ta jambe va mieux? Demanda Sehun, inquiet.

- Comme neuve! Fit Luhan en souriant.

- Hyung.... Il y a un truc que je me suis toujours demandé. Ça fait longtemps que tu es ici? Tu parles si bien le coréen.

Luhan lâcha son gobelet, croisa les bras et s'adossa à sa chaise. Il regarda par la baie vitrée, le regard perdu au loin.

Et voilà, cela recommençait. Sehun détestait quand Luhan était comme ça. Il lui semblait totalement t inaccessible, comme appartenant à un autre monde, une autre histoire. Il semblait si loin, si difficile à atteindre, alors que, concrètement, il pouvait le toucher rien qu'en tendant les doigts.

- Six ans. Je n'étais venu que pour quelques mois et j'ais fini par rester ici.

- C'est beaucoup quand même. Ta famille ne te manque pas?

- Si. Énormément.

Sehun le considéra un instant. Il redoutait de poser cette question, mais elle lui brûlait les lèvres.

- Et... Tu comptes y revenir un jour?

Luhan tourna son visage vers lui et le regarda dans les yeux.

- Assurément.

Le visage de Sehun se décomposa.

- Mais pas dans l'immédiat, reprit Luhan. Et pas définitivement.

- Ah, fit Sehun en reprenant des couleurs. Tant mieux.

Luhan se redressa et posa ses coudes sur la table, un air taquin sur le visage.

- Pourquoi? Si je venais à partir, je te manquerai? Demanda-t-il en souriant.

- Bien-sûr, fit Sehun en mettant ses coudes sur la table et prenant la même positon que Sehun, de sorte que leurs visages n'étaient séparés que de quelques centimètres.

- Omo, fit Luhan en mettant ses mains de part et d'autre de son visage. Serait-il possible que je te plaise?

- Peut-être, répondit Sehun sur le même ton. Mais c'est difficile de connaître tes intentions, tu n'arrêtes pas de t'éloigner, puis de te rapprocher, c'est très frustrant. Aurais-tu peur de quelque chose?

- Tu es encore plus difficile à décrypter, Oh Sehun.

- Mes intentions à moi sont claires et nettes.

- Mais expose-les, je te prie.

Sehun n'avait pas prévu ce petit jeu du chat et de la sourit, ni de se déclarer. Mais il refusait de laisser l'autre s'éloigner, donc il se jeta à l'eau. Tant pis s'il le repoussait, ou s'il le dégoutait. Ses pulsions étaient beaucoup trop fortes pour qu'il soit simplement ami avec lui.

- Tu me plais. Enormément. Beaucoup trop même. Qu'en est-il de toi, Lu Han?

Ce dernier recula sur sa chaise. Il détourna le regard et fixa le paysage à travers la vitre.

- Tu n'es pas sérieux.

- Je suis très sérieux. Tu n'as pas idée de l'effet que tu me fais. Tu me troubles, tu m'obsèdes, tu me frustres, tu me rends fou, chaque fois que je te vois. Tu me rends fébrile, stupide, et tu me fais passer par un palmarès phénoménal d'émotions que je ne me connaissais pas encore. C'est très troublant. Par dessus tout, ce désir indomptable qui me ronge à chaque instant que tu apparais sous mes yeux. Incontrôlable.

Luhan le fixa les yeux ronds, puis détourna la tête.

- Hyung.

Aucune réaction.

- Hyuuuung.

Rien.

-HYUNG.!

...

Sehun soupira.

- Bon. Si c'est ce que tu veux.

Le plus jeune se leva. C'était la première fois de sa vie qu'il se confessait, et il ne savait pas s'il s'y était pris de la bonne manière.

Il n'empêche. Il se sentait mal. Affreusement mal. Il mit une main sur son pull, là où se trouvait son cœur, et se crispa. Il ne savait pas que ce rejet l'aurait tellement fait souffrir. Mais il valait mieux être rejeté maintenant que plus tard, non?

Il avançait vers les escaliers, quand soudain il fut plaqué au mur violemment. Il n'eut même pas le temps de se plaindre qu'une bouche vint accaparer ses lèvres.

Sehun écarquilla les yeux. Luhan. Luhan. Son Luhan l'embrassait. Il avait posé une main sur le mur, sur lequel il prenait appui, et une autre sur la nuque du jeune, rapprochant leurs deux têtes, tandis que sa bouche torturait les lèvres du blond. Ce dernier ne saurait décrire quelles sensations se mêlaient en lui. En plus d'une joie immense, un plaisir foudroyant vint prendre possession de son esprit. Les lèvres de Luhan n'arrêtaient pas de se mouvoir, taquinant ses lippes. Elles avaient encore le goût fruité du Bubble Tea, et étaient incroyablement douces. Il suçota sa lèvre inférieure, la mordilla, puis la lécha. Sehun hoqueta de surprise, et Luhan en profita pour faire entrer sa langue dans l'antre buccale du blond. Il explora de sa langue chaque recoin de la bouche du plus jeune puis vint finalement à l'encontre de sa langue, la taquinant, la suçotant, lui faisant mener une danse infernale, et ne lui laissant aucun répit. Un baiser enflammé et désireux, tout comme l'était Luhan.

Sehun était complètement transporté par ce désir violent. Il ne s'y attendait pas du tout, et il avait l'impression que ces lèvres si douces et dominantes sur les siennes pouvaient le tuer à elles seul. C'en était trop, le désir le consommait, ce baiser endiablé lui faisait perdre la tête. Il allait perdre la tête et s'évanouir. C'était comme si tout explosait en une seule fois. Lu han le rendait dingue.

Ce dernier mit fin à leur échange et posa son front sur celui de Sehun, les yeux fermés. Tous deux étaient pantelants, avaient la respiration hachée, saccadée, essayant difficilement de reprendre leur souffle. Sehun avait les yeux ouverts, et fixait le visage de son aîné.

Luhan ouvrit les yeux, tombant sur le regard de Sehun. Il approcha à nouveau sa bouche, l’embrassa chastement, mais ne s’y attarda pas. Il dériva sur son cou qu’il parcouru de baisers papillons, cette peau si blanche qui l’avait attiré depuis le premier jour et où il pouvait enfin déposer ses lèvres et en connaître le gout, il remonta à son oreille et murmura suavement :

Sehun haletait. La déclaration de Luhan l’avait laissé sans voix, et il avait de plus en plus de mal à respirer. Toutes ces sensations lui donnaient le tournis, c’était trop. Beaucoup trop, pour son propre bien.

Félicitations, Oh Sehun. Tu vas être le premier mec sur terre à mourir de plaisir, de suffocation, et de bonheur, tous les trois en même temps.

Un bruit étouffé le sorti de son extase, et il repoussa soudainement Luhan. La serveuse de tout à l’heure se tenait devant les escaliers une main sur le visage. Luhan l’avisa rapidement puis se dirigea vers les toilettes.

- Je.. Je ne voulais pas déranger, je vais partir, je ramène juste l’addition.

- Non, ce n’est pas grave, fit Sehun, un sourire amusé. Je vais payer maintenant, miss… Kahi ? fit-il après avoir lu son prénom sur son badge.

- Ahem, oui, dit-elle en lui donnant l’addition.

Sehun sorti son porte feuille et tendit un billet. A bien y voir, il remarqua des gouttelettes de sang sur les doigts de la fille au niveau de son nez.

- Oh mon Dieu, vous allez bien ? Demanda t-il en lui donnant un mouchoir.

- Oh oui. Maintenant, je peux mourir en paix, murmura-t-elle en lui donnant sa monnaie.

- Pardon ?

- Non rien.

Elle sourit une dernière fois et quitta l’étage. Luhan revint des toilettes et en toussotant, après s’être passé de l’eau su le visage. Ils se réinstallèrent à table, à peu près calmés.

- Ahem. Désolé. Je me suis laissé emporter.

- J’ais plutôt aimé, moi, répliqua Sehun, taquin.

- Oh, ne dis pas ça. Ici, on est tout seul, mais imagine ce qui pouvait arriver si tu me provoques en pleine rue, devant tout le monde…

- Tu n’oserai jamais…

Luhan répondit par un sourire énigmatique et reporta sur attention sur son Bubble Tea qu’il avait délaissé, tandis que Sehun le fixait consterné. Est-ce qu’il plaisantait ?

Dans tous les cas, Sehun se fit la promesse de ne JAMAIS provoquer le roux s’ils étaient dehors ou en compagnie de quelqu’un.

Oui, cela valait mieux pour la santé mentale tout le monde.