STUDIES

par Xeni-ge

PART TWO : STUDIES



Plus que de simplement lui plaire, c'était une sorte d'attraction, une attirance obsédante et inévitable, qui semblait l'attirer dans des hauteurs vertigineuses lorsqu'il le voyait, et le faisait chuter d'un milliard de mètres lorsqu'il disparaissait, l'entraînant dans des profondeurs inconnues de son esprit, des abîmes sombres et profonds où la lumière de son angelot ne l'atteignait pas, avant de le revoir à nouveau.

Sehun se cogna la tête sur la table.

PUTAIN SEHUN, C'EST DÉGOULINANT DE NIAISERIE, DEPUIS QUAND TU ES DEVENU UNE ADO PRÉ-PUBÈRE AUX HORMONES EN ÉBULLUTION?!

Il s’administra une gifle, une deuxième sur l'autre joue, se leva, attrapa son sac et se dirigea vers la sortie, les joues en feu, et le cerveau en surchauffe.

Une fois chez lui, il jeta son sac sur son lit, éteigna son téléphone, le lança à travers la pièce - ce qu'il, en temps normal, n'aurait JAMAIS fait -, se déshabilla en un temps record et fila sous la douche. Le jet d'eau fraîche lui remit les idées en place.

Il se traita mentalement d'idiot. En face de Luhan - Quel nom magnifique -, il n'avait rien pu faire et ses réactions n'étaient pas moins dignes de celles d'un attardé mental face à un objet incongru qui lui aurait fait sauter les fusibles imaginaires de son pauvre cerveau.

Mais sérieusement à quoi est-ce qu'il pensait?!

La tête placée directement sous le jet d'eau glacée, une main sur le mur d'en face, la respiration hachée, les cheveux dégoulinants et sa peau brûlante parsemée de gouttelettes glacées, Sehun essayait de reconstituer la scène. Une image jaillit brusquement de son esprit; celle de sa clavicule finement dessinée et incroyablement blanche d'où ressortaient des veines bleues, et sa pomme d'Adam prononcée qui se mouvait sur cette gorge où Sehun aurait voulu planter ses dents, pendant qu'il lui disait lui avoir donné son numéro sur son téléphone...

Planter ses dents dans son cou?! Sehun secoua la tête avant d'écarquiller les yeux.

Il lui a donné son numéro sur son téléphone.

Téléphone qu'il avait éteint.

Sehun se traita mentalement de tous les noms d'oiseaux qui pouvaient exister, avant de passer à tous les mots péjoratifs qui ressemblaient de près ou de loin à "con", avant de fermer l'eau, de s'habiller sans prendre la peine de se sécher d'un pantalon de jogging gris et un débardeur noir, et de courir vers sa chambre. Arrivé, il se jeta sur son lit, attrapa son téléphone, et l'alluma. Il se leva, et tourna en rond dans sa chambre, le téléphone à la main, pestant contre le temps d'allumage qui prenait selon lui un siècle et demi. Finalement, après avoir entré son code PIN, il cliqua sur l'icône "Téléphone" puis sur l'option clavier.

L'écran était vide.

Sehun frappa violemment le mur de son poing avant de s'écrouler par terre. Franchement, il réagissait comme une jeune fille amoureuse. Pourquoi? Il se sentait stupide à nouveau. Idiot, idiot, idiot. Il résolut de ne pas y accorder d'attention, après tout, ce n'était que son numéro, il pourrait le lui demander le lendemain, ignorant ainsi le nœud dans son ventre.

Putain.

Il se résolu à appeler la personne qui pourrait lui changer les idées, il avait des choses à lui raconter de toute façons. Il chercha "Kai" dans son répertoire, un des nombreux surnoms de Jong In. Habituellement, il aurait tapé son numéro sans même y penser, mais il se sentait complètement déboussolé. Au moment d'appuyer sur le contact, un nom figurant juste en bas, à la lettre "L" attira son attention.

"Lu Han"

Il fixa le nom, hébété. Il appuya dessus pour afficher les informations du contact. Il n'avait que son nom et son numéro, rien d'autre. Il remarqua cependant qu’ils possédaient tous les deux la même application de messagerie gratuite. Il appuya sur l'icône de l'application pour l'ouvrir.

"Envoyez un message pour démarrer la discussion avec Lu Han."

Ses doigts se dirigèrent machinalement vers le clavier avant de s'arrêter. Il ne savait pas quoi écrire. Salut? Trop banal. Avait-il vraiment besoin de lui envoyer un message? Ne devait-il pas l'appeler? Mais Sehun savait que s'il l'appelait il ne saurait pas quoi dire, et puis il avait peur de se retrouver à bégayer. Le textoter lui donnerait l'illusion d'être proche de lui d'une certaine manière, et lui envoyer un message semblait être la bonne solution. Mais il ne savait toujours pas quoi dire.

- Hey, envoyé à 18:35.

BORDEL DE PUTAIN DE MERDE. SEHUN! T'aurais pu choisir n'importe quoi d'autre au lieu d'un stupide "Hey"! Il était en train de s'étrangler lui-même lorsqu'un son le fit sortir de son semi-suicide.

- Hello!, reçu à 18:36.

- C'est Sehun, envoyé à 18:36.

- Ah, d'accord. Je ne savais pas en quelle langue je devais répondre x) Excuse-moi si j'ais pris la liberté de m'enregistrer j'ais pensé qu'il valait mieux, au cas où :D Sinon, tu as décidé d'un horaire pour l'exposé?, reçu à 18:36.

Woah. Il tapait étonnamment vite. Et Sehun n'avait absolument pas pensé à l'exposé. Mais cela lui donnait une occasion de revoir le chinois. Et iIl avait envie de le revoir le plus vite possible.

- Pas grave, haha. Je ne sais pas quand est-ce que tu es libre?, envoyé à 18 :37.

- Le week-end, donc demain, et tous les jours de la semaine à partir de 18h. Tu as des notions en chinois?, reçu à 18 :37.

- Les bases, ni hao, xie xie, jia you, et wo ai ni.*, envoyé à 18:38.

Sehun rougit un peu au dernier mot. Réaction d'ado, encore. Sehun t'as 19 ans merde!

- ... Je vois. Il faut commencer le plus tôt possible, alors. Tu es libre demain matin?, reçu à 18 :38.

- OUI!, envoyé à 18 :38.

Ok. Sa réponse avait été PEUT-ÊTRE trop rapide et UN PEU trop enthousiaste.

- Ok, donc :D Je te passe l'adresse et tu viens chez moi à dix heures, ça te va?, reçu à 18 :39.

- Oui, oui, parfait. Je serai là à dix heures., envoyé à 18 :39.

Après que Luhan lui ait communiqué son adresse lui avoir dit au revoir, Sehun éteignit son téléphone sans avoir parlé à Jong In, descendit manger deux morceaux, se doucha à nouveau, et parti dormir, une main sur le cœur, une crise cardiaque au tournant, et une chaleur étouffante le suffoquant. Mais ce n'était pas la chaleur ambiante qui le torturait, mais plutôt sa chaleur corporelle, les battements de trop rapides de son organe vital, et le sang qui battait dans ses tempes et l'empêchait de se calmer et de dormir correctement.



***



Sehun avait l'air d'un zombie.

Il n'avait dormi qu'une ou deux heures, sa tête lui faisait mal, et des cernes énormes étaient apparus sous ses yeux gonflés. Sa peau, d'habitude blanche, pâle et parfaite était affreuse. Il avait mal au dos, et il se sentait complètement stupide d'avoir perdu le contrôle de lui même et s'être ridiculisé à ce point-là la vieille. Ce n'était qu'un garçon, magnifique certes, qui devait l'aider à faire son exposé sur la Chine.

C'est tout. Pas besoin d'en faire tout un plat, sérieusement.

Il secoua la tête. Il se levait habituellement à neuf heures le week-end, c'est pourquoi il ne prit pas la peine de consulter sa montre, se doucha rapidement, et parti s'habiller. Voyant qu'il commençait à tergiverser sur quelle tenue plairait le plus à Luhan, il saisit rageusement une tenue qu'il enfila rapidement. Ok, un pull rose et un pantalon jaune n'était peut-être pas une bonne idée. Pourquoi avait-il un pantalon jaune d'ailleurs? Il soupira avant de mettre un pantalon gris, un tee-shirt bleu marine, une chemise en jean ouverte sur le dessus et ses éternelles converses en bas. Ensuite, il saisit son téléphone toujours éteint, son sac et sorti de chez lui.

Le trajet de chez lui à l'appartement de Luhan dura tout au plus dix minutes. Il était arrivé devant un immeuble moyen standing sympathique. Il entra et se dirigea directement vers l'ascenseur. L'immeuble était plutôt calme, les gens étaient sûrement partis travailler. Il ne s'en formalisa pas, et sorti de l'ascenseur pour aller sonner à l'appartement sept. A vrai dire, un nœud lui comprimait l'estomac, mais il était de trop de mauvaise humeur pour s'en avouer la raison. Il attendit donc patiemment qu'on vienne lui ouvrir.

Après quelques secondes, il entendit du mouvement derrière la porte, puis la porte s'ouvrit, laissant apparaître Luhan.

Luhan ruisselant d'eau.

Luhan ruisselant d'eau une serviette de bain sur la tête.

Luhan ruisselant d'eau une serviette de bain sur la tête torse nu.

Ok.

Sehun faillit faire une syncope.

Des gouttelettes d'eau suintaient doucement des cheveux du roux, parcouraient son torse lentement, sensuellement, langoureusement, mouillant chaque centimètre de la peau laiteuse du chinois, parcourant ses pectoraux fermes et créant des sillons autour de ses abdominaux pour se perdre dans l'élastique de son boxer (Il préféra ne pas s’attarder sur ce qu’il y avait en bas), à la frontière de son pantalon de jogging qui lui arrivait aux genou et qui laissait deviner des cuisses musclées, et des jambes puissantes. Une vision juste or-gas-mique. Luhan avait un cops magnifique, magnifique et athlétique, et qui contrastait avec sa bouille d'ange qui affichait une expression étonnée qui n'avait rien à envier aux aegyos de la plus mignonne fille qui puisse exister sur terre.

Adorablement sexy.

Si les phéromones pouvaient tuer, le plus jeune serait mort et enterré depuis longtemps. Quoique, ne manquait-il pas de mourir s'il retenait sa respiration plus longtemps? Pour survivre il faut respirer, non?

Comment fait-on pour respirer, déjà?

-Sehun..? Demanda le chinois.

On fait entrer de l'air, je crois.... Ah ouais, c'est ça...

Sehun se remit de son arrêt cardiaque, papillonna des yeux, et sourit au plus vieux.

- Bonjour, Luhan hyung.

- Bonjour, entre. Fit-il en s'effaçant pour laisser entrer son dongsaeng. Je t'attendais plus tard, mais bon ce n'est pas grave. Je pensais que c'était Tao qui était revenu, marmonna-t-il vers la fin.

Qui. Est. Tao.?!

Sehun fit abstraction de sa jalousie mal placée avant de réaliser qu’il était venu trop tôt.

-Pourquoi, il est quelle heure?

- Huit ou neuf heures, je crois, fit-il en finissant de se sécher les cheveux.

Sehun le fixa interdit. Il sorti son téléphone de sa poche et se rendit compte qu'il était toujours éteint. Il rougit violemment et l'alluma.

-Ahem... Désolé, j'avais pas fait attention. Admit-il en se grattant l'arrière de la tête en un geste gêné.

-Pas grave, fit Luhan en le gratifiant d'un sourire immense. Je te fais visiter.

Oh, ayez pitié de moi, Ô créature céleste, je ne suis qu'une simple créature de l'ombre totalement inoffensive, se plaignit intérieurement Sehun, le sourire de Luhan étant tellement éblouissant qu'il lui faisait presque mal aux yeux.

Il hocha la tête en un geste affirmatif.

Luhan vivait en colocation avec deux de ses amis chinois; Tao et Kris - qui était également Canadien-, tous les deux venus au début de l'année pour étudier le coréen, contrairement à Luhan était là depuis trois ou quatre ans.

Après que ce dernier se soit correctement habillé, il fit visiter l'appartement à Sehun; un salon tout simple, une cuisine moderne qui faisait aussi office de salle à manger, une salle de bain, puis les chambres; celle de Kris, où ce dernier dormait encore, celle de Tao (Il lui en avait juste montré la porte, ne voulant pas violer l'intimité du jeune chinois) et la dernière, la sienne.

Il y avait un lit aux couvertures bleues, rangé et fait, le sol était propre, son armoire était ouverte sur des vêtements plus ou moins bien rangés. Dans un coin s'entassaient des peluches de toutes sortes, et sur le bureau, deux ou trois gobelets Starbucks dominaient un cahier, trois feuilles volantes et un manuel de mandarin grand ouvert.

- On va travailler ici, d'accord? C'est plus calme et on ne risque pas d'être dérangés. Dis-moi, tu as pris ton petit-déjeuner? Je te trouve assez pâle, demanda-t-il en fronçant les sourcils en une moue inquiète.

- Euh... Petit-déjeuner? Euh... Non, pas pris...

Sehun se gifla mentalement. Depuis quand bégayait-il à ce point-là? Désespérant.

- Viens, alors.

Luhan lui prit la main et l'entraîna vers la cuisine. Le monde aurait pu s'écrouler que Sehun ne l'aurait pas remarqué tellement il était obnubilé par cette pression chaude et chaleureuse sur sa main. Luhan le fit assoir sur l'une des chaises et lui posa un bol de riz devant lui. Il fit réchauffer rapidement du kimchi tout en servant une bouteille de jus d'orange et du thé. Il s'assit finalement près de Sehun à table. Il se servit un verre, en tendit un à Sehun et attaqua son riz.

- Alors, Sehun, parle-moi de toi.

- Moi? Qui d'autre tu vois dans cette pièce, abruti? Bah... Euh... J'ais pas vraiment grand chose à dire, fit-il en attrapant timidement ses baguettes.

-Dis-moi ce que tu aimes, par exemple, l'encouragea Luhan.

- Jeux vidéo. Bubble Tea.

Des lumières s'allumèrent dans les yeux de Luhan; il lâcha ses baguettes, se pencha sur la table et attrapa les mains de son cadet.

Luhan avait l'air tellement heureux, et joyeux, que Sehun en avait été ébloui. Il aurait presque pu voir des étoiles et des étincelles pétiller dans ses yeux dans une expression adorablement enfantine.

Lorsque Sehun sorti enfin de sa transe (Luhan lui tenait les mains! LUHAN LUI TENAITLES MAINS ET IL AVAIT L'AIR HEUREUX!), il pensa finalement à répondre.

- Oui, oui, j'adore!

-Lesquels tu préfères? Répondit Luhan immédiatement.

Par la suite s'engagea une conversation animée sur les Bubble Tea et leur infinités de saveur, et quelle marque ils préféraient, lorsqu'une tornade brune les interrompit en pénétrant brusquement l'appartement en courant, ferma la porte et se dirigea directement vers la salle de bain.

- C'est Tao, fit Luhan en souriant. D'habitude il fait toujours un jogging matinal et quand il revient il se douche directement.

Le plus âgé se leva et posa devant l'une des quatre chaises de la salle à manger un bol de riz et un verre de jus frais, avant de revenir s'assoir. Sehun le fixa dubitatif, se demandant quel genre d'énergumène pouvait être ce Tao pour qu'il claque porte ainsi.

Bon, ok, l'énergumène en question faisait un peu peur. Soyons honnêtes, Huang Zi Tao était carrément terrifiant. Il avait un corps beaucoup plus musclé que celui de Luhan, était même plus grand que Sehun qui pensait être assez grand par rapport à la moyenne. Il avait des cernes sous des yeux petits et tirés, et possédait une expression d'assassin.

Et le lion devint agneau dès qu'il ouvrit la bouche.

- Ge-, commença t-il en chinois avant de continuer en coréen, ah non, Hyuuuung! J'ais faim, se lamenta-t-il, en tournoyant dans la cuisine et en sautillant partout d’une manière incroyablement puérile. Ah, fit-il en remarquant Sehun, Bonjour, s'inclina-t-il poliment, je m'appelle Tao et j'ais faim.

-Sehun, enchanté, fit-il.

Tao lui sourit avant de s'assoir. Soudainement, il tourna la tête de droite à gauche, semblant cherchant quelque chose, ou quelqu’un, et s'exclama :

-Kris hyung n'est pas réveillé?

-Tu sais bien qu'on ne réveille pas le dragon quand il dort, répondit Luhan avant de fourrer une bouchée de riz dans sa bouche.

- Vais le réveiller, fit-il avant de se lever et de se diriger en sautillant vers la chambre

Quelques instants plus tard, un grand brun fit son appariation. Celui-là dégageait un charisme et une présence incroyable. Rien que son allure imposait le respect. Il était plus grand encore que Tao, et son apparence était agréable. Mais le plus frappant était vraiment cette aura imposante et indéfinissable, et cette prestance incroyable. Kris était fait pour être meneur, pour diriger, et ce qu’il dégageait pouvait se traduire par: "I'm more handsome than you, you'll never be better than me and my awesomeness, deal with it, bitch."

- Hey, Luhan. Hello Sehun.

- Bonjour, Kris! Lança Luhan.

Sehun hocha simplement la tête. Kris s'assit et commença son petit-déjeuner.

Kris s'étouffa en avalant son café (Wu Yi Fan ne boit pas de jus, il est trop incroyable pour ça). Quand Tao citait le quartier le plus huppé et le plus luxueux de Seoul, ce n'était jamais bon, ni pour lui, ni pour son porte feuille.

Il s'assit tout aussi brutalement et fixa le plus grand avec des yeux de chien battu.

- Dis, Kriiiiiiis, tu veux bien-

- Non.

- S'il te plaiiiiiiiiit!!!, geigna-t-il.

Tao le regarda d'un air triste et commença à couiner comme un petit chiot à qui on aurait refusé une friandise. Kris roula des yeux avant de répondre.

- Bon, d'accord.

- YEAAAAAH!!

Tao se leva, toujours en sautillant et fit un "back hug" à Kris tandis que ce dernier se plaignait juste pour la forme, un grand sourire aux lèvres, trop heureux de faire plaisir au plus jeune.

Luhan, qui les observait en souriant, se leva, fit la vaisselle pendant que le jeune chinois entraînait le plus grand dans chambre pour lui narrer sa sortie en détail. Le roux revint finalement vers Sehun et sourit.



-

*Respectivement : Bonjour, merci, bonne chance, je t’aime.