Chapitre Deux.

par ShiFlesia


Chapitre Deux.



Luhan venait de se réveiller d'un sommeil perturbé, plutôt de mauvaise humeur. Il continuait de penser au devoir qu'il devait faire et ça le faisait trop réfléchir à son goût. Il détestait décidément ce cours et se demandait bien pourquoi il avait cru que ce serait une bonne idée de prendre cette option. Il ne prit pas la peine de se changer et se leva pour se diriger vers la cuisine, toujours en pyjama, pour se servir un bol de ses céréales préférées. Il prit le récipient, versa un peu de lait dedans et repartis dans sa chambre pour déjeuner tout en regardant la télévision. Après une bonne demie-heure de dessins animés idiots qui le faisaient beaucoup rire, il éteignis la télévision et alla se laver, se coiffer et se vêtir d'une chemise bleu pâle et d'un pantalon noir. Il se placa devant son bureau, espérant étudier son cours d'histoire, mais à peine eût-il ouvert son classeur que son téléphone vibra, affichant un numéro de téléphone inconnu. Il décrocha.


« Allô ? demanda poliment le petit blond.

- Xi Luhan, c'est bien toi ?

- Hem, oui. Qui êtes-vous ?

- Oh Sehun, ton double de philo.

- Comment tu as eu mon numéro ? Luhan fronça les sourcils.

- Un ami. Bref, il faudrait qu'on se voit pour le travail. 14h chez moi, ça te va ? Le brun semblait pressé.

- D'accord... À toute à l'heure, alors ? Le comportement de son dongsaeng étonnait le plus vieux.

- Ouais, bye bye. Un bip retentit, signe qu'il avait raccroché. »


Le jeune chinois n'avait même pas eu le temps de répondre un simple mot que l'autre lui avait déjà raccroché au nez. Sehun était décidément un garçon étrange, mais s'il était la seule façon de lui faire remonter sa moyenne, Luhan s'en rapprocherait.


~~


À l'autre bout de Séoul, le jeune coréen envoyait un message à son double pour lui donner en vitesse son adresse. Il avait téléphoné le plus vite possible avant que l'inconnu endormis à côté de lui ne se réveille – oui, il avait dit qu'il arrêterait, mais c'était trop dûr. L'étranger remua légèrement, faisant sursauter Sehun par la même occasion, et se retourna, encore un peu trop endormis, pour plonger son regard dans celui qui appartenait très certainement au plus vieux des deux.


« Salut, toi. Bien dormis ? murmura l'inconnu avec la voix cassée en affichant un petit sourire.

- Salut. Il va falloir que tu partes, maintenant.

- Ah, t'es de ce genre là... Tant pis. Laisse moi le temps de m'habiller et je me casse. J'imagine que j'ai même pas le temps pour un petit café ? Il tentait de séduire Sehun et en lui caressant le bras.

- J'ai pas de cafetière, désolé. »


L'inconnu étouffa un petit rire et se leva, dévoilant sa nudité, pour remettre ses vêtement dans l'ordre inverse de celui dans lesquels il les avait enlevés la nuit passée. Sehun, lui, le regardait faire avec des yeux assez hautain pour lui faire comprendre qu'il n'était pas désiré plus que nécéssaire. Finalement, le jeune garçon eut fini et fis un signe d'au revoir au brun avant de passer la porte. Un bruit de porte supplémentaire prouva à l'étudiant qu'il était bel et bien partit de chez lui. Il se leva à son tour et se mis un boxer avant d'aller déjeuner. Malheureusement, l'inconnu n'avait pas eu le temps de préparer un déjeuner, donc le jeune brun devrait se résoudre à manger les restes de riz de la veille.

Une fois son repas fini, il alla se vêtir d'un t-shirt noir assez ample et d'un bermuda motif camouflage vert foncé. Il alla se caller dans un divan pour regarder des émissions stupides à la télévision en attendant les deux heures et demie qui le séparaient de son divertissement de la journée. Il était sérieusement content d'être avec un mec en couple. Même si c'était pas le meilleur de la classe, il n'aurait qu'à lui demander des infos et il rédigerait le texte lui-même.


~~


Luhan avait passé le temps en étudiant ses cours, comme il l'avait prévu initialement pendant un peu plus d'une heure avant de commencer à se préparer à manger et de déjeuner. Une fois le repas finit, il sentit son téléphone vibrer sur la table. Il déverrouilla son claver et vit avec un petit sourire qu'il venait de recevoir un message de son meilleur ami.


De Baozi :

Hey, Xiao Lu ! Ça te dit qu'on se voie aujourd'hui ?


À Baozi :

Désolé, mais aujourd'hui je vais chez Sehun pour travailler en philo. Peut-être demain, vu que j'ai déjà fini mes devoirs je serais libre le dimanche. On ferait quoi ?


De Baozi :

Demain, c'est pas possible, je vois Jongdae. Tant pis, à lundi. Et fait gaffe à Sehun, des fois qu'il voudrait profiter de toi. Quoi que, peut être que ça te dérangerait pas...


À Baozi :

YAH ! Espèce d'obsédé ! On va juste rédiger le travail ! Tant pis pour demain, on se dit donc à lundi.


Minseok ne lui répondit pas, en signe d'approbation surement. Le petit cerf, comme l'appellait son meilleur ami, débarrassa la table et lava l'assiète, les plats et les baguettes et alla allumer sa télévision avant d'allumer son ordinateur portable pour envoyer un message à ses parents. Ce mail servait à la fois à leur raconter son dernier mois et à leur demander des renseignements pour l'aider dans son tout dernier devoir. Ses parents étaient très fiers de leur fils déjà bilingue à seulement vingt-deux ans et en plus de ça premier de classe dans tous les cours. Même si sa mère avait eu peur de le laisser partir, elle savait à présent que son fils se débrouillait bien et que de toute façon, Minseok – que les parents de Luhan connaissaient bien – veillait sur lui.

Le blond continua un peu de regarder la télévision avant de décider qu'il était temps de se mettre en route pour l'appartement de son dongsaeng. Il mit ses baskets type Converse basses blanches et sa veste caban noire, pris son porte-feuille qu'il enfouit dans sa poche arrière, et se mis en route. Il n'avait toujours pas passé son permis, étant obligé de le passer dans son pays natal, et en était donc réduit à prendre le bus pour se rendre n'importe où. Parfois, il demandait à Minseok de le conduire, mais là il préférait s'y rendre seul. Il entra dans le bus, montra son abonnement au conducteur et alla s'installer au fond du véhicule pour le trajet.

Une petite demie-heure plus tard, il était arrivé à destination et attendait devant la porte d'entrée de l'immeuble qu'un petit bruit lui indique que la porte était prête à être ouverte. Le bruit sourd résonna et Luhan pénétra dans le grand bâtiment pour aller vers l'ascensseur et monter au cinquième étage. Une fois cela fait, il toqua à la porte numérotée 57 et un grand brun qui faisait une bonne tête de plus que lui vint lui ouvrir.


« Luhan-hyung ? demanda Sehun avec un sourire chaleureux.

- C'est bien moi, répondit le petit blond en esquissant un sourire resplendissant.

- Entre, ne reste pas dehors. Donne ta veste... Voilà, suis-moi, on va aller dans ma chambre. »


Luhan pensa de son dongsaeng qu'il avait l'air plus gentil qu'il ne l'aurait pensé et que même si l'incompatibilité de caractère entre eux deux était plus qu'évidente, ils pourraient peut-être bien s'entendre si ce n'est que pour un travail de quelque semaines. Il fit quelque pas quand une surprise vint se frotter à sa jambe en aboyant joyeusement. Un petit chiot était venu à sa rencontre, pour son plus grand bonheur. Il le prit dans ses bras avec un grand sourire. Cette petite boule de poil avait décidément illuminé sa journée, plus rien ne pourrait mal se passer après ça.


« Oh, mais t'es trop mignon, toi ! adressa-t-il au chiot, réjoui. Comment il s'appelle ?

- Je lui ai pas encore trouvé de nom, mais j'y réfléchis. En attendant, je l'appelle « le chiot ». »


Le petit blond pensa qu'il fallait être sans coeur pour appeller un si mignon petit chien d'une telle manière. Décidément, Sehun ne faisait rien pour bien se faire voir. Luhan aurait voulu passer la journée à câliner cette adorable boule de poil dont il était déjà plus qu'amoureux, mais malheureusement il était là pour travailler. Il suivit donc le géant, en laissant derrière lui l'adorable petit chiot sans nom, jusqu'à sa chambre où ils s'assirent tous les deux à une chaise devant un bureau. Le sourire provoqué par le petit animal avait lentement disparu pendant le chemin, laissant place à son habituelle tête sérieuse.


« C'est un chouette sujet, non ? Et le fait qu'on puisse le faire par deux, c'est amusant. Ça change. »


Est ce que ça se ressentait que Sehun parlait juste pour combler le vide et que, s'il avait pu, il aurait passé son après-midi avec quelqu'un d'autre qu'avec le premier de classe ? Mais malgré tout, il était motivé à réussir dans cette matière, la seule qu'il maîtrisait un minimum, et voulait voir son père fier de lui, ne serait ce qu'un instant – en l'occurence, l'instant où il survolerait son buletin et verrait les points dans cette matière. Il avait vraiment de la chance d'être avec quelqu'un qui connaissait en ce moment le sujet mieux que personne, avec quelqu'un qui n'était pas, comme lui, un éternel célibataire.


« Oui, c'est vrai qu'on a eu de la chance, répondit l'ange blond. »


Luhan, de son côté, était content de voir que Sehun était si embalé par le sujet, ce qui assurait ce qu'il avait pensé au premier abord : Son dongsaeng s'y connaissait mieux en amour que lui. Dongsaeng qui, soit dit en passant, l'impressionnait plus qu'il n'était permis. Le petit blond étant déjà assez timide et complexé par sa taille de nature, se retrouver en face d'un géant très sûr de lui et très populaire n'était pas l'expérience la plus rassurante de sa vie.


« Qu'est ce que tu penses du sujet ? demandèrent-ils en coeur. »


Un petit rire nerveux passa entre les lèvres de Luhan tandis que Sehun resta parfaitement sérieux, ce qui mis encore plus mal à l'aise le plus vieux. Il ne savait pas si il devait répondre en premier ou s'il devait laisser son cadet parler. Ce dernier lui fit un petit geste pressé de la main, signifiant qu'il pouvait parler en premier et le blond se gratta la nique avant de répondre, trop peu sûr de lui :


« Je sais pas trop, parles en premier... soupira-t-il, exaspérant un peu plus Sehun.

- J'ai pas d'idée sur le sujet, je suis jamais tombé amoureux. J'ai d'autres ambitions. »


Luhan fit les gros yeux. Visiblement, ils étaient mal partis. Et puis qu'est-ce qu'il voulait dire par « d'autre ambitions » ? Comme si tomber amoureux était la pire chose qui aurait pu lui arriver, mais après tout c'était ce que le plus jeune pensait du plus profond de son coeur. Il pensait que c'était une perte de temps sans aucune utilité, contrairement à son aîné qui en rêvait la nuit. Pour lui, le jour où il rencontrerait son « âme soeur » serait un jour comme les autres, mais illuminé par un ange. Oui, Luhan était un éternel romantique et rien n'aurait pu le changer.


« Qu'est-ce que tu entends par « d'autres ambitions » ? demanda le blond en arquant un sourcil.

- Je veux dire par là que j'ai trop de choses à accomplir pour être embêté avec de telles sotises.

- C'est pas des sotises ! Tu dis ça parce que tu n'as jamais été amoureux, mais...

- Désolé, j'oubliais que c'était toi le spécialiste, le coupa-t-il. Alors, c'est comment d'être amoureux ? »


Alors que Sehun était parfaitement sérieux et tentait juste de calmer la discution qui s'embalait un peu trop à son goût, Luhan avait pris cette dernière remarque comme du sacasme tout simplement méchant, ce qui l'avait vraiment vexé. Merci de me rappeller ce dont je me rend bien compte tout seul, à savoir mon célibat, pensa-t-il sans oser le dire.


« Je ne sais pas ce que c'est que d'être amoureux, désolé de te décevoir.

- Menteur, cracha le plus jeune. »


Sehun se sentait de plus en plus énervé par l'attitude du plus jeune. Le brun voulait en finir le plus vite possible avec ce devoir ennuyeux, mais le blond n'était visiblement pas décidé à lui donner toute les information dont il avait besoin. Si il voulait cacher sa relation avec l'autre, c'est mort parce qu'ils sont assez évident ensemble, pensa-t-il lui aussi.


« Arrête, je suis sûr que tu t'y connais. Je sais que toi et Minseok-hyung, vous êtes ensemble.

- Quoi ? Non, pas du tout ! s'indigne Luhan. C'est juste mon meilleur ami.

- Tu mens. C'est bon, tu peux me le dire. Je ne le répeterais pas, si c'est ce que tu veux.

- Non, mais tu te trompe. Je ne suis même jamais sortit avec quelqu'un, en fait. »


Luhan se frappa intérieurement d'avoir cette mauvaise habitude de réléver des détails de sa vie qui n'auraient pas dû être révélés quand on le poussait un peu à bout.


« Ça veut dire que tu ne sais pas de quoi on doit parler ? demanda le géant, agacé. »


Son hyung fit non de la tête, trop honteux de sa situation d'éternel célibataire pour répondre quoi que ce soit. Le brun serra les poings, de plus en plus énervé par la vision de ses attentes et espérances réduites à néant par un gosse à la bouille d'ange. Il avait envie de frapper quelque chose.


« On est pas dans la merde, génial. Moi qui croyait avoir de la chance d'être avec toi...

- Miyanhae. Moi aussi j'aurais pensé que tu t'y connaîtrait, vu que tu as l'air populaire, je me disais...

- Ça veut dire que tu n'as même jamais embrassé quelqu'un ? le coupa-t-il. »


Sehun avait une idée derrière la tête. Une idée pour se venger auprès du petit blond. Serte, ça ne serait pas une grosse vengeance, étant donné que le crime comis n'était pas si affreux, mais c'était quand même une vengeance pour la perte de temps que Luhan lui offrait.


« Qu'est ce que tu veux dire par là ? En quoi ça t'intéresserait ? »


Le hyung n'était visiblement pas aussi idiot que ce que Sehun aurait pensé, mais ce n'était pas pour autant qu'il allait dire adieu à son plan. Le plus jeune se leva lentement, laissant bien le temps à son vis-à-vis de comprendre ce qui était en train de se passer, et posa ses deux mains sur les accoudoirs de la chaise de bureau sur la quelle était assis son aîné. Avec un sourire aussi sadique et mauvais que l'idée qu'il avait derrière la tête, il se pencha lentement vers le blond aux yeux rond qui essayait de comprendre comme il pouvait la situation. Il est vrai qu'un baiser n'est en général pas la pire des punitions, mais Sehun connaissait bien le genre de grosse tête qu'était Luhan. Il savait parfaitement que le moindre geste tendre les faisait réfléchir encore plus vite que pendant un contrôle de math et qu'un simple baiser, un geste qui semblait si anodin pour la plupart des gens, pouvait semer la zizanie dans la petite tête bien fournie de la personne en face de lui. Il le savait parce qu'il les connaissait bien, ces grosses têtes que son père l'avait obligé à fréquenter pour leurs influences positives.

Sehun posa doucement ses lèvres fines et rosées sur celles du plus vieux et commença un baiser chaste, sans aucun mouvement. Luhan émit un petit gêmissement qui fit croire à Sehun qu'il prenait du plaisir. Le brun fit lentement se mettre en mouvement ses lèvres, procurant des frissons à son hyung. Le temps de se rendre compte de l'erreur monumentale qu'il commettait, quelque secondes étaient déjà passé et Luhan se décida enfin à repousser rageusement celui qui lui avait volé son premier baiser.


« Ne m'approche plus ! hurla-t-il de rage, les larmes aux yeux. »


Et Luhan partit en courrant de la pièce, laissant son dongsaeng seul au milieu de ses pensées qui s'entrechoquaient dans sa tête. Qu'est-ce qu'il venait de se passer, exactement ? Il aurait cru avoir un petit sourire sur la figure, fier d'avoir joué avec un garçon de plus, fier qu'à présent, à chaque fois que Luhan parlerait de son premier baiser, il serait obligé de penser à lui. Mais au lieu de ça, il pensait. Ce baiser avait eu des influences différentes de celles qu'il aurait attendu.


Peut-être qu'il était juste devenu un gentil garçon fatigué de joué avec les gens, se dit-il naïvement.