chapitre 3:

par tii

Luhan a l’impression qu’il est en train de mourir alors qu’il est juste saisi dans l'ouragan de l'angoisse.

------

Quelqu’un s’accroupit devant lui « Luhan ? » Le chinois reconnu la voix de Taemin le maknae des SHINee. Luhan à l’impression que sa voix est lointaine tellement ses oreilles siffle. Il ne se redresse pas, restant là, recroquevillé sur lui-même tremblant de tout son corps. Il a honte d’être vu dans un état aussi faible, vulnérable.

N’ayant aucune réaction du chinois Taemin le secoue, doucement tout en répétant son nom amplifiant à chaque fois un peu plus l’intensité de son appel. Les cris de Taemin alerte Jonghyun, le chanteur principal de son groupe, qui arrive à son tour près du chinois. A L’aide de sa main placée sous le menton de Luhan, il le force à lever la tête découvrant le teint pâle du garçon. Le blond pouce les mèches de cheveux collé sur son front dû à la sueur et il y dépose sa main constatant que Luhan n’a pas de fièvre. « Jonghyun-Hyung, ça ressemble à ce que tu faisais avant. » Les mots du danseur firent réfléchir le blond. « Une crise d’angoisse ? »

« Tu penses que c’est ça ? »

« C’est vrais que ça y ressemble… je ne suis pas sûr, je ne suis pas médecin Taemin. »

« Tu penses que je dois appeler un médecin ? »

En entendant la question du danseur Luhan sort brusquement de léthargie « Non… non je vais bien. » Il tente de se relever mes ses tremblements l’en empêche faisant s’entre choqué ses deux genous, alors il retourne à sa position initiale, a même le sol. « Non Luhan tu ne vas pas bien ! » le danseur élève la voix espérant ramener Luhan a la réalitée.

Jonghyun réfléchis « Ils sont où les EXO ? »

« Kai m’a dit que c’était leur journée de congés aujourd’hui. »

Jonghyun fronce les sourcils après la réponse du danseur, qu’est-ce que fait Luhan ici un jour de congé ? Étant un jour rare il devrait en profiter pour aller autre part qu’a l’agence.

En voyant la détresse dans les yeux de Luhan le blond prend l’initiative de le ramener à son dortoir. Jonghyun le porte si facilement… il a l’impression d’avoir un corps d’enfant sur son dos. Parfois il sent le corps du chinois trembler contre le sien. Il sort discrètement par la porte de derrière pour ne pas être vu par des fans, si par malheur quelqu’un les voient une rumeur circulera directement.

Il pose le corps fragile de Luhan sur le siège de passager tandis que lui prend le volant. « Désolé… » Luhan prononce se mot dans un murmure. Jonghyun sourit automatiquement, il sait que le chinois est du genre à s’excuser plutôt qu’à remercier les gens croyant être toujours fautif.

La route se fait longue à cause des embouteillages. Le silence règne dans le véhicule. Luhan a la tête posé contre la vitre de la voiture, les yeux clos. Mais il ne dort pas, il fait juste semblant évitant ainsi cette situations gênante.

Le véhicule s’arrête, Luhan ne bouge pas d’un poil. Il entend la portière s’ouvrir. Il est surpris de sentir Jonghyun le porter s’attendant à ce qu’il le réveille. Un bras dans le dos et l’autre dans le creux des genoux du chinois, Jonghyun monte doucement les marches. Il sonne à la porte attendant un moment avant qu’elle soit ouverte par Lay.

A la vue du corps de son ami dans les bras de son ainé le sourire de Yixing se fane. « Lay, tu peux m’emmener jusqu’à la chambre de Luhan ? » sans rien dire le chinois laisse entrer son ainé et le guide jusqu’à la chambre qu’il avait demandé. Suho les regarde passé sans rien dire sachant qu’il pourra poser toute les questions qu’il souhaite après.

Jonghyun pose son précieux fardeau sur le lit prenant soin de le recouvrir avant de ressortir. Le leader s’approche directement de lui à sa sortie. « Qu’est qu’il s’est passé ? » le blond se frotte la tempe et souffle ne sachant pas vraiment par où commencer. Il sent sur lui le poids des regards des onzes membres. « Suho, je pense que Luhan a des problème… » Chaque membres reste suspendu aux lèvres de Jonghyun ne voulant pas perdre une seule miette de ce qu’il dit. « Je l’ai trouvé à l’agence en train de faire une crise d’angoisse… ». Le visage de Suho se durcit, il ne sait pas ce que c’est une crise d’angoisse, il n’a jamais vu personne en faire. Il ne sait donc pas ce que ça provoque chez celui qui la fait mais aucune crise n’est bonne. En plus le mot angoisse l’angoisse lui-même. Dans quel état psychologique est Luhan pour en faire une ?

Jonghyun se rappelle de l’époque où il faisait ce genre de crise, il se rappelle qu’à ce moment-là il était au plus bas. Il est inquiet pour Luhan, mais il ne peut rien faire, il n’est pas vraiment proches du chinois.  « Pour faire une crise d’angoisse je pense que Luhan a pas mal de problème… et qu’il n’arrive pas à les gérer. »

Suho soupire, « Si seulement il arrêtait de nous mentir en nous disant que tout va bien… »

« Sache que aucun mensonge est inventer sans raison valable » après avoir prononcé ses mots, Jonghyun regarde l’heure, « je vais devoir y aller, prenez soin de lui. ». Les onze membres se courbes pour le remercier.

Dans son lit Luhan ne dors pas, il a écouté toute la conversation. Il sait qu’à présent les membres ne vont pas le laisser tranquille avec ça. Il se sent honteux de s’être fait maitrisé par l’angoisse et d’être le centre de l’attention à cause de ça.

La porte de la chambre s’ouvre, le chinois referme les yeux rapidement tandis que des pas s’approchent lentement en direction de son lit. Le matelas s’affaisse un peu plus prouvant au chinois que quelqu’un viens de s’assoir au bord. Une main passe délicatement dans ses cheveux, puis un soupir… Luhan pourrait le reconnaitre parmi mille, c’est celui de Xiumin.

« Tu devrais le laisser se reposer » La voix de Suho retentit à l’autre bout de la pièce.

« Lu-ge est si… pâle. » La voix de Xiumin se casse à la fin de sa phrase, il est si inquiet, il a l’impression que Luhan est gravement malade. Suho vient l’étreindre, à ce geste Xiumin n’a pas la force de retenir ses larmes et les déverse sur l’épaule du leader. C’est la première fois qu’il pleure face à des membres jamais encore il n’avait pleuré en présence de quelqu’un. La gorge de Luhan se noue sous le son des sanglots de Xiumin. Voir son ami aussi tracassé par sa faute, lui donne un haut le cœur. « J… je… je veux retrouver le Luhan d’avant. » La voix de Xiumin est hachée par ses sanglots. Suho ne dit rien se contentant de caresser les cheveux du plus âgée. Lui aussi il voulait revoir Luhan sourire, rigoler et charrier les membres comme avant. Lorsque Xiumin se calme enfin le Leader le tire doucement en dehors de la chambre, laissant Luhan seul avec sa culpabilité.

~

Luhan ouvre les yeux se rendant compte qu’il a fini par s’assoupir. Sa tête ne tourne plus, il ne se sent plus nauséeux. Il se lève heureux d’avoir retrouvé un état ‘normal’.

Avant d’ouvrir la porte il souffle un coup, en réalité il a peur d’affronter les membres, non en fait ce n’est pas les membres dont il a peur mais c’est leur questions qu’il craint.

Il s'avance vers le salon, là où ils sont tous, s'attendant forcément à un interrogatoire. Il s'avance, intimidé par les membres. Il croise l’horloge qui affiche 19 heures, sa journée de congé va bientôt se terminer et il n’a pas pu en profiter.

Sehun vient l’étreindre amicalement « Idiot… comment te sent tu ? » Tous les autres membres le regarde sans rien dire, mettant le chinois encore plus mal à l’aise. Leurs regards son remplit de question que personne n’ose poser à l’instant présent, les yeux rougis de Tao et de Xiumin ne lui échappe pas. Il n'aurait jamais dû faire cette crise d’angoisse. Il souffre de les voir souffrir, impuissants et anxieux, ils sont comme ça cause de lui. Luhan se défait de l’étreinte de son ami et affiche un sourire « Je vais bien. » Il s’échappe de la pièce dont l’ambiance aurait pu l’étouffé sous sa culpabilité, pour se réfugier dans la cuisine sous prétexte qu’il a soif. Il sort un verre le remplit et le bois d’un traite avant de le poser bruyamment dans l’évier.

Il se retourne se rendant compte que Kris l’a suivi jusque-là. Il se tient à l’encadrement de la porte les bras croisé sur son torse. « Après ça n’essaye pas de nous faire croire que tu vas bien. » Luhan décide de l’ignorer sortant sans lui adresser un regard, Kris le retiens en l’attrapant fermement par le bras « Est-ce qu’on mérite de te voir te détruire ? » Il essaye de se dégager de la poigne du leader, mais celui-ci la fit encore plus forte arrachant au pauvre petit cerf un gémissement de douleur. « Tu te rend compte que ton état détruit celui des autres ? Tu ne comprends pas que le ‘we are one ‘ n’est pas juste une phrase ? Si l'un d'entre nous tombe, nous tomberons tous. Ensemble ! Tu le sais ça n’est-ce pas ?!!!!! » Kris est hors de lui, il en veut à Luhan d’être si égoïste mais il s’en veut surtout à lui, il s’en veut de ne pas savoir quoi faire pour l’aider, de se sentir impuissant face à la détresse du petit cerf.

« Kris lâche moi. Ça fait mal… » Luhan le supplie presque. Kris le lâche mais vient le plaquer contre le mur du couloir dans un bruit sourd qui coupe le souffle de Luhan. A cause du bruit les membres se sont tous précipité dans le couloir ne sachant pas s’il fallait intervenir ou non.

Luhan est apeuré par la violence de Kris jamais il ne l’a vu dans cette état. Il n’ose même pas affronter les yeux du leader chinois regardant alors misérablement le sol. « dé…désolé… »

« Tu t’excuse, mais pour quoi ?! Pour nous avoir menti sur ton état, pour nous inquiéter, ou pour avoir gâché notre journée de congé?! »

Suho s’approche de Kris et pose une main sur son épaule. « Arrête Kris, ça suffit. »

« Suho, tu ne vas pas me reprocher de dire tout haut ce que tout le monde ici pense tout bas ! »

« Calme toi, ça ne sert à rien de crier. » Suho essaye d’éloigné Kris de Luhan et de le calmer.

« Alors comment doit-on lui dire pour qu’il comprenne ?! » Kris prend son manteau avant de quitter l’appartement en prenant soin de claquer la porte. Tao voulu le suivre mais Suho lui en empêcha «Laisse le se calmer... »

Luhan ne bouge pas il reste là, figé. Xiumin s’approche doucement vers lui et le prend dans ses bras. Le chinois loge sa tête au creux du coup de son ami « Désolé… désolé… je suis désolé… » Répétant ses mots il commence à pleurer.

Min seok l’emmène dans sa chambre pour se retrouver que tous les deux et au calme. Luhan s’assoie sur le lit tandis que Xiumin s’accroupit devant lui et pose ses mains sur ses genoux. « Luhan… on est perdu, les membres et moi nous ne savons pas quoi faire, tu ne veux rien dire et c’est ton choix… mais n’y a-t-il pas quelque chose qu’on peut faire pour t’aider ? »

« Juste dors avec moi cette nuit… s’il te plait. » Xiumin acquiesce d’un sourire comme seule réponse au chinois. Il essuie a l’aide de son pouce une larme qui roulé encore sur la joue du petit cerf et l’invite à s’allonger dans son lit. Xiumin allé le rejoindre lorsque quelqu’un frappe à la porte. C’était Chen qui apporté quelque sandwich qu’il a fait spécialement pour Luhan sachant qu’il n’avait rien mangé de la journée. Xiumin le remercie avant de rejoindre son lit. « Tiens, Chen les as fait spécialement pour toi… » Xiumin s’attendait à ce que le chinois refuse les sandwiches mais a sa grande surprise il en prit un et le mangea. Luhan se forçait pour ne pas plus inquiéter Xiumin plus qu’il ne l’était déjà. « On se regarde un film ? J’ai téléchargé le dernier X-men. » Luhan accepta la proposition de son ami sachant que ça lui permettra de se changer les idées. Xiumin place la tablette entre eux deux de façon qu’ils puissent voir.

~

La nuit est bien avancée quand le rappeur rentre. Luhan l’entend ouvrir la porte d’entrée et râler après avoir trébuché dans les centaines de chaussure qui encombre le chemin. Luhan décide d’aller le voir, il se lève faisant grogner le plus âgés a côté de lui. Il se dirige dans le couloir et tombe nez à nez avec le leader chinois. « Qu’est-ce que tu fais encore debout ? » Luhan se frotte la nuque gêné, « J’étais inquiet, j’ai attendu que tu rentres. » Kris souris touché par l’intention de Luhan « désolé de m’être emporté tout à l’heure » il se dirige vers sa chambre pressé de se coucher.

« Kris, je voulais te dire que tout va redevenir comme avant, je te le promets. » Ses mots il ne les adressa pas qu’a Kris il se les adressa aussi à lui-même, oui demain tout sera à nouveau normal plus aucune douleur plus aucune angoisse, car il va trouver une solution.