Really, I didn't know

par Rukyoshu

III – Really, I didn’t know.



Je ne pensais pas que ce serait si angoissant de participer à cette émission. Nos aînés l’ont fait avant nous et s’en sont merveilleusement bien tirés. Ils avaient plus d’expérience, aussi. J’ai peur de ne pas réussir, de me laisser submerger par la pression, la chanson et la voix de Chen. Immortal Song est une émission vraiment impressionnante. Je secoue la tête. Je ne dois pas penser à ça maintenant. La scène n’attend que nous, je dois juste assurer. Luhan, Suho et Chanyeol sont là pour nous encourager. Notre leader est mignon, à être toujours à nos côtés pour veiller sur nous. Chanyeol, lui, a l’air encore plus stressé que nous. Mon meilleur ami est vraiment la personne la plus adorable du monde. Sa voix grave et sa grande main sont réconfortantes. Et notre petit renne chinois croit en nous alors nous ne devons pas le décevoir.

Finalement, j’entre sur scène, suivi de Chen. Sa présence me rassure. Je le laisse expliquer que nous n’avons jamais connu ce que nous allons chanter. J’aurais aimé que ça reste vrai, que je ne connaisse pas ça un jour. Ce ne sont que de douces illusions. Lhomme que jaimais de tout mon cœur ma abandonné. C’est moi qui commence, confiant. La force de Chen me donne cette confiance en moi dont j’ai besoin. Depuis toujours, il me motive à me surpasser et à croire en mes capacités. Et maintenant je pleure, contenant mon cœur malheureux. Chanter ces mots est difficile. J’imagine la douleur qu’on peut ressentir face à ce genre d’abandon. Ah, dire que je n’aurais bientôt plus à l’imaginer. Peut-être que nous gagnerions si je le ressentais maintenant. Lhomme dont javais confiance en lamour m’a vraiment quitté. La voix de Chen résonne enfin. Elle est douce et tellement belle. Je ne m’en lasserai jamais. Il a une telle puissance retenue, il peut en faire ce qu’il veut, à l’inverse de moi. Ô dieu loyal, je ne savais pas qu’il me quitterait. Oh oui, j’étais loin de me l’imaginer. Comment aurais-je pu le deviner ? Chen et moi nous sommes toujours si bien entendus. Nous nous aimons si fort. Il n’y a aucun signe, même à cet instant où nous chantons ensemble. Je ne peux pas le savoir. C’est injuste, désagréable. Réellement, je ne le savais pas.

Le stress de mal faire me ronge pendant que je l’écoute chanter de sa si belle voix. Chen est vraiment impressionnant. Ça me met la pression davantage encore. Mais je fais de mon mieux et ma voix ne tremble pas. Je crois que c’est la première fois que je chante aussi juste. Au fond, je crois que je suis fier de cette prestation. Nos voix s’harmonisent si bien. Est-ce aussi la dernière fois que nous aurons cette opportunité ? S’il me quitte, que restera-t-il de moi ? S’il me quitte, comment le groupe en ressortira ? Pendant que nous chantons, je n’y pense pas. Je ne le sais pas encore. Cette situation est insensée. La puissance de la chanson augmente et je fais confiance à Chen, à notre amour, à ma voix. Je nous trouve incroyablement beaux, tous les deux, sous les lumières de cette émission. Nous ne gagnerons pas mais nous avons fait de notre mieux. Et notre défaite est injuste à mes yeux. Nous n’aurions pas été jusqu’au bout, il est vrai. Mais nous méritions de gagner au moins une manche. Sommes-nous si insignifiants face à nos aînés ? Chen aurait sans doute gagné si je n’avais pas été avec lui. Il aurait dû venir avec notre D.O. Ou avec Luhan, Xiumin, Suho ou Lay. Peut-être même que Chanyeol aurait été meilleur que moi. Oui, c’est de ma faute que nous allons perdre. Parce que je n’ai pas vu que Chen ne m’aimait plus.

Le son de quelquun en train de siffler que jentends, se peut-il que ça soit lui ? Est-il revenu ? Chen aime siffloter. Il le fait d’ailleurs une fois en coulisse, en attendant les résultats. Il me sourit mais ne me prend pas dans ses bras. Seulement à cet instant, je comprends que quelque chose est étrange. Depuis ce matin, il ne m’a pas embrassé. Nous n’avons presque pas eu de contacts. Je fronce les sourcils. Il me dit que j’ai fait de mon mieux, que c’était du bon travail. J’essaie de tendre la main vers lui mais je n’y parviens pas. J’ai peur de me rendre compte de la portée de mes pensées. J’aimerais arrêter de penser à tout ça. J’aimerais revenir en arrière, avant cette journée, et comprendre ce qui est en train de se passer. Nous retournons sur scène pour les résultats. Nous sourions. Je dois continuer de sourire. Notre échange de regards complices me rassure avant que nous ne répondions à la question. Oui, il est difficile de chanter l’amour. C’est un sentiment personnel et le chanter est comme l’exposer aux yeux de tous sans pudeur. Surtout quand ça parle de rupture. Et les mots de Chen me brisent. Je n’y ai pas fait attention tout de suite puisque je parlais. Mais le présentateur revient dessus. “Je n’ai jamais été amoureux” a-t-il dit. Je ris avec lui, je souris de toutes mes dents. Au fond de moi, pourtant, je pleure. J’essaie de trouver quelque chose de positif dans ses paroles. “Je n’ai jamais vécu d’amour brisé” explique-t-il. Est-ce positif pour moi ? Je n’en sais rien. Je doute de tout, aujourd’hui. Je fais bien puisqu’il va me quitter. Les résultats tombent. Comme prévu, nous perdons.

Nous sortons de scène. Nous allons directement vers les autres. Nous n’échangeons pas un mot. Nous sommes côte à côte, pourtant j’ai le sentiment que des dizaines de kilomètres nous séparent. J’avoue ne pas faire attention au reste. Mon corps réagit mais mon esprit est parti loin de là. Chen est si lointain. Ça me fait mal. À la fin, il ne m’adresse pas un mot et va parler avec Suho et Luhan. Je me retrouve à lattendre misérablement. Chanyeol me félicite, me dit que c’était génial, qu’on aurait dû gagner. Je hausse les épaules. Je crois que tout vient de moi. Chen finira par me le confirmer. Nous rentrons au dortoir et celui que j’aime tant vient me trouver dans ma chambre. Et tout prend fin.


Je me réveille brutalement. Mon cœur bat si vite dans ma poitrine que j’en ai mal aux côtes. Mes yeux brûlent et je réalise que je pleure. Je suis paniqué. La place à mes côtés est vide. Je me lève. Où est Chen ? Était-ce la réalité ? Je ne sais plus. Ma respiration file, m’échappe. Je trébuche et grimace. Je ne sais pas si le bruit a réveillé les autres mais la porte s’ouvre. La silhouette de Chen m’apparaît. Les larmes se font plus nombreuses.
« Baek ? Qu’est-ce qu’il se passe ? s’inquiète-t-il en venant rapidement vers moi. »
Il essuie mes joues, me serre contre lui, caresse mon dos.
« Chen, oh mon dieu, Chen. »
Je murmure, incapable de prononcer son nom à voix haute. Comme s’il pouvait se briser. Comme si la bulle de bien-être qui m’entoure subitement pouvait éclater. Où est la réalité dans toute cette confusion ? Je m’accroche à lui et je pleure, terrorisé à l’idée qu’il me quitte pour de bon. Je ne veux pas qu’il me laisse. Sans lui, le monde n’a pas de goût.
« Ne me quitte pas. »
Je supplie, suffoque dans cet amour si intense que j’ai peur de perdre. Chen ouvre de grands yeux et plonge son regard dans le mien. Il est sûr de lui, déterminé. Je tremble davantage qu’une feuille en pleine tempête. Il caresse mes joues avec douceur, remet mes mèches éparses à leur place.
« Baekhyun, calme-toi, d’accord ? Tout va bien. Je ne te quitterai pas. »
« Pourtant... Pourtant notre chanson... tu me quittais vraiment... »
Il lève les yeux au ciel et sourit tendrement. Ses lèvres si douces viennent effleurer mon front.
« Tu prends cette chanson trop à cœur. Ce ne sont que des paroles. Je t’aime, Baekhyun, et cette prestation n’y changera rien. Nous avons perdu, il faut passer à autre chose et nous rattraper à notre prochain passage. Kyuhyun et Jongwoon non plus n’ont pas gagné à chaque fois. »
Il passe sa main dans mes cheveux et m’allonge dans notre lit.
« Arrête d’y penser. Nous avons donné le meilleur de nous. Si ça n’a pas fonctionné cette fois-ci, tant pis. J’ai adoré chanter avec toi sur cette scène, c’était vraiment magique. Ta voix était merveilleuse, comme toujours. Et tout ce que j’ai dit à propos de l’amour n’est qu’une façon de ne pas attirer l’attention, d’accord ? »
Je hoche la tête, me calmant petit à petit entre ses bras. Chen trouve toujours le moyen de m’apaiser.
« Oublie cette prestation et pense à notre prochain duo. Je suis sûr qu’on est capable de faire tomber les étoiles à nos pieds avec nos superbes voix. »
Je pouffe de rire légèrement et me love contre son torse.
« Merci Jongdae. Je t’aime. »
« Je t’aime aussi, Baekhyun. »
Il pose un baiser sur mon front, sur mon nez, sur mon menton. Peu patient, c’est finalement moi qui l’embrasse. Il a raison, il faut que j’oublie tout ça. Ça me poursuit depuis plusieurs jours et je ne peux pas me permettre de continuer ainsi. Je puise la force et le courage nécessaire dans notre baiser, lui offre un petit sourire et ferme les yeux. Bercé par son amour, je me rendors tranquillement. Chen est un amour. Le mien. Je ferai tout pour qu’il soit fier de moi, que ses yeux ne voient que moi. Ensemble, nous sommes bien plus forts. Et ça, je ne peux pas dire que je ne le savais pas.