Le malheur

par mika

Point de vue de Baekhyun :



L’alarme de mon téléphone sonna notre musique à Chanyeol et moi. Je grognais me tournais et fis taire cette chose. Chanyeol enroula son bras autour de moi et m’attira là où j’étais avant d’éteindre le téléphone. Nous nous relaxions tous les deux dans le lit avant de grogner lorsque le téléphone sonna de nouveau ; l’écran illuminant la pièce sombre.



« Debout Chanyeol. » Je poussais Chanyeol mais il était persistant et ne me lâchait pas.



« Princesse, appelons-les et nous dirons que nous allons être en retard. »



« Tu as des responsabilités, Chanyeol. Lève-toi ou je jure que je ferai de ta vie un enfer. »



« Très bien, princesse, mais seulement parce que c’est toi qui me le demande. »



Je me retournais et me levais avec difficulté. Il n’était pas si tard. Il était à peine six heures du matin mais mon corps et mon esprit protestaient de devoir se lever si tôt. Je devais préparais le petit déjeuner pour tout le monde. Heureusement mes enfants ne se plaignaient jamais de devoir se lever tôt.



Une des raisons pour laquelle j’avais mis mon alarme aussi tôt était que Chanyeol avait tendance à être distrait en faisant des choses que les enfants ne devraient pas savoir avant d’avoir grandis. Donc, si Chanyeol voulait faire ce genre de chose ; j’aurais encore le temps de me préparer, de préparer le petit déjeuner et d’aider les enfants à se préparer.



Nous économisions l’eau en nous douchant ensemble. Ça nous faisait aussi gagner du temps et c’était bon pour la planète. J’aidais Chanyeol en lui lavant le dos, pendant qu’il faisait la même chose pour moi.



« P****n, Baekhyun. Tu es toujours aussi beau. Comment est-ce même possible.



« L’amour te rends aveugle, Chanyeol. J’ai changé alors que tu es resté le même ; comme un arbre. » Je souriais et me mis sur la pointe des pieds pour l’embrasser brièvement.



J’avoue que parfois je déteste les marques laissaient par les grossesses. Ma peau n’est plus aussi belle qu’avant. A cause de mes grossesses constantes, j’avais des vergetures sur le bas du ventre. Je les haïssais au début parce que je sentais qu’ils n’étaient pas attrayantes et si jamais Chanyeol les voyaient, il en serait écœuré, mais il ne l’était pas. Il m’a dit que cela prouvait que j’étais une mère et qu’il les aimait parce que c’étaient des marques faites pendant mes grossesses qui lui avaient donné les enfants qu’il désirait.



Une autre chose était que mon poids n’était plus le même qu’il y a neuf ans lorsque j’ai rencontré Chanyeol pour la première fois. Bien sûr ce n’était une différence que de quelques livres, mais quand même. Chanyeol m’a dit de cesser de bouder parce qu’il aimait mon corps tel qu’il était. Il se fichait de la prise de poids. Il dirait que j’étais toujours la même « femme au cul chaud ». Bien que je ne le crusse pas, il réussissait toujours à me faire sourire.



Nous nous sommes tous les deux habillés et nous sommes brossés les cheveux. A l’hôpital j’étais connu en tant que Byun. Je ne voulais pas que quiconque sache que Chanyeol m’appartenait. Bien sûr nous portions tous les deux nos alliances et nous volions un baiser ou deux lorsque nous nous rencontrions mais c’était tout. Je n’aimais pas mélanger ma vie personnelle et ma vie professionnelle. Surtout si quelqu’un voulait ma juger il devrait se baser seulement sur ma vie professionnelle et non ma personnelle.



L’école avait était difficile. Parfois je voulais abandonner mais Chanyeol me disait de ne pas abandonner. J’étais jugé, humilié et maltraité pendant que j’étais à l’école. Ces trois années avaient été les pires de ma vie. Beaucoup de gens étaient contre ce que le gouvernement était en train d’essayer de faire pour les omégas et pour cela notre genre souffrait de conséquences. C’était ainsi jusqu’à ce que le nouveau président soit élu et depuis tout avait changé.



Pendant que je cherchais un emploi, papa qui est maintenant à la retraite, suggéra que je postule ici. Je ne voulais pas travailler avec Chanyeol. Je savais qu’il était vraiment professionnel quand il s’agissait de son travail, mais je ne voulais pas l’avoir juste parce que j’étais la femme du chef de l’hôpital. J’ai donc postulé sous mon nom de jeune fille, et j’ai été embauché par quelqu’un qui ne savait pas que j’étais lié à Chanyeol.



Chanyeol avait été furieux après avoir appris ce que j’avais fait. Il pensait que je n’étais pas fier d’être sa femme. Nous avons eu une très mauvaise dispute qui a abouti à la naissance de mon fils, Bae, lorsque nous nous sommes réconciliés. Il m’a compris et m’a demandé pardon, mais je n’avais rien à lui pardonner, il avait une raison d’être contrarié à ce sujet.



J’avais préparé le petit déjeuner, Chanyeol le mangea tout de suite et après m’avoir embrassé il alla au travail. Je commençais le travail deux heures plus tard, je me mis donc à réveiller mes belles au bois dormant et mes chevaliers en armure. Les jumelles étaient faciles à réveiller parce que Baekhee disait qu’il lui fallait du temps pour se préparer. Mes petits, Sunhee et Hyunae, n’avaient pas vraiment besoin d’impressionner quelqu’un ils pouvaient donc dormir vingt minutes de plus.



Chanhyun était mon petit homme. Il était déjà grand pour son âge. Il admirait beaucoup son père. Il n’aimait pas non plus quand je l’embrassais en public. Mais les garçons sont comme ça petits. Chanmi est une athlète totale. Elle n’aimait pas les robes et le rose. Je ne l’ai pas obligé à changer, elle était elle-même et si elle aimait toutes ses choses je devais l’accepter.



Les matins étaient toujours remplis de rires et de taquineries. C’était quelque chose que je ne changerais pour rien au monde. Après que je les ai déposés à l’école, je suis allé à l’hôpital. Heureusement il y avait une garderie à l’hôpital afin que mon plus jeune, qui n’était pas assez vieux pour aller à l’école, puisse rester avec moi.



« Bonjour, infirmière Byun. »



Je n’aimais pas vraiment cette fille. Elle ne travaillait pas assez. Tout ce qu’elle faisait été nul et elle ne semblait pas nous aimer les autres infirmières et moi.



« Bonjour Jinri. Avez-vous déjà fini vos tours de garde ? »



« Non pas encore, pourquoi ? » Demanda-t-elle en mâchant son chewing-gum.



« Il est huit heures du matin et les médecins vont arriver à tout moment et vont demander un graphique mis à jour. Je vous suggère donc d’y revenir avant qu’ils ne vous crient dessus une nouvelle fois. Je pensais que nous avions déjà couvert cela. »



Après que Luhan m’ait dit qu’elle n’avait rien fait, je l’avais surveillée. Non seulement elle s’est trop relâchée, mais elle disparaissait pendant de longues périodes. Et si elle ne faisait pas son travail, ça me faisait travailler encore plus.



La matinée était remplie de bébés précieux et de mères heureuses. Ce qui m’a rappelé que j’étais toujours enceinte et que je n’en avais pas encore parlé au père. Je ne sais même pas comment j’allais gérer tout ça. Je pense que je vais devoir tout arrêter. C’est trop de travail pour moi. Je n’ai pas assez de temps pour mes enfants, mais avec un bébé en route j’en aurais moins.



Après avoir donné les médicaments au patient dans la chambre 504, je me suis dirigé vers la station. Il était difficile de rater ce géant gênant, alors j’ai ralenti pour qu’il ne puisse pas me voir. Je lui avais répété maintes fois que je n’aimais pas lorsqu’il venait ici. Une fois que je me fus rapproché du poste d’infirmière, je n’ai pu faire autrement que de me mettre en colère contre cette fille.



« Regarde-le. Je veux juste qu’il me prenne dans ses bras puissants. Je veux avoir ses bébés. Le laisser me prendre encore et encore. » Dit cette p****n de Jinri à Luna.



« Il est marié Jinri » Dit Luna en désapprouvant le comportement de Jinri.



« Je m’en fous. Je le veux. Regarde-le. »



« Jinri il est marié et a plusieurs enfants. »



« Attends as-tu déjà vu sa femme ? »



« Oui, et vous aussi. »



« Vraiment, qui est la chienne chanceuse ? »



« Infirmière Byun. Apparemment il n’aime pas que quiconque pense qu’il a obtenu le poste, parce que le patron est son mari. »



« Quoi ?! Cet infirmier obèse est la femme du chef Park ? Comment est-ce arrivé ? Pourquoi est-ce que tous les laids ont de la chance ? C’est pour cette raison qu’il pense qu’il gère les choses ici parce que son mari est le grand patron. »



« Jinri, il n’est pas obèse, il est vraiment mince. Et tu sais qu’il n’est pas moche. Tu es juste jalouse que tout le monde l’aime. Tu sais qu’il fait son travail mieux que n’importe qui ici. »



« Comment cette s****e osait-elle m’appeler obèse ?! Je ne suis même pas gros. Il se trouve juste que j’ai un dos bien dodu ce qui me fait paraitre gros et aussi, je suis enceint. De toute façon elle n’est personne pour juger. Chanyeol m’aime comme je suis. Je me dirigeai négligemment vers le bureau des infirmières et commençais à vérifier les dossiers. Je pouvais voir comment elles se regardaient l’une l’autre parce qu’elles savaient que je les avais entendus.



« Princesse je t’ai cherché partout ! » Mes yeux s’écarquillèrent tandis que je regardais les infirmières qui me fixaient toujours. Sérieusement, de tous les surnoms qu’il a, il décide d’utiliser celui-là en public. « Tu dois aller chercher Chanmi. Elle s’est cassé le bras. »



« Comment est-ce arrivé ? » Demandais-je maintenant totalement focalisé sur ma fille.



« Elle jouait sur les agrès et est tombée. As-tu besoin de moi pour aller la chercher ou peux-tu y aller ? »



« J’y vais. Mais elle va bien, n’est-ce pas ? »



« Oui, elle le prend comme une championne. Pas de pleurs, rien. »



Il était sur le point de partir lorsque je l’ai tiré en arrière et l’ai embrassé. Chanyeol étant Chanyeol il a approfondi le baiser. Une fois que nous avons fini, il a donné une fessée forte sur mon cul et a ricané alors qu’il s’éloignait.



« Rentre tôt, Chanyeol. J’ai quelque chose à te dire. Je t’aime géant. »



« Je t’aime aussi, princesse. »



Maintenant ça lui donnera quelque chose d’autre à raconter que ma silhouette obèse, p*****e sans cervelle. J’ai rapidement pris mes bébés et me suis rendu à l’école.



Chanmi s’était effectivement cassé le bras. Je devais l’emmener à l’hôpital pour le faire vérifier. Tandis que j’attendais que le médecin finisse avec ma fille, Chanyeol vint voir comment elle allait. Chanmi sourit lorsqu’elle vit son père et ils parlèrent pendant un moment. Je pris enfin le temps de me reposer un moment.



J’avais confirmé mes suspicions hier, j’étais encore enceinte ; six semaines. J’avais demandé à l’un de mes bons amis, le docteur Yuen, de me faire une échographie. J’avais entendu les battements de cœur de mon bébé, forts et réguliers, comme tous mes enfants. Après avoir ses battements de cœur à lui ou à elle, tous le stress et l’anxiété quittèrent mon système et furent remplacés par l’amour et la joie.



Chanyeol ne savait toujours pas que j’étais enceint. Je suis sûr qu’il sera très heureux. Mais la situation avec Luhan m’avait fait penser à ma santé en général. Luhan avait toujours été faible. Ma santé était légèrement meilleure que celle de Luhan mais ça ne voulait pas dire que j’étais dans une meilleure situation. Grossesses après grossesses cela commençait à avoir des effets néfastes pour mon corps mais je pouvais encore en demander quelques-uns de plus.



Assure-toi de lui donner ses médicaments, Princesse. Ça doit être un peu douloureux mais ce n’est rien de grave. Si elle se plaint trop, ramène-la d’accord. Je t’aime ma princesse. » je l’enlaçai et ne voulus pas le laissait partir.



« N’oublie pas que tu dois rentrer tôt à la maison. Je dois te parler de quelque chose de très important. » Je l’embrassai et quittai l’hôpital.



J’avais récupéré les enfants tôt. Non seulement je devais préparer un bon diner mais je devais aussi trouver un moyen d’en parler à Chanyeol de manière créative. Pendant que je nettoyais le placard, je trouvai le moyen parfait de le lui dire.



« Maman peut-on aussi faire des cupcakes. Je veux des cupcakes. »



« Seulement parce que tu t’es cassé le bras Chanmi, sinon j’aurais dit non. »



Je fis donc des cupcakes red velvet chocolat et une fois qu’ils eurent refroidis, je mis le glaçage dessus. Chanyeol n’était toujours pas rentré et le repas était déjà près. Je jetais un coup d’œil dehors et vit la voiture de Chanyeol garée dans l’allée et je mis rapidement le petit tissu sur mon ventre toujours plat.



Nous avions quelques décorations d’Halloween et j’avais trouvé quelques serviettes avec des bébés squelettes. Espérons qu’il devine ou alors je serai gêné de porter une serviette sur mon ventre.



Les enfants étaient déjà assis sur leurs chaises et attendaient que leur père rentre à la maison. Une fois que Chanyeol fut rentré à la maison il embrassa la tête des enfants jusqu’à ce qu’il m’atteigne et m’embrassa brièvement sur les lèvres.



« Alors, je suis là maintenant. Qu’est-ce qui est si important pour que je doive rentrer tôt ? J’ai tout laissé pour demain et tu le sais Baekhyun je n’aimes pas tout laisser à moitié terminer. Ne pouvais-tu pas simplement me le dire quand tu te vantais de notre vie personnelle à cette pauvre fille ? Sérieusement Baekhyun. Je pense que le fait que je sois ton mari te monte à la tête. L’infirmière Jinri m’a dit que tu l’intimidais. Ce n’est pas juste de la laisser tout faire. Tu dois aussi aider. »



Sérieusement ? Je suis là debout avec une serviette avec un bébé squelette sur mon ventre et il se demande ce qu’il y a de si important ? Je déchirais rapidement la serviette et la froissé avant de la jeter à la poubelle. Je servais rapidement le diner et laissa les enfants distraire leur père.



Chanyeol était un peu insensible mais je l’aime. Rien n’allait faire changer cela. Mais ce qui m’a choqué, c’est qu’il doute de mon éthique de travail. Il pouvait demander à n’importe qui sur place et ils lui diraient que j’étais une bonne infirmière – la meilleure que l’hôpital ait jamais eu.



Heureusement les enfants l’ont distrait et il oublia tout et ne me demanda plus la raison pour laquelle le voulais lui parler. C’était un peu douloureux de savoir qu’il pensait que je me comportais comme il le pensait.



Après avoir couché les enfants, j’ai pris une douche dans la salle de bain de Chanhyun parce que si je prenais ma douche dans ma chambre Chanyeol voudra avoir des relations sexuelles avec moi et honnêtement je ne me sentais pas d’avoir des relations sexuelles avec lui.



« Pourquoi t’es-tu douché dans la chambre de Chanhyun, Baekhyun ? Es-tu en colère parce que je t’ai grondé pour ne pas avoir fait ton travail ? Cesse d’être si immature Baekhyun. Tu es un adulte, mère de sept enfants, arrête avant que nous nous disputions. »



« Je ne suis pas en colère. Simplement déçu. »



« De quoi ? De Jinri ? Parce qu’elle l’a dit ? Baek, parfois tu agis comme un adolescent. »



Il a éteint la lumière et ne m’a pas laissé finir de mettre de la lotion pour prévenir les vergetures. Je n’étais même pas en colère. Il avait juste besoin de regarder plus profondément pour voir tout ce que je fais pour cette famille. Bien sûr il rapportait plus d’argent que jamais, mais je travaillais toute la journée. Je m’occupais des enfants et je travaillais toujours. Je n’avais pas de jour de congé. Être parent était un travail à temps plein, mais je suppose qu’il ne voyait pas à quel point je travaillais dur pour que tout le monde soit heureux.



J’ai pris toutes mes affaires et suis allé dans la chambre d’amis, qui sera la chambre de mon futur enfant. Il était encore tôt et j’avais le temps de tout planifier. Je l’ai donc fait. J’ai commencé à nettoyer les murs et comme j’avais encore de la peinture, j’ai commencé à peindre la pièce. Je ne voulais pas acheter de nouveaux meubles quand j’en avais encore au sous-sol.



Les réarranger était plus difficile que je ne le pensais. Chanyeol l’a toujours fait mais je ne voulais pas le réveiller. Finalement après quelques heures, la peinture fut sèche et je retournai dans ma chambre pour dormir.



Lorsque je me suis réveillé, Chanyeol était parti et il était tard. Tard comme dans j’avais deux heures de retard et les enfants avaient manqué la partie matinale de l’école. Lorsque je suis allé dans la chambre de Chanhyun, il dormait encore et j’ai décidé de prendre un jour de congé. J’ai appelé mon responsable pour lui dire que je devais lui parler et s’il était acceptable d’aller dans son bureau à midi. Il m’a dit que tout aller bien et qu’il m’attendrait.



Chanyeol m’appela pendant que je préparais mon petit déjeuner. Je ne répondis pas. Je pouvais lui parler cet après-midi lorsque j’aurais mon rendez-vous avec mon manager. Il continua à appeler mais j’éteignis le téléphone parce que je devais finir ces documents avant cet après-midi. Nous continuâmes à profiter de notre jour de congé. bien sûr je ne donnai pas un bon exemple à mes enfants, mais nous avions besoin d’une pause, donc tout aller bien.



Les enfants ont fini par décider qu’ils voulaient aller à l’école, donc après que nous ayons fini de nous préparer je les ai emmenés. Je me suis excusé auprès de tous leurs professeurs et me suis dirigé vers l’hôpital. Je ne savais pas si c’était la bonne décision mais je devais prendre le risque. J’étais fatigué. Il n’y avait aucun moyen de le dire. Je dormais à peine quelques heures et j’étais de nouveau enceint.



Une fois à l’intérieur de l’hôpital, j’ai mis les bébés dans leur poussette double et me suis dirigé vers le bureau de mon manager. Je vis Jinri sur le chemin mais je ne lui ai pas prêté attention.



« Infirmière Byun, il doit y avoir une bonne raison pour que vous ne portiez pas votre uniforme ? »



Je pris le document que j’avais préparé et le lui donna. Il l’ouvrit et commença à le lire.



« Eh bien c’est triste de voir un infirmier aussi talentueux que vous partir mais j’imagine que si c’est que vous voulez, alors je ne peux rien y faire. Est-ce que le directeur Park est au courant ? »



« Non. Il m’a à peine laissé parler hier lorsque j’ai voulu lui dire. De toute façon ce n’est pas comme si on avait besoin de moi ici. »



« Monsieur Byun ou devrais-je dire monsieur Park, vous et moi savons que vous êtes probablement un des infirmiers les plus dévoués avec lequel je n’ai jamais travaillé. Il est difficile de trouver des personnes qui sont aussi dévouées et talentueuses que vous. »



« Merci manager Kim. Merci pour cette merveilleuse expérience. »



Après lui avoir dit au revoir, je me suis dirigé vers le bureau de Chanyeol. Ma tête commençait à être douloureuse et je ne voulais pas me battre avec lui. Je voulais juste avoir son aide comme toujours.



Chanyeol n’étant pas dans son bureau j’ai dû l’attendre. Lorsque l’attente eu atteint une heure je décidai que ça n’en valait pas la peine. Je pouvais toujours lui parler plus tard. Tandis que je sortais de l’hôpital je vis Chanyeol avec cette bonne-à-rien de Jinri. Elle me vit mais pas Chanyeol. Je faisais confiance à Chanyeol mais pas à elle. Je décidais de les ignorer et rentrais à la maison. J’étais fatigué mais je devais aller chercher les enfants.



Pendant que j’allais les chercher, mon téléphone commença à sonner. Chanyeol était en train de m’appeler et il savait que je n’aimais pas répondre au téléphone pendant que je conduisais, il pouvait donc attendre que je me gare ou que je rentre à la maison.



Une fois que nous fûmes arrivés à la maison, je le rappelai. Ça n’a même pas pris trois sonneries avant qu’il ne réponde à mon appel.



« Essaye-tu de me mettre en colère ? J’ai été marié avec toi depuis six ans et je ne sais toujours pas ce que j’attends de toi, Baekhyun. Tu es irresponsable. Ne pas venir au travail et ne pas amener les enfants à l’école ? Je n’aurais jamais pensé que je dirais ça mais je suis fatigué de toi, Baekhyun. Fait ce que tu veux. »



Il raccrocha et je ne pus croire ce qu’il m’avait dit. Il était fatigué de moi. J’étais là attendant son huitième enfant et il était fatigué de moi.



« Pourquoi est-ce que tu pleures, maman ? Est-ce que ton ventre te fait mal ? Veux-tu que j’appelle papa ? »



« Non, j’ai quelque chose dans l’œil, Bae. Va te reposer. Je dois faire quelque chose. »



Je leur préparer le dîner et les regarder manger je n’avais pas faim. Les enfants avait fait leurs devoirs et Chanyeol rentra à la maison. Il ne me parla ni ne me regarda.



J’essayai de lui parler mais il m’ignora complètement. Espérons qu’il se calmera dans quelques jours.





Il ne se calma pas. En fait il était en colère et tout simplement méchant avec moi. Les enfants avaient remarqué que Chanyeol était un abruti fini mais je ne voulais pas qu’il le déteste.



Les insultes étaient les seules choses que Chanyeol me disait. Il se comportait comme lorsque j’attendais les jumelles.



« Peux-tu me laisser parler pour une fois, Chanyeol ? Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ce traitement ? »



« Qu’est-ce que tu as fait ? Vraiment ? Être une p*****n de p**e puis revenir à la maison en prétendant être une bonne épouse. Va te faire f****e Baekhyun ! Je maudis le jour où je t’ai rencontré. Je souhaite remonter le temps et m’empêcher de tomber amoureux de toi. »



Il claqua la porte et je m’écroulais en pleurs. Ça arrivait depuis des semaines maintenant. Peu importe le nombre de fois où j’avais essayé de lui faire comprendre ça ne servait à rien. Heureusement les enfants étaient avec Kyungsoo et je n’avais pas à m’inquiéter à ce qu’ils aient entendu cela.



Jusqu’à ce que je ressente de fortes douleurs abdominales. J’essayais de me calmer mais la douleur devenait insupportable. Mes jambes cédèrent et je tombais sur les fesses. La douleur continua et j’aperçu bientôt du sang sur mon pantalon de pyjama.



Oh mon dieu ! S’il vous plait non, ça ne peut pas arriver. Mon bébé n’était pas en faute ici. Je criais après Chanyeol mais était déjà parti. J’essayais d’attraper mon téléphone mais il n’était pas à porter de main. Ça faisait mal. Je ne savais pas comment décrire la douleur mais mon corps et mon âme me faisaient atrocement souffrir.



Je continuai de hurler jusqu’à ce que quelqu’un vienne finalement.



« Baekhyun, qu’est-ce qui se passe ? Kyungsoo appelle Chanyeol. »



« Mon bébé, Kai, s’il te plait sauve le ! Je ne veux pas le perdre. »



Le monde commença à tourner et tout devint noir.





J’étais confus lorsque je me réveillais. Je regarder autour de moi et vit Kyungsoo assit sur la chaise près de la lampe. Je me rappelai de tout et me remis à pleurer.



« Kyung s’il te plait dit moi que mon bébé va bien. »



La façon dont Kyungsoo réagit me confirma mes soupçons – j’avais perdu mon bébé.



« Je suis désolé, Baekhyun. Nous sommes arrivés trop tard. Le cœur du bébé avait cessé de battre avant que nous n’arrivions à l’hôpital. Ils ont enlevé le fœtus. Nous n’avons toujours pas eu la chance de contacter Chanyeol mais Kai est en train d’essayer de le trouver. »



Je pleurais. Il semblait que c’était la seule chose que j’étais capable de faire aujourd’hui. Chanyeol ne voulait pas de moi et maintenant j’avais perdu mon bébé. Kyungsoo resta avec moi pour la nuit. Mes enfants et les siens restaient avec la mère de Kai pour l’instant.



La cicatrice fraiche sur mon estomac ne me rappelait pas seulement et m’a fait fermement croire que mon petit n’était plus là. J’avais demandé aux infirmières ce qu’il était advenu du petit corps et elles m’avaient dit qu’elles l’avaient mis dans un petit container pour que je puisse en faire ce que je voulais.



J’avais demandé à Kyungsoo de rentrer à la maison et de dormir, ce n’est pas comme si j’allais me suicider. J’avais sept enfants qui avaient besoin de moi et même si la perte de mon enfant me blessait profondément, je devais aller de l’avant. Maintenant j’avais juste besoin de temps pour moi. Après qu’il soit parti je me mis à pleurer jusqu’à ce que je n’aie plus de larmes.



Mon temps seul fut interrompu par la personne qui avait causé cela d’une manière ou d’une autre.



« Rentre à la maison Chanyeol. Je ne veux pas te voir pour l’instant. »



Il pleurait et avait l’air de ne pas avoir dormi depuis des semaines, mais je ne voulais pas le voir.



« Je suis désolé Baekhyun. Au moment où je suis entré dans notre chambre et que j’ai vu le sang je … j’ai senti quelque chose au fond de moi. Je ne savais pas que tu étais enceint. Tout a pris son sens alors ; tu étais en colère, fatigué et tu as démissionné de ton travail. Tu te préparais pour ta grossesse et j’étais là à t’accuser de qui sait quoi, tout ce que tu faisais c’était être un époux loyal.



S’il te plait Baekhyun. Je suis désolée. Je sais que je suis le seul responsable de cela. Tu ne voulais pas te battre. Tu me le répétais et je ne voulais pas t’écouter. Je suis désolé que tu ais perdu notre enfant à cause de moi. S’il te plait, Baekhyun, je suis tellement désolé. »



Il m’a attrapé la main et l’a embrassé alors qu’il pleurait à côté de mon lit. C’était de notre faute à tous les deux. Nous avions tous les deux maux. Mais je me sentais inutile. Je ne pouvais même pas garder mon enfant en sécurité et en bonne santé. Alors j’ai pleuré avec lui. Nous avons pleuré ensemble la perte de notre petit. J’ai pleuré et pleuré et Chanyeol est resté avec moi toute la nuit.





Une fois que je fus sorti de l’hôpital, nous enterrâmes notre petit dans notre jardin, sous le grand arbre. Chanyeol m’avait dit que Jinri parlait derrière mon dos. Elle lui avait dit des choses qui l’avait confus et blessé.



Je lui dis que nous étions passé par là avant – que je ne le tromperai jamais – mais que s’il doutait de moi nous pouvions aussi bien divorcer parce qu’il ne faisait pas un bon travail en tant que mari et que je ne pouvais pas supporter qu’il doute de moi.



Je savais que Chanyeol avait ses torts mais tout était arrivé à cause d’une seule et unique personne.



Jinri. Elle était la cause de nos problèmes.



Lorsque j’eus mon rendez-vous pour être sûr que rien n’avait été blessé durant ma fausse couche, j’eus la chance de dire quelques mots à cette s****e.



« Oh Baekhyun, je suis tellement désolée (ndt : faux-cul va) d’avoir appris la mort de ton enfant. C’est triste de savoir que ton corps n’est pas capable de le garder en vie. »



Le bruit sourd fit que tout le monde se retourna vers nous. Elle se tenait la joue gauche en me fusillant du regard.



« Écoute moi bien petite fille. Ne me laisse pas t’attraper en train de parler de mon petit ange parce que tu connaitras la peine que toi et tes manières de p****n m’ont causé. Si je te prends à parler ou même à regarder mon mari, je ferais en sorte de venir ici pour te donner une bonne leçon. Comment ose-tu essayer de séparer un père de ses enfants ? tu es une disgrâce et je suis sûr que ta mère se retourne dans sa tombe de déception. »



Chanyeol ne dit rien lorsque je la giflais de nouveau. Ce ne fut que lorsque nous quittâmes l’hôpital qu’il parla pour la première fois depuis que nous nous étions réveillés ce matin.



« Je suis désolé mais je veux juste clarifier que je ne t’ai jamais trompé. Tu seras toujours le premier et unique amour de ma vie. »

« Tu dis ça parce que tu culpabilise. Admet-le Chanyeol, tu es fatigué de moi. Tu ne m’aimes plus et la seule raison pour laquelle tu restes avec moi c’est à cause des enfants. » C’était douloureux de le dire mais c’était vrai. Il ne m’aimait plus.



« Non non non, Baekhyun, je t’aime. Je t’aime tellement que ça me fait mal de savoir que je t’ai de nouveau blessé. Je ne peux pas vivre sans toi. J’admets que j’ai dit toutes ces choses mais lorsque tu es en colère tu dis des choses sans le penser, d’accord ? la seule raison pour laquelle je reste avec toi est parce que je t’aime. D’accord ? je t’aime. La perte de notre petit est douloureuse mais nous pouvons essayer à nouveau. »



« Non Chanyeol je ne veux pas d’autres enfants. »



Il eut l’air blessé mais il devait me comprendre. Perdre un enfant n’était pas comme perdre un objet. Savoir que je devais le garder en sécurité et en bonne santé me faisait réaliser que c’était de ma faute. Je pouvais toujours me sauver et essayer de me soulager du stress mais j’avais juste essayé de mettre du bon sens dans la tête de Chanyeol ce qui a eu pour résultat la perte de mon enfant.





Kai qui avait été témoin de notre malheur, avait tout raconté à Chanyeol ; ne lui épargnant aucun détail. Apparemment j’avais beaucoup appelé Chanyeol durant mon état de confusion. Il restait même des traces de sang dans la voiture de Chanyeol grâce à moi. Et depuis cela, Chanyeol me regardait avec plus de culpabilité.



Apprendre la nouvelle à mes enfants fut plus dur que je le pensais. Ils savaient pour le bébé depuis le dîner au cours duquel j’avais prédis de lui dire. Ils avaient demandé ce qui m’étais arrivé et je devais leur dire sans briser leurs petits cœurs. Cette nuit j’avais pleuré jusqu’à ce que je m’endorme à nouveau. Chanyeol continua de me demander pardon.



C’était douloureux mais la peine commença doucement à s’effacer, elle était toujours là, mais je devais vivre pour mes autres enfants.



Le médecin m’avait dit que j’étais encore capable d’avoir des enfants, mais à cause de la fausse couche, je pourrais perdre mon enfant si je tombais de nouveau enceint. J’avais peur de concevoir à nouveau. Il y avait beaucoup trop de « et si » et honnêtement je ne voulais plus avoir de nouvelle relation avec Chanyeol.



Trois mois sont passés comme cela et je n’avais pas été intime avec lui. Il avait toujours l’air coupable et je crois qu’il pensait qu’il devait se punir pour ce qui était arrivé. J’admets que la perte de mon enfant était douloureuse mais ce genre de chose arrivait pour une raison. Si le bébé avait survécu, il aurait eu beaucoup de problème à cause du stress que j’avais me pesait dessus et ça aurait été plus douloureux de le voir.



« Hey Baekhyun comment te sens tu ? »



« Tao j’ai fait une fausse couche. Comment penses-tu que je me sente ? Comme de la m***e. Je veux dire ça va mieux mais parfois la nuit, ces mauvais sentiments reviennent et je me sens si mal que même pleurer ne me fait pas aller mieux. Mais je me sens un peu mieux. Je sais que mon petit ange est dans un monde meilleur. »



« Eh bien tu sais que je suis là pour toi Baekhyun même avec l’emploi du temps de Kris. Nous sommes tous les deux là pour toi et nous t’aimons tous les deux. Je voulais aussi te demander pour Chanyeol. Toi et moi savons que Kris et Chanyeol sont les meilleurs amis. Ils se disent tout et Kris et inquiet à propos de Chanyeol. Il a l’air troublé tout le temps et parfois il a l’air absent. Il a failli avoir un accident de voiture alors que Kris était avec lui. Chanyeol est mon beau-frère et je m’inquiète pour lui aussi. »



« Nous nous sommes disputés avant que je ne fasse ma fausse couche. Ses combats constants m’ont beaucoup stressé ce qui m’a laissé dans cette situation. Nous sommes tous les deux fautifs. C’est aussi triste que je ne veuille plus d’enfant. Peut-être dans quelques années mais pas maintenant ce n’est pas le bon moment pour avoir d’autres enfants. »



« Donc tout va bien entre vous ? »



« Pas bien. Mais nous sommes d’accord. »



« Eh bien tu sais où me trouver Baekhyun. Je dois y aller, d’accord. Je t’aime. »



Tao partit après cela et me fit réfléchir sur notre vie. Chanyeol et moi parlions. Nous dormions dans le même lit et nous faisions tout ce que nous avions l’habitude de faire avant que tout ceci arrive. La seule chose que nous ne faisions pas comme avant c’était d’avoir des relations sexuelles.



J’avais peur d’avoir le même destin. Chanyeol et moi avions essayé les contrôles de naissance, les préservatifs, et toutes sortes de moyens contraceptifs mais d’une manière ou d’une autre je finissais enceint. Il n’était pas parfait et je ne l’étais pas non plus mais je n’allais pas le perdre à cause de ce qui c’était passé. Je l’aimais trop.



Il était silencieux durant le repas ; ce n’était pas normal. A chaque fois que nous mangions le repas était rempli de taquineries, de rires et de plaisanterie. Les enfants aussi s’inquiétaient pour leur père et peut-être était-il temps d’en parler.



Il faut que je te parle Chanyeol mais après que nous ayons mis les enfants au lit. » Il acquiesça mais refusa encore de me regarder.



J’attendis qu’il vienne dans la chambre lorsque les enfants furent endormis. Il s’assit sur le lit mais refusa à nouveau de me regarder.



« Regarde-moi Chanyeol. » Il refusa une nouvelle fois, je l’obligeai donc à me regarder. « Ce n'est pas de ta faute, d’accord. Ça ne l’est pas. Tu n’as pas à te sentir coupable là-dessus. Pas la peine de t’inquiéter des ‘et si’ et des ‘qu’est-ce que j’aurais pu faire de différent’. Nous avons encore nos enfants, Chanyeol. Je sais que c’est douloureux, crois-moi je le sais, mais nous ne pouvons pas perdre nos enfants. Nous devons grandir et apprendre de cela. Je ne peux pas te perdre non plus. »



Il commença à pleurer. Il m’enlaça et pleura encore plus fort. Il sanglotait tout en me serrant dans ses bras.



« Je suis désolé Baekhyun. Je suis tellement désolé. C’est de ma faute. J’ai tué notre petit garçon. »



« Chut mon doux géant. Tu n’as tué personne. Notre ange est juste parti avant que son heure ne soit venue. Ne laisse pas les remords te tuer. J’ai besoin de toi. Nos enfants ont besoin de toi. »



La seule solution que je connaissais pour le calmer était de l’embrasser. Ce que je fis. Cela a commencé de façon bâclée à cause de ses pleurs mais Chanyeol commença à y répondre, c’était lent et doux. Mais nous ne faisions que nous embrasser. Je n’étais toujours pas à l’aise à l’idée d’être intime avec lui. Je l’aimais et j’aimais porter ses enfants, mais pas maintenant.



Nous étions dans le lit nous tenant simplement l’un l’autre. Nous passerions à travers cela. Ça nous rendra plus fort.



« Je t’aime Chanyeol. »



« Je t’aime encore plus Princesse. »





Le temps guérit toutes les blessures. Bien sûr nous nous rappellerions tous les deux que nous avions perdu un enfant, mais nous n’allions pas nous punir pour le reste de notre vie. Chanyeol et moi allions mieux. Nous nous disputions parfois, mais tout était revenu à la normale.



Les enfants étaient à la fête d’anniversaire d’un camarade de classe, nous avions donc la maison pour nous.



« T’ai-je dit que tu étais le plus bel oméga que j’avais jamais rencontré. »



« Non tu ne l’as pas fait. Mais tu devrais définitivement me le dire plus souvent. »



« Eh bien, tu es beau Baekhyun. Je ne peux toujours pas croire que tu sois à moi. Même après tout ce qui est arrivé, tu es resté avec moi. Tu es vraiment un oméga à couper le souffle et la mère de mes enfants et tu es à moi seul. Je t’aime Baekhyun. Tu es la raison pour laquelle je suis sain d’esprit. »



« Ne t’inquiète pas Chanyeol, les sentiments sont mutuels. Et je n’arrive pas à comprendre comment tu as pu me choisir alors qu’il y avait beaucoup d’oméga meilleurs que moi. Je t’aime mon arbre maladroit. »



« Je t’aime plus, Princesse. Et toi aussi petit orteil. » Dit-il en me caressant le ventre et en l’embrassant.