Obtenir de l'expérience

par mika

Point de vue de Tao :



Après avoir quitté la maison nous prîmes une fois de plus la même route pour rentrer à la maison. J’étais fatigué après avoir été dans la voiture trop longtemps. A cause de cela Kris s’arrêta de nombreuses fois tout le long du chemin. Il était inquiet et me demandait de lui dire si je ne me sentais pas bien. Je lui promis que je le ferais, mais il devait cesser d’être si autoritaire parce que ça me rendait grincheux.



La radio était allumée, et quelques chansons pop en sortaient doucement. Kris tapotait ses doigts en rythme avec la chanson, tandis que je lisais l’un des livres que j’avais préparé pour le voyage. C’était à propos de la césarienne et à quoi il fallait s’attendre une fois que le bébé serait né. Comme je n’avais pas assez d’expérience je ressentais toujours le besoin de lire tous les livres disponibles.



J’avais parfois peur de faire une erreur et de blesser ma fille. Je ne voulais pas que ma fille soit blessée à cause de moi, j’avais donc besoin d’être prêt.



Je soupirais fortement et essayais de m’installer confortablement sur mon siège. J’avais envie de gâteau, mais je voulais un gâteau de la boutique où Kris avait acheté un gâteau pour mon anniversaire. Peut-être pourrions-nous acheté un gâteau lorsque nous serons en ville.



« Kris, pouvons-nous acheter un gâteau en ville ? »



« Bien sûr. À quel goût ? »



« Je ne sais pas peut-être au chocolat comme ça je pourrais boire du lait avec. »



« D’accord. »



Il conduisit encore pendant quelques heures jusqu’à ce que le soleil disparaisse. Je pensais toujours à ce que Baekhyun m’avait dit. Kris semblait avoir plus de contrôle que Chanyeol, je ne savais donc pas si son plan allait marcher. Et aussi, je faisais à peu près la même taille que lui et sa chemise n’allait pas me couvrir beaucoup. Mon ventre aussi était un peu plus gros ce qui allait rendre sa chemise un peu plus courte.



Nous arrivâmes enfin à l’hôtel. Puisqu’il était déjà tard Kris dit que nous allions utiliser le roomservice, puisque cet hôtel l’avait. Il n’y avait pas beaucoup d’option, mais je décidais de choisir le poulet grillé avec de la purée ; ça semblait être plus sain que toutes les autres options.



Tandis que Kris était allé acheter des bouteilles d’eau dans la boutique de l’hôtel, je pris sa valise et chercha une chemise appropriée. Il en avait en fait quatre, deux blanches, une noire et une bleue marine, je pris celle en noire et la cacha dans la salle de bain près des serviettes et rangea les autres.



Seulement deux choses pouvaient arriver, je pouvais le séduire et tout ira bien, ou il pouvait me rejeter et je serais humilié. Je savais que Luhan utilisait son côté mignon à son avantage et peut-être que je pouvais le faire aussi s’il essayait de me le refusait.



Je pouvais manger un peu ; après tout je n’avais pas vraiment faim. Puis je pouvais toujours aller à la salle de bain où je pouvais prendre une douche et me laver puis essayer de faire marcher mon plan.



Kris revint avec deux boissons et nous attendions la nourriture. Kris s’assit sur le lit et enleva ses chaussures. Je me levai du canapé et me dirigea vers le lit et m’assis en face de lui et il enroula mes bras autour de lui. Il fit la même chose et posa sa tête au-dessus de la mienne.



« Es-tu fatigué Tao ? »



Je secouai la tête et me penchai pour l’embrasser. L’embrasser était ce qu’il y avait de meilleur. Le sexe était bon, mais l’embrasser était toujours meilleur. J’ouvris légèrement la bouche et il comprit l’allusion et inséra sa langue. Je n’avais jamais combattu pour la domination, je me soumettais toujours à lui. Bien sûr, il y avait des cas où je voulais combattre pour la domination, mais il gagnait toujours. Il était mon homme, mon alpha. Je respectais son pouvoir et sa position.



Nous fûmes interrompus lorsque quelqu’un frappa à la porte et nous nous séparâmes. J’ouvris lentement les yeux et les cligna lentement toujours éblouis par le baiser. Il ricana à ma réaction et se leva du lit et laissa le préposé nous apporter notre nourriture. Kris avait pris un steak avec des légumes.



Nous discutâmes à propos de notre fille et à propos des choses que j’avais fait lorsque nous n’étions pas ensemble. Kris continua de dire à quoi la maison aller ressembler après que toutes les choses qu’il avait achetées. Les murs étaient pâles, et non plus noire comme dans son appartement. Il m’a même dit que la chambre de notre fille était déjà prête.



La chambre était jaune clair. Il ne voulait pas de rose, parce que c’était trop cliché. Il voulait quelque chose de différent. Ça allait entre le jaune et le mauve, mais il avait choisi le jaune, parce que notre fille allait être son soleil. Je lui avais dit qu’il était ringard, mais j’étais heureux qu’il soit plus expressif. Il était trop calme et avait toujours la même expression sur le visage. Maintenant il souriait plus souvent et riait de temps en temps.



Le poulet était bon et je me demandais si j’allais tout mangé ou non. Mais une fois que Kris eût vu que j’avais encore de la nourriture dans mon assiette il me dit de tout manger si j’avais encore faim, mais de ne pas me forcer si je ne pouvais plus rien avaler. Je m’assurais de manger lentement et de bien mastiquer ma nourriture. Kris était parti s’allonger sur le lit et regarder la télé. C’était le moment parfait pour mettre mon plan à exécution.



Je me levais de table et dit à Kris que j’allais prendre une douche vite fait. Il me dit de faire attention et de l’appeler si j’avais besoin d’aide. Je me dirigeais rapidement vers la salle de bain et allumais la douche. Je m’assurais de bien me laver partout. Kris m’avait acheté du gel douche. Le parfum ne me surprit pas. C’était à la pêche et je ricanai doucement à ses manières adorables.



J’éteignis la douche et me sécha doucement. La salle de bain avait un miroir en pied et je me regardais. Tout mon poids était revenu et j’avais l’air en meilleure forme qu’il y a quelque mois. J’avais fait du yoga pour regagner un peu de muscle que j’avais perdu lors de ma perte de poids. Même si je ne m’en été jamais vanté, j’avais l’air chaud.



Mon ventre n’était pas si grand, mais il était assez gros pour être vu en dessous de ma chemise. J’aimais mon ventre parce que je savais que la raison pour laquelle il grossissait était que ma fille était dedans. Je le frottais doucement et souris. Je mis doucement mes sous-vêtements, peut-être que Baekhyun n’en portait pas, mais j’étais embarrassé de ne pas en porter. Baekhyun était beaucoup plus petit que Chanyeol sa chemise était donc assez longue. Je faisais presque la même taille que Kris alors sa chemise m’allait presque aussi bien qu’à lui.



Je mis lentement la chemise et à ma grande surprise, ce n’était pas si serrée, je tapotais doucement mes joues et me répétais « tu peux le faire » tandis que j’étais sur le point de sortir de la salle de bain. Je me retournais et me regardais à nouveau dans le miroir. Je me fis un signe de tête et me préparer à sortir.



Kris n’avait pas encore remarqué que j’étais sorti. Son attention était toujours sur la télé et c’était parfait. Je me glissais dedans et il ne saurait pas ce qui l’attaquait. J’étais un loup – silencieux et affamé. D’accord, peut-être que j’exagérais un peu mais je voulais quelque chose qu’il ne voulait pas me donner.



Je me dirigeais lentement vers l’avant du lit. Il se tourna et se retourna vers la télé, mais se retourna rapidement vers moi. Il déglutit et se lécha les lèvres. Je me dirigeais vers ma valise et me pencha pour prendre mon livre et me dirigea vers le canapé. Je m’assurais que mes jambes soient visibles. Je m’assis en écartant les jambes et mis mon livre au niveau de mon visage. Je ne pouvais pas voir ce qu’il était en train de faire, mais il montait le volume de la télé.



Peut-être que ça ne marchait pas et qu’il avait plus de contrôle que je ne le pensais. Après quinze minutes où il ne se passait rien, je fermais mon livre et me dirigeais vers le lit.



Une fois là-bas, je me glissais lentement dans le lit. Les yeux de Kris étaient écarquillés et il était tendu tandis que je me glissais vers lui. Tandis que je me rapprochais il devint rigide. Je souris de toutes mes dents avant de frotter ma main sur sa fermeture éclair. Avant que je n’aie eût le temps de la défaire, la main de Kris me repoussa. J’imagine que ça ne marchait pas. J’essayais de me lever rapidement du lit, mais Kris m’arrêta.



« Je te connais, Zitao. Et ce n’est pas ton genre. Qui te l’a dit ? Pourquoi est-ce que tu ne m’as pas dit que tu le voulais ? Je t’ai dit que j’allais le considérer. » Je me retournais et fis la moue. « N’essaye pas de t’en sortir en étant mignon. Je veux un nom. » Il se rapprocha de mon oreille et la prit doucement entre ses dents. « Dis-moi qui je dois remercier. » Je me retournais et il me souriait.



« Alors ça a marché ? » Lui demandais-je. Il rit juste et me tira sur ses genoux. Ses mains tenaient mes cuisses tandis que je me tenais à son épaule.



« Zitao, je te l’ai déjà dit de nombreuses fois. Tu es vraiment attirant. Ce n’est pas que je ne veux pas te faire l’amour, mais tu dois comprendre que j’ai peur de vous blesser toi et notre fille. Tout comme toi, j’ai fait mes recherches. Même si certains livres sur les grossesses encouragent les relations sexuelles, ses livres sont surement écrit pour les omégas féminins. Tu sais que seuls les omégas peuvent être enceint, alors comment est-ce que, » il prit un livre laisser sur la table de nuit, « le Docteur Lee pourrait tout savoir lorsqu’elle est un alpha elle-même. Tu sais que les alphas et les betas ne sont pas capables de concevoir. Le fait que ce soient des femelles ne compte pas, seuls les omégas peuvent concevoir. Alors avec quelle expérience peut-elle dire qu’elle sait si c’est prudent d’être intime après un certain temps ?



Je t’aime Zitao et même si j’aime beaucoup notre fille tu passeras toujours en premier. Je sais ce que ça fait de perdre cette personne qui te comprends et te connais mieux que toi-même. Mon père n’a plus jamais été le même après la mort de ma mère. Tu sais que ma famille ne prend qu’un seul compagnon pour toute la vie. Il n’y a pas de séparation ou de second compagnon. Si je te perds je ne serais pas capable d’avancer et d’être heureux, et même si j’ai notre fille, mais elle te ressemblera tellement que ça me blessera tous les jours, je peux essayer d’avancer pour elle, mais ça ne sera jamais pareil. Je ne veux pas te perdre, Tao.



Laisse-moi t’assurer que lorsque nous serons de retour, nous prendrons un rendez-vous avec le docteur Kim pour être sûr que c’est totalement sans danger d’être intime. Est-ce que tu penses que c’est facile de te dire non ? Mon dieu, non, Tao. Tu es tellement beau et maintenant tu agis de manière sexy et innocente. P****n Tao, tu causeras ma mort. »



Je lui souris et l’enlaça. « C’était Baekhyun. Il m’a dit que ça marchait avec Chanyeol, mais je n’étais pas sûr que ça marche avec toi. »



« Ça marche ma pêche, plus que tu ne le crois, mais allons au lit. Tu ne dormiras pas confortablement avec cette chemise alors enlève-là. Tu as l’air fatigué. Ce n’est pas un rejet ; nous allons juste rééchelonner le moment où nous ferons l’amour. Je t’aime mon panda. Ne l’oublie jamais. »



« Je t’aime aussi Kris. » Je l’embrassais et enlevais la chemise. Remontant les couvertures, j’allais dessous et me rapprochais de lui. Il éteignit la télé et la lumière et enroula ses bras autour de moi.



« Tao »



« Hum ? » Marmonnais-je endormi.



« Tu as l’air vraiment sexy maintenant. Tu as toujours l’air sexy, mais maintenant tu as l’air extra sexy. »



Je souriais tandis que je fermais les yeux et laissais le sommeil m’envahir.



∞∞∞



Après deux jours de voyage nous arrivâmes finalement en ville. Je pensais que nous allions aller directement dans notre maison, mais Kris passa d’abord par la pâtisserie. Il acheta un petit gâteau, juste pour nous deux. La propriété où se trouvait la maison était quelque peu isolé. Personne ne pouvait aller dans la propriété à moins d’avoir une permission spéciale ou d’y vivre.



La maison que Kris avait achetée était vraiment jolie. Il y avait une belle cour avant et je pouvais voir la cour arrière qui avait l’herbe la plus verte que je n’avais jamais vu. Toutes les maisons de la rue avaient de grandes clôtures. Certaines en métal et d’autres en ciments, mais toutes avaient des pointes en métal au-dessus. J’imagine que tous voulaient sauvegarder leur vie privée et leur sécurité.



Kris m’aida sur les marches du perron et m’ouvrit la porte. Dire que la maison était jolie était un euphémisme. Les murs n’étaient pas noirs mais avec de jolies couleurs qui montraient la joie et la brillance.



C’était une maison à étages avec quatre chambres, trois à l’étage et une en bas. Je lui avais demandé pourquoi il y avait tant d’espace et il dit que si les dieux le permettaient, et que la chance était de notre côté, nous pourrions avoir d’autres enfants. Il dit qu’il voulait que notre fille ait des frères et sœurs ; sinon elle serait vraiment seule.



Tout comme dans son appartement il avait aussi un bureau. La cuisine était spacieuse et le salon avait l’air vraiment accueillant. Ça amena des larmes dans mes yeux et je le tirai vers moi pour l’embrasser.



Ses lèvres se mouvèrent lentement contre les miennes. Nos têtes se déplaçaient en synchronisation pour prolonger le baiser. Les choses se réchauffèrent et Kris dû me porter dans la chambre et me rappeler que nous devions aller lentement. Nous ne savions toujours pas si c’était dangereux ou non d’être intime. Je m’allonger lentement sur le lit m’assurant de ne pas briser le baiser.



Après quelques minutes à s’embrasser, Kris se dirigea vers mon cou suçant la peau ; tout était vraiment doux. Chaque touche et chaque baiser était une assurance de notre futur ensemble. Kris ne perdit pas de temps avant que nous ne soyons tous les deux nus dans les bras l’un de l’autre.



Tandis que nous devenions finalement un, il murmura doucement à quel point il m’aimait et à quel point je compter pour lui. Me sentant dépasser par les sensations, les gestes, et de tout simplement avoir Kris près de moi j’atteignis l’extase avant qu’il ne le fasse. Il continua à s’enfoncer doucement jusqu’à ce qu’il atteigne l’extase gémissant mon nom fortement.



Nous étions allongés dans le lit, recroquevillés dans les bras l’un de l’autre essayant de reprendre notre souffle. La main de Kris était autour de mon ventre et je n’arrivais pas à comprendre comment ma vie pouvait être aussi parfaite. Avoir Kris, ma propre maison et ma fille étaient des choses que je pensais être impossible à avoir.



Depuis l’âge de dix ans je pensais que le meilleur futur que je pouvais avoir était d’être enceint et d’espérer que la personne me quitterait aussitôt que je serai enceint. Je m’étais résigné à vivre une vie sans joie, où ma seule source de joie serait mon enfant, mais j’imagine que la chance était de j’mon côté. J’avais le partenaire le plus parfait à mes côtés et nos vies allaient être encore plus bénies par une jolie petite fille et avec un peu de chance un fils et une autre fille.



La vie de Kris n’était pas aussi parfaite que tout le monde pensait. Sa mère était morte lorsqu’il était jeune et son père avait refusé de passer du temps avec lui parce qu’il lui rappelait sa femme. Il avait passé la plupart de son enfance avec les parents de Kai ou le père de Chanyeol. Il avait grandi pour devenir un homme plein de colère, haïssant tout le monde, mais les seules personnes qu’il refusait de blâmer étaient ses plus proches amis et leurs parents. Il savait que son père était juste triste d’avoir perdu sa mère et il ne lui en avait jamais tenu rigueur, mais ça ne voulait pas dire qu’il était heureux de la façon dont son père avait réagi à la situation.



J’avais rencontré le père de Kris et au début il ne m’aimait pas. Il avait dit que je ne méritais pas son fils et que j’allais juste encore plus fragiliser sa relation avec son fils. Après que Kris m’ai dit ce qui était arrivé, j’avais pris la liberté de lui dire qu’il ne devait pas me blâmer pour son manque de communication avec Kris. Même s’il était triste d’avoir perdu sa partenaire, Kris était toujours un enfant lorsqu’il avait perdu sa partenaire. Il avait perdu sa mère et avait besoin que son père le réconforte et lui dise qu’il l’aimait. Perdre un parent état dur mais perdre un parent à un jeune âge était dévastateur. Bien sûr il fut offensé mais compris tout de même mes intentions et maintenant il essayait de sauver sa relation avec son fils unique.



J’avais beaucoup de respect pour la famille Wu en général ; même avant que la nouvelle loi. Ils traitaient leurs partenaires avec beaucoup de respect et d’amour. Tout le monde voulait être réclamé par un des Wu. Bien sûr il y avait toujours quelques moutons noirs dans la bergerie, mais ils étaient rares. L’oncle de Kris et son cousin étaient quelques moutons noirs, mais la plupart des autres membres de sa famille avaient toujours en eux l’humanité qu’il y avait avant.



Kris était vraiment beau. Il ressemblait à un modèle. J’imagine que ce n’était pas une surprise qu’il ait tant de personnes qui le poursuivait, des hommes et des femmes de tout âge voulait s’installer avec le plus jeune membre des Wu. J’en avais rencontré quelques-uns. Les femmes étaient magnifiques. Elles avaient toutes la peau pâle, de longs cheveux et une ossature délicate. Les hommes tout comme les femmes étaient magnifiques et pourtant il restait avec moi, un oméga à l’air effrayant.



Kris resserra ses bras autour de moi et je me relaxai dans ses bras. Kris était maigre mais il avait quelques muscles. J’embrassai son torse et sorti de son étreinte. Je devais aller aux toilettes et avoir quelqu’un qui dormait sur ma vessie toute la journée causait cela toute la journée.



J’enroulais le drap autour de moi et me promenais dans la maison pour trouver les toilettes. Une fois que je les eus trouvés je pissai et me lavai les mains. Je n’avais toujours pas vu le reste de la maison, je montai donc à l’étage. La première salle était vide et j’imagine qu’il ne voulait pas la décorer parce qu’il voulait un autre enfant. La salle d’après était pareil ; une salle vide. La salle d’à côté était la chambre de ma fille.



Tout comme Kris me l’avait dit c’était jaune pâle. Le berceau était blanc tout comme les meubles. Il avait même été jusqu’à lui faire tout un dressing avec des robes, des pantalons et des jupes. Ils étaient tout petit et tellement mignon. Il semblait que Kris était très à la mode. Les vêtements étaient, je le reconnaissais des vêtements de marque assez chers. Je pris une robe et la regarda de près. J’attendais avec impatience l’arrivée de ma fille. Je remis la robe dans le dressing et sorti de la chambre.



La prochaine chambre devait être la nôtre, j’ouvris donc la porte et j’imagine que Kris ne pouvait pas s’en empêcher mais faire notre chambre pareille. C’était plus sombre que les autres chambres, mais ce n’était pas noir comme dans son appartement.



Le lit était énorme. Il était placé un peu plus loin dans la pièce près d’un petit mur. Près de ce mur il y avait une porte qui menait à la salle de bain. Le placard était énorme, mais je savais pourquoi. La garde-robe de Kris était énorme et la mienne pouvait défier la sienne.



La couette était noire avec des motifs en tourbillons argentés. Le matelas était si doux que je savais que j’allais dormir vraiment confortablement. Tout dans cette pièce était à propos de Kris, et je savais qu’il avait décoré le reste de la maison comme je l’aimais, j’étais donc heureux qu’il ait mis un peu de ses préférences dans notre chambre. J’avais grandi en aimant le noir de toute façon. C’était une couleur qui nous allait parfaitement.



Je sentis soudain Kris enrouler ses bras autour de moi et je me suis penché vers lui. Il tira un peu le drap et embrassa mes épaules.



« Est-ce que tu aimes ? »



« Bien sûr, pourquoi ne l’aimerais-je pas ? Ça nous ressemble tellement. »



« Je suis heureux que tu l’aimes. C’est notre maison, l’endroit où nous verrons grandir nôtre fille. Ses oncles aussi seront très près. La maison à notre droite est celle de Chanyeol et celle en face de nous est celle de Suho, ensuite quelques maisons plus bas il y a celle de Sehun, Chen et Kai. J’en ai même parler à Myungsoo et Woohyun et je pense qu’ils vont acheter la maison avant la nôtre. Je vis seulement pour te plaire. Tant que tu es heureux je suis heureux. »



∞∞∞



Ça faisait déjà quelques semaines et nous avions découvert que Luhan et Sehun étaient fiancés. Nous avions dîné chez Kyungsoo et Luhan nous l’avait dit. Il nous avait même montré sa bague. Le diamant était vraiment large. Les temps avaient changé et c’était acceptable pour les omégas de recevoir une bague de fiançailles ; le genre n’avait pas d’importance.



Nous n’allions plus depuis longtemps dans la Maison des Omégas, ce n’était plus nécessaire. Je devais admettre que la maison était magnifique, je me sentais toujours seul lorsque Kris allait au travail. Kris m’avait parlé du parc à quelques rues de là, mais honnêtement je ne me sentais pas de marcher pas plus que Minseok et Luhan.



Mais depuis que le médecin avait conseillé à Minseok de marcher pour être prêt pour son accouchement nous avions décidé d’aller au parc. Aucun de nous ne savait conduire nous y allions donc en marchant. Le temps que nous arrivions au parc, Minseok se plaignait déjà de la douleur. Ils avaient tous leurs poussettes et Minseok se servait de la sienne pour s’appuyer.



Les bébés portaient tous leurs petits chapeaux qui les protégeait du soleil et ils avaient l’air vraiment mignons. Je pris l’appareil photo et pris des photos d’eux.



« Asseyons-nous contre cet arbre. J’ai chaud et je ne parle pas de mon apparence physique. Je sens que je vais fondre. » Baekhyun continuait de s’éventer avec sa main. Nous nous sommes dirigés vers l’énorme arbre et nous sommes assis un par un sur l’herbe.



Haneul et Ari, qui d’habitude se séparer des garçons, ne semblait pas s’en souciait en ce moment parce qu’ils regardaient tous les oiseaux qui étaient devant eux. Le seul qui faisait attention aux filles était Jongdae. Minseok le tenait entre ses jambes jusqu’à ce qu’il décide d’aller vers les filles. Nous couinâmes tous lorsqu’il se mit entre elles et qu’ils recommencèrent à discuter.



« Attendez, est-ce que quelqu’un a renversé son eau ? » Demanda Kyungsoo et nous avons tous regardé la flaque d’eau sous Minseok.



« Hum… je ne pense pas que ce soit de l’eau Kyungsoo. Appelez Chen. Minseok ne panique pas, mais je pense que tu as perdu les eaux. Comme tu es prêt à accoucher maintenant. Nous devons appeler l’hôpital aussi pour qu’il te prépare une chambre. »



Baekhyun aida Luhan à se relever tandis que Yixing m’aidait. Ils prirent tous leurs enfants et je pris Jongdae et le remis dans sa poussette.



Minseok était toujours sur le sol clignant constamment des yeux. Baekhyun et Kyungsoo l’aidèrent à se relever et le guidèrent vers sa poussette. Nous devions retourner à la maison.



« Chen ne décroche pas ! » Hurla Yixing tandis que nous regardions tous Minseok dont le visage se tordait de douleur.



« Oh m****e ! Ce sont ses foutus contractions ! nous n’avons pas besoin d’expérimenter cela ! C’est juste pour les femmes. Pourquoi est-ce que j’ai perdu les eaux !? Ce n’est pas supposé arriver. C’est pour ça qu’ils prévoient des césariennes. Donnez-moi mon p****n de téléphone. Si Chen ne décroche pas, je vais lui arracher ses bijoux de famille une fois qu’il sera là. » Il s’arrêta de marcher et hurla de douleur tandis qu’une contraction le frappait. « Ne sont-elles pas supposées être espacées ? Pourquoi sont-elles aussi constantes ? Oh mon dieu ça fait terriblement mal ! Je suis un homme, je n’ai pas de contraction ! Je supporte seulement la douleur de la césarienne. » Il prit le téléphone et composa le numéro de Chen.



Après quelques minutes à essayer et s’être arrêter le long du chemin, il l’eut finalement. « Pourquoi est-ce que tu ne réponds pas à ton foutu téléphone p****n de c*****d ! Non je ne me calmerai pas e****é ! Je viens de perdre les eaux et j’ai mal. Tu ferais mieux d’amener tes fesses ici. » Il cessa à nouveau de parler et hurla de douleur. « Chen vient maintenant. » Il raccrocha et continua à se diriger vers sa maison.



Nous arrivâmes finalement à sa maison et il changea de vêtements.



« Tao chéri, je sais que tu as les mains pleines, mais peux-tu prendre soin de Jongdae pour moi. C’est un ange, pas comme son père. Je ne veux pas t’ennuyer mais s’il te plait ? »



« Bien sûr Minseok, je vais prendre soin de lui. Ne t’inquiète pas. » Lui dis-je.



« Vous n’avez pas besoin de venir les gars. Assurez-vous juste de venir après que je sois sorti de l’hôpital. Je n’aime pas être vu comme ça. »



« C’est compréhensible Minseok. » Lui dit Baekhyun tandis qu’il tenait la main de Baekhyun pour l’aider à supporter la douleur.



Les hommes omégas n’étaient pas supposés aller aussi loin. Même si les omégas masculins avaient un utérus ils n’avaient pas d’ouverture pour délivrer le bébé de la façon dont c’était supposé se passer. C’est pourquoi ils avaient des césariennes de prévues lorsqu’il arrivait à trente-six semaines. S’ils laissaient aller plus loin que cela, ils risquaient de perdre la mère et l’enfant. Si un oméga masculin entrait en travail ça voulait dire deux choses : la grossesse était plus avancée que ce que les médecins pensaient ou l’enfant avait décidé d’arriver plus tôt que prévu.



Après une demi-heure Chen arriva finalement en ayant l’air terrifié. Il souleva Minseok sans efforts et l’emmena dans son SUV. Le visage de Minseok était tordu de douleur et il se mordait la lèvre inférieure pour contrôler la douleur. Chen alla dans la voiture après nous avoir demandé de prendre soin de Jongdae et se dirigea vers l’hôpital.



« Eh bien espérons qu’il y sera vite et en sécurité. Il est presque cinq heures et je dois aller à la maison préparer le repas pour Kai. Je demanderai à Kai d’envoyer un message à Chen et de lui demander comment il se sent. Panda appelle-moi si tu as besoin de quelque chose ou si tu as des questions à propos de Jongdae. Je vous verrais plus tard les gars. » Annonça Kyungsoo.



Puisque Yixing et Baekhyun vivait près de moi nous y allâmes ensemble. Je m’assurai de prendre suffisamment de vêtements et de nourritures pour quelques jours pour Jongdae.



« Je me sens si mal pour Minseok. Je ne sais pas à quel point les contractions sont douloureuses, mais j’espère qu’il ira bien. Eh bien, je suis chez moi. Je dois préparer le repas pour Suho. Faite bien attention les gars. A plus tard. » Yixing nous fit au revoir et entra dans sa maison.



Baekhyun entra aussi dans sa maison et je regardais Jongdae qui me regardait. J’imagine qu’il était confus sur le pourquoi il était là et pourquoi sa mère n’était pas là.



Je le sortis de sa poussette et le mis sur mon lit. Il avait déjà un an ; sa fête d’anniversaire avait eu lieu il y a quelques semaines. Il rampa vers moi et mis sa tête sur mon bras. Je lui caressais le dos et il s’endormit lentement sur le lit.



Kris revint à la maison quelques heures plus tard et fut surpris de trouver Jongdae dans notre chambre.



« Minseok a eu des contractions. »



« Oh, il va bien ? »



« Nous ne le savons pas encore, Chen l’a emmené à l’hôpital il y a quelques heures. »



Kris entra dans le lit avec moi et déplaça Jongdae sur son torse. Jongdae s’agita un peu dans son sommeil mais continua de dormir sur le torse de Kris. Kris et Jongdae dormait toujours sur le lit, je me levais et décidais de leur préparer à manger.



J’avais pris assez de nourriture pour bébé pour Jongdae il pouvait donc en manger avec un peu de riz il avait déjà des dents il pouvait donc en manger en petites portions. Je pris un peu de poulet et prépara rapidement la sauce, la répandant sur le poulet et le mettant dans le four. Il ne fallut pas longtemps avant que le poulet et les légumes soient cuits.



J’étais en train de mettre le poulet dans deux assiettes différentes lorsque je le ressentis. Deux coups de pieds forts et ferme dans mon ventre. Ça ne faisait pas mal, mais ça me surprit beaucoup. Normalement ma fille était juste trop calme. Elle ne me dérangeait pas du tout. C’était définitivement une bonne surprise.



Je montais les escaliers et aller dans ma chambre. Jongdae n’était plus sur le torse de Kris mais à côté de lui. Ils avaient tous les deux la bouche grande ouverte. Jongdae avait l’air mignon, mais Kris avait l’air quelque peu idiot. Je me dirigeais vers lui et lui embrassais la joue.



« Kris, réveille-toi. »



Je lui embrassais le front et pris Jongdae. Il cligna lentement ses petits yeux et s’allongea sur mon épaule.



« Oh, Kris réveille-toi maintenant ! »



Il ouvrit les yeux et grogna tout en se frottant les yeux.



« Le repas est prêt. Assure-toi de te laver les mains. »



Il acquiesça lentement et alla vers la salle de bain. Je frottais le dos de Jongdae et lui embrassais la tête. Nous n’avions pas de chaise haute je devais donc asseoir Jongdae sur mes genoux. J’avais déjà coupé les légumes en petits morceaux. J’avais déjà rendu son riz plus doux. C’était un garçon en pleine croissance il avait besoin de manger plus de chose.



Il avait faim parce qu’il ne refusa aucun des aliments que je lui offrais. Kris se dirigea vers la salle à manger et s’assit près de nous.



« Taozi. » murmura-t-il.



« Oui, Kris. »



« Tu feras une mère géniale. »



Je cessais de nourrir Jongdae et me tournais vers lui. Je pouvais sentir mon visage rougir et embarrassé je me retournais vers Jongdae.



« Merci Kris. »