Une sensation d'extase

par mika

Point de vue de Baekhyun :



Je roulais sur le lit en sentant des touches légères comme des plumes sur mon ventre. J’ouvrais légèrement les yeux pour voir Chanyeol planant au-dessus de moi, se baissant, et plaçant de légers baisers autour de mon nombril.



« Qu’est-ce que tu fais ? Il est trop tôt pour cela, qu’est-ce qui ne va pas avec toi ? »



« Tu ne peux pas dire que ce n’est pas une invitation ton tee-shirt remonté et tout. Tu es essentiellement en train de mendier d’être touché. »



J’essayais de redescendre mon tee-shirt, mais Chanyeol m’empêcha de le faire. Je me tournais vers le réveil sur la table de nuit, il était trop tôt pour cela. J’essayais encore, mais Chanyeol était persistant. Ses mains attrapèrent mes hanches, ses pouces le long des os légèrement en saillie.



« Tu es vraiment doux. »



« Arrête ça, je veux dormir. » J’essayais de rouler, mais ses mains m’en empêchèrent.



« J’ai peur que tu ne sois obligé de te lever, nous devons être prêts pour aller au palais de justice. Tu devrais pouvoir voir tes frères. »



Je m’asseyais aussi vite que je le pouvais dès qu’il eut mentionné mes frères et me levais rapidement du lit et cherchais ma valise. Une fois que je l’eus trouvé, je l’ouvrais et commencé à chercher quelque chose de décent. Je pris un pantalon noir et une chemise blanche. J’étais sur le point d’aller dans la salle de bain, mais je ne savais pas vraiment où elle se trouvait.



« Où se trouve ta salle de bain ? » Demandais-je vivement.



Il m’attrapa la main et me guida à travers le petit couloir, que je n’avais pas réussi à voir hier soir, et ouvrit la porte. La salle de bain était énorme. Chanyeol me poussa à l’intérieur puis il se dirigea vers la douche, et l’alluma.



« Je peux le faire par moi-même vous savez, mais merci, maintenant va-t’en s’il te plaît. »



Il m’ignora et commença à enlever ses vêtements. Je me retournai, embarrassé par son audace et son empressement de se montrer à moi.



« Baekhyun enlève tes vêtements. » Dit-il sévèrement.



Bien sûr, j’avais déjà vu quelqu’un nu. Je sais que nous avons la même structure, mais ça ne veut pas dire que je ne suis pas gêné de montrer mon corps à tous ceux qui le veulent. Ma mère nous a toujours dit d’être modeste et d’éviter de montrer de la peau inutile. Je savais que je finirai par être actif sexuellement avec Chanyeol, mais j’avais toujours peur.



Chanyeol prit les habits que je tenais et les mis sur le meuble. Il attrapa le bas de mon tee-shirt et le passa par-dessus ma tête.



« Tu n’as pas à avoir peur. Quand nous signerons le contrat, ils examineront ton corps pour voir s’il y a des marques de naissance. Ça peut prendre beaucoup de temps si nous ne regardons pas aux bons endroits. Je ne peux pas faire l’examen par moi-même, mais je peux leur dire où regarder et éviter qu’ils ne te touchent à des endroits où tu n’en as pas. Donc n’ai pas peur, je ne te ferai rien, alors détends-toi. Puis-je t’enlever tes vêtements ? »



J’acquiesçais lentement me retournant alors qu’il m’enlevait mon pantalon et mon sous-vêtement. Chanyeol était déjà nu et me tira sous l’eau qui coulait de la douche. L’eau entra en contact avec mon visage et je fermais les yeux attendant que ce soit fini.



Chanyeol commença à examiner mon dos en commençant de ma nuque puis descendit jusqu’à mes chevilles. Il me retourna et fit à nouveau la même chose, écartant mes jambes pour regarder mes cuisses. Mes mains couvraient mes parties privées. J’étais déjà conscient de moi lorsqu’il avait touché mes fesses et les avaient écartées pour voir si je n’avais pas de marques ou de grains de beauté entre elles. Qui regarde même ici ?



« Tu n’as pas à te sentir embarrassé Baekhyun. Tu es beau, chaque partie de toi l’est. J’ai presque fini, mais tu sais que je dois regarder à cet endroit donc enlève tes mains. » Déclara-t-il.



J’hésitai à le faire, mais je devais commencer à lui faire confiance et lui donner une chance de se racheter. J’enlevais lentement mes mains, il commença à regarder mes parties privées de près et vérifia le prépuce pour vérifier qu’il n’y avait aucune marque distinctive.



Il attrapa mon visage me faisant ouvrir les yeux et mis ses lèvres sur mon front. Il commença à frotter mon corps et ma tête, même si j’étais capable de le faire moi-même. Il fit la même chose avec son propre corps et nous rinça tous les deux.



Il me dit d’attendre dans la douche pendant qu’il allait chercher des serviettes pour nous essuyer. J’étais toujours sous le choc des évènements précédents et éviter de regarder Chanyeol. Il sortit de la salle de bain et j’en profitais pour m’habiller. Je pouvais toujours sentir ses mains caressaient doucement ma peau. Je mis mes vêtements et coiffais mes cheveux avec le peigne qui étaient à côté du lavabo.



Chanyeol revint entièrement habillé. Il avait l’air vraiment très fringant en portant ce pantalon habillé et une chemise boutonnée. Je portais quelque chose de tellement simple c’était impossible de paraitre bien à côté de lui. Il se brossa les cheveux avec le même peigne que j’avais utilisé puis les attacha en queue-de-cheval.



« Arrête de me regarder avec ces yeux de chiots. Allez, brosse-toi les dents avec ça ; nous n’avons pas envie que tes jolies dents soient abîmées. »



J’ouvrais l’emballage en plastique et mis la brosse à dent sous l’eau. Je pris le dentifrice, en mis une petite quantité, et me brossa les dents. Je sortais de la salle de bain et allais dans la chambre. Chanyeol n’y était pas. Je sortais de la chambre vers le couloir puis alla dans le salon. Il parlait avec quelqu’un au téléphone. Il semblait ennuyé, j’attendis donc qu’il finisse et m’assis dans le canapé.



« Allons-y Baekhyun. » Dit-il après avoir raccroché.



Sur le chemin pour sortir de l’immeuble, Chanyeol me tenait près de lui, donnant à tous ceux qui me regardaient un regard mauvais. Il m’attira à sa poitrine tout en m’embrassant le sommet de la tête tandis qu’il regardait tous ceux qui me regardait dans l’ascenseur. Finalement, après l’atmosphère étrange nous sortîmes de l’ascenseur, puis de l’immeuble et allâmes dans la voiture.



Le palais de justice était plein de monde. Il était encore tôt, mais les queues étaient déjà très longues. Il y avait un couloir gardé par un garde de sécurité. Chanyeol me tira vers ce même couloir. Le garde nous laissa passer et je pus entendre des personnes se plaindre sur le fait que nous n’ayons pas eu à attendre.



Le couloir nous conduisit dans une zone d’attente différente avec de meilleurs sièges. Une femme se dirigea vers nous en nous demandant si nous voulions de l’eau ou du thé. Chanyeol refusa et s’assis dans le canapé en cuir me tirant vers lui.



Donc même dans un endroit où tous sont supposés être égaux il y avait encore des gens avec des privilèges. Un homme s’assis, près du bureau de la femme, tout en me regardant.



« Laisse tes yeux sur ton écran et pas sur mon partenaire. » Dit Chanyeol fâcheusement.



Au moins nous devons encore attendre. Ce ne serait pas juste si nous n’avions pas eu à attendre. Je pouvais comprendre la frustration des gens dehors. Ils se sont probablement levés tôt pour arriver ici plus vite. Une paire familière d’yeux noirs entra en contact avec les miens me faisant me lever et courir vers lui.



« Panda ! Oh mon Dieu Panda. Tu m’as tellement manqué. » Je fus éloignais de Tao par un Kris à l’air furieux, qui me repoussant me faisant vaciller et presque tomber.



« Kris, ne t’avise plus jamais de pousser mon compagnon comme cela. » Dit Chanyeol furieusement.



« Alors j’attends de toi que tu gardes ton compagnon sous contrôle. » Répliqua Kris.



Pendant qu’il continuait à argumenter, Tao se dirigea vers moi et m’enlaça. Je me suis assuré qu’il n’avait aucune ecchymose et aucune coupure avant de lui embrasser le front et d’essuyer les larmes qui coulaient sur ses joues. Il m’enlaça tellement fort que j’eu l’impression que mes os craquaient.



« T’a-t-il fait quelque chose Tao. » Demandais-je alors que je lui faisais des cercles sur le dos.



« Non, nous avons nos différences mais rien que je ne puisse surmonter. As-tu entendu quelque chose à propos de Soo ou de Lulu ? À propos de Gyu et Sungyeol ? » Demanda Tao après qu’il se soit finalement assis.



« Non Panda, j’aurais aimé savoir quelque chose, mais Chanyeol ne m’a pas dit grand-chose. » Lui répondis-je.



Je fus de nouveau écarté de Tao par Kris et il me poussa vers Chanyeol. Kris attrapa Tao et l’emmena vers le fauteuil en face de nous. Kris mis son bras autour des épaules de Tao le tirant plus près de lui et m’envoyant des regards terrifiants. Est-ce qu’il croit que je pense à Tao de cette façon ? Tao s’approcha de Kris et lui murmura quelque chose à l’oreille qui relâcha lentement sa garde.



« Est-ce que ça va princesse ? As-tu mal ? Ce p****n de trou-du-cul. Qui diable pense-t-il être. Personnes ne te traitera comme cela tant que je serais là. » Tout comme Kris, Chanyeol faisait la même chose.



Sérieusement, qu’est-ce qui ne va pas avec ses gens ? C’est juste de l’amour fraternel ; rien d’autre. Ils auraient pu éventuellement nous laisser nous asseoir ensemble, mais ils interdisent toute affection excessive.



« Est-ce que tu sais si Sehun et Kai viendront aussi ? » Demandais-je à Chanyeol.



« Je ne sais pas princesse. Nous devons tous signer l’agrément, mais peut-être ont-ils choisis un horaire différent. » Répondit-il.



Je tenais toujours les mains de Tao et Kris me regardait toujours méchamment. Nous avons attendu encore quelques minutes avant que Sehun n’entre avec Luhan qui le suivait. Nous nous levâmes et nous précipitâmes vers Luhan pour l’enlacer.



« Pourriez-vous éloigner vos compagnons du mien ? » Dit froidement Sehun.



Kris et Chanyeol nous rappelèrent tous les deux et nous dirent de nous asseoir. Luhan n’avait pas l’air d’être blessé, mais il semblait épuisé, comme s’il n’avait pas dormi du tout. Je me retournais et regardais Chanyeol pour voir s’il me laisserait aller vers Luhan, mais il secoua la tête.



Luhan nous sourit à tous les deux et nous dit qu’il allait bien. Sehun fit en sorte qu’il s’asseye loin de nous sur une des chaises. Il s’assit en premier puis fit asseoir Luhan sur ses genoux. Luhan, bien sûr, semblait gêné, mais il n’avait pas l’air de penser à la main sur sa jambe qui le caressait ; faisant des cercles sur ses genoux. Des gens continuèrent d’arriver et de s’asseoir. Apparemment c’était un jour surbooké.



Kai et Kyungsoo arrivèrent dans la salle d’attente une heure et demie plus tard. Après que Kyungsoo nous ai aperçu, il essaya d’aller vers nous, mais il fut arrêté par son compagnon. Kai lui dit quelque chose qui l’attrista, mais il acquiesça tout de même, suivant Kai vers un siège.



« Park Chanyeol. » Un homme robuste avec une barbe l’appela depuis une porte que j’estimais être son bureau.



Je regardais rapidement mes frères tandis que Chanyeol me tirait. Les deux me firent un signe de la main et ensuite l’homme nous dit de nous asseoir. Le mur derrière son bureau était plein de photos d’une jeune fille aux longs cheveux bruns.



« Eh bien il semble que vous avez finalement trouvé un compagnon approprié. J’imagine que ma fille devra arrêter d’essayer jusqu’à ce que le contrat finisse. »



« Oh non monsieur Kang, je n’ai aucune intention de laisser monsieur Byun s’en aller, il a une apparence distinctive et ses gènes seront sûrement bénéfique à mes enfants. »



« Très bien, monsieur Byun vous avez été informé des procédures qui doivent être mises en place durant ce rendez-vous ? » J’acquiesçai. « Bien, si vous agréer avec les termes spécifiques du contrat vous devez signer votre nom sur la ligne en pointillée. Après cela nous prendrons quelques photos et nous vous ajouterons dans le système. »



Il me donna ensuite le contrat. Les mots étaient écrits tout petits et cela les rendaient difficile à lire. Je voulais le lire, mais il avait l’air d’être pressé et voulais me faire signer le contrat sans que je l’aie lu. Bien sûr, Chanyeol s’en aperçu et lui dit de me donner quelques minutes de plus. J’essayais de lire le plus vite possible, faisant attention à toutes restrictions que le contrat détenait. Chanyeol avait déjà signé sa copie, tout ce que je devais faire était de signer la mienne. Je pris le stylo et signais mon nom sur la ligne où était marqué le mot OMEGA. Je passer le papier à Chanyeol et il me donna le sien, faisant la même chose.



« Bien, si vous voulez bien me suivre dans la salle d’examen et vous déshabiller. Monsieur Park peut attendre ici. »



« Je suis désolé, mais je ne vais pas vous autoriser à faire cela. J’ai le droit de rester avec mon compagnon. De plus, il n’y a aucune obligation à ce que vous le déshabillez puisque j’ai déjà examiné son corps et qu’il n’a pas de marques distinctives sous ses vêtements. Il a un grain de beauté sur sa lèvre supérieure droite, un sur son pouce gauche, et quelques-uns sur ses oreilles. Je pense c’est assez pour vous. »



« Vous auriez pu manquer quelque chose, donc je dois voir sous ses vêtements. » Dit monsieur Kang tandis qu’il me tirait du siège.



« Ne vous avisez pas de toucher à mon compagnon. Je ne permettrais à personne de le voir exposé. Je suis le seul qui peut le voir de cette façon. » Chanyeol s’était levé, intimidant monsieur Kang de toute sa hauteur.



« Après tout s’il fuit ce sera de ma faute pour ne pas avoir donné une bonne description de mon compagnon. Donc, allez-y et prenait des photos de ceux dont je vous aie parlé. »



Monsieur Kang nous fit signe d’aller dans l’autre salle. Nous l’avons fait volontairement et il me dit de me mettre debout devant le mur. Il prit l’appareil photo et prit des photos de mon corps et des grains de beauté que Chanyeol avait mentionnée.



« S’il vous plait monsieur Byun mettez vos pouces sur l’écran et appuyez-les. Vos empreintes digitales vont être scannées et ajoutées au système. » Déclara le médecin.



Je fis exactement ce que le médecin me dit et mes empreintes digitales apparurent sur l’écran. Nous sortîmes de la salle et nous asseyâmes à nouveau sur la chaise dans le bureau principal.



« Eh bien monsieur Park le contrat que vous avez soumis à l’APA a était accepté. Le contrat expirera dans un an sauf si planifiez de le gardez avec vous, vous devrez signez un autre contrat avant que celui-ci ne finisse. »



Chanyeol attrapa ma main et commença à me tirer hors de la salle une fois que monsieur Kang lui avait donné une copie du contrat. Aucun de mes frères n’était dans la salle d’attente une fois que nous fûmes sortis du bureau. Il semblait qu’il ait été appelé. Chanyeol commença à me tirer à travers le couloir toujours en colère contre monsieur Kang.



Une fois que nous fûmes dans la voiture, il laissa échapper un gros soupir, et se tourna pour me faire face, il me fit un grand sourire.



« Ton joli petit cul m’appartient Princesse. » Déclara-t-il simplement.



Je secouais la tête désapprouvant son comportement.



« Je pensais t’avoir dit que j’avais un prénom Chanyeol. Peux-tu l’utiliser s’il te plait ? »



Il conduisit pendant un moment avant de garer la voiture sur le parking d’un grand immeuble.



« Je t’ai dit que j’allais t’acheter des vêtements après que nous ayons signé le contrat. Nous avons aussi besoin d’acheter quelques affaires de nécessité. Sois sûr de ne pas me quitter, quelqu’un comme toi risquerait d’attirer la mauvaise personne. »



Il m’attrapa la main et nous nous dirigeâmes vers les portes de l’immeuble. Je ne pouvais pas m’empêcher de comparer la taille de nos mains, autant mes doigts étaient longs et féminins autant ceux de Chanyeol étaient forts et semblaient plus masculin. Chanyeol remarqua que je regardais nos mains entrelacées et gloussa.



Acheter de nouveau vêtements était plus compliqué que je ne le pensais. Il ne cessait de se plaindre que les pantalons étaient soit trop serrés soit trop larges. Bien sûr, je ne payais pour rien, donc je le laissais choisir ce qu’il voulait. Il me faisait faire essayage sur essayage.



Une fois que nous eûmes fini l’achat de quelques nouveaux vêtements, nous nous dirigeâmes vers l’étage supérieur. Le magasin dans lequel nous entrâmes ressemblait à une pharmacie, il y avait des allées remplies de médicaments et de vitamines.



« Chanyeol que faisons-nous ici ? »



« J’aime quand tu dis mon nom. Nous devons commencer à acheter des vitamines prénatales et d’autres vitamines afin que mon fils naisse en bonne santé. Ils vendent aussi le meilleur lubrifiant ici. » Répondit-il.



« Comment sais-tu cela ? As-tu déjà été sexuellement actif avant ? »



« Ne sois pas jaloux ma renarde, je t’appartiens maintenant. Je peux t’assurer que mes intentions sont pures et que je veux que tu portes mon premier enfant. Voilà tout ce qui compte en ce moment. Donc, nous allons prendre quelques vitamines. »



Nous sommes passés dans toutes les allées, lisant toutes les étiquettes de vitamines. Je veux dire, il était un médecin, ne connaissait-il pas les différentes marques. Était-ce vraiment nécessaire ? Qu’est-ce que la niacine et la thiamine ? À quoi servent-elles même ?



« Arrête de bouder, j’ai trouvé ce que je cherchais. J’ai juste oublié la marque, mais je me rappelle l’étiquette du supplément. »



L’allée où se trouvaient les lubrifiants était intimidante. Il y avait des préservatifs, des vibrateurs, et certaines huiles spéciales. Chanyeol n’arrêtait pas de sourire en me disant combien j’étais inexpérimenté. Eh bien oui, avec qui allais-je obtenir de l’expérience ? Tous les bêtas de la ville soit me donne la chair de poule soit sont des vieillards et je ne voulais pas le demander à l’un d’entre eux. Quant à demander à certains de mes amis il fallait l’oublier, cela n’aurait fait que rendre les choses plus gênantes.



Il a finalement payé pour le lubrifiant et les vitamines qu’il avait achetées. Cela m’a rendu inquiet de ce qu’il comptait faire. Je veux dire, je sais comment se font les relations sexuelles, je ne suis pas idiot.



« Tu es calme depuis un moment, tu es excité ou quoi ? » Dit-il en souriant.



« En fait je suis terrifié. » Répondis-je honnêtement.



Il arrêta de sourire de façon narquoise et me regarda.



« Tu ne devrais pas l’être. Je ferai en sorte que ce soit agréable aussi bien pour toi que pour moi. Bien sûr, je ne vais pas mentir, ce sera douloureux, mais je vais essayer de rendre cela tolérable. Nous devons aller ailleurs, alors ne bouge pas. »



Il a conduit pendant une demi-heure puis s’est arrêté devant un hôpital. Nous sommes tous les deux descendus de la voiture et il m’a pris la main pour s’assurer que je ne me perdais pas. Une fois que nous fûmes à l’intérieur, les infirmières ont commencées à faire des signes à Chanyeol, lui souriant lorsqu’il passait. Il sembla remarquer l’attention qu’il recevait et me lâcha la main.



Il a commencé à marcher devant moi en essayant de mettre une certaine distance entre nous. Il m’a dit d’attendre sur l’une des chaises et parti. Il se dirigea vers l’une des infirmières et ils s’éloignèrent tous les deux me laissant seul.



Il avait honte de moi. J’ai pu voir comment il m’a repoussé lorsqu’il a vu cette infirmière, puis il est reparti avec elle. Je me suis assis dans l’un des fauteuils en essayant difficilement de ne pas me sentir déprimé. Je ne pense pas que Chanyeol m’aime, ce serait impossible, mais il devrait arrêter avec ces surnoms et ces petits gestes affectueux. En fait je pouvais croire qu’il ressentait autre chose pour moi que de l’attirance physique.



Je suis resté là pendant un certain temps, les infirmières me regardant méchamment et j’ai essayé de les ignorer. J’ai pris l’un des magazines essayant d’ignorer toute la négativité qu’il y avait autour de moi.



« Vous en êtes à combien de mois ma chérie ? » Demanda soudain une voix.



Je baissai le magazine pour voir qui me parlait. Deux dames âgées étaient assises à quelques chaises de la mienne. Je regardais autour de moi pour voir si elles ne parlaient à quelqu’un d’autre, mais il n’y avait pas grand monde dans la salle. Je me montrais du doigt quand l’une d’elles se tourna vers moi et elle hocha la tête.



« Oh non, je ne suis pas enceinte. » Je souris en les regardant.



« Alors que fais-tu ici ? Ici c’est la zone d’attente pour les médecins en charge des grossesses. » Dit une des dames.



« J’attends quelqu’un. Il avait besoin de faire quelque chose et il lui faudra certainement quelques minutes pour finir. » Lui expliquai-je.



Les minutes se transformèrent en heures et Chanyeol n’était toujours pas revenu. Les vieilles femmes étaient déjà reparties avec leurs filles. De nouvelles personnes étaient arrivées puis reparties. Je m’ennuyais. Il ne se souciait pas de moi ou autre. J’attendais ici depuis neuf heures du matin et il était déjà quatorze heures. Mon estomac se plaignait du manque de nourriture.



Les infirmières à la réception me regardaient toujours méchamment. Je ne sais même pas pourquoi. Je me suis levé et me suis étiré une fois de plus, mes fesses me faisaient mal à force de rester assis. Les infirmières de la réception étaient parties déjeuner après avoir mis un panneau sur la réception, elles avaient de la chance.



J’étais assis seul, les infirmières étaient parties et les gens avaient cessés de venir après qu’elles aient posé le panneau. Je me levais et me dirigeais vers le couloir que Chanyeol avait pris, en espérant que je l’apercevrai. Le couloir était long, mais il n’y avait personne en vue. Il aurait pu au moins me laisser à la maison. Je n’ai rien à faire ici. Je me suis traîné vers la chaise.



Voyant que personne n’était en vue, je commençais à chanter tranquillement ; une des chansons que ma mère chantait toujours pour nous. Je regardai l’horloge et vingt minutes étaient passées. J’ai tout essayé pour me distraire, mais le silence me rendait somnolent. Je savais que dormir dans un lieu inconnu n’était pas le plus malin, mais il n’y avait personne et la porte principale était verrouillée. J’avais vérifié il y a un certain temps, donc personne n’entrera à moins d’avoir la clé. Je fermai les yeux et me suis détendu.



Je me suis alors blotti avec l’oreiller en essayant de trouver une position confortable. Attendez ; il n’y avait pas d’oreiller lorsque j’avais fermé les yeux. J’ai brusquement ouvert les yeux et vis un visage inconnu. Je me reculai de l’étranger en essayant de mettre une certaine distance avec lui.



« Pas besoin d’avoir peur. Je ne vais pas vous faire de mal. » Dit-il en riant.



« Où est Chanyeol ? » Demandais-je.



« Cette tête de linotte est toujours avec Soyou faisant je ne sais quoi ? Je ne comprends pas qu’avec une personne telle que vous, il continue d’aller la voir. » Répondit l’étranger.



« De quoi parlez-vous ? » Demandais-je en évitant sa question.



« Que penses-tu qu’il soit en train de faire ? Je suis sûr que tu es capable de mettre ensemble les pièces du puzzle. Il ne s’est pas inquiété de te laisser seul pendant des heures. Que crois-tu que cela signifie ? » Rétorqua-t-il.



« Il est de toute évidence occupé et c’est compréhensible. Puis-je partir maintenant, il est probablement en train de me chercher pendant que nous parlons ? » J’essayais de me lever pour être repoussé sur le lit.



« Pendant que tu étais en train de dormir, je suis allé vérifier pour voir s’il semblait inquiet à ton sujet, alors laisse-moi te dire qu’il ne l’est pas. En fait, si ma mémoire est bonne, il déjeunait avec elle. T’a-t-il apporté à manger ? Je veux dire, tu es resté assis là pendant un bon moment, n’est-ce pas ? »



Les larmes que j’avais retenues coulaient maintenant sur mes joues. Chanyeol était vraiment gêné par moi.



« Ne pleure pas ma beauté, je vais te montrer comment tu devrais être traité. Chanyeol est encore un enfant ; tu as besoin de quelqu’un avec de l’expérience, quelqu’un qui est déjà mature. »



Il m’attrapa par le bras et commença à me tirer du lit.



« Laissez-moi ! » Il se retourna et me gifla au visage.



« Personne ne t’as dit de ne pas te battre avec un alpha ? »



Je lui mettais un coup de pied dans l’aine courrais loin de lui. Je tournais à chaque coin, mais tout se ressemblait. J’avais peur, je voulais rentrer à la maison. J’essayais d’ouvrir les portes, mais elles étaient toutes verrouillées.



Je me suis heurté à quelqu’un lorsque j’ai tourné dans un coin et je suis tombé au sol. Un vieil homme portant une blouse de médecin essaya de m’aider mais je reculai. Je ne peux faire confiance à personne ici, ils sont tous les mêmes.



« Calme-toi mon enfant. Laisse-moi regarder ton visage. » Dit le vieil homme.



Les pas de quelqu’un en train de courir résonnaient dans le couloir. L’homme eut l’air furieux une fois qu’il m’eut repéré. Je me suis levé en vitesse et j’ai essayé de fuir, mais le vieux médecin m’en a empêché.



« S’il vous plaît laissez-moi partir, il va me faire du mal. » Priai-je l’homme.



« Qui va te blesser mon enfant ? » Demanda-t-il.



Une fois qu’il fut à côté de nous, il me tira loin de l’homme, mais une fois qu’il l’eut repéré, il me laissa aller.



« Directeur Park, j’essayais de ramener mon compagnon insolent dans mon bureau. J’ai à peine signé le contrat et il me désobéi déjà. »



« Vraiment ? Quand l’avez-vous signé ? Je ne l’ai jamais vu ici. Mon fils m’a dit cela à propos de son compagnon et sa description correspond à votre paire. Prenez soin de mentir mieux que ça. »



« Vous devez faire une erreur, celui-là est mon compagnon. Merci encore pour l’avoir attrapé, il sera puni. »



Il essaya de me tirer, mais le vieil homme l’arrêta.



« Je vous suggère de vous en aller et de prendre vos affaires docteur Bang. Vous êtes viré, je vais envoyer les gardes pour m’assurer que vous êtes escorté hors du bâtiment. Vous serez alors déclaré à l’APA.



L’homme reparti furieux de ce qui était arrivé. Il me regarda et me maudit.



« Est-ce que tu es Baekhyun ? » Je hochai la tête.



Il me tira le long des couloirs prenant quelques tournants jusqu’à ce que nous arrivions dans un couloir plein de bureaux. Nous entrâmes dans l’un d’eux et il me fit signe d’aller m’asseoir sur le canapé.



« Eh bien, ce n’est pas la façon dont je voulais rencontrer la personne qui me donnera des petits-enfants. Chanyeol m’a appelé ce matin, en me disant qu’il allait venir avec son compagnon pour que je le rencontre, mais il a dû aller faire une chirurgie. »



Il commença à mettre du désinfectant sur la coupure de ma lèvre.



« Les infirmières étaient censées t’emmener dans son bureau. Mais lorsque je suis allé vérifier tu n’y étais pas. Je suis allé demander aux infirmières pour seulement être informé que tu étais parti. Bien sûr, cela était impossible parce que tu n’es pas autorisé à quitter les lieux, à moins d’être accompagné par un parent ou ton partenaire. Je suis désolé que tu ais dû passer par cette expérience. Maintenant, prends cela, ça t’aidera à te détendre. »



Je pris la pilule et le verre d’eau



« Tu es certainement plus jolie que ce que Chanyeol m’a dit. Maintenant je vois de quoi il parlait. Maintenant dors mon enfant. Je dirai à Chanyeol où tu es après son opération. »



La pilule m’a rendu somnolent. Je me suis bien installé sur le canapé et j’ai fermé les yeux



῀῀῀῀῀



« Princesse, lève-toi. »



Je gémis et ouvris les yeux une blouse bleu foncé.



« Ne me touche pas. »



Chanyeol me regarda confusément et essaya de me lever du canapé. Je repoussai ses mains. Il essaya de me serrer dans ses bras, mais je le giflai



« Princesse je sais que tu es en colère pour avoir été laissé seul pendant longtemps, mais cela ne te donne pas l’excuse de me frapper. »



« Tu n’en avais rien à faire. Tu n’as même pas remarqué, tu étais trop occupé avec cette Soyou. Si tu la voulais depuis le début pourquoi ne lui as-tu pas demandé ? » Les larmes se mirent à couler.



« De quoi diable es-tu en train de parler ? Tu es le seul que je veux Baekhyun et je ne sais pas qui t’as dit cela, mais ce n’est pas vrai. Qu’est-il arrivé à ta lèvre ? Pourquoi saigne-t-elle ? » Demanda-t-il de manière concernée.



« Chanyeol, je pense que nous devons parler. » Je n’avais pas remarqué que le père de Chanyeol était aussi revenu dans le bureau.



« Papa, ce n’est pas le bon moment. Peut-on parler plus tard ? » Répondit Chanyeol.



« Ça ne peut pas attendre. Ça a à voir avec la coupure de la lèvre de Baekhyun. »



Les deux sont repartis me laissant seul une fois encore. Je pouvais entendre Chanyeol crier et son père essayer de le calmer. Il revint dans la pièce l’air furieux, il s’assit ensuite à côté de moi et me prit dans ses bras. J’essayai de le repousser, mais il ne fit que me tenir davantage.



« Chut. Je suis désolé Princesse, mais s’il te plait ne me repousse pas. Je n’aurai jamais dû te laisser seul. Je n’ai pas de sentiment pour Soyou, tu es le seul qui hante mon esprit depuis que je t’ai rencontré. Nous sommes finalement ensemble. Ne commence pas à me haïr. Je ferai en sorte que ce fils de p**e paie pour ce qu’il a essayé de faire. Est-ce qu’il t’a touché ? »



Je ne lui ai pas répondu, je suis toujours en colère contre lui. Le baratin ne me fera pas me sentir mieux. Il était un c*n et un trou-du-cul, qui a été distrait par un joli visage, et m’a oublié. Si ça n’avait pas été pour lui, rien ne serait arrivé.



« Baekhyun s’il te plait réponds-moi. Je suis désolé, mais rien de ce qu’il a dit n’est vrai. Soyou a déjà été revendiquée. Je n’ai jamais eu d’intérêt pour elle, elle parle trop bizarrement. Elle n’est pas toi. »



Le père de Chanyeol été parti pour nous laisser un peu d’intimité. Je n’avais toujours pas regardé Chanyeol. Je craignais que si je le faisais j’aurais pu faire quelque chose que j’aurai regretté plus tard.



« Baekhyun réponds-moi. »



« Tu ne te soucis pas. Je pensais que tu t’en souciais, mais tu m’as laissé une fois que tu en as eu l’occasion. » Je sais que je dois probablement avoir de la morve sous le nez et mes yeux doivent être rouge à force d’avoir pleuré.



« Ne pleure pas Baekhyun. Je ne te remplacerai jamais avec personne. Maintenant rentrons à la maison et tu pourras te reposer. »



Il essaya de nouveau de me lever, mais je tapai ses mains. Nous allâmes vers la voiture et il démarra. La route se fit en silence. Une fois que nous fûmes arrivés à l’appartement, je me roulais en boule sur l’un des fauteuils du salon.



« Allons, Baekhyun tu es en train de devenir irrationnel. Va dormir dans le lit, tu seras seulement mal pour avoir dormi sur ce fauteuil. » Dit-il alors qu’il me soulevait au niveau de ses épaules.



« Pose-moi Chanyeol ! » Hurlai-je avec colère.



Une fois qu’il m’eut mis sur le lit, il alla fermer la porte. Il revint alors dans la chambre faisant des allés retours et en ayant l’air désespéré.



« Je ne te remplacerai jamais avec personne, tu m’entends ? Ce qui est arrivé est une erreur, quelque chose que j’aurai pu éviter, mais j’ai été appelé. J’ai dit à l’une des infirmières de t’emmener à mon bureau. Tu étais supposé y être sain sauf et non être emmené quelque part par n’importe quel idiot. Je suis désolé, mais n’arrête pas de me parler. Nous sommes finalement en bons termes, ne commence pas à me détester à nouveau. » Dit-il avec une pointe de tristesse dans la voix.



Il s’arrêta finalement de bouger et me regardai. Il avait l’air désespéré. Il marcha jusqu’au lit et s’assit à côté de moi.



« Je t’aime Baekhyun, je t’aime tellement. Je sais que tu es en colère avec moi, mais s’il te plaît n’arrête pas de me parler. » Dit-il sincèrement.



« Donc je ne t’embarrasse pas. » Constatai-je simplement.



« Pourquoi penses-tu cela ? Baekhyun tu es une telle poupée. Si j’avais été embarrassé par toi je t’aurais laissé après la signature du contrat. Je voulais te faire rencontrer mon père. Ce n’est pas allé dans la direction que j’avais prévue, mais tu n’es pas une gêne. C’est toi qui devrais être embarrassé par moi. Tu es tellement beau. » Répondit-il.



Il fit alors courir ses pouces sur mes yeux essuyant mes larmes.



« Je n’aime pas quand tu pleures Baekhyun. » Il essaya de m’enlacer et je le laissai faire cette fois.



« Maintenant j’ai faim et je suis à peu près sûr que toi aussi ; nous n’avons rien mangé depuis que nous nous sommes levés. Je connais un restaurant qui sert des nouilles au poulet qui les livre donc nous n’aurons pas besoin de quitter la maison. Tu en veux ? »



Chanyeol m’embrassa encore une fois, sa joue posée sur le haut de ma tête. Il m’embrassa la tête et alla prendre le téléphone pour appeler le restaurant.



Je pris alors une douche pendant que Chanyeol attendait la nourriture dans le salon. Il faisait déjà sombre et j’étais épuisé. Je laissai l’eau couler sur mon corps lavant tous les évènements de la journée. Il disait que je ne l’embarrassé pas, mais pourquoi a-t-il lâché ma main lorsque nous sommes arrivés à l’hôpital une fois qu’il eut vu Soyou. Peut-être voulait-il la rendre jalouse. Alors pourquoi voulait-il me faire rencontrer son père ? Ça n’avait pas de sens.



« Baekhyun, tu es là-dedans depuis un moment. Vas-tu bien ? » J’acquiesçai alors qu’il soupirer et quitter la pièce.



Nous sommes de retour dans une atmosphère bizarre. Nous mangions sur la table de cuisine. Chanyeol m’inquiétait il me jetait un regard presqu’à chaque minute. J’avais eu le temps de réfléchir à ce qui s’était passé et nous étions tous les deux en faute. Il avait eu tort de me laisser là sans s’assurer que j’étais en sécurité avec une personne de confiance. J’étais aussi en tort. A quoi je pensais pour avoir décidé que je pouvais dormir en toute sécurité dans le hall d’accueil ? C’était une décision irrationnelle.



Après que nous ayons fini le repas, je quittai la cuisine et retournai dans la chambre. J’avais honte de la façon dont je m’étais comporté, mais en même temps, je me sentais trahi. J’étais confus à propos de tout. Durant le voyage vers la ville, j’avais vu le « vrai » Chanyeol, et pas le c*n qu’il prétendait être. L’adulte abruti et libidineux qui ne se souciait pas d’être en public et me pinçait les fesses et me tenait la main. Même si je voulais le nier j’étais touché par lui, nous partageons les mêmes loisirs et des conversations intéressantes. J’étais à l’aise avec lui.



La lumière fut allumée et Chanyeol entra avec tout ce qu’il avait acheté dans le magasin. Il se dirigea vers l’armoire et commença à les ranger. Il prit les vitamines et les mit sur la table de nuit près de moi.



« Demain tu commenceras à prendre les vitamines. Nous avons besoin que tu sois fort et en bonne santé. Je sais que tu es encore furieux de ce qui s’est passé et je ne te blâme pas si tu me déteste maintenant, mais tu dois t’acquitter de tes fonctions. Je ne t’obligerais pas à faire quelque chose que tu ne veux pas, mais je n’attendrais pas trop longtemps. Tu sais que les pervers sont attirés par les personnes jolies et pures telle que toi et cela ne fera qu’ajouter davantage de désir pour quelqu’un d’essayer de prendre avantage sur toi. Je vais dormir dans la chambre d’ami pour un premier temps. Je sais que mon visage est la dernière chose que tu veux, simplement ne pars pas. » Dit-il.



Je pouvais entendre la culpabilité dans sa voix. Je ne le haïssais pas. Je n’étais juste pas heureux avec sa façon d’agir, mais ça ne voulait pas dire que je ne l’aimer pas.



« Chanyeol. » Ai-je simplement déclaré.



Il s’arrêta de marcher puis se tourna, et marcha vers le lit.



« Je… je ne te déteste pas. Tu n’as pas à dormir dans la chambre d’ami. J’admets que j’étais en colère quand tu m’as quitté, mais ce n’était pas seulement de ta faute c’était aussi de la mienne pour m’être endormi dans la salle d’attente. »



« Ce n’est pas de ta faute, tu es la victime ici. Il n’avait aucun droit de s’approcher de toi. Je suis celui qui est en faute ici. J’ai signé un agrément pour te protéger et j’ai échoué au bout de quelques heures. Ne te force pas Baekhyun. »



Il était sur le point de partir quand je lui ai attrapé la main.



« Vraiment tout va bien, tu l’as dit toi-même, c’est de sa faute et non de la nôtre. »



Il fit courir sa main à travers ses longs cheveux et soupira.



« Es-tu sûr de cela à propos de cela ? Je ne veux pas te faire te sentir mal à l’aise. »



« J’en suis sûr, je me suis habitué à ta respiration lourde et à tes reniflements constants. »



Il me fit un faible sourire et se dirigea vers son côté du lit.



« Tu peux parler, tu jappes tout le long de la nuit. Sommes-nous bien Baekhyun ? » Me demanda-t-il en hésitant.



J’acquiesçai. Il enleva son tee-shirt et se mit au lit. Je me sentais encore incertain à propos des véritables intentions de Chanyeol mais ça ne voulait pas dire que j’allais le punir pour quelque chose que je ne connaissais même pas.



« Chanyeol pourquoi m’as-tu lâché la main et essayé de faire comme si tu ne me connaissais pas ? » Demandai-je innocemment.



Il s’arrêta de bouger et se tourna pour me regarder.



« Tout le monde au travail ne me voit que comme ce c*****d ou le fils du directeur, s’ils me voient être affectueux envers toi, ils commenceront à parler et je déteste quand les gens commencent à commérer sur la vie personnelle de quelqu’un. »



« Oh ! »



« Hé, ça ne veut pas dire que je n’ai pas envie de te toucher. En fait je peux à peine tenir mes mains éloignées de toi, mais ce n’est pas le bon moment. »



Je me tournai de mon côté lui présentant mon dos une fois qu’il eut éteint la lumière.



῀῀῀῀῀



Je sentais de douces touches le long de mon estomac me faisant ouvrir les yeux. Seule la lumière de l’extérieur éclairait le couloir me donnant une légère vue de Chanyeol.



« Qu’est-ce que tu fais ? » Demandais-je encore sonné.



Il se baissa et commença à faire courir sa langue le long de mon ventre. Le souffle de l’air conditionné entra en contact avec les traces de salive de Chanyeol me faisant frissonner. Ses mains faisaient des cercles sur mes cuisses en les pressant. Il fit passer le tee-shirt au-dessus de ma tête. Il continua de faire courir sa langue sur ma poitrine puis sur tout le chemin jusqu’à mon cou.



« Je suis désolé Baekhyun mais je ne peux pas attendre. » Dit-il lascivement.



Je déplaçai ma tête sur le côté lui donnant plus d’accès à mon cou tout en profitant de ce qu’il faisait. Ses mains agrippaient mes cuisses en remontant lentement. Il déplaça sa bouche vers mon visage embrassant à peu près ma bouche. Ses lèvres bougeaient agressivement contre les miennes, tirant mon visage plus près du sien. Il s’arrêta et se recula vers mon cou sensible le mordant et me faisant japper dans un mélange de plaisir et de douleur. Ses mains agrippaient mes hanches et les maintenaient vers le bas pour qu’elles ne bougent pas.



Il se déplaça vers le bas, léchant et mordant partout où sa bouche entrait en contact avec ma peau. La température avait augmenté et l’air conditionné n’aidait pas. La transpiration sur mon front rendait mes cheveux collants, me faisant me sentir mal à l’aise. Il relâcha mes hanches et attrapa mon sous-vêtement, le faisant descendre. Je me suis ensuite raidi à la soudaineté de l’acte, mais ai continué à le regarder. Il se retira de ma poitrine et me fixa alors que je tendais de calmer ma respiration, ma poitrine bougeant rapidement.



Son regard était plein de luxure et de désire. Il déplaça sa main vers le bas, touchant l’organe sensible. Je gémissais bruyamment et il souriait avant de devenir plus audacieux et d’ajouter plus de pression à chaque caresse. La chambre était remplie des gémissements et des pleurnichements que je laissais échapper à chaque fois que Chanyeol bougeait sa main. Je serrais mon poing attrapant les draps. Il s’arrêta soudainement et je me plaignais bruyamment le faisant glousser.



Il se leva du lit et je l’observai alors qu’il retira son pantalon. Il commença à se toucher avant de revenir dans le lit. Ses lèvres chaudes dominant les miennes une fois encore les déplaçant avec anticipation. Le baiser devint plus sauvage cette fois, ses lèvres se firent plus agressive avant qu’ils ne les descendent dans mon cou embrassant et mordant partout où il passait.



« J’ai besoin que tu te détendes. »



Il se releva et attrapa une bouteille de lubrifiant qui était sur le lit, enlevant le capuchon. Il attrapa mes jambes et les écarta se plaçant entre. Il prit la bouteille et la pressa mettant un peu de lubrifiant sur ses doigts.



Je m’attendais à ce qu’il y ait de la douleur lorsque le premier doigt entra, mais il n’y en eut pas. Il en ajouta un peu plus et les déplaça faisant des cercles sur le muscle. Il continua de faire des cercles sur mes cuisses pour faire en sorte que je reste détendu. Il continua de faire la même chose, écartant ses doigts pour étirer les muscles, j’haletais et sifflais tandis qu’il les déplaçait.



Il saisit de nouveau la bouteille de lubrifiant la serra et en mis une grande quantité sur sa longueur. Il se rapprocha de moi et plaça la pointe devant mon entrée et la poussa lentement à l’intérieur. Il grognait et grondait, tenant mes hanches rudement, je pleurais et me tortillais de douleur tandis qu’il plongeait lentement à l’intérieur de moi. Je sifflais bruyamment et il s’arrêta de bouger.



« Détend-toi. » Grogna-t-il bruyamment et commença à faire courir à nouveau ses mains le long de mon membre frottant le bout avec son pouce. « Dis-moi quand tu es prêt. »



« Bouge. » Haletai-je après quelques minutes.



Ses coups étaient longs, me faisant gémir à chaque mouvement qu’il faisait. Je me tortillais alors qu’une vague de plaisir me frappait avec force. Il s’en aperçu et il commença à s’enfoncer plus profondément et plus vite. La tête de lit frappait le mur bruyamment se mélangeant avec nos gémissements à tous les deux.



« Tu es tellement étroit. »



Je me tortillais et gémissais fortement son nom occasionnellement. Ses mains agrippaient et faisaient des contusions sur la peau de mes hanches. Ma respiration était inégale tandis que je me tordais sous lui. Ses yeux n’ont jamais quitté les miens tandis qu’il continuait à s’enfoncer profondément en moi.



Son rythme est devenu plus rapide et plus puissant nos peaux claquant puissamment entre elles. Ses gémissements et grognements se faisaient plus forts de minute en minute. Sa main se déplaça de nouveau sur mon membre et commença à le caresser de plus en plus vite et de plus en plus fort. Le plaisir était trop pour moi et je gémissais bruyamment son nom tandis que mon corps se tordait dans l’extase finale.



Chanyeol continuait de bouger en moi, gémissant mon nom fortement avant que je ne sois rempli d’une sensation de chaleur. Sa respiration était inégale et ses cheveux collaient sur son front. Son corps pourtant fort maigre était couvert de fines gouttelettes de sueur. Il se pencha en avant et scella nos lèvres ensemble, le baiser était gentil mais ferme, tendre mais possessif. Il fit passer sa langue sur ma lèvre inférieure avant de la pousser à l’intérieur de ma bouche. Il se retira et une chaîne de salive reliait nos lèvres.



« Tu étais génial Baekhyun, tu aurais dû voir comment tu avais l’air beau pendant que tu gémissais mon nom. Je vais me retirer, mais j’ai besoin que tu dormes sur le ventre afin que ma semence reste en toi. » Expliqua-t-il.



Il se retira lentement et je laissai échapper un faible gémissement d’inconfort. Il me fit rouler sur le ventre et il en profita pour me claquer les fesses. Mon dos se voûtait dans la douleur et il laissa échapper un gloussement.



« Tu as un cul magnifique Baekhyun, il est si rond et si doux. »



Ses mains étaient toujours sur mon derrière écartant mes fesses me faisant sentir la piqûre entre eux. Mes yeux tombaient et j’étais trop fatigué pour protester, mais je pouvais sentir les lèvres de Chanyeol laisser un chemin de baiser sur ma colonne vertébrale. Ses mains massaient mes fesses et mes jambes.



῀῀῀῀῀῀



Lorsque j’ouvris les yeux je vis Chanyeol en train de me regarder. J’essayai de me retourner mais une forte douleur dans le bas de mes reins m’a fait penser à deux fois avant de me déplacer. Je sifflai fortement essayai de trouver une position confortable.



« Je vais te préparer un bain chaud, pour soulager la douleur. Je veux que tu prennes ces pilules, cela t’aidera avec la douleur de ton joli petit cul. »



Je pris les pilules et le verre d’eau que Chanyeol avait posé sur la table de nuit. Il se leva du lit et se dirigea vers la salle de bain. Il était toujours nu et je pouvais sentir mes joues rougir tandis que je me rappelai ce qui c’était passé la nuit dernière ou devrais-je dire tôt ce matin. Ça faisait mal et ça fait toujours mal, mais le plaisir que j’ai ressenti après la douleur initiale était incroyable.



Chanyeol revint et me porta précautionneusement afin de ne pas toucher mon derrière abusé. Il souriait d’une oreille à l’autre.



« Arrête de sourire comme ça tu me fais peur. » Dis-je alors que je le regardais sourire.



« Pourquoi ne pourrais-je pas être heureux alors que je t’ai enfin réclamé la nuit dernière ? J’ai été tenté de recommencer il y a quelques heures, mais j’ai décidé de te laisser récupérer avant que nous ne le fassions à nouveau. Sérieusement Baekhyun, tu as un cul merveilleux, c’est si rond et étroit. »



Il me mit dans la baignoire et je sifflai une fois que l’eau entra en contact avec mon derrière. Chanyeol entra lui aussi dans la baignoire, se mettant derrière moi et frottant ses mains sur mon « merveilleux cul » comme il aimait l’appeler. Il commença à caresser tout mon corps essayant d’alléger ma souffrance.



« Tu sais, je pensais vraiment que tu allais m’arrêter hier. Je suis heureux que tu ne l’aies pas fait ; maintenant ce n’est qu’une question de temps avant que tu ne portes mon premier enfant. »



Une fois que nous eûmes fini, il m’aida à sortir de la baignoire et je vis mon reflet dans le miroir. Mon cou et ma poitrine étaient pleins de marques et mes hanches avaient des marques de mains sur elles. Je rougissais et regardais ailleurs.



« Tu n’as pas à te sentir embarrassé, tu as l’air encore plus beau ainsi. »



Il me donna l’un de ses longs tee-shirts et une paire de boxer. Puis il me ramena sur le lit.



« La servante est déjà venue pour changer les draps, elle est probablement en train de les laver pendant que nous parlons. Le cuisinier est arrivé il y a quelques heures mais tu dormais encore. Je ne veux pas que tu te lèves, je veux que tu te reposes. Je vais t’amener de la nourriture comme cela tu pourras regarder la télé ou lire un livre. Je vais appeler mon père et lui dire que je resterai avec toi aujourd’hui. »



Mes fesses me faisaient toujours souffrir, mais je n’y prêtais pas vraiment attention. Chanyeol m’avait laissé un peu de nourriture et sa façon d’agir avec moi était pleine de sensibilité. Pendant que nous étions dans la baignoire il n’a pas arrêté de m’embrasser, me faisant avoir l’expérience du même plaisir que celui que j’avais ressenti hier. Il ne s’arrêta pas là, il attrapa ma main et l’amena à son membre, la déplaçant dessus. Après avoir fini de nous sécher il me mit sur le comptoir, me mettant doucement de la crème pour apaiser la douleur.



Je ne pouvais pas croire que j’avais ressenti du plaisir et aimé tout ce qu’il avait fait. Tout ce que j’avais entendu à propos des relations sexuelles avec un mâle alpha n’était pas forcément vrai. Ça faisait mal et ça faisait toujours mal, mais le plaisir que j’avais ressenti entre était incroyable.