Mieux le comprendre

par mika

Point de vue de Luhan :



Je tournais mon corps vers la portière pour échapper au regard de Sehun. Après avoir été menacé pour monter dans la voiture, je ne voulais pas vraiment voir son visage. Je ne sais pas vraiment pourquoi il fait cela ; il a bien été clair sur le fait qu’il n’aimait pas les gens qui sont aussi sales que moi. Pourquoi aurait-il même pu envisager de me prendre comme partenaire ? Peut-être le fait-il pour faire enrager sa mère, pour marquer un point. Juste comme la dernière fois.



Je me mettais dans une position plus confortable, Sehun conduisait depuis des heures maintenant, et il ne m’a pas jeté un seul coup d’œil depuis que nous sommes partis. J’espère que je serais capable de le comprendre. Il y a quelques heures il a monté le chauffage après s’être aperçu que je tremblais. Pourquoi ne peut-il pas juste être gentil avec moi ? Je ne mérite pas le traitement que j’ai reçu.



Peut-être que sa mère est la raison pour laquelle il est comme ça. Je me souvenais comment il lui avait parlé à l’hôpital. Aucun fils ou fille n’aurait parlé à leur mère de cette façon. Que lui a-t-elle fait pour lui faire haïr tous les omégas ?



En parlant de mères, en serais-je une bonne ? Je n’ai pas vraiment beaucoup d’expérience, mais j’espère que je serais la meilleure mère qu’il/elle aura. J’espère que j’aurais une fille, les garçons sont trop pénibles, mais là encore elle pourrait être un oméga, et elle sera traitée juste comme ma mère. Je laissais échapper un autre soupir.



« Pourrais-tu arrêter de soupirer à chaque minute ? Tu m’ennuie. »



« Eh bien si vous me trouvez si ennuyeux pourquoi ne me laissez-vous pas ici. » Lui hurlais-je, ennuyé par sa présence et son attitude.



La voiture fit un brusque virage et s’arrêta. Sehun sorti de la voiture, puis en fit le tour ; vers ma portière, et ouvrit la porte.



« Sors. » Dit-il la voix pleine de colère.



Je fus alors tiré hors de la voiture.



« Tu devrais être reconnaissant que j’ai même pu te considérer comme la mère de mes enfants, mais si tu ne le veux pas, alors je ne te forcerai pas. Je perds mon temps avec toi. » Il retourna dans sa voiture et démarra.



Je regardais sa voiture disparaître en me laissant derrière. Quel crétin ! Il aurait pu au moins me laisser dans une ville ou quelque chose, mais pas sur cette route effrayante. Nous avons passé une ville il y a une heure, peut-être que je pourrais y aller et voir si quelqu’un peut me ramener à la maison.



J’aurais dû ne rien dire du tout, maintenant je suis seul dans un endroit inconnu. Le soleil brillait toujours, mais il s’en ira probablement dans quelques heures : probablement dans trois ou quatre heures. J’ai faim et je n’avais pas pu manger beaucoup hier parce que mon estomac était dérangé, mais maintenant je le regrette. Je suis affamé, je n’ai même pas eu de petit déjeuner aujourd’hui.



Des nuages dans le ciel ont bloqués le soleil, vraiment ? La journée peut-elle être pire. J’aurais dû ne rien dire. Sehun n’est peut-être pas la personne la plus amicale du monde, mais il essaye. Le tonnerre me fit sursauter et fit s’élever mon rythme cardiaque.



Soudain la pluie se mélangea avec mes larmes. Je m’arrêtai de marcher et m’assis sur le béton sale. La pluie continua de tomber puis une voiture s’arrêta devant moi. Ce n’était pas la voiture de Sehun ; la voiture était vieille et bleue. Un vieil homme sortit de la voiture et se dirigea vers moi.



« Hé bébé, tu as besoin que l’on te conduise quelque part ? » Il sourit en me regardant, mais ses dents de devant avaient disparu.



« Je… j’attends quelqu’un, merci. » Je me suis rapidement levé et ai commencé à marcher plus vite.



Je fus saisit par derrière et tiré vers la voiture. J’ai essayé de m’enfuir, mais l’homme a commencé à me retenir. Je pouvais sentir ses mains sales me touchaient le visage pour me faire le regarder.



« Tu vois bébé, quand quelqu’un avec une position plus élevée que toi te demande quelque chose eh bien tu ne devrais pas le rejeter. J’ai vraiment touché le jackpot avec quelqu’un de si beau laissé seul ici. Ne t’inquiète pas je vais bien te traiter. »



Oh mon dieu, pas encore. L’homme a ouvert le coffre de sa voiture, et m’a poussé à l’intérieur et l’a fermé. Je commençai à frapper l’intérieur en espérant qu’il allait m’ouvrir et me laisser partir. Les larmes se sont mises à couler et je me suis mis à hurler en espérant que quelqu’un m’entendra et m’aiderai.



Après quelques minutes à essayer d’ouvrir le coffre, je renonçai. Le coffre fut ouvert à nouveau, et j’en profitai et me précipitai en avant dans l’espoir de sortir.



« Arrête de bouger. » Dit une voix. Je n’avais jamais été aussi soulagé d’entendre sa voix.



Je l’ai enlacé et ai continué de pleurer dans ses bras. Il mit lentement un de ses bras autour de ma taille et me tira plus près de lui.



« Chut… je te tiens mon amour. Chut… » Il m’embrassa sur la tête et m’a tiré vers sa voiture.



Il ouvrit la voiture et me fit entrer dedans. Je le vis parler à l’homme qui m’avait presque enlevé et le frapper au visage le faisant tomber puis il se mit à le frapper à l’estomac deux fois.



Il monta dans la voiture et augmenta le chauffage espérant que cela m’empêchera de grelotter. Nous avons roulé pendant une heure dans un silence complet. Mes larmes ne s’étaient pas arrêtées depuis lors. Je pouvais le voir me jeter des coups d’œil de temps en temps.



Il se gara dans le parking d’un motel et sorti de la voiture.



« N’ouvre pas la portière à quelqu’un d’autre que moi. Tu as compris. » A-t-il dit, alors qu’il fermait la portière de la voiture. Il se dirigea vers le bureau de la réceptionniste. Il en sortit et se dirigea vers la voiture et ouvrit le coffre et en sortit ma valise. Il ouvrit ma portière et me fit sortir de la voiture.



« Viens. » Il me tira vers lui et se dirigea vers une des portes de l’hôtel.



Une fois que nous fûmes à l’intérieur, il entra dans la salle de bain et alluma la douche.



« Je veux que tu prennes une douche ; tu vas tomber malade si tu ne le fais pas. » Dit-il alors qu’il me tirait vers la salle de bain.



« Je serais à l’extérieur, donc si tu as besoin appelles-moi. »



J’ai enlevé mes vêtements mouillés et me suis assis dans la baignoire en étreignant mes genoux. Mes larmes n’avaient pas cessé de couler et se mélangeaient avec l’eau de la douche. Je nettoyais la nouvelle crasse que j’avais acquis ; maintenant Sehun ne voudra plus de moi. Je suis plus sale qu’auparavant.



« Luhan est-ce que ça va ? » Ai-je entendu Sehun demandé tandis qu’il frappait à la porte.



J’entendis la porte s’ouvrir, et je pus voir la silhouette de Sehun derrière le rideau. Sehun éteignit l’eau, ramassa une serviette et la mit autour de moi sans me regarder. Il commença à me frotter pour me sécher.



« Je suis sale Sehun, vous ne devriez plus me toucher. »



Il me conduisit à la chambre et me donna des vêtements pour me changer, se retournant pour me donner un peu d’intimité. Une fois que j’eus fini de m’habiller, il me guida vers le lit.



« Tu n’es pas sale. » Dit-il une fois qu’il eut nettoyé mon visage avec ses mains.



« Vous l’avez dit vous-même ; je suis sale, sale, je suis dégoûtant. J’ai été contaminé et touché. »



Sehun me saisit et me serra dans ses bras, en me frottant le dos.



« Tu n’es pas sale. Tu es la personne la plus pure que je connaisse. »



« Maintenant va dormir, il pleut assez fort et je doute que ça ira mieux de sitôt. Nous partirons à nouveau demain matin. »



Il enleva sa chemise et s’allongea sur le lit avec moi. Je m’éloignai de lui, mais il tendit les bras me tira près de sa poitrine. Je pouvais sentir son cœur battre sous mes doigts, et son eau de Cologne envahir mes narines. Un de ses bras était autour de ma taille et son autre caressait ma tête.



« Dors. »



Je n’ai pas pu dormir de la nuit ; mon esprit était rempli de pensées inutiles sur ce qui était arrivé aujourd’hui. Pourquoi cela m’arrive-t-il toujours ? Ai-je un panneau dans le dos disant : « hé, je suis une mauviette, profitez de moi » ou est-ce juste parce que je suis au mauvais endroit au mauvais moment.



« Je t’ai dit de dormir. » La voix de Sehun me fit sursauter. Il inspira bruyamment et passa sa main sur mon dos de haut en bas à plusieurs reprises.



« Je ne peux pas dormir. »



« Alors, essayes plus difficilement. Tu as besoin de dormir. » Dit-il en roulant et il me libéra de son étreinte.



Il se leva et se dirigea vers les toilettes. Je dois avouer que ça fait du bien d’être câliné par quelqu’un d’autre que l’un de ses frères. Sehun n’est peut-être pas musclé, mais son étreinte et sûr et confortable. Je suis encore assez confus parce que son attitude change constamment. Il dit que je suis sale puis il dit que je suis la personne la plus pure qu’il n’ait jamais vue. Pourquoi dit-il des choses pareilles ?



Sehun revint au lit et me tira à nouveau vers lui. Il attrapa mon visage et resta à le regarder avant de se détourner.



« Qu’est-ce que tu m’as fait ? » Murmura-t-il.



« Qu’est-ce que vous racontez ? Je ne vous ai rien fait. »



« Voilà une des raisons pour lesquelles les gens profitent de toi. Tu es trop innocent, et c’est ce qui pousse les gens à te faire du mal. Maintenant, dors. Nous devrons nous réveiller tôt pour compenser la perte de temps. »



῀῀῀῀῀῀῀



La douche était en train de couler, et la lumière était allumée. Je clignai des yeux essayant de les ajuster à la lumière. Sehun sortit de la salle de bain avec seulement une serviette couvrant sa taille inférieure. J’ai rapidement fermé les yeux et couvert mon visage avec mes mains.



« Tu devrais te lever, nous partons dans une demi-heure. » Dit-il.



Je suis descendu du lit, puis me suis dirigé vers la salle de bain et fermai la porte. Je regardai mon reflet, et je pouvais voir mes joues teintées d’une couleur écarlate. Je pouvais entendre les battements de mon cœur contre ma poitrine. Qu’est-ce qui ne va pas chez moi ? Je frappe mes joues légèrement et allume la douche. Une fois que j’eu finis, je pris une serviette sur le porte-serviette, pour le trouver vide. Je cherchais à l’intérieur des armoires, mais il semble que Sehun a utilisé la dernière, et celle que j’ai utilisée hier est dehors. Super, peut-être que je pourrais utiliser mes vêtements à nouveau.



Je suis sorti de la salle de bain et vit que Sehun était parti. Cela me donne le temps de me changer, mais ma valise avait disparue. Les gouttelettes d’eau de mes cheveux mouillaient ma chemise. Je trouvais la serviette que j’ai utilisé hier et commençait à sécher mes cheveux, autant que possible. Une fois que j’eu fini, je fis de mon mieux pour me coiffer les cheveux avec mes doigts.



« Mets ta veste. Il fait froid dehors. »



« Je ne l’ai pas avec moi, elle est dans la valise. »



Il me regarda, ennuyé, et enleva son manteau.



« Mets ça. Une fois que nous serons dans la voiture, tu pourras l’enlever. Nous sommes en retard, et nous avons encore besoin de trouver un endroit pour manger.



Le manteau de Sehun était long et noir. Comme ceux que les riches utilisent. Je me souviens qu’une fois Baekhyun a mentionné quelque chose à ce sujet. Malgré le fait que Sehun était maigre, il me va parfaitement. Sehun me prit la main et commença à me tirer vers la voiture.



J’ai essayé de l’enlever une fois à l’intérieur de la voiture, mais Sehun m’a dit de ne pas le faire car nous allions nous arrêter pour manger. Il m’a entrainé dans un restaurant et m’a ouvert la porte. Le restaurant était sympa, mais les gens n’arrêtaient pas de regarder Sehun, en particulier la serveuse. Elle était plus qu’amicale avec Sehun ; ne peut-elle voir qu’il est avec moi ? Dieu, les jeunes ne sont plus respectueux de nos jours.



« Alors, chéri, que puis-je faire pour toi ? » Demanda-t-elle en souriant à Sehun.



« Donnez-nous deux numéro cinq avec le jus d’orange. » Dit Sehun à la serveuse alors qu’il me regardait.



Je regardai tout autour pour être sûr qu’il me regardait bien, et que je ne m’imaginais pas des choses comme d’habitude, mais il le faisait. Je baissai le regard me sentant troublé par son regard intense. Pourquoi fait-il des choses comme ça ?



« Luhan. » Appela-t-il.



Je ne voulais pas le regarder parce que si je le faisais je savais que j’allais rougir comme une tomate. Je ne suis pas aveugle, Sehun était très beau, tout le monde aimerait être à ma place, mais j’avais peur qu’il me dise que tout cela n’était qu’une blague et qu’il me laisse derrière.



« Luhan regarde-moi. Nous devons discuter de certaines choses. » Dit-il.



J’ai finalement levé les yeux, son regard était toujours le même.



« Tu devrais arrêter de remettre en question tout ce que je dis. Si je dis quelque chose, je te demande de le faire sans aucune hésitation. Toi et tes frères avez un problème avec l’autorité, ce qui pourrait poser problème plus tard. Dans la ville il y a des gens qui se mettent facilement en colère quand on ne s’adresse pas à eux comme on le devrait. Tu vas devenir mon partenaire officiel, et je suppose que tu respectes toute personne ayant de l’autorité. J’ai une position haute dans la sphère du pouvoir, et je veux que la mère de mes enfants agisse en conséquence. Ne me fais pas regretter de t’avoir choisi. Me suis-je bien fait comprendre ? » Expliqua-t-il.



La serveuse nous a interrompus lorsqu’elle a placé les plats devant nous. Elle sourit une fois de plus à Sehun et s’en alla.



« Comprends-tu ? » Demanda-t-il une fois de plus.



« Oui. » Lui répondis-je.



« Bon maintenant manges tu es trop maigre. »



Nous avons mangé dans un silence confortable. Ce n’était pas gênant du tout, il semble que nous soyons enfin sur la même longueur d’onde. Après que nous ayons fini de manger, il a payé pour notre nourriture, et nous nous sommes dirigés vers la voiture.



Rien n’a beaucoup changé au cours de ce voyage ; il était silencieux la plupart du temps. Il faisait seulement quelques petites remarques sur lui, sur la ville, et moi. Il a conduit pendant près de neuf heures s’arrêtant seulement dans des stations-service pour remplir le réservoir. Je regardais la radio et vis qu’il était déjà 18h36.



« Nous allons chercher de quoi manger et l’amener à l’hôtel pour l’y manger. C’est une grande ville, avec un meilleur service. » Dit Sehun après avoir rempli le réservoir et est retourné s’asseoir sur le siège du conducteur.



Nous avons fini par acheter des steaks et des légumes avec des pommes de terre en purée dans un restaurant local. Le petit hôtel dans lequel nous sommes allés avait l’air mieux que le motel de la dernière fois. Nous nous dirigions vers notre chambre quand une paire d’ivrogne a commencé à nous suivre.



« Hé mon beau, combien te paie-t-il ? Je peux te payer le triple si tu viens avec moi à l’instant. » Dit l’un des ivrognes.



Sehun saisit mon bras et me rapprocha de lui. Son visage ne montrait aucune émotion. Nous sommes arrivés dans la chambre puis Sehun a verrouillé la porte. Je mis la nourriture sur la table près du lit. Je m’assis sur le lit ennuyé des évènements précédents. N’ont-ils pas leurs propres partenaires ? Je suis sûr que s’ils le demandaient à leurs partenaires ils diraient probablement oui. Je fus sorti de mes pensées lorsque je fus poussé sur le lit. Sehun avait l’air tellement en colère. Il se mit lentement au-dessus de moi et commença à se pencher. Je pouvais entendre mon cœur battre dans mes oreilles et mes yeux ressemblaient probablement à ceux de Kyungsoo. Il se rapprocha de moi et m’embrassa.



Je fermai lentement les yeux tandis que les lèvres de Sehun se déplaçaient sur les miennes. Ses mains caressaient mon visage. Puis aussi vite qu’il avait commencé, il s’arrêta. Je pouvais le sentir se lever, mais je craignais d’ouvrir les yeux ; la peur qu’il puisse me dire que le baiser ne signifiait rien pour lui.



« Mange. »



J’ouvris lentement les yeux et m’assis sur le lit. Sehun me tournait le dos en regardant dans le sac de nourriture sur la table, m’ignorant.



« Voilà. »



Sehun me passa le plat avec la nourriture et les couverts. Il se leva et se dirigea vers les toilettes. Il évitait de me regarder. Peut-être regrettait-il de m’avoir embrassé. Peut-être avait-il réalisé que je n’étais pas assez bien pour lui.



« Pourquoi es-tu en train de pleurer ? » Demanda-t-il une fois qu’il fut sorti des toilettes.



Je fus surpris quand Sehun leva mon visage. Je me détournai de lui et baissai mon visage.



« Pourquoi faites-vous cela ? Qu’est-ce que je vous ai fait pour que vous traitiez comme cela ? » Lui demandai-je.



« De quoi es-tu en train de parler ? » Demanda-t-il. Ignorant la question.



« Arrêtez d’agir comme si vous ne saviez pas de quoi je parle. Vous me faites croire que vous êtes sincère, puis ensuite vous redevenez froid et me faites me sentir utilisés. » Expliquai-je.



Il inspira fortement et passa sa main dans les cheveux.



« Pourquoi rends-tu les choses plus difficiles qu’elles ne le sont ? Pourquoi ne peux-tu pas te laisser porter par les évènements ? C’était juste un p****n de baiser, que veux-tu qu’il signifie d’autre. Mets-le-toi dans la tête. Je ne sais pas ce que tes professeurs t’ont dit sur les relations entre les alphas et les omégas, mais ce n’est pas un p****n de conte de fée. Ne compte pas sur moi pour te dire des choses que je ne ressens pas encore. » Rétorqua-t-il.



Il avait l’air furieux tandis qu’il reculait ses yeux étaient plissés et ses dents serraient. Il serra les poings, se forçant à ne pas être violent. Je baissais la tête ayant honte de moi-même ; je devrais savoir que quoi que « cela » soit, ça ne durera jamais. Je ne serai que l’un des omégas qu’il prendra jusqu’à ce que quelqu’un lui donne un fils. La porte claqua et Sehun était parti.



La lune avait remplacé le soleil depuis que j’avais fini mon repas. Sehun n’était toujours pas là. J’étais tenté de sortir pour aller le chercher, mais j’avais peur des gens de cette ville. Il n’avait pas pris son manteau, je l’avais toujours avec moi et il devait être malade. Je n’aurais dû rien dire, son genre est enseigné différemment du nôtre. Tandis que les omégas apprennent au sujet de la soumission, les alphas et les bêtas apprennent à se reproduire autant que possible avec différents omégas dans le pays.



Je débattais si oui ou non je devais aller au lit ou si je devais l’attendre. Je devais être assis depuis quelques heures quand finalement la porte fut ouverte et Sehun entra dans la chambre.



« Tu devrais être au lit maintenant. » Il se dirigea vers le lit et commença à enlever sa chemise et à détacher son pantalon. Une fois qu’il eut enlevé sa chemise, il s’assit sur le lit et enleva ses chaussures. J’étais en train de me demander si oui ou non je devais m’excuser pour avoir été insolent. Un alpha ne doit JAMAIS être remis en question, quel que soit la situation.



Il se leva et enleva son pantalon ne restant qu’en boxer. Il défie le lit alla dedans et éteignit la lumière. Je restais juste debout me demandant si c’était une bonne idée de dormir dans le même lit. Je réalisé qu’il était peut-être encore en colère envers moi après qu’il se tourna dos à moi. Je me dirigeai vers le sofa qui était en face du lit et m’allongeai.



Le sofa n’était pas aussi grand que je le pensais, et c’était inconfortable. Je pouvais entendre Sehun respirer doucement indiquant qu’il dormait déjà. Peut-être, que si j’allais au lit avec lui il ne se rendrait compte de rien. Je n’étais peut-être pas un ninja comme Tao, mais je pouvais toujours me considérer comme un assez bon ninja. Il devrait le remarquer cependant, il est un lève-tôt et j’avais tendance à rester au lit plus tard que la plupart des gens. Je me tournais essayant de trouver une position confortable, pour seulement tomber sur le sol, atterrissant sur mon poignet.



« Aïe » Sifflai-je en essayant de me lever.



« Arrête de tergiverser et viens dans le lit. » Attendez, il est encore réveillé. Je pensais qu’il était déjà endormi, il bougeait à peine et semblait détendu.



Je me levai et me dirigeai vers l’autre côté du lit. Je dois être resté là pendant un certain temps parce qu’il m’attrapa le bras et me tira dans le lit.



« Tu viens de perdre deux heures. » Dit-il.



« Je suis désolé. » Murmurai-je doucement.



Il m’ignora et me tourna le dos. Maintenant son traitement envers moi sera pire. Je me suis éloigné de lui et ai fermé les yeux.



J’ai ouvert les yeux pour trouver ma vue bloquée et mes mains attachées derrière mon dos. L’odeur autour de moi était horrible. Je criais au secours, mais personne ne m’a aidé. J’ai entendu la porte s’ouvrir et les pas de quelqu’un s’approchant. J’ai essayé de reculer, mais une main attrapa mes pieds et me tira plus près. Des mains rudes et calleuses se posèrent sur mon visage et je reconnus le visage.



« Tu es devenu si beau en grandissant, Luhan. Peut-être n’aurais-je jamais dû partir. Que dirais-tu de rattraper le temps perdu ? » Dit-t’il.



J’ai essayé de m’enfuir, mais il a gardé une forte emprise sur moi. Je pouvais sentir ses mains me toucher dans des endroits qui n’auraient jamais dû l’être. Je continuais de crier à l’aide en espérant que quelqu’un pourrait entendre mes supplications et m’emmener loin de ce monstre, mais personnes ne venait.



« Oh ! allons Luhan, tu ne peux pas dire que tu n’aimes pas cela. Rappelle-toi comment tu as apprécié cela dans le passé. » Dit la voix.



Je pouvais sentir la sueur sur mon front et les larmes couler sur mes joues. Je n’avais pas eu de cauchemar à propos de lui depuis des années. Je pleurais en silence en espérant ne pas déranger Sehun durant son sommeil. Je n’avais pas besoin qu’il me dise combien j’étais faible pour pleurer.



Je senti le mouvement du lit et Sehun me tira de son côté. J’ai essayé de m’éloigner, mais c’était inutile.



« Qui a fait cela ? » Demanda-t-il. La voix pleine de préoccupation.



Je l’ai ignoré en espérant qu’il ne me le redemanderait pas. Je n’ai pas besoin de me souvenir à nouveau de lui. Il avait rendu ma vie misérable et je ne lui permettrai pas de le faire à nouveau.



« Luhan, dis-moi qui a fait cela. » Demanda de nouveau Sehun.



« Je ne sais pas de quoi vous parlez. » Je me suis éloigné de lui en utilisant l’oreiller pour me couvrir le visage.



« Est-ce qu’il t’a blessé ? Dis-moi qui a fait cela. » Demanda-t-il une nouvelle fois.



Sehun attrapa mon visage et me regarda. Je pouvais sentir les larmes continuaient de couler sur mon visage. Je me suis étouffé avec ma salive en essayant d’empêcher tout son de sortir de ma bouche, mais c’était inutile. Je pleurais de façon hystérique m’accrochant à Sehun en espérant qu’il me réconforterait.



A ma grande surprise il l’a fait. Il m’a attrapé et m’a tiré dans une étreinte faisant glisser sa main le long de ma colonne vertébrale. Il a continué à me murmurer des paroles réconfortantes à l’oreille pour essayer de me calmer.



« Chut… ça va aller mon amour. Il ne peut pas te toucher maintenant. » Dit-il pour me réconforter.



« Dis-moi, qui c’est. » Continua-t-il.



« Il était le dernier partenaire de ma mère. Il était en ville quand il l’a remarqué sur le marché. Ma mère a toujours été belle, mais sa beauté n’a attiré que des gens mauvais. Il lui a demandé et a déménagé dans ma maison. Au début il était gentil avec mes frères et moi ; nous avons pensé que peut-être il pourrait nous considérer comme ses fils. Une nuit, alors que ma mère était à l’hôpital en raison de complication avec sa grossesse, il s’est glissé dans ma chambre et a commencé à me toucher dans des endroits qu’il n’aurait pas dû toucher. Il m’a dit que si je le disais à quelqu’un il ferait la même chose à mes frères. Qu’il m’a choisi parce que j’étais le plus mature. Tao avait seulement dix ans à cette époque et je devais le protéger. » Répondis-je.



Il continua à laisser sa main aller de haut en bas en attendant que je me calme. Il me retourna et me positionna dans le lit de façon à ce que je sois couché sur le côté avec lui derrière moi. Il a commencé à me caresser l’os de ma hanche sous ma chemise me faisant me sentir serein. Son visage enfoui dans mes cheveux me picorant doucement de temps en temps.



« Je suis désolé que tu ais fait à nouveau l’expérience de cela. Il ne te touchera plus jamais. Je ferai en sorte que cela n’arrive plus, mais maintenant essaye de dormir mon amour nous avons une longue journée demain. » Dit Sehun.





῀῀῀῀῀῀῀῀



Je me suis réveillé dans les bras de Sehun quelques heures plus tard. Mon visage était sur sa poitrine et ses bras été enveloppé autour de moi.



« Va prendre une douche. Je vais te chercher des vêtements. N’ouvre la porte à personne. »



Il descendit du lit et mit les vêtements qui étaient sur le sol. Je me suis assis et l’ai regardé mettre ses chaussures. Il se leva et se dirigea vers la porte, mais il revint vers le lit ; puis il attrapa ma nuque et m’attira pour un baiser. Ce fut lent, long et doux ; ses lèvres remuaient sur les miennes prenant son temps pour savourer l’instant. Il se dégagea et picora mes lèvres une fois de plus avant de s’éloigner.



« Verrouille la porte. Je reviens dans quelques minutes. »



Je suis descendu du lit et suis allé fermer la porte. Je suis allé dans la salle de bain et j’ai commencé à enlever mes vêtements pour me laver. Je ne pouvais pas décrire ce que je ressentais. Tout ce que je savais c’est que ça faisait du bien. Sehun n’était pas le genre de personne que je pensais, bien sûr, il était parfois froid. Je finis ma douche et me suis séché.



J’ai attendu à l’intérieur de la salle de bain que Sehun revienne. Les vêtements que j’avais portés durant les deux derniers jours étaient sales, et je ne pouvais pas les porter à nouveau. J’ai entendu la porte s’ouvrir et se fermer ; je suis sorti de la cabine et ai rajusté ma serviette et ai jeté un coup d’œil à l’extérieur. Il était devant la porte.



« Luhan met ces vêtements. » Dit-il une fois qu’il m’eut vu.



Il plaça un ensemble de vêtements propres entre mes mains et ferma la porte. Les vêtements qu’il avait apportés n’étaient pas les miens. Je n’ai jamais possédé ce genre de vêtements, il est probable qu’il se soit trompé. J’ai ouvert la porte et je l’ai appelé.



« Vous m’avez donné de mauvais vêtements. » Dis-je.



« Je ne l’ai pas fait, va t’habiller. » Répondit-il.



Le pantalon est un peu trop serré et le chandail était un peu lâche faisant apparaître mes clavicules. Une fois que je fus sorti de la salle de bain, Sehun y alla rapidement pour se préparer. Sehun se doucha rapidement. Une fois qu’il eut finit, il sortit de la salle de bain déjà habillé.



« Mets mon manteau. Je ne veux pas que tu tombes malade avant que l’on arrive. » Dit-il en me tendant son manteau.



« Et vous ? Vous pourriez tomber malade. » Rétorquais-je.



« Ne t’inquiète pas pour moi mon amour. Mets-le. » Il me tendit le manteau et attendit que je le mette.



Il attrapa ma main et entrelaça nos doigts et nous sortîmes de la chambre.



Je pouvais sentir la chaleur sur mes joues. J’ai essayé de cacher la rougeur de mon visage. Il ouvrit la portière de la voiture et attendit que je sois à l’intérieur pour la fermer. Nous avons roulé pendant quelques minutes avant de nous arrêter devant un restaurant local.



Assure-toi de bien manger, c’est le dernier arrêt que nous faisons pour manger. Je veux rentrer à la maison avant la fin de la journée. Nous allons probablement arriver tard dans la nuit. »



Nous sommes entrés dans le restaurant et nous sommes assis à l’une des tables près des fenêtres. Le garçon avait déjà pris nos commandes ; nous n’attendions plus que la nourriture arrive. Sehun était en train de chercher quelque chose par le biais de son téléphone, je n’avais pas remarqué qu’il en possédait un avant. Tous ses gadgets électriques étaient trop chers, deux années de mon salaire ne seraient pas suffisantes pour que je puisse acheter un de base. Sehun remarqua que je regardais et rit.



« Tu n’en n’as pas vu un de près. » Dit-il.



« Ils sont très chers, il n’y a même pas de magasin qui les vendent en ville. J’ai entendu dire qu’ils ont tous ces applications qui peuvent tout faire pour vous. Est-ce vrai ? » Demandais-je la voix pleine de curiosité.



« Eh bien, la technologie a progressé de manière significative, mais un téléphone est comme un secrétaire personnel vous dites des choses et il les suit. Ça n’a pas beaucoup changé. » Expliqua-t-il.



« Puis-je l’emprunter ? » Demandais-je.



Il me tendit le téléphone et il était si léger. L’écran n’a pas de rayures, je touchais le bouton d’accueil et l’écran apparu. Son fond d’écran était juste un fond d’écran coloré de base. Je continuais de jouer avec pendant quelques minutes avant de trouver la caméra. Oh, je pris une photo de ma main et fut fasciné par elle.



« Sehun pouvez-vous prendre une photo de moi. » Lui dis-je en lui rendant son téléphone.



Il laissa échapper un soupir avant de prendre le téléphone et de le diriger vers moi et je souris. Il me tendit le téléphone pour que je puisse voir la photo.



« Je vous remercie. Vous pouvez l’effacer maintenant. » Dis-je tandis que je lui rendais son téléphone.



Il prit le téléphone et toucha l’écran deux fois avant de le remettre dans sa poche. La nourriture est arrivée juste à temps et nous avons commencé à manger. La nourriture était assez bonne et le serveur était vraiment sympa. Après que Sehun eut payé notre nourriture, il attrapa ma main et nous nous sommes dirigés vers la voiture. Une fois revenus vers l’autoroute, c’était de nouveau calme.



Cette fois il n’y a pas eu de silence gêné. C’était plus détendu et les mots n’étaient pas nécessaires. Maintenant que je pense à ce sujet, la mère de Sehun m’a dit de rester loin de lui. Son mari avait évidemment le pouvoir, si elle lui demandait quelque chose, il lui donnerait probablement. Elle a également mentionné une fille attendant le retour de Sehun à la maison. Que faire s’il décide que je n’en valais pas la peine et décide de la prendre comme partenaire ? Je suis déjà à l’aise avec lui, mais si je lui demande, il va se mettre en colère avec moi. Que vais-je perdre si je lui demande ?



« Sehun, je peux vous demander quelque chose ? » Dis-je.



« Quoi ? »



« Lorsque nous étions à l’hôpital, votre mère m’a dit de rester loin de vous et que si je ne le faisais pas elle irait le dire à votre père. Pensez-vous qu’elle puisse blesser un de mes frères si je ne suis pas ses ordres ? »



Sehun me regarda puis regarda de nouveau la route.



« Elle ne peut rien faire sur toi ou tes frères, alors ne t’inquiète pas pour des choses aussi inutiles que ma mère. »



῀῀῀῀῀῀῀῀῀῀῀



« Luhan réveilles-toi. »



J’ouvris les yeux et trouva Sehun en train de me regarder, il avait l’air épuisé.



Réveille-toi, nous sommes arrivés. »



Je suis sorti de la voiture et nous étions bien arrivés. Les lumières, les bâtiments, et les voitures tout m’indiquait que nous étions dans la grande ville. Sehun attrapa ma main et me tira vers un bâtiment d’aspect coûteux. Il était vraiment élevé, plus élevé que n’importe quel autre bâtiment que je n’avais jamais vu. L’intérieur est encore plus fascinant ; le sol avait l’air si brillant, je pouvais y voir mon reflet. Il continua à marcher vers l’ascenseur ; j’avais lu quelque chose à leur sujet à la bibliothèque. Ça allait être la première fois que j’allais monter dans l’un d’eux, donc j’hésitais à y entrer. Sehun remarqua ma résistance et me tira vers lui.



La porte de l’ascenseur s’ouvrit et quelqu’un en descendit. Il regarda Sehun puis porta son attention sur moi.



« Alors, voilà la raison pour laquelle tu as été absent pendant près de deux semaines. Sehun je dois admettre que tu du goût pour les belles choses. Eh bien, je te verrai au travail. Bonne nuit mon beau. » Dit la personne.



Il nous dépassa et quitta le bâtiment, nous allâmes à l’intérieur de l’ascenseur et Sehun appuya sur le bouton du 110e étage.



« Ne lui parle jamais. Il n’est pas très sympa. Comprends-tu ? » Dit Sehun.



J’hochai la tête et me dirigeai à ses côtés ; il prit ma main une nouvelle fois et la mit à l’intérieur de sa poche. L’ascenseur s’ouvrit et nous sortîmes. Sehun commença à marcher vers la porte qui se trouvait vers la droite. Il sortit une clé et ouvrit la porte.



Le salon de son appartement était cinq fois plus grand que toute ma maison. Il m’a tiré vers un couloir et ouvrit la porte. Son lit était énorme, je suis sûr que tous mes frères tiendraient ensemble sur le lit et il y aurait encore assez d’espace pour y inviter Sunggyu et Sungyeol en plus.



Sehun commença à se déshabiller et ouvrit les tiroirs pour en sortir des vêtements. Il se dirigea vers moi et commença à déboutonner les boutons de ses vêtements, mais il me regardait dans les yeux ; une fois que ce fut ouvert, il le retira.



« Changes-toi. »



Je ne m’étais jamais changé devant lui, mais j’étais trop fatigué pour même argumenter. Je commençais à ôter ma chemise et à enlever mon pantalon. Je pris les vêtements qu’il m’avait donné et m’habillai rapidement. Une fois que j’eus fini je me dirigeai vers le lit et y sauta. J’entendis Sehun soupirer, mais je n’y ai pas prêté attention. J’étais trop fatigué pour m’en inquiéter.



Sehun me tira vers lui et m’étreignis par derrière.



« Dors. Demain est un jour très important. » Me dit-il alors que nous étions sur le point de nous endormir.