Chapitre 4

par Kippert-san

               BaekHyun regardait tristement sa boulangerie qu’il devait laisser. Kai posa avec gentillesse une main sur son épaule. Le jeune boulanger soupira puis il commença à marcher, suivi du reste de la troupe. Très vite, DO parla avec lui, ne supportant pas le silence qui pesait. Le jeune châtain à la bouille d’enfant, expliqua alors sa triste vie : son enfance où il fut rejeté par les autres enfants à cause de son pouvoir et battus par ses parents, effrayés par ce même pouvoir. Puis, un jour, il avait fugué de chez lui, trouvant refuge chez un vieux artisan boulanger qui le forma pour prendre sa suite. Le jeune homme lui cacha son pouvoir, ne lui révélant rien même quand le pauvre homme expira son dernier soupir. Depuis, il vivait seul et faisait tourner la boulangerie, n’ayant rien d’autre à faire et nul par où y aller. DO l’écoutait attentivement puis, il l’enlaça affectueusement.

 

« Tu n’es plus seul maintenant, nous sommes là !

-M…merci, balbutia BaekHyun, surpris par le geste du jeune noble. J’espère que nous arriverons à trouver l’arbre.

-Oui j’en suis sûr, dit le jeune noble, on va trouver !

-Oui enfin, on va où pour l’instant, demanda Kai. J’ai pas envie de me retrouver nez à nez avec cet enf

-Bref il nous faut une direction, le coupa SeHun. On pourra surement demander des indications dans le prochain village.

-En route, dit joyeusement le boulanger. »

 

               Les quatre jeunes hommes se mirent en route joyeusement. Ils arrivèrent après deux bonnes heures de marche à un village assez animé, c’était jour de marché. SeHun et Kai y virent une très bonne occasion pour se cacher au cas où ChanYeol les aurait rattrapé. Ils se baladèrent parmi les étales colorés et vivants. BaekHyun était tout sourire face à cette animation. Il ne sortait pas beaucoup de sa boulangerie mais surtout, il ne s’était jamais senti aussi bien face à toute cette gaieté de village. Pendant ce temps, SeHun demandait à différents vendeurs s’ils connaissaient la légende de l’arbre maudit. Grâce à ça, il obtenait quelques renseignements mais, grâce à ça, DO voyait à peu près quel endroit cet arbre maudit devait se trouver. Contents de leurs trouvailles, ils décidèrent de profiter du marché pour boire quelque chose pour fêter le début de leur aventure. BaekHyun alla chercher les boissons, tout content, alors que ses compagnons choisissaient une table. Ils parlaient et le petit boulanger revint, tout content, le rouge aux joues avec les choppes de bière. Kai en attrapa une sans ménagement et commença à la boire. DO regarda le boulanger et avec un sourire s’approcha du lui.

 

« Qu’est ce qui te fait rougir comme ça BaekHyun, demanda-t-il.

-Oh c’est à cause du beau chevalier au comptoir, répondit-il. On a parlé un peu et il m’en a payé une partie parce que j’étais mignon ! D’ailleurs il viendra surement se joindre à nous, une fois qu’il aura sa commande !

-C’est qui, demanda le brun.

-C’est le beau roux là »

 

               Kai se retourna et recracha sa bière :le beau roux n’était personne d’autre que ChanYeol. SeHun tourna à son tour la tête et pâlit : SuHo était avec lui. Les deux jeunes garçons se levèrent précipitamment et allèrent se cacher dans un coin de la taverne juste avant que les deux chevaliers vinrent s’asseoir à la table. Le grand roux s’assit à côté de BaekHyun avec un grand sourire charmeur qui le fit rougir. Kai, qui observait la scène de  loin, sentit son sang ne faire qu’un tour.

 

« Non mais SeHun !Regarde-le ce dragueur !

-Je regarde, répondit amusé son ami.

-Non mais il se croit tout permis et vas-y qu’il lui sourit et oh ! Mais regarde il lui caresse la joue, s’exclama le plus grand en s’énervant.

-Kai, calme-toi, se mit à rire SeHun. Tu es jaloux ou quoi ?

-Hein ?

-Oui, tu voudrais pas plutôt que ça soit toi que Sir ChanYeol drague ?

-Quoi mais que, bafouilla-t-il, ça…ça va pas ?! Je ne veux pas de cet enfoiré. »

 

               Kai finit d’un trait sa choppe et continua de les observer. Ils avaient de la chance que ChanYeol et SuHo ne connaissaient pas DO sinon, ils auraient trouvé ça louche de trouver BaekHyun complètement seul à sa table. Le roux était en train de parler avec le boulanger, un air charmeur sur le visage et un bras autour de ses épaules. Ce dernier était complètement charmé. Pendant ce temps, SuHo et DO parlaient plus sérieusement, le jeune homme étant en train de raconter une histoire à dormir debout au jeune chevalier pour qu’ils ne sachent pas du tout leur véritable but. Le roux parlait gaiement quand soudain, il aperçut Kai. Leurs regards se croisèrent et la haine chez l’un et la surprise chez l’autre monta. BaekHyun suivit son regard et comprit alors que Kai avait été découvert. SuHo et DO n’avaient rien vu, alors il décida de réagir pour éviter qu’ils se fassent découvrir. Le jeune boulanger S’accrocha au cou du chevalier et tourna son visage vers lui pour déposer ses lèvres sur les siennes. ChanYeol ne résista pas et se laissa faire approfondissant même le baiser. SuHo et DO les regardèrent surpris et, le jeune noble aperçut alors Kai venir vers la table légèrement en colère mais SeHun le retenait et l’emmena dehors. Il comprit qu’il ne devrait pas tarder à aller les rejoindre.

 

               Une fois dehors, Kai se détacha des bras de son ami, énervé. Il tourna en rond en grognant, en insultant ChanYeol. Il s’approcha d’une botte de foin qui trainait dans la cour de la taverne et frappa dedans en s’imaginant son ennemi. Il se calma un peu et regarda SeHun qui, lui était écrouler de rire face à l’attitude de son meilleur ami.

 

« Quoi, qu’est ce que j’ai, cria Kai, vexé.

-C’est tellement drôle de te voir jaloux, dit SeHun, entre quelques rires.

-Ja…jaloux, demanda-t-il avec du rouge aux joues.

-Mais oui, répondit-il en s’approchant de lui une main sur son épaule. Tu as beau dire que tu le détestes, ça saute aux yeux qu’il t’attire !

-ChanYeol ?! Non mais ça v…

-Chut, le coupa le brun. Ca fait des années que tu cherches à attirer son attention en le provoquant ou en l’embêtant. Kai, arrête de dire le contraire, je te connais comme si je t’avais fait ! »

 

               Le jeune homme aux cheveux noirs fixa son cadet et soupira. Il ne voulait pas croire que cet enfoiré l’attirait, c’était impossible ! Il soupira et retourna la situation dans sa tête : et s’il avait raison ? Il n’eut pas le temps de réfléchir plus longtemps qu’ils virent BaekHyun et DO sortir de la taverne en compagnie des deux chevaliers. Les deux amis se cachèrent, en attendant que leurs deux compagnons soient seuls. ChanYeol caressa la joue du jeune boulanger et l’embrassa une autre fois avant de monter à cheval et de s’en aller en compagnie de SuHo. Le jeune homme au visage enfantin caressa ses lèvres, avec un sourire béat et suivit DO, rejoignant leurs camarades dans la cour. SeHun parla avec le jeune noble de leur trajet à venir pendant que BaekHyun affichait un petit sourire béat en repensant aux lèvres du roux. Kai le regardait jaloux et il le bouscula gentiment en lui disant qu’ils devaient repartir. Les quatre jeunes hommes quittèrent l’auberge puis le village pour reprendre leur route, passant par la forêt de peur de croiser à nouveau les deux chevaliers.

 

               Tao ouvrit les yeux difficilement et tomba sur le visage de Kris encore endormi. Il sourit et caressa doucement sa joue puis ses cheveux châtains. Ainsi endormi, le jeune comte ressemblait à un ange et ses traits étaient plein de douceur contrairement à d’habitude. Le jeune prince était heureux, blotti dans la chaleur de ses bras. Ils étaient rentrés à la roulotte bien avant les autres et ils s’étaient embrassés, câlinés et avaient fini par faire l’amour. Kris avait été délicat, et avait caressé son corps comme si c’était du cristal prêt à se briser. Il lui avait fait connaitre le plaisir de l’amour physique en le prenant. Le début fut douloureux mais, très vite la friction de leurs deux corps s’était transformée en plaisir et Tao avait découvert le délice de l’orgasme. Il frissonna en y repensant, souhaitant intérieurement de pouvoir s’unir à nouveau avec l’homme qu’il aimait. Le jeune homme aux cheveux noirs s’étira doucement et se redressa. Il regarda par-dessus le corps de son amant et vit que Chen n’était pas la. Il devrait s’excuser car, par leur faute, il n’avait pas pu dormir dans sa roulotte. Kris ouvrit à son tour les yeux, en sentant comme un air frais sur son torse. Il leva les yeux et vit le jeune prince assis en train de regarder autour de lui. Le jeune comte l’attrapa par la taille pour le coucher à nouveau à côté de lui. Tao s’accrocha à son cou et rit. Son amant caressa doucement ses hanches nues avant d’approcher ses lèvres des siennes. Le jeune prince aux cheveux noirs rompit l’espace qui les séparaient pour l’embrasser amoureusement. Leur baiser était doux et lent, comme s’ils voulaient profiter de chaque instant ensemble. Ils rompirent le baiser et se regardèrent dans les yeux. Le jeune prince regarda encore une fois le corps nu de Kris. Il était finement musclé, sa peau était légèrement halée. Il caressa du bout des doigts ses épaules ornées de tatouages de dragon. Le jeune comte le regardait faire puis, il lui pris doucement la main pour la porter à ses lèvres et l’embrasser doucement. Il sourit.

 

« Bonjour mon prince, murmura-t-il.

-Bonjour amour, répondit Tao avec un grand sourire.

-Bien dormi ?

-Oui parfaitement… Merci à toi Kris de m’aimer, dit le jeune prince en caressant son torse.

-Tao, répondit-il en caressant son visage. Il…il faudrait qu’on se lève, les autres doivent nous attendre. »

 

               Le jeune prince approuva d’un signe de tête et se leva suivi de son amant. Les deux hommes s’habillèrent rapidement non sans s’échanger des regards complices. Ils sortirent de la roulotte et virent les autres en train de manger. XiuMin se précipita vers Tao en sautillant et commença à le harceler de questions. Kris s’approcha de Chen et Lay qui lui souriaient.

 

« J’ai dormi avec XiuMin et Lay, il me semble que vous aviez…besoin d’intimité, déclara le saltimbanque avant d’exploser de rire. »

 

               Kris esquissa un sourire et lui tapota gentiment l’épaule. Ils mangèrent alors tous ensemble parlant de la représentation de la veille et de la nuit bien évidemment.

 

               Quelques jours plus tard, la troupe arriva dans une ville assez grande. Dans deux ou trois jours ils seraient à l’orée de la forêt des pendus, là où habitait la grand-mère. Chen décida d’aller en ville pour faire un ravitaillement, accompagné de Kris et XiuMin. Pendant ce temps, Lay et Tao étaient restés au campement pour ranger les affaires pour reprendre la route à leur retour. Les trois hommes se baladaient dans la rue allant d’étales en échoppes pour acheter divers produits. Kris et XiuMin se retrouvèrent très vite les bras chargés de sacs de fruits et de légumes. Chen payait les marchands et les guidait. Exténués, ils s’arrêtèrent quelques instants dans une ruelle pour reprendre leur souffle avant de continuer. Ils étaient occupés à parler lorsque, une pomme sortie d’un des paniers de Kris, passa sous son nez, comme en apesanteur. Le comte la regarda puis, il sursauta surpris et regarda la pomme, suivit d’autres fruits s’envoler vers un coin de la ruelle. XiuMin, la bouche grande ouverte, les suivi du regard puis, il aperçut un jeune homme caché qui semblait amener les fruits vers lui. Kris l’entendit se moquer de lui ce qui l’énerva au plus haut point. Il avança d’un pas décidé vers l’étrange voleur qui, s’arrêta de rire et lui envoya les fruits dans la figure. Kris se mit à l’injurier et le vit détaler. Le châtain se lança à sa poursuite pendant que les saltimbanques ramassaient les fruits victimes de tentative de vol et les sacs avant de se lancer à la suite du grand homme. Kris courait après le voleur qui lui envoyait comme par magie, des caisses ou autres dans les jambes pour l’arrêter. Il le trouvait étrange et insolent ce qui lui donnait encore plus envie de le rattraper pour lui donner une leçon mais pour aussi savoir qui il est. Soudain, le jeune voleur tomba nez à nez avec une impasse. Il n’eut pas le temps de faire demi-tour qu’il se retrouva nez à nez avec le jeune comte. Ce dernier s’approcha du garçon aux cheveux châtain et à la bouille enfantine. Le jeune voleur pointa un doigt vers lui et ouvrit la bouche d’étonnement. Ses yeux étaient écarquillés de surprise ce qui surprit aussi Kris.

 

« Eh mais tu es le dragon de feu, déclara le jeune homme.

-Quoi, demanda surpris Kris.

-Oui, le jeune homme fier comme un dragon, qui manie le feu, je t’ai déjà vu en rêve, dit-il avec un grand sourire, l’air songeur.

-Tu l’as retrouvé, déclara Chen qui arrivait, suivit de XiuMin, essoufflés.

-Oh ! Vous aussi je vous connais, dit en riant le jeune voleur.

-Quoi, demanda XiuMin en inclinant la tête.

-Oui, je vous ai tous vu dans mon rêve ! Vous êtes aussi les élus ! Toi tu contrôles le feu, toi la glace et toi la foudre. Et avec vous, il y a deux autres personnes : une qui contrôle le pouvoir de guérison et l’autre l’air.

-Comment, dit Chen, les yeux écarquillés.

-Je vous ai vu en rêve ! Je suis celui manquant, celui qui contrôle la lévitation, dit-il en faisant flotter une caisse comme pour appuyer ses dires. Enfin, il y a aussi six autres garçons mais ils sont pas de notre monde.

-Qu’est ce que tu racontes, demanda Kris en s’approchant de lui. Comment tu sais tout ça ?

-Je sais pas, dit le voleur en haussant les épaules. J’ai des rêves depuis toujours qui me dicte mon destin. Je savais que j’allais vous rencontrer et qu’ensuite, ensemble, nous allions nous rendre à l’arbre millénaire. C’est là que nous retrouverons, avec les autres, pour combattre les forces du mal.

-Bon…on aura pas besoin d’aller voir la grand-mère alors, déclara Chen avec un sourire. On sait ou aller. Comment t-appelles-tu ?

-LuHan monsieur foudre, répondit avec un sourire le jeune homme. Je viens avec vous ? Vous n’allez pas m’abandonner ?

-Tu n’as pas des parents qui vont s’inquiéter, demanda Kris.

-Non, je suis tout seul et je vis dans les rues dans l’espoir de croiser votre chemin…

-Alors, tu viens avec nous mais faudra mettre la main à la pâte, déclara le saltimbanque. Je m’appelle Chen, voici XiuMin et Kris. »

 

               LuHan leur adressa un magnifique sourire, rendant son visage encore plus enfantin. Sur le chemin du camp, XiuMin et LuHan discutèrent comme s’ils se connaissaient depuis toujours. Arrivés au campement, ils se retrouvèrent tout les six pour faire les présentations. Le jeune homme regardait la décoration de l’intérieur avec un air émerveillé et curieux, comme s’il découvrait le monde. Puis, ses yeux curieux se posèrent sur Tao et Lay.

 

« Oh un panda et une licorne ! »

 

               Ils explosèrent de rire face à sa remarque, excepté Lay qui ne comprenait pas en quoi il ressemblait à une licorne. Ils continuèrent à parler et à faire connaissance, écoutant avec attention LuHan qui racontait ses rêves. Grâce à lui, ils apprirent enfin pourquoi ils avaient des pouvoirs : ils allaient devoir se battre contre quelqu’un. De plus, la venue de LuHan leur permettait enfin de savoir où aller. Chen et Kris parlèrent alors de leur déplacement jusqu’à cet arbre millénaire. D’après les indications du jeune voleur, ils en étaient pas très loin deux ou trois jours à pied. Le chef des saltimbanques se leva et les laissa dans sa caravane, allant donner l’ordre à sa troupe de tout remballer leurs affaires. Ils partiraient le lendemain matin installer leur camp dans un autre village, plus près de leur destination. Ensuite, ils s’en iront tous les six aller affronter leur destin. Kris regarda ces cadets discuter et ne put s’empêcher de sourire : LuHan semblait être un rayon de soleil pour eux tous.

 

 

 

               Ca y est, ils étaient arrivés à l’arbre maudit. BaekHyun se cachait légèrement derrière Kai, effrayé par cette grande silhouette grise qu’était l’arbre. SeHun s’approcha de l’arbre, l’air ébahi. Il alla caresser le tronc doucement.

 

« C’est lui, c’est cet arbre que j’ai vu dans mes rêves, dit-il.

-Parfait alors, déclara tout content DO. On fait quoi maintenant ?

-Il faut attendre, déclara le brun tout en scrutant les branches hautes de l’arbre. Je le sens, quelque chose va arriver dans la nuit.

-J’espère bien, dit Kai, j’en ai marre de tous ces mystères !

-On…on va dormir la, demanda BaekHyun, inquiet.

-Oui, on sait jamais si quelque chose se passe dans la nuit, répondit DO. Allez ! »

 

               Le jeune boulanger regarda, inquiet, l’arbre, toujours caché par Kai. SeHun vint alors à ses côtés et posa affectueusement une main sur son épaule pour le rassurer. Il n’avait rien à craindre. Les quatre jeunes hommes s’activèrent pour établir leur campement sous l’arbre. DO s’occupa d’allumer un feu pendant que BaekHyun et SeHun préparaient de quoi manger. Kai ramena du bois pour que le feu tienne toute la nuit. Ils parlèrent joyeusement, content d’être arrivés au terme de leur voyage sans encombre. Rapidement, ils s’endormirent, sauf Kai qui avait son tour de garde. Il regardait le ciel étoilé avec un grand sourire. Il repensait aux événements des derniers jours : tout était allé si vite…Il repensa aussi à ChanYeol et ne put s’empêcher de sourire. Puis, sans s’en rendre compte, il s’endormit.

 

« Debout !

-Hum non, je suis trop bien…, murmura Kai.

-Allez lève toi feignant ! »

 

               Kai ouvrit les yeux et tomba nez à nez avec ChanYeol qui le tenait par le col. Il cria en le repoussant violemment, réveillant ainsi ses compagnons. SeHun sursauta et regarda autour de lui. Il vit SuHo venir vers lui et, d’un geste il voulu l’envoyer voler ailleurs mais, ce dernier fut plus rapide et l’en empêcha en lui envoyant de l’eau dans la figure. Le brun se redressa surpris en voyant que lui aussi avait un pouvoir. BaekHyun se cachait derrière lui, ne sachant quoi faire. Le chevalier roux s’était relevé et s’approcha de Kai. Ils commencèrent à se battre, roulant au sol et se tirant les cheveux. Le brun attrapa le roux à la gorge pour le repousser. Ce dernier posa la main sur son bras, le brûlant pour qu’il le lâche. Kai arrêta de se débattre et le regarda surpris en voyant des flammes au bout de ses doigts.

 

« Quoi ?! Toi aussi tu as des pouvoirs, demanda Kai surpris et effrayé par les flammes.

-Par ordre du Roi je t’arrête toi Kai et les autres, déclara ChanYeol, assis sur lui, ayant enfin réussi à le maitriser.

-Non, c’est impossible, murmura le brun en le regardant. Nous sommes pareils, nous sommes liés.

-Tu es un vaurien, je suis un chevalier, nous n’avons rien en commun. Je vais te ramener au palais et…

-Non, ne fais pas ça, il va se faire tuer, cria BaekHyun en s’approchant de lui.

-BaekHyun, remarqua le chevalier à la chevelure flamboyante. Toi aussi ?

-Oui, moi aussi j’ai un pouvoir spécial, je t’en prie, ne le ramène pas au château, le supplia le jeune boulanger en se laissant tomber à genoux à côté de lui.

-Il a raison, déclara DO. Si nous rentrons au palais, Kai sera tué, SeHun et sûrement moi-même. Quant à BaekHyun, ils le feront disparaitre, sans difficulté. Mais, une fois que nous serons livrés, le sorcier se fera un plaisir de vous exécuter toi et SuHo s’il découvre vos pouvoirs.

-Quoi, demanda alors SuHo, surpris. Pourquoi ? Nous sommes loyaux.

-La loyauté n’a rien à voir avec ça, continua le jeune noble. Nous sommes, tous les six une menace pour le sorcier. Il ne sera apaisé que si nous disparaissons tous les six.

-C’est n’importe qu….AHHHHH, cria ChanYeol. »

 

               L’arbre maudit s’était mis à briller d’une étrange lumière blanche puis, le sol s’était fracturé sous leurs pieds, les précipitant dans un abîme, aussi blanc que la neige. Kai n’hésita pas et se blotti dans les bras du chevalier pendant la chute, profitant de leur proximité avant leurs derniers instants.

 

 

 

               Chen était un peu inquiet pour sa troupe : c’était la première fois qu’il les laissait aussi longtemps. Kris était la pour le soutenir et le rassurer. Cela faisait maintenant deux jours qu’ils avaient quitté le reste de la troupe et qu’ils faisaient route vers l’arbre millénaire, guidé par LuHan. Ils traversèrent les forêts, à l’abri des regards, suivant le jeune voleur qui sautait et cueillait des fleurs tout en chantant, heureux d’être accompagné. Le jeune châtain s’entendait à merveille avec XiuMin : ils parlaient et rigolaient beaucoup puis, de temps en temps, ils s’amusaient avec leurs pouvoirs, essayant de les combiner. Le jeune voleur s’amusait toujours à donner des surnoms étranges et d’animaux à ses compagnons, faisant régner la bonne humeur dans la troupe. Ce fut lors de leur troisième nuit sur les routes qu’ils arrivèrent à l’arbre millénaire. Il était sublime, majestueux et blanc comme l’ivoire. LuHan y alla en courant et arrivé à l’arbre, il caressa avec douceur l’écorce tout en s’extasiant sur sa beauté. Les cinq autre jeunes hommes n’en revenaient pas de cette merveille de la nature. Ils vinrent à ses côtés et caressèrent à leur tour le tronc. Ce fut Lay qui brisa le silence le premier.

 

« Et maintenant LuHan, on fait quoi, demanda-t-il.

-Et bien, réfléchit le jeune homme en regardant vers le haut. Il faut attendre un signe de l’arbre.

-Comment ça, demanda Kris, intrigué.

-Mes rêves sont assez flous mais, je sais que c’est cet arbre qui va déterminer notre destin et nous faire rencontrer les autres par je ne sais quel moyen. Il faut attendre maintenant.

-Bon, nous pouvons nous reposer à ses pieds, dit Chen. Mieux vaut être reposé pour la suite des événements. »

 

               Kris approuva d’un signe de tête. Lay alla chercher du bois et Kris alluma en un claquement de doigts un feu. Ils s’assirent tous autour et mangèrent. Rapidement Tao s’endormi dans les bras de son comte, rapidement suivi par XiuMin et LuHan. Les trois autres continuèrent un peu de parler et, à leur tour, s’endormirent autour du feu.

 

               Soudain, le sol se mit à trembler. LuHan sursauta.

 

« Ca y est ! »

 

               Kris fut le deuxième réveillé, le cri du jeune châtain l’ayant sorti de ses songes. Rapidement les autres se réveillèrent. Le sol tremblait et l’arbre étincelait encore plus. Puis, le sol s’ouvrit sous leurs pieds. Kris se rattrapa au bord du précipice, tenant Tao par la main. Mais, ses doigts dérapèrent et ils tombèrent avec les autres dans cet abime. Le comte ferma les yeux : c’était la fin.