Chapitre 13.

par Unknown L.

Chapitre 13

Après cette fête ratée dans un certain sens, nous étions rentrés. Sehun m’avait emmené chez lui et avait soigné mes blessures. Dans ses yeux, j’avais bien perçu de la tristesse, je n’étais pas aveugle, loin de là. Et d’une certaine manière, cela me touchait, de pouvoir sentir son mal être, mais de pouvoir ne rien y faire. Je me sentais comme une tâche d’encre sur un papier. Il avait beau me rassurer et me montrer ses sourires faux cela ne faisait qu’attiser ce mal en moi.

Les jours étaient passés depuis. Mes amis ainsi que ceux de Sehun s’entendaient à merveilles, c’était comme si en réalité nos groupes étaient fait pour être ensemble et se compléter. Moi et Sehun étions devenus encore plus proche qu’avant même si je ressentais un détachement de sa part quelque fois que je n’arrivais pas à comprendre. Sehun était un être bien trop complexe pour que j’arrive à discerner ce qu’il n’allait pas chez lui, il était trop renfermé sur lui-même.

Nous avions passé nos examens avec brio, notre projet que nous avions à faire nous avait valu des félicitations de nos professeurs. Ce projet, ce travail nous avait cette année fortement rapproché, à un point que je n’aurais pu deviner. Moi qui le détestait du plus profond de mon être, qui ne voyais en lui qu’une personne méprisable, ce moi là avait bel et bien disparu. Aujourd’hui, je voyais en lui quelqu’un d’adorable bien que très spécial et quelque peu mystérieux. En quelques mois, il avait réussit à capturer mon cœur ainsi que celui de ma petite sœur et ma mère. S’il savait, lorsque mon regard se posait sur lui, ma seule envie était de le protéger, de lui offrir tout mon amour et de voir sur ses lèvres son sourire si rare. Ce sourire qui égayait son joli visage froid. Quand on apprenait à le connaître Sehun était quelqu’un de chaleureux et d’attentionné.

Peut-être qu’aujourd’hui mon avis sur lui est voilé par l’amour que je lui porte, cela est certainement possible mais je peux dire qu’à ses côtés je suis heureux. Même s’il reste entre nous, des choses cachées et non dîtes. Ces choses qu’entre amis nous nous confions ou même ces mots que nous nous disons. Accepterais-tu de m’écouter ? Comprendrais-tu qu’à mes yeux tu es le seul et l’unique ? Sehun, cela devient de plus en plus dur à garder au fond de moi, je suis fou de toi, je t’aime de tout mon cœur. Mais me laisseras-tu te le dire ?

Allongé dans mon lit les bras derrière ma tête, je réfléchissais à tout et rien, des fois je souriais comme un idiot en me remémorant cette année. Puis, je me disais comment avais-je pu être aussi bête dans certaine période. Heureusement, Kyungsoo était toujours là avec moi, et Baekhyun et Tao aussi, rien ne peut nous séparer et j’en suis bien plus que convaincu à présent. Ma porte s’ouvrit soudain me perturbant dans mes profondes pensées. Une petite tête brune apparue devant mon visage. Ma petite sœur m’offrait un sourire sincère et terriblement mignon.

Je lui souris à mon tour et caressa le haut de sa tête. Je me redressai, et me levai avec une idée dans la tête.

Je partis prendre une douche vite fait, et m’habillai tout aussi vite pour ne pas trop faire patienter ma petite sœur. Entre temps, j’avais envoyé un message à Sehun, lui demandant s’il voulait venir avec nous et bien entendu il n’avait pas refusé. Une fois prêts, nous sortîmes en prévenant ma mère de notre départ pour le parc. Ma petite sœur était toute heureuse et sautillait en tenant ma main dans la sienne.

Elle s’arrêta au milieu du trottoir et me fixa droit dans les yeux. Elle était peut-être petite mais des fois elle me faisait peur ma petite chérie. Je déglutis doucement ayant peur de sa réaction. Mais l’expression de son visage changea, un énorme sourire apparu sur ses lèvres, elle se mit à sauter.

Je repris sa main et sautillai avec elle jusqu’au parc en riant. Elle était si adorable ma sœur, elle réchauffait mon cœur. A l’entrée du parc, se trouvait un Sehun, si beau, si charismatique, pourtant il ne portait rien d’exceptionnel, juste une chemise avec un slim mais sur lui tout prenait une autre dimension. Meena sauta dans ses bras, et lui déposa un petit bisou sur sa joue, il fit de même avant de s’approcher de moi.

Jonginnie, je roulai les yeux sans rien dire.

On était tout embarrassé l’un avec l’autre à cause de ma petite sœur. Mais Sehun aimait bien évidemment me faire honte.

Il m’offrit un sourire amusé et rapprocha son visage du miens et sans aucun honte il scella nos lèvres. J’eus soudainement un peu plus chaud, et mes joues se tintèrent. Sehun pinça l’une de mes joues toujours aussi amusé.

Il rit et embrassa ma sœur sur sa joue. Elle était contente, je le voyais dans la manière qu’elle avait de regarder Sehun. J’étais vraiment heureux qu’elle ait adopté, car son avis comptait beaucoup pour moi. Il ne la posa pas au sol, apparemment l’avoir dans ses bras ne le dérangeait pas.

Mon visage vira au rouge, ce qu’elle venait de dire était si vrai. Je voulais juste trouver un alibi pour le faire sortir prendre l’air avec moi.

J’avançai dans le chemin un sourire aux lèvres, il était resté planté derrière moi je le savais, je sentais son regard dans mon dos. Mais bien vite, il se décida à avancer, lâchant ma petite sœur qui couru vers les jeux pour enfants. Je décidai dans m’assoir dans l’herbe pour la surveiller. Sehun s’assit à mes côtés et tapa dans mon épaule avec sa main.

Il m’offrit son sourire de diva, avant de me plaquer soudainement contre l’herbe se positionnant bien au dessus de moi. Il était bizarre des fois…tout le temps.

Je mordis ma lèvre inférieure plongeant mon regard dans le siens. Il était si profond et envoutant. J’agrippai sa nuque et fondis sur ses lèvres si tentatrices. Ce baiser n’avait rien à voir avoir celui fait plus tôt. Il était plus passionné, nos lèvres étaient faites pour se compléter, se trouver, et ne plus se lâcher. Nos langues finirent par se rencontrer entamant une danse sensuelle, elles se redécouvraient, essayaient de prendre le dessus sur l’autre. Mon cœur battait si vite dans ma poitrine à la vue de son regard de braise. Mes doigts dessinèrent les traits de son visage si parfait, sa peau si blanche contrastant fortement avec la mienne était si douce. Je me redressai et l’attirai contre mon torse, le sentir contre moi j’en avais besoin. Au creux de mon cou je pouvais sentir sa respiration, il y posa ses douces lèvres cherchant à capter mon attention. Mais j’étais trop plongé dans mes pensées…

Son visage était si adorable quand il était inquiet. Tout chez lui me plaisait et plus je le voyais, plus j’en avais conscience.

Je lui souris et scellai nos lèvres. Il se repositionna de lui-même entre mes jambes, posant sa tête contre mon torse. Nous regardâmes ensemble ma petite sœur qui s’amusait avec d’autre enfants. A cet âge là, tout n’est qu’encore pur innocence, et peut-être que la simplicité des enfants nous manquait. Tout était compliqué en grandissant surtout pour avouer ses sentiments. Quand arriverais-je à lui dire ce que je ressens ? e

Il se retourna pour me regarder droit dans les yeux.



Il se contenta de me regarder mais n'ajouta rien. Il venait de me l'avouer silencieusement. Mais, j'avais perçu un voila de tristesse transpercer son doux regard. A quoi pensait-il ?

- Oppa j'ai chaud et j'ai soif ! Se plaignit ma petite sœur qui venait de faire son apparition.

Je repoussai Sehun pour toucher le visage de ma sœur. Ses joues étaient chaudes et rougies.

- On va partir pour acheter à boire.

- D'accord mais vite !



Je pris sa main et me levai. Sehun fit de même toujours aussi attendrit par ma soeur. Nous partîmes rejoindre le centre-ville et entrâmes dans un café. Nous installâmes à une table au frais. Puis, enfin quelqu'un vint prendre nos commandes.

- Tu es contente de cette sortie Meena ?

- Oui, je veux tout le temps sortir avec toi et Sehun.

- Tu sais que ce n'est pas possible ça.

- Pourquoi ? Demanda-t-elle innocemment.

- Parce que quand on aime quelqu'un des fois on a envie d'être seul rien qu'avec cette personne.



Mon regard se posa sur Sehun qui lui admirait les expressions enfantines de ma soeur.

- Mais moi aussi tu m'aimes, tu veux rester qu'avec moi des fois ? Sehun aussi ?

- Oui mais je ne suis pas amoureux de toi Meena. Je t'aime parce que tu es ma petite soeur donc ce n'est pas la même chose.

- Moi, je préfère être avec toi qu'avec ton frère.

Mon pied partit tout seul sous la table rencontrer le tibia de Sehun. Quel con ce mec, alors que j'essayais encore d'être gentil avec lui.

- Bah quoi c'est vrai! Toi t'es...t'es trop toi quoi.

Je soupirai face à sa repartie d'enfer.

- Tu m'aimes même pas comme je suis. Je t'aime plus vas-y c'est bon.

- Jong In...

- Non, me parle plus je t'aime plus, tu comptes pas pour moi. Au revoir.

Les bras croisées devant mon torse et les joues gonflées, je faisais tout pour l'ignorer. Ne parlant qu'à ma soeur tout en sirotant ma boisson. Il finit soudain par se lever sans un mot.

- Sehun, où tu vas ?

Il ne répondit pas se dirigeant à l'extérieur de bâtiment. L'avait-il mal prit ? Je dis à Meena de ne pas bouger le temps que j'aille voir ce qu'il faisait. Il était dehors assis sur un banc, le visage entre ses mains. Il paraissait si fragile ainsi. Je m'assis à ses côtés posant ma main sur son épaule.

- Sehun qu'est-ce que tu as ? Pourquoi t'es parti comme ça ? Le questionnais-je.

Il tourna son visage en ma direction. Il semblait légèrement agacé.

- Tu crois que ton petit jeu est amusant Jong In ?

Sa voix était froide et agressive.

- Je rigolais Sehun. Le prend pas comme ça.

Il se leva d'un coup en soupirant. Les poids serrés le long de son corps, il planta son regard brillant dans le miens.

- Tu crois que c'est amusant pour moi ? Arrête tes enfantillages Jong In ! Ça ne me fais pas rire du tout. Je déteste quand tu m'ignores ! Alors arrête de faire ça !

J'étais en train de rêver ou à l'instant Sehun venait de piquer une crise. C'était trop adorable ! Mais ça me pinçait le coeur de constater que cela lui avait aussi mal au point qu'une larme coule sur sa joue.

- Sehun, est-ce que ça va ? Dis-je en me levant.

- Oui c'est bon.

- Arrête de mentir, tu pleures !

- C'est bon je te dis ! Retourne à l'intérieur avec ta soeur, j'arrive.

- Sehun...

- Vas-y !

J'optempérai et retrouvai ma soeur. Je ne le comprenais pas, son comportement lunatique. Mais depuis quelques temps, il était comme ça et à chaque fois il refusait d'en parler. Je ne savais plus quoi faire. J'étais mal pour lui mais aussi pour moi, je voulais l'aider. Normalement, j'étais celui sur qui il pouvait compter et se reposer mais lui me voyait autrement.



La fin de journée se passa mieux en apparence. L'ambiance entre nous était toujours aussi glaciale mais il passait outre pour ma soeur. Ses sourires sonnaient faux. Il était triste et c'est tous ce que je voyais en lui sa tristesse. Laisse-moi lire en toi juste une seule fois Sehun...



Ses baisers, ses caresses, ses regards tous semblaient faux et lourds d'émotions. Que me caches-tu Sehun ? Pourquoi ta voix avait tremblé quand tu m'avais salué avant de t'en aller ? Ne me prépare pas un sale coup, sinon je sens que je ne le supporterai pas. Je t'aime et c'est tout ce qui compte. Je sais que tu m'aimes en retour alors fais moi confiance, juste une fois de plus.



Les jours étaient passés et rien de ne s'était amélioré bien au contraire. Tout s'étaient détérioré. Est-ce normal de voir celui qu'on aime avec un visage neutre ? Est-ce normal de le faire pleurer rien qu'en le touchant ? Je n'ai pas compris et je recherche encore ce que j'ai fais de travers. Nous étions juste excités comme d'habitude et après quelques caresses, il n'avait pu se retenir de pleurer. Et quand je lui demandais de se confier, il criait que je ne pourrais pas comprendre et qu'il n'avait rien à comprendre. La fatigue. Bien sûr c'est ce qu'il disait et je faisais semblant d'y croire. Dans le fond, je sais qu'il en avait conscience. On se mentait mutuellement.



Et puis, il y a eu ce jour. La vérité finit toujours pas éclater quoi que l'on puisse faire. J'étais encore seul dans ma chambre. Je ne voulais voir personne parce que on me posait toujours des questions sur moi et Sehun. Sauf qu'en ce moment, il n'y avait rien à en dire. Il se mettait à pleurer ou péter un câble sans raison, il s'excusait et on ne se parlait plus. Je veux dire c'était insupportable. Quelqu'un toqua à ma porte mais je n'étais toujours pas d'humeur.

- Y'a personne.

- C'est moi Jong In. Tu as reçu une lettre.

Je me redressai à l'entente de la voix douce de ma mère. Moi recevoir une lettre ? De qui ? Et surtout pourquoi ? Elle me la tendit avec un sourire aux lèvres.

- Tu as un admirateur Jong In. Dit-elle avant de me laisser seul pour lire.

J'ouvris la lettre et découvrir un papier bleu claire, avec une écriture familière à l'encre noire.

" Cher Jong In,

C'est bête tu ne penses pas ? Écrire une lettre de nos jours, c'est peut-être même un peu vieux jeu. Bref, je voulais juste te dire que j'avais passé de merveilleux mois à tes côtés. Tu m'as fait rire, tu m'as énervé aussi et surtout tu m'as fait plaisir (ouais t'es plutôt doué au lit).

Je souris quel abruti.



" Mais malheureusement ça n'a pas suffit. Tu sais entre toi et moi, il s'est passé quelque chose et moi-même je l'ai senti. Le fait que tu veuilles toujours me protéger et prendre soin de moi, m'a vraiment touché. Je n'avais jamais connu ça avant Luhan... Je suis plutôt quelqu'un d'assez réservé au premier abord mais toi tu as su passer au dessus de ça. Et j'en suis ravi et touché. Jong In, si tu savais comme je suis heureux à présent. Tu comptes tellement pour moi et tu vas terriblement me manquer. Si ces derniers temps, je n'étais pas comme d'habitude c'est parce que je m'en vais Jong In. Je quitte la ville. Je n'ai jamais aimé être dans cette université ce n'est pas mon rêve. Mes parents m'y ont forcé mais maintenant j'ai trouvé la force de faire valoir mes vrais sentiments, tu sais mon rêve est devenir danseur, ce la va probablement te surprendre mais c'est la vérité. Jong In aujourd'hui je vais m'en aller, et voler de mes propres ailes. Si je te déçois j'en suis désolé, moi aussi j'ai des sentiments pour toi et...je sais que cette lettre ne fait qu'agrandir ma lâcheté à ton égard. Mais sache que tu m'as fait découvrir le véritable amour et moi aussi je t'aime Jong In. Je t'aime. Pardonne-moi mes erreurs. On se reverra bientôt je l'espère. Prend soin de toi. Dis à Meena que je l'aime bien plus que toi.

Sehun ton homme rien qu'à toi. "



Mes larmes tachaient cette feuille bleue. Pourquoi ? Pourquoi il a fait ça ? J'ai besoin de lui, j'ai besoin de lui dire ce que je ressens.



Je m'habillai à toute vitesse et sortis à la hâte de ma maison. Je devais à tout pris aller à la gare, il y avait encore un espoir. Mon instinct me disait d'y aller, peu importe le temps grisâtre. En sortant du bus, je couru de toutes mes forces à la gare. Je demandais aux gens s'il n'avait pas vu Sehun en le décrivant mais malheureusement, on me prenait soit pour un fou, soit on me répondait négativement. Je commençais vraiment à perdre espoir et s'il était parti ? Où peut-être qu'il n'était pas là. Mes larmes coulaient, la pluie tombait à présent. J'étais sur un des quais perdu, désemparé mais c'est quand on croit qu'il n'y plus d'espoir que quelque chose se produit. Son regard, si perçant, qu'il ne m'offrait pas, cette attention qui n'existait pas quelques mois avant, venait de m'intercepter. Quoi qu'on dise, il y aura toujours des choses qui changent dans le bon sens. Je marchai jusqu'à lui complètement trempé, les cheveux collant mon front. L'eau se mélangeant à mes larmes sur mes joues.



- Ne t'en va pas.

Il me regarda interdit complètement figé.

- S'il te plait Sehun reste avec moi. Tu ne peux pas me faire ça, pas après que je me sois attaché à toi !

Je criais presque en devant lui, mes mains tenaient fermement le col de sa chemise mouillée.

- Jong...

- S'il te plait...

Je m'accrochai à lui, essayant de garder le peu d'espoir qu'il restait. La pluie avait redoublé en intensité... Il rythmait ma détresse...

- Jong In, je suis désolé.

- Sehun, tu ne peux pas...

Mon coeur me faisait terriblement mal. Pourquoi m'avoir fait m'attacher à lui ?

- Jong In... Je...

Les mots restèrent coincés au fond de sa gorge, il se retenait je le voyais, ses yeux le trahissaient.

- Je ne voulais pas te faire souffrir Jong In. Je ne pensais pas que tu aurais aussi mal et que j'aurais moi-même ressenti autant de douleur à te quitter mais s'il te plait comprends-moi... C'est mon rêve et je veux l'atteindre. Je...

J'étais effondré, je n'arrivais pas à me contrôler. Il s'assit mes mains dans les siennes les approchant de son torse.

- Jong In peu importe la distance qui nous séparera. Je t'aimerai, je ne laisserai pas la distance nous briser, on sera toujours là l'un pour l'autre, d'accord ? Je te le promets. Je te promets de ne pas te laisser tomber.

J'osai à nouveau le regarder.

- Je promets de te soutenir Sehun.

Il me sourit faiblement et prit sa valise qu'il traîna pour s'avancer près de son wagon.

- Sehun attend !

Je ne pouvais pas le laisser partir comme ça. C'était au dessus de mes forces. Il se retourna surpris. Je capturai ses lèvres les mouvant avec le plus d'amour parce que oui, je l'aimais passionnément, voir à la folie.

- Sehun, je t'aime.

- Moi aussi je t'aime.



" Homme de glace ou bien homme de douceur ? Un mélange succulent qui m'enivre et me transporte vers d'autres horizons. Rien ne pourra m'enlever à toi, rien non. Loin des yeux mais près du coeur. "