ICH_ICS - Who are you Luhan ?

par ipu-m

ICH ICS

What’s your secret to Understand me ?



« Voir cette larme s’écraser sur sa joue, m’a fait me prendre une grosse claque en pleine figure … Pourquoi je ressentais soudainement ce mal être ? Jusque-là j’avais parfaitement réussis à maitriser mes émotions !



Ce garçon est décidément bizarre … Ou bien est-ce moi et moi seul, l’être qui est le plus bizarre d’entre nous deux ? »



Le lendemain de retour au lycée, je ne me sentais pas très bien … J’avais passé une nuit assez agitée, où je ne trouvais point le sommeil. Même si je ne voulais pas y penser, il m’obsédait !

Le voir pleurer par ma faute m’a fait prendre conscience que je suis plus horrible que ce que je pensais …

Attendez là … NON MAIS QU’EST-CE QUE JE RACONTE ? *0*

Ce n’était pas la première fois que je faisais pleurer quelqu’un … Et pourtant cette fois-ci, c’était différent. Le seul problème … C’était que je ne savais pas en quoi cela était différent ! La personne sans doute ? Mais dans ce cas-là pourquoi lui ? … Encore une fois je restais sans réponses. La seule chose dont j’étais sûr c’était que :

Depuis ce jour-là Luhan n’était pas revenu.

Un jour, puis deux, et finalement trois …

Non pas que je m’inquiète pour lui, mais en ne venant pas, ce que je craignais était finalement arrivé ! Je me retrouvais seul à faire ce fichu devoir de Langue ! S’il croit qu’il va s’en sortir comme ça, c’est qu’il ne sait toujours pas à qui il a à faire !

La fin des cours de la journée allait bientôt être annoncée et je voulais à tout prix trouver un moyen de le contacter.

Il me regarda de suite de façon louche comme si ma question le déconcertait littéralement .

Pas mal … Mais si je lui réponds honnêtement je sais qu’il va me poser un tas de questions …

Il me sourit de façon très malicieuse avant de dire :

Je roulai des yeux, et lui souffla dessus pour lui montrer que ce n’était pas marrent.

………………………….



Ce dernier s’immobilisa en entendent ma voix. Il finit par se retourner lentement quelque instant plus tard …

Il se contenta de simplement hocher la tête vivement … Comme s’il avait peur de moi, il n’osa pas s’approcher.

Il est bête ou quoi ?

Il n’acquiesça pas mais le fait d’avoir baissé la tête en ce la grattant maladroitement voulait tout dire. Comme si j’étais le genre de personne à frapper les autres … Quels genres de préjugés ces gens ont-ils des autres ?

Cela ne me fascinait même plus à ce stade là … Ca m’exaspérait !

Je soufflai bruyamment devant autant de bêtise … Avant de reprendre :

Je le regardais sérieusement, et il comprit enfin que je ne voulais pas vraiment l’aider mais que je voulais seulement son adresse …



………………………………..



Cela faisait déjà quinze minutes que je marchais en direction du lieu de vie de Luhan … Et me retrouver seul face à moi-même, me faisait me poser pleins de questions.

J’étais en train de me remettre en question … Même si je ne savais pas réellement pourquoi. Après tout, il m’avait littéralement ignoré et j’avais réagis en conséquence. Cependant pourquoi en avait-il pleuré ?

Etais-je réellement en tort ?

NON … Mais je me raconte vraiment n’importe quoi !! Il faut que j’arrête de réfléchir pour des futilités pareilles. J’ai raison, je suis dans mon droit tandis que lui est coupable, COUPABLE !!!

Je venais d’arriver devant sa maison, bien remonté contre lui et près à lui faire sa fête ! Cette fois-ci plus de pitié envers lui, il allait finir cet exposé qu’il le veuille ou non !

« Toc, toc, toc » Frappais-je énergiquement ( Et oui, je n’ai pas utilisé la sonnette ! Je me rebelle et alors quoi ??? )

Quelques secondes plus tard, une femme vient m’ouvrir. Dès qu’elle me vit, ses yeux s’agrandirent d’un coup, et un sourire vint immédiatement orner son visage qui paraissait si triste auparavant.

Pris de court, je fus contraint d’entrer … Je me retrouvais face à elle, sans rien dire. Mais je n’eus pas à attendre longtemps car elle reprit aussitôt :

Je l’écoutais se réjouir de la situation de son fils, tandis que j’essayais de trouver comment j’allais bien pouvoir remédier au terme qu’elle venait d’employer concernant notre relation. Pour être plus précis, il s’agissait du terme : « ami » … Or nous étions loin d’être amis !

« Etait-ce de famille, le fait de pleurer en public ? » Me demandais-je sarcastiquement. De plus je n’ai pas pu lui dire qu’en réalité je n’aimais pas du tout, mais alors pas du tout son fils !

Elle me toisa surprise de ma réaction, puis finalement elle finit par remarquer qu’elle n’aurait peut-être pas du révéler ce genre d’information concernant son fils.

Notamment cette histoire dans les toilettes où il ne s’était pas aperçu de ma présence, ou encore lors de notre « exposé » … Où j’ai agis comme un imbécile profond !! Fait chier, MERDE. Comment ai-je pu agir de la sorte ? Suis-je réellement un être aussi méprisant ? … Sa disparition soudaine durant tous ces jours étaient entièrement ma faute ?! Je n’ai pensé qu’à moi, et à moi seul.

Je me passai la main nerveusement dans les cheveux essayant de calmer mon pauvre cœur qui commençait à me maltraiter … Cette situation me faisait me sentir vraiment mal. J’allais devoir, et ce pour la première fois, répondre de mes actes !

Elle me dévisagea, avec une expression plus ou moins indescriptible avant de me répondre :

Je fermai automatiquement les yeux en m’imaginant la propre souffrance que j’ai pu lui infliger. Je ne voulais pas laisser les choses telles qu’elles étaient, il fallait que je tente d’arranger la situation.

Il fallait que je m’excuse. Sincèrement.

Elle sourit gentiment, l’air de dire «  C’est peine perdue » puis reprit :

Elle m’indiqua tristement sa chambre et repartit au rez-de-chaussée sans bruits.

……………………………………………………………………………………………………………

Ca y est. J’y étais … Maintenant que devais-je faire ? Devais-je me lancer ? Ou bien réfléchir avant d’ouvrir cette porte ? Et oui, après tout je n’allais pas entrer et lui sortir un truc du genre : « Salut Luhan, je sais que j’ai étais un vrai imbécile envers toi, mais maintenant que je sais que tu es sourds je te présente mes excuses … ». Ça fait vraiment prétentieux !

Peu importe ce que je vais lui dire, il faut d’abord que j’entre dans cette chambre.

J’ouvris donc le porte doucement, et m’introduis dans la pièce toujours sans aucuns bruits … ( Allez savoir le pourquoi « sans aucuns bruits » étant donné qu’il est sourd …. Enfin bref … ) Une fois complètement à l’intérieure de sa chambre et la porte correctement fermée derrière moi, je laissai mes yeux s’aventurer dans ce lieu encore inconnu.

Juste en face de moi ce trouvait son lit … Je pouvais distinctement le voir allongé dessus, face à moi. Heureusement pour moi (ou pas) il semblait dormir. A ma gauche se trouvait une assez grande bibliothèque qui comportait pas mal d’ouvrages, je dois dire que c’était assez impressionnant ! Je voyais posés sur plusieurs étagères quelques trophées, mais d’ici je ne pouvais pas voir ce qu’ils récompensaient …

La pièce était légèrement sombre, il y avait seulement une seule source de lumière. Cette dernière se situant juste au-dessus de son lit, mais les rideaux empêchaient la lumière de s’immiscer dans la chambre.

L’endroit était calme. Seule la respiration douce et calme de Luhan berçait le temps … J’avais l’impression que tout ici semblait intemporel, figé.

C’est qu’après après ma petite inspection que je me décidai à enfin approcher cette masse en face de moi. J’osai un pas, puis deux, jusqu’à me retrouver à quelques mètres de lui seulement … Je n’agenouillai à présent, de sorte à me retrouver face à lui, puis je me mis à le dévisager … Sa petite tête blonde, son nez droit, ses fines lèvre et ses longs cils. Si je ne le connaissais pas suffisamment, j’aurais pu le confondre avec une fille. Ses traits fins et sa belle peau laiteuse feraient envier pas mal de filles !!!

Certes, vu sous cet angle il m’apparaissait comme un beau garçon … Il semblait néanmoins fragile et vulnérable … Mais cet aspect-là n’était pas apparu lors de notre première rencontre. Il semble différent et maintenant que j’y pense, moi aussi …

Sans savoir pourquoi je me rapprochais de lui, en penchant doucement mais surement mon dos en avant. Je voulais le voir de plus près … Cette chose d’apparence si parfaite ne pouvait définitivement pas être réelle, elle devait sans aucun doute sortir de mon imagination ! Et pourtant, quand son souffle se répercuta sur mon visage, je reçu comme un électrochoc ! Et la seule chose qui me vint à l’esprit était :

« Qui es-tu Luhan ? »

Puis, sans crier garde, ses yeux s’ouvrirent d’un coup ! Sous la surprise j’en perdis quelque peu mon équilibre et bascula en arrière …

Ce n’est qu’après m’être redressé que je m’osai à nouveau le regarder : sans laisser paraitre aucunes expressions, ni émotions sur mes découvertes précédentes. Je le toisai à mon tour et une ‘Battle de regards’ débuta entre nous. Lui toujours allongé, la tête à l’horizontale, me faisait presque plier du regard … C’est pourquoi je fus le premier à briser l’échange.

Je me demandais bien comment avait-il remarqué ma présence … Pourtant je n’avais fait aucuns gestes qui auraient pu me tromper …

Je le regardais à nouveau avec une expression confuse et, comme si il avait deviné ce qui me tracassait, il porta son index à son nez et le tapota deux fois successivement.

En gros il savait que je m’étais introduit dans sa chambre parce qu’il m’avait flairé … En y réfléchissant bien, il m’avait reconnu à cause de mon odeur. Oui mais dit comme ça, ça sonnait bizarre ! Mon odeur, est-ce qu’elle sentait bon au moins ? Ou bien est-ce que je puais ??!!! Il est pas vache celui-là ! Ça ne se fait pas de renifler les gens comme ça, non mais ohhh !!!

Au même instant je pris mon portable et lui pianota deux trois petits mots. Une fois finis, je lui tendis pour qu’il puisse lire ce qu’il y avait inscrit dessus.

« Tu m’as flairé ??? C’est pour ça que tu m’as reconnu de suite ?!!!! Hein ? Je pus c’est ça ? Dis-le-moi franchement !! »

Après la lecture du mot il se mit à arquer le coin de sa bouche, comme s’il sourirait … Mais à moitié, et … Non en fait il ne souriait pas vraiment ! On dirait qu’il se moquait de moi. C’est alors qu’à son tour il écrivit quelque chose sur le portable et me le tendit :

« Non, tu ne pus pas vraiment. Tu as une odeur différente des autres, je dirais même particulière et donc assez reconnaissable. C’est pour ça que j’ai su que c’était toi à l’instant même où tu avais franchis la porte. »

J’acquiesçais sans en dire plus à ce sujet … Au même instant, il se retourna dans son lit me faisant dos. Il semblait chercher quelque chose, mais je ne savais pas quoi … Quand il l’eut trouvé il se retourna enfin et se redressa en s’installent en tailleur sur son lit, il avait entre les mains une sorte d’ardoise (sans doute pour communiquer). Et justement il se mit à écrire dessus et il me la tendit :

« Tu sais n’est-ce pas ? » Me demanda-t-il.

« En effet, je viens de l’apprendre. Ta mère ne savait pas que je n’étais pas au courant … » Lui expliquais-je.

Après la lecture de ma réponse, j’avais l’impression que son regard était devenu beaucoup plus dure, comme si il regrettait le fait que je sois au courant pour son problème ….

« Et donc, pourquoi tu es là ? Tu veux te moquer de moi ? Me prendre en pitié ou quoi que ce soit d’autre ? » Me demanda-t-il après m’avoir jeté l’ardoise !

Je fis comme si cela ne m’avait pas énervé et réfléchis à une bonne réponse … Je me demande bien pourquoi toutes ces questions haineuses …

« Pourquoi je suis là ? Et bien au départ je voulais trouver un moyen de te contacter pour te faire ta fête parce que tu n’étais pas revenu et que je devais faire l’exposé tout seul ! Mais par manque de circonstance, j’ai dû te rapporter tes cours et devoirs pour venir jusqu’à toi. Puis j’ai rencontré ta mère et elle m’a dit pour ta surdité … Si je vais me moquer de toi ? Non. Pourquoi ? Parce que ce ne sont pas mes affaires ! Si je vais te prendre en pitié ? Mon dieu non ! Je veux juste que tu fasses ta part d’exposé. »

Le prendre en pitié et puis quoi encore ? C’est bien la dernière chose que je ferai ! Je trouve ça vraiment dégradant pour quelqu’un …

Il lut mon roman et sembla plutôt satisfait de par réponse. Et la seule chose qui me répondit fut :

« Tant mieux ».

Pff … Tant mieux, tant mieux … Je me faisais déjà chier …Mais il fallait travailler ! Plus vite on commencera, moins je passerai de temps avec lui !

Je me levai et me dirigea vers son bureau situé à ma droite, puis je m’installai sur sa chaise de bureau avant d’ouvrir mon sac et d’en sortir quelques affaires. Sans doute curieux et intrigué que je prenne mes aises, je l’entendis se lever à son tour et me rejoindre. Il pencha sa tête par-dessus mon épaule gauche pour tenter d’en savoir plus, mais je fus le premier à réagir :

« Rends-toi utile et va ouvrir les rideaux. Comment veux-tu travailler dans ces conditions-là ? » 

Il me regarda perplexe et me répondit :

« Travailler ? Maintenant ? Mais c’est Vendredi … Le Week-End ? »

« Merci, j’avais oublié (= C’est de l’ironie, on sait jamais …) Mais plus sérieusement, plus vite ce sera fait mieux ça sera ! »

Après cela, il me regarda comme si j’étais un imbécile et secoua la tête de gauche à droite comme si j’étais devenu irrécupérable … Mais il s’exécuta sans dire un mot, avant de prendre place à côté de moi.

Mais la tâche s’annonçait plus compliqué que ce que je pensais … Tout écrire pour se faire comprendre était vite devenu fatiguant !

J’avais commencé par lui expliquer les cours qu’il avait raté et nous avions fait les devoirs ensemble pour voir si il avait bien comprit … Il était en train de faire le dernier exercice, tandis que je prenais une petite pause. Ayant déjà fini, je m’autorisai donc à lui jeter quelques regards discrets. Il était en pleine concentration et le voir ainsi me donnait envie de sourire ! Son expression était à mourir de rire, il fronçait les sourcils et faisait une de ces moues !!!! Vraiment adorable !!!!!!!!!!!

Bien sur ce n’était que quelques secondes plus tard, que j’éclatai ! Même si il ne pouvait entendre, il le remarqua bien vite … Et me questionna du regard.

« Oh mon dieu, si tu avais vu ta tête ! C’était vraiment marrent !!! Tu avais l’air si concentré et si désemparé à la fois !! »

Cette fois-ci il m’accorda un petit sourire timide qui s’intégra parfaitement à la situation, mais cet instant ne fut que de courte durée car il me demanda bien rapidement de cesser de rire … Il était subitement devenu gêné et voulait se reconcentrer sur les cours. Par conséquent j’obtempérai à ses désirs. Le plus important restait à faire !! Le fameux exposé …

« Tu as commencé ta partie ? » Lui demandais-je.

Pour toute réponse, il me fit non de la tête …

«  Et toi ? » Me questionna-t-il.

Moi ? Oui j’avais commencé, mais j’étais vraiment nul en Chinois donc … On va dire que ça compte pour du beurre ! Mais sur cette pensée, je sortis mes feuilles de brouillon et les lui tendis.

Il porta donc sa main à la portée des feuilles mais juste avant qu’il puisse les atteindre, je les ramenaient vers moi. Il ne semblait pas comprendre jusqu’à ce que je lui écrive :

« Je ne connais pas ton niveau en Chinois, mais je sais ce que vaut le mien alors dans tous les cas ne te moque pas okay’ ? »

« Promis. »

Je le regardais lire mon travail de façon minutieuse, puis un sourire apparu sur ses magnifiques lèvres rosées. Qu’est-ce qui le faisait sourire ainsi ? Mon devoir était si mauvais que ça ? …

« Tu avais promis de ne pas te moquer !!! » Lui écrivais-je.

« C’est vrai désolé … Mais c’est juste trop …. »

« Juste trop quoi ?!!! Dis-moi ! » M’exaspérais-je.

« C’est juste trop pleins de fautes ! » M’avoua-t-il.

Pff quel prétentieux !! Comment est-il censé savoir toutes les fautes présentent dans mon devoir … C’est un genre de maître du Chinois  ou quoi ?? -_-ll J’en doute fort ouais !

« Sans vouloir t’offenser, t’as pas l’air plus malin que moi … Je doute que tu saches réellement si il y a des fautes dans ce devoir !! » Lui écrivais-je en lui faisant la grimace.

Sa réaction ne fut pas celle escomptée … Au contraire, son sourire réapparu de nouveau …. Mais la question était : POURQUOI ?

« Je peux savoir pourquoi tu te fiches encore de moi ? » Lui demandais-je.

« Je m’appelle Luhan, Xi Luhan … « XI » » M’informa-t-il.

« Et ………. ? »

« Je ne suis pas coréen ! Je suis d’origine Chinoise Mr. Le Détective ! »

« Tu mens ! J’ai vu ta mère je te signal … Et elle parle le coréen de façon remarquable, comme si elle l’était d’ailleurs ! » Lui fis-je remarquer !

Sur ce, il secoua la tête négativement sans que son petit sourire ne le quitte …

« Oui elle l’est ! Je n’ai pas dit le contraire … En revanche mon père est Chinois ! »

Oui c’est vrai, il y a son père aussi … Une mère Coréenne, fait qu’il parle bien le Coréen ! Mais en ayant un père Chinois … Ca veut dire qu’il parle également très bien la langue !! Du coup je me retrouve en face d’un bilingue … Donc ça simplifie énormément la tâche.

« Ahhh … En effet, ça explique tout … »

« Comme tu le dis ».

Après avoir lu cette phrase, je relevais doucement les yeux en sa direction … Et c’est là que je remarquai qu’il me fixait déjà. Nos yeux se croisèrent un long moment sans que l’un de nous ne détourne le regard. Pourquoi est-ce que mon cœur recommençait à faire ce genre de chose … Je me sentais embarrassé, mais apparemment je n’étais pas le seul si j’en jugeais la couleur de ses joues. Et c’est justement à cause de cette gêne qu’il finit par détourner le regard …

« Peut-être qu’on devrait s’y remettre ? A moins que tu n’es toujours pas confiance en mes capacités ?? »

« Je suis à 100% avec toi !!! » Lui répondis-je.



--__--__--__--__--__--__--__--__--__--__--__--__--__--__--__--



Ca faisait déjà quelques heures que nous travaillons sur notre exposé … Il était à présent vingt et une heure. La mère de Luhan avait eu la bonté de nous apporter des Sandwichs que bizarrement Luhan n’avait pas touchés … Bref, j’étais en train de recopier le texte au propre tandis que Luhan … Et bien, c’est en tournant la tête vers lui que je remarquai qu’il s’était endormis. Comme lorsque j’étais entré dans sa chambre, il abordait la même expression, si sereine, si douce, si calme …

Après avoir fini, je rangeais doucement mes affaires en prenant soin de ne pas le réveiller. Puis après, gros dilemme ! Est-ce que je devais le réveiller et lui dire d’aller se coucher ou bien est-ce que je devais le porter jusqu’à son lit ?

En temps normal dans ce genre de situation je n’aurai pas hésité une seule seconde et je l’aurai réveillé, mais je ne sais pas pourquoi dans cette situation précise à cet instant même je ne voulais pas prendre le risque de le réveiller …

Je m’approchais de lui en passant délicatement une main derrière son dos ainsi qu’une autre sous ses jambes au niveau de ses genoux de façon à le porter comme une … Une Princesse.

Une fois dans mes bras, il me surprit à passer automatiquement ses bras derrière mon coup. Il était en train d’enlacer ma nuque tout en étant encore profondément endormie …

Pas de réponse … Ce qui est tout à fait normal … Je n’attendis pas plus et alla le déposer délicatement sur le matelas. Cependant, je ne pouvais me relever correctement ! Et pour cause, Luhan ne semblait pas vouloir me lâcher … Je me retrouvais à présent le visage face à son profil gauche, ma bouche touchait quasiment son oreille et ce n’était pas une position des plus préférables si vous voyez ce que je veux dire !?

Impossible de le décocher ! Plus je le repoussais, plus il s’accrochait … Quelle sangsue …

Or, à ma grande surprise, il se réveilla en sursaut et me repoussa de toutes ses forces !! Plus je le regardais, plus il avait l’air apeuré … Il tenait fermement son oreille entre ses mains, comme si une décharge avait émanée d’elle …

Sa respiration était erratique et il continuait de me regarder avec ce même air effrayé !! Je voulu donc de suite le rassurer et le calmer :

Aller savoir pourquoi il se calma instantanément. Je pus donc m’approcher de lui doucement sans faire de gestes brusques pour ne pas l’effrayer de nouveau et je l’aidai du mieux que je pus à se recoucher. Une fois couché convenablement, la couette bien rabattue sur son corps frêle, je me disais qu’il était enfin temps pour moi de partir …

Je me relevais donc, mais une pression sur mon tee-shirt attira mon attention. Luhan encore …

« Oui ? » L’interrogeais-je.

« Est-ce que tu peux me donner mon Ipod avec mes écouteurs qui sont posés sur le bureau s’il te plait ? » Me demanda-t-il.

Je le regardai perplexe avant de lui demander tout simplement :

«  Je peux savoir pourquoi tu en as besoin ?

«  Tu sais … J’ai toujours bon espoir de retrouver l’ouïe. Même si les chances sont infimes … »

« Je comprends ne t’en fais pas, je t’apporte ça attends. »

C’est sur ce dernier message que je lui remis son appareil doté de ses écouteurs. Sa seule réponse fut de me mimer un Merci avec ses lèvres. Mais cela me suffisait amplement !! Je pense avoir eu mon trop plein aujourd’hui …