Prologue

par Vminnie

Des histoires comme la mienne, il n'y en a pas bon nombre. On se voit souvent ressasser le schéma classique avec le héros mal dans sa peau, le copain sympa et la princesse à la fin. Une belle histoire en perspective ! Mais tellement plate... Vous m'en voudriez si je vous disais que ma vie va devenir idéale et que soudainement la plus jolie des créatures va s'intéresser à moi. Ce serait un beau mensonge, et pourquoi ? Parce que ça n'a jamais eu le don de m'intéresser, ni d'être aussi passionnant que n'importe quelle autre péripétie : voilà pourquoi. Les gentils ne gagnent jamais, c'est un mensonge inventé par la société pour nous tenir bien sage.

Je m'appelle Byun Baekhyun, ou Baekhyun pour faire plus simple. Ma famille n'est ni aisée, ni abaissée au point d'être mendiante, mais elle se situe tout juste dans la moyenne et je n'ai pas honte de dire qu'on vit modestement, ni plus ni moins. Qui suis-je vraiment ? Simple étudiant lambda ou dirais-je plutôt, élève brillant classé comme étant irrémédiablement surdoué depuis la cinquième, et n'ayant aucunement sa place dans l'établissement où mes parents ont tenu à me placer : celui que je fréquente et qui anime mon quotidien d'une petite pointe de dynamisme, d'action comme je ne l'avais jamais vécu auparavant, dans ma vie qui ne demandait rien d'autre que du mouvement. On passe souvent son temps à chuchoter ici-et-là que je ne suis rien qu'un ignoble bâtard (à moins que ce ne soit moi qui me sois débrouillé tout seul pour créer cette rumeur), un véritable déchet que tout le monde craint sans même que je n'aie à en venir aux poings. Jusqu'ici néanmoins, je n'ai encore jamais répondu ni par l'affirmation, ni par la négation à ce genre de médiocre racontar.

Seulement voilà, j'ai conscience de ne pas être comme les autres, et cette histoire de différence ne concerne en aucun cas cette fois mon avancement intellectuel, dorénavant prouvé à maintes et maintes reprises. Cette réputation que j'ai su me faire auprès des autres élèves n'est en aucun cas objective mais bel et bien subjective, après tant d'acharnement et de moqueries anonymes de ma part : chose que je peux comprendre et que je suis en parfaite position d'analyser, puisque je ne me juge pas être foncièrement méchant. Mais la thématique de toute cette rancoeur s'impose ici, désormais, et vous me demanderez sûrement, « de quelle manière arrives-tu à t'attirer la colère, la honte et la peur d'un aussi grand nombre d'étudiants sans même avoir besoin de te battre ou de te dévoiler ? », ce à quoi je vous répondrai que la violence ne résoud rien, et qu'elle ne m'est d'aucune utilité lorsque je ne fais que plaisanter et poursuivre de mes rumeurs noires et préjudiciables les élèves que je ne fais qu'observer toute la journée, inlassablement, en me promettant une bonne barre de rire si j'arrivais à percer leur secret à jour, devant toute une foule de lycéens friands de ragots injustes et confidentiels.

Mais je ne me dévoile pas. Jamais. Je révèle cruellement toutes les petites cachotteries de mes camarades et même du personnel de mon établissement sans même envisager de divulguer ma véritable identité. Je n'ai pas envie de me faire passer à tabac, et l'anonymat est un procédé encore plus amusant une fois que certains se mettent en charge de trouver le propriétaire de cette fameuse voix, qui retentit dans chaque couloir, annonciatrice d'une bonne honte bien sévère et totalement publique ; ou encore l'émetteur de tous ces sms accusateurs mais vrais qui défilent de numéro en numéro, le locuteur qui s'efforce toujours de sélectionner la meilleure proie, de la manière la plus judicieuse possible.

C'est un double jeu, une double face, une double vie. Je suis Byun Baekhyun, élève modèle et à l'inévitable surprise de certains, guère entièrement désintéressé de ses cours. J'aime ma famille, il m'arrive de raccompagner ma soeur quand j'en ai le temps, et j'ai moi-même ma bande d'amis avec laquelle je traîne presque sans cesse, comme un cercle continu et dont les fondations ne peuvent être entravées. Je ne suis pas l'élève le plus populaire du lycée mais j'ai un succès tout particulier auprès de la gent féminine, parce que je prends soin de moi et car sous mes allures de garçon sage et galant, je n'en dévoile pas trop et les attire malgré moi grâce à mon statut de surdoué. Byun Baekhyun, le batard qui s'ignore, celui que l'on ne suspecterait jamais tandis qu'à côté de tout ça, je joue à un jeu, je passe une sorte de frustration en m'amusant à prendre le pouvoir sur cet établissement duquel je fais partie, et dont je connais le moindre secret. Personne ne sait qui je suis réellement, tout le monde cherche vainement quel élève aussi insolent peut bien se cacher derrière cette menace quotidienne, cette langue plus fourchue et plus venimeuse que celle d'un véritable serpent.

En dépit de cela, à aucun moment je ne vous ai craché à la gueule injustement : c'est juste l'impression que les moeurs de la société vous donnent. Ne venez pas vous plaindre, parce que je suis et serais impitoyable, avec n'importe lequel qui ose se montrer un tantinet déplacé ou se faire attraper en faute. Malgré ma précocité, je ne suis sans doute pas loin d'être carrément immature mais ça, c'est encore quelque chose que j'admets facilement, à défaut que les autres n'en sachent pas une miette.

En dehors de tout ça, je m'appelle Byun Baekhyun. Je suis la gossip précoce et ambulante de mon lycée, et j'ai entendu dire que ça allait bitcher dans le coin.