Chapitre 7.

par Unknown L.

Chapitre 7.

Je ne pouvais pas me lever tous les membres de mon corps me faisaient mal. Les yeux brouillés de larmes, je n'avais plus aucuns espoirs, ici tout le monde était en train de s'amuser, la plupart des personnes étaient complètement ivres ou bien déjà parties. Joo Hee était certainement rentrée, et puis je ne m'attendais pas à ce qu'elle vienne me sauver de toute façon. Après ce que je lui avais fait, je la comprenais en même temps. Durant, je ne sais combien de minutes, voire d'heures j'étais resté là sur le sol à agoniser de douleur et à désespérer. Soudain, des pas retentirent, je ne sais pas si c'était une fille ou un gars mais cette personne me regardait j'en étais sûr.

- Oh Mon Dieu ! S'écria une voix grave, j'en déduis que c'était un homme.

- SE HUN ! SE HUN VIENT VITE ! MAGNE TON CUL !

Se hun ? Ce garçon connaissait Sehun. Pourquoi lui disait-il de venir, je ne voulais pas qu'il me voit dans cette situation, j'avais trop honte. Surtout devant lui. Une respiration saccadée puis de nouveaux pas appartenant à une autre personne parvinrent à mes oreilles.

- Quoi ? Qu'est-ce que t'as à m'appeler comme ça Jongin ? Y'a quoi ?

- Regarde par toi-même.

Il s'approchait. Pourquoi ? Il courait même, je pouvais le sentir à la cadence de ses pas sur le sol. Et moi, pourquoi je pleurais ? Pourquoi mon cœur battait-il à cette vitesse dans ma poitrine. Avais-je peur ? Sa chaleur, il venait de poser ma tête contre son torse et caressait en même temps ma joue.

- Luhan, est-ce tu m'entends ?

- Oui... articulais-je faiblement.

- Ca va aller d'accord, ne pleure plus je suis là maintenant.

Ta voix, tes mots, tes bras, ton odeur... Sehun, dis-moi pourquoi me sentais-je aussi en sécurité avec toi ?

- D'accord...Sehun.

L'ami de Sehun vint le rejoindre mais je ne pus distinguer son visage car mes yeux étaient brouillés par les larmes. De plus, mon corps était complètement congelé car le temps c'était rafraîchit. Seul les bras de Sehun me réchauffaient et ce n'était pas négligeable.

- Jongin passe-moi ta veste, il est gelé.

Ledit Jongin lui donna sa veste et Sehun me la mit autour de moi. Il caressa le haut de ma tête avant de me porter sur son dos. Ma respiration se répercuta contre son cou qui frissonnait à chaque fois que je respirais. Un léger sourire naquit sur mes lèvres. Il s'inquiétait pour moi, finalement peut être qu'il m'appréciait réellement. Pourquoi mon cœur bat il si vite dans ma poitrine ? Et mes larmes pourquoi reprennent-elle le chemin de mes joues ? Il m'assit dans une voiture et s'installa à mes côtés en me mettant ma ceinture.

- Ne pleure plus, Luhan je suis là maintenant plus rien ne t'arrivera.

Je me blottis de nouveau contre lui pour me rassurer, je croyais ses mots.

Sehun ne me quitte plus jamais car je ne sais pas si je serais en mesure d'avancer sans toi. Désormais, je ne te considérerai plus comme mon simple confident, tu es devenu bien plus que cela à mes yeux. Je crois que... tu es comme mon ange gardien qui veille sur moi.

Il me prit de nouveau sur son dos lorsque la voiture s'arrêta. Je pus alors constater que nous n'étions pas chez Sehun. Nous étions dans un quartier de grands immeubles, soit disant passant très luxueux. Je pense que c'était chez l'ami de Sehun. Nous entrâmes dans l'un de ces immeubles et prirent un ascenseur avant de pénétrer dans l'un des appartements. Sehun m'allongea sur un grand lit, le plus doucement possible. Puis, il leva mon oreiller pour que je puisse être en capacité de le voir normalement. Son ami vint s'assoir à côté de lui, et m'offrit un petit sourire réconfortant. Si j'étais ici, c'était grâce à lui. Il devait être un homme bien, Sehun avait de la chance de l'avoir à ses côtés.

- Luhan on est chez Jongin. Tout va bien. Jongin est mon meilleur ami, il ne te veut aucun mal. D'accord ?

- D'accord.

- Je vais te déshabiller pour voir si tu as des blessures.

- Sehun... Tremblais-je.

- N'ait pas peur. Jongin sort s'il te plait.

Il ne répondit pas et sortit de la chambre sans un mot. Sehun se rapprocha de moi lentement et passa sa main froide sous mon t-shirt. Avec le plus de délicatesse possible, il me l'enleva. Mon cœur se remit à battre à tout rompre dans ma poitrine, je n'aimais pas le fait qu'il me regarde avec tant de tristesse dans les yeux, cela me rendait honteux. Ses yeux passèrent du haut de mon dos à mon ventre. Il s'avança vers moi et m'aida à me redresser.

- Luhan, tu me dis si ça te fait mal.

Il fit une légère pression au niveau de mes cotes et cela me fit très mal. Je ne pus m'empêcher de laisser s'échapper un cri de douleur.

- Tu as senti tes os se briser Luhan ?

- Non.

- Ils ne doivent pas l'être dans ce cas. Tu as mal à cause des hématomes que tu as où j'ai appuyé.

- D'accord.

- Maintenant je vais regarder ton dos.

Je me retournai pour qu'il puisse regarder mon dos. Il me caressa tout doucement me faisant frissonner. Son touché ne me procurait pas du bien mais de la honte. Je me sentais faible, pitoyable et puis j'avais peur.

- Tu en as aussi sur le dos. Tu as mal autre part ? Me demanda t-il le plus sérieux du monde en me regardant.

Bien sûr que j'avais mal autre part, en particulier où elle avait appuyé. Je baissai la tête, je ne voulais pas lui montrer.

- Dis-moi où Luhan, je ne veux pas te faire du mal. C'est pour ton bien.

Je ne répondis pas laissant ma tête baissée. Je me triturais juste les mains, les joues rosies. Il posa sa main sur mon épaule puis sur ma joue pour que nos regards se croisent.

- Dis-moi où tu as mal car tu n'as rien sur tes jambes.

- Pl...plus haut. Murmurais-je.

- Luhan... Ne me dis pas que...

Pourquoi tu me regardais comme ça ? Tu semblais si inquiet.

- Quelqu'un t'as...t'as touché ? Osa t-il me demander.

- Non... Soufflais-je.

- J-je peux... ? M'interrogea t-il.

- Oui...

Je m'allongeai complètement sur le lit même si j'avais mal, je ne voulais pas le regarder. Avec beaucoup de délicatesse, il retira mon boxer. La sensation de frottement du tissu sur ma peau m'arracha un léger cri de douleur, elle n'y était vraiment pas allée de main morte. Ses doigts frôlèrent gentiment l'intérieur de mes cuisses, je devais certainement avoir une marque là aussi. Elle devait être plutôt bien visible vu à quel point Sehun paraissait ... énervé (?). Il se leva d'un coup, sans me regarder et sortit de la chambre me laissant seul, toujours dénudé sur le lit. J'avais mal au cœur... Pourquoi la méchanceté gratuite existait ? Qu'avais-je fait pour mériter cela ? C'est vrai, que j'étais proche de Sehun et que nous ne faisions pas que des mots croisées quand nous étions ensemble mais est-ce une raison pour en arriver là ? J'essayais de me redresser à l'aide de mes coudes mais cela m'était impossible. Je n'en avais plus la force. Sehun revint dans la chambre avec un tube de pommade et des vêtements qui devaient être à son ami. Il s'assit sur le lit et m'offrit un léger sourire qui se voulait réconfortant. Ensuite, il m'aida à me mettre en position assise.

- Ca va aider tes hématomes à partir.

- D'accord.

Il enduit l'une de ses mains et la passa sur mon torse puis mon ventre.

- C'est froid...

- Excuse-moi mais je suis obligé Luhan.

Après il fit mon dos et je dus me retenir de me plaindre tellement c'était froid. Ma peau frissonnait à chaque contact de nos épidermes.

- Jongin m'a passé l'un de ses t-shirts pour toi. Tu vas pouvoir le mettre ou tu veux que je le fasse ?

- Fais-le, s'il te plait.

Je me sentais comme un bébé, c'était gênant.

- Ne soit pas comme ça. Ça ne me gêne pas de le faire.

- Oui mais moi ça me gêne...

- Ne soit pas gêné avec moi Luhan.

Comment ne pouvais-je pas être gêné dans une telle situation ? Il n'y avait rien de plus gênant que ce genre de circonstance. Sehun me vêtit du t-shirt de son ami qui était un peu ample sur moi. Il me sourit.

- Je suis vraiment désolé, est-ce que tu peux t'allonger ?

Je ne répondis pas et m'allongeai de nouveau sur le matelas fermant les yeux pour ne pas crier. C'était froid et désagréable. Mes larmes dévalèrent mes joues, la douleur que je ressentais ici était bien plus forte que celle que je ressentais au dos et au ventre.

- Arrête de pleurer s'il te plait.

Tu ne peux pas comprendre, et tu ne pourras jamais comprendre le mal être qui me hantait à ce moment précis. Je ne pouvais pas arrêter de pleurer! Car même si nous étions ensemble, ce qu'elle m'avait fait était récent alors je ne pouvais pas faire comme si rien ne s'était passé. Sehun essaya de me mettre un boxer propre mais c'était trop serré.

- S'il te plait Sehun... Criais-je tout en pleurant plus fortement.

- Pardon... Je suis désolé, je ne pensais pas que...

- C'est pas grave... Arrivais-je juste à prononcer.

- Je reviens.

Il s'en alla quelque secondes et revint avec un jogging qu'il me mit sans trop de grande difficulté.

- Voilà, tu vas avoir bien chaud.

Sehun pourquoi tu es si adorable avec moi ?

- Va sous la couverture, installe-toi bien.

J'essayai de m'installer le plus délicatement possible sous les couvertures même si, la douleur était intense.

- Sehun reste avec moi, j'ai peur.

- Je vais rester. Dors maintenant ça va te faire du bien.

- Oui...

Il s'installa à mes côtés sous la couverture et caressa mes cheveux pour que je m'endorme.

- Tu n'as plus à t'en faire, je suis là, je te protège ne te tracasses pas. Dors Luhan. Murmura t-il.

J'aurais aimé que tu sois là lorsqu'elles étaient en train de me faire du mal, pas maintenant à essayer de me faire dormir. Même si cela fonctionnait car tant que je suis avec toi, je me sens bien. Cependant, ma nuit ne fut pas de tout repos, les cauchemars m'assaillaient, je revoyais sans cesse la scène dans ma tête mais en encore plus violent. Je ressentais tous les coups avec une telle intensité que cela en devenait presque réel. Sans même, m'en rendre compte, je criais dans la chambre je donnais même des coups intentionnels à Sehun.

- Luhan réveille-toi... Entendis-je faiblement.

Je me débattais dans le lit, lui donnant d'autres coups. Sehun me secoua énergiquement et cela me fit me réveiller dans un sursaut.

- Luhan c'est fini, je suis là.

Mon regard plongé dans le sien, j'avais comme l'impression qu'il était irréel. Mais, ses bras autour de moi m'en dissuadèrent.

- Je suis là.

Je m'accrochais à son t-shirt le serrant le plus possible. Mon cœur battait à tout rompre dans ma poitrine et la sueur perlait sur mon corps. Je fermais les yeux, le plus fort possible pour retenir mes larmes. Il caressa mes cheveux et m'embrassa la joue. Ton odeur, ta chaleur, ta voix... Pourquoi cela m'apaisait ?

La lumière chaude du soleil qui avait réussi à passer entre les rideaux caressait doucement mon visage fatigué. J'ouvris lentement mes paupières pour m'habituer à la lumière ambiante. Mes yeux parcoururent le plafond blanc, jusque-là tout à fait normal. Mais lorsqu'ils tombèrent sur le mur bleu en face de moi, mon cœur rata un battement. J'essayai de me relever le plus posément possible. C'est alors que tout me revint en mémoire. Moi qui pensais avoir rêvé ce qu'il s'était passé hier, je m'étais bien trompé. Mes larmes se mirent à couler sur mes joues sans que je ne puisse les contrôler. J'étais terrifié, et puis en plus Sehun n'était plus à mes côtés. Le cœur battant à mille à l'heure, je sortis du lit et me mis à courir dans l'appartement jusqu'au salon d'où provenait du bruit. Mais...il n'était pas là, il n'y avait que son ami qui regardait la télévision. Ne pas le voir, me stressais je ne sais pas pourquoi mais je fus prit d'une crise d'angoisse. Je pleurais en criant son nom, je voulais le voir car j'avais besoin de lui, de son réconfort.

- Luhan, ne t'inquiète pas Sehun arrive. Me dit son ami tout en s'approchant de moi.

- Il est où ? Je veux le voir ! Criais-je de désespoir.

- Il est juste sortit prendre un peu l'air, il arrive.

- Pourquoi ? Pourquoi, il n'est pas resté avec moi ?!

- Luhan calme toi.

- NON JE NE ME CALME PAS ! JE VEUX LE VOIR ! JE VEUX QU'IL SOIT AVEC MOI!

Je n'arrivais presque plus à respirer tant je pleurais, et tant ma gorge était serrée. Heureusement pour moi, le meilleur ami de Sehun était venu me serrer dans ses bras. Il caressa mon dos avec une telle douceur que cela m'apaisa directement.

- T'en fais pas, il ne t'a pas laissé, il arrive. Sehun ne ferait jamais ça.

J'entourais sa nuque avec mes bras nichant mon visage dans son cou. Il ne sentait pas comme lui mais au moins, il était réconfortant. Quelques minutes plus tard Sehun arriva à la hâte jusqu'à nous, déposant en même temps des sacs de je ne sais quoi sur la table. Je me dégageai de l'emprise de son ami pour lui sauter dans les bras même si mon corps était douloureux.

- Ne pars plus jamais sans me le dire. Pleurais-je.

Il entoura mon visage avec ses mains et me regarda droit dans les yeux.

- Je ne le ferais plus. Répondit-il en posant ses lèvres sur mon front.

Pourquoi mon cœur s'emballait-il ? Et, pourquoi j'espérais plus qu'un simple baiser sur le front ?

Cela faisait maintenant environ une semaine que j'étais chez l'ami de Sehun. Je ne sortais plus, ne répondais pas à mes messages, ni appels et restais allongé pour la plupart du temps. Sehun s'occupait de moi, en m'aidant pour les premiers jours à me laver et aussi à m'habiller. Mes hématomes me faisaient beaucoup moins souffrir à présent, et c'était grâce à lui. Nous étions un weekend et Jongin avait décidé qu'il serait temps qu'il aille s'amuser. Car, oui depuis que j'étais chez lui, il n'était jamais sorti pour aller en soirée. Il s'occupait également de moi de temps en temps, il était très agréable et chaleureux. Je comprenais pourquoi c'était le meilleur ami de Sehun. Par ailleurs, ils étaient plutôt opposés si je puis dire puisque Sehun était pratiquement comme une page blanche, il était très difficile de savoir comment il se sentait alors qu'à contrario chez Jongin cela se voyait directement. Puis, il était aussi souriant pas comme Sehun. Nous étions assis sur le canapé à regarder la TV quand Jongin sortit de sa chambre.

- Alors comment me trouvez-vous ? Demanda t-il.

- Affreux. T'es dégueulasse. Répondit Sehun.

Mes yeux étaient prêts à sortir de leurs orbites. Comment pouvait-il dire ça ? Jongin était absolument magnifique ! Il avait opté pour une chemise blanche légèrement ouverte pour que l'on puisse apercevoir sa peau, un pantalon chino noir slim, et de belles chaussures blanches.

- T'es à tomber ! Dis-je la bouche ouverte et les pouces vers le haut.

Sehun se tourna vers moi les bras croisés.

- Il t'excite ?

Mon dieu ! Le Sehun pervers ne pouvait pas s'empêcher de sortir. C'était à prévoir. J'étais choqué, je crois que je ne m'y habituerai jamais.

- Mais ça va pas! Il ne m'excite pas! C'est juste que ça lui va bien.

- C'est ça, je suis sûr et certain que si tu étais une fille et qu'il viendrait t'accoster tu tomberais dans ses bras directement et tu coucherais avec lui et le lendemain tu te demanderais pourquoi il t'a laissé seule dans la chambre.

- Pourquoi tu dis ça Sehun ? Est-ce que tu es jaloux ? Le questionnais-je.

- Moi ? Jaloux ? Tu rigoles ou bien ?

- Assumes Sehun t'es jaloux que ton Luhan puisse me trouver attirant.

- C'est bien continue à croire tes propres conneries.

- Bref, au pire j'en ai rien à faire de ton avis. J'vous dis à plus tard mes cocos !

- Mes cocos ? T'es sérieux toi ?

- Bah quoi ? Tu préférerais peut être que je dise : mes amours ?

- Tais-toi.

- Je ne voulais pas le dire mais... A demain mon Sehunnie d'amour que j'aime de tout mon cœur, je sais que je vais te manquer. Lâcha Jongin avant de s'éclipser totalement.

Sehun secoua la tête et murmura : Pff... Qu'est-ce qu'il est pathétique comme mec.

Je crois que même leurs relations, je ne la comprenais pas. Ils s'insultaient presque tout le temps mais ils étaient meilleurs amis ? ETRANGE tout cela. Sehun s'approcha de moi, le regard de nouveau fermé. Il me faisait peur, je n'aimais pas quand il me regardait comme ça, ça m'effrayait.

- Dis Luhan, fit-il en se grattant la nuque, tu le trouvais vraiment attirant Jongin ?

Je rougis instantanément, c'était gênant comme question.

- Nan... c'est juste que je n'allais pas nier que sa tenue lui allait bien.

- Oh, je vois.

- Oui...

C'était trop embarrassant! Pourquoi Sehun voulait-il savoir ça ? Après tout, je ne suis pas attiré par les hommes. Enfin... je crois. Après quelques minutes de silence insoutenables il se décida de nouveau à me poser une question. Néanmoins, j'aurais préféré qu'il ne me la pose jamais.

- Luhan, j'ai une question à te poser qui me stresse depuis un moment.

- Je t'écoute Sehun.

Il respira un grand coup et me regarda de nouveau droit dans les yeux.

- Je voudrais savoir qui t'as fait du mal ? Et pourquoi ?

Mes yeux s'humidifièrent à l'instant où il finit sa question. Ce sujet était encore épineux pour moi. J'avais peur de sa réaction, je m'étais quand même fait frapper par des filles et ce n'était pas la première fois. Elles m'avaient déjà prévenu mais je ne les avais pas écoutées. J'étais minable. Me faire frapper par des filles... Juste lamentable et pas digne d'un homme. Sehun tu avais tort, j'ai beau avoir fait l'amour avec Joo Hee cela n'a pas fait de moi un homme.

- Je sais que c'est douloureux Luhan, mais cela te feras du bien d'en parler.

Il avait certainement raison peut être que lui en parler libérerait ma conscience. Qu'avais-je à perdre après tout ? Je pris une longue respiration pour me détendre et me laissé aller.

- Je me suis fait frapper par... Les larmes me montaient aux yeux mais il fallait que sa sorte.

- Par l'ancienne bande de Joo Hee. Voilà c'était sorti !

- Quoi ? Pourquoi elles ont fait ça ?

Une boule se forma au fond de ma gorge. Comment pouvais-je lui dire que c'était parce que je l'approchais qu'elles m'avaient fait du mal ? C'était très difficile. Mes larmes coulaient désormais sur mes joues, mon cœur était contracté par ce que j'allais lui dire. Je baissai la tête pour ne pas avoir à faire à son regard.

- Si...si elles m'ont frappé...c'est...c'est parce qu'elles m'ont vues aller dans une chambre avec toi. Et parce que... selon elles j'ai sali Joo Hee... Je suis désolé Sehun.

Sehun s'était levé d'un coup du canapé. Il semblait ahuri par ce que je venais de lui dire et puis... il tremblait.

- Elles t'ont fait du mal à cause de moi ?

- Sehun... je...je...

- A cause de moi ? Réponds-moi Luhan ! Hurla t-il sur moi.

- Sehun...

- Réponds-moi juste !

Pourquoi tu criais Sehun ? Ça me faisait peur.

- Oui... Je suis dé...dé...

Il serra ses poings et vint s'agenouiller devant moi. Pourquoi faisait-il ça ? Il n'avait pas à s'en vouloir tout était de ma faute pas de la sienne !

- Pardonne-moi.

Non ! Jamais je ne te pardonnerai une faute que tu n'as pas commise ! Je m'agenouillai également et posai mes mains sur ses épaules en sanglotant.

- C'est...c'est pas ta faute.

- Bien sûr que si c'est de ma faute Luhan ! Sans moi ces filles ne t'auraient jamais fait autant de mal.

Pourquoi tes mots me déchiraient le cœur ?

- Non c'est faux ! C'est entièrement de ma faute ! Elles m'avaient déjà prévenu mais je ne les ai pas écoutées. Tu n'as pas à tant vouloir.

- Luhan, je suis vraiment désolé. Tout est de ma faute.

Arrête de faire la sourde oreille à tout ce que je te dis !

- C'est pas ta faute.

- Je vais les tuer !

Ne te fais pas de mal Sehun.

- S'il te plait, ne fait pas de telles choses.

- Elles t'ont fait du mal Luhan ! Je ne supporte pas qu'on fasse du mal à une personne pour des raisons aussi stupides. Je n'en ai absolument rien à battre de ces pétasses ! T'as compris ?! Alors ne me dit pas ça ! Je vais les faire autant souffrir qu'elles l'ont fait avec toi !

- Sehun, ne fait pas ça.

- Luhan je vais leur faire payer ce qu'elles t'ont fait ! Elles vont s'excuser devant toi!

Je ne t'avais jamais vu aussi expressif Sehun et je crois que plus jamais, je ne veux te voir comme ça. Car... ça me fait souffrir.

- Hunnie... Risquais-je.

- Oui ?

Mes pupilles ancrées dans les tiennes, je n'avais qu'une seule envie lier nos lèvres. Si c'était le seul moyen pour que tu arrêtes d'être dans cette posture, je suis prêt à le faire. J'approchai tout doucement mon visage du tiens sans pour autant quitter tes magnifiques yeux et scellai nos lèvres dans un chaste baiser. Pourquoi le simple fait de sentir tes lèvres chaudes contre les miennes faisait s'emballer mon cœur ?

- Ne t'en veux pas Hunnie. Ce n'est pas de ta faute.

Il me regardait toujours droit dans les yeux mais il n'y avait aucunes émotions dans son regard. Je crus que mon cœur allait exploser dans ma poitrine tant il battait vite et fort. J'avais honte de ce que je venais de faire et puis ce manque de réaction m'avait fait perdre toute confiance en moi. Pourquoi la seule chose que j'avais envie de faire c'est fuir dans la chambre ? Je me levai mais fus vite arrêté par tes bras. Ton torse chaud était contre mon dos et ton souffle se répercutait contre mon cou. J'avais fermé les yeux pour profiter de cette étreinte revigorante. "Ne fuis pas, reste avec moi..." Cette voix était embuée de tristesse... Mon coeur brûlait mais pour quelles raisons ?