Chapitre 2.

par Unknown L.

Chapitre 2.

La lumière chaude et éblouissante du soleil illumina mon visage encore endormit. Mes paupières encore lourdes s'ouvrirent lentement pour me faire découvrir une chambre inconnue dans laquelle j'avais dû passer la nuit. Ma tête me faisait atrocement mal, j'avais dû beaucoup boire la veille. J'essayai de me redresser à l'aide de mes coudes mais cela m'était impossible, un bras me l'en empêchait. Je me retournai pour découvrir la personne avec qui j'avais passé la nuit. Oh Mon Dieu! Choque! Arrêt Cardiaque! C'était le blond! Ce beau blond qui avait organisé cette fête. Il dormait paisiblement avec un sourire sur les lèvres. Je souris alors aussi devant tant de beauté. Tout à coup, il bougea les sourcils et resserra sa prise sur ma taille. Je fis demi-tour en fermant les yeux le plus fort possible. Maintenant, il devait être réveillé car sa respiration se faisait plus régulière tandis que la mienne accélérait à grande vitesse. Je le sentis coller bien fort son corps au miens, il entrelaça nos jambes, caressa avec une douceur infinie mon ventre et cela hérissa tous mes poils. Son toucher me procurait une sensation nouvelle, il était à vrai dire très plaisant. Plaisant ? N'était-ce pas un mot étrange sortant de la bouche d'un autre homme ? Je ne sais pas trop à vrai dire. Il continua son geste puis embrassa mon cou avec ses petites lèvres agréablement douces et chaudes. Un léger soupir de bien être sorti de ma bouche, c'était très plaisant d'être réveillé avec une telle douceur.

- T'as bien dormi ?

- Euh...oui merci. Et toi ?

- Très bien dormi!

Je me retournai vers lui tout en baissant les yeux gêné par notre proximité.

- Dis...pourquoi on dort dans le même lit ?

Je ne sais absolument pas pourquoi mais il s'était mis à rire. Des larmes perlaient le coin de ses yeux tellement il était plié en quatre, alors que ma question n'était pas marrante, si ?

- C'est drôle ?

- T'es vraiment naïf comme garçon toi !

Je baissai la tête encore plus rouge qu'avant.

- C'est pas vrai. Je veux juste savoir pourquoi c'est tout.

Le blond pouffa narquoisement en soulevant mon menton. Il planta son regard noir dans le miens tout en s'approchant de mon visage.

- On est tous les deux en boxer dans un lit, qu'est-ce qu'on a fait à ton avis ? Demanda t-il avec un ton extrêmement sérieux.

- Euh...bah... euh j-je devais être bourré alors t-tu m'as enlevé mes v-vêtements et allongé dans le lit et comme tu étais fatigué tu es v-venu à mes côtés. Nan ?

- Ah ouais tu crois ça ?

- Oui...c'est pas ça ?

Il fit descendre le long de mon dos la couverture qui réchauffait mon corps pour le détailler avec plus d'aisance. Il sourit de nouveau et posa ses lèvres sur mon cou de manière très douce. Je rougis face au plaisir que je ressentais rien qu'à ce petit touché. Cependant, ensuite il devint plus agressif et cela me surpris fortement. Il mordit mon bout de chair provoquant chez moi un mouvement de recul. J'étais angoissé face à l'idée qu'il puisse me sauter dessus.

- Qu'est-ce que tu fais ?

- Je suis désolé, je ne pensais pas que tu allais réagir comme ça.

Il me serra dans ses bras puis continua ses baisers au creux de mon cou m'arrachant en même temps des petits soupirs.

- Alors Luhan, tu veux savoir ce qu'il s'est passé la nuit dernière dans cette chambre entre toi et moi ?

- Oui, je veux savoir. Et d'abord d'où tu connais mon prénom alors que je ne connais même pas le tiens ?! Yixing ne voulait pas me le dire!

- C'est vrai ? Sourit-il en me regardant dans les yeux.

- Oui c'est vrai !

- Pourquoi ?

- Il voulait que je te demande mais j'avais peur de te parler.

- Je ne suis pas un monstre tu sais.

- Oui mais...

- Demande-moi.

- Hein ?

- Demande-moi mon nom et je te le dirais.

Je rougis de plus bel mon cœur battant à une vitesse folle dans ma poitrine prêt à sortir de celle-ci à n'importe quel moment.

- C'est...c'est quoi ton nom ?

Il mit son visage à la hauteur de mon oreille et susurra.

- Sehun.

- Tu t'appelles Sehun ?

- Oui, c'est mon prénom. T'es surpris ?

- Non...non pas du tout. C'est un joli prénom Sehun.

- Oh merci, si tu le dis.

- Sehun...qu'est-ce qu'on a fait hier ?

- Pourquoi tu pleurais hier ?

- Quoi ?

- Pourquoi tu pleurais ? Je t'ai vu quand tu montais les escaliers, tu pleurais.

Je fus pris au dépourvu, ne m'attendant pas à une telle question venant de sa part. Mais après tout j'avais besoin de me confier et je ne sais pas Sehun dégageait une bonne aura protectrice et sûre.

- J'ai vu la fille que j'aime.

- Oh... c'est tout ?

- Non. La dernière fois en boite, j'ai dansé avec elle et je l'ai embrassé et après plus tard dans la soirée elle a fait de même. Tu sais je m'en voulais de l'avoir fait mais Lay m'a dit que ce n'était pas grave au moins je pouvais être fixé. Mais alors... Une boule se forma au fond de ma gorge me faisant mal. Les mots ne sortaient pas, seules mes larmes coulaient sur mes joues. C'était une souffrance pour moi de m'en souvenir, ce qu'elle avait fait à mon égard. Mon cœur était brisé en mille morceaux, qui brûlaient au fond sous ma peau. Je peinais à respirer normalement tant ceci était un supplice pour moi.

Sehun vint me serrer dans ses bras pour m'apaiser.

- Si ça te fait si mal, j'attendrai que tu sois en capacité de me le dire.

Pourquoi était-il si gentil avec moi ? Personne ne m'aimait alors comment pouvait-il faire exception à la règle ?

- Hier, je l'ai vu au bar et elle m'a ignoré. Elle est partie danser avec d'autres garçons, elle ne m'a même pas sourit. Si elle ne m'aimait pas, pourquoi elle m'a embrassé ? J'ai si mal au cœur. J'ai l'impression qu'elle a marché dessus et qu'elle l'a éclaté tellement je souffre...

- Luhan arrête de pleurer.

- Mais j'ai mal !

Je sanglotais de plus en plus fort contre son torse même respirer me faisait mal.

- Je sais que tu souffres mais ne te mets pas dans un état pareil pour quelqu'un cela n'en vaut pas la peine.

- Je l'aime alors ça en vaut la peine !

- Tu l'aimes à t'en faire souffrir, et ce n'est pas bon pour toi. Si elle ne t'aime pas même si tu as mal et que c'est difficile tourne la page. Tu finiras bien par trouver quelqu'un qui t'aime.

- C'est trop dur.

- Je sais, je sais. Et ce que je vais te dire va te faire encore plus mal je crois.

- C'est quoi ? Demandais-je curieux.

- On a couché ensemble hier.

- Qu...QUOI ? Tu veux dire que j'ai eu ma première fois avec toi ?

- Oui.

- Mais...

- T'inquiète pas, tu finiras bien par savoir si t'étais le dominant ou non.

Je restais sans voix, il en parlait avec beaucoup de facilité comme si tout était normal alors que rien ne l'était. Tout ce qu'il s'était passé entre nous, je ne me souvenais de rien. Mais, en tout cas il avait l'air d'y avoir pris son pied. Il poussa la couverture de son corps et sorti du lit. Une nouvelle fois, je passais du petit garçon pleurnichard à un jeune voyeur, je détaillai tous les coins et recoins de la silhouette de Sehun. Il était bien taillé, bien qu'un peu trop mince à mon goût, il était taillé en V, du coup il avait une belle carrure, des épaules larges et une taille fine. Mes yeux descendirent le long de son dos jusqu'à ses petites fesses rebondies puis sur ses jambes fines légèrement musclées. Il se tourna et me fit face, un petit rictus aux lèvres. Mes joues s'empourprèrent, de face il était encore plus beau, il avait des abdos légèrement dessiné et puis... puis il semblait... Rien qu'en me l'imaginant j'eus un sursaut.

- Ne t'imagine rien Luhan, tu ne te l'aies pas prise.

Je rougis de nouveau encore plus fortement. Comment pouvait-il sortir ça ?

- T'auras pas mal en marchant.

- Tu...tu veux...dire...

- Non, j'étais bien dominant.

Je ne comprenais décidément rien, il était dominant alors qu'apparemment je l'avais...voilà quoi. Ce fut la confusion totale, je ne savais pas comment c'était possible.

- Décidément, il faut tout te dire. Inculte sexuel!

- Je ne suis pas un pervers. Dis-je boudant tout en serrant un oreiller contre mon torse.

- Là, n'est pas la question Luhan. Je t'ai dominé c'est tout maintenant je te laisse imaginer ce que tu veux.

- Et si je ne veux pas m'imaginer.

De nouveau il rit en se mettant à quatre pattes devant moi.

- Dans ce cas-là, on peut recommencer tu sais.

Il avança sa tête jusqu'à la mienne en un sourire pervers remplit de désir. Son souffle chaud se répercuta contre mes lèvres entrouvertes tandis que ses yeux foncés ne quittaient pas les miens. Tellement j'étais perdu dans la contemplation de ses yeux, je fus surpris de sentir l'humidité de sa langue sur mes lèvres. Il caressa ma lèvre inférieure avec sa langue. Je fermai les yeux pour mieux sentir ces sensations nouvelles qui m'envahissaient. Après, il fit pénétré sa langue à l'intérieur de ma bouche, ses lèvres douces rencontrèrent les miennes pendant qu'il caressait ma langue avec la sienne. Notre baiser au début doux s'enflamma bien vite. Je découvris sa bouche timidement tandis qu'il passait sa main sur ma nuque en caressant mes cheveux. Nos lèvres se mouvant lentement me firent frissonner l'échine. Sehun me fit basculer contre le matelas tout en ne quittant pas mes lèvres. D'ailleurs, les seuls instants où il me laissait reprendre ma respiration étaient très rares. Je dus le repousser pour qu'il me laisse respirer normalement. Il s'allongea à mes côtés en respirant tout aussi fortement que moi.

- Mes lèvres te plaisent Luhan ?

Je rougis prêt à lui tourner le dos seulement il ne me laissa pas le temps de le faire et me serra contre lui.

- Ne pleure plus pour cette fille Luhan, profite de ta jeunesse et de tes soirées avec Lay.

Je ne répondis pas, je ne voulais pas entrer en conflit avec lui, je l'aimais et ce n'était pas de ma faute.

- Oh, tu pleures ? Ne pleure pas Luhan.

Il me serra encore plus fortement contre lui. Il caressa mes cheveux et m'assaillit de baiser sur mon visage, baisant mes paupières avec une douceur infinie. Sehun arrivait à réchauffer mon cœur brulé par mon amour à sens unique.

- Habille-toi Luhan. Je t'attendrais dans la cuisine avec de quoi manger.

Il s'apprêta à partir mais je ne lui laissais pas le temps de franchir la porte en entourant sa taille le plus fort possible.

- Merci Sehun. Merci, d'être si gentil avec moi et de m'avoir écouté.

Il posa sa main sur mon épaule et parti en fermant la porte.

Depuis ce jour, Sehun et moi couchions ensemble à chaque soirée. Je ne sais pas comment il faisait mais, il y avait toujours une chambre libre pour nous retrouver. Il écoutait mon cœur blessé par cet amour sans retour, il séchait mes larmes et profitait de mon corps. A chaque fois, il me dominait et marquait mon corps avec ses griffures, ses morsures et ses suçons. Je ne disais rien car j'aimais les sensations qu'il me procurait, il arrivait à me rendre bien, avec lui, je ne souffrais plus. Sehun était devenu mon confident, il n'était pas quelqu'un qui juge mais qui écoute en donnant des conseils. De ce fait, nous étions en quelque sorte des Sex Friend. Je n'irais pas jusqu'à dire que nous faisions l'amour, non ce mot était trop fort, nous faisions ce que nous faisions tout simplement.