Chapitre 10

par Gaïa-sama

J’entendis Luhan couiner tandis que les mots que venait de dire Kai résonnaient toujours dans ma tête. C’était donc de ça qu’il parlait la dernière fois… C’était ça qu’ils ne voulaient pas me dire tout de suite ?

Mes mains lâchèrent celles de Suho et retombèrent mollement sur mes jambes. Je ne savais pas quoi dire, pas quoi faire. Limiter de nouveau ces compétences ? Comment ? Enlever ces cellules… Et comment, ça aussi ? Kai continuait de me regarder de loin le regard triste, Luhan commençait à pleurer doucement et Sehun ne cessait de me fixer.

Je baissais la tête et fermais les yeux. Pourquoi est-ce que tout me tombais dessus en même temps en ce moment ? D’abord Suho, Kai qui faisait semblant de ne pas me connaitre, Kai qui avait vendu plein d’infos sur moi parce-qu’il me détestait, les cellules d’un gamin dont je ne me rappelais plus étaient maintenant les miennes… Et maintenant ça. J’avais l’impression que plus je persistais, plus ma vie partait en sucette.

Je me retournais et avançais jusqu’à Tao toujours allongé sur le sol. Je n’avais plus envie de parler à qui que ce soit, je voulais juste que tout ça s’arrête. Qu’on aille quelque part tous ensemble et qu’on vive normalement… C’est tout ce que je voulais. Je prenais la tête de Tao et la plaçais sur mes jambes, mais au bout d’un moment je me rendis compte que quelque chose n’allait pas…

Je le vis arriver à quatre pattes et prendre les mains de Tao. Ses yeux s’agrandirent et l’eau salée qui s’y était déjà accumulée glissa doucement sur son visage. Sehun soupira et pris Luhan par le épaules.

Je fermais les yeux et me concentrais sur Tao… J’entendais sa respiration, elle était lente et entrecoupée, mais elle était présente. J’enlevais rapidement ma veste et la posait sur le torse de Tao. Depuis combien de temps ne s’était-il pas réveillé ? Je commençais à sérieusement m’inquiéter…

Je continuais de passer la main dans les cheveux de Tao, je ne voulais pas lui répondre… Est-ce qu’il pouvait juste me laisser tranquille ? Lui, et les autres. Je voulais juste oublier cette histoire un moment.

Je les écoutais essayer de trouver une solution pour atteindre les ordinateurs sans vraiment m’y intéresser. De toute manière, même si Suho arrivait à y accéder, rien ne me prouvait vraiment qu’il y allait avoir quelque chose de concluant pour moi dedans… Je sentis Tao tressaillir, je remontais un peu la veste et enlevais mon écharpe pour lui mettre autour du cou. Pourquoi est-ce qu’il avait froid comme ça ?

Je sursautais. Kai était juste derrière moi et je ne l’avais pas vu arriver.

Je resserais mes mains autour de Tao. En réalité j’avais extrêmement peur… Qu’est-ce qu’on allait faire si on ne trouvait pas de solution ? Si je n’arrivais pas à brider mes capacités, si Suho n’arrivait pas à m’enlever ces cellules… Est-ce que j’étais obligé de mourir ? Je n’avais pas envie de disparaitre maintenant… Je voulais vivre une vie tranquille avec les autres, dans un endroit calme…

Une main passa doucement dans mes cheveux, je tournais un peu la tête et croisait le regard de Kai. Un mélange de tendresse et de peur dans les yeux, mais un petit sourire rassurant collé aux lèvres. Je soupirais et laissais tomber ma tête en arrière sur son épaule, quand Tao se redressa d’un coup pour… Eternuer. Je me reculais pour ne plus le toucher et tombais totalement contre Kai qui referma ses bras autour de moi.

Il se tourna un peu de tous les côtés avant de me regarder et de sourire.

Il enleva ma veste et mon écharpe (enfin celle de Kai) avant de me la tendre.

Il me fit un clin d’œil avant de se lever pour s’étirer. Je fermais les yeux et soupirais de soulagement… Et l’odeur de Kai, la chaleur de ses bras autour de moi, sa lente respiration et les battements rapides de son cœur… Tout me revint intensément, d’un coup. Je posais mes mains sur les siennes, et il les ouvrit pour laisser passer mes doigts dans les siens. Je ne voulais pas ouvrir les yeux, juste rester là un petit moment.







Je souriais et approchais mon visage de celui de Kai. Je regardais chaque infime partie de son visage, plongeant mes yeux dans les siens, essayant d’en déchiffrer ce qu’il en sortait… Puis je glissais mon regard le long de son nez pour m’arrêter sur sa bouche, ses lèvres pulpeuses que je vis s’étirer en un sourire.

Je ne décrochais pas mon regard de ses lèvres en avançant doucement pour poser les miennes dessus. Les bras de Kai me serrèrent plus fort, me rapprochant un peu plus de lui et nos langues se retrouvèrent. Je glissais mes doigts dans ses cheveux en enroulant mes jambes autour de lui. J’avais envie d’être toujours plus proche, toujours plus serré dans ses bras… Je ne voulais plus partir, je ne voulais plus faire ce dont on venait de parler… Mais je n’avais pas le choix.

Je me reculais doucement, je pouvais sentir son souffle chaud et un peu plus rapide s’échouer sur mes lèvres. Je souriais et descendais mes baisers le long de son cou pour m’arrêter juste avant le début de son tee-shirt. Je remontais vers son oreille pour lui chuchoter quelques mots…

Il me prit par les épaules et m’éloigna de lui d’un coup, les sourcils froncés.

Les yeux de Kai s’agrandirent, je ne savais plus où me mettre. C’était risqué, ce qu’on allait faire tous… C’était vraiment risqué. Alors où était le mal dans le fait de dire adieu… Juste au cas-où ? Je vis la tête de Luhan apparaître à travers les barreaux que j’avais écartés tout à l’heure…

J’acquiesçais puis m’écartais de Kai en souriant tristement et vis Tao arriver. Il mit fit un signe de tête et je me détachais totalement de Kai qui me regardait toujours fixement, il semblait vouloir dire quelque chose… Mais il ne réagit pas. Je lui fis un petit geste de la main en souriant avant de me retourner et d’avancer…







On avançait lentement dans les couloirs que j’avais déjà arpentés une fois, Tao avait déjà endormis plusieurs gardes et on s’en sortait plutôt bien pour le moment… Le plus difficile restait à venir. Le plan était assez simple, j’avais fait appel à ce que m’apportait Dae ho pour pouvoir m’occuper de la sortie de notre prison. Ensuite Tao et moi partions en direction de là où le mec bizarre m’avait emmené tandis que les autres partaient dans l’autre sens à la recherche d’un ordinateur.

Le problème était d’arriver à contrôler le mec bizarre… Si Tao échouait, on était sacrément dans la merde.

On arrivait presque devant la porte, quand je reconnus les personnes qui me tenaient un peu plus tôt quand ils étaient venus me chercher pour l’expérience. Je fis signe à Tao de se stopper.

Il acquiesça et je sortais le premier. Les deux gardes se précipitèrent sur moi, et comme prévu, ils ne firent pas attention à Tao qui arrivait derrière eux pour les enlacer. Une fois les deux gardes endormis par terre, je soufflais et avançais vers la porte, Tao derrière.

Je prenais une grande inspiration avant de poser ma main sur la poignée froide, et d’ouvrir la porte.

J’atterrissais de nouveau dans cette salle remplie de formules, la personne que je cherchais était assise au bureau au fond de la pièce et avait les yeux rivés sur l’écran géant déroulé juste devant lui. Il ne m’avait pas entendu arriver ou quoi ? J’allais ressortir pour dire à Tao de venir quand il se racla la gorge.

Il se leva et me fit face, un grand sourire aux lèvres.

La porte s’ouvrit et je vis deux mecs tenir Tao. Je fronçais les sourcils, comment ça se faisait que ces mecs arrivaient à le toucher sans que Tao puisse faire quelque chose ?

Je le regardais se marrer tout seul à cette idée… Je bouillonnais de l’intérieur. Il voulait s’amuser à leur faire du mal pour en apprendre plus sur mon état. Et je ne supportais pas ça, je ne supportais pas de savoir que mes amis allaient sûrement souffrir par ma faute, je ne supportais pas le fait qu’il fasse tout ce qu’il voulait aussi égoïstement.

Les personnes qui tenaient Tao avancèrent et le forcèrent à s’allonger sur la table où j’avais déjà été la dernière fois. Je voulais l’aider, je voulais qu’ils le lâchent… Mais le mec bizarre me barrait le passage. Je ne pouvais pas passer.

Je ressentais le même sentiment étrange que sur la place tout à l’heure… Une intense colère, une impression de force aussi. Ma respiration accélérait et une irrésistible envie de le frapper me prit de toute part.

Il se retourna et ouvrit grand les yeux. Je n’avais aucune idée de mon état physique, mais une chose était sûre, Dae Ho commençait à se réveiller !

Il recula d’un pas. Je me sentais étrangement bien, j’entendais mieux, je voyais extrêmement bien aussi. Tous mes sens étaient amplifiés, même si une intense douleur commençait à se propager dans mes yeux.

J’avançais en direction des personnes qui attachaient Tao, le mec bizarre n’osa plus m’arrêter. J’allais en pousser un quand Tao cria :

Je regardais rapidement autour de moi, j’attrapais une lampe et m’approchais des deux personnes à côté de Tao. Je soupirais avant de lever les bras et de mettre toute ma force dans le coup que je donnais au premier. Un craquement effrayant retentit et la première personne tomba par terre, inerte.

Je regardais ce que je venais de faire avec de grand yeux. Depuis quand j’avais assez de force pour faire ça ?

Je le regardais un petit moment, choqué par son détachement, quand je vis le second arriver rapidement vers moi. Il tenta de me frapper, mais je me baissais. J’avais la vue de Sehun, voir peut-être un peu plus… Eh bah, c’était vraiment pratique dans ce genre de situation.

Je me mis à courir vers le fond de la salle, je jetais un coup d’œil au mec bizarre… Il était vraiment pâle et il se tenait à son bureau en regardant la scène avec horreur. Je riais intérieurement. Il pensait vraiment qu’on allait gentiment se laisser faire ?

Effectivement, il fallait que je me dépêche. Sinon ma force allait totalement disparaitre, mes yeux allaient tellement me faire mal que j’allais être obligé de les fermer et les sons se déformeraient. Pire, j’allais avoir énormément de fièvre… Et si tout ça m’arrivait maintenant, c’était la perte assurée.

Je levais les bras une seconde fois et fermais les yeux en mettant un coup de lampe sur le mec qui me suivait. Un second craquement se fit entendre et il était aussi au sol. Je me tenais au mur en soufflant. Je n’en revenais toujours pas de ce que j’étais en train de faire.

J’entendis Tao rigoler, il gigotait sur la table.

Je souriais en le voyant rire comme ça. D’un côté il avait raison, c’était un peu ridicule… Heureusement que j’avais autant de force, sinon je ne vois pas comment j’aurais pu faire ça avec une lampe. J’allais aller le détacher, quand le mec bizarre s’approcha de moi avec un drôle d’objet en main.

J’ouvrais grand les yeux et plaquais mes mains sur mes oreilles… Mais ça ne servait à rien. Bien évidemment. Le même genre de grincement que sur le bateau me mit à genou. C’était horrible, atroce même… Et je n’avais pas d’eau autour de moi, je n’avais rien pour limiter ce bruit. Tao était attaché, les autres ailleurs pour les ordinateurs… Et même avec toute la volonté du monde, je n’arrivais pas à bouger avec ce bruit.

Il fallait que je trouve une solution, et la seule qui me venait… C’était d’essayer de contrôler les capacités que je voulais amplifier ou non. Je fermais les yeux, essayant un maximum de me concentrer sur ce que je voulais… La force.

Au bout d’un moment, je n’entendais plus rien, je ne voyais plus grand-chose non plus… J’entendais ma respiration rapide, mais tout ce qui se passait autour de moi était au ralenti. Mais je réussis à me relever. Je rattrapais la lampe lentement et me retournais vers le mec bizarre.

Son regard changea totalement quand il me vit debout. J’aurais juré qu’il ne comprenait absolument rien à ce qu’il se passait… Et il n’allait bientôt plus avoir besoin de comprendre. Je levais le bras, prêt à lui mettre un coup quand une main m’attrapa.

Je me sentis partir en arrière et tout devint sombre… Je revoyais les couloirs de l’endroit où on était, Suho et les autres… Mais je ne voyais pas Kai. Pourquoi est-ce que Kai n’était pas là ? Et puis… Pourquoi est-ce que moi j’étais avec eux ? Je ne devais pas être avec Tao normalement ?

Avant que j’ai pu me poser d’autres question, les images changèrent. Celles-ci étaient plus lentes, mais je ne connaissais personne. J’étais à la place de quelqu’un mais ça ne semblait pas être moi… C’était dans un appartement assez grand et plutôt luxueux. Un mec que je n’avais jamais vu fronçais les sourcils et… Pourquoi est-ce qu’il me frappait ? Je ne le connaissais même pas… Et pourquoi je ne bougeais pas moi ? Pourquoi je ne me défendais pas ?

Tout se flouta et je rouvrais les yeux d’un coup. Le visage de Kai était là, juste au-dessus du mien, Sehun et Tao assis à côté de moi. Mes yeux me brulaient toujours, mais j’entendais de nouveau… Je me remis doucement en position assise et fronçais les sourcils.

Je marquais une petite pause… Alors j’étais à la place de Kai ? Donc le mec que j’ai vu dans l’appartement luxueux c’était celui qui nous avait fait les faux passeports ?

J’acquiesçais et fermais les yeux. C’est qu’ils commençaient à sérieusement me brûler… Je me sentais encore plus bizarre et mal que la dernière fois. Etait-ce parce-que j’avais voulu contrôler un peu plus ce dont je disposais ?

Je me laisser tomber sur le sol, j’avais chaud… Très chaud. Je mettais mes bras autour de ma tête, fermais les yeux et rapprochais mes jambes. Il fallait que j’attende… Ça allait se calmer… Comme d’habitude.









POV KAI



Je regardais Kyungsoo se recroqueviller au sol, je sentais que je commençais à m’énerver… Mais il fallait que je me contienne. J’avais envie de le prendre contre moi, de le rassurer… Je voulais essayer de faire passer cette douleur, mais je ne pouvais même plus le toucher. C’était la faute de ce mec, sans lui Kyungsoo n’aurait pas eu à forcer, il n’aurait pas eu à supporter tout ça aujourd’hui…

Kyungsoo commençait à se convulser. Ses yeux étaient fermés et il ne semblait plus être conscient. Je me laissais tomber à ses côtés sans oser le toucher… Je ne voulais pas empirer son état avec ce qu’il pourrait voir si jamais je le touchais un peu trop longtemps…

J’entendis Suho arriver en courant, Luhan derrière lui. Il s’arrêta net en voyant l’état de Kyungsoo.

Il soupira avant de m’ordonner de mettre Kyungsoo sur la table du centre de la pièce, Tao s’avança avec le mec bizarre, prenant soin de contrôler plus que son corps pour qu’il puisse nous aider.

Il ouvrit grand les yeux et soupira. Je serrais les poings, j’avais juste envie de lui en mettre une, d’en finir avec lui maintenant.

Kyungsoo… Kyungsoo était dans un sale état par sa faute.