Il était temps ...

par Nyno-Cream

J’aurais pu imaginer le reste de notre vie à travers ce baiser.

Il signifiait tout et rien à la fois.

Devais-je déjà penser à l’ avenir ? Où profitez de l’instant présent ?

Ce sentiment était différent de tout ce que j’avais pu ressentir jusqu'à maintenant et je me demandais même si quelqu’un l’avait ressentie avant moi.

Cette incroyable sensation, l’impression de ne plus être soi-même.

Je devais être fou, c’était ça, j’avais surement perdu la tête, c’était impossible autrement.

Je me dégageais lentement de Lay, ne sachant si je devais ancrer mes yeux dans les siens ou si je devais partir en courant.

La première solution me parût la plus mature, et sûrement la plus intelligente, ce moment était si inattendu, à la fois exceptionnel mais également totalement flippant.

<< Est-ce vraiment cela que tu voulais ? >> Me demande alors Lay alors que ma tête commençait a tourné, je manquais d’oxygène, lay le consumait totalement.

<< Je te veux toi. >> Je l’attrapais de nouveau, m’agrippant a lui, je sentais que mes pieds n’allaient pas rester encore longtemps sur la terre ferme, je l’embrassais  de nouveau, plus fougueusement.

<< SUHO ! >> Ils criaient tous mon prénom alors que j’étais étendue sur le sol le long de la plage, pâle comme un mort, étais-ce ça le sentiment d’amour ? Un goût de dégoût dans la bouche ?

Son visage apparût alors devant moi, plein d’inquiétude, un sourire triste.

<< Je vais bien, répondis-je difficilement alors que chanyeol m’aidait à me relever.

-Le soleil a simplement dû me faire tourner la tête. >>

Nous étions samedi et je n’avais pas envie de rester plus longtemps sur cette île, être avec Lay n’était pas le problème, c’était l’air qui me rendait malade et surement le fait aussi que je veuille rester seul avec Lay.

<< Je crois qu’il faut que je rentre, je ne me sens vraiment pas bien,

-On va rentrer avec toi, me dit Kris alors que je voyais Chanyeol froncé les sourcils derrière lui.

-Non non rester et profitez, il fait vraiment beau aujourd’hui, je vais me débrouiller pour rentrer. >>

Lay m’attrapa le bras, me fit signe de la tête, cela voulait dire ‘’ Tu as vraiment cru que j’allais rester ici sans toi ? ‘’

Nous avons donc préparé tout deux nos affaires, appelez le ‘’Monsieur ‘’ du bateau comme l’avait appelé Lay et nous sommes repartie.

<< Tu viens chez moi ? Me demande Lay.

-Je ne sais pas trop.

-Tes parents pensent que tu es sur l’île tout le week-end, autant en profiter, tu pourrais rester chez moi jusqu'à demain.

-Est-ce une bonne idée ? Je veux dire, réellement une bonne idée ?

-Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise idée, il suffit de voir ce qu’il se passe. >>

Un léger sourire était apparu sur ces lèvres alors que je mordais les miennes pour ne pas me jeter littéralement sur lui, resté avec lui ce soir ? J’étais persuadé que c’était une mauvaise idée, malgré tout ce qu’il pouvait bien dire.

Nous sommes donc arrivé chez lui, j’avais une boule au ventre et je ne savais pas à quoi elle était due, j’enlevais donc mes chaussures en rentrant et filais directement m’allonger sur le canapé.

<< Suho ? Ça va ?

-Je ne me suis pas si bien que ça finalement, venir n’était pas une si bonne idée que ça.

-Ne dis pas ça, tu as quelqu’un pour t’occuper de toi au moins. >>

Ma tête me faisait de plus en plus mal et malgré la présence de Lay, rien n’allait réellement bien.

<< Va te doucher, je t’apporte des vêtements, me dit Lay.

-Je vais essayer, Lui répondis-je en me levant difficilement du canapé. >>

Une fois ma douche prise, Lay me rejoignit me tendant des vêtements chauds.

<< Je t’ai préparé une soupe chaude, viens manger un peu.

Je retrouvais dans Lay un petit côté de ma mère et bizarrement c’était plaisant, je me sentais rassurer, j’avais tout ce qu’il me fallait avec moi.

-Merci. >>

Ma soupe fut rapidement terminée, Lay m’aida à me diriger vers sa chambre, c’était de pire en pire, la fièvre commençait à monter, il m’installa doucement sous les couvertures.

Puis il commença à se déshabiller, gardant seulement son caleçon, il se glissa sous les couvertures et se colla a moi, son corps était si chaud … il n’y avait rien de plus chaud en ce monde, j’en étais persuadé.

<< Lay, parfois je me demande encore si tu es réel.

-Je le suis, me dit-il en rigolant alors qu’il passait une main sur mon front.

-Toi tu es vraiment brûlant en tout cas, j’ai peur de devoir appeler un médecin.

-Non, pas de médecin Lay, je déteste ça, reste juste à côté de moi. >>

J’attrapais l’une de ses mains, la serrant fort entre les miennes, je ne voulais pas le lâcher.

La nuit tomba alors …

PDV Lay :

C’était horrible de voir Suho comme ça, endormis a se torde de douleur, que pouvais-je faire a ça ? Mon seul pouvoir était de le serrer dans mes bras et de passer une serviette humide sur son front de temps a autre, si seulement je pouvais faire quelques choses pour le sortir de son mal, c’est si frustrant de voir la personne qu’on aime être dans un si mauvais état, surtout que tout ça a commencé juste après notre baiser.

Pourquoi réagissait-il ainsi ? Son corps essayait peut-être de rejeter ce que nous avions fait… mais qu’avions nous fait ? Nous embrasser ? Ou nous aimer ?

Je continuais de le fixer, ses sourcils se fronçaient, il semblait faire un cauchemar, je voulais le réveiller, lui dire que j’étais là, que tout allait bien, tant que je serais près de lui, rien n’ira mal.

Rien … Réellement ? Ne commençait-il pas à se faire de grosse illusion ?

 

PDV ext/

Et c’est tout en ayant ce genre de pensé, et en continuant de veiller sur suho qu’il s’endormit tout contre lui.

Suho ouvrit enfin les yeux, un rayon de soleil venant chatouiller le bout de son nez, il allait mieux, beaucoup mieux, malgré la nuit difficile, sa fièvre c’était calmer.

Il sentit un poids sur lui, lay avait passer un bras autour de lui d’une manière protectrice, ainsi qu’une de ces jambes qu’il avait entremêlé avec celle de suho .

Suho ne put s’empêcher de sourire, il était tellement adorable, il n’était plus comme le lay du tout début, il était si attachant.

Il entreprit de déposer un léger baiser sur le front de lay, qui commença alors a se frotter les yeux, puis les ouvrit a son tour, relevant son visage vers suho.

<< Bien dormis ? Demanda suho.

-Comme un bébé, tu vas mieux ? Demanda lay, tout en passant une de ses mains sur le front de suho.

-ça va mieux oui, c’était rien de grave, oublie ça.
-Suho … ?

-Hmmm ? Répondit-il, tout en plongeant ces doigts dans la tignasse des cheveux bruns de lay.

-Est-ce qu’on est ensemble ? Je veux dire … en couple ? Demanda timidement Lay, il avait embrassé Suho et il se tournait autour depuis déjà pas mal de temps, mais il n’avait pas réellement avoué qu’ils étaient en couple.

-Disons que nous ne sommes plus de simple amis, je ne sais pas encore si nous sommes en couple … >>

Lay se redressa d’un coup sec, surprenant suho, toujours allonger sous les couvertures, il le fixa, se demandant ce qui se passait dans la tête de lay.

<< Nous ne sommes pas amis, mais nous ne sommes pas en couple … On est quoi alors ? Rien ? Demanda Lay, énervé.

-J’ai pas dit ça ! J’ai dis que nous étions plus que des amis… mais pas encore tout à fait un couple.

-Pourquoi ne sommes nous pas un couple ? Qu’est ce qui te bloque à te mettre en couple avec moi, tu as bien dit que tu me voulais … et maintenant ? Qu’est-ce que tu veux ? >>

A ces mots, Suho attrapa simplement Lay par le bras, le faisant glisser jusqu'à lui, attendant que leurs lèvres se rencontre, voilà ce qu’il voulait, simplement sentir les lèvres de lay contre les siennes, il ne rêvait pas mieux, pas plus intense, et il n’avait pas besoin de plus, être en couple ne le dérangeait pas plus que ça, il ne voulait juste pas aller trop vite, parce que s’il perdait lay, il ne sait pas s’il serait réellement capable de s’en remettre, il avait prit possession de son cœur depuis le tout premier jour, et définitivement il ne voulait pas s’en échapper.

<< Voilà ce que je veux, dit suho tout en décollant ces lèvres de celle de Lay.

-C’est un très bon choix, sourit alors lay, ouvrant doucement les yeux qu’il avait fermé lors de ce doux contact. >>

Lay commença à glisser ses doigts le long du torse de suho, murmurant doucement << Tu as recommencé cette nuit … >>

Suho le regarda choquer, avant que lay n’éclate de rire.

<< Non, en réalité tu fronçais les sourcils, tu as fais un cauchemar ? >>

Suho commença à réfléchir, il avait bien fait un cauchemar, mais il ne se rappelait de rien, c’était le noir complet, surement a cause de la fièvre.

<< Surement mais je ne m’en souviens pas, répondis alors suho, commençant à trouver le contact des doigts de lay contre son torse réellement très excitant.

-Hmm, répondit Lay sans grand intérêt, commença à jouer avec les fins muscles des bras de suho.

-Tu essayes de me torturer ? Demanda alors suho, rigolant légèrement, mais sentant bien une bosse commencer à ce former plus bas.

-A vrai dire, je meurs d’envie de te goûter … mais il est trop tôt, lui répondit Lay tout en se détachant de suho. >>

Il se releva du lit, se tournant dos à suho qui le fixait, il sortit un pull et un jeans de son armoire, c’était bien la première fois qu’il allait le voir avec des vêtements aussi simple… enfin c’est ce qu’il pensait.

<< Tiens, va te doucher et enfile ça, lui dit alors Lay, lui tendant les vêtements qu’il venait de choisir … bien sûr ça semblait vraiment étrange de porter ce genre de vêtement pour Lay.

-Ok-Ok. >>

Suho se leva et partit en direction de la douche, quand il sortit de la chambre de Lay, il entendit un ‘’ Bonjour ‘’. Sans faire attention et étant toujours un peu endormis il répondit simplement ‘’ Bonjour également ‘’.

Et c’est seulement quand il sentit l’eau couler contre sa peau qu’il réalisa qu’une personne qui était totalement inconnue se trouvait dans le salon de Lay et venait de le voir passer en caleçons dans le salon, il écarquilla les yeux, et se dépêcha de se laver et d’enfiler les vêtements, ne prenant même pas le temps de jeter un coup d’œil dans le miroir, il sortit alors timidement de la salle de bain, et commença a entendre de léger cris.

<< Qu’est-ce que tu fais là ? T’aurais pu appeler !

-Je te rappelle, mon cher fils, que cette maison est également celle de tes parents et que donc, nous pouvons rentrer quand bon nous semble.

-Je ne dis pas que vous ne pouvez pas rentrer, juste de téléphoner !

-Pourquoi ça te dérange autant ? La maison est en ordre et il n’y a rien qu’on puisse te reprocher, même au niveau du lycée, alors calme toi mon chéri.

-C’est pas pour moi que je m’énerve, c’est pour mon invité, t’imagine la peur qu’il a dû avoir ?

-Il n’a pas semblé effrayer et ma simplement saluer, c’est un ami d’école ?

-C’est… Simplement Suho. >>

Suho sortit enfin de sa cachette, arrivant au même niveau que lay et de ce qui semblait être sa mère.

<< Excusez-moi pour mon impolitesse de tout a l’heure, je suis Suho, Simplement Suho, et il insista bien sur le ‘’ simplement ‘’ en fixant du regard Lay.

-Enchanté, répondit la mère de lay, un grand sourire étirant son visage. >>

Qu’est-ce qu’elle est jolie, pensa alors suho.

<< Tu reste manger avec nous ? Demanda alors la mère de Lay en s’adressant a suho.

-Non merci, je vais simplement rentrer, répondit-il tout en forçant une fois de plus sur le ‘’ simplement ‘’. >>

Suho commença à se diriger vers la porte d’entrée quand lay le retenu par le bras.

<< Attend je te raccompagne.

- Non je vais simplement me débrouiller, insistant une fois de plus sur le ‘’ simplement ‘’. >>

Il ouvrit la porte rapidement, alors que lay continuait de le suivre.

<< Arrête d’être aussi têtue.

-Je suis simplement énervé.

-Arrête, lui répondit Lay en éclatant de rire et en attrapant suho par la main, le faisant se rapprocher de lui, posant son nez contre le sien.

-J’ai le droit à un bisou avant que tu partes non ?

-Le mérites-tu ? Lui demanda Suho.

-Bien sûr que je le mérite, lui répondit-il en faisant la moue malgré que leurs deux nez soient toujours l’un contre l’autre.>>

Suho fut donc le premier à bouger, passant ses lèvres sur le cou de lay, puis remontant jusqu'à ces lèvres, doucement il attendait que celle de Lay se mouve contre les siennes, et c’est ce qu’il fit, bougeant leurs lèvres doucement et sensuellement, Suho finit alors par se détacher.

<< Ta mère t’attend, rentre.

-Oui, répondit Lay, un sourire aux lèvres.

-A demain. >>

Suho commença à s’éloigner, mais Lay le retint de nouveau, le faisant de nouveau se retourner.

<< Quoi ? demanda alors suho calmement.

-Bah … On devrait se faire une sortie, un peu comme un premier rencard, ça pourrait nous faire devenir un ‘’ couple ‘’.

-Mardi soir ?

-Je passerais te chercher.

-D’accord, bon a demain en cours. >>

Suho rentra rapidement chez lui, il frappa à la porte mais personne ne répondit, la porte était pourtant ouverte, il enleva ses chaussures et se dirigea dans sa chambre, en ouvrant la porte, il remarqua que quelqu’un était allongé sur son lit, bien sûr ça ne pouvait être que …

<< Chen ! Cria Suho. >>

Il ne répondit pas, il avait ces écouteurs sur les oreilles et c’était tellement fort que même suho entendait la musique, il sauta alors sur le lit à ces côtés et chen sursauta.

<< T’es malade ?! J’ai flippé ma race ! Cria Chen en faisant des gestes explicatifs.

-T’es encore là ? Tu comptes rentrer chez toi un jour ? Demanda Suho, s’allongeant confortablement sur son lit.

-Je me sens tellement bien ici que je ne compte pas te lâcher. >>

Chen se rapprocha de Suho et commença à le chatouiller, l’autre se tordant de rire.

<< Chen … Faut que je te dise … commença suho, vite interrompu par chen.

-Tu as embrassé Lay, continua alors Chen, le moins surpris du monde.

-Comment tu sais ?

-C’est simplement écrit sur ton visage.

-Ah non tu ne vas pas t’y mettre aussi ! S’énerva légèrement suho, surprenant Chen.

-Quoi ? Qu’est-ce que j’ai dis de mal ?

-‘’ Simplement ‘’, je déteste ce mot.

-… T’as réellement un problème suho, l’amour ça te rend dingue.

-Hmm … >>

L’amour ?

..

..

..

..

SIMPLEMENT L’AMOUR ?

<< Je … je ne sais pas si j’aime Lay.

-C’est écrit en énorme sur ton front … réellement, répondit alors chen. >>

Suho se leva précipitamment pour regarder si c’était réellement écrit sur son front, mais non, rien, il aurait dû s’en douter venant de Chen.

<< Et la semaine prochaine on a notre premier rendez-vous, continua donc suho, ne pouvant rien cacher à son meilleur ami.

-A ce propos … rien à voir avec ton rencard, je m’en fou, je te préviens juste que samedi soir prochain je te kidnappe.

-Comment ça ?! >>

Suho sauta sur son meilleur ami, il savait très bien que celui-ci avait encore prévu une soirée, mais qu’une fois de plus il avait décidé de ne pas lui demander son avis.

<< Tu sais bien que ça a mal tourné la dernière fois !

-ça sera jamais pire que Kai, répondit alors Chen, manquant de s’étouffer de rire.

-Quand même …

-Allez ! Suho t’es mon meilleur pote, me lâche pas !

-Je te lâche jamais ! Tu vis limite cher moi, dis-moi quand je t’ai lâché ?

-Jamais, du coup faut que ça continue, donc le week-end prochain … tu viens avec moi !

-Et si je refuse ? demanda fermement Suho.

-Alors ? Avalanche de chatouille. >>
Chen projeta suho par terre, et commença à lui chatouiller les pieds, ce dernier s’étouffant presque de rire.

<<A-Arrê-Arrête ta-ta ga-ga-gagner, dis suho en continuant de rire.

-Tu viens ?

-Oui. >>

Chen arrêta donc ça torture, tout fier de lui.

<< Au fait, où sont mes parents ?

-Oh c’est vrai ! Ils m’ont prévenue qu’ils partaient jusqu'à mercredi, donc en attendant je dois veiller sur toi.

-C’est ça ! Tu dégages ! Répondit froidement suho, mais ne pouvant empêcher un sourire d’apparaître.

-Arrête ça se voit que tu m’aimes trop.

-Mais bien sûr ! Non sérieusement Chen, tu comptes rester toute ta vie ici ?

-Non non … mais bon au moins jusqu'à ce que tes parents rentrent quoi.

-T’as des parents toi aussi.

-Je sais. >>

Chen attrapa des bouquins qui trainait à côté du lit et commença à lire, décider à ne pas partir apparemment.

<< Très bien ! >> Suho s’enroula en boule sous ses couettes, lui aussi décider a ne rien dire de plus.

Du côté de Lay tout n’allait pas pour le mieux, même si ses parents venaient à peine de rentrer, il sentait que quelques choses n’allaient pas.

<< JiAh !

-ça t’embêterait tant que ça de m’appeler maman comme un gentil petit garçon ?

-Je ne peux pas appeler maman une femme que je vois à peine une semaine dans l’année.

-Tu recommences ! Pourquoi chercher tout le temps le conflit dès que nous rentrons ?

-Vous rentrez ? Où est mon père alors ?

-Les affaires ne s’arrêtent pas même quand il rentre, tu le verras plus tard.

-hmm

-Mais lay, à propos de ce garçon … vous êtes simplement amis n’est-ce pas ?

-En quoi cela te regarde ?

-Tu agis bizarrement …

-Parce que … parce que je suis amoureux ! >>

A ces mots Lay tourna le dos a sa mère et claqua sa porte de chambre derrière lui, bien sûr qu’il agissait bizarrement, il fallait que ça mère accepte que son fils en ait décider autrement et qu’elle écoute ce qu’il veut, et tout ce qu’il veut pour le moment c’est suho.

<< Lay… commença sa mère en entrant doucement dans la chambre.

-Je veux pas te voir.

-Lay raconte moi.

-Te raconter quoi ? Il parlait alors que son visage était étouffé dans son oreiller.

-Comment tu es tombé amoureux, quand … tout ça, tout ce qu’une mère voudrait savoir. >>
Lay se releva d’un coup, regardant alors fixement sa mère, se foutait-elle de lui ?

<< Ça t’intéresse ? Vraiment ?

- Raconte-moi juste.

-C’est arrivé comme ça … commença Lay, le feu lui montant aux joues.

-Il a été si gentil avec moi, il est différent tu vois, je veux dire il est pas comme tout les gens que j’ai connue, je me sens vraiment bien en sa présence, je me sens rassurer et j’ai l’impression d’avoir enfin quelqu’un sur qui je peux compter, je pense qu’il a effet positif sur moi, aller au lycée devient un plaisir tant que je peux voir son sourire, son visage … tant que je peux l’effleurer, tout est tellement parfait quand je suis avec lui, je ne veux pas que ça s’arrête.

-C’est le garçon que j’ai vu ?

-Hmm … Répondit Lay, baissant son visage tant il avait honte de raconter tout ça a cette femme presque étrangère à ses yeux, pourtant ça n’a pas toujours été ça, jusqu'à ces 10 ans il était collé à elle et ne se séparait jamais, puis il a dû prendre le chemin de l’école et depuis une distance froide c’est installer.

-Tu sais que ton père n’acceptera pas ?

-Honnêtement je m’en fou de son avis, que j’aime un homme ou une femme, il n’aurait pas eu son mot à dire. >>

Sa mère commença à rire et passa sa main dans les cheveux de lay commençant à les ébouriffer, Lay avait oublié que ça mère avait le plus beau sourire du monde.

<< Ça me manque, dit alors Lay.

-Quoi donc mon chéri ?

-Une vie de famille.

-A moi aussi, mais bientôt tu auras la tienne ne t’en fais pas. >>
A ces mots, elle se releva du lit du Lay et commença à sortir de la chambre, avant de ce stopper et de crier << On commande pizza ce soir ? >> Lay acquiesça de la tête, surement qu’il ne verrait pas son père ce soir et c’était tant mieux.

Il commença alors à réfléchir a sa sortie de mardi soir, il ne savait pas encore ou emmener suho, devait-il allait se balader après les cours ou rentrer chez eux se préparer ? Devait-il lui acheter un cadeau ? L’emmener au cinéma ? Lay ne savait absolument pas ce qu’il devait faire pour que ce premier rendez-vous se passe bien…

Lundi matin arriva, Suho sentit quelqu’un le secouer dans tout les sens pour le réveiller.

<< CHEN SI TU ARRETES PAS CA T’ES UN HOMME MORT ! >>

Chen arrêta enfin, il était réveillé déjà depuis quelques minutes et avait eu le temps de s’habiller, suho se releva de son lit difficilement, il avait dormi de nombreuses heures et plus il avait de sommeil, plus il avait du mal à quitter les bras de Morphée, mais là il était largement l’heure de se préparer et de filer au lycée.

Ils arrivèrent devant le lycée et a sa grande surprise il surprit Lay en train de rire avec chanyeol, un sourire lui échappa des lèvres alors qu’il commençait à les saluer un a un, jusqu'à ce qu’il arrive au niveau de Lay, il ne savait pas s’il devait l’embrasser, le serrer dans ces bras ou simplement lui taper dans la main.

Il choisit alors la troisième solution, lui taper dans la main comme il l’avait fait avec les autres, bien que Lay ne soit pas juste ‘’ un autre ‘’ mais bien celui qui occupait ces pensées la plupart du temps.

Lay aurait voulu embrasser suho mais il comprit que devant le lycée cela n’était pas réellement possible, il lui sourit donc juste, un sourire timide et amoureux. Oui Lay n’avait plus peur de le cacher, il était totalement amoureux de Suho et ça le rendait complètement fou.
La journée passa vite, à tel point que suho ne put demander comment c’était passer la journée de Chanyeol et Kris, il supposait bien mais sans plus, sinon son ami lui aurait sauté dessus dès son arriver pour lui raconter tout ça.

Au moment de partir, lay proposa à suho de le raccompagner, mais il avait plutôt envie de marcher et d’écouter un peu de musique, de se vider légèrement la tête et de réfléchir à leur rendez-vous du lendemain, et surtout de se préparer mentalement à la tornade chen qui l’attendait déjà surement cher lui.

<< On se voit demain, le salua alors Lay, légèrement déçu de ne pas pouvoir le raccompagner. >>

Quand suho arriva chez lui, il fila directement à la cuisine, il était sur d’y trouver chen en train de se goinfrer.

<< Chen, j’ai besoin d’aide, c’est un cas d’extrême urgence, crois-moi si je pouvais faire autrement je ne te demanderais pas. >>

A ces mots chen se leva –gardant quand même dans sa main sa tartine de beurre- et s’approcha de suho, posant une de ces mains sur ces épaules et le fixant dans les yeux, il avala une derrière boucher de sa tartine et soupira.

<< Que veux-tu que je t’apprenne ? S’il-te-plaît rien de sexuel ! J’ai encore rien fait avec des mecs …

-Chen !

-Pardon. Que veux-tu ?

-Demain j’ai mon rendez-vous avec Lay et je ne sais absolument pas comment je dois m’habiller. >>

Chen manqua de s’étouffer, explosant de rire.

<< C’est ça ton cas extrême d’urgence ? Pour un rendez-vous y a rien de plus simple, un jeans, des petites converses rouge, une chemise noire et une petite veste, noire également.

-Si simplement ?

-Bah a moins que ça soit pas qu’un simple rendez-vous et que vous passiez la nuit à vous sauter dessus et a faire des galipette, ça devrait suffire.

-Hmmm … répondit suho pas vraiment convaincu, Lay s’habillait tellement bien, il avait réellement son propre style alors que lui … lui n’avait que des fringues basiques. >>

La soirée passa rapidement tant lui et chen rigolait ensemble, il était plus que de simple meilleur ami, il était des frères et rien ne pouvait empêcher ces deux-là de s’amuser ensemble.

La nuit tomba et le lendemain matin arriva très bien.

En se réveillant Suho avait déjà la boule au ventre, était-ce possible qu’il stress déjà ?

Il enfila ce que lui avait dit Chen et finalement trouva sa plutôt cool.

<< Ah tu vois ! ne doute pas de moi la prochaine fois. >> Dit chen alors que Suho se regardait dans le grand miroir de son armoire, il partit donc une fois de plus ensembles en cours.

<< Chen tu dors encore à la maison ce soir ? >>
Chen sembla réfléchir, il semblait préférable de laisser la maison seulement à suho ce soir, il savait que son meilleur ami n’était surement pas encore près pour l’acte sexuel – surtout pas avec un mec pensa-t-il – mais s’il voulait finir la fin de soirée chez lui, il aurait plus d’intimer si il n’était pas la.

<< Non je pense aller cher tao, il a acheté une nouvelle console de jeu, faut que je test ça.

-Quand rentreras-tu enfin chez toi chen ?

-Quand je déciderais qu’il est temps de passer récupérer 2/3 affaires, répondit-il arborant un immense sourire aux lèvres, il ne comprenait pas pourquoi chen détestait être chez lui, ses parents étaient adorables.

-CHEN, cria Tao en secouant les bras.

-Tu m’as pas attendu pour tester ta console avoue le ?! >>

Et bien qu’ils commencèrent a se disputer, suho salua les autres, m’arrêtant plus longtemps au niveau de lay, il était pressé que la journée de cours se termine et de se retrouver rien qu’avec lui.

Et la journée se termina rapidement une fois de plus, plus les heures de la journée étaient passées, plus le ventre de suho lui faisait mal, il n’avait pas été aussi stressé depuis le jour ou il avait eu un oral d’anglais qu’il n’avait pas pu réviser.

Il retrouva Lay devant le lycée, ils n’osèrent pas se regarder et commencèrent simplement à taper des pieds contre le sol.

<< Où va-t-on ? Demanda alors suho.

-Je pensais qu’on pourrait aller au centre commercial d’abord.

-Hmm.. >>

Ils se dirigèrent donc vers la ville qui n’était pas réellement loin de leur lycée, il aurait pu prendre le bus mais marcher leur ferait du bien.

<< Tu-Tu es beau aujourd’hui, dit alors lay, essayant de briser de silence.

-Merci, répondit suho réellement gêné, il remercia au plus profond de lui chen.

-On va manger une glace ? Lui demanda alors lay. >>
Suho secoua la tête de haut en bas en guise de réponse, ils entrèrent alors dans une petite maisonnette où toute sorte de parfum de glace était présent.

<< Tu prends quel goût ? demande lay.

-Vanille.

-Très bien, une glace vanille et une glace chocolat, demanda alors lay. >>

Ils ressortirent de là une glace a la main, commençant à la manger, chacun était plein de gêne, ils n’avaient pourtant jamais été ainsi l’un avec l’autre.

<< Suho tu as … >>

Il fit signe à suho qu’il avait de la glace qui coulait sur ses lèvres mais suho ne comprit pas de suite, lay s’approcha alors, attrapant les doigts de suho et commença a doucement les suçoter de manière assez sensuelle mais totalement enfantine.

<< La vanille a bon gout aussi, dit lay en relevant la tête vers suho qui était devenu totalement rouge.

-J’aime bien le chocolat aussi. >>

Répondis enfin suho, lay lui tendit alors sa glace et suho passa rapidement un coup de langue, faisait frissonner lay qui aurait voulu s’emparer de ses lèvres de chatouiller la langue de suho avec la sienne.

Ils continuèrent de marcher, montrant du doigt ce qui se trouvait dans les vitrines, allant parfois acheter des choses, rien de bien cher, des petites bricoles, des petits souvenirs.

Ils se stoppèrent devant un photomaton.

<< C’est tellement cul-cul de faire des photos de couple là-dedans, dis alors Lay.

-T’as raison, répondit suho. >>

Ils se regardèrent alors et se cachèrent derrière le rideau du photomaton, prenant place, suho assit sur les genoux de lay, Ils commencèrent alors a prendre des photos, plus ou moins amusante, quand il fut temps de prendre la dernière, suho se retourna vers lay, attrapa son visage dans ses mains et l’embrassa chastement, ils sortirent alors du photomaton, rigolant légèrement en attendant la sortie des photos.

<< Elles sont mignonnes, dit lay en les montrant à suho.

-On a qu’à en garder deux chacun.

-Lay commença à les découper, hésitant à donner celle où ils s’embrassaient à suho, il aurait eu envie de la garder pour lui.

-Garde la ne t’inquiète pas, dit alors suho, voyant bien son ami hésitait. >>

Ils rigolèrent alors et sortirent du petit centre commercial, il était temps d’aller manger un bout.

<< Franchement Lay j’ai plu trop de tune en ce moment, ça te va si on se fait juste un burger king ? >>

Lay acquiesça, lui non plus n’avait plus grand-chose, il avait tout dépensé avant dans des vêtements de marque. Ils entrèrent donc dans le burger king, commandèrent leur menu et allèrent s’installer.

<< Si tu veux on peut aller manger le dessert chez moi, dit alors suho, baissant légèrement le visage sur ce que contenait son plateau.

-Si tu veux, mais tes parents ne sont pas là ?

-Non.

-Et chen ?

-Chez tao.

-Il s’incruste vraiment partout ce gars !

-Ouais, méfies-toi d’ailleurs, tu vas être le prochain je le sens. >>

Suho commença à rire, puis reprenant son sérieux se rappela de la soirée où il devait aller avec chen.

<< Dit Lay, je suis inviter à une soirée samedi soir, ça serait bien que … que tu viennes non ? Demanda timidement suho, ayant peur que lay refuse.

-En fait mes parents repartent le lendemain, je m’en fou un peu de mon père mais pour une fois moi et ma mère on s’entend bien alors je vais passer la soirée avec eux, mais t’inquiète pas, vas-y toi et profite bien. >>

Suho essaya de cacher sa déception mais lay le remarqua quand même et palpa sous la table la main de suho.

<< Donne moi l’adresse, je viendrais au moins te chercher, lui dit alors lay, un grand sourire aux lèvres.

-Je t’enverrais ça par sms. >>

Ils finirent rapidement leur repas et se dirigèrent vers la maison de suho, prenant cette fois-ci le bus, c’était bien plus loin que leur lycée.

Quand ils arrivèrent a la porte, suho prit ces clés en main et ouvrit, enlevant rapidement ces chaussures puis sa veste, lay le suivait de près, fermant la porte derrière lui.

<< On n’a qu’à faire des crêpes ! Dit alors suho, se rendant dans la cuisine.

-Pourquoi pas. >>

Alors que suho sortit tout les ingrédients et qu’il commença déjà à préparer la patte, lay arriva derrière lui, entourant sa taille de ses bras nus.

<< J’avais vraiment envie de faire ça. >>
Il posa alors sa tête sur l’épaule de suho.

<< On ne mangera jamais mes crêpes si tu ne bouges pas.

-J’ai pas faim, dit alors Lay, amusant suho.

-Tu veux faire quoi alors ?

-Regarder un film, te tenir dans mes bras, t’embrasser et … faire un jeu !

-Un jeu ?

-Tu connais le jeu du ‘’ je n’ai jamais. ‘’

-Oui.

-Au lieu de le faire avec de l’alcool, on peut le faire … en s’embrassant, murmura alors lay à l’oreille de suho. >>

Il arrêta donc sa préparation et se dirigea dans le salon, allumant la télé en fond, il s’assit sur le canapé en tailleur, suivit de lay.

<< Très bien, je commence, on change un peu les règles, même si on pose une question et que nous avons fait l’action dont nous parlons, ça ne compte pas, c’est seulement à l’autre d’embrasser. >> dit alors Lay.

<< Je n’ai jamais … Fais de rêve érotique. >> rigola alors Lay tandis que suho ne bougea pas, réfléchissant, il n’avait réellement pas l’impression d’en avoir fait.

<< A moi, je n’ai jamais … embrassé plus de dix personne >> dit suho mais lay ne bougea pas non plus, énervant légèrement suho.

<< Hmm .. Je n’ai jamais pris une cuite en faisant un strip tease pour une peluche ! >> Rigola alors lay, suho s’avança donc vers lui, posant une des ses mains dans la nuque de lay et attrapant du bout des lèvres la lèvre supérieur de lay, commençant à jouer légèrement avec, puis il se stoppa, reprenant sa place.

<< Je n’ai jamais … avoué mes sentiments à quelqu’un. >> C’était au tour de Lay de s’emparer des lèvres de suho, plus intensément cette fois, puis il se stoppa à son tour.

<< Je n’ai jamais eu réellement de petit ami. >> Une fois de plus Suho s’approcha de lay, commençant à l’embrasser, désireux d’approfondir le baiser, lay demande accès du bout de sa langue de pouvoir se mélanger avec celle de suho, ce qu’il accepta. Ils finirent enfin par se séparer, manquant de respirer.

<< Je n’ai jamais ressenti de désir pour une personne dans cette pièce. >>

Ce fut la question de trop, Lay se jeta sur Suho, le faisant tomber à terre, il commença à embrasser son cou, remontant jusqu'à ces lèvres, il avait besoin de ce contact, il avait besoin de sentir le corps chaud de suho contre lui, il n’en pouvait plus, son pantalon commençait a le serrer sérieusement et la chaleur augmentait beaucoup trop rapidement, il arracha les boutons de la chemise de suho et commença à jouer avec sa langue contre son torse, volant au passage quelques soupirs de plaisir a suho.

C’était intense et suho n’avait jamais connu rien d’aussi bon que les baiser de lay contre sa peau, il aurait voulu faire de même mais il était trop occuper à apprécier les gestes de lay, ça le rendait fou.

Quand lay commença à défaire la ceinture de suho, celui-ci reprit conscience et repoussa légèrement lay.

<< Je … >> Sans même finir sa phrase, suho commença à arracher le haut de lay, il ne pouvait pas résister à son regard aussi sexy, il avait lui aussi besoin de le sentir tout contre lui.

Il commença à son tour à embrasser lay, commençant par ses fins poignés, puis remontant jusqu'à ces épaules musclées, passant par son cou puis arrivant jusqu'à ses lèvres.

Ils étaient tout les deux là, à s’embrasser, a moitié dénuder, mais ni l’un ni l’autre ne voulait réellement franchir cette étape si précipitamment, alors c’est sans réellement se concerter qu’ils arrêtèrent de s’embrasser et se prenant simplement dans les bras, observant le film qui passait a la télé.

C’était encore trop tôt pour aller plus loin.

<< Suho … Est-ce qu’on est un couple maintenant ?

-On est toi et moi, c’est ce qui importe. >> Répondit suho en continuant de fixer la télé, lay se contenterais de ça pour le moment.

 

Kai était sorti de chez lui alors que 22h était déjà passé, il ne savait pas vraiment ou aller, ces pieds l’amenèrent d’eux-mêmes jusqu'à devant cher kyungsoo, il hésita à frapper, commençant a faire demi-tour, puis se retourna et frappa enfin, c’est un kyungsoo tout endormi qui lui ouvrit la porte.

<< Kai ? Qu’est-ce que tu fais la ?

-Ce qui s’est passé l’autre soir, faut qu’on en parle. >>

 

-