MARS.-

par Seang min

MARS

Le 7 mars, Baekhyun alla à la boite au lettre et récupéra la lettre de Chanyeol, souriant comme un idiot. Il l'apporta dans sa chambre, et la lu rapidement pour pouvoir la relire ensuite plusieurs fois avant que sa mère ne l'appelle pour manger. Oubliant une fois de plus de répondre aux sms de sa copine. Cette fois ci il n'y avait pas de chansons dans sa lettre, et il se demandait bien pourquoi, mais cela ne le perturba pas plus que ça. Après tout, le contenu était encore plus magnifique que d'habitude, s'appuyant uniquement sur ce qu'il pensait. Baekhyun souriait à presque tous les mots qu'il lisait, et même si c'était la vingt et unième fois qu'il lisait cette lettre. Il lui disait qu'il ne cessait de penser à son sourire, et il désirait ainsi lui transmettre tous les sourire qu'il lui procurait en lisant sa lettre. Même si c'était impossible. Chanyeol lui écrivait également que son mot lui avait fait extrêmement plaisir, et qu'il avait beaucoup apprécier son attention, de venir jusqu'à chez lui pour lui donner un sourire. Et il s'excusait également de ne pouvoir se montrer à lui, de ne pouvoir lui sourire en retour. Il disait plusieurs choses, toutes plus belles les unes que les autres. Et cette fois ci, la surprise de la lettre n'était autre qu'une partie de sa carte d'identité, lui donnant ainsi son âge, son nom et son adresse.


Quelques jours après, Chanyeol reçu une lettre à son tour.


« J'aurais aimer prendre une chanson, et écrire mes sentiments par dessus, comme tu me le faisais si bien. Mais c'est au dessus de mes capacités. Je n'écris pas aussi bien que toi, mon channie. Tu permet que je t'appelles ainsi ? Désormais, je t'offrirais un sourire chaque matin. C'est une promesse. J'ai envi de te rendre heureux, et si avec un simple sourire, un sourire sincère, je le peux, alors je le ferais. Tes lettres me font un effet tel que je sourit comme un idiot à chaque fois que je les lis, même après plusieurs lecture le charme reste identique. Tes sentiments sont si purs, si beaux, si touchants. Il y a quelques petits détails qui me restent en tête, des questions auxquels je n'arrive pas à trouver de réponses. Pourquoi je reçoit toujours tes lettres le 7 ? Et qu'ais-je fais pour que tu m'aimes ainsi ? Pourquoi qu'un œil ? J'aimerais tellement voir ton visage. Je suis sur qu'il sera magnifique. Et même si pour toi il ne l'est pas, vu que tu ne veux te montrer à moi, il ne pourra que l'être pour moi. Je t'assure. C'est impossible que je ne puisse trouver le visage d'un être si pure, si tendre, si aimant que toi autre que magnifique. J'espère qu'un jour, tu arriveras à venir me voir, qu'on puisse enfin se rencontrer. D'ici-là, je me contenterais de tes lettres, je les attendrais impatiemment. Elles sont comme des bouffées d'air frais dans un quotidien trop fade, les journées toutes identique, rien ne changeant vraiment depuis des années. Tes lettres me permettent de sourire comme je ne l'ai jamais fait auparavant. Elles ont bousculé mon quotidien. Je t'en remercie. Oh, et j'aime beaucoup ton écriture. Tes petites attentions aussi. J'ai hâte de découvrir d'autres surprises. Si j'ai bien compris, j'attendrais le 7 avril. »