Loving Him

par Minhoz

Je souris instinctivement lorsque je me réveillai, profitant du poids réconfortant derrière moi. Le bras de Kris était drapé sous mes bras, sa main se posa sur mon épaule opposée et sa jambe gauche était sur ma hanche pour se frotter avec mes jambes. Son nez caressa le creux de mon cou et son souffle me chatouillait légèrement, faisant frissonner mes cheveux de la nuque à mon cou.

Mon réveil commença à sonner et je gémis, tendant le bras pour l'éteindre avant qu'il ne réveille Kris. Je me suis demandé brièvement si je pouvais rater le travail pour me blottir contre Kris toute la journée, mais je venais de demander hier une journée de repos pour mon anniversaire et mon patron avait accepté. Je soupirais et je commençais à sortir des bras de Kris en essayant de me mettre debout très lentement. Kris marmonna d'un air endormi et il gémit, serrant ses bras autour de moi et me tirant plus près de sa poitrine.


"Kris ?" Dis-je. Un somnolent bougonnement me salua et je souris doucement. "Kris, je dois me lever."

"Pourquoi ?" Murmura-t-il en ronchonnant alors que ses lèvres chatouillaient mon oreille. Je tressaillis doucement, essayant toujours de me lever lentement. Sa poigne étant comme le fer, je me débattais inutilement.

"Je dois aller travailler."Lui dis-je, caressant la peau nue de ses côtes."Vas-tu me laisser ou dois-je te chatouiller ?" Demandais-je. Kris enfouit son visage dans mon dos, en secouant la tête.

"Non". Bouda Kris. Je ris et fléchis mes mains, me retournant vers lui pour le chatouiller impitoyablement. Kris me laissa enfin m'en aller et il se retourna dans l'autre sens, son dos en face de moi et la moue maussade.

"Oooh ! Kris est-il contrarié ?" Le taquinais-je, souriant à son dos.


Kris se retourna immédiatement et me regarda fixement, ses yeux dorées me brûlant mon visage. Je déglutis et il s'installa incroyablement vite au dessus de moi et chevaucha mes hanches. Ses jambes s’emmêlèrent avec les miennes et il se pencha en avant puis saisit mes poignets et les coinça au dessus de ma tête. J'eus le souffle coupé quand il se pencha mais recula ses lèvres avant de révéler ses dents blanches alors qu'il n'était qu'à quelques centimètres de mon visage. Kris est resté comme ça pendant quelques secondes, ma poitrine montant et descendant rapidement en dessous de lui dans la peur, avant de sourire


"Je t'ai eu''. Ria Kris en montrant ses dents dans un sourire et se plissant ses yeux mignonnement. Je laissai passer un souffle chancelant, pour ne pas lui montrer à quel point il m'avait terrifié.

"Y-yah! Descends, tu es lourd !" Dis-je,en le poussant faiblement contre ses mains. Il me laissa partir et s'enleva de moi pour se lever et s'étira avec un bâillement. "Je vais nous faire le petit-déjeuner puis tu prendras une douche, d'accord ?" Lui dis-je en me levant et marchant jusqu'à la cuisine. Kris hocha la tête puis me suivit et dirigea ses mains dans ses cheveux velus.

"Que manges-tu habituellement pour le petit-déjeuner ?" Demandais-je, cherchant dans mes placards quelque chose. Kris se racla la gorge maladroitement, se penchant en avant pour caler ses avant-bras contre le comptoir, ses biceps se fléchirent assez distraitement.

"Ummm... J'ai été un bracelet durant plus de cent ans..." Me rappela Kris avec un petit sourire.

"Oh!" Ai-je dit, me sentant idiot d'avoir oublié ce détail. Il semblait si ... normal, il était difficile de l'imaginer en dragon. "Cent ans ? Quel âge as-tu ?"

"J'ai 2 100 ans ..., je crois. Tu perds le fil au bout d'un moment." Kris haussa les épaules, marchant pour feuilleter de manière paresseuse un livre se trouvant sur ma petite table.

"Ouah." Chuchotais-je.


Il inclina la tête, tournant son attention à l'arrière du livre. Je commençai à mélanger mes œufs habituels, regardant fixement Kris tandis qu'ils cuisaient. Il ressemblait à une sorte de dieu somnolent, sexy, avec ses cheveux ébouriffés et son jogging qui glissait un peu plus bas sur ses hanches pour mon plus grand bonheur. Il me tourna le dos, me laissant courir mes yeux sur les muscles de son dos et de ses larges épaules avant sentir l'odeur des œufs brûlés qui me fit baisser mon regard vers eux.


''Et voilà ~'' Souris-je en posant une assiette d’œufs, des fruits et du bacon devant lui après quelques minutes.

''Merci Taozi'' Sourit-il en s'asseyant.

Je vérifiai l'horloge et je jurai en mettant la nourriture le plus vite possible dans ma bouche.

''Je vais à la douche, à plus'' Hurlais-je, jetant mon assiette dans l'évier et courant dans la salle de bain.


Je me suis déshabillé à la hâte et ouvris l'eau, pour une douche de cinq minutes, montre en main. Je m'essuyais à la hâte, mettant mon pantalon sur mes mollets toujours mouillés en grimaçant et me jetant sur un tshirt col V qui me colla et fit des taches dû à l'eau encore ma poitrine et mon cou. Je coiffais mes cheveux au-dessus de mes yeux et je courus vers l'entrée, enfilant me chaussures.


''Où vas-tu ?'' Demanda Kris en me lançant un regard confus avant de se lever et de marcher vers moi.

''Je suis en retard pour le travail. Je suis désolé, je serai de retour dans quelques heures.'' Lui dis-je, en me relevant et en m'enveloppant d'une écharpe.

''Puis-je venir ?'' Demanda-t-il.

J'ai froncé les sourcils, secouant la tête d'un air coupable et tenant la poignée de la porte.

''Je suis désolé, je travaille dans un restaurant. Nous ne sommes pas autoriser à porter des bracelets ou des bagues pour éviter que ceux-ci touchent les aliments et toutes les règles d'hygiène qui vont avec, dis-je avec regret.

''Oh.'' Parla Kris avec un air abattu.''Je comprends''

''Je serai de retour avant que tu le saches, d'accord ? Je suis impatient de te revoir.'' Souris-je, en lui donnant un câlin rapide et me tournai pour m'en aller.

''Je préparerai le dîner ! Cria Kris après moi tandis que je commençais à marcher en bas de la rue.


J'inclinai la tête et lui ai fait signe de la main, en souriant puis je commençais à courir. Je me suis précipité dans le restaurant hors d'haleine, me glissant dans les vestiaires pour me reposer une seconde. Mentalement, je maudis mon patron quand il coupa par sa voix mes pensées. Je me retournais pour le voir et il me lança un regard espiègle.


''Tao, tu es en retard''. Dit Suho en croisant ses bras avec un sourire malicieux. Je soupirai et me mis debout.

''Désolé Suho, cela ne se reproduira pas.'' Lui répondis-je en posant mon manteau et en attachant mon tablier rapidement.

''Parfait, Tao.'' Sourit Suho puis disparut dans son bureau. Je soupira une nouvelle fois en secouant la tête pour m'éclaircir les idées avant de me tourner pour sourire à Yixing.

''Hey, Yixing.'' Le saluai-je

Il était le chef et je l'aidai énormément entre la vaisselle et le nettoyage des sols.

''Salut Taozi. Comment va Kris ?'' Demanda-t-il tout en mélanger quelque chose dans la poêle.

''IL va bien'' Dis-je en faisant signe à LuHan qui venait de passer devant la porte.

Son nœud papillon était décentré et je lui fis signe d'approcher, remettant son uniforme de serveur avec attention.

''Comment va Xiumin ?'' Lui demandais-je. Il haussa les épaules et je lui souris en lui secouant la tête. ''Donnez à ce pauvre garçon une pause !''

''Hum...'' Renifla LuHan puis se tourna pour prendre deux assiettes et de les emmener aux clients. Yixing et moi nous regardâmes avant de rigoler.


Mes pensées retournèrent vers Kris. Je me demandais comment il allait. Son existence même me surprend encore mais c'est une très bonne surprise. Je me demande à quel point cette ahjumma qui me l'a vendu me connaissait. Je me suis promis d'aller la voir après le travail et d'essayer d'en savoir plus à propos de Kris.


''Tao ? Est ce que tu m'écoutes ? Demanda Suho qui me sortit de mes pensées en me regardant d'un air agacé.

''Peux-tu répéter ?'' Marmonnais-je rapidement, clignant des yeux et en lui donnant un regard d'excuse. Suho soupira et tapota mon épaule d'une manière inquiète.

''Je t'ai demandé si tu voulais prendre le reste de la journée. J'ai l'impression que tu dois te rendre à un endroit un peu plus important qu'ici.'' Demanda gentiment Suho.

''C'est vrai ? Merci Hyung !'' M'écriais-je en déliant mon tablier et en vérifiant ma montre. Il était 16h, si je me dépêchais, je pourrais parler à la ahjumma et rentrer à la maison à temps pour aider Kris à cuisiner.

''Pas de problème, Taozi. Profites-en, d'accord ?'' Sourit SuHo avant de me regarder prendre mon manteau et dire au revoir à tout le monde.


Je me suis précipité dans la rue, m'arrêtant devant la boutique avec un soupir triomphant. J'ouvris la porte, essuyai mes pieds sur le tapis et regardai à l'intérieur de la boutique.



"Ahjumma ?" Ai-je appelé, m'arrêtant devant son comptoir en bois. Un son de l'escalier me fit tourner, et l'ahjumma y descendit lentement.

"Huang Zitao ?" Dit la ahjumma avec un sourire, s'arrêtant en face de moi. Je la saluai tandis que mes yeux s'écarquillèrent de surprise.

"Tu connais mon nom ?" Demandais-je. Elle ricana et hocha la tête, en prenant un siège derrière le comptoir et m'invitant à l'imiter.

"Je sais beaucoup de choses." Sourit-elle. "Alors, comment est-il ?"

"Vous savez ... à propos de Kris ?" Murmurai-je, se penchant de plus près. Elle hocha la tête, tenant son bras et retroussa sa manche. Il y avait un dragon tatoué sur la peau de son poignet, miroitant dans la lumière de la petite lampe sur son comptoir.

''Je n'étais pas surprise quand il vous a choisi. Il a été en attente pour vous, vous le saviez ?" Demanda-t-elle.

"Mais, ahjumma-"

"Halmoni, s'il vous plaît appelez-moi Halmoni."M'interrompit-elle, en me souriant. J'acquiesçai distraitement avant de continuer.

"Que suis-je censé faire avec lui?" Demandais-je, la peur commençant à se faire ressentir dans ma voix. Elle soupira, tendant la main pour commencer distraitement le pliage d'une pile de foulards sur le bureau.

"Kris n'a pas eu une existence facile. La plupart des dragons attendent de nombreuses années avant de choisir un maître, et ce maître est leur âme sœur." Dit Halmoni, me lançant un regard significatif.

"Kris a choisi son premier maître, il y a environ 150 ans. Celui-ci était un mage de feu, le maître idéal pour chaque dragon. Malheureusement, Kris a chuté pour une femme mortelle, et le rejeta. Kris avait le cœur brisé, et a pris sa forme inanimée, le bracelet. La seule chose qui pourrait le faire réveiller serait de lui trouver le maître avec qui il est vraiment destiné à être avec. " Termina Halmoni, en empilant les foulards et les mettant sur le côté."Vous, Tao. Vous êtes celui avec qui il est destiné." Dit-elle.

''Pourquoi l'avez-vous laissé dans une boîte pendant tant d'années? Pourquoi ne pouviez-vous pas devenir son maître?" Demandais-je, confus.

''Je suis un tuteur. Les Gardiens sont seulement les maîtres temporaires des dragons, un peu comme les parents d'accueil pour les enfants orphelins. Je ne pouvais le garder en sécurité pendant que nous attendions son maître à venir." Sourit Halmoni."Où est Kris, d'ailleurs ?" Demanda-t-elle, en regardant mon poignet nu.

"Il est à mon appartement. Mon travail ne permet pas de porter des bijoux sur mes bras." Haussais-je les épaules. Les yeux de la dame se rétrécirent et elle me regardait avec inquiétude.

"Sous quelle forme l'avez-vous laissé ?" Demanda Halmoni rapidement, se tenant à présent en face de moi.

"En humain, pourquoi ?" Lui répondis-je. Pour être honnête, elle me fixait et une ruée d'inquiétude pour Kris apparut dans mon esprit.

"Est-ce que Kris vous a dit comment les dragons puisaient leur énergie avec un contact physique ?" Me questionna Halmoni précipitamment. J'acquiesçai et elle continua immédiatement.

"Les dragons ont trois formes : inanimée, naturelle et humaine Ils sont les plus faibles dans leur forme humaine, c'est celle-là où ils ont le plus besoin d'énergie. Kris est encore plus faible parce qu'il a été dans sa forme inanimée pendant tant d'années..." Dit-elle.

"Alors ?" Lui demandais-je, souhaitant qu'elle se dépêche.

"Kris va prétendre qu'il peut s'occuper de tout, parce qu'il essaie de tout faire pour que tu l'aimes. Il a besoin de se sentir nécessaire, surtout après que son dernier maître l'ai laissé. Kris ne peut pas gérer tout en ce moment, et il a besoin de contact physique presque constamment.'' Rajouta-elle, me faisant me mordre la lèvre.


Je l'ai laissé seul dans sa forme la plus faible depuis près de sept heures maintenant, et je commençai à réaliser à quel point c'était dangereux.


"Que dois-je faire ?" La questionnais-je, complètement paniqué.

"Rentrez chez vous maintenant et gardez-le aussi proche de vous que possible. Si votre travail ne vous permet pas de porter de bijoux aux poignets, portez Kris en collier ou en bracelet de cheville. Il faut toujours qu'il touche votre peau, d'accord?" Finit-elle par dire. J'acquiesçai et courus jusqu'à la porte avec un remerciement crié par dessus mon épaule.


J'ai sprinté jusqu'à mon immeuble, mettant ma clé dans la serrure avec des doigts tremblants et mordant ma lèvre alors que je luttais pour l'ouvrir. J'ai finalement ouvert la porte puis enlevais mes chaussures, laissais mon manteau sur le sol et me précipitais pour trouver Kris.


"Kris ?" L'appelais-je, en marchant dans la cuisine.


Je soupirais de soulagement quand je le vis. Le dos de Kris me faisait face et il était appuyé contre le comptoir. Son corps trembla et je fis trois énormes pas pour reposer ma main sur le bas de son dos.  Kris se tourna pour me regarder, son souffle haletant peu profondément par sa bouche. Il avait l'air malade, sa peau se colora en gris et ses yeux regardèrent partout dans la pièce. Mes yeux se sont adoucis et je l'ai tiré en avant, le soutenant soigneusement quand il s'est fléchi contre moi.


''Pourquoi tu ne transformes pas ?" Chuchotais-je dans son oreille. ''Pourquoi es-tu resté sous forme humaine?"


Kris se retira, ouvrant la bouche pour répondre mais je m'approchais de lui. J'attrapais sa bouche ouverte avec la mienne, appuyant sur nos lèvres et redonnant vie à Kris. Je connais un petit coup de langue sur ses lèvres, lui demandant silencieusement d'ouvrir sa bouche. Je souris quand il pinça doucement le bout de ma langue. Les mains de Kris se déplacèrent avant de finir mollement derrière moi à emmêler mes cheveux, me pressant plus près de lui. Je pouvais sentir chaque ligne de son torse sculpté contre moi. Je tendis mes bras pour les mettre autour de son cou, haletant doucement quand il se pencha et me souleva sur le comptoir puis se mis entre mes jambes écartées.


"Quelqu'un se sent mieux." Murmurais-je.


Il me fit taire avec un autre baiser langoureux contre mes lèvres avant de déplacer ses lèvres dans mon cou et sur mes clavicules. Kris lécha, tel un chaton, mes clavicules avant de gratter doucement ses dents sur celles-ci. Je frémis et il embrassa mon cou en retour, sa langue déviant sur le creux de ma gorge. Il suça lentement la peau derrière mon oreille. Je le tirais en arrière, puis l'embrassais. Je sentais mon pouls s’accélérer quand il laissa courir ses mains sur moi. Je luttais pour reprendre mon souffle.

Il enfonça légèrement ses doigts dans mes cuisses puis ses mains se glissèrent sous ma chemise pour caresser mon dos. Je gémis entre ses lèvres et je me sentis sourire. Nos poitrines se sont soulevées ensemble et Kris se retira, me laissant réellement prendre ma respiration.

Il sourit et m'embrassa doucement sur chaque pommette puis sur le bout de mon nez. Il posa son front contre le mien, geste que je commençais à apprécier. C'était une habitude mignonne qu'il faisait après m'avoir embrassé.


"Merci, Taozi." Parla Kris avec sa voix rauque. "Tu n'ai pas obligé de faire cela à chaque fois.''

''Je fais ça car je t'aime." Murmurai-je. Mes yeux s'écarquillèrent lorsque je réalisai ce que je venais de dire et j'ouvris la bouche. Kris sourit largement, mais ne semblait pas réagir mal ... peut-être l'amour n'était pas une grosse affaire pour lui?

"Je t'aime aussi, Taozi." Dit-il. Je tendis la main et emmêlai nos doigts ensemble, ne voulant pas risquer qu'il tombe une nouvelle fois malade.

"Je vais faire le dîner, d'accord?" Dis-je. "Tu ne veux pas te changer en ta forme naturelle, de sorte que tu n'aies pas à utiliser autant d'énergie?"

"Je pensais que ma forme naturelle te faisait peur." Répondit-il Kris, inclinant sa tête sur le côté.

Je haussais les épaules, tirant les ingrédients nécessaires pour le riz et poulet teriyaki.

''Cela ne me dérange pas tant que ça" Répliquais-je.


Je ne veux pas laisser Kris pensé que d'avoir un dragon d'un mètre quatre-vingt sur mon parquet me nouais l'estomac. Sa santé était beaucoup plus importante.


''Je veux bien faire des compromis." Sourit Kris.


Je me retournai, essayant de comprendre ce dont il parlait.

Kris s'accroupit. Ses écailles rentrèrent lentement dans sa peau. Il commença à se rétrécir, s'arrêtant quand il était à peu près trente centimètres de long. Kris cligna des yeux en ma direction.


"Tu es tellement ... cuuuuuute!" Criais-je, me penchant pour le prendre.

Kris siffla mais je l'ignorais, le berçant dans mes bras comme un bébé et en regardant ses petites griffes.

"Regarde tes minuscules dents." Dis-je, en inspectant ses petits crocs argent. "Tu es parfait."

Kris ronronna au compliment, ses griffes s'agrippant à ma chemise puis m'escalada pour se retrouver sur mon épaule. Sa queue chatouilla mon oreille tandis qu'il ronronna à nouveau. Je ris à sa chaleur qui me chatouillait puis je lui caressais la tête délicatement.

"Un si joli dragon." Roucoulais-je. Je le sentis me piquer avec une petite griffe en guise d'avertissement. "Doucement !"


Je terminai la cuisson du repas, puis apportais les casseroles de riz et de poulets sur la table. Ensuite, je détachai Kris de mon cou avec soin.


"Allez, c'est l'heure de manger." Parlais-je, en le posant sur sa chaise. Kris frissonna et retrouva sa forme humaine, en me grondant doucement quand je lui tapotai la tête.

"Oh admet-le, tu es adorable." Dis-je en tendant la main pour prendre une bouchée de poulet. Il était à mi-chemin de ma bouche quand un jet de flamme s'élança de la bouche de Kris et brûla mon poulet en le rendant noir.

"Jésus!" Criais-je, en regardant vers lui, les yeux écarquillés. Il sourit et souffla un petit anneau de fumée dans mon visage, en croisant les bras.

"Je ne suis pas adorable." Répliqua-t-il, en me montrant une moue maussade. Je souris et hochai la tête, prenant une autre bouchée de nourriture.

"Uh huh, bien sûr ..." murmurai-je. Kris me regarda fixement et finit son dîner tranquillement. Je ricanai et finis de manger puis mis nos deux assiettes dans l'évier et sourit quand Kris bailla d'une manière tellement viril !

"Allez vas au lit, je serai là dans une minute." Lui promis-je. Il secoua la tête, tendis la main pour ranger les assiettes après les avoir lavées.

''Je vais prendre une douche rapide, puis j'irai." Dit-il. Il s'avança vers moi puis m'encercla de ses bras.


Il me tira vers sa poitrine, m'offrit un doux baiser au sommet de ma tête avant de se tourner et marcher jusqu'à la salle de bain. Je souris face à cette action puis touchais l'endroit où il m'embrassa. Je me tenais ici souriant comme un idiot, fasciné par un dragon que j'ai rencontré hier. Oui, je crois que je pourrais être qualifié de fou. Je ne sais pas comment l'expliquer, ce que je ressens pour lui. Je ne le connais que depuis une journée, mais c'est comme si je le connaissais depuis toujours et que je l'aimais depuis de nombreuses années.

Il y a une partie de moi qui me hurle de me réveiller, que tout cela était un rêve fou. Cette partie me dit que je suis complètement fou de croire aux dragons ou au coup de foudre. Mais il y avait aussi une plus grande partie de moi qui voulait que tout cela soit vrai. Je voulais que Kris soit réel, et si c'était un rêve, je ne voulais plus jamais me réveiller.


Je sortis de la cuisine et je me dirigeais vers la chambre à coucher, me changeais pour mettre un short de pyjama et rampais dans le lit. Kris est apparu quelques minutes plus tard de la salle de bains jointe à la chambre, dont la lumière éclairée sa silhouette parfaite. Il avait une serviette enroulée négligemment autour de la taille et ses cheveux argentés étaient ruisselants.

Kris se dirigea vers ma commode, prit un boxer propre et un bas de pyjama à carreaux puis les mit.

Il alla jusqu'à la salle de bain, la serviette sur ses cheveux. Le pantalon était légèrement trop court pour lui, révélant le petit chemin de poils partant de son nombril pour finir....sous le boxer.

Je repris ma lecture quand il me regarda, en feuilletant les pages à la hâte tout en évitant de rougir.


''Tu sais Taozi, commença-t-il en rampant sur lit pour se mettre à côté de moi puis tira la couverture sur nous, la prochaine fois que tu veux faire semblant de lire un livre, le mettre à l'endroit t'aiderait énormément.''


Je rougis et retournai le livre. Je fis une moue gênée et frustrée puis me tournai pour lui montrer mon dos.


''Awwww, tu rougis ! '' Cette fois, ce fut Kris qui roucoulait derrière moi. Il faufila son bras autour de ma taille. Je me plains mais il me tira plus près de lui, posant son menton sur mon épaule. Ses doigts tracés des cercles sur mon ventre, la chair de poule faisant son apparition.

''C'est faux'' Sifflais-je, en regardant fixement le mur. Je mis mon livre sur la table de nuit, allumai mon réveil puis éteignis la lumière pour nous jeter dans les ténèbres.

"Bonne nuit, Taozi. Je t'aime." Murmura Kris.

''Je t'aime, Kris."


Un fort ronflement fut ma seule réponse et je levai mes yeux au ciel avec un sourire avant de me blottir de nouveau sur son torse.

Mon alarme me réveilla le lendemain, je l'éteignis et roulai hors du lit avant que Kris puisse me cerner. Je me dirigeai vers la salle de bain, pris une douche rapide et me séchai. J'attrapais ma brosse à dents, tendais la main pour essuyer la buée du miroir et ajoutais une bande de dentifrice sur la brosse. Je brossais mes dents et crachais, mes cheveux retombant sur mes yeux et j'écarquillais les yeux pour regarder ma réflexion.


"Kris !" Criais-je en colère, regardant mon reflet en panique.


Un bruit sourd se fit entendre dans la chambre. Kris apparut dans la salle de bain avec un regard de panique.


"Qu'est-ce qui ne va pas?" Demanda-t- il, en me regardant frénétiquement. Je me retournai et soulignai avec colère la grande traînée de suçons violets qui fleurissait de ma mâchoire à mes clavicules.

"Comment dois-je expliquer cela à mes amis ?!" M'exclamais-je. Kris couvrit sa bouche, essayant de cacher un sourire tandis que je tapais du pied.

''Je pense me transformer en collier aujourd'hui''. Sourit Kris.


Je grognai et le frappai avec la serviette, forçant Kris à sortir de la salle de bain.

Je finis de me préparer à la hâte, en essayant de se disparaître les suçons en appliquant de la BB Crème. Cela ne fonctionna pas du tout alors j'abandonnai, prenant une veste avec un col haut et mettant une écharpe autour de mon cou. Une grande écharpe.

Maintenant je ressemblais à un idiot qui avait des problèmes avec le froid. Je soupirai, allais jusqu'à l'étagère à chaussures et fis signe à Kris de venir me rejoindre.


''Enlève le foulard, c'est trop évident'' Se moqua-t-il, en me lançant un regard quelque peu fier d'être l'auteur de ces suçons.


Il s'accroupit puis se métamorphosa en dragon, le même qu'hier. Il gazouillait devant moi et je me penchais pour le ramasser. Je caressai ses petites cornes sur son cou. Je ris doucement quand il rampa autour de mon cou en me chatouillant puis forma un cercle autour de mon cou. Avec un bruissement, Kris ferma les yeux pour se faire le plus fin possible et ressembler à un collier.

Je pouvais sentir ses petites griffes fléchir doucement et son battement de cœur vibrant contre ma gorge.

Je soupirai, ouvris la porte et m'aventurai dans une journée d'automne, réconforté par le poids chaud de Kris autour de mon cou.