Chapitre 12 : Révélations.

par Free Faith

 

Révélations

 

L

es garçons continuent leur route. Le souffle court, Luhan suit Tao qui lui tient encore fermement la main et Kris marche à côté de lui sans lui accorder un regard, fixant le dos du brun d’un air grave. Ils n’ont pas dit un mot depuis qu’ils se sont échappés du temple, Tao accorde de temps en temps quelques regards derrière eux en fronçant les sourcils mais semble se détendre quand il croise le regard de Luhan. Le garçon se demande pourquoi. Et surtout il se demande pourquoi ils n’ont pas sauvé les autres tant qu’ils le pouvaient, pour quelle raison Tao a-t-il dit qu’il n’était venu que pour le petit blond. Les questions fusent dans son esprit, lui vrillent le crâne.

          - On y est bientôt.

          La voix du garçon a interrompu le silence pesant, et sortit Luhan de ses pensées. Les jeunes hommes arrivent devant un grand bâtiment désaffecté, une vieille usine aux murs de briques rouges. Tao contourne la bâtisse et passe par une grande porte en métal sombre. Ils entrent et Luhan attarde son regard sur l’intérieur, il semble que l’endroit où Tao se soit réfugié soit une vieille usine où on fabriquait des vêtements. Le brun traverse rapidement la pièce principale où sont abandonnées de vielles machines à coudre et des chutes de tissus et les entraine dans un couloir où trône un escalier en fer rouillé. Luhan compte le nombre d’étage qu’ils montent et peut en compter trois avant que Tao ne lâche sa main et n’utilise une petite clé pour ouvrir la porte. La pièce dans laquelle ils entrent à présent est plus chaleureuse que ce qu’ils ont pu voir jusque-là. Un parquet sombre couvre le sol et les murs dont le papier peint s’arrache, dévoilent les mêmes briques rouges qu’à l’extérieur. Quelques meubles occupent la pièce, deux canapés dans le coin au fond à droite sont encore couverts d’un drap blanc, quelques livres trônent sur un vieux bureau en bois usé, et une longue table entourée de plusieurs chaises dépareillées remplit le reste de l’espace. La pièce est bien plus grande que la maison que les EXO habitaient, elle est trop grande pour Tao tout seul. Luhan fait quelques pas tandis que Tao se tourne vers une des larges baies vitrées qui laissent entrer une lumière bienvenue, Kris à ses côtés. Les deux garçons se parlent à voix basse, Kris a l’air furieux mais le brun ne lui accorde pas un regard. Luhan les laisse se disputer et observe les murs couverts de dessins représentant les symboles des pouvoirs d’EXO. Mais d’autres feuilles dissimulées dans une pochette ouverte sur la grande table attirent son attention. Contrairement aux autres, ceux-ci représentent deux enfants, et sont en couleur. L’un est très brun et l’autre est blond comme les blés. Malgré tout ils ont les mêmes yeux noirs et brillants, ils ont l’air heureux. Luhan sait que ces dessins le représentent, mais il ne sait pas pourquoi Tao, s’il s’agit bien de lui, s’est dessiné avec lui. Pourtant toutes ses scènes du quotidien représentées lui rappellent quelque chose. Le garçon prend une des feuilles et l’approche de son visage. Tao est debout et porte un gros livre entre ses mains d’enfant, alors qu’un grand sourire orne ses lèvres pleines, Luhan est assis en tailleur et regarde le garçon en riant. Derrière eux Luhan reconnaît Junsu, une main posée sur les cheveux du petit blond, mais Tao a représenté l’homme comme une ombre, tandis qu’il a posé toute la lumière du dessin sur les deux enfants. Luhan cligne plusieurs fois des yeux, cette scène est familière. Alors qu’il allait se tourner pour poser des questions au dessinateur, la main de l’intéressé sur son épaule le surprend, il ne l’avait pas entendu s’approcher.

          - Tu t’en souviens ?

          Luhan interroge Tao du regard, et l’autre soupire en lui prenant doucement le dessin des mains pour le ranger avec les autres.

          - Je ne comprends pas, pourquoi je suis sur tous tes dessins ?

          Tao finit de ranger ses affaires et lève finalement ses yeux tristes vers Luhan.

          - Tu ne te souviens de rien alors ?

          - Mais de quoi tu parles ?!

          - De notre vie Luhan !! De tous ce qu’on a vécu pendant plus de 7 ans !! Junsu ne t’a rien dit ? Et Sehun !! Lui qui devait soi-disant te surveiller quand je suis parti… Ils t’ont tous laissés dans l’ignorance…

          Le garçon se tourne soudain vers Kris qui est resté près de la fenêtre.

          - Je vois que la prétendue solidarité des EXO n’existe plus. Vous comptiez le laisser risquer sa vie sans lui dire quoi que ce soit ?!

          - Il y a des choses qu’il n’avait pas besoin de savoir !!

          - Ah oui ?! Comme quoi ? Il avait pourtant le droit de savoir qu’il a une famille !!

          - Il le sait !! Sehun m’a dit qu’il le savait, demande lui !!

          Tao fronce les sourcils, un éclair de surprise traverse son regard et il se tourne à nouveau vers Luhan qui n’a pas bougé. Le garçon attend que le blond lui révèle ce qui semble être si important pour lui.

          - Sehun m’a dit que Junsu était mon père.

          Kris s’approche de Luhan et lui demande.

          - C’est tout ce qu’il t’a dit ?

          - Non, je… sais aussi qu’il est mon frère, mon demi-frère.

          La surprise se forme sur le visage de Tao, puis un rictus déforme ses lèvres. Kris l’interroge du regard, et Luhan est perdu. Le brun éclate de rire, un rire cristallin qui emplit la pièce et laisse les deux autres garçons déconcertés. Mais le jeune homme s’arrête bien vite de rire et un sourire amer occupe à présent son visage. Il ferme les yeux et soupire bruyamment. Il peine ensuite à avaler sa salive et essuie ses yeux, puis il tourne le dos aux deux jeunes hommes qui continuent de le regarder.

          - Oublié, tu as vraiment tout oublié.

          Le cœur de Luhan se serre sans qu’il ne comprenne vraiment pourquoi. Tao a l’air si... triste.

          - Je vais te montrer.

          Le grand brun leur fait face à nouveau et se dirige vers le bureau où il prend un vieux livre. C’est un album photo. Il le tend à Luhan et l’ouvre à une page où l’on voit Junsu à côté d’un homme un peu plus vieux. La photo doit certainement dater d’avant la naissance des garçons, étant donné que le père de Luhan doit à peu près avoir son âge ici.

          - C’est Junsu… et à côté c’est-

          - Kangdae…

          La voix de Kris a surpris Luhan, le jeune homme serre les dents et soupire avant de lever les yeux de la photo pour les poser vers Tao.

          - Qu’est-ce que tu veux nous dire Tao.

          - Kangdae est le père de Junsu.

          Kris écarquille les yeux et regarde Luhan avant de s’éloigner et de passer une main dans ses cheveux, l’air visiblement dépassé par les évènements.

          - Alors le fils biologique dont Kangdae parlait dans sa lettre, c’est Junsu !

          - Oui.

          Luhan lève les yeux de la photo et tout ce que lui a raconté Suho dans leur cellule lui revient en mémoire.

          - Junsu a été obligé de céder son pouvoir à Kangdae pour rester avec ma mère…

          Tao regarde Luhan en hochant la tête. Kris fronce les sourcils et interroge Luhan du regard.

          - C’est Suho qui m’a tout dit.

          Kris entrouvre la bouche pour dire quelque chose mais se ravise et tourne le dos aux deux autres pour se mettre devant la fenêtre.

          - Tu n’étais pas encore né. C’est à l’époque où Kangdae voulait réunir les EXO, il avait envoyé son fils chercher les autres mais il ne s’attendait pas à ce que celui-ci tombe amoureux et s’enfuie. Il ne savait visiblement pas encore que ta mère possédait l’un des pouvoirs. Il a donc menacé Junsu et ça a marché.

          - Attends… Si tout ça s’est produit avant ma naissance, alors le fils de Junsu ne peut pas être Sehun !

          Kris se tourne vers les deux jeunes hommes en fronçant les sourcils, et Luhan regarde Tao, son cœur cogne dans sa poitrine, menaçant presque de s’échapper de sa cage thoracique.

          Tao tourne une page et on peut y voir une nouvelle photo de Junsu, plus près cette fois. Le jeune Junsu porte un collier représentant un sablier autour du cou. Luhan lève les yeux et Tao retire son propre collier, c’est exactement le même que sur la photo.

          - Luhan, ton frère, ce n’est pas Sehun…c’est moi.

Le souffle de Luhan se bloque dans sa gorge. Ses yeux vont et viennent du collier de Tao à son visage jusqu’à ne fixer que ce dernier. Ses mains tremblent, un douloureux mal de tête le submerge et un frisson lui parcourt violement l’échine. Il fronce les sourcils, se masse les tempes et détourne son regard de celui de Tao.

          -  Non, tu mens.

Tao suit Luhan du regard alors que celui-ci s’éloigne de quelques pas. Luhan ne veut pas le croire, il a trop souffert pour cette histoire, versé trop de larme d’être tombé amoureux de son propre frère, ça ne peut être vrai.

          - Mais Luhan, tant de choses peuvent te le prouver ! Regarde, Sehun est plus jeune d’un an alors que le premier enfant de Junsu est né trois ans avant ta naissance ! D’après toi, quel âge j’ai Luhan ?! Hein ?! Dis-moi !

Tao s’approche de Luhan et l’attrape par l’épaule pour le retourner vers lui, Luhan fuit son regard et essaie en vain de se dégager pour ne pas entendre ce qu’il dit.

          - Arrête, tais-toi ! Je ne veux pas l’entendre ! Qu’est ce qu’on en sait au juste ? Peut être est-ce arrivé après ma naissance, après tout, ce n’est pas avec ma mère que Junsu a eu cet enfant ! Et puis, pourquoi rapportes-tu tout à toi ?! Je-

          - Oh Luhan ! Arrête de te voiler la face, tu ne peux avoir tout oublié ! D’après toi, pourquoi Junsu m’emmenait moi ? Pourquoi aurait-il laissé Sehun à Kris et Suho s’il était son fils et m’aurait-il emmené moi d’après toi ? Répond-moi Luhan !

          - Je…je sais pas ! Tais-toi ! Laisse-moi tranquille !

          Luhan continue de gesticuler pour que Tao le relâche mais la prise de ce dernier sur sa peau se resserre. Il veut que Luhan comprenne et l’accepte. Sehun a pris sa place de frère, lui a volé sa place. Tao veut rire. Cela ne lui suffisait pas d’avoir Luhan à ses côtés, il a fallu qu’il s’imagine aussi qu’il était son frère. Cependant, il y a un certain nombre de choses qu’il n’a pas pris en compte.

          - Oh si tu sais Luhan…N’aurais-tu pas lu une lettre de Junsu parlant de cet enfant ? Je suis persuadé que tu l’as lu, comme moi, et est-ce le nom de Sehun qui y est inscrit ? Bien sûr que non. Junsu n’a pas mis le nom de cet enfant parce qu’il le rejetait, ne le voyait même pas comme son propre fils !!

          Luhan s’arrête d’un seul coup, figé par sa dernière phrase qui lui paraît si familière et pose son regard dans celui de Tao. Les larmes envahissent les yeux du grand brun, il est frustré, triste, en colère. Tant de souvenirs lui reviennent en tête, certains plus douloureux que d’autres. Il veut retrouver Luhan, son Luhan d’il y a quelques années, celui qui avait encore tous ses souvenirs.

          - Je- Pourquoi devrais-je te croire ?

          - Luhan…Je vais tout t’expliquer, d’accord ? Mais promet moi de faire un effort et d’écouter tout ce que j’ai à te dire…

          - O-oui, promis.

          Luhan décide d’écouter ce que Tao a à lui dire, le garçon a besoin de savoir, les réponses n’ont jamais été si proches. Il sent qu’il pourrait presque toucher la vérité du bout des doigts, cette vérité dans laquelle il n’est pas obligé d’être malheureux. Tao retourne vers le bureau et cherche dans les tiroirs tandis que Kris, confus, continue d’observer la scène de loin. Le jeune homme prend un autre album photo et le ramène à Luhan qui commence instantanément à le feuilleter. Tao ignore totalement Kris et parle à Luhan comme s’ils n’étaient que tous les deux.

          - Les dizaines premières pages ne regroupent que des photos de famille…Enfin si on peut parler de famille. Là c’est Linda et Junsu, ta mère et ton père. Ils sont encore là, et ici.

          Tao montre plusieurs photos des parents de Luhan dans divers moments de leur vie. Une journée à la plage, une balade dans un parc. Leur visage est illuminé d’un joli sourire ce qui réchauffe le cœur de Luhan. Ses parents avaient l’air si heureux.

          - Et là, c’est toi et moi dans la librairie. Junsu a pris la photo pendant qu’on lisait le vilain petit canard…Notre histoire préféré.

          Luhan regarde la photo et caresse du bout des doigts le visage de Tao enfant. Quelques souvenirs vagues de leurs moments ensemble lui reviennent mais il ne pensait pas qu’ils étaient aussi proches. Qu’est-il arrivé pour qu’il oublie tous ces moments qu’ils semblent avoir passés tous les deux ?

          - Tao…Pourquoi je ne me souviens plus ?

          Tao regarde le visage de Luhan, toujours absorbé par les photos d’eux enfants. Il ne se rappelle plus, et Tao se doute de la raison même si ça lui fait mal d’admettre que c’est en partie de sa faute.

          - Je…Tu sais, quand j’ai eu 18 ans et qu’à l’époque, toi, tu n’en avais que 15, je me suis disputé avec Junsu. Ce jour-là, tu étais là, en train de lire un livre dans un coin de la librairie. Je ne m’attendais pas à m’emporter ainsi contre Junsu, surtout devant toi, mais c’est arrivé parce Junsu avait reçu une lettre de l’organisation ce jour-même qui lui disait qu’il serait bientôt temps de leur donner les 12 pouvoirs. J’étais furieux. Je croyais que Junsu était de leur côté et j’ai commencé à l’accuser de nous mettre en danger, toi et moi. Junsu a essayé en vain de se défendre mais je ne lui en ai pas laissé le temps. Je lui ai dit que je partais et que je t’emmenais avec moi.

          Luhan regarde désormais attentivement Tao, hochant la tête et attendant qu’il continue. Tao soupire puis reprend, préférant regarder au loin que dans les yeux noirs intenses de Luhan.

          - Junsu a voulu me retenir, mais je me suis débattu et toi, tu as voulu intervenir pour nous séparer. Je…Je ne me suis pas rendu compte de ma force, tu étais encore si frêle…Je… je t’ai donné un coup. Tu t’es cogné la tête contre une étagère et tu t’es écroulé au sol.

          Luhan fronce les sourcils, n’ayant aucun souvenir de cette étrange scène et ne voyant pas vraiment où Tao veut en venir.

          - Et ?

          - On a eu très peur. J’ai eu très peur. Tu t’es évanoui sur le coup, et j’ai bien cru pendant quelques minutes que tu n’étais plus de ce monde par ma faute. Mais tu t’es finalement réveillé auprès de Junsu, même si ta mémoire te jouait des tours et que notre fraternité n’a laissé place qu’à une simple amitié.

          - Comment ça ?

          - Tu avais oublié la plupart de nos moments…Et pour toi, je n’étais plus qu’un simple ami…

          - Oh…Et tu as disparu juste après ça ?

          Tao hoche tristement la tête et ne dit plus rien. Il s’en est allé par la faute de Junsu et par sa propre faute d’une certaine manière. Tout ce qu’il avait construit avec Luhan s’était effondré et il ne supportait pas que Luhan ne s’en souvienne pas. Pourtant, il n’a pas remonté le temps, non, il n’en voyait pas l’utilité, après tout, c’était de sa faute, voilà pourquoi Luhan n’a que de vagues souvenirs de lui aujourd’hui. Alors, il s’est enfui, et n’est plus jamais revenu, lui qui pensait être le seul à pouvoir protéger son petit frère, il venait de le blesser sans le vouloir…

          Luhan pince les lèvres, mais continue à tourner les pages jusqu’à tomber sur une photo terriblement familière. Junsu, bien plus jeune qu’aujourd’hui, est à droite d’une jeune femme aux cheveux bruns clairs, au visage fin et pâle, et aux yeux noirs comme du charbon. Il a un bras autour de ses épaules et elle autour de sa taille. Luhan reconnaît immédiatement la photo qui se trouvait dans la boîte de Sehun. Il ne l’a vu que rapidement et n’avait pas posé de questions à Kai, pourtant elle semble être réellement importante.

          - Qui c’est ?

          Tao examine la photo avant de répondre calmement.

          - Taeyeon…La meilleure amie de Junsu…Et la mère de Sehun.

          Luhan ouvre grand les yeux et regarde à nouveau le visage de la jeune femme. Sehun lui ressemble comme deux gouttes d’eau, c’est pour cela que celle-ci lui était si familière, la première fois qu’il a vu la photo.

          - Elle l’a abandonné, n’est ce pas ?

          - Elle et son mari oui…A l’époque, Junsu était encore dévasté par le départ de Linda, alors son père l’a convaincu de continuer à rassembler les EXO. Taeyeon voulait être tranquille, elle a laissé Sehun à Junsu pour pouvoir refaire sa vie sans rien avoir affaire avec l’organisation. C’est pourquoi Junsu l’a ramené à Kris et Suho…Et c’est sûrement aussi pourquoi Sehun croit tellement que Junsu est son père.

          - Tao…Tu…C’est donc toi mon grand frère ?

          Tao soupire puis plante son regard dans celui de Luhan. Peut être l’acceptera-t-il désormais…Il aimerait tant retrouver la relation qu’ils entretenaient il y a encore quelques années.

          - Ton demi-frère…Oui…

          Une larme coule le long de la joue de Luhan. Puis une autre. Et finissent enfin par couler inlassablement. Tao le regarde, surpris, mais le prend dans ses bras et frotte délicatement son dos pour le réconforter tandis que Luhan s’accroche à son t-shirt et laisse couler ses larmes sur le coton. Il a tant cru que Sehun était son frère. Tellement qu’il ne comptait plus jamais le revoir à cause de cela, il pensait l’avoir perdu. Il est tombé amoureux de Sehun. Il l’aime tellement. Serait-ce des larmes de soulagement ? Peut être. Soulagé du fait qu’il peut désormais aimer Sehun librement, qu’ils vont enfin pouvoir être ensemble. Car Sehun n’est pas son frère, mais la culpabilité et la douleur d’avoir oublié Tao laisse malgré tout une pointe d’amertume dans ses larmes.

          - Je suis désolé Tao…Je suis tellement désolé d’avoir oublié, pardonne moi.

          Tao resserre ses bras autour du petit corps de son frère. Il n’a pas à se faire pardonner, rien n’est de sa faute, le jeune homme pose son nez dans les cheveux du garçon et ferme les yeux avant de dire doucement.

          - Tu n’as pas à t’excuser…C’est moi qui suis désolé…

          Luhan ne rajoute rien mais ils se sont compris sans même avoir besoin de mots, le silence apaisant qui les entoure parlant pour eux. Ils se séparent et Luhan sèche ses dernières larmes avant de jeter un œil à Kris qui a suivit toute la conversation. Ce dernier est immobile, les bras croisés et semble digérer les dernières nouvelles. Il croise le regard de Luhan, puis celui de Tao et finalement détourne les yeux.

          - Tu es fatigué ?

          Luhan répond à son frère par un sourire et hoche la tête doucement. Tao prend une de ses mains et le tire doucement au fond de la pièce où se trouvent plusieurs portes. Il pousse la poignée de la première qu’il voit et ils entrent tous les deux dans ce qui semble être une chambre.

          - Je suis désolé du… désordre. Je suis seul d’habitude.

          - T’en fait pas, ça va.

          Tao sourit et désigne un vieux lit dont les pieds sont cassés dans un coin de la pièce, devant une grande fenêtre qui s’ouvre sur la ville. Un fauteuil couvert d’un drap blanc trône à l’opposé du lit et une grande armoire occupe le pan de mur à côté de ce dernier. Luhan s’avance et regarde la vue un moment avant de se tourner à nouveau vers Tao pour l’interroger.

          - Tu vis ici depuis longtemps ?

          - Ça va faire trois ans. J’ai trouvé cette usine avant de partir, et c’est un vieil homme nostalgique des vieilles bâtisses qui m’a donné les clés des étages où vivaient les anciens employés. C’est beaucoup trop grand pour moi tout seul, mais au début je voulais que tu viennes avec moi…

          Tao soupire et accorde un sourire triste à Luhan, le garçon presse la main de son frère doucement. Luhan ne veut pas qu’il se sente coupable, plus maintenant.

          - Je vais sortir d’autres couvertures.

          Le blond hoche la tête et s’avance vers le lit où il semble que son frère ait dormi il y a peu. Tao arrive derrière lui et pose deux couvertures épaisses sur le matelas avant de se tourner vers Luhan qui s’assoit sur le lit.

          - Si tu veux te laver demain il y a une salle de bain à droite en sortant. Elle n’est pas en très bon état, mais l’eau chaude fonctionne au moins…

          Le garçon passe une main sur sa nuque, visiblement gêné de l’état de l’endroit où il habite, mais un rire franc s’échappe de la bouche de Luhan ce qui ravi le brun.

          - Merci Tao…

          L’intéressé sourit et s’éloigne. Mais Luhan attrape son poignet et pince un peu les lèvres.

          - Tu… veux bien rester avec moi ? Je n’aime pas être tout seul…

          Tao sourit et pose ses doigts fins entre les mèches blondes de son frère avant de dire d’une voix douce.

          - Je sais… Je ne m’en vais pas, je vais juste m’occuper de Kris je reviens tout de suite.

          Luhan desserre sa prise et laisse le garçon sortir de la pièce quelques minutes. Puis Tao revient, un sachet bleu dans la main droite ainsi qu’un verre d’eau dans l’autre.

          - Tiens, manges.

          Le jeune homme remercie le brun du regard et avale rapidement les biscuits que lui a donnés le garçon, avant de s’emparer du verre pour le finir aussi vite. Tao rit un peu mais repose ensuite le verre et retire ses chaussures avant de se glisser dans le lit, Luhan couché en face de lui. Les deux garçons se regardent longtemps sans rien dire et Tao glisse sa main dans celle de Luhan avant de se pencher pour poser un baiser sur le front de son petit frère.

          - Fait de beaux rêves mon Luhan.

          - Tao…

          - Oui ?

           - Je… Je suis content d’avoir une famille… Que tu sois mon frère… Je veux dire… Je me souviens que je t’aime.

          - C’est le plus important, je t’aime aussi.

          Ils se sourient et ferment les yeux, avant de tomber rapidement dans un sommeil apaisant. Cela faisait si longtemps qu’ils n’avaient pas aussi bien dormi tous les deux.

 

***

 

          Luhan ouvre les yeux, surpris par la dispute qu’il entend de l’autre côté de la porte. Les voix de Kris et de son frère résonnent mais il ne comprend pas clairement ce qu’ils disent. Le garçon s’assoit, c’est la première fois depuis longtemps qu’il se réveille et qu’il n’a plus l’impression d’être fatigué. La lumière du jour inonde la pièce, le temps est magnifique et tout à l’air  si paisible, mais Luhan peut sentir d’ici la tension qui règne dans la pièce d’à côté. Le jeune homme fronce les sourcils et se lève pour quitter la chambre.

          - Si je suis venu c’est parce que je pensais que tu m’aiderais !!!

          - De quel droit oserais-tu réclamer quoi que ce soit après m’avoir attaqué il y a quelques semaines !!!?

          - Tu sais très bien pour quelle raison je l’ai fait !! Tu dois nous aider !!

          Tao croise les bras et tourne le dos à Kris, il soupire bruyamment, tentant surement de se calmer.

          - Tu les as abandonnés là-bas, et maintenant tu dis que c’est de ma faute ?

          Kris serre les dents, il se rapproche de Tao et se met face à lui, à quelques centimètres de son visage.

          - Je ne les ai pas abandonnés, c’est ma famille, je veux les sauver. Et je te rappelle que tu es mal placé pour m’accuser d’avoir abandonné qui que ce soit… Toi qui as laissé Lu-

          - Ferme là.

          Tao n’a pas haussé la voix pourtant la pression environnante a encore augmenté autour des deux jeunes hommes qui se défient du regard.

          - Tu ne crois pas que tu as fui pendant trop longtemps ?!! Tu ne penses pas que tu dois assumer tes responsabilités maintenant ?!

          Un rire franc s’échappe des lèvres du brun, puis son air grave reprend sa place et glace le sang de Luhan qui ne quitte pas les garçons des yeux.

          - Quelles responsabilités ? Anéantir Drake ? C’est ça que tu veux ? Haha…

          Tao s’éloigne du jeune homme qui serre les poings à s’en faire mal.

          - Tu dis que tu aimes les membres comme ta famille… Mais tu sais très bien à quoi va mener le rituel…  Tu es prêt à sacrifier l’un d’entre nous pour être libre ? Eh bien moi je ne risquerais pas la vie de Luhan pour une lubie !

          - C’est moi…

          - Quoi ?

          - C’est moi qui mourrais Tao.

          - Mais qu’est-ce que tu racontes !! Tu crois que c’est si simple !!? On ne choisit pas son destin, si ce n’est pas toi le fils de Maya et Koen ? Imagine que ce soit Suho ! Le choix est plus difficile n’est-ce pas ?

          Un éclair de profonde tristesse traverse le visage de Kris un moment mais le garçon se reprend rapidement.

          - Ça n’empêche pas qu’il faut les sauver ! J’ai besoin de ton aide… Tao.

          - Pourquoi je t’aiderais ?

          - Pour les onze ans qu’on a passés ensemble.

          Tao plonge longtemps son regard dans les yeux noir de Kris. Le brun pince les lèvres et lui tourne le dos avant de dire d’une voix faible.

          - Je ne forcerais pas Luhan à retourner là-bas, je ne veux pas qu’il soit blessé.

          - Je ne suis plus un enfant Tao.

          Les deux jeunes hommes se retournent, surpris. Luhan s’est avancé au centre de la pièce il a plongé son regard dans celui de son frère qui ne dit plus rien.

          - Il faut qu’on les sauve.

          Tao ne dit pas un mot, mais il s’approche de Luhan et passe ses doigts dans les cheveux de son frère en souriant tristement. Toute sa colère est retombée mais elle a laissé la place à un sentiment pire encore, la peur.

          - Si je te perds encore, je ne me relèverai pas cette fois.

          - Tao, Luhan est bien plus fort que tu ne le crois.

          Le brun se tourne vers Kris et soupire.

          - J’espère que ce que tu dis est vrai.

          Luhan sourit et pose sa main sur l’épaule de son frère en souriant.

          - Ne t’en fais pas.

          Puis le garçon se tourne vers Kris et fronce les sourcils.

          - Allons-y…

 

***

 

          Les jeunes hommes arrivent rapidement devant le quartier qui les intéresse. Ils se faufilent comme des ombres dans les ruelles mal éclairées, car même s’il est midi, le ciel s’est couvert d’une épaisse couche de nuages gris qui ne présagent rien de bon. Après quelques longues minutes de marche ils arrivent finalement devant un grand portail en fer orné du dessin de la colombe qui glace le sang de Luhan. Tao soupire et se tourne vers les autres.

          - A partir de là il faut faire attention. La pierre est puissante ici, je peux la sentir.

          Les garçons frissonnent, puis Kris pose une main sur l’épaule de Tao avant de lui désigner le mur à leur droite. Le jeune homme acquiesce et grimpe sur les pierres. Kris se penche alors vers Luhan.

          - Merci… Sans toi il n’aurait jamais accepté de nous aider…

          - Non, ce n’est rien.

          Le jeune homme sourit et s’apprête à grimper à son tour quand Luhan l’interpelle à nouveau.

          - Kris !

          L’interpelé regarde le blond sans lui répondre.

          - Je me suis trompé sur toi… Quand je t’ai vu t’enfuir je t’en ai voulu, mais… excuse-moi, Suho avait raison à ton sujet.

          L’autre sourit puis grimpe sur le mur. Luhan le suit et Tao lui tend une main qu’il attrape pour se hisser en haut. Ils aperçoivent une façade grisâtre donnant sur une cour pavée. Derrière tout ça ils peuvent voir le temple. Luhan serre les dents, et ils se laissent tomber sur l’herbe quelques mètres plus bas avant d’entendre une déflagration qui leur fait presque perdre l’équilibre. Kris cherche d’où vient le bruit quand une seconde explosion se fait entendre, plaquant cette fois les trois garçons sur le sol. Lorsque Luhan se relève un peu sonné, il voit le temple envahi par les flammes, il peut sentir la chaleur de l’incendie de là où il est. Le garçon suffoque et tente de se hisser sur ses jambes mais elles ne peuvent pas le porter, les larmes l’aveuglent tandis que Kris titube à sa droite et fait quelques pas vers la bâtisse, l’air hagard, un désespoir profond marquant ses traits.

          - NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!!!!!!! NOOON !!!!!!!!! PITIE NON !! MON DIEU !! OH MON DIEU !!!!!!!!

          Kris court vers le bâtiment en flamme en train de tomber en ruine mais Tao lui attrape les épaules et le serre contre sa poitrine. Le monde de Luhan s’écroule. Les membres, ils étaient dedans, Lay, Chen, D.O, Kai… Sehun et tous les autres… Le garçon ne peut plus respirer, il ne voit plus rien, tout s’effondre et la seule chose qui lui parvient encore sont les cris déchirants de Kris qui lui lacèrent le cœur.

 

[…]