Chapitre 10 : Addiction

par Gaïa-sama

On rigolait ensemble… Mais je ne pouvais pas détacher mes pensées de la bouille abîmée de Baek… « J’ai apporté des glaces… » Putain mais qu’est-ce qu’il me prend ?

/~/



J’émergeais doucement, et me rendis compte que je dormais avec Tao dans mes bras… Et la tête de Kris était penchée juste au-dessus de la mienne, me faisant sursauter. J’écartais doucement Tao et retirai mes bras lentement pour ne pas le réveiller.

Je me levais et allais me passer un peu d’eau sur le visage, quand je me rappelais que j’étais censé rester couché encore aujourd’hui. Bouaif’ tant pis, j’allais pas mourir si je me levais. Je m’assoie et mange un truc qui trainait sur la table.

Je soupirais. Ça devait bien arriver un jour de toute manière. Sachant que Baek est venu s’excuser hier, je pense qu’il n’a pas eu trop le choix. Ou bien alors il se fou encore de ma gueule ?

Ils me parlaient mal avec un peu trop de facilité en ce moment je trouve. Une petite correction ne leur ferait pas de mal, et ça me remettrait un peu dans le bain. M’enfin bon, ça ne sera pas pour aujourd’hui. Tao était enfin réveillé et était venu s’asseoir à côté de moi, la tête encore dans le brouillard. On parlait de tout et de rien, quand quelqu’un frappa (encore) à la porte. Putain, c’est bien fréquenté le QG en ce moment ! On peut jamais être tranquille ou quoi ? Je gueulais à la personne derrière la porte d’entrer et vis (encore) apparaître Baekhyun, toujours un sac plastique à la main.

Tao sembla se réveiller d’un coup, il se leva et alla prendre la main de Baekhyun pour l’amener à la table avec nous tous.

Baekhyun semblait perdu, j’avais une forte envie de rire. Il devait surement se dire qu’après que son gang ai exigé un autre combat il serait mal reçu… Mais non. A partir du moment où dans la tête de mes amis, et membres, c’était quelqu’un que j’appréciais, il était le bienvenu dans la famille… Enfin, surtout pour Tao et Sehun. Tao prit un pot de glace, l’ouvrit puis le plaça devant mon nez en me souriant.

Et merde. J’essaie de le jarter de ma vie, mais il est en train de montrer à Baekhyun que j’étais content qu’il m’apporte ça hier… Je le vois sourire et me regarder intensément, comme si il était en train de voir ce que je pensais. Raaa… Pi pourquoi il est encore là ?

Suho rigolait face à la fausse innocence de Tao, tandis que moi je bouillonnais intérieurement. Sehun essayait de changer de sujet en posant plein de questions à Baekhyun… Sans grand succès, puisque Tao continuait d’insinuer des choses… Je vais me le faire celui-là.

Il me regarda, un éclair de tristesse passa dans ses yeux, mais il finit par se lever et se diriger vers la porte. Tao me poussa en me chuchotant d’aller le raccompagner, que c’était ça qu’on faisait avec ses amis normalement… Ce que je fis, pas tellement à contrecœur puisque j’avais envie d’être avec lui. J’avais envie de retrouver nos conversations sur le banc et nos partages de glaces, sa tête toujours posée sur mes jambes… Mais merde quoi. Comment je savais si je pouvais lui faire confiance ?

Il sortit en silence, puis, au moment où j’allais refermer la porte il la stoppa avec sa main et me regarda… Méchamment ? Non… Je dirais plus… Qu’il me fixait avec un regard… Ardent. Il laissa glisser son doigt de mon front, le long de mon nez puis s’arrêta sur mes lèvres.

Et pourquoi je n’ai encore pas réagis quand il m’a touché ? Je pris son bras et enlevais sa main de mon visage, un regard mauvais.

Il riait fort, et moi j’avais de nouveau envie de lui mettre mon poing dans la figure. Un jour il vient s’excuser et l’autre il vient me chercher ? C’est quoi ce caractère ?

Je lui lançais un regard noir. Qu’est-ce que le vrai Baekhyun pouvait faire contre moi ? Je ne me laisserais plus guider par mes sentiments, je ne laisserais plus mon équipe payer pour mes erreurs… Et je ne laisserais plus Tao tomber à terre à cause de moi. Je fermais la porte et repartis vers la table, mais je me sentais vidé de toute énergie… Des vertiges m’empêchaient d’avancer correctement.

Suho me dirigeait vers un matelas et m’allongea dessus. C’est vrai, il faut que je me repose. Il faut que défonce les deux gangs qui nous en veulent, que je batte Baekhyun, que je le fasse sortir de ma vie.



/~/



Allongés sur le sol, essoufflés et crevés, on venait de battre notre deuxième gang ennemi dans la même journée que le premier. On avait réussi ! Le ménage était fait de ce côté-là. Il ne restait plus que le gang de Baek maintenant et on pourra être tranquille pour la semaine. On se souriait, content de nous et content d’être ensemble. Je me levais le premier et tendis la main à chaque membre pour les aider à se relever. Ils repartirent tous vers le QG tandis que moi, je me dirigeais vers chez mon père. Ça faisait presque une semaine que j’étais pas rentrer et je sais très bien qu’il sait tout de ce qu’il s’est passé avec le gang de Baek… Et que je vais donc m’en prendre une.

Je rentre dans le long couloir de l’appartement de mon père, mais je ne le vois pas m’attendre et je ne l’entends pas non plus. Je pense qu’il est sorti. Tant mieux. Je passais par ma chambre et pris quelques habits, il fallait que je m’occupe un peu de moi, j’avais une sale gueule en ce moment. Entre la fatigue et les blessures… J’ouvrais l’eau de la douche et m’appuyais sur le mur. L’eau qui coulait le long de mon corps m’apaisait un peu, mais la chaleur me faisait divaguer. Je laissais mes pensées partir dans tous les sens, et elles revenaient toujours au même point, à la même personne… Baekhyun.

Je me remémorais les lignes de son corps, le son de ses gémissements, le doux chatouillement de son souffle saccadé… La sensation de ses lèvres sur les miennes, de ses mains qui agrippent mes cheveux… Oula, Kai calme toi… ! Je coupais l’eau et sortais pour stopper ce genre de pensées, mais je venais de constater quelque chose d’important. J’étais dingue du corps de Baekhyun, et il me manquait. Jamais je n’arriverais à le sortir de ma vie. Cela ne poserai pas de problèmes… Si seulement j’étais sûr de pouvoir lui faire confiance.

J’ai bien souvent été pris pour un con. Bien que je sois quelqu’un d’assez désagréable et violent, je pense être un bon ami. J’ai tendance à m’attendrir un peu, voir beaucoup quand je suis en présence de mes amis… Le problème est que certaines personnes ont tenté de devenir mes amis pour mieux m’avoir. Et c’est quelque chose que je ne supporte pas.

Je sortais de la salle de bain, habillé d’un vieux jogging et coiffé à l’arrache, j’avais pas envie de faire d’effort aujourd’hui. Je me posais dans mon lit… Ah, enfin un vrai lit ! C’est bien la seule chose qui m’avait manqué ici ! Mon téléphone vibra et afficha un message de Tao :

« Tu veux toujours pas lâcher d’info sur Baekhyun ? :D »

Il changera jamais hein.

«  Tu veux savoir quoi ? »

« Les choses que vous faites ensemble… :P »

« Manger des glaces sur un banc… »

« Oula, ça fait très vierge fragile ça… »

Non mais comment il cause celui-là ! Mais je ne peux m’empêcher de sourire à sa réponse.

« Je suis une vierge fragile… »

« Aller, arrête. Combien de fois ? ;) »

«  Qu’est-ce qui te dit que je l’ai déjà fait une fois ? »

« Tout dans le regard, mon cher ami ! Ahah ! »

« Tsss. Ouais, une seule fois. Voilà t’es content ? :O »

« T’as aimé ? Baiser avec le leader d’un gang ennemi… Ça doit être bandant non ? :P »

« Tao… »

C’est pas vrai hein… Oui j’avais aimé, j’avais même adoré. Et si Baekhyun apparaissait en face de moi maintenant je recommencerai sans hésiter. Mais pas parce-que c’était le leader d’un gang ennemi et que c’était bandant… Juste parce-que je l’adorais. Et que même si j’suis pas sûr de pouvoir lui faire confiance, je peux pas m’empêcher d’avoir envie de le voir. Alors que je commençais à repartir loin dans mes pensées perverses et malsaines, je reçu un autre SMS mais d’un numéro que je ne connaissais pas.

« Si tu veux connaître Baekhyun, viens dans le parc. Troisième banc en partant de la droite. »

C’est quoi ce plan encore ? Le numéro de Baekhyun je l’avais et ce n’étais pas celui-là… Est-ce qu’il avait des ennuis ? Sans vraiment faire gaffe, j’étais déjà dehors en direction du parc. J’arrivais au troisième banc par derrière et vis Baekhyun et Chanyeol en train de s’engueuler. Le mec aux allures de gosse me vis et mis fis signe de me cacher. Je me baissais un peu mais me rapprochais pour pouvoir entendre la conversation entre Baek et la perche.

Baekhyun rigolait. Son visage exprimait la haine, seulement la haine. Pas un pet’ d’amitié. Pas un pet’ de tristesse. La personne qui se trouvait en face de lui n’étais pas son ami, et il n’a aucun scrupule à devoir se battre avec sérieusement. La perche lança son poing en direction de la figure de Baek, mais comme quand il l’avait fait pour moi, son point était bien trop lent et Baekhyun l’attrapa et en profita pour le tirer vers lui. Maintenant presque collés, Baek affichait un sourire effrayant et plein de sadisme, il collait d’innombrables coups dans l’estomac de Chanyeol qui s’écroula au sol quelques minutes après. Il balança un coup de pied dans son ventre, le faisant se recroqueviller sur lui-même puis il s’agenouilla à côté.

Sur cette phrase, il prit Chanyeol par les cheveux et le tira sur quelques mètres, jusqu’à atteindre un banc. Il l’assit à quelque mètre du banc et se plaça en face de lui, debout.

Il posait sa série de questions, dont je connaissais chacune des réponses. Mais à ma grande surprise Chanyeol ne les connaissaient pas. Il ne savait rien de Baekhyun, et à en voir son attitude il s’en moquait royalement. C’est quoi ces membres ? Il commençait à être vraiment mal en point, à chaque mauvaise réponse, Baek lui mettait un coup de pied en pleine face, lui faisant taper le derrière de la tête sur le banc derrière.

A ce moment, Baekhyun était effrayant. Je ne l’avais jamais vu comme ça, déjà la colère qui se trouvait dans son regard mais aussi son espèce de torture avec le banc… Taper sur quelqu’un était suffisant. Le faire cogner le banc à chaque fois en plus du coup de pied qu’il se prenait était cruel. Je regardais le leader Baek apparaître devant moi et compris. J’ai compris qu’avec moi il était sincère, qu’avec moi il était en confiance. Il m’avait confié tout ce qu’il demandait à Chanyeol, il n’avait pas voulu me frapper de cette manière… Si il n’était pas revenu sur ce banc, c’était surement parce-qu’il se sentait coupable, et que c’est pour ça qu’il était venu m’apporter des glaces, c’est pour ça qu’il s’était excuser.

Je m’approchais de Baekhyun, tous m’ayant vu, sauf lui et Chanyeol. Je posais ma main sur son épaule et le vis se retourner d’un coup, un regard mauvais. Mais quand il vit que c’était moi, son regard s’adoucit. La haine qui l’habitait le quitta instantanément, et au fond, je vis qu’il avait peur. Juste peur.

Je pris sa main et commençais à l’emporter avec moi vers la sortie du parc. Je passais devant le mec aux allures d’enfant qui m’adressa un sourire et un clin d’œil. Je ne pouvais pas emmener Baek au QG avec tous les autres, pas quand il était dans cet état-là. J’allais tenter chez moi… En espérant que mon père ne soit pas rentré.

Je sentais qu’il se laissait guider sans vraiment chercher à savoir où on se rendait. J’arrivais devant la porte de chez moi, soufflant un bon coup avant d’ouvrir la porte et prier pour que mon père ne m’attende pas au bout du couloir. La porte s’ouvrit sur un couloir vide et laissait apparaitre un lourd silence dans l’appartement. Mon père n’est heureusement pas rentré.

Assis sur mon lit, Baek laissait divaguer son regard un peu partout. Maintenant que je l’avais amené ici, je ne savais pas trop quoi faire, ni trop quoi dire. J’avais ressentis le besoin de l’écarter de ses membres et des miens sans trop savoir pourquoi. Je le vis se lever pour aller regarder les photos de moi accrochées sur la porte de mon placard. C’était seulement des photos que mon père prenait quand je m’entrainais, mais je les aimais beaucoup. Il sourit en voyant celle où je suis avec Tao et se retourna vers moi.

Il m’adressa un bref sourire avant de repartir dans la contemplation de mes photos. Le dos tourné à moi, je l’entendis soupirer.

C’était la phrase de trop. Je le retournais en le plaquant contre le placard, plaçait mes deux mains de chaque côté de son visage et pressais mes lèvres contre les siennes.

J’ai craqué, je le sais. Même si je sais pas encore pourquoi j’ai tant besoin de l’avoir près de moi.