Chapitre 9 : Hurt

par Gaïa-sama

Je balançais un dernier coup de pied à Chanyeol et sortis des toilettes énervé. J’allais retrouver Lay pour lui dire que je partais avant, et repartis en direction du QG… Et dire que j’avais l’impression qu’il était quelque chose de bien dans ma vie…



Tu vas payer, putain de Baekhyun.



/~/

Assis sur ce banc où tout avait commencé, je laissais le vent fouetter mon visage et me calmer. Le temps avait commencé à se rafraichir, et on allait rentrer dans la période la plus dure de l’année. Quand l’hiver commence, les combats se font plus rudes, étant donné la température… Et la récupération ralentit aussi, on choppe des conneries qui nous clouent au lit, l’après-combat est difficile parce-qu’il faut vite rentrer pour pas geler sur place… Bref, je déteste l’hiver.

Je descendais mes yeux vers la tache de sang qui s’était formée sur mon tee-shirt et soupirais. D’habitude je récupère vite, et voilà que maintenant ça se rouvre… Mon téléphone vibra, laissant apparaître le nom de Tao… Je décrochais.

Je commençais à m’inquiéter, il pouvait se passer n’importe quoi pour que Tao ai un problème…

Je raccrochais sans pouvoir m’empêcher de rire doucement. Je m’inquiétais vraiment pour pas grand-chose. Et puis qu’est-ce qu’il est allé se bloquer dans les chiottes sérieux… Une fois de retour dans la boite, je priais pour ne pas retomber sur Baekhyun, n’ayant pas franchement la forme pour me battre et me dirigeais vers les toilettes en accélérant le pas.

Bon… 3 Chiottes s’étendent devant moi. Tous fermés… Pourquoi m’emmerder à demander à Tao où il est ? Je défonce la première porte, manque de bol c’est pas Tao. Le mec affichait un air ahuri, mais n’osa pas broncher quand il vit qui j’étais. Je fais pareille avec la deuxième porte, mais cette fois je tombe sur Tao. Il était assis face aux toilettes, la tête posée sur son bras lui-même posé sur la cuvette, blanc comme un linge.

Oh merdeee… J’essayais de lui essuyer la bouche comme je pouvais puis je passais son bras sur mes épaules, essayant de le mettre debout.

Je plissais les yeux et lâcha presque Tao sous la douleur. Il venait d’appuyer sur la plaie qui devait être maintenant correctement ouverte sous mon tee-shirt. Putain ce qu’il peut-être con quand il est bourré ! Je tentais de garder mon calme, sachant très bien qu’il n’était pas spécialement conscient de ce qu’il faisait, mais fallait pas qu’il continue… Parce-que déjà que j’étais énervé, si il s’y met lui aussi…

On avançait doucement dehors, j’essayais de ne pas aller trop vite autant pour lui que pour moi, qui commençait à avoir sérieusement mal. Je pense que l’air frais de dehors lui a fait un peu de bien…

Je souriais. En réalité, Tao a toujours adoré tout savoir. Dès qu’il a su parler, il me posait toujours des questions, sur ce que j’ai fait l’après-midi, pendant que je n’étais pas avec lui, est-ce que je dormais avec un pyjama, est-ce que j’avais ma propre chambre, est-ce que mon père me préparait le petit déjeuner… C’était vraiment un interrogatoire quand je le voyais. Et même en grandissant, il a continué. Après c’était si j’avais déjà embrassé quelqu’un, qui s’était, est-ce que j’avais déjà couché avec ma copine du moment, est-ce qu’elle préférait une position… Ah oui, oui. Ça allait jusque-là, et même plus loin des fois. Bref, c’est Tao quoi.

On arrivait au QG, je le couchais et enlevais mon tee-shirt pour essayer de soigner vite fait cette merde. Ça avait beaucoup saigné et c’était plutôt moche, mais bon. Un petit coup de désinfectant, un nouveau pansement et basta. J’envoyais un SMS à Kris pour dire que Tao était au QG avec moi et je m’allongeais à ses côtés. Est-ce qu’il avait bu à cause de moi ? Je ne pensais pas qu’il apportait autant d’importance à ce que je faisais de ma vie… Je pensais qu’il était juste curieux.

/~/



J’entendais de l’agitation autour de moi, mais je n’avais pas la force d’ouvrir les yeux… Pourquoi ? Je sentais que j’avais froid, j’entendais Tao… Pleurer ? Aller Kai, il faut que tu ouvres les yeux… Je mis toute la force que j’avais, juste pour ouvrir les yeux et constatais que je ne voyais pas grand-chose, à part Tao à côté de moi, plein de sang…

Quelqu’un accompagnait Lay et se dirigea vers moi. Je ne compris que quelques minutes après que c’était un médecin. Putain je ne comprends pas ce qui m’arrive ! Je cherche mes membres des yeux, pour qu’ils m’expliquent et tombais sur Baekhyun, caché un peu plus au fond de la pièce. Il se tenait la tête entre ses deux mains et regardait dans le vide… Déjà qu’est-ce qu’il fou là ?

Suho me regardait, et je le vis s’approcher. Il s’agenouilla derrière moi et commença à me parler en jouant avec mes cheveux.

Voyant que je ne comprenais pas de quoi il parlait, il soupira et reprit la parole.

Alors c’est pour ça qu’il est là ? Parce-que c’est lui qui m’a trouvé… La bonne blague. Qu’est-ce qu’il venait faire ici ? Il venait s’excuser ? Et puis pourquoi il devrait s’excuser d’ailleurs ? Il ne m’a jamais considéré comme un ami, et il fait ce qu’il veut de son cul de toute façon. Putain ! Pourquoi faut-il que ma vie soit si merdique en ce moment ? J’peux jamais avoir la paix.

/~/



Tao insistait depuis bien 20 minutes pour que je lui dise tout à propos de Baekhyun, et profitait du fait que je devais rester couché. Au final, le médecin a réussi à arrêter le saignement et à refermer la blessure mais je devais éviter de trop bouger pendant deux jours pour que ça ne se reproduise pas.

Je ne répondis rien. Je n’avais pas repensé à ce soir-là. J’étais effrayé par ce que j’avais fait, c’était sûr… Mais est-ce que c’était parce-que c’était Baekhyun ou est-ce que c’était parce-que j’avais conscience d’avoir perdu le contrôle de moi-même ? Aucune idée…

Quelqu’un tapa à la porte. On se regardait avec Tao, les membres étant partis pour un petit moment, on ne savait pas trop qui ça pouvait être… Et on était que deux. C’est en espérant très fort que ce ne soit pas quelqu’un qui venait chercher la merde que Tao allait ouvrir. Je l’entendis rigoler, puis dire qu’il attendait dehors…

Baekhyun apparu à quelques pas de moi, un sac plastique à la main. Je le détaillais, il avait une sale tête. Il avait des bleus un peu partout sur le visage, les lèvres craquelées et d’énormes cernes s’étaient formés sous ses yeux.

Putain, trop de mignoneté là. Même avec son visage abîmé et le fait qu’il m’énerve au plus haut point en ce moment… Sa bouille et son petit « J’ai apporté des glaces » pourrait faire craquer n’importe qui. Reprends-toi, Kai.

Je le vis tourner le dos et repartir doucement vers la porte, il boitait. Puis il s’arrêta d’un coup, se retournant vivement vers moi.

Une fois qu’il disparut dehors, je jetais un coup d’œil au sac plastique qu’il avait déposé à côté de moi et constatais qu’il avait pris les glaces que je préférais. Celles en pot, avec des morceaux de cookie. Je ne pus m’empêcher de sourire et d’en ouvrir une. Mon esprit pue la contradiction putain. Voilà que je suis content qu’il m’ai apporté mes glaces préférées, en plus de ça je l’ai trouvé hyper mignon et j’avais envie d’aller voir celui qui lui avait infligé les dégâts corporels qu’il avait pour le buter… Mais d’un autre côté, j’avais l’impression qu’il s’était foutu de ma gueule et j’avais plus envie de le voir…

Pi c’est quoi ce caractère qu’il avait aujourd’hui ? Baek le dur, Baek le pro de la torture et celui qui donne des coups quand il baise… M’a ramené des glaces et s’est excusé en bégayant comme une meuf. Si c’est pas drôle ça.

On rigolait ensemble… Mais je ne pouvais pas détacher mes pensées de la bouille abîmée de Baek… « J’ai apporté des glaces… » Putain mais qu’est-ce qu’il me prend ?