Chapitre 4 : Hurt

par Gaïa-sama

La violence sucrée de l'imaginaire

Console tant bien que mal de la violence

Amère du réel.



Chapitre 4 : Hurt



Une main se posa sur mon front et je me réveillais. Je voyais Tao au-dessus de moi, toujours au milieu de la pièce, et les autres autours qui me regardaient avec inquiétude.

Je sentais que l’on me soulevait, et une douleur insupportable à la tête et au ventre persistait. Je couinais doucement, espérant que Lay allait me laisser par terre, mais non. Une fois allongé sur le matelas, Lay commença par enlever mes habits, trempés et surement plein de sang puis il alla chercher une couverture qu’il remonta jusqu’à mes oreilles. Il plaça un linge mouillé sur mon front et me força à boire un verre d’eau. Il attendit quelques minutes que je me réchauffe un peu, puis enleva la couverture pour pouvoir soigner mon ventre.

J’ouvrais les yeux et je le vis pâlir un peu.

Je recommençais à trembler, le froid me reprenant à toute vitesse. J’avais beau me dire que Baek était obligé de faire ça, je ne pouvais pas m’empêcher d’être triste… Son gang était loin d’être réglo, ils lui avaient demandé de m’attaquer alors que j’étais déjà mal en point… Et Baekhyun était parti comme ça, en me laissant tout seul. Et merde, est-ce qu’il s’était au moins inquiété ?

Lay enlevait doucement chaque bout de verre apparemment planté dans ma blessure déjà ouverte. Chaque bout qu’il retirait me faisait couiner de douleur… Comme si quelqu’un s’amusait à planter quelque chose dans mon abdomen et le retirer, exprès. C’était une vraie torture…

Je fermais les yeux, essayant de penser à autre chose, mais la douleur était bien trop forte. Je sentis deux mains caresser mes cheveux, j’ouvrais les yeux et constatais que c’était Sehun… Sehun me caressait toujours les cheveux quand j’allais mal. Je me sentais fatigué, physiquement et moralement… Et je décidais de laisser le sommeil m’emporter.

Je sortais doucement de mon rêve et sentais une douce chaleur à mes côtés. J’ouvrais les yeux et vis Tao, endormi à côté de moi. Les autres étaient assis non loin, et me regardaient.

Je les voyais tous sourire à cette petite blague, tandis que Tao s’éveillait doucement en s’étirant. Il se retourna vers moi, l’air en colère et les sourcils froncés.

Je ne répondis pas à sa dernière phrase. En réalité je pensais aussi que je ne devais plus aller au banc du parc, je ne devais plus lui reparler et encore moins le considérer comme mon ami… Et surtout, ne pas coucher avec. Mais c’était plus fort que moi, j’avais envie de le voir, tous les jours… Et je ne pensais pas être capable de tout laisser tomber comme ça.

Je me levais et me dirigeais vers les trucs à manger qu’ils avaient dû ramener un peu plus tôt pour y prendre un croissant et m’asseyais sur un banc en couinant. Je m’étais assis brutalement et ça me lançai de nouveau dans le ventre.

Suho me donna du paracétamol avec un verre de jus et me souriait. Je ne savais pas pourquoi, mais j’avais l’impression qu’il savait mieux que moi ce que je ressentais à ce moment… Il avança sa main vers moi et la plaqua sur mon front.

Je regardais Suho en soupirant mais en lui souriant. C’est vrai, c’était mes amis après tout…

Je repartais me coucher, tandis qu’eux s’amusaient avec tout ce qu’ils trouvaient… J’espérais que cette semaine serait calme, j’étais vraiment physiquement fatigué et j’avais beau être résistant, je n’étais pas indestructible non plus.



/~/





Le lendemain, ma tête allait beaucoup mieux, ma fièvre était tombée, mais ma blessure au ventre était toujours aussi douloureuse. J’avais un peu de mal à marcher correctement, mais mis à part ce détail tout allait bien.

J’avais décidé de retourner voir si Baekhyun allait venir à notre point de rencontre habituel… En fait, j’espérais comme un con. Je marchais plutôt doucement à cause de la douleur, et me tenais le ventre… Heureusement que le parc n’était pas super loin…

J’arrivais au parc mais je ne voyais personne sur le banc. Après tout, à chaque fois je l’avais attendu… Je décidais donc de m’assoir trèèèès doucement afin d’éviter de me refaire mal et d’attendre.

Ca faisais déjà bien 20 minutes que j’attendais et pas de Baekhyun en vue. Est-ce qu’il avait décidé, lui, qu’il serait mieux de ne plus me revoir ? Et dire que je pensais m’être fait un ami, un vrai…

Et au premier problème, il disparaissait. Putain… Je m’étais fait correctement baiser.

C’était énervé et triste que je rentrais au QG. Ça faisait un moment que je n’étais pas rentré chez mon père à cause des blessures qui j’avais. Si je rentrais maintenant et qu’il me mettait ses bons vieux coups de pieds dans le ventre, j’allais y rester.


/~/


On avait glandé toute l’après-midi, rigolant de rien et parlant de tout… Je n’avais pas vraiment le moral à ça…

Ils s’en étaient rendu compte et m’avaient forcé à sortir ce soir. Sehun m’avait prêté des habits, mais ils étaient plutôt chouettes. Quand il m’avait dit qu’il allait m’en chercher à lui, j’avais eu un peu peur… Tao m’avait même maquillé un peu pour que je fasse, je cite, plus « Badboy ». Ces batards profitaient de ma faiblesse !

On était en boite, et on venait de terminer le jeu d’alcool le plus long que je n’avais jamais fait. On était arrivé il y avait à peine une heure et on était déjà tous bien amochés. Je tentais de danser un peu, mais ça me faisais trop mal.

Je me dirigeais tant bien que mal aux toilettes pour souffler un peu. Je me passais un peu d’eau sur le visage et essaiyais de souffler un peu plus fort pour faire passer la douleur, quand j’entendis des bruits provenant d’une cabine un peu plus loin. Je décidais de ne pas trop y faire attention, vu les fréquentations de la boite, c’était surement une meuf en train de se faire tring..-



Je me figeais. Non, ce n’était pas une meuf, c’était Baekhyun, qui était en train de se faire tringler ! Je m’approchais doucement de la porte de la cabine, sentant la rage monter et la tristesse m’habiter. Je serais fort mon ventre en levant le pied et je balançais un énorme coup dans la porte, qui céda, laissant apparaitre Baekhyun et la grande perche… Bien occupés.

Je me pliais en deux, le coup de pied ayant relancé encore plus ma blessure au ventre. Je levais le regard vers Baekhyun qui semblait paralysé. Chanyeol, apparemment, ôta ses mains de Baekhyun pour se rhabiller hâtivement et s’amena vers moi, un air triomphant sur le visage.

Il me poussa un coup, mais la rage m’avait fait oublier la douleur. Ne s’y attendant pas le moins du monde, il ne se protégea pas les bonbons quand je lui mis un bon coup dedans. Il s’étala sur le sol en se les tenant, et couinant qu’il me tuerait. Baekhyun s’était lui aussi rhabillé, mais faisait beaucoup moins le fier.

Je rigolais, l’air mauvais.

Je baissais les yeux et constatais que ma blessure venait de s’ouvrir.

Je balançais un dernier coup de pied à Chanyeol et sortais des toilettes énervé. J’allais retrouver Lay pour lui dire que je partais avant, et repartis en direction du QG…

Et dire que j’avais l’impression qu’il était quelque chose de bien dans ma vie…


Tu vas payer, putain de Baekhyun.