ONESHOT

par Human.Aman.dine

<< C'est incroyable comme je t'aime. >>


« Encore un jour sans toi. Parfois je me dis c'est incroyable, je suis encore debout, je tiens sans toi. Mais, au fond, nous savons tout les deux que ce n'est pas vrai. Je ne tiens pas, je ne tiens plus. Ce n'est qu' une façade. Je n'ai jamais réussi à tenir sans toi, et ce n'est pas demain la veille que ça sera le cas. Parce que je suis dévasté, anéantie, face à ton indifférence. Si seulement tu pouvais te rendre compte, ou même ressentir ma souffrance. Tu verrais à quel point je me torture l'esprit.

Mais tu te rends compte des conneries que je suis en train de dire, là ?

Je suis faible. Faible face à toi, face à l'amour, face à mes émotions, face à la mort. Face à moi-même.

La plupart du temps, je suis effondrée. Chaque fois que je sors de chez moi, mes yeux cherchent toujours quelque chose, qui pourra me faire pensé, inlassablement a toi.

Moi, tourné la page ? Il me semble que je te l'ai dit...

Je t'aime, ça en devient lassant à force.


Dans ces grandes rues, j'ai toujours espoir de te revoir parmi tous ces inconnu mais chaque fois, je rentre plus déprimée que je ne l'étais en partant, chaque fois mon cœur se fissure un peu plus.

Je me suis mis a pensé que tu m'évite. Stupide, n'est-ce-pas ?


J'ai l'impression de ne pas te mériter et c'est le cas. J'ai l'impression d'être nul, insignifiant, et je le suis.


Je désespère un peu plus chaque jour ; que deviens-tu ? Que fais-tu ? Comment vas-tu ? Quand souris-tu ? Je me demande où tu es et avec qui.


Et chaque fois, des larmes inondent mes yeux.

Ma vie est triste sans toi, il m'es arrivé de pensé de l'échanger. Mais est-ce qu'une autre existence, pourrait combler le manque que tu créé en moi ?


A chaque fois que je te regardais, j'avais comme cette impression de découvrir quelque chose de nouveau chez toi, un grain de beauté, une qualité, un défaut, une émotion. J'aimais ça, j'aimais apprendre à te découvrir jour après jour. J'étais fasciner par toi. Tu était ma religion , mon dieu, ma passion, mon passe-temps.


L'être humain es capable de ce résigner, alors pourquoi pas moi ? Pourquoi j'ai toujours ce foutue espoir que tu vas revenir ?


Pourquoi est-ce que je t'attends encore ? Pourquoi est-ce que je ne cesse pas d'espérer ?


Tu n'es pas a moi.


Es-ce que j'ai laisser une quelconque trace dans ton cœur ? A toi aussi il t'arrive de regretter ?

Si nous étions dans un film c'est a ce moment précis que tu apparaîtrais, mais non, tu n'est pas là.


Mon cœur crie, ton nom sans cesse. Chanyeol. »




Le petit Baekhyun se retourna sur son petit-ami, les larmes au yeux. Ce qui fait paniqué le grand brun aux oreilles décollés. Ainsi, Baekhyun raconta a son petit-ami, qu'il voulait savoir ce qu'il ressentirait, si par malheur un jour ils venaient a ce séparaient. Chanyeol ne fit aucun commentaire, aprés tout il était coutume chez son petit-ami de se faire des films.



Chanyeol prit la feuille, au même moment Baekhyun,les joues rouges s'enfuit dans leur chambre.

Une fois ça lecture fini, le grand brun sourire au lèvre ce dirigea vers la chambre. Il s’allongea de tout son long a coté de son petit-ami, l'enlaçant, en lui fessant des papouilles dans le cou. Allez jusqu'à ce torturer l'esprit alors que tous va bien dans leur couple, Chanyeol le sait, Baekhyun es un idiot. Mais il était touché.



Quand en ce retournant Baekhyun regarde le sourire de son petit-ami, il ce dit que permis toute les facettes que son petit-ami possède c'est celle-là qu'il préférait, es de loin.



<< THE END >>