Retour et test de grossesse

par Levy-chan

Je suis une idiote. Je suis débile. Je suis partit en ne laissant qu’une lettre. Je suis idiote ce n’est pas possible. Une simple lettre au lieu de lui en parler en face. De lui dire que j’avais des tests de la cornée, que le médecin m’avait donné des résultats négatifs, qu’il m’a raconté que je finirais très certainement aveugle. Alors que tout allait enfin bien dans notre vie, voilà qu’une mauvaise nouvelle détruit tous mes espoirs, tous mes rêves. Aveugle ? J’ai dû mal à y croire d’être à ce poisseuse. Mais je ne veux pas freiner Chanyeol. Devenir aveugle signifie qu’il devra abandonner toute envie de partir en vacances, de sortir tout cours en fait. Une fois aveugle, je me connais, je vais me renfermer sur moi-même. Mais merde je refuse de devenir aveugle ! Je ne peux pas. Je souhaite avoir des enfants, comment je pourrais les élever sans pouvoir les voir, sans voir leurs sourires, sans les voir pleurer ou faire une bêtise comme faire leurs premiers pas. Je ne veux pas de ça. Alors autant partir. Oui, je sais, je fuis. Je suis lâche. J’ai peur aussi. Et si Chanyeol ne voulait plus de moi après ça ? Et s’il me quittait parce que c’est trop dur ? Je soupire et continue mon chemin. Ça fait trois jours que j’erre dans les rues de Busan. Je me cache la plupart du temps. En fait, je ne sais même pas où aller. Je ne peux pas aller chez ChaeLin, elle me trainerait directement chez moi pour voir Chanyeol. Je ne peux pas aller chez Sandeul car il ferait pareil. Je suis seule et je ne peux qu’errer dehors. Mon téléphone est mort. De rage, je l’ai explosé sur le bitume.


La nuit commence à tomber sur Busan. Et je ne cesse de réfléchir. Je repense à notre histoire. Comment tout a commencé. Je me souviens de la haine que je lui portais au début et de la pitié que j’éprouvais à son égard aussi. Il était tellement arrogant, tellement détestable et pourtant il recherchait mon attention. Il s’amusait aussi à me faire tourner en bourrique. Puis par la suite, j’ai tellement souffert que je me demande encore comment j’ai fait pour tenir jusqu’à ce qu’enfin on soit véritablement ensemble. J’aurais pu finir avec quelqu’un de moins complexe. Un homme plus gentil, chaleureux. Mais je pense que ma vie aurait été bien chiante. Chanyeol a apporté beaucoup d’action dans ma vie. Beaucoup de soucis, de larmes, de colère aussi. C’était une année plutôt mouvementé par sa faute. Mais je ne vais pas dire que j’ai à chaque fois détesté. Quand il m’a avoué ses sentiments, je me suis sentit revivre. J’étais heureuse à ce moment. Tellement heureuse que j’avais l’impression que plus rien ne pouvait m’atteindre, que ma vie serait des plus joyeuses. Quand il m’a demandé en mariage, c’était l’apothéose. Notre mariage approche et moi, je fuis comme une lâche. J’abandonne ma vie avec lui. Mais je ne veux pas lui imposer ça. Je ne peux pas, je n’ai pas le droit. Mais je brise aussi son bonheur ainsi que le mien. Pourquoi je suis aussi bête ? Pourquoi ne suis-je pas capable de lui dire ce qu’il va m’arriver ? Pourquoi je suis lâche ? Pourquoi est-ce que j’ai aussi peur que ça le fasse fuir ? Je continue mon chemin. Je cherche quelque chose de précis et j’ai l’impression de ne pas le trouver. Où est cette foutue pharmacie ? Pourquoi j’ai bousillé mon portable ? Pourquoi je suis conne ? Pourquoi je ne suis pas capable de réfléchir correctement ?


« Ah bah enfin » soufflais-je en voyant la pharmacie se dessiner au loin.


Je me dépêche et m’engouffre dans la boutique. Je suis ici dans un but précis. Et j’ai extrêmement peur du résultat. Si c’est positif, je serais partagée entre la joie et l’envie de pleurer à cause de l’annonce de ma possible future cécité. Le pharmacien m’accueille avec un grand sourire et je peine à lui rendre. J’ai déjà envie de pleurer. J’ai l’impression de connaître le résultat. Je suis certaine de me tromper et que tout ceci est dû à mon stress entre l’école, les tests et tout ce qui va avec. L’absence de Chanyeol me pesait aussi. Il ne rentrait plus vraiment ces derniers temps à cause de tout le travail qui s’accumulait au bureau. Mes parents étant en vacances, mon père ne pouvait pas aider Chanyeol. Le pharmacien attend que je me décide à ouvrir la bouche. Et quand je le fais, je remarque qu’il est soulagé. Il devait se sentir gêné. Et pas seulement par mon mutisme mais aussi par mon odeur corporelle pas très chouette. Je n’ai pas pris de douche depuis trois jours, mes cheveux sont dans un sale état et mes fringues je ‘en parle même pas. Il revient au comptoir et me donne ce que j’ai demandé. Je paie et disparais rapidement de la pharmacie. Il a dû me prendre pour une junkie. Je cours jusqu’au centre commercial non loin d’ici et m’enferme dans les toilettes publiques. Il est temps de connaitre la vérité. Je sors le test de grossesse du sachet et observe la boite. J’ai mal au ventre. Mon estomac se tord. Je suis stressée et j’ai tellement peur de ce foutu résultat. Je lis les instructions et reproduits le schéma. Je dois attendre. Je déteste ça. Plusieurs personnes tapent à la porte mais je les envoie chier. Je ne suis vraiment pas d’humeur. J’attends. J’ai l’impression que c’est interminable. J’ai envie de pleurer, de hurler. J’en ai marre. Je fous tout en l’air. Pourquoi suis-je partit comme une voleuse putain ? J’attends encore et relis la notice en attendant. Je vois quelque chose apparaitre et là j’explose. Je ne peux pas retenir mes larmes. Je suis une idiote. Je me relève, me rhabille et sors des toilettes. Il est temps de pointer son nez chez soi Haneul.


Je prends mon courage à deux mains, range mon test de grossesse dans le sac et prends la direction de l’appartement. Je m’étais dit que s’il était négatif, je disparaitrais pour toujours mais là, je ne peux pas partir. Le test est positif. Je vais assumer mes actes, m’expliquer avec Chanyeol et attendre avant de lui dire. Je marche doucement. J’ai peur. Et s’il refusait de me voir. Trois jours sans nouvelles, il a peut-être fait un choix non ? Je commence à devenir folle je crois. Je me retrouve vite devant mon immeuble. Je m’engouffre dans le hall et prends l’ascenseur. J’espère que personne ne m’a vu car je suis vraiment dans un sale état. L’ascenseur monte et moi je sens mon cœur me lâcher. J’ai envie de fuir encore un peu histoire de me préparer mentalement mais je n’y arrive absolument pas. Les portes s’ouvrent et je bloque. ChaeLin est face à moi, les poings sur les hanches, le regard dur. Je vais me faire massacrer. Elle m’attrape soudain par le poignet et me prend dans ses bras en se mettant à pleurer.


« T’es une putain d’idiote ! » hurle-t-elle dans mon oreille.

« Pardon »

« Tu nous as fait tellement peur ! »

« Pardon »

« Viens, il y en a un qui va devenir fou s’il ne te voit pas »

« Comment tu as su ? »

« Ma mère t’a vu, elle m’a appelé tout de suite. Tu sortais d’une pharmacie »


Je hoche simplement la tête et la suis. J’ai peur. Je tremble. Je vais être face à un Chanyeol blessé et rongé par l’inquiétude. J’ai peur. Je vais me remettre à pleurer. Je me retrouve dans le salon de l’appartement. Sandeul est le premier à me prendre dans ses bras. Ma mère m’envoie une gifle avant d’exploser en sanglot, me prenant dans ses bras. Mon père ne dit rien mais l’expression de son visage est dure. Ses yeux sont rougit. Chanyeol, lui, reste debout et m’observe. Ses yeux sont rouges aussi. Il s’approche de moi et s’arrête à quelques centimètres en faisant la grimace. Mon odeur corporelle n’est pas plaisante je le sais. ChaeLin me prend le sac plastique des mains et le pose sur le bar de la cuisine. Chanyeol attrape mon bras et me traine jusqu’à la salle de bain. Il fait couler de l’eau dans la baignoire et me déshabille en silence. Je n’aime pas quand il est silencieux comme ça. Il me fait peur. Je sais de quoi il était capable à l’époque sous la colère. Et quand bien même il a changé, je reste un peu sur mes gardes. Une fois nue, il m’aide à m’installer dans la baignoire. Il sort un gant et du gel douche ainsi que du shampoing. Il me lave. Je ne dis rien et le laisse faire. Je patiente. Il ne sourit pas mais son regard est devenu plus doux. Mes larmes coulent toutes seules le long de mes joues. Il les stoppe, les essuie, embrasse mon front. Mais il n’ouvre toujours pas la bouche. Il s’affaire à me laver les cheveux. Les pauvres ils en avaient bien besoin. Puis doucement il lave mes bras, mes jambes, mon dos. Un sourire commence à se former sur ses lèvres et je me sens moins stressée. Il me rince et me relève avant de me faire sortir de la baignoire. Je me retrouve envelopper dans un peignoir. Il attache la ceinture et me serre soudain dans ses bras. Ses épaules tremblent, je l’entends renifler. Des plaintes s’échappent de ses lèvres et là, je me sens horriblement coupable. Je suis affreuse de lui avoir fait subir ça. Affreuse. Je place mes mains sur son dos et le serre contre moi le plus fort que je le peux. J’ai été une fiancée horrible. Comment ai-je pu l’abandonner ? La peur m’a fait faire n’importe quoi.


« Dieu merci tu vas bien » chuchote-t-il en posant son front contre le mien.

« Je suis désolée »

« Tu aurais dû me parler idiote. On serait allé voir ton médecin et là il t’aurait dit qu’il s’était trompé dans les résultats et que ta vue allait très bien »

« Quoi ? »

« Il a sans le vouloir échangé tes résultats avec un autre patient. Tu n’as rien. Tu ne deviendras pas aveugle. Le seul souci que tu as c’est que tu es loin d’être nyctalope. »

« C’est vrai ? »


Je vais m’effondrer. J’ai envie de vomir en plus. C’est quoi ce bordel ? Alors je lui ai fait subir ma fuite pour rien ? Parce que le médecin s’est trompé ? J’explose en larme et m’excuser. Je m’accroche à lui. Je suis soulagée et en colère en même temps.


« Calme-toi »

« Je suis désolée. Je n’aurais jamais dû partir comme ça ! » hurlais-je en larmes. « Mais j’ai eu peur. Tellement peur. Et si tu n’avais plus voulu de moi ? »

« Jamais je ne t’aurais abandonné Haneul. Je t’aime. Que tu sois aveugle, muette, sourde, ou autre, je me fiche totalement de ça. Je t’aime. »

« Je ne voulais pas faire ça. Je te le jure » chouinais-je.

« C’est bon Haneul. Tu es rentrée c’est l’essentiel pour moi. Mais ne me refais plus jamais ça » sourit-il en m’embrassant à plusieurs reprises.

« Promis »


Je renifle et essuie mes yeux gonflés. Il sort et reviens très vite avec des vêtements propres que j’enfile à grande vitesse. Je viens de me rendre compte que j’ai laissé mon test de grossesse dans le sac que ChaeLin a posé dans la cuisine. Et ma mère est une curieuse de naissance. Je me précipite dans la cuisine suivit par Chanyeol qui ne comprend pas vraiment. Je souffle. Il est toujours là et personne n’y a touché. Je veux qu’il l’apprenne en premier. Tant pis. Je ne fais rien d’original. J’attendais de pouvoir le lui dire un jour. Que ce soit avant ou après le mariage, peu importe. Je veux qu’il l’apprenne maintenant. Je prends le sac et regarde sans lui montrer. Je veux juste vérifier que le logo est toujours là. J’inspire profondément. Je vais mourir de stress.


« Chanyeol. J’ai quelque chose pour toi » dis-je en me plantant devant lui.


Il hausse un sourcil mais ne dit rien. Je tremble. Si je perds connaissance, je m’excuse d’avance. Je plonge ma main dans le sac. Je sens tous les regards tournés vers moi. Lorsque je ressors le test, j’entends ma mère couiner. Chanyeol, lui, ne comprend pas. Il n’a pas dû en voir très souvent des tests de grossesse. Il le prend en main et me regarde, cherchant un indice. Je soupire. Je lui souris mais je ne dis rien. Il observe l’objet et voit les signes dessus. Et c’est lorsqu’il devient blanc que je me doute qu’il a compris à quoi sert cet objet. Il en lâche presque le test et me prend dans ses bras. Mes pieds ne touchent même plus le sol. Je me sens tourner quelques secondes puis il me repose et m’embrassant les joues, le front, le nez. Il n’arrive même plus à aligner deux mots. Quand je vois sa réaction, je me rends encore plus compte que mon comportement n’est absolument pas à la hauteur. J’ai fui comme une lâche, comme une conne parce que j’ai eu peur. Autant par le fait de devenir possiblement aveugle, que par le fait de devenir maman. J’ai même pensé à ne rien lui dire mais je ne pouvais pas lui faire ça. Je sais qu’il veut être papa. Je sais qu’il rêve d’avoir un enfant. Je ne pouvais pas lui cacher ça, je refusais. Ma mère me fonce dessus et me prend dans ses bras en pleurant. Mon père console Chanyeol qui a du mal à se calmer. ChaeLin et Sandeul sont bouches bée et je vois ma meilleure amie fondre en larmes dans les bras de mon meilleur ami. Heureusement que ces deux sont avec moi encore aujourd’hui. Heureusement qu’ils sont là pour me faire la morale, pour m’engueuler et me remettre en place. Je remercie le ciel tous les jours pour les avoir mis sur mon chemin. Mes larmes coulent le long de mes joues et je cache mon visage contre l’épaule de ma mère. Je m’excuse encore et encore. Et même quand tout ce petit monde est partit et que je me retrouve seule avec Chanyeol, c’est auprès de lui que je ne cesse de m’excuser. Je regrette tellement mon geste. J’aurais pu le perdre définitivement avec mes conneries. Et c’est en larmes et toujours pleine de remords que je m’endors dans les bras de mon fiancé.


Quand j’ouvre les yeux le soleil m’agresse directement. Je suis seule dans le lit. Chanyeol n’est plus à sa place et je ne suis plus dans ses bras. Mon cœur se serre. Et si dans la nuit il avait réfléchit et qu’il avait décidé qu’il ne voulait plus être avec une folle comme moi. Je sens les larmes monter. Mais je n’ai pas le temps de pleurer. Une nausée matinale fait son apparition et me contraint à courir jusqu’aux toilettes. Je ne vois même pas Chanyeol dans la cuisine qui se demande bien pourquoi je cours. Je me jette sur les toilettes. C’est affreux, je déteste ça.


« Haneul ? Tu vas bien ? »

« Non »

« Qu’est-ce qu’il y a ? »

« Nausée matinale »


Il s’agenouille et remonte mes cheveux pour ne pas que je les salisse. J’ai envie de parler mais une nouvelle nausée arrive à grande vitesse. Sa main caresse mon dos et tente de m’apaiser. Quand enfin la vague est partit, il m’entraine dans la salle de bain et nettoie mon visage. Je le regarde. Je ne comprends pas pourquoi il fait ça, je ne suis pas une enfant, je peux le faire toute seule.


« Viens manger »

« Euh, tu sais Yeol je n’ai pas vraiment envie de manger là » soupirais-je.

« Tu dois manger. Ta mère m’a appelé ce matin. Je suis allé acheter tout ce qu’il fallait. »

« Qu’est-ce qu’elle t’a raconté encore ? »

« Elle m’a juste dit ce que devait manger une femme enceinte »


Il sourit. Il a l’air tellement fier de ce qu’il a fait ce matin. Je le suis sans grande conviction. J’ai faim mais les nausées ne m’aident pas vraiment à manger. Et quand je remarque le désastre qui se dresse sur la table, j’ai encore plus envie de courir jusqu’aux toilettes. Je m’installe et je le vois se passer une main dans les cheveux, nerveusement.


« Tu n’as pas l’air emballé »

« Yeol … Tu as juste tout brûlé en fait »


J’explose de rire. Je n’arrive pas à contenir. C’est mignon et tellement catastrophique en même temps. Je me relève et me dirige vers le frigo. Il est temps de lui donner un cours de cuisine. Je choisis quelque chose de simple et j’ai une grande envie de pancakes. Il reste à mes côtés et suis chacun de mes mouvements. Il m’empêche même de trop me baisser, ou de me mettre sur la pointe des pieds pour attraper quelque chose dans les placards du haut. Pendant que je mélange la pâte, il pose doucement ses mains sur mon ventre. Il n’est pas encore rebondit. Il calle son menton sur mon épaule et soupire doucement.


« J’ai tellement eu peur que tu m’ais abandonné Haneul. Si tu étais réellement partit, je n’aurais pas pu continuer comme ça. Sans toi, je ne suis plus rien, ma vie n’a aucune saveur. Ne me refais plus jamais ça » murmure-t-il en resserrant son étreinte.


Je hoche la tête et pose une de mes mains sur les siennes. On reste un long moment comme ça. Et c’est quand le bol rempli de pâte à pancakes manque de tomber que nous reprenons nos activités. On finit enfin par manger quelque chose. Une fois nos estomacs satisfaits, je me presse d’aller prendre une douche à la demande de Chanyeol. Je ne sais pas trop ce qu’il a en tête mais je m’exécute. Et ça me fait un bien fou. Une fois habillée je rejoins Chanyeol dans le salon. Il est assis sur le canapé, ses longues jambes croisées. Il regarde un catalogue de robes de mariée que j’avais dû laisser trainer. Le mariage approche aussi à grand pas et heureusement tout est bouclé. Quand il s’aperçoit de ma présence, il sourit et se lève. Il attrape ma veste et me la pose sur les épaules.


« Allons acheter tout le confort pour le futur mini Chanyeol »


Je le regarde sans vraiment comprendre.


« Dans six mois, un mini moi va naître et je veux tout le confort nécessaire pour lui »

« Lui ? Qui te dit que ce sera un garçon ? »

« Les Park font seulement des garçons »

« Et ta sœur ? »

« Bon okay »


Je ris. Il soupire et me pousse hors de l’appartement. Je suis contente que tout aille à nouveau bien dans ma vie. J’ai tellement peu confiance en moi en ce moment, que je fais n’importe quoi. Alors je remercie Chanyeol d’accepter ce nouveau côté de ma personnalité. Mais les mois vont être long désormais.