L'abandon de Haneul

par Levy-chan

« Pardon ? »

« Je suis Nam Subin votre nouvelle secrétaire. Enfin je ne fais que remplacer monsieur Koo. »


Et elle me dit ça avec un grand sourire. J’avais demandé un homme remplaçant à monsieur Koo et évidemment il ne m’a pas écouté. Et je me retrouve avec une femme pour secrétaire. En demandant un homme, je voulais juste éviter des ennuis. Haneul est jalouse, elle me connait, elle connait les femmes et elle a peur, ce que je peux comprendre. Si seulement elle pouvait abandonner ses envies de devenir infirmière et être ma secrétaire, je n’en serais pas là. Je ne la blâme pas mais si elle apprend que ma secrétaire est une femme et qu’en plus de ça elle est jeune, je ne donne pas cher de ma peau. Et je n’ai pas forcément l’envie de mourir.


« Monsieur Park ? » m’appelle mademoiselle Nam en se rapprochant de moi.


On va tout de suite mettre les règles au point parce que sinon je risque de ne pas apprécier. J’ai changé. Elle peut se trémousser comme ça devant moi parce que je lui fais de l’effet, je suis amoureux et fiancé !


« Mademoiselle Nam »

« Appelez-moi Subin »

« Mademoiselle Nam est suffisant. Vous n’êtes là que pour une semaine, je n’ai pas l’intention de devenir intime avec vous » soufflais-je.

« Pourtant ce n’est pas ce que j’ai entendu dire de vous »

« Et que dit-on sur moi ? »

« Que vous êtes un coureur de jupons »

« Et est-ce que les gens disent que désormais je suis fiancé et bientôt marié ? » soupirais-je.


Elle ouvre la bouche mais ne dit rien. Elle semble choquée et déçue. Quand monsieur Koo va revenir, je vais le virer en fait. Je suis certain qu’il l’a fait exprès. Il n’aime pas la famille Kang et pourtant il a ce poste depuis longtemps. C’est décidé, il dégage. Je vais charger mon bras droit de me trouver un secrétaire digne de confiance, ou alors une secrétaire mais plutôt âgée. Je suis épuisé de ce genre de comportement. Si Haneul apprend que j’ai une jeune femme pour secrétaire, j’ai peur de ce qu’elle pourrait faire. Il est certain qu’elle ne me frappera pas. Mais elle serait capable de disparaitre de ma vie. Elle l’a fait une fois, elle pourrait le faire encore. Et ça, je refuse. Je conduis mademoiselle Nam à son bureau et lui donne une pile de dossier assez conséquente histoire de l’occuper le plus possible. Je stresse assez en fait. Peut-être que je devrais appeler Haneul pour la prévenir. Elle est en plein cours de pratique, elle ne me répondra certainement pas. Je vais lui envoyer un texto c’est plus simple. Et j’espère qu’elle va vite le lire. Je patiente, réponds aux mails importants puis le père de Haneul m’appelle, me prévenant que comme ils n’arrivent pas à joindre Haneul, ils me laissent lui passer le message comme quoi ils rentrent bientôt.


« Désolée, mais monsieur Park ne reçoit personne dans son bureau. Je comprends mademoiselle Kang mais c’est ainsi désormais »


Je manque de faire une crise cardiaque quand j’entends ça. Je déboule dans la pièce à côté comme un fou et arrache le téléphone des mains de cette pseudo secrétaire. Haneul n’a pas raccroché et je l’entends insulter mademoiselle Nam de tout son cœur. Je soupire de soulagement.


« Haneul tu peux monter » dis-je.

« C’est qui celle-là encore ? » hurle-t-elle.

« Ce n’est rien. Monsieur Koo a voulu jouer au plus malin avec moi, il va vite le regretter et elle aussi »


Mademoiselle Nam pâlit soudainement. Elle a bien compris de qui je parlais. Elle semble soudain très nerveuse et manque de hurler quand Haneul ouvre la porte avec fracas. Elle a une terrible envie de secouer ma nouvelle secrétaire, je le vois bien. Mais elle l’ignore et entre dans mon bureau. Sans un regard pour mademoiselle Nam, je suis ma fiancée énervée.


« C’est quoi cette blague ? » soupire-t-elle en se posant sur ma chaise.

« Monsieur Koo »

« C’est quoi son problème ? »

« Il déteste ta famille »

« Alors pourquoi il bosse ici ? Depuis tout ce temps en plus »

« Je ne sais pas mais j’aimerais bien le savoir. »

« Tu ne comptais pas me le dire ? »

« Je t’ai envoyé un texto »

« Je n’ai plus de batterie »

« Et bah bravo mademoiselle Kang ! Tes parents m’ont appelé. Ils rentrent bientôt »

« C’est cool »

« Haneul, cesse donc de faire cette tête. J’ai changé et tu le sais » soufflais-je.


Elle baisse les yeux et se mordille la lèvre. Elle a encore du mal à me faire totalement confiance. Je la comprends. A sa place, je ne me ferais carrément pas confiance en fait. Je m’approche d’elle et la fait se lever. Pour la rassurer, je ne peux que la prendre dans mes bras et lui dire des mots rassurants. Ça marche plutôt bien. Je sais qu’une fois que tout son stress de ses études sera terminé, elle arrivera à mieux réfléchir et à me faire confiance. Mais là, elle ne réfléchit pas beaucoup. Je ris tout seul. Heureusement qu’elle ne lit pas dans mes pensées en fait, elle serait capable de me tuer. Elle se retire de mon étreinte et me temps mon bento du midi.


« J’ai eu le temps de le préparer cette fois » sourit-elle.

« Merci princesse »


Je l’embrasse longuement. Je suis tellement accro à elle, c’est fou. Je la laisse sortir de mon bureau. Mademoiselle Nam ne relève pas les yeux de son écran. Je pense qu’elle regrette soudainement de travailler pour moi. J’attrape mon portable et téléphone à Jisoo. Il est mon bras droit. Je sais qu’il est souvent occupé mais gérer l’entreprise de son père ne l’emballe plus tellement et sa grande sœur est revenue de Chine afin de reprendre en main l’entreprise. Je lui ai donc proposé de devenir mon bras droit. Et il fait du bon boulot. J’ai quand même dû négocier avec mon beau-père. Il avait du mal à lui faire confiance au début. Mais en voyant les résultats, il a vite approuvé la présence de Jisoo. Il me remplace quand j’ai des rendez-vous importants, il ne fait pas de connerie. Il est né pour travailler dans les finances. Je pense qu’il va vite devenir le conseiller financier de l’entreprise, car celui présent va bientôt partir à la retraite. Et d’ailleurs je dois le faire venir pour que le père de Haneul ait un entretien avec lui pour la place de conseiller financier. Même si je dirige l’entreprise, je ne prends pas toutes les décisions. Jisoo semble très heureux du rendez-vous que je lui donne avec le père de son amie. Il me pose plusieurs questions sur monsieur Kang. Je le comprends, il doit être assez stressé. En tant qu’enfant né dans une famille riche, on ne connait pas vraiment les galères et le stress d’un entretien d’embauche. Nous sommes destinés à reprendre l’entreprise de nos parents tout simplement. Je décris le père de ma fiancée à Jisoo. Je lui explique qu’il n’est pas quelqu’un de froid, juste assez strict à première vue et froid. Comme Haneul un peu. Il rit à l’autre bout du fil.


« Si elle t’entendait »

« Elle sait ce que je pense de son regard haha »

« Je me doute. D’ailleurs comment va-t-elle ? »

« Bien pourquoi ? »

« Je ne sais pas. ChaeLin et elle se sont vues dans la semaine et ChaeLin m’a dit qu’elle trouvait Haneul plutôt fatiguée »

« Ses études d’infirmière lui prennent beaucoup de son temps et l’empêchent de dormir en ce moment. Les examens tests approchent et elle se sent en retard » expliquais-je rapidement.

« Je vois. J’espère que tout se passera bien pour elle »

« Ce ne sont que des tests. Elle a encore le temps avant de passer les véritables examens. »

« Oui bien sûr mais tu connais Haneul »

« C’est vrai »

« Bon, Chanyeol je te laisse, on se voit demain donc ? »

« Oui. Ne sois pas en retard ! »

« Tu me connais. Je suis toujours en avance »


Nous raccrochons à l’unisson après les salutations. Je pose le téléphone et m’étire. La secrétaire n’a pas bougé de sa place et semble travailler durement. Je sors de mon bureau et me plante devant elle. La jeune femme n’ose pas lever le regard vers moi, et ça m’agace.


« Mademoiselle Nam ? »

« Oui ? »


Elle relève d’un coup la tête mais ne croise pas mon regard.


« Où en êtes-vous ? »

« J’ai bientôt fini de taper le rapport de l’affaire avec Monsieur Kim »

« Bien »

« Monsieur Park ? »

« Oui ? »

« Je suis vraiment désolée. Je ne voulais pas agir ainsi »

« Combien vous a-t-il payé ? »

« Assez pour que j’accepte »


Elle ne dit plus rien et je n’ai rien à ajouter. Je m’empresse de retourner dans mon bureau et contacte le père de Haneul pour l’informer de la situation et de l’action de monsieur Koo. Il semble extrêmement contrarié à l’autre bout du téléphone et m’explique qu’il va tout de suite faire le nécessaire. Monsieur Koo disparaitra de la liste des employés et il ne touchera rien de leur part. Je raccroche en lui souhaitant tout de même une bonne fin de vacances. Je n’ai donc plus rien à faire. Haneul est à l’école et je n’ai plus de rendez-vous avant un moment. Je vais m’occuper des alliances. J’ai demandé à m’en charger. Je sais exactement ce que je veux pour Haneul. Pour moi un anneau simple me suffit. Mais je veux pour ma future femme la plus belle des alliances. Même si elle aimerait avoir un simple anneau aussi. J’ai du mal à ne pas vouloir le meilleur pour elle. Ce qui l’agace. Elle aimerait que je me contente du minimum, pas besoin de quelque chose d’énorme. J’ai encore du mal à assimiler. J’ai été élevé dans le luxe et d’avoir toujours tout ce que je veux. C’est compliqué de changer littéralement. Ça amuse Haneul de me répéter qu’il ne faut pas être excessif et se contenter donc de peu. Je surfe sur internet, regarde des alliances. Puis je finis par me perdre sur des sites de voyages. La lune de miel. Nous n’avons pas encore décidé de notre destination. J’aimerais aller à Hawaii. Je me demande si Haneul sera emballée par cette idée. Je lui envoie un texto. Je sais qu’elle me répondra seulement dans trois heures mais ce n’est pas grave. Je regarde rapidement l’heure sur mon portable. Il est une heure. Il est temps de manger un peu. J’attrape le bento que Haneul m’a préparé. Du riz parfumé, du kimchi maison, du poulet frit et une sauce au curry. Haneul est une excellente cuisinière. Je réchauffe le plat et m’empresse de manger.


Une fois repus, je me remets sur l’ordinateur et regarde les voyages. Je me prends à rêver, imaginant Haneul courir sur le sable, me pousser dans l’eau, nous imaginant prendre un repas en bord de mer. J’ai vraiment envie de faire la lune de miel à Hawaii. Je renvoie un message à Haneul, j’aimerais qu’elle me donne son accord maintenant, comme ça je réserve dès maintenant des billets d’avion et la chambre d’hôtel. Je veux le meilleur alors je ne veux pas que les suites royales ne soient pas disponibles. Mais pas de réponses. Je ne vais pas tenter de l’appeler, sinon ce soir je vais dormir sur le canapé. Pourtant ce matin, elle n’avait pas l’air stressée. Elle avait un air colérique suite à l’idiotie de mademoiselle Nam puis plutôt fatiguée. Je ne remarque pas forcément ses changements d’humeur. On se voit très peu, à part le soir. Et le soir, j’ai plutôt envie de sentir sa peau contre la mienne en ce moment. Je passe pour un gros pervers mais j’ai toujours des besoins assez importants. Et ça ne semble pas l’embêter. Ce soir je ne ferais rien et je lui demanderais comment elle va et si ses examens blancs ce sont bien passés. Aujourd’hui est son dernier jour normalement. Mon téléphone se met à vibrer et je décroche, pensant à Haneul.


« Chanyeol ? C’est ChaeLin. Dis-moi, l’école vient de me contacter, Haneul n’est pas allée passer ses derniers examens blancs et ils n’arrivent pas à la joindre sur son portable. Elle l’a éteint »

« Quoi ? Qu’est-ce que tu racontes ? »

« Chanyeol, je ne rigole pas, je suis inquiète. Tu l’as vu ce matin ? »

« Oui, elle m’a apporté mon bento »

« Et elle allait bien ? »

« Oui. Fatiguée mais elle allait bien »

« Alors pourquoi son portable est-il éteint ? Pourquoi on n’arrive pas à la joindre ? »

«  Je ne sais pas ChaeLin ! »

« Je vais aller faire un tour en centre-ville. Peut-être que je la trouverais là »


Elle raccroche et me laisse seul. Je suis soudainement stressé. Je n’ai absolument rien compris à ce qu’il se passe. Haneul est soit disant injoignable. Je m’empresse de l’appeler et tombe directement sur sa messagerie. Mon cœur s’emballe. Qu’est-ce qu’il se passe ? Elle n’éteint jamais son téléphone. Ce matin elle n’avait plus de batterie mais elle l’a certainement chargé. Je me lève d’un coup. Je ne peux pas rester ici. J’appelle Sandeul pour voir s’il n’a pas croisé Haneul en début d’après-midi. Il me confirme que non. Je lui raccroche au nez, n’entendant pas ses questions. J’attrape ma veste, laisse le soin à la secrétaire de fermer derrière moi, sans oublier de la menacer un peu au cas où. Je dévale les escaliers de l’entreprise, ignore les salutations des employés et court presque jusqu’à ma voiture. Je ne sais pas ce qu’il se passe mais j’ai comme un mauvais pressentiment. Je démarre et prends la direction de notre appartement. Elle a peut-être échouée à ses autres examens et du coup elle déprime chez nous. Je roule aussi vite que je peux en faisant attention de n’écraser personne sur mon passage. Et lorsque j’arrive enfin dans le parking de mon immeuble, je stoppe la voiture et cours jusqu’à l’ascenseur. Dernier étage. J’ai du mal à trouver les clés de l’appartement. Je suis stressé. Et si elle n’est pas là ? J’ouvre la porte d’entrée et me rue dedans. Je fais le tour des pièces mais je ne trouve pas Haneul. Je repasse devant la chambre et constate que les tiroirs sont ouverts. Je suis intrigué. J’entre dans la chambre. Les tiroirs. Ceux de Haneul sont vides. Son côté de l’armoire aussi et une valise a disparu. Mon cœur accélère atrocement. Elle est partit.


« Chanyeol ! Chanyeol c’est affreux ! Haneul est partit ! »


La voix de ChaeLin résonne dans mes oreilles mais je ne peux pas bouger. Elle est réellement partit et je ne sais même pas pourquoi elle a fait un tel geste. J’ai beau retourner la situation, je n’arrive pas à comprendre son départ. ChaeLin me secoue, tentant de me ramener à la réalité. Lorsque je pose mon regard sur elle, je ne peux pas retenir mes larmes. Sandeul apparait dans mon champ de vision troublé par mes larmes. Je m’entends répéter pourquoi à plusieurs reprises. ChaeLin me laisse avec Sandeul. Je ne sais pas ce qu’elle fait. Et je m’en fiche. Je ne pense qu’à Haneul et son départ. Je cherche les erreurs que j’ai bien pu faire. Et je ne trouve rien. J’ai changé, j’ai été irréprochable pour elle. On était heureux ensemble alors pourquoi est-elle partit de ma vie ? A-t-elle eu peur de ce mariage ? Oui c’est sûrement ça. Je me relève mais Sandeul m’oblige à me rassoir. Il faut que je prévienne ses parents. Ils doivent être mis au courant.


« Les garçons. J’ai trouvé une lettre » annonce ChaeLin en revenant dans la chambre. « C’est Haneul qui a écrit »

« Elle dit quoi ? » demande Sandeul.


Je réussis à me détacher de mon ami et arrache la lettre des mains de ChaeLin et pars m’enfermer dans la salle de bain. Les deux tambourinent à la porte mais je m’en fiche. Je m’assois par terre et commence à lire.


« Chanyeol,


Je ne sais pas vraiment comment commencer cette lettre. J’en ai mal au cœur de devoir l’écrire d’ailleurs. J’ai quelque chose à t’avouer. Je suis devenue un fardeau pour toi. Alors je dois partir maintenant.


J’ai fait des tests pour ma cornée. Tu sais, tu te souviens que je ne vois absolument rien dans le noir ? Peut-être que tu as oublié, je n’ai dû t’en parler qu’une fois. Alors j’ai fait des tests. Les médecins m’ont expliqué que j’ai des risques de devenir aveugle. Je ne veux pas te faire subir ça. Je ne veux pas que tu sois obligé de t’occuper de moi toute ta vie. Je ne veux pas devenir un fardeau. Je sais que c’est une décision égoïste mais je ne veux pas de cette vie pour toi. Tu mérites beaucoup mieux.


Je suis désolée … »


La porte de ma salle de bain vient de voler en éclat. Mes larmes ne cessent de couler. Je refuse cette décision qu’elle a prise. Je la retrouverais. Elle ne comprend pas à quel point je l’aime. Je me fiche qu’elle ne soit plus apte à voir, je m’occuperais d’elle toute ma vie et je compte bien lui prouver.