Mariage

par Levy-chan

Je suis stressée. Aujourd’hui est un jour important pour ChaeLin mais en fait surtout pour moi. Oui je sais c’est le mariage de ChaeLin mais je crois que le fait d’être témoin me stresse carrément plus que les mariés eux même. J’ai été atroce. Je suis tellement stressée que j’en ai mis plein la tête à Chanyeol pour rien tout hier soir. Quoi qu’il faisait, il m’énervait et quand il ne faisait rien, je gueulais quand même et encore plus. Je me demande s’il ne va pas finir par regretter de m’avoir demandé en fiançailles. Je tremble. Je vais devenir folle. Pourquoi je stresse à ce point ? Etre le témoin c’est pas si dur. Je reste aux côtés de la mariée, je signe le registre et ensuite on se bourre tous la gueule ! Je suis dans le salon, saucissonnée dans une robe que ma grand-mère m’a offerte. Je l’aime beaucoup. Elle m’arrive un peu au-dessus des genoux et elle est rose pâle avec des manches courtes. Un gilet dans les tons un peu plus foncés recouvre mes bras. Mes cheveux sont coiffés mais lâchés. Je n’avais pas envie de les attacher, de faire un chignon ou quoi que ce soit. Je me suis maquillée beaucoup plus que d’habitude. Faut bien cacher les cernes ! Chanyeol descend enfin dans le salon. Il est tellement beau dans son costume. Un mouchoir rose pâle dans la poche de sa veste pour être un minimum assortit avec moi. Il me sourit et je fonds. Les gens, depuis que nous sommes fiancés, je tombe tous les jours de plus en plus amoureuse et ce sentiment me fait tellement peur. Si bien que parfois je me demande si je ne devrais pas fuir ce trop-plein d’amour. Son bras se pose sur mes épaules et il me rapproche de lui. Son sourire d’idiot m’énerve toujours un peu. Il me chuchote quelque chose à l’oreille mais mes parents font tellement de bruit que je ne comprends rien et il le remarque en voyant ma tête.


« C’est quoi cette expression moche sur ton visage ? »

« La ferme »

« Toujours aussi polie »

« Je suis stressée »


Il rit. Mon dieu que j’aime entendre son rire. Mon dieu que je suis ridicule et dégoulinante d’amour. Mais bon maintenant j’aime ça donc vous ne me verrez plus me plaindre pour ça. C’est triste n’est-ce pas ? Avouez que c’est triste et que vous aimiez bien quand je me plaignais sur ça. Avouez-le. Même à moi ça va me manquer. Chanyeol me lâche un instant. Je ne regarde pas où il va. Je viens de voir l’heure et mon stress vient à nouveau de m’envahir. Mains moites, front transpirant, sensation de chaleur extrême. Vous voyez le genre ? J’ai envie de disparaitre ! Mon fiancé revient vers moi, me tend son bras et me somme de le suivre, qu’il est temps de partir. Je déglutis difficilement et le suis. Si je suis dans cet état en étant simplement témoin de la mariée mais alors qu’est-ce que ce sera le jour de mon mariage, quand je serais la future mariée ? Je n’aurais pas le courage d’aller jusqu’à l’hôtel tellement mon stress va me bouffer. Nous montons dans la voiture et après une petite dizaine de minutes qui m’en ont paru même pas quelques secondes nous arrivons enfin au lieu de rendez-vous. ChaeLin a décidé de se marier non pas à Séoul comme le souhaitait la mère de son futur époux mais à Busan dans sa ville natale comme elle l’a toujours voulu et dit. Jisoo n’a pas cherché à la faire changer d’avis et je pense que c’était le dernier de ses soucis. Ce qui lui importait le plus c’était de faire plaisir à sa future femme. J’ai trouvé ça tellement mignon. Je suis devenue tellement gnangnan ! Mais tant pis. Devenir dégoulinante d’amour comme ça ne me dérange même plus. Je suis avec l’homme que j’aime après beaucoup de mauvaises aventures. Mais même si là, maintenant, tout de suite, Chanyeol est enfin mien, je ne me fais pas trop de plan sur la comète. J’ai toujours cette peur au fond de moi. Cette peur de le perdre, de le voir partir, de le voir me quitter pour une autre. Faut pas se voiler la face hein ! Chanyeol est un homme à femmes et tout le monde le sait. Alors j’ai toujours cette méfiance au fond de moi. Enfin aujourd’hui je vais éviter de trop réfléchir. C’est le grand jour pour ma meilleure amie et je vais être en retard les gens !


« Yeol ! Il faut y aller ! »

« Je n’attends que toi là »

« Ah la ferme, tu m’agaces »


Il rit encore et encore. On monte enfin à bord de la voiture. Le chauffeur nous conduit rapidement sur les lieux du mariage. Je sors comme une furie. Je dois rejoindre ChaeLin. Et je vois bien qu’elle trépigne d’impatience, d’énervement, de stress. Quand elle me voit, ses sourcils bien épilés se froncent et elle tente de me frapper avec son bouquet, m’accusant d’être en retard. Je m’excuse et m’écrase devant elle, je ne veux pas plus l’énerver. Elle n’a pas encore vu Jisoo, ça doit l’énerver aussi. Les invités entre dans la mairie un par un et j’ai envie de les pousser. Ils ne peuvent pas aller plus vite. ChaeLin pense comme moi et grogne tout bas. Je ris discrètement, je n’ai pas envie de mourir. Quand enfin nous arrivons dans la grande salle où se déroule le mariage, j’aperçois Jisoo, droit comme un piquer. A ses côtés, je vois Sandeul, tout beau dans son costume et Chanyeol. Mon Chanyeol … Voilà que je recommence ! Je suis certaine de baver. Faut que je me calme. ChaeLin agrippe mon bras et me plante presque ses ongles manucurés dans ma chair. Je grimace mais je me tais. Je ne veux pas mourir je vous le dis. Je souris à YooRah qui est aussi présente. Et aux sourires qu’elle adresse à Sandeul, je pense que ces deux-là ce sont bien rapprochés. C’est mignon ! ChaeLin s’avance vers son futur mari et la cérémonie peut enfin commencer. Je m’installe à côté de ma meilleure amie. Je suis émue, je sens que je vais pleurer bien avant qu’ils se disent oui. Après une vingtaine de minutes et des vœux échangés, ils se disent enfin oui et je fonds en larmes comme prévu. Chanyeol est à mes côtés et me serre dans ses bras. Espèce d’idiot, ce sont les mariés qu’il faut câliner, pas le témoin qui chiale. Il embrasse ma joue et me lâche un peu. Doucement il essuie mes larmes et me sourit. Je suis éblouie par tant de beauté. Quand est-il devenu plus beau que la beauté ? Quand ?


« A quand le mariage alors ? »


Je me retourne et aperçois ChaeLin un grand sourire illuminant son visage. Jisoo discute avec Chanyeol et Sandeul.


« Oui à quand ? » me demande YooRah.

« Dans jamais et demi ? »

« Haneul ! »

« Et toi YooRah ? Quand est-ce que tu comptes nous annoncer que tu es avec Sandeul ? »


L’intéressée rougit d’un coup. J’ai tapé dans le mille !


« Pardon ? »

« Je … Euh … »

« YooRah parle » la somme ChaeLin.

« Ah ça va ! Oui on est ensemble. Mais on ne voulait pas trop le dire parce qu’entre nous ce n’était pas super stable au début »

« Et alors ? »

« ChaeLin pas besoin de t’énerver »

« Je ne m’énerve pas Haneul »

« Si »

« J’aime pas les secrets. D’abord toi Haneul, tu m’as déjà caché plein de choses, alors si YooRah s’y met … »

« Okay, je suis désolée. Sandeul et moi sommes en couple. Seulement rien n’est stable donc on verra »


J’espère fortement qu’entre YooRah et Sandeul tout se passera bien. Ils sont mignons. ChaeLin nous abandonne et récupère son mari pour aller faire des photos. Puis les invités sont appelés pour les photos de groupe. Le photographe nous mitraille sans s’arrêter. Je me retrouve entre ChaeLin et YooRah. Ce n’est pas la mariée habituellement au milieu ? ChaeLin me prend dans ses bras, YooRah l’imite, et le flash du photographe crépite. Après une heure de photo, je vois flou un peu. Le flash m’a explosait les yeux. Chanyeol me rejoint et m’entraine jusqu’à la voiture. Nous suivons le cortège jusqu’à l’immense maison des parents de ChaeLin. Il fait chaud, il fait beau, le repas se passe en extérieur. Nous sommes protégés par des draps en satin, ou en soie qui flottent au-dessus de nos têtes, tenant grâce à des fils accrochés aux arbres nous entourant. Tout est beau, tout est à la hauteur du mariage. Des serveurs nous accueillent avec un verre de champagne. Je remarque que ChaeLin n’en prend pas mais je n’y fais pas plus attention. J’attrape le mien et hésite à le boire d’une traite. J’ai besoin de lâcher du lest après tant d’émotion. Mais je vais éviter. Chanyeol me fixe sans un sourire, me sommant en silence d’avoir un peu de retenu. Désolée si je ne suis pas une femme de classe. Enfin, je regarde mon verre avec tristesse et bois seulement une gorgée. Je m’avance dans la foule présente, Chanyeol ne me quitte pas d’un pouce. Sa main sur ma hanche, c’est lui en fait qui me fait avancer. Nous rejoignons Sandeul et YooRah. Les jeunes mariés remercient les gens présents. L’apéritif commence et je cours presque jusqu’au buffet avec YooRah. Mon estomac crie famine. On se goinfre tout en discrétion, sous le regard de Chanyeol et Sandeul qui semblent comprendre que nous sommes des cas désespérés et que nous ne changerons pas. Je les vois échanger un sourire et s’éloigner un peu de nous. ChaeLin nous rejoint rapidement et nous imite. Jisoo sourit en voyant sa femme manger comme si elle n’avait pas mangé depuis cinq jours. Il trinque avec Chanyeol et Sandeul et ils commencent à discuter. Je croise mes parents en reculant du buffet. Ainsi que ceux de ChaeLin. Je les embrasse et retourne auprès des garçons. Je m’accroche à Sandeul et discute un peu. Il me parle de Séoul, des études qu’il ne terminera pas car son père souhaite qu’il reprenne les rennes de son entreprise car celui-ci doit se faire opérer. Son cœur est devenu bien trop faible pour supporter la pression d’un tel empire. Les parents de Chanyeol sont aussi présents. Monsieur Park s’est enfin fait à l’idée que son fils n’épousera pas la femme qu’il aurait aimé avoir comme belle-fille. Mais il ne semble pas vraiment déçu en fin de compte. Le vin d’honneur s’éternise un peu puis nous sommes invités à nous installer à table. La nuit tombe et des lumières éclairent désormais l’immense jardin de la propriété.


Le repas se déroule tranquillement. Des dizaines de plats sont posés sur chaque table. Je mange comme si je ne m’étais pas nourri depuis des lustres. Chanyeol se marre bien en me voyant faire. Il m’énerve quand il se moque de moi. YooRah me sert un verre de vin. Ce doit être le quatrième. A ce rythme, je vais finir saoule avant le début de la véritable soirée. Je me freine et arrête aussi de manger. Je suis repue ! Mon estomac est légèrement gonflé. Je suis certaine que c’est la mère de ChaeLin qui a tout préparé. Cette femme est une excellente cuisinière et c’est avec elle que j’ai appris à cuisiner d’ailleurs. Quand nous étions gamines, je passais beaucoup de chez ChaeLin a regardé sa mère cuisiner avec le chef de la maison. J’ai presque tout appris d’elle. Le dessert arrive enfin et les jeunes mariés se lèvent pour servir une part de gâteau à chaque invité. Je me lève d’un coup, ma faim refaisant soudain surface. Chanyeol me suit de près. Il scrute les gens autour de nous. Il me fait rire. Sa jalousie reprend parfois le dessus et quand il remarque des hommes d’à peu près notre âge, il me colle. Mais cette jalousie là n’est plus violente comme avant. Fini les menaces, fini les mains qu’il levait parfois sous une colère aveuglante. Le Chanyeol bien trop violent de l’époque a disparu et a laissé place à un Chanyeol qui contrôle plus facilement ses émotions et ses excès de colère. Enfin il n’est pas question de ça maintenant. Je retourne m’assoir une fois ma part de gâteau dans mon assiette. Chanyeol et Sandeul reviennent en même temps tout en discutant affaires. Sandeul a repris l’entreprise de son père et Chanyeol vient tout juste de prendre la place de mon père. Il a dû mal à se rendre compte qu’il est à la tête d’une de plus grosses fortunes de Corée du Sud. Mais mon père est toujours là et il veille au grain. Rien ne lui échappe, pas même les erreurs les plus infimes de mon fiancé. Mais il est satisfait donc il lui laisse un peu plus de liberté. Il tente de le former le plus vite possible pour pouvoir partir en vacances avec ma mère.


« Au fait Haneul, vous vivez où ? » me demande YooRah

« Chez ma grand-mère pour le moment. Mes parents veulent nous offrir une maison mais moi je rêve d’avoir un appartement en centre-ville. Un truc sympa pas immense »

« On a fait ça nous » lance ChaeLin en revenant, attrapant la conversation au vol

« De quoi ? » demandais-je

« Avec Jisoo, nous avons décidé de prendre un appartement en centre-ville à Busan » sourit la mariée

« Ah ouais ? Moi quand je parle appartement, je parle aussi de faire sans l’argent des parents »

« Tu m’en demandes trop là ! » rit ma meilleure amie


J’ai le droit de dire qu’elle m’exaspère ? En même temps, on est tous des gosses de riches autour de cette table. On est tous habitué à ne manquer de rien. Mais moi, en travaillant chez les Park, j’ai appris à me débrouiller avec un salaire alors j’ai envie de continuer comme ça. Seulement connaissant Chanyeol, c’est mort. Un appartement oui il veut mais alors il voudra le plus grand, le plus beau, le plus haut, le plus cher. C’est désespérant. Mais je ne vais pas le blâmer. Il n’a jamais manqué de rien alors ce n’est pas maintenant qu’il va se priver de son argent. Surtout maintenant qu’il gagne un salaire exorbitant en devenant directeur à la place de mon père. Je soupire et continue d’avaler ma part de gâteau. Je bois presque cul sec mon verre de champagne. Chanyeol me l’arrache presque des mains en me faisant les gros yeux. Je ne suis pas une gamine non mais ! J’ai le droit de boire. Je le fusille du regard et tente de récupérer mon verre.


« Tu vas finir saoule avant l’heure » soupire mon fiancé

« Mais non ! »

« Et quand tu es saoule, tu as un peu trop tendance à aller vers d’autres hommes »


Je reste un peu conne sur le coup. Pourquoi est-ce qu’il me dit ça ? Je n’ai pas approché un seul homme sauf une fois. Mais mes sentiments n’existaient pas à cette époque. Il ne me fait donc pas confiance. Je ne dis rien et détourne mon regard. Je me sens légèrement blessée qu’il puisse penser encore que je pourrais aller voir ailleurs en étant saoule. J’ai du mal à croire ça. Mais je vais oublier ses paroles pour ce soir. Pour toujours c’est impossible. Mon cerveau stocke tout. Je ne tente plus de récupérer mon verre et me lève afin de me resservir du gâteau. Il m’énerve quand il reprend ses mauvaises habitudes de parano là. Une fois servie je retourne à ma place en offrant un sourire à mon fiancé. Je rêve de le frapper parfois mais je me retiens. Je peux comprendre sa jalousie et tout et tout. Il faut bien. Je termine mon assiette aussi vite que la première. Les mariés ouvrent le bal sur un rock. ChaeLin s’éclate, ça se voit. Son visage rayonne, son sourire est éclatant. Jisoo la fait virevolter telle une plume et lorsqu’ils ont terminé, nous nous sommes tous levés pour applaudir les jeunes mariés. Et enfin la fête commence. Je me jette sur la piste avec YooRah. On danse comme des folles en compagnie de ChaeLin qui a abandonné son mari auprès de Sandeul et Chanyeol. On danse jusqu’à ne plus sentir nos orteils, jusqu’à ce que nos jambes tremblent. On rit à s’en donner mal au ventre. Je suis tellement heureuse pour ChaeLin, tellement. Je l’envie aussi. J’aimerais être à sa place, j’aimerais porter une robe de mariée et dire oui à Chanyeol mais à ce rythme ce n’est pas demain qu’il me demandera en mariage. La soirée s’éternise et nous continuons de danser. J’évite de trop boire. Chanyeol, Sandeul et Jisoo sont lancés dans une discussion qui semble très prenante. Ils doivent parler entreprise, responsabilités et travail. Je sais que Sandeul a pris la tête de l’entreprise de son père car celui-ci est extrêmement épuisé et ne se sent plus de rester à la tête pour le moment. Jisoo reprend l’empire de sa mère et dirige les restaurants que possèdent les parents de ChaeLin. Multifonction ! Ils sont tous multifonctions. Et ils vont tous les trois être fatigués et vieux avant l’heure c’est certain.


YooRah nous parle de ses projets. Elle a décidé de continuer des études de droit. Elle a envie de devenir avocate et de défendre la veuve et l’orphelin. Elle va certainement les faire ici, à Busan et s’installer avec Sandeul. Avec ChaeLin on l’encourage à venir ici. Elle est seule désormais à Séoul. Et elle ne se voit pas rester avec ses parents le temps de ses études. Elle sait que Sandeul va beaucoup trop lui manquer.

ChaeLin nous explique qu’elle va diriger l’un des plus prestigieux restaurants de ses parents et travailler en tant que chef apprenti. Elle a décidé de suivre la voie de sa mère qui est un grand chef cuisinier. Je la félicite de s’être enfin décidée. Avec Jisoo, ils vont aménager dans un appartement en plein centre de Busan. Elle imagine déjà la décoration. Quand ChaeLin finit de parler, elles se tournent en même temps vers moi, attendant que je raconte mes projets. Je soupire. J’en ai des projets, beaucoup trop alors du coup je ne sais pas par où commencer. Je leur fais alors part de ma reprise des études en médecine. J’ai enfin trouvé ma voie aussi. Et j’ai décidé de devenir chirurgien. Je ne veux pas m’occuper de l’empire de mon père, Chanyeol le fait très bien seul.


« Médecine ? » s’étonne ChaeLin. « Mais ça veut dire que tu pars à nouveau ? »

« Mais non. Je reste à Busan idiote »

« Ne nous fais pas peur comme ça ! On arrive toutes les deux sur Busan et toi tu pars. C’est hors de question ! » souffle YooRah

« Vous ne comprenez pas quoi dans je reste à Busan pour mes études ? »


Elles m’exaspèrent ça y est. Et elles viennent vivre à Busan. Ma vie ne sera plus tranquille. Déjà qu’elle ne l’était pas depuis le retour de Chanyeol dans ma vie alors là c’est pire. Non en vrai, je suis super heureuse de les avoir à nouveau près de moi. Vraiment.


La soirée s’éternise et YooRah a déjà embarqué Sandeul pour rentrer. ChaeLin et Jisoo ont ouvert leurs cadeaux entre temps. Ils ont reçu tellement de vaisselles, de draps. Ils ont de quoi ouvrir une boutique limite. Un bras s’abat lourdement sur mes épaules. Je relève la tête et aperçois la mine fatiguée de Chanyeol. Il pose sa tête sur la mienne et me demande doucement si on peut rentrer. Je lui souris et pars souhaiter une bonne fin de soirée et une bonne nuit à ma meilleure amie. Elle m’embrasse et nous souhaite de bien dormir. Demain nous nous revoyons de toute façon. Faut bien terminer toute cette nourriture. Chanyeol attrape ma main et l’enveloppe de la sienne. On marche quelques minutes main dans la main avant de se stopper sur un pont. C’est la pleine lune. Elle éclaire la ville et la rend beaucoup plus jolie que d’habitude. Chanyeol se retourne vers moi et me prend dans ses bras. Son parfum envahit mon être. J’embrasse sa joue. Il me lâche et inspire profondément. Je me demande ce qu’il a. Et je ne tarde pas à le savoir vite. Je le vois s’agenouiller et fouiller dans ses poches. Mes jambes tremblent soudainement. La peur vient de s’infiltrer en moi. Devrais-je fuir ? Je ne pense pas que ça lui plairait. Ses doigts s’emparent de mon poignet.


« Je sais que tu as peur. Et quand tu as peur tu fuis. Mais là si tu fuis, je te jure je te tue. Je flippe autant que toi là »


Je ne sais pas vraiment quoi dire. Je n’allais pas réellement fuir. Enfin presque mais voilà quoi ! Il trouve enfin ce qu’il cherchait presque désespérément et une petite boite apparait sous mes yeux. Lorsqu’il l’ouvre, une bague simple mais en même temps tellement belle, repose sur le coussin que contient la boite. Je l’entends parler mais j’avoue que là mon cerveau s’est déconnecté. Je me demande encore si je rêve ou non.


« Haneul, si tu pouvais m’écouter, ça m’arrangerait grandement tu sais »

« Pardon »

« Je recommence. Je sais qu’entre toi et moi c’était mal partit. Il y a eu beaucoup de hauts et de bas, surtout des bas d’ailleurs. Mais je me suis rendu compte à force que tu comptais beaucoup plus que n’importe qui. Je suis allé jusqu’à travailler pour ta grand-mère pour pouvoir être auprès de toi. Tu ne peux pas savoir à quel point je t’aime. J’ai toujours l’impression de ne pas en faire assez pour que tu le vois vraiment. Alors aujourd’hui, après le magnifique mariage de ChaeLin et Sandeul, je me suis dit que c’était le moment de faire ma demande. Alors, Kang Haneul, acceptes-tu de m’épouser ? »


Et là, un blanc s’installe. Je suis vraiment super émue, du coup je n’ose pas prononcer de mot. Enfin, ma voix ne veut pas sortir en fait. C’est assez problématique. J’ai envie de pleurer. D’ailleurs je ne me gêne pas pour pleurer toutes les larmes de mon corps. Il se relève et me prend dans ses bras. Je n’ai pas encore répondu et il faudrait peut-être que je me décide.


« Je sais pas » est la seule connerie que je trouve à dire.

« Pourquoi ? »

« Tu promets que même si tu as repris l’empire de mon père, on se verra souvent ? »

« On vit ensemble idiote »

« C’est vrai »

« Alors ta réponse ? »

« Oui »

« Oui ? »

« Oui je veux t’épouser ! » je finis par hurler en m’accrochant à lui.


Je ne sais pas à ce moment ce qui me rend le plus heureuse. D’épouser l’homme que j’aime le plus au monde ou son rire et ses larmes de joie lorsque j’accepte sa proposition.