La décision de Chanyeol

par Levy-chan

En me réveillant ce matin, j’ai trouvé GaYoon à mes côtés. J’avais au fond de moi l’espoir d’y trouver Haneul à sa place. Mon imagination et mes sentiments me jouent des tours. J’ai merdé. J’ai encore une fois merdé et je m’en veux tellement. Quand Haneul m’a annoncé que c’était réellement fini, j’ai pété un plomb. Mes nerfs ont lâché et je sais que je lui ai dit des choses horribles. Des choses que je ne pense pas une seule seconde. Elle m’a tellement changé. Avant je n’éprouvais pas de sentiments. J’avais bien eu quelques petites amies mais je finissais par les tromper. Mais en restant à ses côtés, en l’écoutant parler sur ce qu’elle pensait des couples, de l’amour, j’ai soudain eu envie de lui faire changer d’avis même si je ne savais même pas ce qu’aimer voulait dire. En tombant amoureux d’elle, j’ai remarqué que je changeais. Je ne voulais plus blesser les gens, je ne voulais plus me battre, je voulais rester avec elle, passer ma vie à l’écouter parler, rire et même râler après moi. Je voulais juste la voir évoluer à mes côtés, me dire qu’elle m’aimait et qu’elle rêvait de faire sa vie avec moi. Mais ce matin ce n’est pas sa voix que j’entends m’appeler mais celle de GaYoon. Où est-ce que ma vie a merdé exactement ? GaYoon m’appelle encore mais je l’ignore. Je suis stressé car le mariage arrive à grand pas maintenant et que je n’en veux toujours pas. Je réfléchis. Je ne peux pas rester comme ça. Oui je m’étais résigné la dernière fois, mais là, maintenant ce n’est pas ça que je veux. Ma vie, je ne veux pas qu’elle soit une nouvelle succession d’échec et de choix qui ne sont pas les miens. La main de GaYoon se pose sur mon avant-bras et ce contact me dégoute. Je ne l’aime pas, je n’y arriverais jamais à éprouver quoi que ce soit pour elle. Jamais. Je la repousse et me lève. J’ai besoin de calme pour réfléchir et sa présence m’insupporte. Je sors de la chambre sans lui adresser un regard et descends dans le salon.


JiYi ne m’adresse pas un sourire ni un regard. Elle m’en veut tellement pour ce qu’il se passe en ce moment. Elle m’en veut de m’être résigné, d’avoir choisi GaYoon plutôt que Haneul. D’avoir choisi la facilité plutôt que la difficulté d’une relation qui est refusée par mon père. Je soupire mais je la comprends. Je m’en veux aussi. Je suis pathétique. D’habitude, je me serais rebellé, j’aurais exprimé mon refus quitte à me faire frapper. Mais avant que Haneul ne me dise de l’oublier sans conviction, je ne savais pas quoi faire. Mais là, je me rends compte de ce que je veux réellement. Et même si mon père est contre, j’irais à l’encontre de ses souhaits désormais. Il ne me reste qu’une chose à faire et pas des moindres. Je dois convaincre Haneul. Et cette têtue ne m’écoutera pas facilement. Je dois trouver un moyen de lui faire comprendre. J’attrape mon téléphone. Depuis que nous nous sommes vus, je n’ai pas arrêté de lui envoyer des messages auxquels elle ne répond pas. Je m’en fiche un peu, et je continue malgré tout. Après lui avoir envoyé pour la énième fois qu’elle me manque, je décide de prendre mon petit-déjeuner rapidement tout en tentant de discuter avec JiYi qui fait la forte tête. Elle refuse de me répondre et mange sans me regarder.


« JiYi arrête de me bouder » soupirais-je.

« Non »

« Tu me détestes ? Je vais pleurer si tu me détestes »

« Pleure alors »


J’ai l’impression d’avoir une mini Haneul en face de moi. Je souris quand même et continue de l’embêter. Elle finira par me répondre. Ma mère entre dans la salle à manger et nous salue. Les cernes qu’elle arbore montre bien qu’elle ne dort pas beaucoup en ce moment. Elle s’installe à mes côtés et HyeKyo s’empresse de déposer une tasse de café face à elle.


« As-tu eu des nouvelles de Haneul ? » me demande-t-elle, attirant soudainement l’attention de ma petite sœur.

« Non, elle ne me répond pas »

« C’est normal tu es un idiot ! »

« JiYi ! Ne parle pas ainsi de ton frère »

« C’est de votre faute si Haneul n’est plus là » râle encore JiYi.


Ma mère lève les yeux au ciel. Elle sait que c’est de sa faute mais la pression que mon père exerce sur elle, l’empêche de faire ses propres choix. Mon père est un tyran.


« Elle finira par te répondre » sourit ma mère. « J’en suis sûre »

« Elle est têtue »

« Alors va la voir »

« Maman ? »

« Va la voir, je t’en prie. GaYoon n’est pas faite pour toi. Sa famille n’est pas faite pour la nôtre » lance ma mère.


Et j’avoue que je ne sais pas quoi répondre. Avoir le soutien de ma mère, ça me choque un peu. Elle qui voulait que je stoppe absolument toute relation avec elle avant, la voilà maintenant qui me supplie presque de la récupérer. Je sais qu’elle n’aime pas GaYoon mais de là à penser qu’un jour elle me demanderait en suppliant presque d’aller retrouver Haneul, je n’y aurais jamais pensé. JiYi me fixe avec insistance, attendant ma réponse. Je ne dis rien, je ne fais que sourire. Avoir le soutien de ma mère, ça me donne encore plus envie de me tirer et d’aller récupérer Haneul. Mon père fait son apparition et le silence se fait roi. JiYi plonge son nez dans son bol, ma mère avale son café et je ne dis rien de plus. Il s’installe et ouvre son journal. HyeKyo dépose une tasse de thé et repart rapidement vers la cuisine. Mon père ne dit toujours pas un mot mais ce matin, je ne me sens pas mal à l’aise face à lui, je me sens confiant et je le trouve en fin de compte encore plus pathétique que moi, à s’accrocher à une famille comme celle de GaYoon, qui n’est en aucun une famille de confiance. Mais je vais éviter de l’ouvrir, je risquerais de me plomber le moral. Déjà que de voir que Haneul ignore encore mes messages, ça me gonfle pas mal alors me prendre la tête avec mon père, j’en ai pas envie. Je me suis vraiment calmé. Ça me choque moi-même. Je termine et je sors de table. Mon père ne bronche pas et ne quitte pas des yeux son journal. JiYi fait de même et me suit. Elle a envie de me poser des questions je le sais. GaYoon n’est toujours pas descendu. Qui aurait envie d’épouser une nana aussi flemmarde sérieusement ? Je me pose sur le canapé et JiYi m’imite. Elle me fixe un long moment.


« Bon, pose la ta question » finis-je par dire.

« Tu vas vraiment aller voir Haneul ? » me demande-t-elle avec un grand sourire plein d’espoir.

« Je ne sais pas JiYi »


Elle semble déçue par ma réponse et moi je ris. Elle est crédule.


« Oui je vais aller la voir » 

« C’est vrai ? C’est trop bien ! »

« Qu’est-ce qui est trop bien ? » demande GaYoon en apparaissant dans mon champ de vision.

« Rien qui te regarde » lance ma sœur.

« JiYi tu pourrais me parler plus poliment »

« Jamais de la vie, je t’aime pas ! »


JiYi saute du canapé et disparait dans la cuisine. Elle a pris l’habitude de rejoindre HyeKyo et de passer son temps avec elle. Je sais qu’elle peut parler librement de Haneul avec elle. GaYoon fronce les sourcils et s’installe à mes côtés.


« Tu pourrais lui dire d’être plus gentille avec moi. Je vais devenir ta femme tout de même »

« Je ne peux pas la forcer tu sais. Puis n’espère pas trop sur ce mariage » finis-je par dire, agacé.

« Pardon ? Qu’est-ce que tu racontes ? »

« Je ne compte pas t’épouser »

« Mais ? Et tout ça depuis deux semaines, ce que tu me dis »

« Des conneries. Je ne savais pas ce que je faisais »

« Tu ne t’en sortiras pas comme ça Chanyeol. Tu n’as pas le choix, nous allons nous marier que tu le veuilles ou non » rage GaYoon.


J’ai envie de rire face à sa réaction. Elle espère tant que ça ? Tant mieux pour elle. Je ne veux pas d’elle et de ses sentiments en carton. Je ne veux pas l’épouser et je préfère encore me faire tabasser par mon père que de vivre ma vie à ses côtés. Je me détache d’elle et monte à l’étage. Je vais faire mes valises, je vais partir, je vais aller à Busan et récupérer Haneul. Enfin, je vais essayer de la faire changer d’avis d’abord. Ses parents ne me laisseront peut-être pas venir mais je sais à qui m’adresser pour réussir à approcher Haneul. Je sais exactement qui me soutiendra dans ma nouvelle quête. Faut que j’arrête les jeux vidéo moi. Rapidement, je rassemble quelques fringues dans un sac de voyage et je le cache sous le lit. Je ne peux pas partir comme ça non plus. J’ai besoin de fric et je sais que ma mère m’en donnera un peu pour que je fasse le voyage. Pour la suite, je sais exactement ce que je vais faire. Et j’espère sincèrement que ça va marcher car la dernière solution que j’ai c’est de l’enlever et de fuir au Japon ou en Chine alors bon, j’aimerais que ma première idée fonctionne. Je redescends dans le salon et GaYoon n’y est plus, ce qui m’arrange. Je cherche ma mère et je sais exactement où elle est allée se réfugier. Elle ne supporte pas la présence de GaYoon alors si elle a fui, elle est allée dans la cave à vin. Elle y a installé un ordinateur où elle tente parfois de discuter avec Haneul quand elle se sent perdue face à son rôle de mère. Je descends donc à la cave et la trouve sur son fauteuil, fixant le mur en face d’elle. Elle réfléchit.


« Maman ? »


Elle sursaute et me regarde avec de grands yeux, ne s’entendant certainement pas à me voir ici.


« Channie qu’est-ce qu’il t’arrive ? »

« J’ai besoin d’argent »

« Qu’est-ce que tu veux en faire ? »

« Je pars maman. Je vais à Busan. »


Ma mère hésite un instant et un grand sourire se forme sur ses lèvres. Elle vient de comprendre mon souhait. Elle se lève du fauteuil et me saute dessus.


« Mais maman, je pars pour un moment »


Son expression change légèrement sur le coup. Elle n’aime pas quand je pars trop longtemps de la maison.


« Je dois disparaitre un certain temps pour éviter ce mariage. JiYi et toi, vous devriez aller chez Tante SoHee pour éviter la colère de père »

« Tu as raison. Tu as besoin de beaucoup ? »

« Je ne sais. Un billet pour Busan. »


Ma mère retourne vers son fauteuil et attrape la veste qui est posée sur le dossier. Elle en sort une carte bleue que je n’ai jamais vue auparavant. Elle revient vers moi et me la tend.


« C’est un compte privé que j’avais ouvert pour toi à ta naissance. J’y ai mis de l’argent chaque mois depuis ta naissance. Sers-toi de l’argent dessus. Il y a beaucoup, évite de tout dépenser ! »


Je prends la carte et la remercie en la serrant dans mes bras. Ses pieds ne touchent même plus le sol. Il est loin le temps où mes pieds ne touchaient plus le sol. Je suis heureux qu’elle me fasse à ce point confiance. Moi, le fils indigne qui lui a mené la vie dure pendant ma scolarité et qui passait son temps à être convoqué pour coups et blessures, qui finissait au poste de police pour dégradation de bien public, état d’ébriété sur la voie publique ou encore possession de drogues. Elle me fait confiance alors que je n’ai rien fait pour faire de sa vie quelque chose de meilleur. Je me vengeais sur elle pour ce que mon père me faisait subir. J’ai du mal à comprendre mais je veux qu’elle soit fière de moi maintenant. Je veux lui prouver que je peux aussi gérer ma vie et récupérer la personne que j’aime.


« Tu es devenu quelqu’un de bien grâce à Haneul. Tu ne dois pas la perdre, c’est une femme faite pour toi et pour moi et JiYi aussi. » chuchote ma mère.


Je la lâche et la dépose sur le sol. Elle caresse ma joue et je remarque ses yeux humides. J’ai l’impression qu’elle est fière de moi, je le vois. Je vais me mettre en pleurer comme un con si je reste là sans rien dire. Je la remercie encore et cache la carte bleue dans mon portefeuille. Il est préférable que je fonce à la gare pour acheter mon billet. Si je le fais ici, je risque de me faire surprendre par mon père ou GaYoon. Je remonte dans le salon, attrape ma sœur et part de la maison. Celle-ci ne comprend pas vraiment ce qu’il se passe mais elle me suit. Lorsque nous arrivons à la gare, elle se met à réfléchir et soudain elle se met à sauter de joie.


« Tu vas chez Haneul ? »

« Oui mais pas un mot à papa »

« Tu fuis ? »

« Oui. Et maman et toi, vous allez aller chez Tante SoHee »

« Il va être en colère »

« Je sais »


JiYi baisse la tête. Elle n’aime pas quand notre père s’énerve contre moi ou notre mère. Elle a peur de lui. Elle n’ose même plus l’appeler papa ces derniers temps. Je me demande s’il s’en rend compte que sa propre fille n’arrive plus à aimer son père comme un enfant aime ses parents. Elle n’a jamais pris de coups et heureusement mais elle a toujours assisté à mes disputes avec père et elle a toujours vu les coups qu’il me portait. J’achète un billet pour Busan et j’en profite pour acheter les deux billets d’allers pour JiYi et mère. Elles doivent à tout prix partir dans demain et ce, discrètement. Ma mère a sûrement déjà écrit une lettre explicative destinée à mon père pour expliquer qu’elle part se reposer avec JiYi loin de Séoul. Enfin j’espère qu’elle a écrit un truc dans le genre, sinon ça va me retomber sur le coin de la gueule ça encore. Une fois les billets en main, JiYi et moi rentrons à la maison. Mon père m’attend de pied ferme. J’avais oublié que je devais assister à une réunion à l’entreprise avec lui. Il a décidé de me présenter à ses collaborateurs. J’abandonne JiYi dans les bras de ma mère. Celle-ci récupère discrètement les billets ainsi que le mien et me souhaite bon courage. A contrecœur, je suis mon géniteur jusqu’à la voiture et le chauffeur nous dépose une demi-heure plus tard devant l’énorme bâtiment où se cache l’entreprise de mon père. La réunion a déjà commencé quand nous arrivons dans la salle. Je m’installe discrètement pendant que mon père salue un grand nombre de personne. J’attends et ça me gonfle. Je sais que ce sera mon tour un jour mais mon père n’est pas un vieux croulant pour le moment donc je ne vois pas pourquoi ma présence est obligatoire aujourd’hui. Surtout que je dois prendre mon train dans la nuit. Une fois la réunion terminée, mon père me présente à beaucoup trop de monde pour que je me souvienne de chaque prénom et nom. Il me présente comme le prochain directeur, parlant de mon futur mariage. Je rumine, j’ai envie de dire le contraire mais je vais éviter de l’ouvrir devant tant de gens importants. Je ne supporte pas ce que fait mon père mais je ne suis pas méchant au point de le mettre mal à l’aise devant ses collaborateurs.


Après bien deux heures de discussion avec des gens qui ne m’intéressaient pas du tout, nous repartons enfin. Le trajet me semble long tant mon père m’ignore. Pourtant j’ai été sage. Je ne el comprendrais jamais. Quand la voiture s’arrête dans la cours principale, je saute presque et entre rapidement à l’intérieur. GaYoon est dans le salon et tente de discuter avec ma mère qui est totalement hostile à toute discussion. Elle m’aperçoit et laisse GaYoon sur le canapé. Elle attrape mon bras et me force à monter jusque dans la chambre de JiYi. Celle-ci vient de boucler sa valise.


« Tu pars quand ? Tu as fait ta valise ? Tu as trouvé comment tu allais te débrouiller ? » me questionne ma mère.


Avec toute cette agitation, j’ai oublié d’appeler la personne qui pourra certainement m’aider. Je secoue négativement la tête et ma mère lâche un gros soupir de désespoir. Serais-je une cause perdue ? Très certainement. Je monte des projets et j’oublie de faire la moitié des choses. Je me dépêche de passer mon coup de fil discrètement. J’ai peur un peu et j’espère que ça va marcher. Sinon, je ne sais pas ce que je vais faire pour réussir à la voir. Je rejoints ensuite ma mère et l’aide à faire sa valise qu’elle finit par cacher sous son lit. Elle me remercie et me souhaite bonne chance. Elle appréhende je le sais. Ce soir je pars définitivement d’ici et je vais tenter de récupérer la vie que je veux réellement. Je vais me faire déshériter mais tant pis. Enfin non ! Si je ne réussis pas à avoir Haneul, je suis légèrement dans la merde. Je vais éviter de penser comme ça sinon je vais finir par ne rien faire et par épouser l’autre. Je me reconcentre sur mon objectif. Je vais éviter d’attirer l’attention sur moi ce soir.


La journée se termine rapidement. Les parents de GaYoon sont venus encore une fois manger. Ma mère n’a pas ouvert la bouche de la soirée. JiYi a grogné à chaque fois que GaYoon tentait de lui caresser la tête ou de lui parler, mon père a discuté travail avec le père de GaYoon. Je n’ai pas non plus ouvert la bouche du repas, sauf pour répondre rapidement aux questions incessantes de la mère de GaYoon. Elle a fini par abandonner en voyant mon manque d’attention envers elle. Je l’ai sûrement vexée mais je m’en fous. Et quand le repas a touché à sa fin, je suis partit dans ma chambre. HyeKyo avait entre-temps récupérer ma valise pour la cacher dans l’ancienne chambre de Haneul. Je l’ai mise au courant et elle m’encourage fortement à tout faire pour lui parler. Elle peut compter sur moi. Je ne suis plus le même !


« Channie, je vais me coucher, tu viens ? » me lance GaYoon avec un grand sourire.


Elle espère coucher avec moi cette nuit.


« Non, je reste ici pour l’instant »


Et elle semble déçue mais n’en laisse rien paraitre. C’est une bonne actrice cette GaYoon. Elle monte à l’étage et je reste avec ma mère et JiYi. Mon père est partit s’enfermer dans son bureau pour travailler comme d’habitude. Les heures passent lentement et je commence à m’impatienter. Quand enfin l’heure de partir arrive, je ne tiens plus. JiYi me fait un câlin et me souhaite bonne chance. Ma mère se retient de pleurer et me serre dans ses bras. Elle me demande de lui écrire et de l’appeler le plus souvent que je peux. Je souris et leur souhaite de bonnes vacances chez Tante SoHee. Doucement je traverse le salon puis la cuisine. Je tape à la porte de l’ancienne chambre de Haneul devenue celle de HyeKyo. Celle-ci sort en souriant et me tend mon sac de voyage. Je la remercie, la serre dans mes bras et part enfin de cette maison. J’ai de l’espoir et en même temps j’ai peur. J’espère juste que Haneul acceptera de me pardonner et de construire quelque chose avec moi.