Abandon

par Levy-chan

Je soupire et m’assois sur mon lit. Les coudes sur mes cuisses, mon menton maintenu par les paumes de mes mains, je tente de garder mon calme. Une semaine qu’elle est partit, seulement une semaine qu’elle m’a annoncé que c’était terminé, qu’elle abandonnait tout espoir de construire quelque chose avec moi et je suis au bord de la crise de nerf. Quand ChaeLin et YooRah sont venues m’annoncer en panique que Haneul avait quitté la maison à la demande de mes parents, j’ai vu rouge. Mes nerfs m’ont lâché et je suis rentré. HyeKyo m’a souri tristement en me voyant débarquer dans la cuisine à la recherche de Haneul. Je ne voulais pas croire qu’elle avait accepté de partir comme ça, sans me prévenir. J’étais allé dans sa chambre et avait trouvé une pièce vide. Pour la première fois, enfin plutôt la deuxième fois, mon cœur s’était senti mal. Elle était vraiment partit, elle m’avait abandonné. J’ai tenté de lui faire comprendre que je n’abandonnerais pas aussi facilement mais elle est tellement têtue. Je ne sais plus quoi faire à ce stade. Elle veut que j’épouse GaYoon, elle veut que je l’oublie mais elle m’en demande trop. Comment pourrais-je l’oublier comme ça ? Comment enterrer les sentiments que j’éprouve pour elle ? Au tout début, je n’ai vu en elle qu’une manière de me calmer. Le sexe avec elle était devenu peu à peu une sorte d’addiction. Mais je me sentais bien seulement avec elle. Je n’avais pas de sentiments loin de là, je ne pensais même pas à elle quand je me disais qu’un jour je devrais trouver une femme. Je ne m’imaginais pas du tout tomber amoureux d’elle. Seulement, le jour où j’ai appris qu’elle était tombée amoureuse de quelqu’un, ça m’a littéralement fait chier, je ne vais pas le cacher. Je voulais savoir qui était ce mec qui avait droit à ses sentiments alors que moi je récoltais sa haine, sa mauvaise humeur. Puis j’ai voulu qu’elle change d’avis et qu’elle tombe amoureuse de moi. Je déteste tellement partager les choses qui sont à moi. Et Haneul était à moi. Mais je suis allé parfois trop loin et elle a craqué en m’avouant que c’était moi. Ce jour-là, elle pleurait. J’en avais eu mal au cœur de la voir dans cet état par ma faute. Et la première fois que mon cœur s’est brisé, c’est quand elle m’a dit ne plus vouloir des sentiments qu’elle avait pour moi, qu’elle ne voulait plus aimer l’homme que je suis.


Alors j’ai tout fait pour qu’elle change d’avis. J’ai eu du mal mais j’ai finalement réussi. Mais l’annonce du mariage arrangé à tout gâché. Tous les espoirs qu’elle avait se sont sûrement effondrés mais elle n’a rien laissé paraitre. Et moi, j’ai fait le con, connaissant ses sentiments pour moi. Alors que je commençais à voir en elle autre chose qu’un jouet sexuel. Je me suis fait insulter par mes potes qui ne comprenaient pas mon comportement. J’ai voulu m’éloigner pour ne pas qu’elle souffre, j’ai voulu tomber amoureux de GaYoon au début mais c’était peine perdu, j’avais déjà des sentiments pour cette forte tête qu’est Haneul. J’ai finalement avoué ce que je ressentais. Une première pour moi. Park Chanyeol ne se déclare jamais. Seulement là j’avais pas le choix et je voulais qu’elle sache ce que je ressentais pour elle. Voir son visage afficher une expression paumée m’a fait rire. Mais je savais que j’avais le con en couchant avec GaYoon seulement j’espérais comme un con que jamais Haneul ne l’apprenne. Mais c’était sans compter sur cette folle de GaYoon. Et j’ai cru perdre Haneul. Je me suis longuement excusé. Ensuite j’ai fini par avouer à mes parents que j’avais une petite-amie et que c’était Haneul. Je pense que j’aurais dû me taire ce jour-là. Mais je ne pouvais plus vraiment tout garder pour moi. Et Haneul a pris peur. Et le lendemain mes parents lui ont demandé de se casser. J’ai hurlé. Quand ils sont rentrés, j’ai hurlé ma haine et mon père m’a menacé. Seulement, je n’ai plus peur de lui et de ses coups. Je n’ai plus peur d’en prendre une. Haneul m’a appris à être plus fort que lui. Ma mère a beaucoup pleuré en me voyant dans cet état. J’ai finalement abandonné la discussion, ou la dispute au choix, avec mon père et maintenant je ne sors presque plus de cette chambre. GaYoon a tenté de me résonner mais je me fiche d’elle. Je me fiche que l’entreprise de mon père ait des soucis d’argents. Je me fiche de tout ça. Ce que je veux c’est Haneul, rien d’autre.


« Channie ? »


La voix de GaYoon envahit mes oreilles. Elle s’acharne et elle commence à me gonfler, je vais finir par être violent avec elle.


« Channie, tu devrais sortir d’ici un peu » dit-elle en traversant la pièce pour ouvrir une fenêtre.

« Sors »

« Ta mère m’a demandé de te sortir de cette chambre »

« Si tu pouvais juste la fermer et partir ça m’éviterait d’être violent avec toi » soupirais-je.


Je la sens se tendre mais elle reste quand même. Elle persiste et ça m’énerve. Je me lève et l’attrape par les épaules avant de la mettre dehors. La porte de la chambre claque, manquant de lui exploser le nez mais je m’en contrefous. Je me change et attend un peu. J’ai besoin de faire un tour avant de foutre le feu à cette baraque. Quand enfin je sors de ma chambre, GaYoon est encore là, appuyée contre le mur d’en face. Je l’ignore et descend dans le salon. JiYi me saute dessus et demande à aller se promener. J’accepte tout de suite et rapidement on se tire d’ici. GaYoon nous appelle mais nous l’ignorons. Une fois loin, je pose JiYi et nous marchons doucement vers le centre-ville. Je l’amène au Starbucks et nous nous installons à une table. Elle semble ravie et moi ça me change les idées de m’occuper d’elle un peu.


« Channie ? »

« Hum ? »

« Quand est-ce qu’elle revient Haneul ? » demande JiYi.

« Je ne pense pas qu’elle reviendra un jour »

« Mais pourtant tu l’aimes ! »

« JiYi, ce sont des histoires de grands. »

« Je suis grande ! »


Je souris et caresse sa tête. Elle veut grandir trop vite.


« Non JiYi »

« Je préfère Haneul moi. Je veux pas que tu te maries avec GaYoon. Elle est méchante et elle veut même pas jouer avec moi »

« Je sais »

« Pourquoi tu ne vas pas la chercher ? »

« Bon, on va rentrer si tu continues avec tes questions »

« M’en fous »


Le caractère de Haneul a énormément déteint sur ma sœur, c’est assez incroyable.


« Channie, tu devrais aller la chercher avant qu’elle trouve un autre monsieur pour se marier »


Je ne dis rien et nous rentrons à la maison après avoir tournés une petite heure dans le centre-ville. Mes parents sont encore absents mais GaYoon est toujours présente et elle commence à me prendre la tête, me rappelant qu’elle est ma fiancée, que je ne m’occupe pas assez d’elle. Je vais craquer et l’enterrer vivante tant sa voix me donne un sacré mal de crâne. Je ne dis rien et la suis, faisant ce qu’elle désire. Je n’ai pas le choix sinon elle va continuer à me harceler. Elle me montre des robes de mariée que je ne regarde même pas, elle me fait part de son envie de vivre dans une banlieue paisible de Séoul. Elle me parle ensuite d’enfants mais elle m’a perdu depuis un moment. Je fixe l’écran de mon portable, espérant recevoir un message de Haneul. J’ai tellement envie de la voir et de la prendre dans mes bras. GaYoon me rappelle la date de notre mariage et ça me déprime. Cet été. Il ne me reste que deux mois pour soit me suicider soit réussir à me tirer d’ici pour épouser Haneul. Je sais qu’elle ne veut pas se marier maintenant mais si je n’ai pas d’autres choix, je la prends sous le bras et l’amène dans la mairie la plus proche pour l’épouser. Mes parents font leur apparition. Mon père me salue et disparait rapidement après avoir embrassé JiYi. Ma mère, elle, reste avec nous. Elle ne semble pas à l’aise avec GaYoon, je l’ai très vite remarqué. Elle se lève et me fait signe de la suivre. J’abandonne enfin GaYoon.

« Chanyeol, as-tu eu des nouvelles de Haneul ? » me demande ma mère une fois que nous sommes seuls dans la cuisine.

« Non »

« Je suis tellement désolée que tout se passe ainsi »

« Tu n’as pas à t’en vouloir »

« Je ne veux pas que tu épouses une femme que tu n’aimes pas. » insiste ma mère. « Tu devrais t’opposer à ton père »


Ma mère me pousse à m’opposer à mon père. C’est du jamais vu. Sauf que je sais que je ne peux rien faire. Je sais que si on m’impose ce foutu mariage c’est pour une bonne cause. L’entreprise est dans le mal alors on a besoin d’un soutien. Et la famille de GaYoon est ce soutien.


« Chanyeol, tu devrais faire ce que tu as envie de faire et non ce qu’on t’impose »

« Maman, arrête. C’est trop tard. Vous l’avez mise dehors, elle a décidé d’abandonner »

« Je suis désolée »


Je la vois s’avancer vers moi et je finis par la prendre dans mes bras. Je sais que ma mère ne veut que mon bonheur comme elle dit souvent, et je sais que là, elle ne sent pas à l’aise avec moi, avec ce que mon père m’impose. Je lui fais un rapide câlin et elle m’abandonne dans la cuisine. Je m’appuie sur l’îlot central et soupire. Je crois que je vais abandonner aussi et faire ce que mon père souhaite. Je suis fatigué de me battre contre lui. Vraiment. Je suis fatigué de courir après Haneul et de me prendre des murs. Je vais tenter une dernière fois de la contacter, de la voir et j’aviserais. Mais je pense qu’elle a finalement raison. On a pas d’avenir elle et moi à ce stade. Mon portable vibre. ChaeLin vient de me prévenir de la présence de Haneul à Séoul. Mon cœur vient de s’accélérer. On entend mes prières en ce moment. Je me dépêche de fuir de cette maison et court le plus vite possible jusqu’au lieu indiqué par ChaeLin. Le parc où ils ont l’habitude de se rejoindre non loin de l’école. J’aperçois Jisoo et ChaeLin. YooRah et Sandeul et enfin je la vois. Elle rit avec YooRah. J’ai l’impression que je ne l’ai pas vu depuis des années. Mon cœur s’est emballé et je stresse comme un fou. ChaeLin me remarque et me fait signe de venir. L’expression de Haneul change et j’ai mal. Je m’avance doucement mais je n’ai qu’une envie d’un coup c’est de partir loin d’ici. Je les rejoins et Sandeul m’assène une tape dans le dos, exprimant sa joie de me revoir. Jisoo me serre la main et me sourit. ChaeLin m’embrasse et YooRah fait de même. Seule Haneul reste en retrait. J’ai envie de la prendre dans mes bras et l’embrasser mais je ne fais rien.


« Bien on va vous laisser ! Vous avez besoin de discuter. Haneul on va au Starbucks. Tu nous rejoins après ? » lance ChaeLin.

« D’accord »


Sa voix m’électrise. Elle m’a manqué. Elle m’a tellement manqué. Lorsque ses amis sont loin, je la serre dans mes bras comme si ma vie en dépendait. Je la serre le plus fort possible et l’embrasse. Elle répond, elle ne me repousse pas et je suis submergé par une vague de soulagement. Nous restons un moment comme ça et j’inspire son odeur, je profite de la chaleur de ses bras, je serre son corps frêle contre le mien, j’embrasse ses lèvres, ses joues. Je peux enfin la toucher à nouveau. Mais mon bonheur ne dure plus et elle me repousse.


« Yeol, je dois te parler » dit-elle.


Je ne vois rien de bon dans cette future conversation mais je décide de ne rien dire et de la laisser parler. Elle semble si stressée, elle ne cesse de tripoter une mèche de cheveux, de se mordiller la lèvre inférieure. Elle fuit mon regard. Et c’est rare de la part de Haneul d’avoir ce genre de réaction ce qui me fait stresser. Je me mets à appréhender ce qu’elle va me dire et je n’ai pas tort. Lorsqu’elle ouvre la bouche, ce qu’elle me dit m’achève, me tue, me fait du mal.

« Yeol, c’est la dernière fois que l’on se voit. J’ai longuement réfléchis pendant cette semaine, et j’en suis venue à cette conclusion. Notre relation n’a rien de bon, nous n’avons pas d’avenir. J’ai l’impression d’être la maitresse et je ne veux pas de ce statut. Je ne t’en veux pas, je sais que tu ne peux plus refuser ce mariage. Alors j’ai décidé de revenir aujourd’hui et de mettre un terme à nous, notre relation. Je veux que tu oublies que tu as eu un jour des sentiments pour moi »

« Tu te moques de moi là ? »

« Non. Je suis vraiment désolée Yeol mais je ne veux plus continuer. On ne peut pas continuer comme ça. »

« Je n’abandonne pas »

« Tu vas devoir abandonner Yeol. C’est terminé, je ne veux plus de cette relation. J’en ai marre d’espérer comme une conne. C’est fini. Comprends-moi. Détestes-moi si tu le désires. »


J’inspire longuement. Mes nerfs sont en train de me lâcher et je tente de me concentrer pour ne pas faire du mal à cette femme que j’aime plus que tout. Je me concentre mais elle insiste en me demandant une nouvelle fois de l’oublier, que de toute façon notre relation était sans avenir. J’ai mal. C’est la première fois qu’une femme me fait autant de mal. Mon cœur se brise encore et encore. Je la vois pleurer mais je n’arrive pas à lui sourire, à lui dire que je suis d’accord, qu’il est préférable qu’on arrête là. Je l’aime à en crever et elle s’amuse maintenant à son tour à les piétiner.


« Yeol ? »

« La ferme ! »


J’explose et lui crache ma haine. Je ne comprends même pas ce que je lui dis. Je ne me reconnais plus du tout. Je lui balance des choses affreuses, des choses que je ne pense même pas. Je lui dis que je n’ai jamais eu de sentiments, que je me suis servis d’elle autant que j’ai pu et que lorsqu’elle m’a avoué ses sentiments, j’en ai profité pour lui mentir et l’amadouer afin qu’elle reste avec moi. Je lui mens mais je ne sais pas comment réagir. Je lui souris et m’approche d’elle. Haneul recule. Les larmes affluent sur ses joues et je souffre intérieurement. Je ne contrôle plus mes paroles et je la descends encore. Je me moque d’elle en lui disant que ça m’a bien fait marrer de la voir croire que je refuserais le mariage pour être avec elle. Intérieurement je me décompose. Je voudrais me taire mais je ne peux pas, je n’y arrive pas. Je la blesse autant que je le peux, je la blesse comme elle vient de me blesser en m’abandonnant. Quand enfin je m’arrête, elle pleure encore et ne parle pas. Je lui tourne le dos et me barre loin d’elle. Je ne veux pas lui faire plus de mal. Je cours jusqu’à chez mes parents. Tout mon être hurle son désespoir. J’atterris dans la cuisine et HyeKyo se retourne vers moi en m’entendant. Je fonds sur elle et la prends dans mes bras avant de me mettre à pleurer comme jamais. Je m’en veux tellement, je lui en veux tellement de me laisser seul. HyeKyo tente de me calmer. Elle sait. Elle a compris. Alors elle ne dit rien, elle me console seulement. Je finis par me calmer une bonne heure après. Assis sur l’un des tabourets, je tiens compagnie à HyeKyo tout en regardant les photos de Haneul que j’ai sur mon portable ainsi que toutes les photos qu’on a pu prendre depuis que nous sortons ensemble. Je n’arrive pas à les effacer. Je repense à ce que je lui ai dit et je suis pris une nouvelle fois de remords. Je ne voulais pas lui dire tout ça. Je ne voulais pas lui faire autant de mal.


« Channie » appelle GaYoon.


Je ne réagis pas. Je suis tellement concentré sur ma discussion avec Haneul. Je n’arrive pas à la chasser de mon esprit. GaYoon entre dans la cuisine et s’avance vers moi, posant sa main sur mon épaule. Ce contact m’électrise. Ma colère refait surface lorsque je vois son visage. Elle me sourit. On dirait qu’elle sait quelque chose.


« J’ai appris pour Haneul et toi » me chuchote-t-elle.


Mes poings se serrent mais je ne dis rien. Je souris faiblement.


« Cool. De toute façon, je ne l’aimais pas vraiment » soupirais-je.


Elle semble gober mes paroles. Je déprime face à tant de naïveté. Elle est pathétique. Mais dans l’histoire c’est moi le plus pathétique des deux. Je vais épouser une femme que je n’aime pas, j’ai blessé celle que j’aime. J’ai tout perdu je crois.


« Grand frère tu es un idiot ! » hurle JiYi en entrant dans la cuisine.


Elle est donc elle aussi au courant. Ma mère arrive très vite. Elle aussi semble au courant. Je la regarde et elle me montre son portable. Haneul lui a donc envoyé un message.


« Elle a envoyé un message Channie. Elle nous a prévenu » sourit GaYoon.


J’ai du mal à y croire. Mais je suppose que c’est encore un coup monté de mon père. Et qu’il avait besoin d’une preuve. Je suis encore plus énervé. Je ne dis rien et disparais rapidement de la cuisine. JiYi me déteste sûrement, ma mère va très certainement pleurer la fin de ma relation avec Haneul. Les seuls qui jubilent sont GaYoon et mon père. Je monte dans ma chambre et m’affale sur mon lit. J’ai envie de hurler. Je me trouve tellement con. J’aurais dû fuir. La porte de ma chambre s’ouvre puis se ferme. Le parfum de GaYoon envahit la pièce. Je me relève et m’assois sur le matelas. Elle me sourit. Ce sourire aguicheur qui m’avait fait craquer la première fois. Elle s’installe à califourchon et ses lèvres frôlent les miennes. Je n’arrive plus à réfléchir et je la renverse sur le lit. Elle rit et me repousse. Seulement elle n’a pas le temps de bouger et que j’écrase mes lèvres sur les siennes. J’ai besoin de me calmer. Ses vêtements volent dans la pièce, les miens aussi. Je ne suis pas doux, il n’y a aucun amour dans mes gestes. Elle semble bien mais quand je termine mon affaire, je me sens mal, j’ai envie de vomir. Je suis un monstre.