Déclaration

par Levy-chan

Je suis restée trois jours chez ma grand-mère. Le lendemain de mon arrivée, je n’ai pas croisé mon père. Il a dû organiser des réunions avec ses associés pour les rassurer, pour les conforter dans le fait qu’il est de retour. Je suis donc restée auprès de ma grand-mère et de ma mère. Elles m’ont nourri comme si je n’avais pas mangé depuis des années. J’ai dû prendre cinq kilos en trois jours sérieusement. C’est pas humain de faire autant de nourriture et c’est pas humain tout ce que j’ai pu ingurgiter. Pourtant je mange bien ! J’ai passé trois jours à regarder le message de Chanyeol, celui où il précise que je lui manque. Je ne lui ai pas répondu. Pourquoi le ferais-je ? Seulement, ce n’était pas le seul que j’allais recevoir. Au contraire, ce message n’était que le début d’un harcèlement de sa part. Il n’a pas cessé de m’envoyer des messages chaque jour et limite toute les demi-heures. Ça en devenait presque flippant. J’ai fini par lui répondre pour qu’il cesse ses conneries. Il semblait heureux et n’a jamais cessé son harcèlement. Ce mec est fou. J’ai donc passé la plupart de mon séjour avec ma mère et ma grand-mère. Mon père nous a rejointes le soir du dernier jour. Nous n’avons pas vraiment parlé de sa fuite à nouveau. Il m’a posé encore quelques questions sur mes études qui pour lui sont inutiles puisque dans deux ans, je deviendrais directrice à ses côtés. Je n’ai pas vraiment envie mais ça m’est égal et ça ne me dérange pas plus que ça. Je suis le cours de ma vie dirigée par une famille de chaebols et voilà. Puis il m’a posé des questions sur mon travail et désire que je le quitte. Mais je n’en ai pas envie et il l’a bien compris. Il n’a rien ajouté et m’a fait la tête avant de craquer et de venir me souhaiter bonne nuit comme il faisait avant. Je sais que le lendemain, je ne le vois pas quand il fait ça.


Je suis rentrée sur Séoul ce matin. Ma valise traine au milieu de ma chambre chez les Park et je ne sais pas quoi faire. Poings sur les hanches, je regarde Chanyeol étaler ses longues jambes sur mon lit. Je devrais le frapper. Il ne me laisse pas un temps de répit. Son sourire charmeur aux lèvres, il me détaille de la tête aux pieds. Je lui dis que c’est malpoli ? Ou je le cogne ? J’opte pour la deuxième proposition personnellement. GaYoon est absente, du coup il squatte dans ma chambre. Je suppose bien sûr. Je ne sais pas si elle vient tous les jours ou pas après les cours, je ne sais pas si elle sera là les weekends aussi. Je ne sais rien et je crois que je ne préfère rien savoir. Je pousse ma valise du pied et me dirige vers Chanyeol avec un grand sourire. Ses pensées perverses ont dû prendre le dessus au fur et à mesure que j’approchais. Je vais l’écorcher vif. J’attrape sa main et le dégage de mon lit. Il semble étonné. Qu’est-ce qu’il y a d’étonnant dans le fait que je le dégage de ma chambre ?


« Dehors Yeol »

« Dis le encore une fois »

« De quoi ? »

« Yeol »

« Non. Pourquoi tu es là ? »

« Parce que tu viens de rentrer, que c’est le weekend et que cet après-midi nous allons à la fête foraine »


La fête foraine. J’avais totalement oublié ça. Donc je dois y aller. Je n’ai pas envie mais maintenant que tout va un peu mieux dans ma vie, je vais essayer de me concentrer sur mes amis. ChaeLin et YooRah n’ont pas cessé de m’appeler, de m’envoyer des messages pendant ces trois jours. Je me rends vraiment compte que YooRah est digne de confiance, réellement. Je me retourne vers Chanyeol qui se tient près de la porte maintenant. Il ne sort toujours pas et me fixe. Je me demande à quoi il pense là. Il se rapproche de moi et attrape mon visage entre ses paumes. Qu’est-ce qu’il fait ? Son visage se rapproche et doucement ses lèvres se posent sur les miennes. Un baiser volé. Il se redresse et me lance un sourire. Je me frappe mentalement. Je le trouve tellement adorable. On dirait un gamin qui vient de faire une bêtise qui l’amuse. Comment je fais pour résister moi ? Comment je fais pour contenir mes sentiments ? Je fronce les sourcils et il s’enfuit de ma chambre. Quel sale gosse je vous jure. Je ne me change même pas et enfile juste des baskets. Je vais devoir marcher pour la fête foraine alors autant mettre de bonnes chaussures. Je passe par la salle de bain et me coiffe. Et je finis dans la cuisine. HyeKyo prépare le repas de ce midi et Chanyeol l’observe faire, lui proposant son aide qu’elle refuse à chaque fois.


« HyeKyo, laisse-le t’aider. Il a pris cette mauvaise habitude par ma faute » dis-je en ouvrant le frigo, j’ai besoin de jus d’orange.

« Oh je vois. Et bien jeune maître, je vous propose de casser les œufs si vous savez faire » lance HyeKyo.


Chanyeol accepte. Vraiment, on dirait un enfant. Il semble calme, apaisé. Est-ce GaYoon qui a cet effet sur lui ?


« C’est parce que tu es de retour » me chuchote le grand idiot. « Et arrête de penser à voix haute »


Je rougis j’en suis sûre. Je ne m’attendais pas forcément à ce genre de déclaration. Donc il se sent bien grâce à moi. Je ne sais pas pourquoi mais ça me fait plaisir. Mes sentiments sautent partout. Je souris à mon tour comme une idiote. Je secoue la tête. On se reprend ! J’avale mon jus d’orange et je vais aider HyeKyo. Chanyeol n’est pas non plus très doué en cuisine on va dire. Très vite, le repas est enfin prêt et une voix que je connais bien atteint nos oreilles. Madame Park appelle son fils, le prévenant de l’arrivée de GaYoon. Je vois l’autre idiot blanchir et me regarder. Pourquoi il panique ? De quoi a-t-il peur ? Il va bien falloir qu’il s’habitue à elle puisqu’il va l’épouser. Rien que de penser à ça me donne envie de frapper. GaYoon apparait dans la cuisine. Son premier réflexe est de me regarder et de m’offrir un sourire hypocrite. Connasse. Pardon. Je suis un peu vulgaire là. Je m’excuse. Mais j’ai envie de lui cracher dessus en fait. Son deuxième réflexe est d’attraper Chanyeol et de l’embrasser. Pas sur la joue, vous l’aurez deviné. Mes doigts se crispent sur le torchon que je tiens dans mes mains. Pourquoi il se laisse faire ? Je rage intérieurement, mes sentiments ont des envies de meurtres. Il faut que je sorte d’ici moi.


« Alors, nous allons à la fête foraine ? » demande GaYoon.


Je suis tellement sous le choc que j’en fais tomber l’assiette que je tiens dans les mains. Le bruit de vaisselle qui se brise résonne dans la pièce. HyeKyo se précipite sur moi et regarde si je n’ai rien.


« Elle m’a juste échappé des mains. Ce n’est rien HyeKyo. »

« Va te laver les mains et change de pantalon. Tu pourrais avoir des bouts de faïence. »


J’obéis et sors de la pièce sans un regard pour les deux autres ? Je suis très énervée. Il ose la ramener avec nous, il ose se laisser embrasser. Okay, je pars en couille. Il faut que je trouve un moyen de me calmer. De l’eau froide sur le visage ! Oui, ça ne peut que me faire du bien. Je cours dans la salle de bain et me balance de l’eau au visage. Je reprends mes esprits et ma colère redescend. Seulement, je n’ai jamais de répit dans cette maison et la porte de ma salle de bain s’ouvre sur Chanyeol.


« Qu’est-ce que tu veux Park ? »

« Haneul, c’est Yeol »

« Ta gueule et dis-moi ce que tu me veux »

« Baisse d’un ton ! »

« Alors sors ! »

« Pourquoi est-ce que tu es énervée contre moi ? »

« Et il se fout de ma gueule, j’adore »

« Haneul »

« Pourquoi est-ce que tu l’amènes ? »

« Qui ? GaYoon ? »

« Non ta mère ! »

Je vais exploser s’il continue à me saouler. Putain, il est vraiment con. Je suis trop énervée pour poursuivre cette conversation. Il s’approche de moi et me fait face. Il replace des mèches, il s’approche de moi et ma main part toute seule. Il allait m’embrasser. Il allait oser m’embrasser après qu’elle l’ait embrassé ? Il se fout de ma gueule là. Vraiment ! Sa joue est rouge mais il ne dit rien, il ne fait rien, il pose simplement son front sur mon épaule et me serre contre lui. Ça ressemble à une scène de drama ça non ? Parce que j’en ai l’impression. Je me dégage de son étreinte. Je me demande vraiment à quoi il joue. Oui parce qu’il joue en fin de compte. Il avait beau faire le mignon par messages pendant que j’étais avec mes parents mais là je vois clair dans son jeu. Il ne peut pas nous avoir toutes les deux. Et je pense que son choix est fait, il tente juste de me le cacher. Mon cœur se fissure, je le sens. Je déteste deviner ce genre de chose.


« Pourquoi tu fais ça Chanyeol ? »

« Je ne fais rien »

« Elle te plait plus que tu ne le pensais n’est-ce pas ? »

« Je … »

« J’ai compris. Seulement, tu ne peux pas m’avoir moi aussi. Tu as fait un choix non ? »


Il ne répond pas mais je le sais. Mais cette fois la fissure se referme. Je n’éprouve rien. Pas de tristesse, pas de colère, juste de la pitié pour lui. Je suis un peu triste quand même je l’avoue. Je m’étais mise à penser qu’il me choisirait.


« Je n’ai pas de choix à faire. C’est toi que je veux »


Je manque de m’étouffer. Pourquoi est-ce qu’il joue encore ? Pourquoi ça l’amuse de remuer le couteau dans la plaie ? Pourquoi il continue de mentir ? Il ne me veut pas. Il me voulait pour le sexe pas plus. Il était sûrement curieux de voir à quel point je l’aimais mais s’il y a bien une chose que je ne fais pas c’est me battre pour un homme. Hors de question que je fasse ça. Hors de question que je me ridiculise à ce point. Tant pis si je perds mon premier amour à cause d’un mariage arrangé. Je ne me battrais pas, quoi qu’on me dise. Je le repousse et sors de la salle d’eau pour aller me changer. Il faut que je me dépêche, les autres doivent attendre. Je me change en quatrième vitesse et sors de la maison. Chanyeol ne me suit pas. Il a dû changer d’avis. Je rejoints dans le centre-ville ChaeLin et YooRah. Sandeul et Jisoo nous attendent à la fête foraine. Je suis contente de les revoir. Je leur raconte mes retrouvailles avec mon père, sa demande d’arrêt d’études l’année prochaine pour que je vienne travailler dans l’entreprise. Les filles me félicitent. ChaeLin m’avoue qu’elle rentrera à Busan cet été, qu’elle part de Séoul, que finalement ce n’est pas fait pour elle. Je me demande ce que son histoire avec Jisoo va donner. Puis je la soupçonne de me cacher quelque chose.


« Ma mère veut que j’épouse Jisoo » avoue-t-elle enfin.

« Quoi ? »

« Jisoo est le fils d’un riche fabricant de sacs. Tu sais les magasins Kim et fils. »

« Oh je vois ! Tu en as de la chance » souriais-je.

« Oui »


Elle semble heureuse. Et je le suis pour elle aussi. Les familles de chaebols sont parfois arrangeantes. On commence à se balader dans les allées, les manèges tournent, les gens font la queue, les enfants crient, courent dans tous les sens. On a un peu de mal à avancer mais ce n’est pas dérangeant. On finit par se stopper devant un manège à sensation. On hésite un peu et finalement on patiente pour faire un tour. Je suis stressée, j’aime beaucoup ce genre de manèges mais je flippe toujours avant. On finit par monter à bord. Mes doigts se crispent un instant et le manège se met en marche. J’hurle le plus possible. ChaeLin est devenue toute blanche et hurle à la mort. YooRah, Jisoo et Sandeul sont morts de rire. Quand enfin le manège se stoppe, je soutiens ChaeLin et elle me soutient, nos jambes tremblent et on rigole comme des idiotes. Sandeul nous pousse pour avancer et on continue. Et après un peu trop de manèges à sensation, on se pose enfin. Mon estomac me remercie grandement. On s’installe à la terrasse d’un café non loin de la fête foraine. Je pose mes fesses sur un fauteuil et je ne bouge plus. J’ai mal partout et je suis épuisée. YooRah et Sandeul partent passer commande. Jisoo embrasse ChaeLin et la câline. Je les trouve tellement adorables.


« Chanyeol ? » s’étonne Jisoo en relevant la tête.


Non mais je rêve ! Je tourne on regard vers l’intrus et voilà, je suis énervée. Il vient de niquer mon après-midi avec mes amis. Il sourit et tient la main de GaYoon qui me fixe méchamment. Je suis fatiguée. Je détourne le regard et tente de penser à autre chose. ChaeLin ne les salue pas et me parle. Mais je ne suis plus d’humeur, j’ai envie de partir. YooRah et Sandeul sortent du café et la première se fige. Elle semble sur le point d’exploser à la face de Chanyeol. Elle s’approche dangereusement de lui. Va-t-elle le frapper ? Non, elle ne ferait quand même pas ça. Sandeul la rattrape et la force à s’assoir. Il salue Chanyeol et lui propose de se joindre à nous. Il sait que je ne supporte pas GaYoon mais qui l’apprécie parmi nous ? Personne. Ils font tous des efforts. YooRah grogne à mes côtés et fixe GaYoon qui lui offre un grand sourire. Elle semble heureuse de nous pourrir la sortie entre amis. Ils s’installent et Jisoo pose des questions à Chanyeol.


« Vous allez vous marier quand ? » 

« Pour l’instant il n’y a pas de mariage » lance Chanyeol.


J’ai envie de rire en voyant la tête que tire GaYoon. Elle semble très déçue de la réponse de l’idiot.


« Pourtant tu sais que tu n’as pas le choix ? » soupire Sandeul.

« J’ai accepté seulement les rendez-vous. Pas de mariage » insiste Chanyeol.

« Pourquoi ? Tu es amoureux de quelqu’un d’autre ? » demande ChaeLin.


GaYoon lance un regard noir à ma meilleure amie.


« Non, il n’est pas amoureux » répond-elle.

« GaYoon, la question n’était pas pour toi » grogne YooRah. « Alors Chanyeol ? »


L’intéressé ne répond pas. Il doit avoir peur de décevoir tout le monde. Autant GaYoon qui pense avoir un espoir que mes amis et moi-même. Il sourit et évite la question lorsque le serveur dépose notre commande. Mais bon, YooRah a envie d’avoir une réponse, donc quand le serveur s’éloigne, elle repart à l’attaque. GaYoon s’en mêle et le ton monte. J’ai mal à la tête maintenant. Ils commencent à s’engueuler et moi ça me gonfle. Je me lève d’un coup et me casse. Je les entends m’appeler mais je préfère les ignorer. Je maudis Chanyeol d’être venu gâcher cet après-midi qui se déroulait très bien. Je marche vite, je ne sais pas où je vais mais j’en ai tellement rien à faire. Quand ChaeLin a posé sa question, le regard de Chanyeol s’est posé sur moi. Mon cœur a fait un salto. Serait-il possible qu’il soit amoureux de moi ? Est-ce possible que Park Chanyeol ait pour la première fois de sa vie des sentiments ? Je secoue la tête. C’est de l’ordre de l’impossible ! Chanyeol ne peut pas avoir de sentiments pour moi. Je continue de marcher encore un peu et finalement je me stoppe. J’ai atterrit dans un quartier marchand. Je souris. C’est calme ici. Quelques personnes errent dans la rue mais il n’y a pas de bruits de discussion, pas de cris, pas de Chanyeol, pas de GaYoon. Je me sens plutôt bien là. Je commence à errer sur cette avenue piétonne. Beaucoup de magasins de produits locaux sont disposés tout le long, j’aime beaucoup. Je devrais peut-être acheter quelques trucs.


« Haneul »


La voix de Chanyeol est basse et douce. Je sursaute et me retourne d’un coup. Pourquoi est-ce qu’à chaque fois que je l’oublie un peu, il apparait ? Il doit le savoir c’est pas possible. Il doit avoir une alarme dans son portable qui sonne quand je ne pense plus à lui, du coup il rapplique pour pas que je l’oublie. Je pars loin je sais mais on dirait que c’est ça limite. Je me retourne. Je n’ai pas forcément envie de lui parler. Bien sûr que je suis contente qu’il soit là, mes sentiments font la ronde mais je ne sais plus quoi penser en fait. J’ai tellement envie de lui dire que je l’aime, que je ne veux pas qu’il se marie avec l’autre conne, que je veux qu’il reste avec moi, que je veux qu’il s’oppose à son père, qu’il demande un mariage arrangé avec moi. Je ne sais même plus ce que je veux réellement, tout est flou et ça me fatigue. Je pense que stopper mes études et rentrer à Busan est la meilleure chose à faire maintenant. J’avais un but avant de venir ici, puis j’ai eu un autre but entre temps. Mais maintenant que je ne peux pas atteindre le deuxième but, je pense que je suis totalement découragée. Je suis ridicule !


« Haneul »

« Quoi ? »

« Je suis désolé »

« A quel propos ? »

« D’être venu, d’avoir amené GaYoon. Je suis désolé »

« Ce n’est pas grave »

« Je suis désolé de ne pas avoir répondu à la question de ChaeLin »

« Yeol, ça n’a pas d’importance »


Je mens. Bien sûr que ça a de l’importance. J’aimerais tellement savoir ce qu’il ressent. A-t-il envie de se marier avec GaYoon ? Ou alors veut-il de moi ? Je veux tellement des réponses à ces questions que je me pose un peu trop souvent en ce moment. Je suis fatiguée de devoir supporter tout ça. Finalement mon père a raison. Ma place n’est pas chez les Park mais à Busan. J’en ai marre de jouer les fortes. Je ne suis pas faite de pierre, je ne peux pas toujours encaisser sans pleurer, j’ai aussi le droit de vivre une vie normale, d’aimer qui je désire aimer.


« Si, ça en a pour moi »

« Alors donne la ta réponse »

« Haneul, ce n’est pourtant pas compliqué de la deviner tu sais »

« Tu crois que je suis d’humeur à jouer aux devinettes ? »

« Haneul, il n’y a qu’avec toi que j’arrive à être moi-même, que je ne joue pas un jeu. Il n’y a qu’en ta présence que je me sens bien, que je souris sincèrement. Il n’y a que toi que j’ai envie d’embrasser, de serrer dans mes bras »


Je crois que mon cerveau a cessé de fonctionner depuis qu’il a commencé à parler. Mon cœur aussi d’ailleurs.


« Je t’aime Haneul »


Et mon cœur vient d’imploser comme mes sentiments. Je n’arrive pas à le croire. Non vraiment je n’y arrive pas. J’ai tellement l’impression qu’il joue avec moi que je n’arrive même pas à croire ses paroles. Pourtant ma conscience me hurle que c’est la vérité. Je recule légèrement. Je suis choquée par sa déclaration. Il me regarde, il n’arrive pas à déchiffrer mon ressentit. D’habitude il y arrive mais là, il ne sait pas, il ne devine pas. Il s’approche et je recule encore. Il vient de m’avouer qu’il m’aime et j’ai soudain peur. Pourtant je l’aime, je le sais. Mais j’ai peur de ça. Ça faisait longtemps que je n’avais pas ressenti de la peur face aux sentiments des gens. Il tend la main et je fuis. Je cours comme une folle, loin de lui. Je l’entends hurler mon prénom mais je ne m’arrête pas pour autant. Seulement, j’ai un peu oublié qu’il est rapide lorsqu’il court. Il me rattrape facilement et me stoppe. Je pleure. Je ne sais pas si c’est de joie ou de peur. Je ne sais plus où j’en suis. Il me serre contre lui et soupire. Je l’entends dire qu’il en était sûr que j’allais réagir ainsi, que ChaeLin et Sandeul l’avaient prévenu. De quoi est-ce qu’il parle ?

« Tu devrais éviter de t’enfuir quand quelqu’un t’avoue ses sentiments. C’est très malpoli tu sais »


Je ne dis rien. Je pleure encore, je n’arriverais pas à articuler correctement et j’aurais l’air ridicule.


« Tu ne me crois pas n’est-ce pas ? Je ne joue pas Haneul. Ça fait longtemps que je ne joue plus avec toi. Je suis sincère. Je n’ai pas cessé de l’être. Tu penses que je trouve GaYoon faite pour moi ? Tu te trompes. Elle n’est pas le genre de femme que j’aime. Tu es le genre de femme que j’aime. Tu me prends la tête, tu me cries dessus, tu me remets à ma place et j’ai besoin de quelqu’un comme ça. GaYoon, elle n’est pas ce que j’ai besoin. »


Il ne veut pas se taire un peu ? Je tente de me remettre les idées en place là. J’essaie de calmer mes sentiments qui font la fête. Je tente de stopper les battements rapides de mon cœur qui va finir par se barrer et tomber à terre tant il bat. Je tente de calmer mes larmes aussi. Je renifle mais je ne bouge pas. Je suis bien là, dans ses bras. Je ferme les yeux et je prie. Je prie pour que ce ne soit pas un rêve, pour que réellement Chanyeol vienne bel et bien de me dire qu’il m’aime. Je prie simplement pour que ce moment dure encore un peu. Je souris peu à peu, c’est bien réel.