Le retour de Kang SiWoo

par Levy-chan

A ce stade, je pense que ma vie amoureuse est un fiasco total. J’ai des sentiments pour Chanyeol. Lui tente de me faire revenir vers lui. Et le problème, c’est qu’il doit maintenant épouser une autre femme que moi. Pas que je m’imaginais me marier avec lui, loin de là. Mais mes parents auraient pu demander à la famille Park un mariage arrangé entre Chanyeol et moi. Ce qui aurait été sympathique pour mes sentiments et moi. Seulement, la famille Park a été plus rapide et mon père n’a toujours pas daigné réapparaitre ! D’ailleurs l’annonce du mariage arrangé de Chanyeol a fait le tour de l’école et Hyeri est anéanti. C’est assez drôle de la voir courir derrière Chanyeol et de le supplier de changer d’avis. Il ne lui répond jamais. A un moment, elle finira par tout arrêter je pense. Dans les couloirs, les gens parlent beaucoup de ça aussi. Beaucoup spéculent. Beaucoup se demandent qui est la future madame Park. Et la nouvelle est d’ailleurs tombée ce matin. La future madame Park va venir dans notre école afin de permettre à Chanyeol et elle de se rapprocher et de mieux se connaitre. Ça me désespère et Hyeri est dans le même état que moi, voire pire. Quant à Chanyeol, il n’a pas l’air très heureux de le savoir. Il a longuement grimacé quand notre professeur principal a dit la future madame Park. QU’est-ce qu’il en sait ? Okay, Haneul, du calme. Je pose ma tête sur le bureau et regarde ChaeLin. Elle semble dépitée pour moi. YooRah se retourne de temps en temps vers moi pour voir si je vais bien ou pas. Elle me sourit. Elle sait que ça va être compliqué maintenant. Et dire que ce weekend on est censé aller à la fête foraine. On va sûrement devoir se trainer future madame Park. Je le sens gros comme la maison des Park. Et je n’en ai pas forcément envie.


On frappe à la porte de notre salle. Le professeur s’arrête de parler et la porte s’ouvre. Le directeur apparait. On le salue comme d’habitude. Il parle et je ne l’écoute déjà plus. J’ai vu un bras dans l’encadrement de la porte. C’est elle je suppose. En plus de venir ici, elle sera dans notre classe. C’est génial. J’aime ma vie ! Le directeur demande à la personne d’entrer et les gens commencent à parler en la voyant. C’est bien elle. Elle est jolie en fin de compte. Elle se pose près du directeur et salue la classe. Elle se présente. GaYoon est son prénom. Sa tête me dit quelque chose. Sa famille doit être sacrément friquée pour que j’ai l’impression de l’avoir déjà vu. Le professeur lui désigne une place et elle part s’installer. La pauvre se retrouve à côté de Hyeri. Celle-ci la regarde d’un mauvais œil. Cette GaYoon n’aura pas la vie tranquille. Chanyeol la fixe. Je n’arrive pas à savoir s’il est heureux de la voir là ou pas. Il ne fait que la fixer et il n’affiche aucune émotion. Je détourne le regard et tente de me concentrer sur le cours. Le temps passe vite et quand enfin c’est terminé, les gens se lèvent et entourent la nouvelle. Elle répond aux questions. Son nom de famille est Kwon. Ça me dit quelque chose. La filiale Kwon. Mon père m’en a parlé. Ils font dans le commerce alimentaire mais l’entreprise est en passe de couler depuis quelques années. Ils résistent on ne sait comment. Voilà donc d’où je la connais. Mon père m’a déjà montré une photo de sa famille avant de partir pendant sa crise là. Il n’apprécie pas beaucoup cette famille. Et il espérait les voir couler un jour. Désolée mon cher papa, mais les Kwon vont sortir la tête de l’eau grâce aux Park. ChaeLin me sort de mes pensées. Elle me secoue et me demande si je veux sortir manger en dehors de l’école. J’accepte. Je n’ai pas envie de rester ici.


« Vous allez où ? » demande Chanyeol lorsqu’on approche de la porte de sortie.

« Manger dehors »

« Je viens »

« Je crois pas » lance YooRah. « Ta femme ne peut pas rester seule ici »


YooRah appuie bien sur le mot femme avant de sortir en nous poussant ChaeLin et moi. Sandeul et Jisoo nous rejoignent très vite. Seulement Chanyeol n’a pas vraiment l’intention de nous abandonner. Il nous rejoint très vite, tirant sa future femme par le poignet. YooRah manque de s’étouffer. Elle s’approche de lui et le pointe du doigt.


« Je peux savoir pourquoi elle est là ? »

« Elle a le droit de voir mes amis »

« Qui a dit qu’on était tes amis ? »

YooRah dans toute sa splendeur. En fait, elle a grave les boules de voir qu’il ne me choisira certainement pas. De toute façon, je lui ai déjà dit que ça m’était égal. Elle est têtue. Chanyeol s’est décomposé. Mais Sandeul a sauvé la situation en grondant légèrement YooRah. Mon amie se renfrogne encore et tourne le dos à Chanyeol. Rien ne va aller s’ils restent. Il vaut mieux qu’il parte avec cette GaYoon. Mais non, il reste, pour mon plus grand bonheur. Et donc, par la même occasion, elle ne bouge pas non plus. Elle fixe Chanyeol en souriant. Il semble un peu gêné. Il passe nerveusement la main dans ses cheveux en me regardant. Si bien que GaYoon finit par suivre son regard et poser le sien sur moi. Elle fronce les sourcils et m’offre un sourire de connasse. Elle veut mourir ? Non parce que là je suis dans l’état qu’il faut pour frapper des gens jusqu’au coma. Je me retourne et les ignore. On n’a pas le choix, on ne va pas les chasser. Sandeul empoigne Chanyeol et on avance jusqu’au premier fastfood que l’on croise et on s’y engouffre. GaYoon s’accroche à Chanyeol et ça m’énerve en fin de compte. Mes sentiments pètent carrément les plombs. Et lui, il semble content. On commande et on s’installe. On ne parle pas vraiment, le malaise s’est installé. ChaeLin et YooRah ne cessent de mal regarder GaYoon, Sandeul et Jisoo tentent de discuter avec Chanyeol mais celui-ci semble plus fasciné par sa future femme que ses amis. Je bous de l’intérieur. J’ai envie de le frapper, de me barrer d’ici. Mais bon, autant rester et supporter, je n’ai pas le choix de toute façon.


On mange en silence. Sandeul me parle des prochaines vacances, évoque l’idée de retourner chez ma grand-mère. ChaeLin et Jisoo semblent de la partie. Seule YooRah ne voit pas de quoi on parle. Je lui explique rapidement l’histoire et elle semble emballée par l’idée. Chanyeol aussi mais il se rétracte quand il croise le regard de ChaeLin. Une fois il a incrusté une personne chez ma grand-mère pas deux. Hors de question qu’il ramène cette GaYoon. J’en viens presque à préférer Hyeri. On quitte le fastfood. Mon portable vibre comme pas possible depuis quelques minutes. Je reste en retrait du groupe et fouille mon sac jusqu’à tomber sur l’objet de mes désirs. Ma mère a tenté de m’appeler une bonne dizaine de fois. Je la rappelle et elle ne met pas plus d’une minute à répondre.


« Haneul ! »

« Maman qu’est-ce qu’il se passe ? »

« C’est ton père ! »


Et là, ça part en couille dans ma tête. Elle me parle de mon père, elle a l’air paniqué. Je commence déjà à me faire des films. Peut-être que mon père est mort, peut-être qu’il a fait comme un burn out à cause de son travail et de ses responsabilités, peut-être qu’il a été tué pendant son escapades, peut-être que mon père avait des soucis et qu’il s’est fait tuer.


« Haneul ! Ne commences pas à t’imaginer des choses étranges ! Ton père est de retour ! Ton père est rentré ! » scande ma mère à travers le téléphone.

« Quoi ? »

« Il est là Haneul, il est enfin de retour »


Les larmes brûlent mes yeux, tellement que j’ai du mal à voir correctement ChaeLin se précipiter vers moi pour m’éviter de tomber. Mes larmes coulent alors le long de mes joues je le sens. Ma meilleure amie me demande ce qu’il m’arrive. Je n’arrive pas à parler, j’ai eu tellement peur qu’il ne rentre jamais, qu’il nous ait vraiment abandonnés. ChaeLin récupère mon portable. Elle raccroche après quelques minutes et me prend dans ses bras.


« Il est rentré ! Haneul c’est génial ! Ton père est rentré ! »

« Je sais »

« Quoi ? Le père de Haneul est rentré ? » demande Sandeul.

« Oui ! » crie ChaeLin.


Mes deux idiots de meilleurs amis me serrent contre eux, me secouent, me crient qu’il est vraiment de retour pour me faire réaliser. Jisoo me lance un sourire et YooRah, même si elle ne comprend pas grand-chose, pleure de joie. Seuls Chanyeol et GaYoon sont loin de se rendre compte de ce qu’il se passe. Ils sont partit devant sans se retourner une seule seconde. J’ai peut-être perdu mon premier amour mais j’ai récupéré un père et j’en suis la plus heureuse. Mes amis continuent de faire la fête autour de moi. Mais moi, je ne pense qu’à une chose. Je dois rentrer. Mon père est de retour alors je dois repartir à Busan maintenant. Je récupère mon téléphone et sèche mes larmes de joie et de choc émotionnel. Je rappelle ma mère et lui demande de m’envoyer une voiture pour ce soir. Elle ne semble pas le vouloir, ne voulant pas que je loupe les cours mais elle se rend vite compte que si elle refuse, c’est en train que je vais débarquer chez ma grand-mère. Elle accepte et raccroche. ChaeLin m’attrape par le bras et me traine jusqu’à l’école. L’après-midi finit rapidement et je cours presque jusque chez les Park. Apparemment, les nouvelles vont vite. Monsieur Park m’accueille avec un grand sourire et me dit à quel point il est content que mon père soit de retour. Je n’ai même pas besoin de lui dire que je pars qu’il me dit que c’est normal que j’ai envie de partir à Busan. Je lui souris et l’abandonne dans le salon afin de faire ma valise pour quelques jours. Je tremble tant je suis heureuse, énervée, en colère contre mon père. Je jette quelques fringues dans ma valise. Je ne sais pas quoi prendre et je ne compte pas y rester très longtemps. Juste histoire de frapper mon père jusqu’au coma pour lui faire comprendre que je n’étais pas du tout pour sa fuite à la con.


« Tu pars ? »

« Chanyeol. Qu’est-ce que tu veux ? »

« Je t’ai posé une question »

« Oui je rentre chez moi. Mon père est rentré »

« C’est super. Tu comptes y rester longtemps ? »

« Non, juste le temps de le revoir et de lui demander pourquoi il est partit tant de temps. Mais en quoi ça te regarde ? »

« Je demande juste. C’est toi qui parles trop »

« La ferme. Qu’est-ce que tu fais là d’ailleurs ? »

« Tu es au courant que je vis ici ? »

« Non, dans ma chambre. Ta copine va être furieuse si elle te voit ici »


Je l’entends rire. Qu’est-ce qu’il y a de drôle ? Je suis marrante apparemment. Il se retrouve à mes côtés et m’attrape par les épaules. Il m’ordonne de lui faire face quoi.


« Tu sais que j’aime beaucoup quand tu es jalouse. Ça me réconforte dans le fait que tes sentiments sont toujours présents » 

« Tu peux juste me lâcher. J’ai une valise à finir »

« Yeol ? »


Je grince des dents. Alors je ne suis pas la seule à l’appeler comme ça ? Elle l’appelle comme ça aussi. Je soupire et il me lâche. Il semble un peu choqué en fait. Donc, elle ne l’a jamais appelé comme ça depuis les quelques jours qu’ils se connaissent. GaYoon fait irruption dans ma chambre et me regarde. Elle sourit narquoisement.


« Oh. Je ne savais pas que tu étais en réalité une bonniche Haneul »

« Très drôle. »

« Yeol, que fais-tu dans la chambre d’une employé, une servante ? »

« Sais-tu qui elle est au moins ? » demande Chanyeol, agacé apparemment.

« Comment ça ? »

« Enchantée, je m’appelle Kang Haneul » dis-je.


Et GaYoon semble perdre des couleurs. Je l’ignore et ris toute seule. J’adore effrayer les gens en donnant mon nom de famille. La moitié des gens savent que la fille de monsieur Kang s’appelle Haneul mais personne ne connait réellement mon visage. Mon père a toujours évité les journalistes quand j’étais avec lui. Il ne voulait pas que mon visage soit diffusé sur les écrans. Mais lorsque je balance mon nom entier, les gens manquent de mourir j’ai l’impression. Mon père est donc si puissant que ça ? Il peut faire quoi ? Détruire toute une famille en appuyant sur un bouton ou c’est comment ? Je boucle ma valise et enfile une veste. La voiture, que ma mère m’a envoyée, est arrivée. Chanyeol me suit jusqu’au véhicule. Il range ma valise dans le coffre et m’ouvre la porte. Il sait être galant alors ? Il me stoppe avant que je ne m’installe.


« Ne pars pas trop longtemps s’il te plait »

« Très drôle Chanyeol »


Il m’embrasse le front et me laisse m’assoir à bord de la voiture. Cette mauvaise habitude qu’il a ! Je déteste ça. J’ai l’impression que je suis importante à ses yeux à chaque fois qu’il fait ça, alors que pas du tout. Je sais que GaYoon lui plait, je l’ai bien remarqué. Et sincèrement, malgré l’absence de formes, elle est beaucoup plus jolie que moi. Elégante, raffinée, tout ce qu’il aime habituellement chez une femme. J’ai eu le temps de l’étudier pendant les mois où nous couchions ensemble. Ah ! Je me prends la tête pour rien vraiment ! Il va falloir que j’accepte à un moment que mes sentiments n’auront jamais de retour, ne seront jamais comblés. Je suis tellement pathétique. Je me donne envie de pleurer. La voiture roule depuis presque quatre heures. Nous arrivons bientôt chez ma grand-mère. Je suis assez stressée. Revoir mon père c’est quelque chose que je veux depuis bien longtemps. Le chauffeur s’engage sur une route que je connais bien et la maison de ma grand-mère apparait enfin sous mes yeux. La voiture se stoppe et je sors à toute vitesse. Je cours jusqu’à la porte d’entrée que j’ouvre à la volée. Je ne sais pas s’il est là. Je l’espère. Je prie pour que ce soir il soit là. Je ne veux pas attendre demain. Et quand enfin j’atteints le salon, je m’arrête brusquement. Ma grand-mère est là et me sourit. Ma mère est assise et sourit aussi. Un homme est debout, près de la cheminée. Il se retourne vers moi et je revois enfin mon père.


« Haneul »


Il sourit. Il me sourit et tend ses bras. J’avais prévu de le frapper, de lui hurler dessus mais je n’en ai même pas l’envie. Je cours vers lui et me réfugie dans ses bras. Je ne pensais jamais le revoir et voilà qu’aujourd’hui il se trouve dans le salon de ma grand-mère. Kang SiWoo est de retour à la maison. Mon père est enfin là. Je pleure tout ce que je peux, tout ce que j’ai pu retenir depuis son absence. Je l’entends s’excuser de sa bêtise, qu’il ne savait plus quoi faire à cause du trop-plein de travail au bureau, des soucis quotidiens de l’entreprise. Il m’explique qu’il avait besoin de partir, de réfléchir mais que maintenant il est revenu plus fort. Il s’excuse de nous avoir abandonné, de nous avoir fait très peur. Je pensais vraiment qu’il était mort. Il ne donnait pas de nouvelles, ses hommes de main ne le retrouvaient pas. Nous étions désespérées, il faut le dire. Je relève la tête et remarque une belle trace rouge sur l’une de ses joues. Ma mère est passée par là. Elle a plutôt la main lourde quand il s’agit de punir une personne. Je recule un peu et le regarde.


« Tu … Tu as pris du poids »


C’est la seule chose que je trouve à dire et ça le fait rire joyeusement.


« Je sais. J’ai un peu abusé des restaurants. Mais toi, ma fille, tu as beaucoup maigris »

« Les cours sont assez compliqués dans mon école »

« Ta mère m’a dit que tu es partit étudier à Séoul »

« Oui »

« Et que tu travailles pour la famille Park. Pourquoi travailles-tu ? »

« Parce que maman avait assez à gérer avec l’entreprise. Je ne voulais pas qu’elle s’embête à me trouver un appartement »

« Tu es une servante ! »

« Et alors ? T’es-tu seulement préoccupée de savoir si j’allais bien pendant ta fuite ? Non ! Alors je ne vois pas ce que tu pourrais dire sur ce que je fais de ma vie en ce moment ! »


Et voilà, ça part en couille. De toute façon, il le fallait bien. Dans la famille Kang, on crie plutôt que de régler les problèmes et les désaccords au calme. Ma mère soupire et se rapproche de mon père. Celui-ci sursaute et protège son visage. Ma mère est vraiment flippante quand elle est en colère, je tiens à le préciser.


« Allons vous deux, cessez donc ! Chéri, tu n’as pas ton mot à dire sur ça. J’ai accepté sa décision, fais de même »

« Mais enfin Minhee ! »

« J’ai dit, tu n’as pas le choix ! »


Mon père acquiesce rapidement. Je suis certaine que son corps est parcouru de frissons d’effrois en ce moment même. Je ris de sa peur. Il se rapproche de moi et s’excuse. Je comprends qu’il n’apprécie pas ce que je fais mais moi j’aime bien. Peu importe que nous soyons riches, j’aime ce que je fais chez les Park. Puis bientôt, je pense que je vais devoir partir. Si GaYoon aménage chez eux, elle va tenter de me chasser et je refuse de travailler en sa présence. A ce moment, je démissionnerais et rentrerais à Busan. Je changerais peut-être d’école. Pour moi, ce sera le meilleur moyen pour oublier les sentiments que j’ai pour Chanyeol. Ce sera un bon moyen pour que j’aille mieux physiquement aussi. Connaissant ma famille, je reprendrais du poids rapidement. Ma grand-mère tape dans ses mains et nous invite à passer à table. Un grand repas a été organisé pour fêter le retour de mon père. Je m’installe et patiente même si mon estomac n’arrête pas de se tordre dans tous les sens. Mon père s’installe ainsi que ma mère.


« Mangeons ! » lance ma grand-mère, nous donnant le feu vert pour nous ruer sur les plats.


Le repas se passe bien. Mon père nous raconte ses voyages. Il nous explique que pas une seule fois il n’a cessé de penser à nous mais qu’il ne pouvait pas donner de nouvelles. Sinon il prenait le risque de permettre à ses hommes de main de le retrouver. Il nous raconte son voyage au Mexique, à Hawaii. Je le déteste pour être partit dans ces pays sans nous. J’aurais tellement voulu y être ! Pendant que ma mère se saignait à le remplacer dans l’entreprise, lui il bronzait. Je vous jure, qui est le plus adulte de nous deux ? Il continue de nous raconter, nous expliquant qu’il nous a rapporté des cadeaux de chaque pays qu’il a visité. Comment claquer son argent tranquillement. Bref ! Je ne vais pas recommencer à m’énerver, ce n’est pas le moment. Ma mère semble sur le point de le tuer, ce que je comprends. Il s’excuse encore une fois, nous promet qu’il ne fera pas ça une deuxième fois, qu’il va reprendre en main l’entreprise. Ma mère rit. Comme si l’entreprise avait coulée ! Grâce à ma mère, elle a survécu ! Il ne s’en rend pas vraiment compte. Il pense que c’est son secrétaire qui a tout géré mais rien du tout. C’est ma mère qui a tout géré oui ! Je ne dis toujours rien, je ne veux pas m’énerver. Puis mon père me parle de mes études, me pose tout un tas de questions. Je lui réponds, lui parle de ChaeLin et Sandeul, de mon école, de mon travail, de la famille Park.


« Le fils Park est un bon parti » déclare mon père.

« Chéri, il est bien trop tôt pour parler mariage arrangé ! » lance ma mère.

« Elle est en âge tu sais »

« De toute façon, le fils Park est déjà promis à un mariage »

« Comment ça Haneul ? »

« Kwon GaYoon »

« Les magasins alimentaires qui coulent ? » soupire ma mère.

« Oui. Ils n’ont pas choisi la bonne. Les Kwon sont des suceurs d’argent. Ils ont marié leur fils ainé à la fille d’un de nos associés afin de maintenir leurs magasins » soupire mon père.


Je ne rajoute rien. Je n’ai rien à dire de toute façon. Qu’est-ce que je peux y faire qu’il épouse une nana issue d’une famille qui ne pense qu’à pomper de l’argent pour se maintenir en vie ? Le monde des chaebols est cruel. Tant que tu as de l’argent tu réussis, une fois que tu n’as plus rien, tu coules et deviens néant. D’où les mariages arrangés. Je me lève de table. Je suis épuisée, j’ai besoin d’aller dormir. Je souhaite une bonne nuit à ma famille et monte dans ma chambre. Ma valise est là, elle m’attend sagement. Je sors mon pyjama et une fois changée, je me glisse sous les draps. Tout mon corps est courbaturé. Je souffle. Chanyeol me manque. Et j’aimerais tellement qu’il ne me manque pas. Mon portable chante. Un message de Chanyeol. Je ris toute seule.


« Tu me manques. Reviens vite ! »


Il est marrant lui tient ! Pourquoi est-ce qu’il me dit ça ? Pourquoi est-ce qu’il me conforte dans le fait qu’il ne la choisira pas alors que c’est tout le contraire ? A quoi joue-t-il ? Je me demande pourquoi je pars si loin à chaque fois. Il ne joue peut-être à rien, il est seulement sincère. Je souris comme une idiote maintenant. Je me fatigue moi-même. Je ne réponds pas, je n’en ai pas envie. Il faut que je dorme de toute façon.