Encore des ennuis

par Levy-chan

J’observe ma chambre. Vivre chez les Park c’est plutôt sympa en fin de compte. Surtout depuis que j’ai mis un terme à toute relation avec Chanyeol. Ça fait un peu plus d’un mois maintenant et je le vis assez bien je crois. Enfin, je ne sais pas vraiment. Mon cœur me fait toujours mal quand je le vois. J’ai terriblement envie de lui envoyer mon poing dans sa face quand il me fixe pendant quelques secondes. Un mois que nous avons arrêté de coucher ensemble après ma décision. Un mois qu’il ne m’adresse plus la parole comme convenu. Il tente parfois d’avoir un semblant de conversation mais je n’y arrive pas. J’ai vraiment eu trop mal. Mon vrai premier amour que j’ai confessé sous la colère m’a réellement brisé le cœur. J’ai beaucoup de mal à m’en remettre en fait. YooRah m’aide beaucoup. Je me suis énormément rapprochée d’elle et elle s’est facilement intégrée à mon groupe d’amis. ChaeLin a eu du mal à l’accepter mais elle s’est vite rendu compte que YooRah est adorable et très gentille. On rit bien ensemble. Ce qui ne plait pas du tout à Chanyeol. Il n’aime pas le fait que je sois proche de YooRah. Elle sait des choses sur lui, sauf que je suis au courant de tout sur lui. Je le connais maintenant par cœur. C’est un beau manipulateur et un menteur au cœur de pierre. Je ne sais pas ce qu’il cherche à cacher derrière cette façade et je ne veux même pas le savoir maintenant. J’ai dû tout raconter à ChaeLin. Elle a très mal réagi et avait envie d’aller le frapper jusqu’au coma mais à quoi bon. Il n’en vaut pas la peine.


Je retourne à l’observation de ma chambre. C’est le weekend et je n’ai pas envie de bouger. J’ai terminé le ménage avec les autres employés. Je suis exténuée. Monsieur et Madame Park sont sortis avec leur fille. HyeKyo est rentrée chez elle et ne revient qu’en fin d’après-midi. Chanyeol doit trainer dans la maison, du coup, je préfère éviter de sortir. Puis, il a repris ses mauvaises habitudes. Il ramène n’importe quelle fille ici pour assouvir ses envies. Donc, je vais vraiment éviter de sortir. Je suis fatiguée de son comportement. Je me demande encore comment j’ai pu tomber amoureuse de lui sincèrement. Je ferme les yeux et comme à chaque fois, il envahit mon esprit. Il squatte bien trop à mon goût. Je n’arrive pas à me l’enlever de la tête. ChaeLin et YooRah ne cessent de me répéter que je l’aime encore mais moi, je n’en suis pas si sûre. Enfin peut-être que si au fond mais je ne veux pas me l’avouer. Je suis vraiment très étrange. Puis je continue à me parler seule, c’est de plus en plus flippant ! Je me fais marrer toute seule ! Je sors de mon lit. Si je reste là, je vais dormir toute l’après-midi et ce soir je ne vais pas fermer l’œil et penser à Chanyeol toute la nuit, et je n’en ai pas forcément envie. Je sors de ma chambre aussi tient. Je vais aller m’occuper. Peut-être qu’il reste du ménage. Ou sinon je fais un grand repas pour moi seule.


« J’ai faim »


La voix de Chanyeol résonne et se répercute dans ma boite crânienne. Je me fige un instant. Pourquoi il est là lui ? Pourquoi au moment où je sors de cette foutue chambre, il se retrouve face à moi ? Pourquoi je reste bosser ici bordel ? Je l’ignore. Je vais lui faire un truc vite fait pour qu’il ne reste pas longtemps dans la cuisine. Je suis très mal à l’aise. Vous ne pouvez pas le voir mais je suis très stressée de me retrouver seule avec lui. J’avais réussi pendant un mois à éviter ce genre de situation. Quand je l’aide pour ses devoirs, JiYi reste avec nous, comme ça je l’aide en même temps. J’ai toujours brillamment réussi à l’éviter, à échanger à peine trois phrases avec lui et voilà. Mais là, je ne m’y attendais pas forcément et je suis mal. Je n’ai pas envie de rester avec lui dans cette pièce. J’ai envie de pleurer, de le frapper, de hurler. Je suis totalement paumée en sa présence. Pourquoi j’ai pas demandé à ChaeLin ou YooRah de venir ?


« J’ai faim » répète Chanyeol.

« J’ai entendu »


Je reste froide avec lui et distante. Il ne s’approche pas de moi et ça me convient parfaitement. Il m’observe seulement faire son repas. Il ne bouge pas de sa place et me fixe, ce qui me met de plus en plus mal à l’aise. Je lui tourne le dos et continue mon travail. Le tabouret sur lequel il est assis fait du bruit. Il se déplace et se retrouve à ma gauche. Je suis crispée. Je ne suis pas bien. Il est bien trop près. Mon cœur me fait à nouveau mal. J’inspire profondément.


« Je te rends si mal à l’aise ? »


Quelle question ! Il le voit pas cet idiot ou c’est comment ? J’ai perdu ma légendaire assurance là. Je ne le regarde même pas, je n’ose pas. Je sais que mes sentiments sont toujours là, sous les morceaux de mon cœur qui tentent de se recoller tant bien que mal.


« Haneul ? »

« Tu peux juste retourner à ta place. Je t’ai déjà dit que je ne voulais plus te parler. On échange seulement si tu as besoin de quelque chose »

« J’ai besoin de te parler. J’ai besoin que tu me parles »

« Non tu n’en as pas besoin. Maintenant, retourne t’assoir et attend que j’ai terminé »

« Haneul, ça fait un mois que tu refuses de me parler sauf pour mes devoirs. J’ai besoin de te parler de cette nuit, tu sais, quand tu as vu Hyeri »

« Pas la peine de me le rappeler. Si tu as envie de te vanter de tes prouesses sexuelles, va voir tes abrutit d’amis et laisse-moi tranquille »

« Tu sais très bien que ce n’est pas pour ça ! »


Et voilà, il se sent obligé de crier. Il me fatigue plus que n’importe qui en ce moment. Je l’ignore et termine de lui préparer son repas. Riz et steak lui conviendront parfaitement. Je pose son assiette sur le bar et sors de la cuisine sans l’écouter. Je n’ai pas envie de reparler de cette soirée, je n’ai pas envie de me rappeler la manière dont je lui ai avoué mes sentiments. Oh non, je n’en ai pas du tout envie. Je monte à l’étage et vérifie les pièces. Peut-être que du ménage m’attend par là. Tout est niquel excepté la chambre de Chanyeol. Fallait bien s’en douter. Mais non, je ne vais pas y faire le ménage, je risquerais de me retrouver dans une mauvaise situation. Je redescends dans le salon et la porte d’entrée claque brutalement. Il a dû sortir. Je retourne dans la cuisine et nettoie son bordel. La porte d’entrée claque une nouvelle fois. Rapide le gars. Je continue mon nettoyage et la porte de la cuisine cette fois s’ouvre. Il reste devant et m’observe un instant. Il semble en colère, contrarié, triste. Enfin, je ne sais pas vraiment. Ses expressions sont toujours difficiles à décrypter.


« Haneul »

« Non »

« Tu ne sais même pas ce que j’allais dire »

« Et je ne veux pas savoir »

« Tu ressembles à une gamine »

« Et je t’emmerde ! »


Je pars m’enfermer dans ma chambre. Là, je suis tranquille. J’attrape mon portable et vérifie mes messages. YooRah me propose de sortir, ce que j’accepte tout de suite. Sortir j’en ai bien besoin. Je vais partir tout de suite. Je préviens madame Park qui accepte sans problème ma demande de sortie. Je suis soulagée. Je ne me vois pas rester une minute de plus ici aujourd’hui avec l’autre sur le dos. Je m’empresse de remplir un petit sac d’affaires et je fuis de cette maison. Il n’est plus dans la cuisine ce qui me soulage. Je sors par la porte d’entrée et la fais bien claquer. Il faut bien qu’il se rende compte que je suis partit. Je ne comprends pas vraiment pourquoi je fais ça mais tant pis, je le fais quand même. La voiture de YooRah est déjà là. Elle m’attendait au détour de la rue ou bien ? Je ne pose pas de questions et monte dans la voiture. Le trajet est assez rapide et nous sortons en l’unisson. Elle me sourit et me somme de la suivre jusqu’à sa chambre. Ce que je fais. Nous passons l’après-midi à tester des tenues pour ce soir.


Vers vingt heures, ChaeLin ramène enfin ses fesses et nous mangeons rapidement avant de repartir choisir nos tenues. Jisoo et Sandeul nous rejoignent un peu plus tard et nous pouvons enfin sortir. Première étape, un bar au hasard pour commencer à s’amuser. Nous commandons des bières et rapidement l’euphorie prend place et nous rions tous ensemble. Je me sens bien et finis rapidement ma deuxième bière pour en commander une nouvelle. Nous restons quelques heures dans ce bar où les gens sont chaleureux et discutent entre eux, peu importe si ils se connaissent ou pas. YooRah m’entraine danser et rapidement Sandeul nous rejoint. ChaeLin est morte de rire et prend des photos. Pour avoir des souvenirs comme elle dit à chaque fois. Nous sortons enfin du bar et prenons la direction d’une boite assez réputée. J’oublie souvent que je suis entourée de gosses de riches comme moi. J’en ris toute seule d’ailleurs. YooRah nous fait passer devant tout le monde. Elle connait un peu trop de videurs de boite de nuit je trouve. Nous entrons et une fois débarrassée de ma veste, je fonce sur la piste de danse en embarquant ChaeLin avec moi. Je sais qu’elle sort avec Jisoo mais elle a le droit de danser avec sa meilleure amie non ? La musique est entrainante et mon esprit se vide. Plus de Chanyeol quand je ferme les yeux. Il ne s’immisce plus dans mon esprit. Je cesse de penser à lui et je profite de cette soirée qui s’annonce bien.


« Je vais me chercher un verre » me hurle ChaeLin en m’abandonnant sur la piste.


Je hoche la tête et continue à me déhancher comme une folle jusqu’à ce que mes hanches soient prises en otage par deux grandes mains. Un jeune homme plutôt charmant est face à moi. Je lui souris niaisement et continue de danser. Il danse au même rythme que moi et se colle un peu plus. Je ne réagis pas et pose mes mains sur ses épaules. Nous dansons un petit moment comme ça, puis je me détache et m’éloigne. J’ai l’impression que ça fait des années que je n’ai pas dragué. A croire que le fait de rester seulement avec Chanyeol m’a rouillé. Ce qui est possible. Je me fais rire toute seule, ça va plus ! Je m’approche du bar et commande quelque chose de fort. La serveuse me pose mon verre et encaisse l’argent. J’attrape le verre et rejoint YooRah assise sur les sofas présents. Elle balance sa tête en rythme, un verre dans les mains. Elle me sourit quand je me pose à ses côtés. Nous ne parlons pas et chacune observe un coin de la salle. Comme d’habitude, les gens se mélangent, peu importe le statut social. Ils dansent, rient, profitent de leur vie comme ils le peuvent, évacuant tout le stress de la semaine. J’envie ceux qui arrivent à oublier les soucis du quotidien facilement. Personnellement, je n’y arrive pas. Il reste présent. Je pense quand même à lui. Même si c’est un petit peu. Il ne quitte pas totalement mes pensées et ça me saoule de plus en plus. Je ne sais pas quoi faire. Je devrais peut-être tomber réellement amoureuse d’un autre. Ce qui me semble impossible. Même ChaeLin m’a ri au nez quand je lui ai dit ça.


Je souffle et termine mon verre. Je me lève et retourne me trémousser sur la piste de danse. Jisoo et ChaeLin dansent non loin et Sandeul a disparu de la salle. Comme à son habitude de toute façon. YooRah s’endort presque sur le sofa j’ai l’impression. J’aperçois Sandeul qui ressort de nulle part et s’assoit près d’elle pour la surveiller. Je me sens moins stressée et continue de danser. Un jeune homme s’approche de moi avec un grand sourire. Je le lui rends et nous dansons, bien trop proches. Et c’est quand je me sens tirer en arrière que je me rends compte que j’étais vraiment très proche de ce jeune homme. Je fixe la main qui tient fermement mon poignet et relève les yeux. Le regard de Chanyeol est meurtrier. Je me fige. Pourquoi il est là lui ? J’ai le cerveau embué par l’alcool certes, mais je ne pense pas être sujette à des hallucinations. Mon poignet me fait mal et je grimace. Je n’ai pas le temps de réagir, personne n’a le temps parmi mes amis non plus, que je me sens tirer vers la sortie. Ma veste se retrouve sur mes épaules et je me retrouve très vite à l’arrière d’une voiture et Chanyeol au volant de celle-ci. Que quelqu’un vienne m’aider ! Je ne veux pas rester là !


« Haneul, la ferme »


Oups ! Je parlais à voix haute là. Oh bordel, c’est vraiment trop drôle comme situation non ? Je ne sais plus ce que je raconte. Je suis complètement pompette. Pas totalement saoule hein. Je n’ai pas assez bu. Mais je me sens un peu embrumée par l’alcool. Je soupire et le laisse conduire en paix. Je ne parle pas et attends que la voiture s’arrête. J’ai envie de dormir en fait là. Je regarde mon portable. ChaeLin ne cesse de m’appeler mais j’ai la flemme de répondre. Pourtant je devrais le faire non ? Je suis avec l’enfoiré qui m’a fait du mal. Je ne devrais pas vouloir ne pas être là ? Je ne sais même plus quoi penser. Et quand la voiture se stoppe, je descends à toute vitesse et cours jusqu’à la maison des Park. Enfin, courir est un grand mot. Je marche pas forcément droit. En fin de compte, ma fatigue et l’alcool mélangés, ça ne fait pas bon ménage. J’explose de rire et continue ma folle course. Je suis très vite rattraper par Chanyeol qui jure entre ses dents, m’attrapant par la taille. Il m’ordonne de me taire, que si je continue, je vais réveiller toute la famille. Comme si en ce moment j’en avais quelque chose à faire. Je m’échappe de ses bras, fais voler mes talons et cours jusque dans le jardin. Je grimace quand je marche sur le gravier. Ça fait mal en fin de compte. L’alcool nous fait oublier pas mal de choses mais certaines douleurs restent perceptibles. J’atterris dans l’herbe et soupire. J’ai mal aux pieds et je suis sûre que je me suis ouvert un pied. J’hausse les épaules et continue de marcher. Enfin, je fais du sur place là, car les mains de Chanyeol viennent de s’abattre sur mes épaules et m’empêchent d’avancer. En moins de temps qu’il ne m’en faut pour faire un exercice, je me retrouve sur son épaule. Il me prend pour un sac de pommes de terre ? Je gigote un peu mais j’ai très vite envie de vomir à remuer comme ça. Je me calme et il me ramène à la maison.


Il me jette sans ménagement sur mon lit et allume la lumière. Il se rapproche de moi, la mine renfrognée. Pourquoi j’ai soudain peur de ce qu’il va me faire ? Il est violent après tout. Il serait capable de me frapper non ? Je pars loin là. Il attrape une de mes chevilles et je manque de hurler. Il regarde mon pied et soupire d’agacement. Il sort de ma chambre et revient même pas quelques secondes après avec une trousse à pharmacie. Bon, j’ai bel et bien dû me blesser. Il s’installe sur le matelas et attrape encore une fois ma cheville. Il ne parle pas et ça me stresse un peu en fait. Je n’aime pas ça. Qu’il me soigne et qu’il se barre vite avant que je décide de lui sauter dessus car je suis submergée par mes sentiments blessés qui cherchent à être acceptés par ce monstre sans cœur. Je prie là. Vraiment. Il prend tout son temps en plus. Il m’énerve. Je manque de crier lorsqu’il désinfecte ma blessure. Ça fait mal putain ! Je ne le regarde pas et fixe le mur, c’est mieux pour moi. Mes sentiments que je croyais morts et enterrés refont de plus en plus surface et envahissent mon esprit. Bordel, je vais mourir. Ils vont avoir raison de moi bientôt. Je ne pensais réellement pas être encore amoureuse de cet enfoiré mais en fin de compte les filles avaient raison. On oublie pas de tels sentiments, on ne les enterre pas si facilement. Le fait qu’il s’occupe de moi comme ça, qu’il vienne me chercher en boite … Mon dieu, je suis réellement paumée. Il lâche enfin ma cheville. Mon pied est un peu bandé. J’ai mal, ça pique mais je vais faire avec.


« On va pouvoir discuter. T’es pas forcément en état mais tant pis. »

« Tu veux pas juste partir ? »

« Haneul, ne me contraries pas plus. Je suis déjà très énervé par rapport à ta sortie en boite, que tu étais bien trop proche de ce type. Alors ne me pousses pas à bout »

« Genre toi t’es énervé pour ça »


Je me marre toute seule. Je ne peux pas m’en empêcher. Il me fait un caprice là non ? Juste parce que je me suis trémoussée rapidement contre un mec. Et lui alors ? Il ramène des nanas depuis un mois et s’amuse à broyer mon cœur chaque soir où ses filles restent et dans l’histoire c’est moi la connasse ? Il se fout pas un peu de ma gueule ?


« Haneul parle-moi plutôt que de te faire un monologue ! »


Il me fait sursauter. Son ton est autoritaire. Il va se calmer ou je le calme ? Enfin une fois que mon pied sera en état. Je repars en fou rire. Dieu que je suis drôle ce soir. Je ne sais même pourquoi je ris en fait. Mais ça n’a pas vraiment d’importance.


« Haneul »

« Tu veux pas juste me lâcher ? J’aimerais oublier que je suis tombée amoureuse de toi là »


Son expression a changé d’un coup. Il n’est pas énervé, il n’a pas envie de me frapper. Non, en fait, il a l’air triste. Oh ! Sérieux ? Chanyeol arbore une expression triste ! C’est la première fois que je vois ça ! Mais c’est exceptionnel ! Je ne devrais pas le prendre en photo là ? Franchement, je pense que si ! Cette expression est si rare sur son visage ! Elle n’existe pas normalement !


« Pourquoi tu veux oublier ? »


Mais c’est que c’est un comique ce soir. Il me fatigue. C’est pourtant clair non ?


« Parce que t’es qu’un idiot. Parce que t’es aveugle, que tu ne t’en es pas rendu compte. Que tu as continué à coucher avec n’importe qui. Que ce mois-ci tu m’as bien prouvé que tu ne serais jamais capable de n’avoir qu’une seule nana dans ta vie. Il y a beaucoup de raisons. Bien trop d’ailleurs »

« Tu aurais pu me le dire ! Je n’aurais pas fait ça »

« Tu mens toujours aussi bien »

« Arrête ! »

« Chanyeol, ça ne sert à rien de vouloir me parler. Tu cherches quoi ? A te rattraper ? Sache que c’est un peu tard là »

« Tu ne m’aimes plus alors ? »


Il se rapproche de moi dangereusement. Je le hais. Il arrive à lire en moi encore cet enfoiré. Il se retrouve au-dessus de moi et mon corps s’enflamme. On se calme ! Ce type est un salaud ! Je répète ce type est un salaud. Mes sentiments se réveillent pour de bon. Ça se bouscule dans mon esprit et je ne sais plus où j’en suis. Paumée comme chaque jour qui passe. Il rapproche son visage du mien et très vite son souffle s’écrase sur mes lèvres. Que quelqu’un me sorte de là ! Je vais me faire dévorer par ce prédateur.


« Ose me dire que tu n’as plus de sentiments »


Je le fixe. Putain il cherche quoi ? Il veut que je pleure c’est ça ? Je ne veux pas qu’il me voit à nouveau pleurer. Je refuse. Je l’ai fait une fois et je l’ai très mal vécu. Je déteste quand les gens me voient dans cet état qui n’est pas habituel, qui n’est pas le mien. Je déteste dévoiler mes faiblesses. Mais lui, il arrive à les faire se manifester et je le déteste aussi pour ça. Mon visage chauffe et je détourne le regard. Son nez effleure mon cou et je frissonne.


« Alors ? Ose dire que tu ne m’aimes réellement plus »

« Arrête »

« Que j’arrête quoi ? »

« Tout ça. Tu joues encore avec moi. Ça t’amuses de me blesser, de me faire mal à ce point ? »


Il se redresse et me regarde. J’ai compris à force. Il cherche seulement à me faire du mal. Non ? Pourtant c’est ce que je ressens. Il n’y a pas eu une seule fois où il a été sincère avec moi. Pas une seule fois. Ma vue se brouille. Je vais pleurer je le sens. L’alcool me rend bien trop émotive.


« Je ne m’amuse pas. Tu penses que ça me fait plaisir de te voir dans cet état. Tu as envie de pleurer parce que je te fais peur, parce que tu crois que je veux te blesser. Ce que tu ne comprends pas, c’est que tu es la dernière personne à qui je veux faire du mal. Je ne sais jamais comment me comporter avec toi. Tu joues à la forte mais tu es fragile. J’ai toujours peur de te briser si je fais le moindre faux pas. »


Je ne comprends pas un mot de ce qu’il vient de me dire. Je ne suis pas fragile !


« Arrête de te parler à toi-même Haneul. Je ne veux pas que tu ais peur de moi. Je ne veux pas te blesser. J’ai été un véritable enfoiré avec toi et tu as toujours encaissée. Tu es forte certes mais tu n’en restes pas moins fragile. Je t’ai fait du mal je le reconnais. Je … J’aimerais que tu me pardonnes même si c’est difficile pour toi. »

« Je ne veux pas te pardonner »

« S’il te plait, essaye juste. Je ne veux pas que tu cesses d’être amoureuse de moi »


Okay ça vire au niais là. J’ai envie de vomir. Est-ce l’alcool ou cette scène qui vire au drama dégoulinant d’amour qui me donne cette envie ? Les deux peut-être. Je n’en sais rien mais bordel que ça me gave cette situation ! Mes sentiments m’ont rendu fragile ! Je deviens une parfaite héroïne de drama mielleux. Tuez-moi ! En plus, tous mes sentiments se sont emballés quand il a dit qu’il ne voulait pas que je cesse de l’aimer. Il cherche à me tuer ou bien ? Je l’entends soupirer et se relever.


« Tu ne cesseras donc jamais de te parler seule et de ne pas partager ce que tu penses »


Il ne semble pas contrarié mais amusé. Je ne le comprends pas. Il se rapproche de moi et dépose un baiser sur mon front.


« Prépare-toi Haneul. Je vais me rattraper et pour ça je ferais tout ce que tu détestes »


Et sur ces paroles, le grand Chanyeol sort de ma chambre. Je n’ai pas tout compris. Quelqu’un à un décodeur ? Non parce qu’en fait sa phrase m’a fait peur. Qu’est-ce qu’il insinue par tout ce que je déteste ? Ah ! Je me prends la tête pour rien ! Je vais aller dormir c’est mieux. Ça va me permettre de me reposer et demain j’aurais tout le loisir de réfléchir à cette phrase.