Fin des vacances

par Levy-chan

« Il a dit quoi ? » hurle ChaeLin dans la chambre.


Je lui saute dessus et l’empêche de hurler encore une fois en plaquant ma main sur sa bouche. J’ai mis plus de cinq jours à lui dire ce que Chanyeol et moi avions fait dans le van. Cinq jours à lui dire ce qu’il m’a demandé. Je vous avoue que quand il m’a sorti son apprends-moi à aimer, j’ai eu une absence de quelques minutes. Je ne savais même pas quoi répondre. J’ai dû mal à me sortir ce qu’il m’a dit par la suite.


« Pardon ? » dis-je au bout de quelques minutes.

« Ne me fais pas répéter idiote »

« Je ne comprends pas pourquoi tu me demandes ça Chanyeol »

« Yeol »

« Quoi ? »

« Tu as dit que tu m’appellerais Yeol »

« Tu me fais chier tu sais ? »

« Appelle-moi Yeol et je réponds »

« Quel capricieux. Okay, Yeol, expliques-moi »

« Je veux que tu m’apprennes à aimer »

« Pourquoi ? »

« Je veux apprendre à t’aimer. Je ne sais pas de qui tu es amoureuse, mais je ne veux te laisser à personne. Ne me demande pas pourquoi. Je ne veux pas que tu aimes quelqu’un d’autre. Je veux que tu m’aimes et je veux apprendre à t’aimer »


Il m’a littéralement choquée en me balançant ça comme si c’était le menu d’un grand restaurant. J’ai eu du mal à le croire. Et mes sentiments ont décidé de s’en mêler et ont répondu à ma place. J’ai dit oui comme une conne. Il n’a pas besoin de me demander de l’aimer puisque c’est le cas mais il ne le sait pas. Et je ne veux pas qu’il le sache. Lui apprendre à m’aimer ? Facile à dire, plus compliqué à faire. Comment veut-il que je lui apprenne à aimer alors que je suis une novice dans ça ? Je n’aurais pas dû accepter. Vraiment pas. ChaeLin remue comme une folle et réussit à se libérer de mon emprise.


« Et tu lui as dit ce que tu ressentais ? »

« Non ! »

« Alors c’est bénéfique pour toi ! »

« Rien du tout. Tu sais très bien que j’aurais préféré tomber amoureuse pour la première fois de n’importe qui sauf de lui ! »

« Sauf que tu l’es. C’est bête hein ? »

« Et il veut que je lui apprenne à m’aimer. On fait comment pour apprendre à quelqu’un ? »

« Ne me demande pas. Je te donne déjà des conseils pour gérer tes propres sentiments, et crois-moi c’est du boulot »

« Quels conseils ? Tu m’aides pas du tout depuis que tu le sais ! »


Elle me lance un regard noir et commence à réfléchir, s’asseyant en tailleur sur mon lit. J’en ai marre. Je ne sais pas comment faire pour me dépêtrer de ça. Chanyeol tu vas devoir te démerder !


« Dis-lui de demander à Jisoo ou Sandeul »

« Pardon ? »

« Bah oui, ils sont le mieux placés et ce sont des mecs »

« Ils peuvent pas se l’encadrer »

« T’es sûre ? Alors pourquoi ils se font un foot en ce moment ? »


ChaeLin jette un regard vers ma fenêtre. Je m’y précipite et regarde. Effectivement, ils sont bel et bien dehors en train de faire un foot. Hyeri est là aussi, assise sur le perron à les regarder. Elle semble fixer avec insistance Chanyeol qui ne lui adresse pas le moindre regard. Vraiment j’ai de la peine pour elle. Je soupire. Les garçons semblent bien s’entendre. Ça m’arrange un peu. Si jamais je finissais en couple avec l’autre tordu, il n’y aura pas de problème d’intégration. Mais qu’est-ce que je raconte ? Je pars encore une fois loin. Je ne finirais pas en couple avec lui. Je ne veux pas. Je n’arrive pas à l’imaginer ! Je ne veux pas me l’imaginer ! Même si Chanyeol est un bon parti. Haneul, la ferme ! ChaeLin soupire et sort de ma chambre. Je reste là un long moment.


« Haneul ? »


La voix de ma grand-mère me ramène à la réalité. Je me retourne d’un coup et elle me sourit. Je n’aime pas ça, je connais ce fameux sourire. Celui qui veut dire qu’elle sait des choses et qu’elle va m’en parler si je n’avoue pas tout de moi-même. Elle se pose sur le bord de mon lit.


« Tu es amoureuse depuis longtemps du fils Park ? »


Elle attaque dur là. Je me rapproche d’elle et m’assoit à ses côtés.


« Alors ? Vas-tu me répondre ? »

« Et bien, ça fait un petit moment. Je ne sais pas quand est-ce que je suis tombée amoureuse de lui exactement »

« Il le sait ? »

« Jamais de la vie ! »

« Pourtant vous avez l’air bien proches »

« Pourquoi tu dis ça ? »

« Ma fille, ça se voit ! C’est écrit sur ton visage. J’espère que tu trouveras le courage de lui dire où tu risques de le regretter. J’ai failli louper ton grand-père à cause de ma timidité »

« T’as fait le premier pas ? »

« Bien sûr ! Ton grand-père ne me voyait que comme une jeune fille avec laquelle il jouait. Seulement je suis tombée amoureuse de lui à force. »


J’ai le droit de pleurer ? Pourquoi l’histoire de ma grand-mère ressemble à la mienne hein ? Pourquoi ça doit se passer comme ça ? Pourquoi est-ce qu’elle me raconte ça ? J’ai envie de crier, de pleurer, de partir en fou rire. Ma grand-mère me sourit et sort de ma chambre lentement. Elle ne sait quand même pas pour Chanyeol et notre relation de base ? Non, impossible. Ou alors ChaeLin a tout raconté. Il suffit que ma grand-mère lui ait proposé de la mousse au chocolat et ma meilleure amie a vendu la mèche. Je sors de ma chambre à mon tour et descends dans le salon. Demain nous repartons, la rentrée étant dans trois jours. Ma mère n’a pas souvent été présente malheureusement. Et je ne la verrais pas demain non plus d’ailleurs. Elle m’a appelé pour me prévenir de son absence. Je maudis mon père en ce moment. J’aimerais tellement qu’il rentre enfin. ChaeLin me passe devant et saute dans les bras de Jisoo, déposant un baser furtif sur sa joue. Les deux rougissent à l’unisson. C’est mignon. Je détourne mon attention d’eux et regarde Sandeul. Il vient de rentrer, essoufflé et souriant. Il m’attrape par les épaules et me fait un câlin. Qu’est-ce qu’il me veut lui ?


« Je suis crevé. Dommage, nous sommes obligés de rentrer demain. Je resterais bien ici toute ma vie avec grand-mère »

« Tu es bien trop jeune pour elle »

« Tu n’en sais rien »

« T’es con »


Il me sourit et disparait à l’étage. Les derniers à rentrer sont Chanyeol et Hyeri. Elle lui tient le bras et parle dans le vent la pauvre. Je la plains de plus en plus. Finalement elle est restée toutes les vacances. Sa présence ne m’a finalement pas plus dérangée que ça. Je ne l’aime toujours pas par contre. Chanyeol me jette un regard et fait lâcher prise à Hyeri qui ne comprend pas. Elle me jette un sale regard lorsque l’autre fou m’embarque dans le jardin arrière. Il me veut quoi encore ?


« Alors ? »

« Alors quoi Park ? »

« Yeol »

« Merde ! »

« Alors, est-ce que tu vas m’apprendre ? »

« Demande à Sandeul ou Jisoo. Je ne suis pas un mec »


Je vais appliquer le conseil de ChaeLin pour cette fois. Il semble analyser ma réponse.


« Tu as raison. J’aurais dû y penser »


Il me sourit, embrasse mon front et disparait. Alors là, je n’ai pas compris. Mais au moins, je suis enfin tranquille. Être en sa présence me met de plus en plus mal à l’aise. Je sens mon cœur défaillir à chaque fois qu’il est là, mes joues surchauffent. J’ai l’impression que je vais mourir à chaque fois qu’il pose ses doigts sur moi. Mon front me brûle complètement là où ses lèvres m’ont touchées. Okay, je dois me calmer. Ça vire à la scène de drama niaise. Je vais vomir à force de me comporter comme ça. Je déteste ce qui est niais. Je préférais encore quand il me violait presque pour calmer sa colère envahissante. Oui je préférais largement ça, à ce que je vis maintenant. Mais je n’y peux rien malheureusement. Je suis tombée amoureuse comme une conne. C’est de sa faute de toute façon. Faut bien trouver un coupable dans l’histoire et Chanyeol est le coupable ! J’ai l’impression d’être une gamine. Je me fais rire toute seule. Je tente de rentrer mais Hyeri me barre le chemin. Qu’est-ce qu’elle me veut celle-là ? Elle me fixe d’un regard que j’ai du mal à déchiffrer. Elle ne parle pas. C’est quoi cette foutue manie de ne pas l’ouvrir en ma présence ? Je croise mes bras sur ma poitrine et attends. Elle doit avoir quelque chose à me dire non ? Sinon, pourquoi elle m’empêche de rentrer ? Elle est peut-être amoureuse de moi en fait ? Haneul, arrête les drogues, c’est mauvais pour ta santé. Cette habitude de me parler à moi-même est vachement flippante en fait.


« Tu veux me dire quelque chose Hyeri ? Sinon, j’aimerais rentrer. »

« Je voulais juste te prévenir. Chanyeol est à moi. Tu ne l’auras pas. Tu travailles peut-être pour sa famille, tu es peut-être riche, mais jamais il ne tombera amoureux de toi, jamais il ne voudra de toi tu comprends ? T’es bien trop banale pour lui »

« Okay … C’est tout ? »

« Quoi ? »


Je la pousse et entre. A quoi bon discuter avec elle ? Elle est folle. Je suis vraiment entourée de fous. J’en ai ras-le-bol là. Je remonte à l’étage et fais ma valise en quelques minutes. Celle de ChaeLin est bouclée depuis un moment. Une fois faite, je dépose la mienne près de la porte de ma chambre. Jisoo et ChaeLin sont au bout du couloir et roucoulent en tentant d’être discrets. Ils sont mignons. Ils surveillent les alentours mais ne me voient pas. Je les observe un instant avant de détourner mon attention. Sandeul est aussi en train de les espionner de la chambre située en face de la mienne. Il sourit, il semble content pour ChaeLin. Je le fixe et il me regarde enfin. Il pouffe de rire, se relève, tousse pour que ChaeLin et Jisoo disparaissent et me rejoint. On discute un peu du nouveau couple. Sandeul est heureux que ChaeLin soit enfin passée à autre chose, qu’elle soit enfin amoureuse d’un autre que lui. On finit par sortir et nous croisons la route de Chanyeol qui ne semble pas heureux de nous voir sortir de ma chambre. Il lance un regard noir à Sandeul qui lui sourit et descend dans le salon. Je n’ai pas le temps de le suivre que l’autre fou m’attrape le poignet et me traine derrière lui. Ah, ça m’avait manqué ce moment tient ! J’atterris dans la chambre dans laquelle il a migré dans la semaine. Il voulait dormir seul apparemment. Je me retrouve jetée sur le lit. Je rebondis, ce qui me fait rire un instant. Je m’y assois et le regarde. Il semble contenir énormément de colère d’un coup. Je ne comprends pas pourquoi.


« Qu’est-ce qu’il y a ? »

« Je ne veux pas que tu restes avec Sandeul seule »

« Et pourquoi ? C’est mon meilleur ami, je ne vois pas en quoi je n’ai pas le droit de rester avec lui ? »

« Je ne veux pas c’est tout »


Crise de gamin. C’est repartit. J’ai l’habitude, il me l’a déjà fait à plusieurs reprises. Sauf que là, c’est Sandeul. Je ne comprends pas sa réaction en fait. Il s’approche de moi et il se retrouve allongé au-dessus de moi. Et c’est partit. Mon cœur accélère d’un coup, mes joues chauffent, j’ai envie qu’il me prenne dans ses bras et qu’il m’embrasse. Je vais me claquer violemment là. Mes sentiments sont incontrôlable c’est affreux. J’ai beau tenter de les contenir, en vain. Mais je vais éviter de lui balancer un je t’aime à la gueule hein. C’est pas vraiment le bon moment là. Ses yeux sont flippants. Ses doigts s’emparent de mes poignets et il les tire au-dessus de ma tête. Je suis excitée, ça y est. Haneul, contrôle ton corps veux-tu ! Mais j’y arrive pas bordel ! C’est plus fort que moi. Mon corps se tend totalement. Je suis à sa merci. Et il le sait.


« J’ai demandé des conseils tu sais. Ils ont ri avant de comprendre que j’étais sérieux. Ils veulent bien m’aider. »

« Cool »


Il me sourit simplement et passe sa langue sur ses lèvres. Ce simple geste a un effet horrible sur moi. Je me relève et le pousse sur le côté, le faisant basculer. Je ne sais pas vraiment ce qu’il me prend là. Mon corps pète les plombs ou c’est comment ? Mes sentiments m’envahissent complètement. Il semble sous le choc un peu mais peu à peu, il semble apprécier cette initiative. Il me sourit et sa main passe sur ma nuque et appuie légèrement. Nos lèvres se frôlent quand il me retourne pour se mettre une nouvelle fois au-dessus de moi. Et là, un parfum envahit mes narines. Mais pas celui de Chanyeol. Celui-là, je le reconnais, c’est celui que Hyeri porte sur elle. Mon corps se crispe et je le repousse d’un coup.


« Qu’est-ce qu’il te prend ? » grogne-t-il.

« Tu comptes réellement me sauter après Hyeri ? »


J’ai hurlé. Je ne voulais pas mais ma voix est partie en couille. Je panique et en même temps je suis super énervée. Il veut m’aimer mais il se tape encore l’autre conne. Il se fout bien de ma gueule cet enfoiré.


« Comment tu ... »

« Comment je sais ? Son parfum est partout sur les draps trou du cul ! »

« Haneul ! »

« J’arrive pas à le croire »

« Elle a dû dormir là »

« Mais bien sûr. J’ai accepté de redevenir celle sur qui tu défoules mais il y avait des conditions ! »


Je suis en train d’exploser. La jalousie est en train de prendre le dessus. Je serre les poings.


« Je n’ai rien fait ! Je te le jure. Je sais très bien que si on recommence ça, je dois respecter cette condition. Je ne le ferais plus avec d’autres. Et ça me fait bien chier de le faire ! »

« Alors pourquoi tu as accepté ? »

« Parce que c’est toi ! »


Je n’ai même pas entendu sa réponse tant la colère m’aveugle. Ma jalousie lui explose à la gueule mais il ne s’en rend pas compte. Il ne m’a jamais vu comme ça, et je vous avoue que je ne me suis jamais vu comme ça non plus en fait. Ma main se lève et il la stoppe si facilement que ça me frustre.


« Haneul arrête ! »

« Pourquoi tu as accepté ? » je réitère.

« Parce que c’est toi bordel ! Je te l’ai dit ! »


Je me stoppe. Je le regarde. Je suis essoufflée d’avoir hurlé comme une forcenée. J’ai un peu honte d’avoir laissé ma jalousie s’exprimer à ma place. Mais c’est tout nouveau pour moi. Les sentiments que j’ai pour lui, ils sont bien trop importants. Je me demande si vraiment je vais réussir à les garder pour moi encore longtemps. Ça m’effraie de ressentir de tels sentiments comme ça. Il me fixe et essaye d’analyser ma prochaine réaction. Il lâche mon poignet qui arbore une trace rouge. Il ne sait pas quoi faire. Il panique intérieurement je le sais. Il ne s’attendait pas à une telle réaction de ma part. Mais ce qui me rassure, c’est que cette réaction, je l’aurais eu même si je n’avais pas eu de sentiments pour lui. Je déteste qu’on ne respecte pas les règles imposées, surtout quand c’est moi qui les impose. Il passe sa main sur sa nuque et fuit mon regard. Je suis si effrayante que ça ? Il se rapproche de moi et attrape mon visage dans ses mains.


« Parce que c’est toi. Je respecte les règles. Je n’ai pas couché avec Hyeri. Je ne l’ai fait qu’une fois, et tu nous as surpris »

« Evite de me rappeler ce moment. »

« Tu me crois ? »

« Ouais »


Il me lâche. Je préfère sortir. Ma colère est en fin de compte toujours présente. Je tremble légèrement. ChaeLin crie dans la maison. Nous devons partir aujourd’hui finalement. Je n’en ai pas envie mais ma meilleure amie doit impérativement rentrer. Autant tous la suivre. Hyeri sort de la chambre avec sa valise et me regarde méchamment. Je l’ignore et pars récupérer ma valise. Je descends dans le hall d’entrée. Ma grand-mère souhaite bon courage à Jisoo et ChaeLin. Sandeul la serre dans ses bras. Elle ignore Hyeri et salue poliment Chanyeol. Ce dernier embarque ma valise et sort. Ils me laissent seule avec ma grand-mère. Je n’ai pas envie de partir. J’ai envie de rester ici, d’aider ma mère le temps de l’absence de mon père, tenir compagnie à ma grand-mère. Je ne suis pas forcément bien à Séoul. Je suis bien seulement quand je suis ici. Elle me serre dans ses bras. J’ai les larmes aux yeux. Elle me parle mais je n’entends pas. Je me blottis un peu plus contre elle.


« Reviens nous voir à tes prochaines vacances » souffle-t-elle.


Je ne promets pas car je ne peux pas prévoir d’avance si pour mes prochaines vacances scolaires les Park me laisseront libre. Je sors à mon tour et monte dans la limousine. J’en ai marre de tout ce luxe. On ne peut pas simplement prendre le train ? Je m’installe contre Sandeul qui passe son bras autour de mes épaules. Chanyeol soupire bruyamment, ce qui fait sourire narquoisement mon ami. Il renforce son étreinte et fixe Chanyeol, le défiant. Seulement, il ne peut pas bouger. Hyeri est affalée contre lui, demandant son attention. Je détourne le regard et discute avec ChaeLin et Jisoo. Le trajet est plus rapide qu’à l’aller. Jisoo est le premier déposé, ensuite ChaeLin puis Sandeul. Hyeri est la prochaine et quand je me retrouve seule avec Chanyeol dans la limousine, je ne suis pas vraiment à l’aise. J’ai vraiment honte de mon pétage de plombs. Je n’ose même pas le regarder. Il bouge et se place à mes côtés. Il ne parle pas et colle juste son épaule à la mienne. Ma respiration s’emballe. Je suis dans le mal. Que quelqu’un vienne me sauver ! Le trajet est long, trop long pour mon bien. Je sursaute quand les cheveux de l’autre barge frôlent ma joue. Il s’est endormi. Je le regarde un peu. Il est tellement plus mignon quand il dort. Je souris. J’ai l’air vraiment débile. J’appréhende la rentrée, la présence de Hyeri, ce qu’il va faire pour tomber amoureux de moi. J’ai peur. Et je prie pour que tout se passe correctement.