Une décision difficile

par Levy-chan

« Haneul ? Haneul, le prof appelle ton nom, répond »


Je relève la tête et murmure un oui. Je suis épuisée et je viens de me rendre compte qu’aujourd’hui est le jour de la rentrée. Je suis à ma place et je suis dans les vapes. Je suis crevée. Ma dernière semaine de vacances a été fatiguante. JiYi a voulu jouer tous les jours dehors dans la neige, si bien que je suis tombée malade. Trois jours de grosse crève. Enrhumée à tel point que je dormais assise. Je suis sortie malgré tout avec Sandeul et ChaeLin à plusieurs reprises sans écouter les menaces de Chanyeol. J’ai dragué quelques gars mais j’ai plus souvent fini bourrée sur la banquette arrière de la voiture de Sandeul plutôt que dans les bras d’un mec mignon. J’ai subi les assauts incessants de Chanyeol qui ne me ménageait pas. Peu importe que je sois saoule ou non, il me sautait sans relâche, déversant toute sa colère sur moi. Je suis obligée en ce moment de cacher mes poignets qui ont souffert d’une ceinture attachée trop fermement hier soir. Il m’en veut pour beaucoup de chose. D’abord, pour avoir été d’accord avec sa mère quand elle l’a accusé de se servir de moi comme alibi, d’être sortit sans son accord et d’avoir dragué plusieurs mecs.


« Vacances difficiles ou douloureuses ? » me demande ChaeLin une fois que notre professeur d’histoire retourne à son cours.

« Les deux »

« Chanyeol t’en a fait voir de toutes les couleurs ? »

« Oui »


Elle ne pose plus de questions et ça m’arrange. Je pose mon front contre mon bureau et attend la fin du cours. J’en ai marre. Je suis vraiment trop épuisée autant physiquement que moralement. Ça me ressemble pas c’est vrai. La sonnerie retentit et la classe s’éveille. La reprise est difficile pour tout le monde apparemment. Le professeur quitte la classe. Je ne sais pas ce qu’on a par la suite. Sûrement anglais. J’ai choisi comme étude l’histoire. Oui, ça n’a rien à voir avec mon futur métier mais j’avais envie de faire quelque chose qui me passionne et l’histoire c’est passionnant. J’aperçois du coin de l’œil YooRah se lever et se diriger vers mon bureau. Qu’est-ce qu’elle me veut ? La nouvelle année ne fait que commencer et elle vient déjà me faire chier. Je préviens, je ne suis pas d’humeur, elle me saoule, je lui jette une chaise pour me défouler. Elle se poste devant mon bureau, les poings sur ses hanches.


« Qu’est-ce que tu veux YooRah ? »

« Rien. Je me demandais pourquoi la célèbre Kang Haneul, fille de la richissime famille Kang de Busan travaillait pour la famille Park. »

« C’est pas tes oignons. Maintenant t’as la réponse à ta question donc bouge »


Elle ne demande rien d’autre et repart. Pourquoi venir me saouler avec ça ? En tout cas, au moins elle m’a enfin reconnu. J’entends la voix de mon cauchemar brailler sur ma droite. Il rigole avec ses abrutit de potes. Ils en font du bruit. Je devrais les frapper pour qu’ils arrêtent de déranger ma sieste improvisée.


« Haneul. Quelqu’un veut te parler » me prévient une fille de ma classe dont le nom m’échappe.


Quelqu’un veut me parler ? Qui ? Sandeul peut-être. Je soupire et me lève. Si c’est Sandeul, pourquoi ne vient-il pas directement dans la classe comme à son habitude ? Je traine les pieds hors de la classe en évitant le regard perçant de Chanyeol qui a activé son mode détective là. Il se demande comme moi qui est cette personne. Je sors dans le couloir et tombe nez à nez avec un deuxième année. Il est grand et plutôt mignon. Il m’offre un grand sourire et croise ses bras sur son torse qui semble plutôt musclée sous cette chemise. Je détourne le regard. C’est pas le moment de mater cette personne. Je corise à mon tour mes bras et le regarde de haut en bas. Pourquoi suis-je si petite ?


« C’est toi qui souhaite me parler ? »

« Oui »


Sa voix est rauque et me file des frissons. Il a un beau sourire. Il me plait beaucoup.


« Tu me veux quoi ? »

« Je voulais voir à quoi ressemble Kang Haneul, la fille du richissime monsieur Kang »

« Cool. Maintenant que tu m’as vu, tu peux donc repartir »

« Attend, je voulais savoir si tu ne voulais pas venir boire un truc avec moi ce soir »

« Pourquoi ? »


Il rit. Je suis pas douée c’est ça ? Je devais deviner tout de suite ? Désolée je suis pas devin. Il m’invite à boire un verre mais dans quel but ? Faut qu’il m’explique un minimum. Chanyeol apparait à mes côtés et m’attrape le bras.


« Désolé, elle est pas libre ce soir »

« Oh. Tu es Park Chanyeol c’est ça ? »

« Ouais »

« Je suis Kim Jisoo. Nos pères sont associés pour certaines affaires »

« C’est cool. Haneul viens, j’ai un truc à te montrer »

« Tu peux la lâcher ? J’attends qu’elle me réponde »

« Je viens de te dire qu’elle n’est pas libre »


Okay, on va se calmer. Je rêve ou deux mecs canons sont en train de se disputer pour quelque chose, et ce quelque chose c’est moi ? Haneul calme tes hormones. Je fais lâcher prise à Chanyeol. Je panique intérieurement en fait. C’est bien la première fois qu’un type m’invite à boire un verre et que je ne suis pas saoule à ce moment. Le grand Chanyeol me lance un regard mauvais que j’ignore. Je me place face au fameux Jisoo et lui souris.


« Je suis d’accord pour un verre »


Il semble heureux de ma réponse et me salue avant de disparaitre. Je me sens soudain euphorique. Je ne sais pas si on peut dire que j’ai rendez-vous mais ça y ressemble et en plus, le gars est vraiment mon genre de mec. Grand, plutôt musclé, avec un très beau sourire et une voix rauque qui me file des frissons. Je ne sais pas exactement ce qu’il me veut mais je le saurais ce soir. Chanyeol ne semble pas très heureux de la réponse que j’ai donnée à Jisoo, mais tant pis. Je fais encore ce que je veux, on n’est pas ensemble. Je n’ai pas le temps de faire demi-tour et de continuer à penser toute seule que l’autre enfoiré m’attrape le bras et me traine jusqu’à l’infirmerie qui est vide évidemment. Cette sensation d’être dans un drama me file la gerbe à force. Il me lâche et je manque de m’étaler violemment sur le carrelage. Je le foudroie du regard mais ça ne semble pas le toucher. Il est très énervé là. Je frissonne de peur cette fois.


« Tu as osé accepter ? »

« Oui »

« Tu te fous de ma gueule ? »

« Totalement »

« Haneul. Tu sais que je déteste être en colère contre toi »

« Wow, première nouvelle. Je savais pas »

« Ne prend pas ce ton avec moi. Pas maintenant, pas dans l’état où je suis »


Je ris de sa connerie monumentale. Ce gars est complètement barge. Il serre les poings et son regard se fait menaçant. Mon rire s’arrête et disparait comme ma confiance en moi. Je recule et tape dans une chaise. Il se jette sur moi et me balance contre le mur. Mon dos heurte le plâtre et je grimace. C’est pas agréable comme sensation. Il abat son poing près de mon visage. J’entends un beau craquement et je me demande s’il ne vient pas de se casser les doigts. Mais il ne semble pas en tenir compte. Sa main valide attrape ma mâchoire et il m’embrasse. C’est violent, rien de bien agréable. Je déteste ce baiser. Je le déteste lui aussi. Il me retourne, soulève ma jupe, arrache presque ma culotte et me pénètre sans douceur. Tout dans ses gestes montre de la violence. Je serre les dents et retiens mes larmes. Je ne dois pas me montrer faible devant lui dans ces moments. Je mords ma lèvre inférieure jusqu’au sang. Je ne gémirais pas. Je m’interdis d’apprécier ce moment. Puis comment l’apprécier quand c’est fait avec autant de violence ? Il semble comprendre car il se stoppe. Ses mains sur mes hanches tremblent. Il vient de se rendre compte de son geste ? Je le sens se retirer. Je ne bouge pas, je n’ose pas. J’ai bien trop peur de me retourner à ce moment.


« Ne vas pas le voir »


Il chuchote. Sa voix est tremblante. Il s’en veut, je le sais.


« Tu n’as pas à décider à ma place »

« Je t’en supplie, ne vas pas le voir »

« Je fais encore ce que je veux Chanyeol »

« Reste avec moi ce soir »

« Non »

« S’il te plait »


Sa voix se brise. J’en ai mal au cœur mais je ne dois pas céder. Il n’a pas le droit de me maltraiter jusqu’à me violer puis me demander de ne pas aller voir Jisoo. Quand je vous dis que je ne comprends plus les intentions de ce gars. Il caresse ma joue et cache son visage dans mon cou. Haneul ne cède pas ! Il a beau faire le mec triste ou inquiet, je ne vois pas pourquoi je devrais obéir. Mais il me fait presque pitié. Haneul, qu’est-ce que tu racontes ? J’ai changé. Je pense un peu trop différemment en sa présence. Claque mentale ! Je ne dois pas le laisser me diriger. Il ne peut pas régir ma vie à sa guise et selon son humeur. J’ai une vie à part celle que je mène par sa faute. J’ai le droit d’avoir des rendez-vous comme celui que Jisoo vient de me donner. Chanyeol ne me lâche pas et serre ses bras autour de moi. Il s’accroche à moi comme s’il avait peur que je disparaisse. Je n’aime pas la tournure de cette situation. Je sens que je vais céder et lui dire que je n’y vais pas. Je ne peux pas faire ça ou sinon ça va confirmer qu’il peut me demander ce qu’il veut que j’accepterais immédiatement. Je ne veux pas ça. C’est vraiment le bordel là dans ma tête, vous ne pouvez même pas imaginer. J’en ai marre, mais marre, mais d’une force.


Quand enfin Chanyeol me lâche, je ne suis pas sûre de sentir mon corps. Il m’a tellement serré contre lui qu’il a sûrement coupé la circulation de mon sang. Il affiche une mine dépitée. Il soupire, pose un baiser sur ma joue et sort de la pièce. J’ai la joue qui brûle, là où il a déposé ses lèvres furtivement. Je suis assez mal à l’aise là. J’abandonne ! Je n’arriverais jamais à comprendre les intentions de ce type. La journée n’est pas fini, je n’ai pas le temps de me tourmenter pour lui. Je sors à mon tour et retourne en cours. La journée me semble longue. Le regard de Chanyeol me brûle la nuque. Il me saoule à me surveiller comme ça. Je ne vais pas quitter les cours. Mais pourquoi je pense comme ça ? Raaah ! Haneul bordel ! Arrête de penser ! La sonnerie du dernier cours de la journée retentit et me rappelle que j’ai accepté de sortir avec Jisoo après les cours. D’ailleurs j’aperçois sa tête dans l’encadrement de la porte. Il vient carrément me chercher. Il a peur que je fuis ?


« Salut »


Aish son sourire est tellement attrayant !


« Salut »

« On y va ? »

« Ouais »

« Tu as un endroit que tu apprécies en particulier ? »

« Le Starbucks au coin de la rue »

« Okay ! Allons-y »


Il me laisse passer devant et me suit. Sur le chemin nous séparant du Starbucks, il me parle un peu de lui. J’apprends qu’il est un bon élève, pas vraiment soucieux de son avenir et doué en sport. Je dois attirer les sportifs je crois. Entre Chanyeol et lui, je suis servi ! Stop ! Pourquoi Chanyeol arrive dans mes pensées là ? On l’oublie pour aujourd’hui. Il continue à me parler de lui un peu. On entre dans le Starbucks et je pars m’installer à une table le temps qu’il passe commande. J’en profite pour sortir mon portable. Un message de Sandeul me demandant ce que je pouvais bien faire avec un deuxième année, un de ChaeLin me souhaitant bon courage. Mais pas un seul de Chanyeol, ce qui n’annonce rien de bon. Je soupire. J’avais pas dit que je ne devais plus penser à lui ? Jisoo revient vers moi avec nos boissons. Il les dépose sur la table et me sourit.


« Haneul, je peux savoir pourquoi la fille de la filière Kang travaille pour la famille Park ? »

« Mon problème, désolée »

« Je vois. Tu as une relation avec Chanyeol. Enfin, vous êtes ensemble ? »

« Non ! Pourquoi le serions-nous ? »

« Je ne sais pas. Votre relation étrange fait parler d’elle dans l’école tu sais »

« Relation étrange ? »

« Tu lui sers de souffre-douleur apparemment »

« Ah ça ! Si tu savais comme je m’en fiche »

« Tu t’en fiches ? »

« Oui. Il a beau s’amuser à me maltraiter, c’est le genre de chose qui ne m’atteints pas »

« Tu es bizarre »

« Je sais »

« J’aime bien ce côté étrange »


Il rit tout en buvant sa boisson. Je le regarde. Il est tout aussi bizarre que moi ce mec. A sa place, en sachant que Chanyeol se sert de moi comme d’un souffre-douleur comme il le croit, jamais je ne me serais invitée à boire un verre. Son regard se fixe sur le mien. Je rougis, je le sens. Il m’intimide en fin de compte. Il est vraiment un peu trop beau pour moi. Enfin, je le trouve beau. On a tous nos goûts et pour moi, Jisoo est vraiment bien trop beau. Il me sourit encore.


« Pourquoi m’avoir invité alors ? »

« Pour apprendre à te connaître un peu. Tu me plais beaucoup. »


Yah ! Il est fou de dire les choses aussi facilement ? Il est malade ! Je m’attendais pas à ce genre de déclaration. Enfin c’est pas une déclaration mais il faudrait qu’il y aille avec des pincettes ! Je suis sensible moi ! Je lui plais ! Oh bordel c’est l’alerte rouge dans mon cerveau ! Je lui plais ! Il a bien dit ça, j’ai pas rêvé ? Oh bordel ! Je suis toute rouge, je le sais. C’est la première fois que je ressens un tel malaise. Mais un bon malaise hein. Ça me fait tellement plaisir !


« Euh, Haneul ? Tu te parles à toi-même ? »

« Aish … Désolée, ça fait partit de mes défauts. J’ai tendance à me parler toute seule quand je panique »

« Oh c’est pas vraiment dérangeant. J’aimerais bien entrer là-dedans maintenant pour savoir à quoi tu penses »


Pourquoi il dit les mêmes choses que Chanyeol ? Pourquoi est-ce que mon malaise n’est pas positif mais négatif maintenant ? Pourquoi j’ai envie de fuir ?


« Tu n’aimerais. C’est un peu trop bordélique »

« Je vois ça ! Je suis désolé si je t’ai gêné en te disant que tu me plaisais. Je ne veux pas t’obliger à m’apprécier. J’aimerais seulement qu’on apprenne à se connaître »

« Oh oui, ce serait sympa »


Il semble heureux de cette réponse. Je bois ma boisson d’une traite. Je suis mal à l’aise. Mon portable vibre à plusieurs reprises et j’aperçois le nom de Chanyeol s’afficher sur les messages. Je regarde discrètement. Il me demande de rentrer, qu’il est inquiet, qu’il n’a pas confiance en Jisoo, qu’il n’est pas fait pour moi. Je soupire. Quel emmerdeur je vous jure ! J’ignore ses messages. Pourquoi lui répondre ? Il ne connait pas Jisoo. Il ne sait pas s’il est gentil ou non. Pour l’instant, j’ai l’impression qu’il est cool en apparence. Mais je ne le connais pas assez pour être sûre de ça. Et apprendre à se connaitre me parait cool.


« Tu ne réponds pas ? »

« Non, ce n’est rien de très important »

« Park Chanyeol ? »

« Non »


Il ne demande pas plus. Il se lève et s’excuse car il doit partir. Je souris. Je suis un peu triste de le voir partir. J’aurais aimé qu’on parle un peu plus. Je sors du Starbucks à sa suite. Il dépose un baiser sur ma joue, me sourit et disparait au coin de la rue. Je traine un peu des pieds jusqu’au bus qui me dépose non loin de la maison des Park. Le trajet dure quelques minutes et j’arrive enfin chez les Park. La neige est toujours là, les bonhommes de neige de JiYi aussi. Elle a fini par en faire toute une équipe. Ils font jolis dans le jardin immense. Je passe la porte des employés, retire mes chaussures pleine de neige et traine des pieds jusqu’à ma chambre. Je lance mes affaires et enfile la tenue de servante. La robe m’a l’air courte quand même. Tant pis, je reste dans la cuisine de toute façon. Je me dirige sans envie jusqu’à cette fameuse cuisine. HyeKyo n’est pas là, les autres non plus d’ailleurs. Une feuille traine sur le comptoir, me détaillant le repas voulu pour ce soir. Un repas traditionnel. Ça m’arrange, je n’ai pas envie de faire quelque chose d’énorme et de compliqué. Je me mets au travail rapidement. Mon envie revient peu à peu. J’adore cuisiner. Je chante et me trémousse sur la musique qui s’échappe de mon portable.


La porte de la cuisine s’ouvre pendant que je termine les plats. Chanyeol est là, torse nu, appuyé contre l’encadrement. Il me regarde et je préfère l’ignorer. Les bras croisés sur son torse, il me fixe avec insistance. Je finis par être totalement mal à l’aise. Je tire de temps en temps sur les pans de ma robe pour cacher mes cuisses. Cette robe est trop courte ! Je suis sûre que c’est lui qui l’a demandé aussi courte. Enfoiré !

Il bouge de sa place pour venir derrière moi. Je me fige et je ne sais pas quoi faire. Pourquoi suis-je en panique ? Pourquoi je réagis ainsi alors qu’il n’a encore rien fait ? Pourquoi j’ai cette sensation de peur en moi ? 


« Alors ton rendez-vous ? »

« C’était sympa »

« Il te plait ? »

« Il est mon genre »


Il n’a pas dû aimer ma réponse qu’il me retourne pour que je lui fasse face. Je suis pas bien. Ma position est mauvaise. Il m’intimide maintenant. Son regard est glacial, noir, mauvais, tout ce que vous voulez qui inspire la peur. Il semble tout faire pour contrôler son excès de violence. Je ne sais pas quoi faire. Enfin, si je sais. Je devrais le prendre dans mes bras et m’excuser. Mais m’excuser de quoi ? Je n’ai rien fait de mal.


« Est-ce que tu comptes le revoir ? »

« Je pense oui »

« Je ne veux pas »

« Chanyeol. Je t’ai déjà dit que tu n’avais pas à décider pour moi »

« Je ne veux pas que tu le revois. Pourquoi c’est si dur à comprendre ? »

« Parce que ce n’est pas normal que tu me demandes ça ! »

« Tu as été d’accord pour être à moi. Ce qui veut dire que tu ne peux pas aller voir ailleurs comme tu le souhaites »

« Tu vas voir ailleurs, on est pas en couple, alors je fais encore ce que je veux »

« Tu veux que je sois à toi ? »

« Pardon ? »

« Si je te dis que tu es à moi, que tu m’appartiens et qu’en contre partit, je t’appartiens, je ne serais qu’à toi, tu arrêteras de le voir ? »


Il vient de dire quoi ? Il vient bien de dire qu’il est à moi comme je suis à lui là ? C’est ça ?


« Non ! »

« Non ? »

« Non Chanyeol ça ne marche pas comme ça ! »

« Pourquoi ? »

« T’es con ou c’est comment ? Je ne veux pas arrêter de le voir. Jisoo me plait. J’ai envie de voir si je peux tomber amoureuse ou pas »

« Tu ne peux pas ! »

« Chanyeol s’il te plait, arrête »

« Tu m’appartiens que tu le veuilles ou non ! Je refuse complètement que tu tombes amoureuse de lui »

« Mais tu vas me lâcher oui !? »


Je recule d’un coup et me cogne l’arrière de la tête à un meuble. Je grimace et m’accroupis. Ça me lance. J’ai reculé trop vite comme une conne. Chanyeol attrape mon poignet et m’amène dans ma salle de bain. Il passe un gant d’eau froide et je couine. J’ai mal. Il me porte ensuite jusqu’à ma chambre. Il semble inquiet mais faut pas que je me laisse amadouer. Il veut me faire craquer en étant gentil et prévenant avec moi. Il me pose sur le lit et s’agenouille devant moi. Il pose ses mains sur mon cou, il masse là où j’ai cogné. Je ferme les yeux et me laisse faire. Pourquoi j’aime quand il me touche comme ça ? Je me sens basculer en arrière et un poids s’allonger à moitié sur moi. J’ouvre les yeux et croise le regard désireux de Chanyeol.


« Ne le vois plus »


Il murmure plusieurs fois cette phrase tout en embrassant mon cou, ma mâchoire, mes clavicules. Je frissonne. Je perds pieds c’est mauvais. Je l’entends me supplier de ne plus le voir, de rester à lui seulement. Je soupire. Il me saoule mais d’une force. Pourquoi est-ce qu’il réagit comme ça ? Pourquoi est-ce qu’il me fait une crise de jalousie comme ça ? Normalement, les crises de jalousie, elles se manifestent une fois en couple non ? Je suis perdue par sa faute. L’une de ses mains se glisse sous ma robe et touche mon ventre. Je vais mourir par son touché. Il va me tuer à être si doux. Il m’embrasse tendrement et je me perds totalement. J’attrape sa nuque et je bascule afin de me retrouver sur lui. Haneul, calme-toi. Si jamais entre Jisoo et toi il se passe quelque chose, tu ne dois plus coucher avec Chanyeol. Je lâche ses lèvres et me redresse. Il se mord la lèvre inférieure et me regarde. Il attend que je fasse quelque chose. Mais il ne s’attend pas à ce que je vais lui dire.

« Chanyeol c’est terminé. On arrête ce jeu. Trouve-toi quelqu’un d’autre et laisse-moi tranquille. Je ne veux plus coucher avec toi. »


Le silence se fait soudain maître. Je me sens basculer violemment sur le côté. Chanyeol quitte la pièce. J’entends la porte de service claquer fortement. Il est partit. Je ne sais pas encore si il a accepté ou pas mais tant pis. J’ai décidé de tout stopper. Pas seulement pour savoir si je peux aimer Jisoo. Mais surtout pour retrouver un semblant de liberté.